lionello

Member
  • Content count

    1063
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

205 Excellent

About lionello

  • Rank
    Very active member

Personal Information

Recent Profile Visitors

8035 profile views
  1. Super Vincent, j'ai aussi eu le blob du 28/05 qui est apparu après 7800 A. Coté Chili on est parti pour 1 semaine de mauvais temps... J'ai fait un spectre depuis le sud de la France la nuit dernière (29/05) quelques heures après toi Matthieu. Pas encore traité les données. Voici des mesures réalisées en radio (NRAO) sur lesquelles apparaissent bien les "blobs" de matières éjectés. http://blackholes.stardate.org/resources/article-mystery-of-ss443.html Blobs qu'on voit apparaitre / disparaitre avec des vitesses et intensité variables entre le 20 et 28 mai
  2. Ah c'est dommage, c'est quoi comme caméra ? Du coup tu as manqué le pic Ha+ entre les 25 juin au 9 juillet 2018. Nos spectres ont l'air bien cohérents sur ces dates. Le 25/05 le continuum a augmenté dans le rouge, je me demandais si cela ne venait pas de ma RI, ben a priori non Tu utilises quoi comme spectro+camera ? Ton spectre coupe vers 7700 A ?
  3. L'intensité des jets diminuent depuis le 24/05. La quasar doit éjecter moins de matières. La raie Ha+ est bien là mais notre atmosphère est opaque à sa longueur d'onde actuelle. On la voit pointer sur le bord gauche de la raie d'absorption O2.
  4. Voici un aperçu de l'évolution du spectre entre le 20 et 26 mai 2022, toujours depuis le Chili. Voici une animation de l'évolution de la raie Ha+, illustrant l'augmentation puis la diminution de la vitesse du jet s'éloignant de nous (vitesses évoluant entre 40 000 et 50 000 km/s). Le 25 et 26 mai, la raie Ha+ semble disparaître, mais elle est bien là, moins intense et surtout bouffée par la raie d'absorption O2 de notre atmosphère à 7603 A. Animation sur la raie Ha-. Le jet n'est pas continu mais composé de bouffées de matières éjectées ("bullets" en anglais). On peut le deviner en regardant la forme assez complexes des raies Ha+ et Ha- . Ces raies sont constituées de plusieurs composantes présentant des vitesses d'éjection différentes. Le 25 mai on voit bien apparaître 2 bouffées éjectées de vitesses relativement différentes. Pas mal d'infos sur ce phénomène ici (Vermeulen, 1993) : https://articles.adsabs.harvard.edu/pdf/1993A%26A...270..204V Notez que la petite raie He I à 5875 A ne bouge pas (raie stationnaire). En fait elle devrait osciller autour de sa position mais avec des amplitudes plus faibles, à peine mesurables avec un spectro Alpy (période de ~13 j correspondant à l'occultation du système binaire). Evolution globale du spectre pour apprécier les évolutions d'intensité. Le continuum évolue aussi, je pense que c'est bien réel et ce n'est pas que lié à la réponse instrumentale. PS : Les animations sont faites avec ISIS qui interpole les observations d'une date à l'autre. L'interpolation des données entre des dates d'observation trop éloignées ne correspond à rien de bien réel. C'est notamment la cas de l'interpolation des données entre le 20 et 23 mai 2022.
  5. Par facteur de Lorentz non symétrique tu veux dire que les vitesses des 2 jets ne sont pas égales ? C'est pourtant une des hypothèses essentielles au calcul de la vitesse d'éjection. Publi de Margon : A third unknown is the velocity with which the jets are ejected; for the sake of simplicity it is convenient to assume that the two jets are ejected in opposite directions but with he same speed. (If this assumption is wrong, there is no solution to the equations.) La "dilatation" de temps (fréquence-1) ou de longueur (lambda) se superpose aux décalages liés aux vitesses radiales. Therefore the 164-day, periodically varying Doppler shift is superposed on (adds to and subtracts from) the time-dilation red shift. This interpretation nicely explains not only why 1 2,000 kilometers per second is the average velocity actually observed b.ut also why the emission lines associated with the two jets merge twice every 1 64 days at that large value rather than at zero velocity. The crossover events occur when the two jets are pointing at right angles to the line of sight. Even though at those times there is no approach or recession of the emitting gas, and thus no red shift or blue shift other than the time-dilation one, the ever present effect of time dilation gives both beams a red shift equivalent to 1 2,000 kilometers per second. C'est classe quand même Merci Vincent pour la référence plus récente.
