jackbauer 2

Member
  • Content count

    5755
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

Everything posted by jackbauer 2

  1. Extremely Large Telescope de l'ESO

    À t-on une idée de la date pour le début de la construction du dôme ? p.s. Je me demande quel serait l'état de l'avancement des travaux si c'était les chinois qui étaient a l'œuvre...
  2. Concept de mission très intéressant puisqu'il s'agit d'essayer d'intercepter un objet non détecté au moment du lancement, comme par exemple Oumuamua. Traduction automatique du communiqué de l'ESA : https://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/ESA_s_new_mission_to_intercept_a_comet «Comet Interceptor» a été sélectionnée comme nouvelle "mission de classe rapide" de l’ESA dans le cadre de son programme Cosmic Vision. Composé de trois vaisseaux spatiaux, il sera le premier à visiter une comète primitive ou un objet interstellaire venant tout juste de commencer son voyage dans le système solaire interne. La mission rejoindra une comète non encore découverte, survolant la cible choisie à l’approche de son orbite terrestre. Ses trois engins spatiaux effectueront des observations simultanées à partir de plusieurs points autour de la comète, créant ainsi le profil 3D d’un objet «dynamiquement nouveau» contenant du matériel primitif ayant survécu à l’aube du Système solaire. «Les comètes primitives ou nouvelles dynamiquement sont totalement inexplorées et constituent des cibles incontournables pour l’exploration d’engins spatiaux à courte portée afin de mieux comprendre la diversité et l’évolution des comètes», déclare Günther Hasinger, directeur scientifique de l’ESA. "Les énormes réalisations scientifiques de Giotto et de Rosetta - nos missions héritées des comètes - sont sans égal, mais il est maintenant temps de tirer parti de leurs succès et de visiter une comète primitive ou d'être prêts pour le prochain objet interstellaire de type" Oumuamua "." Qu'est-ce qu'une "mission rapide" ? Comet Interceptor est une mission "rapide" ou de classe F. Le «rapide» fait référence au temps de mise en œuvre, avec une durée totale de développement allant de la sélection à la préparation au lancement d’environ huit ans. Les missions de classe F, dont la masse au lancement est inférieure à 1 000 kg, partageront le trajet dans l’espace avec une mission de classe moyenne, tirant parti de l’espace supplémentaire dans le lanceur et du point L2 de Lagrange Sun-Earth, qui se trouve à 1,5 million de kilomètres derrière la Terre vue du Soleil. L2 Comet Interceptor devrait être lancé en 2028 en tant que co-passager avec le satellite dédié aux exoplanètes ARIEL. Les deux missions seront envoyées au point L2 et à partir de là, Comet Interceptor se dirigera vers la cible choisie à l'aide de son propre système de propulsion. Le processus de sélection a également été rapide. À la suite d'un appel lancé en juillet 2018, la communauté des sciences spatiales a soumis 23 sujets, et six équipes ont ensuite été invitées à présenter des propositions plus détaillées. Parmi eux, Comet Interceptor a été choisi par le Comité du programme scientifique d’aujourd’hui pour passer à une phase de définition plus détaillée. "Nous remercions la communauté des sciences spatiales pour leurs excellentes propositions, qui couvraient un large éventail de sujets novateurs qui pourraient être explorés dans le respect des directives de la classe F", a déclaré le Directeur Hasinger. "Ce type de mission innovante jouera un rôle important en complétant le programme scientifique de l'ESA dans la planification des prochaines décennies d'exploration scientifique de notre univers. "Nous sommes également heureux de maintenir la philosophie de la mission" rapide "en sélectionnant Comet Interceptor dans un délai d'un an à compter du lancement du premier appel à propositions. Quoi de neuf avec Comet Interceptor? Comet Interceptor comprend trois engins spatiaux. Le vaisseau spatial composite attendra à L2 une cible appropriée, puis voyagera ensemble avant que les trois modules ne se séparent quelques semaines avant l’interception de la comète. Chaque module sera équipé d’une charge scientifique complémentaire, offrant différentes perspectives du noyau de la comète et de son environnement de gaz, de poussières et de plasma. De telles mesures «multipoints» amélioreront considérablement les informations 3D nécessaires pour comprendre la nature dynamique d’une comète vierge alors qu’elle interagit avec l’environnement de vent solaire en constante évolution. La suite d'instruments de la mission s'appuiera sur le patrimoine d'autres missions, notamment une caméra basée sur celle qui vole actuellement sur l'ExoMars Trace Gas Orbiter, des instruments à poussière, des champs et à plasma, ainsi qu'un spectromètre de masse, comme ceux utilisés par Rosetta Les précédentes missions cométaires, notamment les vaisseaux spatiaux pionniers de l’ESA, Giotto et Rosetta, ont rencontré des comètes à courte période. Ce sont des comètes avec des périodes orbitales de moins de 200 ans qui ont approché le Soleil de nombreuses fois le long de leur orbite dans une période relativement récente et qui ont subi des changements importants: la comète de Rosetta, 67P / Churyumov-Gerasimenko, tourne autour du Soleil tous les 6 ans et demi. La comète 1P / Halley, visitée par Giotto et d'autres engins spatiaux en 1986, revient dans notre ciel tous les 76 ans. Comet Interceptor est différent car il vise une comète visitant le système solaire interne pour la première fois - peut-être du vaste nuage de Oort censé entourer les confins du royaume du Soleil. En tant que telle, la comète contiendra du matériel qui n'a pas subi beaucoup de transformation depuis la naissance du système solaire. La mission offrira donc un nouvel aperçu de