lionello

Member
  • Content count

    984
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

86 Neutral

About lionello

  • Rank
    Active Member

Personal Information

Recent Profile Visitors

2936 profile views
  1. SN2019ein dans NGC5353

    Salut Vincent, Sympa ce spectre. De mon côté je n'ai rien pu faire à cause de la météo pourrie qu'on a dans le sud ce mois de mai. C'est une alternance de pluie et de mistral à décorner les boeufs ! a+
  2. Nébuleuse de l'eskimo

    Salut Jean-Philippe, Sympathique tout ça Tu peux pousser l'analyse encore plus loin ! Avec les raies de l'hydrogène de la série de Balmer tu peux déduire l'extinction causée par le milieu interstellaire et corriger l'intensité du spectre (dérougissement). Ensuite tu peux déterminer la température électronique du plasma pour l'[O III] et [N II]. Ces températures ne sont pas nécessairement les mêmes. Tu peux aussi évaluer la densité électronique grâce aux raies du [S II]. Tu peux suivre l'exemple donné par F. Teyssier (qui traite aussi de l'Eskimo) ! Pis si tu veux en savoir plus sur la température électronique tu peux regarder en bas de cette page. a+
  3. Objet mystère

    Salut Pascal, Merci. Je vais faire un petit texte sur Mul-ir-67 et Kn131 pour PNnet. Je t'envoie ça par mail !
  4. Bonjour, En 2015, j’avais écrit un article dans L'Astronomie sur la recherche de Nébuleuses Planétaires dans l’infrarouge grâce aux données des satellites IRAS et WISE. L'Astronomie, vol. 129, n°86, septembre 2015 (A. Acker, L. Mulato) Les critères de sélection ont conduit à retenir quelques dizaines d'objets intéressants. Ces objets peuvent être des NP, des proto NP, des étoiles en fin de vie ou alors de jeunes étoiles entrain de naître, qui sait ? Maintenant que j'ai un spectro je peux en savoir plus. J’ai tenté Mul-IR-67 (coordonnées 18:20:30.30 +44:49:12.0). Voici un portrait de la bête dans l’IR (WISE allcolor) et dans le visible (PanSTARRS). L’objet est assez faible mag 15/17 dans le visible. La forte émission dans l’IR indique la présence de poussières chauffées autour de l’objet. Sur le graphe ci-dessous j'ai représenté les couleurs infra-rouge WISE d’un large échantillon de NP connues (points bleus et verts). Mul-IR-67 est le point rouge. Ses couleurs ne sont pas incompatibles avec celles d’une NP. Et voici le spectre de l'objet. Ce n'est pas une NP ! Il s’agit d’un spectre d’une étoile froide de type M ou K ? Il semble que le spectre présente de larges bandes d’absorption sur les plages de longueurs d'onde suivantes : 5500 – 5600 A ; 6100 – 6300 A ; 6600 – 6800 A ; 7100 – 7200 A La raie à 6240 A semble bien réelle et non liée à un artefact de traitement. Si l’objet était une proto NP ou une étoile en fin de vie, sur la Branche Asymptotique des Géantes (AGB), il devrait présenter une variabilité prononcée. Mais ce n'est pas le cas. Les magnitudes relevées par différents satellites s’accordent à peu près tous sur les mêmes valeurs (voir tableau) dans l'optique et dans l'IR. Pas de variabilité évidente donc. Je pense que Mul-IR-67 est une étoile sortie de la séquence principale et qui est entrée dans la Branche des Géantes Rouges (RGB). Ces étoiles présentent généralement de faibles variations de luminosité. Leurs vents stellaires conduisent aussi expulser de la matière, ce qui expliquerait la forte luminosité dans l’IR. Le spectre de Mul-IR-67 ressemble aussi pas mal à celui d’une géante froide (< 3500 K) : ESO Spectral classification. Plus qu'à attendre quelques centaines de millions d'années pour que cette étoile devienne une NP ! J'étais un peu en avance ! lionel
  5. Spectro des raies H et K

    Salut, J'ai l'impression que le pic central dans la raie en absorption est accessible avec un alpy aussi, non ? En tout cas le sujet a l'air sympathique et ouvre de nouveaux horizons !
  6. Nébuleuse de l'eskimo

