lyl

Membre
  • Compteur de contenus

    1 484
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

182 Bonne réputation

3 abonnés

À propos de lyl

Informations personnelles

  1. Bertele WA / Scidmore 17,5mm - 60°

    Le retour de mon collègue sur un newton 150/750 (f/5) : Oculaire lumineux, donne une meilleure impression plus que le Zeiss CPLW 10x18 (25mm vs 17,5mm) La netteté baisse sur le 1/3 extérieur du champ, aucun chromatisme perçu Le commentaire général porte sur le confort d'utilisation (il possède un équivalent TMB)
  2. Vixen 102M / 1000

    Pour ma part en y réfléchissant, je ne m'attendais pas un à un porte-oculaire exotique, le tube en 45mm/M43, ça apporte des avantages pour la photo astro. J'avais uniquement compris : 1"1/4 J'ai cherché un bon moment l'adaptateur M43x1 vers T2 que j'ai trouvé chez Baader/TS. Tant pis pour le plein champ avec le vieil erflé, je peux toujours rebricoler ça à l'occasion en évitant de faire de la casse. On va faire un PO amélioré avec un TST2 pour un peu plus de champ. (38mm d'ouverture claire : 2,17°) De toute façon vu la longueur du tube ça doit vignetter un peu (même avec 43 d'ouverture au bout) quand j'exploite les 42 mm. En attendant le RC alu d'Adriano Lolli ne met pas de trouble dans la chaine optique que je souhaite minimale : c'est impeccable. Dommage que ça bouche encore ce soir, j'aurais bien aprécié une petite Lune
  3. Oculaires Baader Morpheus ?

    Il me semble que c'est ce que je veux dire : à cette pupille dépassant 3mm, le RKE apporte la luminosité, l'activation de la sensation colorée. L'optique associée n'a pas forcément besoin du piqué plein pôt avec le spot oculaire qui rentre dans le disque d'Airy; il faut chercher le compromis. L'avantage du RKE est l'excellente correction couleur, c'est le précurseur du Panoptic (voir mon post sur l'ultra-flat qui relate l'évolution), en fait non, chronologiquement, c'est la simplification de l'Erflé (coût de l'Astroscan, engin d'initiation). Donc prend plutôt un 82° corrigé couleur, tu auras plus de plaisir qu'avec le Morpheus qui fait un autre compromis. Tu risques de ne pas trop aimer le chromatisme bien visible du Morpheus.
  4. Je suis tout à fait d'accord avec le lien de Bob, mais à prix équivalent je fais différement pour ma part, j'ai mes propres porte-filtres et je commande ci-dessous (ou chez Thorlabs ou Edmund optics) Le diamètre est un peu plus petit (25 au lieu de 27/28) En commande en masse c'est imbattable : à partir de 4-5 ça vaut le coup(qualité meilleure que le courant : c'est du Hoya ou du Schott pour les verres) ça vaut du Baader ou Lumicon. Avec les optiques rapides, je préfère ce type de filtre brut sans traitement AR.
  5. Oculaires Baader Morpheus ?

    Tu es encore en grand champ à cette taille de pupille, ça métonnerai que le piqué annoncé du morpheus te serve. Pour exemple, notre meilleure observation "pseudo-planétaire" avec le dob406 (ES) c'est avec un RKE 15mm "vintage années 1970-80" que je ne compte jamais revendre . La nébuleuse planétaire de la Lyre et les deux amas M13 et M15 qui t'explose à la figure : je ne pensais pas entendre cette expression. --------------------------------------------- Sinon, j'avais pas constaté jusqu'à présent, je viens de le ranger : la mise en pleine lumière lui a fait retrouver la fluorescence, toujours utile (c'est pas violent)
  6. Un comparo qui fait peur...

