vaufrègesI3

Member
  • Content count

    12383
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

Everything posted by vaufrègesI3

  1. Extremely Large Telescope de l'ESO

    Le paradoxe, c'est peut-être qu'en France on n'en consomme pas assez !
  2. 11 février

    Oui, quelque peu il me semble .. Le soucis, c'est que pour certains aujourd'hui, la notion de "genre" relève uniquement d'une "construction" sociologique, historique et culturelle, et il s'agit d'imposer cette vision à tous les niveaux !!. Mon grand âge me permet d'avoir compris au moins une chose, essentielle : se méfier absolument des discours intégristes de tous bords, et surtout de ceux qui surfent sur les "bons sentiments". Bien sûr, et pour tous domaines..
  3. Actualités de Curiosity - 2013

    Confirmation de la réussite du forage à "Hutton" ! Le plan d'activités du week-end s’est concentré sur la caractérisation de l’échantillon foré ainsi que sur la réalisation d'observations scientifiques supplémentaires. Dans le plan du vendredi 8 février (Sol 2669), Curiosity a d'abord mené une série d'expériences de "caractérisation de portionnement". Cela aide à comprendre la quantité de poudre de roche collectée par le foret et à garantir d’être en mesure de livrer des échantillons de taille adéquate aux instruments SAM et CheMin. Tout d'abord, une partie sera livrée à deux reprises dans l'espace de travail face au rover et documentée par des images MastCam avant et après livraison. Ce même processus sera réalisé deux fois de plus en livrant des portions sur l’un des deux couvercles d'entrée du labo SAM fermé (GIF ci-dessous) et en prenant les images MastCam correspondantes. GIF MASTCAM – 8 FÉVRIER 2020 (SOL 2669) - Paul Hammond : Contrairement à CheMin, le labo SAM possède deux trappes d'entrée. Sur cette image noter qu'un échantillon "test" a été livré sur la trappe gauche Après la caractérisation des portions, Curiosity utilisera la ChemCam RMI pour prendre des images du trou de forage Hutton. Samedi matin 9 février (Sol 2670) Mastcam et ChemCam ont collecté des données scientifiques à distance sur le trou de forage. ChemCam a effectué une observation passive (sans laser) sur les résidus de forage de "Hutton". Curiosity opère actuellement sur un terrain nommé, en terme de géologie, "discordance". Il s'agit de la zone de contact qui sépare la "formation Murray", plus ancienne et d'origine principalement lacustre, et le "fronton de Greenheugh" situé plus haut, plus récent, et d'origine très probablement éolienne. La "formation Murray" (le plancher sédimentaire du lac antique d’environ 400 mètres d’épaisseur), que le rover a parcouru quasi continument depuis 2014, et plus haut le "fronton de Greenheugh" nous parlent donc de deux époques différentes de l'histoire de Mars et du mont Sharp. Depuis l’orbite et sur les pentes qui s’élèvent au dessus de la vallée argileuse, les spectros des orbiteurs ont noté la présence de sulfates. Ces minéraux sulfatés indiquent que ces zones supérieures étaient plus sèches et sont devenues plus acides, même si, géomorphologiquement, "Gediz Vallis" semble avoir été parcourue par une rivière qui a creusé un chemin à travers l'unité sulfatée. Et la couleur très claire des résidus de forage à "Hutton" pourrait indiquer et confirmer la présence de sulfates à ce niveau. Sur les résultats des quatre forages effectués dans la vallée argileuse, il est remarquable de noter que la Nasa n’a pas cru bon de donner la moindre information. Le néant total !.. Alors même que, par exemple, les géologues de la mission chargés des donner un minimum d’infos sur son déroulement tenaient des discours clairement dithyrambiques sur les résultats des deux forages effectués à "Glen Etive" en août et septembre 2019... en ne livrant aucun élément concret permettant de justifier leurs propos ! Qu’une forme de "black out" soit provisoirement entretenue sur une éventuelle découverte de molécules organiques complexes, avec le cortège de fantasmes que ce sujet peut susciter, peut parfaitement s'envisager.. Mais pourquoi ne pas daigner fournir le moindre indice, le moindre élément de minéralogie sur les résultats des forages des derniers lieux visités ???.. D’autant que c’est bien ce qui a été effectué très correctement par la Nasa durant les 4 à 5 premières années de la mission.. C'est assez bizarre, et bien dommage pour l'intérêt que peuvent porter tous ceux qui suivent la mission.. PANO MASTCAM - 4 FÉVRIER 2020 (SOL 2665) - Robert Charbonneau : À gauche la crête de "Tower Butte" - À droite le "fronton de Greenheugh" MASTCAM - 9 FÉVRIER 2020 (SOL 2670) :
  4. Actualités de Curiosity - 2013

