Bill46

Member
  • Content count

    785
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Country

    France

Everything posted by Bill46

  1. Hayabusa 2 à l'assaut de Ryugu

    Le papier traduit en anglais de la conférence de presse de l'équipe d'Hayabusa-2 présentée le 4 février 2021 : http://www.hayabusa2.jaxa.jp/en/enjoy/material/press/Hayabusa2_Press_20210204_ver5_en2.pdf A noter qu'après le survol de la Terre, des expériences de communication avec la sonde Hayabusa-2, utilisant l'altimètre laser embarqué et le télémètre laser du CNRS/Observatoire de la Côte d'Azur installé sur le télescope MéO (ex laser-Lune), ont été menées avec succès depuis le plateau de Calern : l'instrument a détecté, de jour, le signal émanant d'Hayabusa-2 et a lui répondu de façon synchrone par télémétrie laser à des distances correspondantes de 1 et 9 millions de km. La technique du LIDAR interplanétaire n'est pas nouvelle, mais il s'agit ici, en l'occurrence, d'une première pour un lien laser synchrone deux voies (plus de détails dans le papier et le lien ci-après) https://www.oca.eu/fr/recherche/actualites-scientifiques/toutes-les-actualites/2898-telemetrie-laser-meo-record-de-distance-pour-un-lien-laser-synchrone-deux-voies Ci-dessous, le contenu de la chambre "A" divisé en 3 lots (chaque coupelle d'étude fait 21 mm de diamètre intérieur), pour un total de 3,1 g (sur 5,4 g récoltés en tenant compte des chambres "B" et "C") :
  2. Actualités de Curiosity - 2013

    Pour ceux qui possèdent des lunettes 3d rouge/bleu, cet anaglyphe d'un panorama au sol 3008 réalisé par le Néerlandais "phase4" et publié sur le forum Unmanned Spaceflight.com, assez spectaculaire avec la vision en relief, avec les collines à l'arrière-plan : Et cette autre mosaïque d'images de la caméra NavCam (R) toujours au sol 3008 par Paul Hammond : (sources : https://mars.nasa.gov/msl/multimedia/raw-images/?order=sol+desc%2Cinstrument_sort+asc%2Csample_type_sort+asc%2C+date_taken+desc&per_page=50&page=0&mission=msl&begin_sol=3008&end_sol=3008&af=NAV_RIGHT_A|NAV_RIGHT_B%2C%2C%2C)
  3. Nouvelles comètes pour 2021

    C/2021 A2 (NEOWISE) imagée par Kumaga Yakimura le 20 janvier 2021 avec un réfracteur Takahashi FSQ-106 f/5 + CCD Bitran BJ-53L (1 min x 16) et, en encart, avec un astrographe E-160ED (1 min x 8) - la comète, qui présente une courte queue de mag. approx. 14 vers le NE, est alors localisée dans la constellation des Voiles près de l'amas ouvert NGC 2849 : Quant à C/2021 A1 (Leonard), du même auteur, elle était le 20 janvier à la limite de détection avec de tels instruments (2 min x 8) :
  4. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    Ca dépend de quelle Proxima on cause... La mission Proxima de Thomas Pesquet était à 0,0000027273 UA. La naine rouge Proxima Centauri (l'étoile primaire du système Alpha Centauri) est à 4,243 années-lumière de la Terre, soit 268 331 UA. Longo sed proximus intervallo (Virgile, Énéide, liv. V, v. 320)
  5. Nouvelles comètes pour 2021