    Oui les tubes sont bien lourds 13-14kg le 10" ACF, faut être précautionneux. JP a failli faire de la marmelade au premier accrochage sur l'EQ8.
  7. Vixen 102M / 1000

    Bah, j'ai pas encore la réponse alors j'en profite, je peux même faire du champ avec, c'est un focuser M43x1 Du coup j'ai réussi à monter le renvoi diélectrique avec un tube d'extension 46mm interne, ça ne bouge pas Avec le vieil RKE-WA 32mm (Erflé modifié), à f/D10 ça fait un champ de 2,4°, même mon smartphone n'arrive pas à prendre tout le champ monstrueux, angle aussi grand que le NaglerT5 31mm à l'oculaire. Pour une fois que ce vieux caillou (dont une version à l'époque avait été fabriqué pour les instruments de surveillance de la NASA) est associé à la lunette qui va bien... (j'avais pensé à lui pour la Zeiss et ses 42mm d'ouverture) Cliquez : ça pique un peu plus Le smartphone a prit la diffusion du bleu, comme moi, mais un gros filtre arrange le rendu couleur.
  8. Un comparo qui fait peur...

    Evident que le Meade est déréglé, la lame est tiltée vs le miroir, par contre la coma est réduite. Il y a aussi le supplément ACF dans la chaîne. Il faut faire attention à ne pas publier des instruments déréglés sans rajouter la figure après réglage : on verra ensuite les défauts réels de fabrication. On en discutait hier au repas : JP a changé son vieux C8 pour un 10" ACF et les premières photos sont très belles jusqu'au bord. Photos largement supérieures à celle du C8 avec son réducteur/applanisseur et ça n'a rien à voir avec le petit plus de diamètre.
  9. Vixen 102M / 1000

    Bonsoir, j'ai reçu la lunette et j'ai passé quelques minutes car je voulais évaluer le chromatisme. La première impression au déballage, c'est la taille impressionnante tout en restant contenue du tube. C'est déjà un diamètre conséquent. La Bresser 90 (ancienne) fait jouet et branlante à côté. Tout est robuste et serein sur cet engin. A l'oculaire, pfff, c'est le Morpheus qui ajoute du chromatisme. Un ortho EO (équivalent BGO) filtré à 435nm : il en reste une petite trace à 80x : faut la chercher. (à mon avis avec un filtre coupant à 450nm ça disparait complet pour mes yeux) Le Clavé 6 passe, mais la map commence à être difficile sur les surfaces nocturnes. Je continuerai de jour et sur étoiles plus tard. Elle est sans contestation ni mesure supérieure à mon apo 80 en terme de piqué et confort avec le Morpheus mais on sent que je tire sur la luminosité (153x / 102mm vs 74x / 80mm ) Et pourtant je l'ai utilisée sans pied, juste posée et calée avec du papier sous le sabot pour ajuster la bonne déclinaison. -------------------------- De jour, supporte un Burgess/TMB v1 2,5mm pour faire la mise au point. La plus impressionnante image : Morpheus 6.5 juste devant Clavé 6 (confort) et RKE 8 (saturation couleur, luminosité) Avec un filtre, la promenade à x153 (sur un pied sinon ça vibre) c'est à couper le souffle : on voit des détails sur des flocons de neige et des gouttes d'eau à 120m environ
  10. Oculaires Baader Morpheus ?

    Préambule : franchement je me demande ce qui met le BGO devant le Brandon, enfin bon... Pour l'instant vu que je compare quasiment tout le temps sur les même cibles, je le classe au dessus du TMB et du UO ortho Note : j'ai eu à l'oeil le UO de focale équivalente, mon collègue du club possesseur de la Zeiss a acheté la série des UO qui était dans les PA. Il me faut de toute façon des observations planétaires. Idéalement mettre la main sur un des 5 tops de la liste. J'aurai un complément d'opinion au prochain croissant de Lune si j'ai encore la Vixen 102 à disposition, le Clavé 6 cadeau se mêlera à la bataille... Mon apo 80 est très bonne, mais ce n'est pas un engin dédié planétaire, un instrument lent donne plus de marge de mise au point et ça compte vraiment.
  11. Oculaires Baader Morpheus ?