    On rigole... mais quand on imagine la pôv' bête et ses souffrances avant de "pondre" ça !!..
  5. Actualités de Curiosity - 2013

    Les images MastCam du 24 ème forage à "Hutton" MASTCAM - 7 FÉVRIER 2020 (SOL 2668) : Forage réussi dans une roche assez tendre. La dalle rocheuse s'est en partie fissurée (au bas de l'image) Examen du foret (inchangé malgré les 24 forages effectués) CHEMCAM RMI - 8 FÉVRIER 2020 (SOL 2669) : FF MAHLI - 6 FÉVRIER 2020 (SOL 2667) - eliBonora : Image anaglyphe de la roche nodulaire étrange (postée plus haut) En 3D
  6. Actualités de Curiosity - 2013

    GO for Drill at "Hutton" !!!! Catherine O'Connell, géologue planétaire : "Au cours des deux derniers sols, nous nous sommes concentrés sur l'évaluation de la pertinence du substratum rocheux ici comme cible de forage. APXS et ChemCam ont étudié la composition chimique pour s'assurer qu'elle se situe dans notre plage de composition souhaitée. Les ingénieurs et les planificateurs mobiles du JPL ont évalué les paramètres physiques et les propriétés (par exemple, en examinant la cohérence des roches, la présence de veines, l'homogénéité de la surface). Comme la cible s'est avérée être un bon candidat, le forage est un GO". Le forage prend beaucoup d'énergie, donc d'autres activités scientifiques ont été nécessairement réduites Après une très longue sieste nocturne pour économiser l'énergie le forage de la cible "Hutton" s'est donc déroulé cet après-midi du 7 février (sol 2668) ! Une fois le forage terminé, MastCam devait imager le nouveau trou de forage pour vérifier sa réussite, ainsi que les "résidus" générés par la méthode de forage par percussion, et le foret pour s'assurer qu'il est resté en bon état. PREMIÈRES IMAGES du 24ème forage de Curiosity HAZCAM AVANT - 7 FÉVRIER 2020 (SOL 2668) : DÉBUT DU FORAGE ET FIN On aperçoit les résidus NAVCAM - 7 FÉVRIER 2020 (SOL 2668) : Le forage semble réussi.. à suivre et à confirmer !
  7. INSIGHT : sonder l'intérieur de Mars

    InSight, quand le vent fait trembler Mars À travers l’atterrisseur InSight, les scientifiques du monde entier peuvent écouter la planète Mars bouger et même respirer. Pour comprendre comment son sol et son atmosphère peuvent s’influencer mutuellement, nous en discutons avec le planétologue Aymeric Spiga du Laboratoire de Météorologie Dynamique et Francis Rocard, responsable des programmes d’exploration du Système solaire au CNES. https://insight.cnes.fr/fr/insight-quand-le-vent-fait-trembler-mars
  8. Actualités de Curiosity - 2013

    Non, l'idée est de contourner le fronton beaucoup plus loin à l'Est, et donc pas avant un an (au mieux). Voir le trajet prévisionnel ci-dessous. L'objectif immédiat est de se rapprocher du "Fronton de Greenheugh" puis d'en longer le bord Nord au plus près pour étudier la stratigraphie des roches et la zone de contact entre l'Unité argileuse et le fronton. L'objectif ultime est d'accéder au plateau du fronton et à la crête centrale du delta alluvial, "Gediz Vallis". Sachant que, d'une part, le relief du bord Nord du fronton (barré plus loin par les dunes de sable) n'offre aucun accès direct au rover. D'autre part, considérant son importance majeure dans les objectifs de la mission, jusqu'ici l'exploration de la vallée argileuse demeure très insuffisante avec un total de 4 forages (dont 1 plus ou moins avorté) pour - par exemple -10 tentatives et 7 forages réalisés sur la seule crête "Vera Rubin".
  9. Actualités de Curiosity - 2013

    TENTATIVE DE FORAGE CONFIRMÉE ! Au vu des premiers résultats scientifiques des instruments de contact et du résultat positif du test de charge sur la dalle rocheuse, l'objectif est de continuer de se préparer à forer pour obtenir un échantillon de la cible de forage "Hutton". Il s'agira du 24ème forage et il aura fallu attendre près de 5 mois après les deux derniers forages réalisés le 4 août 2019 (sol 2486) à "Glen Etive 1" (22ème forage) et le 15 septembre 2019 (sol 2527) à "Glen Etive 2" (23ème forage). Dans mon message précédent, il était évoqué une partie du substrat rocheux éraflée par une roue du rover. On peut voir ces stries blanches à gauche et près du centre de l'image ci-dessous. Roche nommée "Traprain Law». Encore des roches nodulaires surprenantes ! MAHLI - 5 FÉVRIER 2020 (SOL 2666) : Le "mur" infranchissable du "fronton de Greenheugh" en deux panoramiques PANO MASTCAM - 31 JANVIER 2020 (SOL 2661) - Robert Charbonneau : PANO MASTCAM - 2 JANVIER 2020 (SOL 2663) - Robert Charbonneau :
  10. Actualités de Curiosity - 2013

