spectrahm

Member
  • Content count

    108
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

55 Neutral

About spectrahm

  1. Rajoute à cela 3 ou 4 milliards de nouveaux habitants à venir avides de consommation, de gadgets connectés, de SUVs rutilants, d'activités à la montagne... Et pour l'accompagner, l'artificialisation des sols (la France gagne une ville moyenne en habitants chaque année), la pollution lumineuse induite, la gestion des déchets, les infrastructures... C'est chaque année un peu mieux que l'année précédente, et ça n'ira que croissant. J'espère avoir apaisé ton pessimisme. :-)
  2. Dix pages de commentaires techniques élogieux de Lyl, idem sur CN, un instrument qui grossit 3x son diamètre, une qualité Takahashi, et comme verdict "très moyenne optiquement" ? Je n'ai pas accès à l'article, mais des explications seraient les bienvenues...
  3. Les optiques rapides sont plus lumineuses en CCD mais sans incidence en visuel, sinon un léger surplus de chromatisme.
  4. Eh oui, sur Internet, tout le monde est expert, surtout ceux qui en savent le moins (effet Dunning-Kruger). Il y a ceux qui pensent qu'il faut limiter le diamètre en ville pour ne pas "grossir" la pollution lumineuse, ceux qui affirment qu'une lunette de 80mm dépasse la performance optique d'un C8, ceux qui ne savent pas soustraire une aire pour calculer une obstruction, ceux qui pensent que la rapport f/D fonctionne de la même façon en visuel et en photo, ceux qui prétendent qu'un instrument à longue focale ne peut pas faire de CP (comme si tout objet CP faisait plus de 1° de champ), ceux qui orientent d'emblée les débutants vers des Dobsons énormes "car ils finiront par y passer"... Nous aussi, on a nos Doctissimos de l'astronomie, et on peut comprendre que beaucoup de mauvais choix soient faits, avec beaucoup de désillusions à la clé... certainement plus que Starlink en causera.
  5. Merci ! Oui, pêle-mêle : - pas de collimation - pas de temps de mise en température - peu sensible à la turbulence - spontanément utilisable - réellement nomade (sac à dos) - pas de buée - jamais de problème de connectique, ou électrique, ou de suivi, ou de plantage logiciel... C'est l'astronomie spectacle sans devoir réfléchir ou se prendre la tête. Après tout, un loisir ne devrait-il pas avoir un rapport plaisir/emm*dement maximal ?
  6. Déjà, observer plus tard, quand les satellites sont dans l'ombre terrestre, et revenir aux focales longues. Ensuite, le visuel à son intérêt. J'en discutais il y a quelques jours avec quelques passionnés ayant des équipements lourds en remote, qui ont fini par vendre et revenir au visuel, en l'occurrence lunettes, Maks et paires de jumelles, pour partir à la chasse aux étoiles doubles. Pas même de gros Dobson intransportable dans la liste. Ils ont retrouvé une simplicité, une spontanéité et une excitation dans l'observation qu'ils avaient perdu il y a bien longtemps avec leurs équipements automatisés. Avec la complexité croissante de l'astronomie tant en contraintes qu'en mise en oeuvre, je ne serais pas surpris qu'ils soit précurseurs d'une tendance au long terme.
  7. Recherche instrument portable

    Alors, quel est le verdict ?
  8. Le cerveau des conspirationniste ne fonctionne pas comme ça, il y a un rejet obstiné de l'évidence, immédiatement balayée par une nouvelle thèse conspirationniste. Même dans ce cas de figure post-mortem, pour lui, on essayerait une nouvelle fois de lui cacher quelque chose, et il tenterait une nouvelle fois de prouver la supercherie... Le conspirationnisme est une forme de délire paranoïaque, il n'y a hélas pas grand chose à y faire (sinon peut-être de ne pas leur faire trop de publicité, car c'est parfois contagieux !).
  9. Besoin avis/conseils achat Mak

    Question pour les professionnels de l'optique (Lyl ?), je recommandais un ortho 10mm pour le grossissement à 1D, mais a-t'on à gagner à essayer un Kelner sur l'optique d'un Mak ?
  10. Besoin avis/conseils achat Mak

    C'est l'obstruction typique d'un Maksutov-Cassegrain. Une note concernant l'obstruction, il faut aussi rappeler que la baisse du contraste n'est pas une perte d'information mais un déplacement de seuils; en photo, elle se corrige facilement sur l'histogramme (les RC des pros sont à 40% voire plus sans que ça ne pose de problème). Là encore il faudrait soit une obstruction surréaliste, soit une pose très surexposée pour perdre de l'information. Je pense l'impact de l'obstruction largement sur-évalué en général par rapport au diamètre et à la qualité optique (conception tout sphérique).
  11. Besoin avis/conseils achat Mak

    Non, l'obstruction n'est que de 33% : Pi * 63.5² - (Pi * 21²) = 11282mm² Cela donne un diamètre utile de 120mm pour le Mak 127. Pour avoir un diamètre utile de 100mm avec un Mak 127, il faudrait une obstruction de 78mm, soit 61% ! Quant au contraste, il est surtout amoché par le seing plus que par l'obstruction. A 33% d'obstruction sous seing moyen, je pense qu'il est surtout psychologique. Simulation sans obstruction à gauche, 33% à droite : http://www.beugungsbild.de/diffraction/diffraction.html Dans un oculaire de 10mm avec un peu de turbulence, je ne suis pas certain que le test à l'aveugle serait concluant. Merci, intéressant. Je pensais que la pupille devais diffuser le flux sur l'ensemble de la rétine pour maximiser la luminosité. J'imagine que la très bonne dynamique de l'oeil doit compenser.
  12. Besoin avis/conseils achat Mak