    Autre focales : j'en ai pas testé d'autres, je suis tombée sur une opportunité eBay pas chère et j'ai sauté dessus. Je cherchais un 6.5mm pour un scope à f8, je l'avais écrit. Sinon c'est une colle, mon newton 150f5 est démonté (changement du PO en cours), je n'ai pas testé si le Morpheus gère la coma. Avec 76°, ça va se voir. Je vais regarder dans la revue de Bill Paolini, il l'a sans doute testé sur son gros dob. Sur optique rapide : je l'ai monté sur mon petzval 49/196 à f/D=4 donc, champ plat, filtré à 420nm, aucun soucis. A f/D3.5 par contre, je n'ai pas d'avis : c'est chaud optiquement. Même les lentilles de champ des oculaires modernes vont digérer ça difficilement. baader_morpheus_eyepiece_series_first_light_magazine.pdf morpheus_76_eyepiece_series_technical_data.pdf morpheus_information_and_applications.pdf --------------------- Revue par William Paolini http://www.baader-planetarium.com/en/downloads/dl/file/id/33/product/2851/the_baader_planetarium_morpheus_bill_paolini.pdf il le teste avec un paracorr type I : c'est nécessaire pour éliminer la coma. Il n'y a que le type II en vente qui a le bon goût d'allonger un peu le f/D de x1.15, ce qui doit te ramener à quelque chose de "raisonnable" en f/D donc en piqué même sur les oculaires moderne. ------------------------ J'ai trouvé une affirmation culotée de BP
  12. Oculaires Baader Morpheus ?

    ici https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/oculaires/oculaires-grand-champ/oculaires-baader-morpheus_detail
  13. Oculaires Baader Morpheus ?

    C'est physiologique, il y a une affirmation sur Wikipédia. D'une part, il y a le fait que la partie frontale iris/cornée est un peu plus volumineuse, l'ajustement de la forme de l"œil peut intervenir pour compenser sur le bord de la cavité. D'autre part les muscles oculomoteurs se gonflent en proportion de l'effort d'angle (la place est limitée) et le muscle opposé est étiré. Quand les muscles se fatiguent, la mobilité se réduit. Pour moi, je peux aller chercher le bord de champ du Nagler 31, certes, mais je ne le perçois pas sans effort de concentration. Ça veut dire deux choses : l'implantation des cônes n'est pas différente de la plupart des gens avec environ -/+30° autour de l'axe, du moins ce qui est bien interprété par le cerveau. D'autre part la sensation d'effort musculaire "gêne" à aller au delà de 30° environ pour aligner la petite zone de "lecture" ou d'acuité fovéale (maximale). Donc environ 30° hors d'axe pour moi et un bord de champ qui soit présent dans ma "zone de lecture" qui s'étend environ à -/+ 10° autour de ce point. J'ai tellement observé sous instrument pendant des périodes prolongées pour reconnaître les formes des circuits intégrés dans les étapes de fabrication que c'est devenu une pratique de préservation personnelle contre la fatigue de fin de journée. Avec une optique de 54° environ à l'oculaire, ça n’apparaît quasiment pas, tu englobes le champ sans mouvement et trouve une position de repos. Je confirme cette zone de 60° pour la reconnaissance des couleurs et de ~20° pour les symboles (formes géométriques pour mon premier métier) La fatigue est progressive suivant le champ à englober. Comme cité plus haut, le réflexe de tourner la tête quand tu dépasses 15-20° autour de l'axe, tu dois le contrer à l'oculaire : ça s'apprend mais il reste présent. Je l'ai vu en star-party avec les mômes qui perdent l'équilibre et secouent la tête quand on leur montre un champ très grand : je ne sors plus le LVW quand j'ai des enfants à l'oculaire. Ils ont tendance à agripper l'instrument. -------------------------- Ce que je pense c'est que les petits cherchent le bord du champ, donc se rapprochent. Mais il y a aussi le réflexe de préservation oculaire quand on s'approche beaucoup d'un objet. Sur mon Zeiss OPMI j'ai installé une bonnette géante en caoutchouc pour les aider (aussi pour éviter les mouvement brusques), ça marche plutôt bien avec eux en plus de préserver des lumières parasites. Idem sur l'autre oculaire CPLW10x-18 (très bon retour de mon collègue qui l'utilise avec un 150/750 à ce sujet, à la fois pour le confort de positionnement pour lui et les enfants ainsi que le focus hélicoïdal disponible.
  14. Oculaires Baader Morpheus ?