    Et une nouvelle comète appartenant au groupe de Kreutz potentiellement découverte par le Japonais Masanori Uchina sur des images du coronographe C3 de SOHO. Bien moins brillante que la précédente toutefois. Une animation que j'ai créée avec plusieurs images SOHO est visible ICI (on voit l'objet se déplacer dans le quadrant inférieur gauche).
  6. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    Deux graphiques très intéressants publiés par un certain @Nrco0e (il s'agit de l'amateur canadien prénommé Kenneth qui a récemment rapporté la redécouverte de plusieurs lunes irrégulières de Jupiter) : - le premier est relatif aux orbites de 96 objets sur 109 connus dont l'aphélie (la distance maximale au Soleil) est supérieur à 200 UA, y compris l'hypothétique "planète 9" (que l'on continue de chercher...). Les orbites colorées en rouge (en rose pour les sednoïdes) sont celles de TNOs suspectés être alignés avec l'orbite de P9, et en bleu celles de TNOs anti-alignés. - le second zoome sur la Ceinture de Kuiper et montre que les TNOs dont le périhélie (la distance minimale au Soleil) est supérieur à 29,9 UA sont, pour la plupart, positionnés près du périhélie au 1er janvier 2021, constatation entachée d'un biais observationnel pour les objets plus près et plus brillants. Les orbites des centaures et damocloïdes, ici représentées en marron, sont beaucoup plus chaotiques.
  7. Je ne pense pas que cette animation ait été montrée : il s'agit d'un montage avec une séquence d'images prises au moment du contact d'OSIRIS-Rex avec Bennu montrant le nuage de débris soulevé de la surface de l'astéroïde sur le site Nightingale. Une véritable avalanche. Impressionnant ! (© Greenish) Egalement : https://imgur.com/a/Wp8swJD Il est possible, si l'extension de la mission est approuvée, qu'OSIRIS-Rex effectue un survol et même se mette en orbite en 2029 autour d'Apophis juste après que l'astéroïde ait frôlé la Terre en avril de cette même année à 31 900 km de distance. Ca serait en effet intéressant d'observer si le passage à proximité immédiate de la Terre et l'interaction gravitationnelle qui en découle change quelque chose à la surface de l'astéroïde. (99942) Apophis est un géocroiseur de 350 m de diamètre environ, potentiellement très dangereux pour notre planète, mais sans risque à court terme d'après les derniers calculs d'orbite. https://www.space.com/osiris-rex-asteroid-probe-could-visit-apophis-2029
  8. Sonde JUNO : destination Jupiter