l'évolution des comètes lors de leur migration vers l'intérieur, à partir de la périphérie du système solaire. Bien que beaucoup plus rare, un autre exemple de cible potentielle est l'intrus provenant d'un autre système stellaire, comme le célèbre 'Oumuamua qui a survolé notre Soleil sur une orbite fortement inclinée en 2017. L'étude d'un objet interstellaire offrirait la possibilité d'explorer comment des corps semblables se forment et évoluent dans d'autres systèmes stellaires. Dans le passé, de «nouvelles» comètes n’ont été découvertes que quelques mois, voire plusieurs années, avant de passer par leur approche la plus proche du Soleil, délai trop court pour planifier, construire et lancer une mission spatiale et pour pouvoir la rejoindre. objet spécifique avant qu’il ne s’éloigne à nouveau du Soleil. Les avancées récentes en matière d’études au sol permettent de scruter le ciel plus en profondeur et d’avertir plus tôt. Pan-STARRS est actuellement la machine de découverte de comètes la plus répandue, avec plus de la moitié des nouvelles comètes par an non répertoriées. Le LSST, actuellement en construction au Chili, augmentera considérablement le catalogue de nouvelles comètes. Dans tous les cas, la destination de Comet Interceptor n’a pas besoin d’être connue pendant la préparation de la mission ; l’engin spatial peut être prêt et attend dans l’espace pour une rencontre adéquate avec une comète, et devrait terminer sa mission dans les cinq ans suivant son lancement.
  3. C’est une mission spectaculaire de la NASA qui doit être lancée demain samedi 11 août, à 09h33 (heure française) depuis Cap Canaveral. Une puissante fusée Delta IV Heavy va lancer Parker Solar Probe, une sonde de 685 kg dont la mission est d’étudier le soleil. Une de plus ? Non, car celle-ci va s’approcher à seulement 6 millions de km ! Le record actuel est de seulement 43.4 millions de km (Helios-2 en 1976) Pour s’approcher si près et supporter une température de 1.400 °C la sonde est équipée d’un bouclier en carbone de 11.43 cm d’épaisseur, qui sera constamment orienté vers le soleil ; Pour les panneaux solaires la NASA a imaginé un dispositif complexe qui les fera se contracter à mesure que la sonde se rapproche du soleil. L’orbite sera très elliptique et va nécessiter 6 survols de Vénus (le premier le 28 septembre) et la première approche du Soleil est pour le 1er novembre de cette année, à 25 millions de km, ce qui constituera déjà un record ! C’est le 19 décembre 2024 que Parker Solar Probe va frôler notre étoile à seulement 6.2 millions de km de la photosphère à la vitesse de 700.000 km/h !! Lien Wiki : https://en.wikipedia.org/wiki/Parker_Solar_Probe Précisions sur le bouclier thermique, de la même composition que les têtes de missiles balistiques et le nez des navettes spatiales : https://en.wikipedia.org/wiki/Reinforced_carbon–carbon
  4. Oui surtout quand tu lis Alain M !!
  5. Elon gagne un peu de sous grâce à Tesla : https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/01/23/tesla-depasse-volkswagen-en-capitalisation-et-elon-musk-touche-le-bingo_6026908_3234.html
  6. https://mobile.twitter.com/cgbassa/status/1217907157900976129 quelqu'un semble avoir réussi à observer le dark...
  7. Voir un message précédent : Patrick Seitzer, astronome de l'Université du Michigan qui étudie l'effet des constellations de satellites sur l'astronomie optique, a déclaré lors d'une conférence de presse ultérieure que le satellite n'atteindra probablement pas son orbite opérationnelle avant fin février. "Des mesures sérieuses peuvent alors commencer", a-t-il déclaré.
  8. Les documentaires et les photos sur internet c'est bien, mais les livres c'est mieux (pareil pour les photos de voyage) Apparemment et bizarrement peu de livres consacrés à la mission sont sortis (du moins en langue française) J'en possède 2, y en a t-il d'autres ?
  9. Bob, les cassettes ça n'existe plus ! sauf si t'as encore un magnétoscope
  10. Je l'avais évoqué sur le fil consacré au LHC, j'ai fait un voyage avec l'AFA en Suisse, la semaine dernière. Cinq jours bien remplis, même si on a pas eu de chance pour observer. Le but principal était de profiter de l'arrêt des tirs au LHC pour descendre à 100m sous terre visiter le détecteur CMS (Compact Muon Solenoid) Deuxième visite pour ma part, la 1ère remontant à 1993 (à l'époque c'était encore le LEP) C'est rapide (env. 1h) et très encadré, évidemment, pas question de traîner dans les installations. Nous avons déjeuné sur le campus et profité des expositions. A l'extérieur on peut visiter le "Globe de la science et de l'innovation" devant lequel est planté une superbe sculpture, "Pérégrination à l'infini", sous la forme d'un épais ruban en acier réalisé par une artiste canadienne, Gayle Hermick. (sur les photos le CMS est ouvert en deux)
  11. http://www.spacedaily.com/reports/Bezos_space_firm_claims_reusable_rocket_break through_999.html Une firme privée, Blue Origin, avec à sa tête un certain Jeff bezos, annonce avoir réussi là ou d’autres ont échoué (Space X) : lancer une fusée et la faire revenir se poser, intacte, sur le sol… La démonstration qui a eu lieu aujourd’hui est convaincante, même si la fusée n’a pas été très haut apparemment (on attend des précisions) J’ignore tout de ce projet ; La vidéo est impressionnante : http://www.blueorigin.com/ [Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 25-11-2015).]
  12. Mourir en Égypte, dans la vallée du Nil, près du temple de Louxor : ça ne te tente pas ?
  13. Je pense surtout à "Apocalypto", le formidable film de Mel Gibson...
  14. La prochaine éclipse, pour moi (si tout va bien) ce sera en 2024 au Mexique : plus de 4 minutes de totalité !! Hélas pas au dessus des temples mayas, c'eut été le fantasme ultime...
  15. Exoplanètes : dernières découvertes