    Morpheus, je refais une passe de nuit, sans la mémoire immédiate cette fois de la distorsion constatée en prolongation du test en fin de journée , toujours pas sur les étoiles (ciel bouché) mais sur les décorations de Noël. En comparaison 1 contre 1 avec un TMB v2 Burgess 6mm sur réfracteur apo 80, f/D=6 (sans flattener) Impressionnant de maîtrise sur le piqué du champ : à 70% c'est sans perte, le TMB fléchit à cette proportion. Sur les illuminations clignotantes ou fixes, en défocusant, le disque d'Airy est très propre, découpé au rasoir, il y a un peu de chromatisme bleu pacifique/vert pomme (non en fait vert jaune clair). Sur le TMB on tire plus vers le violet/jaune d'or, voire orange. (Ça dépend de la pureté du blanc des cibles) La sensation de grandissement de l'image est bien nette, plus de confort que le TMB 6mm alors que la focale donnée est de 6,5mm. Que ce soit en plage sombre ou en pleine lumière sur un lampadaire (ça brille fort je le sens) le contraste est au rendez-vous. Détails des saletés sur le lampadaire : noir sur lumineux comme détails des reflets sur la gouttière de l'église point lumineux de différentes intensités sur sombre. Le rendu couleur est fidèle sur jaune, rouge, je pense que la coupure est vraiment sur le bleu vers 450nm, la teinte de mon ancien laser. La diffusion est très faible, plus de reflets entre lentilles que de diffusion quand je pointe sur une source lumineuse : des arcs rapprochés faibles qui se superposent quand on est en défocus. Ces images fantômes disparaissent sur l'objet quand on fait la mise au point sur lui. Luminosité clairement au-dessus du TMB, mais il y a les 20% du à la focale donc..., les zones sombres affichent du détail au point où on sent la distance. (identification de la géométrie en zone très sombre) Le champ ... Au delà de 60°, je ne suis plus en vision concentrée à moins de faire un effort plus que d'habitude pour tourner l’œil, les 8° de chaque côté en plus donne l'impression d'immersion dans le champ, mais on garde quand même le cadre (bord du champ) en "adverted vision" alors que sur un Nagler 31 (82°) personnellement je perds le bord de vue. Conclusion : versus le TMB, il le surpasse en confort, le piqué est très étendu sur une partie très élargie du champ, au point où ça sort de ma zone personnelle de vision vers les bords. C'est généreux tout en laissant un point de repère que je juge utile en planétaire. Je n'hésite pas la comparaison avec du haut de gamme : il n'est pas orthoscopique mais il donne une claire impression de supériorité par rapport au LVW en contraste, le TV Radian fait radin en champ en comparaison. La zone piquée de champ est carrément 50% plus large soit plus de 2 fois la surface fournie par le TMB, c'est sans appel tout va pour la réussite : maîtrise des reflets et de la diffusion. Le seul "défaut", il est moins fidèle dans la partie du spectre bleue. (donc pas apochromatique comme peut le prétendre le TMB) Bon je le redis encore une fois, je néglige la partie au-delà de 60° qui nécessite un effort musculaire de l’œil, je n'ai pas vérifié à fond les 20% de bord externe, mais je peux dire que rien n'attire l’œil par là (pas de mouettes, ni de comètes) Oculaire planétaire top niveau, à valider sur la lune et les astres de notre système solaire. Myriam
  15. Triplet ARIES 152

    Je ne peux pas confirmer, peut-être qu'une personne de l'équipe là-bas peux te renseigner. Je serai plutôt d'avis qu'ils ont mis à jour et collecté des vieux stocks de Wollensak. Comme Kodak, ces industriels ont mal vécu le passage au numérique et ont subitement mis la clef sous la porte. En tout cas, bravo pour cet achat, j'espère que ce sera à la hauteur de tes espérances. Des liens sur le 127, il y a des raisons de croire que les objectifs ont été commandés et utilisés pour fabriquer une ligne de produit "Phenix" par Skies unlimited bien connu sur e-bay Bon retours sur les produits. https://www.cloudynights.com/topic/169010-surplus-shed-127-mm-refractor-build/page-25 https://www.cloudynights.com/topic/186741-phenix-127mm-f945-1200mm-first-light/#entry2413572