    Et maintenant, toujours par Jason Perry, les simulations des survols de Ganymède le 7 juin 2021 (1043 km au plus près) et d'Europe le 29 septembre 2022 (350 km). La sonde approche les deux satellites par le côté plongé dans l'ombre du Soleil.
  9. Dans le même ordre d'idée, Trevor Mahlmann s'était aussi préparé à shooter ce genre d'image, mais raté de peu !
  10. Correctif : il s'agit de l'allocation lors de la campagne de tests Green Run au centre d'essai de Stennis. Sinon, l'étage central peut être rempli de liquides cryogéniques, pressurisé et dépressurisé encore une vingtaine de fois (22 cycles au total). Dans un nouveau communiqué daté du 21 janvier, la NASA précise qu'afin de certifier "bon de vol" l'étage central de SLS, 23 objectifs doivent avoir été atteints et vérifiés. Les données recueillies lors de l'allumage statique sont pour cela combinées à des analyses déjà effectuées. Jusqu'à présent, un certain nombre de ces objectifs avait été réalisé, notamment ceux en relation avec les activités pre-allumage des moteurs. D'autres objectifs auraient été aussi atteints lors de l'essai de l'allumage statique des 4 moteurs simultanément [le communiqué ne précise pas combien], et d'autres seulement en partie. La NASA et ses partenaires industriels continuent d'évaluer les données enregistrées. L'une des activités critiques qui doit encore être assurée avant un autre tir statique est le séchage et la remise en état des moteurs, qui est actuellement en cours. Pour l'instant, les inspections des moteurs et des installations de tir n'ont pas montré de détériorations particulières. https://blogs.nasa.gov/artemis/2021/01/21/green-run-update-hot-fire-met-many-objectives-test-assessment-underway/
  11. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    L'atterrisseur et le lapin se sont à nouveau endormis dans la nuit lunaire. Au cours du 26e jour lunaire, Yutu-2 s'est déplacé de presque 28 mètres. Il a maintenant parcouru 628 mètres au total alors que la mission Chang'e 4 vient de passer 749 jours sur la Lune. https://mp.weixin.qq.com/s/bU8O887vnmm1BIIXtUTXnA La carte ci-dessous montre le déplacement de Yutu-2 jusqu'au 25e jour :
  12. Andrew Jones nous pond un article sympa dans Sky & Telescope (https://skyandtelescope.org/astronomy-news/chinas-change-5-probe-heads-sunward/) résumant la situation actuelle de Chang'e 5. A savoir qu'après avoir ramené la capsule avec les échantillons lunaires jusqu'à l'orbite terrestre le 17 décembre 2020, l'orbiteur a été redirigé vers le point de Lagrange L1 Terre-Soleil d'où une mission étendue l'attend, mais qui n'a pas encore été dévoilée par le Programme d'exploration lunaire chinois (CLEP). Le 19 janvier 2021, la sonde est à 1,43 millions de kilomètres de la Terre et se dirige vers le point de Lagrange L1 qu'elle atteindra mi-mars. Manoeuvrant autour de ce point particulier d'un point de vue de la dynamique spatiale, Chang'e 5 enregistrera les radiations de son environnement et effectuera des observations du Soleil. Les observatoires solaire SOHO et planétaire DISCOVR sont déjà positionnés dans cette zone. Les réserves en carburant de la sonde sont encore conséquentes, autour de 100 kg, ce qui pourrait autoriser éventuellement de l'envoyer par la suite survoler Vénus, voire peut-être un astéroïde croisant au voisinage de la Terre. Une autre possibilité est de faire naviguer l'engin du point de Lagrange L1 vers le point L4 ou L5, situés 60° de part et d'autre de la Terre, zones plus stables dynamiquement parlant, où pourraient se trouver quelques "Troyens" terrestres, analogues à 2010 TK7 qui gravite autour du point L4. On se rappelle que la sonde Chang'e 2, deuxième orbiteur lunaire chinois, avait voyagé du point de Lagrange L2 vers l'astéroïde (4179) Toutatis qu'elle avait survolé en décembre 2012, entre 93 et 240 km de distance. Le contact avec Chang'e 2 a été perdu en 2014. De la même manière, le module de service de la mission Chang'e 5 T1 (précurseur de Chang'e 5) avait été redéployé vers le point de Lagrange L2 du système Terre-Lune, à l'opposé de la Terre par rapport au Soleil, ce qui avait constitué un galop d'essai pour l'envoi du satellite-relai Quequiao qui a facilité l'atterrissage de Chang'e 4 sur la Lune.
  13. En ce qui concerne la mission PSYCHE qui doit être lancée en août 2022 vers l'astéroïde de type M (16) Psyché (arrivée prévue en 2026 puis mise en orbite pour étude approfondie), un article publié l'an dernier (Asteroid (16) Psyche’s primordial shape: A possible Jacobi ellipsoid, A&A, Vol. 638, June 2020) donne des estimations plus fines des dimensions et de la densité de cet objet, complétant d'autres études (voir plus haut). Les auteurs (M. Ferrais et al.) ont poursuivi l'exploitation d'images obtenues avec l'instrument SPHERE/ZIMPOL placé au foyer Nasmyth du VLT (UT3) de l'ESO à Paranal dans le cadre d'un programme qui a démarré en 2018. Ces données, qui couvrent l'ensemble de la surface de l'astéroïde, ont servi à établir, à l'aide d'algorithmes de modélisation, une représentation en 3D de sa forme qui est approximativement ellipsoïdale. De la masse estimée de l'astéroïde et de la forme calculée, il en résulte une densité de 4,20 ± 0,60 g cm−3 qui est "de loin et jusqu'à présent la densité la plus élevée