jackbauer 2

Member
  • Content count

    6594
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9
  • Country

    France

Posts posted by jackbauer 2


  1.  

    le 3ème lancement pour assembler la station approche ! Et cette fois il s'agit d'un vol habité, le 1er depuis octobre 2016 à envoyer des taikonautes en orbite. 

    La fusée Longue Marche 2F  qui lancera le vaisseau Shenzhou-12 a été déplacée sur le pas de tir, sur la base de Jiuquan :

     

     

     

     

    1.jpg

    2.jpg

    3.jpg

    4.jpg

    5.jpg

    6.jpg

    7.jpg

    8.jpg

    9.jpg

    10.jpg

    • Like 1
    • Thanks 1

  2. Première photo de Ganymède par Juno !!! :) Superbe...

     

    Le communiqué de la NASA :

    https://www.nasa.gov/feature/jpl/see-the-first-images-nasa-s-juno-took-as-it-sailed-by-ganymede

     

    extrait :

     

     La résolution de l’image est d’environ 0,6 miles (1 kilomètre) par pixel.

     

    De plus, l’unité de référence stellaire de Juno, une caméra de navigation qui maintient le vaisseau spatial sur la bonne voie, a fourni une image en noir et blanc du côté sombre de Ganymède (le côté opposé au Soleil) baigné d’une faible lumière diffusée au large de Jupiter. La résolution de l’image est comprise entre 0,37 et 0,56 miles (600 à 900 mètres) par pixel.

     

     

     

    E3YKJPgXwAMfrEK.png

     

     

    Capture.JPG

     

     

     

    e1_-_pia24682_-_juno_ganymede_sru_-_darkside.png

    Cette image du côté obscur de Ganymède a été obtenue par la caméra de navigation stellar reference unit de Juno lors de son survol de la lune le 7 juin 2021.

    • Like 5
    • Thanks 1

  3. Si cela se confirme c'est une grande nouvelle !! :) :

     

    - Le premier vol habité de la New Shepard aura lieu le 20 juillet

    - Jeff Bezos fera partie de l'équipage !!

     

     

     

     

     

    Elon faut réagir !! Tu vas pas te laisser dépasser par cet empaffé !!?? :o

    Monte à bord du Starship pour le vol inaugural !! o.O

    • Like 2
    • Haha 3

  4. Nous sommes décidemment gâtés ces temps-ci concernant l'actualité spatiale. Cette mission a été plutôt décevante en ce qui me concerne, mais cela devrait changer avec cette prolongement de mission qui prévoit plusieurs survols rapprochés des lunes de Jupiter.
    Cela commence en fanfare demain lundi avec le survol de Ganymède à 1038 km d'altitude !


    Pour rappel, la sonde Galileo avait effectué 6 survols rapprochés de Ganymède :
    27/06/96 : 838 km d'altitude
    06/09/96 : 264 km
    05/04/97 : 3105 km
    07/05/97 : 1606 km
    20/05/00 : 900 km
    28/12/00 : 2320 km

     

    https://www.nasa.gov/feature/jpl/nasa-s-juno-to-get-a-close-look-at-jupiter-s-moon-ganymede

     

    Traduction automatique :

     

    Le lundi 7 juin, à 13 h 35 EDT (19h35 en France), le vaisseau spatial Juno se rendra à moins de 645 milles (1 038 kilomètres) de la surface de la plus grande lune de Jupiter, Ganymède. Le survol sera le plus proche depuis que le vaisseau Spatial Galileo  a effectué son avant-dernière survol le 20 mai 2000. En plus d’images saisissantes, le survol de l’engin spatial à énergie solaire donnera un aperçu de la composition de la Lune, de l’ionosphère, de la magnétosphère et de la couche de glace. Les mesures de Juno de l’environnement de rayonnement près de la lune profiteront également aux futures missions vers le système jovien.

    Ganymède est plus grande que la planète Mercure et est la seule lune du système solaire avec sa propre magnétosphère – une région en forme de bulle de particules chargées entourant le corps céleste.

    « Juno transporte une série d’instruments sensibles capables de voir Ganymède d’une manière jamais possible auparavant », a déclaré Scott Bolton, chercheur principal de Juno, du Southwest Research Institute de San Antonio. « En volant si près, nous apporterons l’exploration de Ganymède dans le 21ème siècle, à la fois complétant les futures missions avec nos capteurs uniques et aidant à préparer la prochaine génération de missions vers le système Jovien - Europa Clipper de la NASA et la mission JUpiter ICy moons Explorer [JUICE] de l’ESA [Agence spatiale européenne].


    Les instruments scientifiques de Juno commenceront à recueillir des données environ trois heures avant le survol au plus près. En plus du spectrographe ultraviolet (UVS) et du mappeur auroral infrarouge jovien (JIRAM), le radiomètre à micro-ondes (MWR) de Juno scrutera la croûte eau-glace de Ganymède, obtenant des données sur sa composition et sa température.