    Communiqué de presse de l'ESO : https://www.eso.org/public/france/news/eso1919/?lang Première découverte d’une planète géante autour d’une naine blanche Des observations de l’ESO suggèrent que cette exoplanète de type Neptune s’évapore extraits : Afin de mieux cerner les propriétés de cette étoile atypique baptisée WDJ0914+1914, l’équipe l’a analysée au moyen de l’instrument X-shooter installé sur le Very Large Telescope de l’ESO dans le désert chilien de l’Atacama. Ces observations de suivi ont confirmé la présence d’hydrogène, d’oxygène et de souffre dans l’environnement de la naine blanche. L’étude détaillée du spectre acquis par X-shooter a permis à l’équipe de localiser ces éléments, non pas dans l’atmosphère stellaire, mais au sein d’un disque de gaz tourbillonnant autour de la naine blanche. “Quelques semaines de réflexion furent nécessaires pour aboutir à la seule conclusion plausible : la création de ce disque doit résulter de l’évaporation d’une planète géante”, avance Matthias Schreiber de l’Université de Valparaiso au Chili, auteur des simulations numériques de l’évolution passée et à venir de ce système. (...) Aux dires des chercheurs, l’exoplanète découverte au moyen de l’instrument X-shooter de l’ESO orbite la naine blanche à quelque 10 millions de kilomètres seulement, ce qui représente quinze rayons solaires, et correspond aux enveloppes internes profondes de la géante rouge. L’actuelle position occupée par cette planète suggère que cette dernière migra en direction de l’étoile après qu’elle se fut transformée en naine blanche. Cette nouvelle orbite pourrait résulter d’interactions gravitationnelles avec d’autres planètes du même système, ce qui laisse entrevoir la possibilité que d’autres planètes aient survécu aux phases évolutives de leur étoile hôte.
  16. Exoplanètes : dernières découvertes