    OK, entendu. Tes résultats m'intéressent, j'espère que tu nous en feras profiter ! Effectivement, il faut prendre en compte les deux réflexions de la formule Cassegrain, auxquelles s'ajoutent la traversée du ménisque et la réflexion du renvoi coudé... Merci d'avoir comparé à pupille de sortie égale, tout le monde n'y pense pas. Je confirme aussi pour les amas globulaires à l'ED80, par rapport au Mak, ce ne sont que des tâches floues.
  13. Besoin avis/conseils achat Mak

    Je ne pense pas, un traitement XLT à 99% de réflectivité n'apporte qu'un gain de 0.1 magnitude, c'est indécelable. Et de plus, ces traitements seraient moins stables dans le temps que le SiO2 de base à 95%. Selon moi c'est exclusivement dû à la formule optique - avec une 80ED ouverte à 5, un 30mm te donne une pupille de sortie de 6mm, ce qui couvre l'ensemble de la rétine. Avec un Mak127 ouvert à 12, tu as 2.4x moins de flux soit 0.9 magnitude d'écart. Avec 33% d'obstruction, un Mak127 a une aire efficace de Pi.R² - (Pi.(0.3*R))² = 11500mm². Une lunette de 80mm a une aire efficace de 5026mm², soit 2.3x moins. On retrouve donc bien la même luminosité, avec toutefois une résolution largement supérieure pour le Mak. Tout à fait, mais aussi nébuleuses planétaires, galaxies, étoiles doubles... Tout ce qui nécessite de la puissance optique, surtout sous ciel sombre. Mais c'est aussi une formule plus intéressante qu'une lunette sous ciel pollué, car justement la baisse de luminosité est compensée par l'augmentation du contraste permise par la focale, d'où un meilleur SNR. Pour le visuel nomade, j'avais avant un Newton 130 f/D 5 "parabolique" (à peine diffraction limited, Strehl ~0.5), la figure d'Airy ressemblait à un flocon de neige fondu, et la focale anémique ne me donnait que du gris clair et des étoiles peu contrastées à l'oculaire. Et à f/D 5, les Barlow ne suivent pas et empirent encore la qualité optique. L'ensemble n'était pas facilement transportable. Avant l'achat du Mak, j'avais tenu à essayer la 80ED d'un ami, qui a l'écouter surclassait un C8 (!). Certes, la qualité optique était au niveau du Mak, mais avec seulement 80mm d'ouverture et 400mm de focale, l'intérêt en visuel ne m'a pas sauté aux yeux par rapport à une paire de jumelles... Bref, pareil que toi. Mes prochaines vacances en montagne, c'est avec le Mak.
  14. Besoin avis/conseils achat Mak

    Pour les oculaires, tout dépend de la largeur de champ que tu souhaites. Si les 50° du 10mm SW te conviennent, vu les f/D 12 du Mak, je suggère un orthoscopique. C'est la bonne formule pour ce type d'instrument; seulement 4 lentilles, très lumineuse, bien corrigée et piqué sans égal. A essayer en club d'astro avant achat, mais je pense que tu aimeras. https://www.baader-planetarium.com/en/accessories/optical-accessories/eyepieces/q-turret-classic-ortho-plossl/classic-ortho-10mm-1¼"-okular-(ht-mc).html Pour le champ max, j'ai le 127 et son champ maximal est d'environ 1.5° avant vignetage (au demeurant suffisant pour 99% du ciel profond à l'exception des Dentelles du Cygne, M31 et M45). De mémoire la limite est d'environ 70° avec un 24mm et autour de 50° avec un 32mm. Honnêtement, si tu fais le calcul, ça ne fait pas une grande différence, à f/D 12 un 30mm ne donne encore qu'une pupille de sortie de 2.5mm. Tu peux donc gagner un peu en champ mais ça s'arrête là, car l'observation à faible puissance n'est pas l'idée du Mak. Un Plossl 30mm de qualité ferait autant l'affaire, et même le 25mm d'usine s'en sort honorablement. Bref, selon moi les oculaires à faible puissance et large champ de type Pentax, Nagler ou Morpheus sont bien adaptés à des >=200m f/D 6, mais pas vraiment ici. La force des Mak est leur focale de compétition vu leur encombrement, doublée d'une optique de qualité. Ce sont des instruments idéaux pour l'observation nomade d'objets peu étendus. Pour un budget donné, tu as donc selon moi surtout intérêt à remplacer le 10mm par un oculaire puissant de bonne qualité. Pour ma part j'ai choisi un orthoscopique, mais un Hyperion serait très bien aussi.
  15. Problème CCD Atik sur longue pose

    Du nouveau. J'ai remarqué qu'en utilisant Artemis après avoir testé avec INDI, je peux reproduire le même problème (durée maximale de pose de 2s sinon bloquage lors du téléchargement de l'image), mais que si je débranche / rebranche électriquement la caméra puis renvoie les paramètres d'acquisition d'emblée avec Artemis, plus de problème. J'ai donc suspecté qu'INDI-atik envoyait de mauvais paramètres aux firmware de la caméra, et ça semble bien être le problème. J'utilise le PPA de indiserver dans un conteneur Ubuntu 18.04 (pour éviter de polluer le système hôte avec des paquets externes), visiblement pas franchement bien stable ni testé, il y a sans cesse des mises à jour... A la place j'ai viré le conteneur, compilé INDI 1.8.0 sous CentOS et là ça marche, parfaitement stable. Je ne comprends toujours pas pourquoi c'est tombé en panne alors que ça marchait avant, mais bon... peut-être un truc qui a essayé de se mettre à jour... Je suis soulagé que ce ne soit que logiciel. Merci pour votre aide, et merci à toi Compustar qui m'a indirectement mis sur la piste !