michel06330

Member
  • Content count

    843
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by michel06330


  1. Bonjour,

    Pour mes optiques, les frais de port m'ont été débités peu avant l'expédition, pour un montant sur lequel on ne m'a jamais demandé d'accord. De toutes manières, je n'aurais pas eu le choix.

    C'était environ £40 compris le conditionnement d'emballage pour un miroir de 300mm et son secondaire. Pas vraiment exorbitant, mais salé tout de même.

    Je ne regrette tout de même pas d'avoir commandé chez eux: très bonne qualité.

    Michel


  2. Bonjour,

    J'ai commandé les optiques de mon dobson 300mm chez eux.
    Délai: 3 mois, qualité conforme.

    Ce sont des gens corrects, mais les délais sont rarement respectés: ça part toujours demain !!.

    Michel


  3. J'abonde avec Bruno pour le choix du dobson.

    Pour le visuel, c'est la solution qui permet le plus gros diamètre à prix donné et la monture est la plus rustique qui soit.

    Une fois expliquée et pratiquée dans le magasin d'achat, la collimation n'est plus un problème; elle doit prendre au plus 1 minute avant chaque séance d'observation.

    Michel
    ______________
    dobson 300mm
    Mak Intes 180/1800


  4. Bonjour,

    Je ne suis pas un spécialiste, mais je pense qu'il faut généralement lunette et webcam (ou similaire) pour faire du suivi.

    Il faut fixer la lunette de guidage sur la monture en parallèle avec la 80ED, au moyen d'une platine double par exemple.
    La 80ED reçoit l'appareil imageur et la lunette reçoit une webcam modifiée longue pose ou un petite camera style PL1-M.
    La camera de guidage est connectée à la monture par le câble prévu qui lui permet d'agir sur les moteurs des 2 axes.
    On pointe l'objet à imager puis, avec le logiciel de guidage, on choisit une étoile à proximité, que la caméra de guidage devra maintenir très précisément toujours à la même place.
    Ensuite, on lance l'acquisition sur l'imageur.

    Le guidage vise à compenser les défauts de suivi de la monture.

    Une autre solution est d'utiliser un diviseur optique et une camera de guidage.
    Dernière possibilité (à ma connaisance): utiliser une camera SBIG à double capteur (1 imageur + 1 guideur), mais ce n'est plus le même prix .

    Michel


  5. Ah OK, c'est encore une autre démarche.
    Je lis souvent des amateurs de planétaire qui imagent Mars, Jupiter, Saturne ou la Lune mais Uranus ou Neptune ? Voit-on autre chose qu'une boule bleue ?
    Je pourrais essayer avec ma PL1-M, ça me plairait.

    Hier soir, j'ai tenté Saturne en AVI, mais il y avait trop de turbulence, la planète faisait des bonds sur l'écran du PC durant l'acquisition ;(.

    Michel


  6. Merci pour le lien, je vais télécharger la version démo; si c'est moins gourmand en ressources PC, c'est tout bon.

    Le choix est presque fait, ce sera la DSI; de toutes manières, la Atik n'est pas disponible.

    Content de savoir que je ne suis pas seul dans cette voie intermédiaire entre le visuel pur et l'astrophoto; faut bien faire avec le ciel qu'on a sur la tête la plus grande partie de l'année.

    Quand je me déplace sur des sites à fort SQM, plus besoin d'assistance électronique je ne prends que le dobson .

    Michel


  7. Merci Christian pour ta réponse.

    Sur le site de Galileo, il n'y a que 313 euros d'écart (999 et 1312) entre ces 2 caméras, mais c'est tout de même de l'argent .

    J'ai eu un avis sur WA; le soft Meade semble assez lourd, mais il paraît qu'on s'y fait...
    Pour le PC, c'est moins net, surtout si je pilote en même temps la PL1-M avec GuideMaster. Celui qui m'a répondu a une config plus musclée: 1.6GHz et 1Mo de RAM. Là, ça m'ennuierait de me planter et d'acheter un truc inutilisable; il faut que je poursuive mes investigations. Mais faut-il un autoguidage pour 30s se pose avec une HEQ5 ? Va savoir .

    Toujours le même projet: visuel assisté qui consiste à afficher sur l'écran du PC un objet inaccessible à mon dobson 300mm dans le ciel pollué, depuis chez moi. Affichage monochrome, qualité photo non requise .

    Michel


  8. Bonsoir,

    J'hésite entre ces 2 caméras pour faire de la courte pose en one shoot (15 à 30 secondes).
    Petite préférence pour l'Atik dont je connais la facilité d'utilisation alors que le logiciel fourni pour la Meade serait assez lourd.

    Je lis que la DSI III nécessite une configuration de PC assez musclée, supérieure à ce qui équipe mon portable.

    Pensez-vous néanmoins qu'avec un Celeron 1.3 GHz et une RAM de 760 Mo, ça suffirait ?

    Michel


  9. Salut Loïc,

    Je rappelle à tout hasard un problème que j'ai décelé sur ma HEQ5 GoTo et qui m'a provoqué des décalages similaires.

    Lorsqu'on renseigne l'écran de localisation en latitude et longitude de la raquette, il faut remplacer les "?" affichés par des chiffres et non glisser dessus avec les flèches.
    Exemple pour moi: je dois écrire 007°05' et non ??7°?5' pour la longitude.

    Sinon, des décalages aléatoires sont possibles.

    J'ai renvoyé une première raquette sous garantie mais celle qui m'a été retournée présentait toujours les mêmes défauts; plus aucun problème en écrasant les "?" par des chiffres.