    « La couche de glace de Ganymède a des régions claires et sombres, ce qui suggère que certaines zones peuvent être de la glace pure tandis que d’autres zones contiennent de la glace sale », a déclaré M. Bolton. « Mwr fournira la première étude approfondie de la façon dont la composition et la structure de la glace varient avec la profondeur, menant à une meilleure compréhension de la façon dont la coquille de glace se forme et des processus en cours qui refont surface de la glace au fil du temps. » Les résultats viendront compléter ceux de la prochaine mission JUICE de l’ESA, qui examinera la glace à l’aide d’un radar à différentes longueurs d’onde lorsqu’elle deviendra le premier engin spatial à orbiter autour d’une lune autre que la Lune en 2032.

     

    Les signaux des longueurs d’onde radio en bande X et en bande Ka de Juno seront utilisés pour effectuer une expérience d’occultation radio afin de sonder l’ionosphère ténue de la Lune (la couche externe d’une atmosphère où les gaz sont excités par le rayonnement solaire pour former des ions, qui ont une charge électrique).

    « Lorsque Juno passe derrière Ganymède, les signaux radio traversent l’ionosphère de Ganymède, provoquant de petits changements dans la fréquence qui devrait être captée par deux antennes du complexe de Canberra du Deep Space Network en Australie », a déclaré Dustin Buccino, ingénieur en analyse des signaux pour la mission Juno au JPL. « Si nous pouvons mesurer ce changement, nous pourrions être en mesure de comprendre le lien entre l’ionosphère de Ganymède, son champ magnétique intrinsèque et la magnétosphère de Jupiter. »


    Trois caméras, deux emplois

    Normalement, la caméra de navigation SRU (Stellar Reference Unit) de Juno est chargée d’aider à garder l’orbiteur de Jupiter sur la bonne voie, mais pendant le survol, elle fera un double emploi. En plus de ses fonctions de navigation, la caméra – qui est bien protégée contre les rayonnements qui pourraient autrement l’affecter négativement – recueillera des informations sur l’environnement de rayonnement à haute énergie dans la région près de Ganymède en recueillant un ensemble spécial d’images.

    « Les signatures de particules de haute énergie pénétrantes dans l’environnement de rayonnement extrême de Jupiter apparaissent sous forme de points, de tildes et de stries dans les images - comme statiques sur un écran de télévision. Nous extrayons ces signatures de bruit induit par la radiation à partir d’images SRU pour obtenir des instantanés diagnostiques des niveaux de rayonnement rencontrés par Juno », a déclaré Heidi Becker, responsable de la surveillance des rayonnements chez Juno au JPL.

     

    Pendant ce temps, la caméra Advanced Stellar Compass, construite à l’Université technique du Danemark, comptera des électrons très énergétiques qui pénètrent dans son blindage avec une mesure tous les quarts de seconde.

     

    L’imageur JunoCam est également enrôlé. Conçue pour apporter l’excitation et la beauté de l’exploration de Jupiter au public, la caméra a également fourni une abondance de données scientifiques utiles au cours du mandat de près de cinq ans de la mission à Jupiter. Pour le survol de Ganymède, JunoCam collectera des images à une résolution équivalente à la meilleure de Voyager et Galileo. L’équipe scientifique de Juno parcourra les images, les comparera à celles des missions précédentes, à la recherche de changements dans les caractéristiques de surface qui auraient pu se produire sur plus de quatre décennies. Tout changement dans la distribution des cratères à la surface pourrait aider les astronomes à mieux comprendre la population actuelle d’objets qui ont un impact sur les lunes dans le système solaire externe.

    En raison de la vitesse du survol, la lune glacée passera – du point de vue de JunoCam – d’un point de lumière à un disque visible, puis à un point lumineux en environ 25 minutes. C’est donc juste assez de temps pour cinq images.


    « Les choses se passent généralement assez rapidement dans le monde des survols, et nous en avons deux consécutifs la semaine prochaine. Donc, littéralement, chaque seconde compte », a déclaré Matt Johnson, directeur de la mission Juno du JPL. « Lundi, nous allons courir devant Ganymède à près de 12 miles par seconde (19 kilomètres par seconde). Moins de 24 heures plus tard, nous effectuons le 33ème survol scientifique de Jupiter – hurlant bas sur les sommets des nuages, à environ 36 miles par seconde (58 kilomètres par seconde). Ça va être une course folle. »

    • Like 3
    • Thanks 1

  5. Il y a 9 heures, BobMarsian a dit :

    Faut-il comprendre qu'ils se l'interdisent et/ou font de la rétention d'information pour ne pas faciliter aux chinois la découverte du terrain pour tracer la route de Zhurong ?

     

     De toute façon il ne faut pas oublier qu'ils ont Tianwen-1 en orbite avec l'instrument HRIC ; moins performant qu'HIRISE mais probablement suffisant pour avoir une vue correcte des environs de Zhurong :

     

     

    5.jpg

    5b.JPG

    • Like 1
    • Thanks 1

  6. 7ème vol de Ginny prévu ce dimanche donc, mais pendant ce temps là Percy taille la route à la recherche du premier site pour prélever un échantillon...

     

    Photos des Navcam, sol 103 (4 juin) :

     

     

    117.png

     

    118.png

     

    119.png

    • Like 4