    Nouveau forage en vue ! Je cite Claire Newman, scientifique de l’atmosphère : "La planification d'aujourd'hui - 4 février (sol 2665)- était très intéressante car nous ne savions pas de quel type de journée martienne – ou sol -il s'agirait juste avant la réunion du Groupe de travail sur les opérations scientifiques, lorsque toutes les demandes scientifiques et d'ingénierie sont intégrées dans un seul plan pour l'exécution du rover. Il y avait trois options au début de la planification: - (1) rester où nous sommes et se préparer à forer - (2) faire une «bosse» pour être en meilleure position pour percer - (3) un trajet plus long pour trouver un meilleur emplacement. Le problème avec (1) était que, alors que le trajet du week-end laissait Curiosity devant un affleurement très intéressant, il laissait également le rover avec une inclinaison significative. Il n'était donc pas clair au départ si nous réussirions le processus d'évaluation des risques de glissement comme requis pour pouvoir forer ici. Pour cette raison, les groupes thématiques de Géologie et Environnement ont dû proposer quelques plans différents ! En raison de la puissance électrique et d’autres contraintes, le programme scientifique n'a duré que 37 minutes, ce qui n'a pas laissé assez de temps pour effectuer les activités de la ChemCam ainsi que tout le reste. Cependant, cet emplacement est d'un grand intérêt pour ChemCam car il est proche du contact entre le "fronton de Greenheugh" et la "formation Murray". L'analyse chimique pourrait donc révéler des informations importantes sur les processus affectant les roches situées immédiatement sous l'unité de recouvrement du Mont Sharp. /../ En fin de compte, nous avons découvert au début de la réunion que le "processus d'évaluation des risques de glissement" avait donné un bon résultat et que nous resterions prêts à forer (option 1) » FIN DE CITATION En fait, si le rover était initialement tourné vers le fronton, il apparait désormais tourné en sens contraire vers "Tower Butte", et avec une bien moindre inclinaison. Le forage reste donc programmé. Les activités du jour comprenaient les observations environnementales habituelles (recherche de nuages, de dust-devils, mesures Navcam du niveau de poussière atmosphérique), ainsi que des intégrations APXS de la cible de forage potentielle nommée "Hutton", suivies d'un brossage DRT (pour éliminer la poussière) ainsi qu'une mosaïque Mastcam du sommet de "Tower Butte" pour documenter les structures sédimentaires, une observation Mastcam d'une cible de couleur claire nommée "Dumfriesshire", et enfin Mastcam sur une partie du substrat rocheux qui avait été éraflée par la roue du rover, pour rechercher des changements de surface. Ces changements seront utilisés pour déduire la force et la direction du vent à l’emplacement actuel, ce qui est utile à la fois pour la comparaison avec les modèles atmosphériques de Mars et pour déterminer le risque que le vent souffle une partie des échantillons de forage hors des orifices d’entrées des labos au moment où ils sont livrés. HAZCAM AVANT - 4 FÉVRIER 2020 (SOL 2665) : Face à "Tower Butte" - Zone de forage (cercle rouge) HAZCAM ARRIÈRE - 4 FÉVRIER 2020 (SOL 2665) : Face au "fronton de Greenheugh" MAHLI - 4 FÉVRIER 2020 (SOL 2665) : Zone de forage après brossage PANO NAVCAM – 3 FÉVRIER 2020 (SOL 2664) – Jan van Driel : GIF HazCam – 4 FÉVRIER 2020 (SOL 2665) : Test de charge pré-forage. L’objectif est d’exercer une poussée sur la dalle rocheuse avec le foret pour vérifier sa stabilité.
  11. Actualités de Curiosity - 2013