    Michel


  10. Non, je n'ai fait que répondre sur un plan théorique, je n'ai pas vu le prix des aimants Meade.

    Avant mon dobson 300mm monture Kentaro, j'ai eu un dobson SW 10" et le frein incorporé à l'axe horizontal était très pratique; je ne sais pas s'il est possible d'en installer un sur le LB, mais c'est la solution la plus simple.
    Ceci dit, je suis étonné qu'un LB 16", instrument assez lourd par conception, ait ce genre de problème. Les 16" de fabrication maison que je connais ne semblent pas gênés par une bino ou un Nagler 31mm au PO.

    Sur mon propre dobson en revanche, monture Serrurier de conception légère, j'utilise parfois un vieil aimant d'aquariophilie de 500g.

    Michel


  11. Bonjour,

    Rétablir l'équilibre sans ajout de poids mort ne pourrait se faire qu'en déplaçant le CG de la partie basculante munie de sa bino et autres oculaires; c'est ce qui se pratique sur les montures équatoriales d'amateurs, mais qui reste irréalisable sur un LB, hélas.

    Là, je ne vois que 3 solutions:
    - bricoler un frein sur l'axe horizontal (solution SkyWatcher)
    - modifier l'état de surface de la pièce qui appuie sur les patins teflon pour augmenter le coefficient de frottement (effet frein)
    - ajouter du poids sur l'axe optique près du primaire; Meade propose d'ailleurs des aimants pour cela.

    Michel


  12. Bonjour,

    Je fais l'alignement sur la polaire en me mettant à genoux; le dos ne souffre pas du tout dans cette position.

    Pour se remettre debout, plusieurs possibilités:
    - redressement classique avec appui éventuel sur les jambes de la monture
    - ramper jusqu'à la chaise la plus proche
    - saut périlleux arrière avec double axel, vrille et simple flip

    Michel


  13. Bonsoir,

    C'est moi qui ai racheté le M703 dont Pierro a fait le test.

    Je suis loin de pouvoir porter un jugement compétent mais je peux toutefois dire que cet instrument donne une image beaucoup plus nette que le C8 que mon club m'avait prêté auparavant, pour essai.
    Depuis 8 mois, il a été monté et démonté de nombreuses fois et sa collimation est toujours impeccable.

    Cet Intes me sert à faire du "visuel assisté" pour atteindre des objets inaccessibles à mon dobson 300mm sous mon ciel péri-urbain. Je pratique en simple prise à l'APN, le tube étant guidé par une PL1 sur une petite lunette.
    Les réducteurs de focale Meade 6.3 ou 3.3 destinés aux SC donnent un résultat correct pour ce que je cherche.

    En visuel pur CP, le F/D de 10 me donne l'impression de regarder dans un trou de serrure, même avec des oculaires grand champ; dans ce domaine, c'est clairement un instrument réservé au planétaire. C'était d'ailleurs la même chose avec le C8. Si je n'avais que ce tube, il serait équipé en permanence du réducteur 6.3 pour le visuel.
    Pour test, j'ai pointé Jupiter au Nagler 7mm + powermate 2.5x (643x) et ça commençait à peine à devenir légèrement flou . Ciel parfait, très faible turbulence. Le système optique semble vraiment très bon.

    Le shifting est faible, bien moindre que sur le C8, mais la mise au point est néanmoins à retoucher légèrement quand le tube se déplace beaucoup. La commande de mise au point est très dure, bien moins confortable que celle du C8 et j'ai adapté un crayford 1:10 plus précis et plus doux.

    En conclusion, je dirais que la qualité supérieure de ce mak pourrait sans doute être mieux appréciée par un expert et surtout un adepte de l'astrophotographie.

    Michel


  14. Bonjour,

    Il y a des erreurs dans les messages de ce fil.

    Je confirme que les tables équatoriales qu'on utilise sous un dobson n'induisent pas, en théorie, de rotation de champ. Elles ont sans doute un suivi trop imprécis sous tous les axes pour accepter des acquisitions en pose longue, mais ce ne sont que défauts de mise en station, de construction ou de comception.

    Michel


  15. Bonjour,

    Oui, sur le papier tout est possible; j'ai essayé et je me suis planté malgré un calcul très précis pour adapter ma table à mon dobson.
    En y réfléchissant, je me suis dit que si ça n'existait pas sur le marché, il devait bien y avoir une raison .

    Pour le visuel, c'est parfait mais l'oeil n'est pas aussi exigeant que les imageurs en terme de suivi. Le gros problème est probablement la mise en station et la difficulté de réaliser l'angle exact de latitude. Le calage à partir d'une conception à 45° n'est qu'une approximation.
    Un autoguidage... oui peut-être.

    Un certain Mel Bartels aux US a conçu et commercialise une usine à gaz électronique pour les gros dobsons: pas de table équatoriale mais une motorisation 2 axes altazimutale associée à un dérotateur de champ.

    Michel


  16. J'ai cru me faire un gros plaisir avec un mak Intes M703 180/1800 et une Heq5 GoTo + lunette 70/400 et PL1-M pour l'autoguidage d'une ST7 ou d'un APN.
    Non, vraiment tous ces fils reliés au portable, ce n'est pas mon truc.

    Mon instrument préféré, c'est mon brave dobson 300mm souvent en station sur ma terrasse et que je promène sur tous les sites à la bonne saison.

    Michel


  17. Bonjour,

    Effectivement, j'ai préféré la PL1-M à la SSAG.
    La SSAG fonctionne sous un soft "propriétaire" alors que la PL1 est sous GuideMaster.
    La PL1 marche très bien en autoguidage et elle fait des "avi" sous "QGVideo" fourni avec la camera; j'ai fait mon premier hier soir, facilement traité sous Registax.

    En revanche, en ciel profond elle manque nettement de sensibilité même en binning 2.

    Michel