  6. Salut Vincent, Les gros décalages observés viennent d'un jet de matière et non pas d'un disque de matière en rotation. La publi de Margon citée plus haut explique pourquoi. Une autre caractéristique sympathique de cet objet sont les effets relativistes directement observables sur le spectre. Les raies Ha+ et Ha- émises par l'objet sont les 2 composantes d'un jet matière émis par le micro quasar. L'une de ces composantes vient vers nous (Ha-) l'autre s'éloigne de nous (Ha+). Ces vitesses varient à cause de la précession de l'axe de rotation du jet. Jusqu'à là tout va bien. Normalement la vitesse moyenne observée des 2 jets devraient être nulles (à supposer que ces 2 composantes soient alignées et de même vitesse). Ce n'est pas le cas et cela est dû aux effets relativistes de la vitesse folle à laquelle la matière est éjectée. vitesse moyenne du 20 mai 2022 ~12 000 km/s vitesse moyenne du 23 mai 2022 ~11 000 km/s A la louche c'est pareil aux incertitudes de mesures près. La "dilation" de la longueur d'onde Ha' telle qu'on l'observe est Ha'= gamma.Ha Ha étant la longueur d'onde dans le référentiel propre d'une particule du jet, soit 6562 A. gamma c'est le fameux facteur de Lorentz, gamma=1/(1-v²/c²)^0.5 v étant la vitesse d'éjection du jet. La vitesse moyenne de 11 000 km/s correspond à une "dilatation" Ha'-Ha de ~240 A. (vrad= c.delta_Lambda / lambda). Cala permet de remonter à une vitesse d'éjection de ~79 000 km/s... quasi pile ce que donne la littérature. On peut lire cela directement sur le graphe de Margon (voir plus haut) : quand les courbes se croisent, c'est à dire lorsque le jet est perpendiculaire à notre axe de visée depuis la Terre, le décalage spectral n'est bizarrement pas nul mais d'environ 12 000 km/s. Les courbes devraient se croiser cet été à l'OHP
  7. Merci ! Pas mal d'info intéressantes + biblio sur la page de l'AAVSO. Two systems of H, HeI, HeII emission lines are observed in the spectrum: the "stationary" system corresponding to Vr changes from 300 to 150 km/s with P = 13.1d, and the "relativistic" one, corresponding to Vr changes from +50000 to -35000 km/s with P = 165.5d. Il y a donc aussi une période sur les raies stationnaires Ha, Hb... Elles présentent aussi des décalages, mais bien plus faibles, de l'ordre de ~150 ~200 km/s sur les spectres du 20 et 23 mai 2022. C'est pas sûr qu'on puisse faire un suivi assez précis de leur évolution avec notre spectro (Alpy 600). Les erreurs sur les vitesses radiales mesurées sont de l'ordre de ~100 km/s liées à la résolution du spectro, à la calibration en longueur d'ondes, etc... A voir... Il faudrait un spectro de plus haute résolution, ces mesures devraient être possibles car l'objet est assez lumineux (mag 12 / 15).
  8. Comme vous pouvez le voir sur le graphe de B. Margon : - la raie Ha+ va progressivement se décaler vers le bleu pour atteindre une vitesse radiale presque nulle, - la raie Ha- va se décaler vers le rouge pour passer de -30 000 à 28 000 km/s. Si j'ma pas gouré on devrait observer cet extremum fin août 2022. Parfait pour une observation en France en début de nuit, et on sera en période de nouvelle lune. Autre rendez-vous important : le moment où les courbes se croisent. Normalement elles devraient se croiser fin juillet 2022, pile au moment où on est la spectro party à l'OHP et sans lune . A vos spectros !