    Salut Jean Philippe, Avec toutes ces belles raies tu as de quoi faire une belle analyse ! Il a l'air chouette le coin depuis lequel tu observes.
  7. Salut Christophe, Sympa tes observations Tu as essayé de lancer une recherche avec le titre de l'article ? Parfois on trouve des versions accessibles chez d'autres hébergeurs. a+
  8. Salut Pascal, Ah tiens je n'avais pas vu tes dernières acquisitions Le forum Aras était en panne depuis quelques temps, je vais y faire un tour...
  9. Bonsoir, Ce week end j'ai tenté 2 objets : St15 et CIT6 Observation de St 15 St 15 est une candidate nébuleuse planétaire. Les différentes images des surveys optiques indiquent la présence d’un objet rond et assez faible. Rien dans l’infra-rouge moyen, ce qui n’est pas bon signe pour une NP. Cette candidate n’est pas facile à placer dans la fente du spectro, par manque d’étoile dans son environ proche. J’ai fait 3 poses de 20 minutes en décalant la fente pour être sûr de ne pas la louper, mais ça n’a rien donné. Si le signal dans le visible était concentré dans une raie particulière (Ha ou [O III]), je l’aurai très probablement détectée. Pour moi c’est un objet à spectre continu, mais je n’ai pas d’idée particulière sur sa nature, peut être un galaxie faible ou lointaine ? Après quelques recherches l’objet est en effet identifié comme galaxie dans cette publi : http://simbad.u-strasbg.fr/simbad/sim-ref?bibcode=2009AJ....138..338S Quelques images de l'objet en question dans les surveys optiques (DSS2, PanStARRS, SDSS9) : Observation de CIT 6 Dans la même soirée je suis passé sur une possible proto NP autour de l'étoile CIT 6 (RW Lmi). CIT 6 est une étoile variable carbonnée en fin de vie, entourée d'une épaisse couche de poussières qui absorbe et filtre les radiations émises par l'étoile centrale. CIT 6 est un véritable phare cosmique dans l'infrarouge comme on peut le voir sur l'image WISE dans l'IR moyen (en bas à droite), c'est assez impressionnant. Voici une image dans l'infrarouge proche du disque de poussière entourant l'étoile mourante (imageur NICMOS embarqué sur le HST). Source : http://simbad.u-strasbg.fr/simbad/sim-ref?bibcode=2002ApJ...576..429S Le cycle de l'étoile est d’environ 2 ans et son amplitude de ~2 mag (on vient de passer l’intensité max). En ce moment sa magnitude devrait être d’un peu plus de 12. Voici le spectre que j'ai obtenu en seulement 5x5 minutes de poses avant que le tube ne tape sur le pied de colonne : Mon spectre est finalement très proche de ceux obtenus lors des phases de haute luminosité de l'étoile en 1977, 1979, 1998 et 2000. Je crois qu'i n'y avait pas de nouveaux spectre dans le visible depuis 18 ans ! Lors de cette phase on voit bien la raie Ha en émission et qui indique le présence d'éjection de matières autour de l'étoile. Evolution du spectre de CIT6, Source : http://simbad.u-strasbg.fr/simbad/sim-ref?bibcode=2002ApJ...576..429S. Quelques infos supplémentaires ici. Voilà c'est cool la spectro, à chaque nouvel objet observé on entrouve une porte vers un domaine inconnu. lionel
  10. D'accord. La classe spectrale donnée par SIMBAD renvoie à des études anciennes (années 30 et 50). Il y a certainement des meilleures mesures effectuées depuis. Si c'est une étoile B, l'extinction est encore plus impressionnante alors.
  11. Intéressant ! J'aimerais comprendre un truc. D'après SIMBAD, cette étoile n'est pas une étoile B chaude. Mais une G ou K avec un spectre qui peut montrer de larges bandes en émission d'où le suffixe "be" dans le type spectral indiqué dans SIMBAD : G0Ibe-K0ep C'est une étoile be et pas Be ! non ? Le spectre semble effectivement bien rougi, le continuum devrait être plus important dans le jaune. Je viens de tomber sur une estimation (1934 !) de la distance de l'étoile : 2000 parsecs . C'est très loin ! Avec Gaia et les mesures de parallaxe, il y a peut être moyen d'obtenir une meilleure estimation de sa distance ? L'étoile est aussi proche du plan galactique (latitude b=+17°), plein de poussières. Ca explique pourquoi le continuum est déformé.
  12. Ah ben j'ai fait choux blanc sur un candidate ! Mais j'ai fait un spectre d'une possible proto NP que je vais vous montrer.
  13. Salut Pascal, Super pratique ce nouveau site. Il m'a bien servi sur le terrain ce week end a+
  14. Température des nébuleuses

    Eh ben bravo Gérard, il t'a pas loupé Olivier ! Tu seras à l'OHP cet été ? J'avais pas fait attention au doublement des pics. ISIS ne fait pas la registration des poses unitaires ?
  15. Température des nébuleuses

    En terme de feuille Excel, tu as celle de F. Teyssier en bas de sa page. Ses explications sont très pédagogiques. http://www.astronomie-amateur.fr/feuilles/Spectroscopie/NGC2392.html Je pourrai t'envoyer l'Excel que j'ai fait pour "fitter" les pics à coup de gaussiennes. Tu peux ajuster à la main en modifiant les paramètres (position en x, FWHM, intensité) ou utiliser le solveur d'Excel (c'est puissant mais moins pratique). Comme le précise Olivier, si on veut réaliser ce type de mesure avec une précision de pro, il faut : - un spectre irréprochable, dérougi, calibré avec une bonne correction de la réponse instrumentale, - un bon traitement des données pour extraire correctement l'intensité des pics, surtout s'ils sont mélangés entre eux. - calculer la température en ayant en tête le petit texte objet de ce fil . Sur les cibles peu lumineuses, le calcul est bien souvent impossible, faute de pouvoir détecter toutes les raies nécessaires au calcul.