observée pour un objet du système solaire après les planètes telluriques". Par ailleurs le modèle 3D reconstitué à partir des images montre trois larges dépressions au niveau de l'équateur qui pourraient représenter le résultat d'impacts ayant contribué au ralentissement de la période de rotation de l'astéroïde (actuellement évaluée à environ 4,2 heures alors que la représentation d'un objet ayant la forme d'un ellipsoïde dit de Jacobi, c'est-à-dire un ellipsoïde tri-axial en équilibre hydrostatique, donnerait une rotation plus rapide de l'ordre 3 heures). Concernant la forme particulière oblongue de Psyché, les auteurs émettent l'hypothèse que l'astéroïde aurait acquis cet aspect ou bien après un impact géant alors que son intérieur s'était déjà refroidi, ou bien lorsque celui d'un objet plus gros dont il serait issu (après un impact violent datant de la formation du Système solaire) était encore en fusion sous l'effet de la radioactivité naturelle de l'isotope Aluminium-26. Exemple d'images obtenues après déconvolution des données enregistrées par SPHERE monté sur le VLT (M. Ferrais et al., voir lien vers l'article ci-après) : (16) Psyche a fait l'objet de plusieurs occultations stellaires lui attribuant un diamètre moyen de 226 km ainsi que d'observations radar effectuées à Arecibo qui lui confèrent des dimensions voisines de 277 km x 238 km x 168 km. Cet astéroïde métallique gravite entre les orbites de Mars et Jupiter (entre 2,5 et 3,3 UA du Soleil) et met environ 5 années terrestres pour effectuer une révolution complète. https://solarsystem.nasa.gov/asteroids-comets-and-meteors/asteroids/16-psyche/in-depth/ https://www.jpl.nasa.gov/missions/psyche/ https://www.naic.edu/ao/blog/radar-observations-and-shape-model-asteroid-16-psyche https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02898978/document https://arxiv.org/pdf/2010.06086.pdf
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    Sols 3007-3010 : direction plein Est (d'après Michelle Minitti, géologue/planétologue) Je résume (https://mars.nasa.gov/msl/mission-updates/8839/sols-3007-3010-rocketing-east/) Préalablement à son arrivée et afin de préparer les explorations de surface, la zone d'atterrissage de Curiosity avait été découpée en quadrats correspondant à différents terrains géologiques identifiés depuis l'espace. Ces zones de 1,5 km x 1,5 km portent les noms de terrains d'intérêt terrestres. Cette pratique courante en géologie facilite la cartographie et les plans d'études des terrains, et sert à mieux identifier les cibles qui seront observées, visées au laser, forées ou creusées. Ainsi, Curiosity est entré dans le quadrat "Torridon" [du nom de la région de collines et de montagnes au nord de Glen Torridon, village des Highlands du nord-ouest de l'Écosse] au sol 1986, puis a effectué un incursion de 70 jours dans le quadrat "Biwabik" [du nom d'un comté de Saint Louis, dans l’État du Minnesota, aux États-Unis] avant de regagner "Torridon" où des noms écossais ont été attribués à toutes les cibles visitées (genre "Muckle Flugga", "Oban" et "Bogmill Pow"). A compter de ce jour, notre plan de route nous emmène en France, dans le quadrat de "Nontron" [Dordogne] où nos collègues français de ChemCam nous aideront sur la prononciation des noms... Cette zone est riche en argiles et sa désignation est appropriée dans la mesure où la nontronite est un minéral particulier rencontré dans les dépôts argileux autour de Nontron, en France. La nontronite fait partie des smectites, type d'argiles le plus commun sur Mars. D'une cible visée au laser appelée "Saxa Vord Spaceport" [du nom d'une île des Shetlands, ancienne base radar de la RAF, choisie pour héberger une future base de lancement de fusées], Curiosity va quitter le quadrat "Torridon" et s'élancer vers l'unité de sulfates, en parcourant près de 75 mètres. L'instrument ChemCam va aussi être employé pour étudier d'autres surfaces rocheuses nommées "Easthouses" et "Jarishof", ainsi qu'un champ de pierres appelé "Whaligoe". APXS, MAHLI et Mastcam fourniront des images détaillées de ces cibles après les tirs laser. Mastcam devra ensuite imager les terrains proches à gauche et à droite du rover ("Sandsayre", "Rackwick") et plus lointains ("Cromalt Hills") et réaliser une mosaïque d'images de la zone intermédiaire entre celle fracturée sur laquelle circule le rover et celle plus pierreuse qu'il a déjà explorée. Durant chaque sol, le détecteur de neutrons DAN recherchera le signal de l'hydrogène situé sous le rover, l'instrument REMS enregistrera les paramètres atmosphériques et RAD les radiations de l'environnement. Les images Navcam et Mastcam permettront de continuer la surveillance de passages de nuages et de tourbillons ainsi que les mesures de poussières présentes dans le ciel au-dessus du cratère Gale. Terrain pierreux observé par la caméra Navcam (L) de Curiosity lors du sol 3005 (NASA/JPL-Caltech) : Image obtenue par ChemCam RMI au sol 3007 (NASA/JPL-Caltech/LANL) : Autres images RMI des sols 3006/3007 : https://mars.nasa.gov/msl/multimedia/raw-images/?order=sol+desc%2Cinstrument_sort+asc%2Csample_type_sort+asc%2C+date_taken+desc&per_page=50&page=0&mission=msl&begin_sol=3006&end_sol=3007&af=CHEMCAM_RMI%2C%2C
  15. Nouvelles comètes pour 2021