  9. Les conditions ne sont pas terribles au Chili cette semaine. Ca fait bizarre de voir des nuages là-bas Mais j'ai pu faire un spectre hier avec notre setup 2SPOT (4x20 min) En rouge : spectre du 20 mai 2022. En bleu : spectre du 23 mai 2022. En 3 jours le décalage spectral a fait un bon gigantesque d'environ 7000 km/s en redshift et 9000 km/s en blueshift. Les décalages vers le rouge des raies Hb+ et Ha+ donnent une vitesse radiale de 51 000 km/s. Le décalage vers le bleu de la raie Ha- donne une vitesse radiale de -30 000 km/s. Comme le disait Christian l'évolution des vitesses radiales est cyclique. Voici un article de 1980 qui retrace la découverte de cet objet et les premières données spectrales acquises lors d'un suivi sur 2 ans. L'article fait état d'une période de 164 jours. https://people.ucsc.edu/~margon/scientificamerican1080-54.pdf Les vitesses mesurées le 23 mai 2022 semblent être les vitesses maximales, coup de bol ! Cela colle parfaitement avec la période de 164 jours. L'article indique un pic début novembre 1978, ce qui conduit à un pic fin mai / début juin 2022. On devrait observer ces vitesses pendant une bonne semaine encore. On est dans une bonne période pour observer ce pic : - passage au méridien en milieu de nuit au chili - lune de moins en moins gênante. The Bizarre Spectrum of SS 433, Bruce Margon, 1980 : lionel
  10. Salut jf Si tu es en france cet été et que tu es chaud pour la spectro, il y a un ressemblement à l'OHP fin juillet pour une semaine d'observation. Christian y sera aussi très probablement. La 414 est une très bonne camera pour la spectro.
  11. Bonjour Christian, Super résultats, ça va très loin dans le proche IR. Pourrais-tu essayer de faire une mesure sur une nébuleuse planétaire bien lumineuse ? Il y a des raies d'intérêt du [S III] à 9069 et 9532 A. Sur M57 celle à 9532 A devrait détectable. Mais pas facile avec cette large bande d'absorption vers 9400 A, c'est une bande de l'eau, non ?
  12. Salut Jean Phi, Joli spectre de cet objet ! Il s'agit en fait d'une très jeune NP, compacte et de très faible excitation : comme tu peux le voir La raie Hb est bien plus intense que celles de l'[OIII] à 4959 et 5007 A. D'habitude c'est l'inverse quand l'étoile centrale est plus chaude et le gaz plus dilué. Quand l'excitation est à son comble la raie HeII à 4686 A apparait, celle notée sur ton spectre doit être une raie stellaire et non nébulaire. Autre fait notable l'intensité des raies [NII] à 6548 et 6583 A bien plus élevé que celle Ha, signe d'un processus d'enrichissement en N (qu'on retrouve moins dans les régions HII par exemple). Si les vents stellaires sont assez élevés tu devrais pouvoir voir une différence entre la largeur des raies nébulaires et stellaires. Certaines NP ont des étoiles centrales qui imitent les WR massives, c'est pour ça qu'on les note [WR]. Mais leur classification dans les sous classes [WC7] , 8, 9 ou [WN5] ,6, 7 etc... diffère un peu de celle des WR massive. Tu as cherché s'il y avait des spectres plus récents que ceux des années 90 ? Dans la base HASH, il n'y a que de vieux spectres, ça vaudrait donc le coup de transmettre ton spectre aux pros. a+ lionel Bonus : Image Chandra : Image Hubble
  13. fake ?

    Jaloux ! Stéphane, toi aussi, jaloux ! Nan je taquine. Arriver à ce résultat avec une image de départ acquise avec une lunette de 127 mm, ce n'est plus de l'imagerie c'est de la peinture. Ces photons venus du fin fond de l'espace méritent un peu plus respect !
  14. Grosse nova dans M31

    Bon j'ai déposé mon spectre sur TNS : https://wis-tns.weizmann.ac.il/object/2020vak Dommage qu'il n'y ait pas d'autres spectres pour comparer. La réponse dans le bleu avec un alpy n'est pas toujours très fiable. L'objet étant bien proche du coeur de m31, il se peut que le profil spectral ne soit pas très faible non plus !
  15. Grosse nova dans M31

    Voilà après 7 poses de 20 minutes, Gelato indique que ça pourrait être une SN de type II. On devine du Ha en émission mais ça pourrait être du bruit.