    Non Roul, non, SOPHIE est un spectrographe installé sur le 1,93 m de l'OHP (observatoire de Haute Provence)
  17. Parker Solar Probe : frôler le Soleil...

    2 trucs : - https://www.nasa.gov/press-release/nasa-to-present-first-findings-of-solar-mission-in-media-teleconference La NASA présente mercredi prochain (4 décembre) les premiers résultats de la mission - Résolution d'une vieille énigme : Pourquoi la couronne solaire est beaucoup plus chaude que la surface du Soleil ? Ce n'est pas la sonde Parker Solar Probe qui a trouvé la clef, mais une équipe utilisant le télescope solaire Dunn au Nouveau Mexique. Je n'ai rien compris donc je vous renvoie directement à "ça se passe la-haut" : http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2019/12/soleil-des-cavites-resonantes-juste-au.html
  18. Exoplanètes : dernières découvertes

    Bonnes nouvelles ! Heureux de voir que SOPHIE est toujours en 1ère ligne ! Il me semble avoir lu que l'instrument allait être amélioré dans un proche avenir ?
  19. Exoplanètes : dernières découvertes

    Tu es l'un des auteurs du papier ? J'imagine que cette étoile va être réobservée par CHEOPS (lancement prévu dans 15 jours)
  20. Philippe Druillet : Génial !!
  21. Une bonne nouvelle pour Superfulgur : https://www.futura-sciences.com/sciences/breves/vols-habites-cest-officiel-thomas-pesquet-retournera-espace-1598/
  22. Le voilà le sujet, la signification profonde de son billet : la honte de soi, la haine de soi, la honte d'être occidental...
  23. C'est vrai : ton chien pourrait continuer à manger de la viande, mais pas toi… Engagez vous dans les commandos qui attaquent les boucheries !!
  24. C'est encore pire : pour lui manger de la viande ce n'est pas seulement comparable à violer des femmes, c'est aussi faire la guerre, voler et j'en passe... Bref faut juger pour crime tous ceux qui mangent de la viande...
  25. Aurélien Barrau est un abruti complet. Je me souviens l'avoir entendu dans "La tête au carré" sur France Inter. Pas pour parler de ses travaux d'astrophysicien mais de son combat menant à faire interdire... de manger de la viande ! Il débite ses conneries et, à un moment, le journaliste lui pose une question de bon sens : "Homo sapiens a de tout temps mangé de la viande, pourquoi faudrait-il désormais qu'il se l'interdise ?" ... et l'autre a cette réponse incroyable : "de tout temps l'homme a violé les femmes, est-ce que ça doit continuer ?" Voila, pour lui, violer les femmes et manger de la viande c'est pareil...