    Pour l'instant ce n'est qu'un objet très très faible... C/2021 A1 (Leonard) imagée par le Japonais Katsumi Yoshimoto (préfecture de Yamaguchi) le 20 janvier avec un télescope de 20 cm seulement : Mais le plus intéressant pour cette comète sera pour la fin de l'année où elle pourrait atteindre une magnitude visuelle permettant son observation à l'oeil nu. On suivra son évolution au fil des mois. Ci-après la carte de son déplacement en octobre, novembre et décembre 2021 (extrait de https://skyandtelescope.org/astronomy-news/comet-watch-2021/) :
  16. Starship SN9 va refaire Pschitt ! après le changement de 2 de ses 3 Raptors (posé un peu plus loin sur l'image, SN7.2, un réservoir de test qui devrait être poussé aux limites de destruction pour évaluer l'utilisation de parois en acier inoxydable de plus faible épaisseur - 3 mm contre 4 mm pour les anciens prototypes).
  17. J'ai donc déplacé le message dans le bon fil.
  18. Galileo: la victoire de l'Europe

    Il y a ce vieux post : http://www.astrosurf.com/topic/17051-galileo-la-victoire-de-leurope/ Mais bon, il n'a jamais été alimenté depuis cette époque... Alors je vais faire un gros déterrage à la pioche ! Je déplace le message dans ce fil. Suite à un appel d'offres ouvert par le biais de l'ESA, la Commission européenne a attribué ce jour deux contrats de 1,47 milliards d'euros pour la fourniture de 12 satellites Galileo de 2nde génération à Thales Alenia Space (Italie) et Airbus Defence & Space (Allemagne) avec 6 satellites à fournir par chacun des deux groupes. Les contrats seront formellement signés à la fin janvier. Les premiers satellites devraient être mis en orbite à compter de fin 2024. 26 satellites de première génération de la constellation Galileo sont actuellement en orbite. Les engins de la génération suivante seront plus performants car dotés de technologies innovantes avec des antennes numériques configurables, des liaisons entre satellites, de nouvelles horloges atomiques plus précises et l'utilisation de la propulsion électrique, qui leur permettront d'être plus résilients, plus robustes que leurs aînés garantissant un réseau doté d'une plus grande fiabilité et précision. https://ec.europa.eu/defence-industry-space/commission-awards-eu147-bn-contracts-launch-2nd-generation-galileo-satellites-2021-01-20_en
  19. C'est sûr que 26 satellites type GPS en orbite à plus de 20 000 km d'altitude ne sont pas véritablement comparables à 1000+ Starlink (en comptant le lancement de ce jour) en orbite basse à 600 km pour l'Internet à haut débit. Mais je ne savais pas trop où le caser Ca sera plus le cas avec la future méga (?) constellation européenne en LEO si elle voit le jour.
  20. mars 2020 rover

    Suite du message précédent...
  21. mars 2020 rover

    https://www.inc.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/un-compose-de-reference-pour-calibrer-lanalyseur-du-rover-martien-perseverance https://link.springer.com/article/10.1007/s11214-020-00764-w Les échantillons de calibration de la caméra SuperCam (identifiés ci-après - message suivant, pardon, mauvaise manip)
  22. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Crépuscule dans quelques heures sur le 26e jour lunaire de la mission Chang'e 4. C'est l'heure de fermer l'oeil jusqu'au prochain lever de soleil dans le cratère Von Kármán. (CNSA/CLEP)