    Le parcours du 29 janvier 2020 (sol 2659) d’environ 17 mètres a conduit le rover plus haut et plus près du "fronton de Greenheugh". Je cite Michelle Minitti, géologue planétaire à Framework : "Les roches autour de nous étaient une débauche de formes, de couleurs et de textures, ce qui rend difficile de nous limiter à celles que nous regarderions. /../ L'équipe essaie de comprendre comment (ou si) la chimie du substratum rocheux change à mesure que nous nous rapprochons du "fronton de Greenheugh", car le fronton marque un changement de type de roche par rapport à la majorité des roches rencontrées à travers l'unité argileuse "Glen Torridon". À ce titre, bon nombre de nos cibles étaient dédiées au substratum rocheux aujourd'hui. MAHLI et APXS analyseront "Cullivoe" et "Bogmill Pow", le premier après a été brossé par le DRT. "Cullivoe" représente les zones plus plates et plus lisses du substratum rocheux exempt de veines ou d'autres caractéristiques résistantes à l'érosion tandis que "Bogmill Pow" est l'une des zones rugueuses et multicolores du substratum rocheux. Les veines étaient une caractéristique particulièrement spectaculaire de l'espace de travail, présentant souvent des intérieurs blancs et de minces extérieurs gris. L'exemple le plus notable est la caractéristique lumineuse et linéaire au centre de l'image plus bas sous le nom de "Tilicoultry», avec une dalle grise cassée et reposant sur le sable à droite de la veine nommée "Hastigrow". Cette paire, et le substratum rocheux et le sable qui les entoure, seront imagés en utilisant la technique multispectrale Mastcam qui devrait aider à découvrir les différences entre le substratum rocheux et les parties de la veine. Aussi difficile que ce sera de quitter cet endroit, des altitudes plus élevées nous appellent ! Nous nous dirigerons vers l'exposition rocheuse accessible la plus élevée juste en dessous du fronton dans l'espoir de pouvoir interroger sa chimie au cours du week-end » Le 31 janvier 2020 (sol 2661) Curiosity a repris son avancée pour une courte étape d'environ 12 mètres dirigée vers l’unité de contact entre l'unité argileuse "Glen Torridon" et le "fronton de Greenheugh". Au terme du parcours, le rover est juché dans la pente menant au fronton avec une inclinaison record de 26,9 degrés ! Je cite Abigail Fraeman, géologue planétaire au Jet Propulsion Laboratory : "Curiosity est proche du contact entre l'unité argileuse "Glen Torridon" et le "fronton de Greenheugh", et le rover est stationné avec une inclinaison de 26,9 degrés! Ce week-end, nous allons utiliser le bras du rover et les instruments de télédétection pour étudier les textures et la chimie intéressantes des roches près du contact. Au premier sol du plan de ce week-end, nous utiliserons ChemCam pour collecter des informations chimiques à partir d'une cible de substrat rocheux remplie de nodules appelés "Garron Point" et d'une roche flottante sombre qui pourrait provenir du "fronton de Greenheugh" nommé "Mull of Galloway" qui sera également brossée avec le DRT. APXS, MAHLI et ChemCam collecteront les données sur "Berwickshire", un morceau de substrat rocheux d'aspect typique. APXS et MAHLI observeront également "Cairnbulg", une zone avec des nodules, et MAHLI prendra quelques images d'une veine nommée "Ro"". POSITION AU 31 JANVIER 2020 (SOL 2661) : (selon les indications de Phil Stooke) HAZCAM AVANT - 31 JANVIER 2020 (SOL 2661) : On y est ! Face au fronton, inclinaison de 26,9 degrés ! NAVCAM - 29 JANVIER 2020 (SOL 2659) : Au centre de l'image les cibles "Hastigrow" et "Tilicoultry" citées plus haut "TOWER BUTTE" "WESTERN BUTTE" PANO NAVCAM - 29 JANVIER 2020 (SOL 2659) - Jan van Driel : PANO MASTCAM - 29 JANVIER 2020 (SOL 2659) - Robert Charbonneau : Le fronton au plus près MAHLI - 30 JANVIER 2020 (SOL 2660) : "Cullivoe" (voir plus haut) brossée pour le spectro APXS Roche nodulaire Plus près NAVCAM - 31 JANVIER 2020 (SOL 2661) : 'TOWER BUTTE" "WESTERN BUTTE" PANO NAVCAM - 31 JANVIER 2020 (SOL 2661) - Jan van Driel : MAHLI - 1er FÈVRIER 2020 (SOL 2662) : Une roche nodulaire assez extraordinaire nommée "Garron Point" Plus près CHEMCAM RMI - 1er FÈVRIER 2020 (SOL 2662) : Un fossile de crevette ! Elle bouge encore !! Y z'ont l'air fin les sceptiques maint'nant..
  12. Actualités de Curiosity - 2013

    En fait, pour la redondance (des canards), Il y a huit caméras HazCam (Hazard Avoidance Cameras) , 2 paires à l'avant à 68 cm du sol et 2 paires à l'arrière à 78 cm du sol. Et ce sont uniquement les images des HazCam arrière qui sont bruitées. Sachant que, toujours pour la navigation et pour éviter les dangers du terrain, deux autres paires de caméras NavCam (Navigation Cameras) sont montées au sommet du mât du rover de part et d'autre des caméras MASTCAM.
  13. Créer une carte des étoiles

    Perso je vais attendre un peu qu'ils miniaturisent le bazar :
  14. Créer une carte des étoiles

    Faut faire vite, "la carte des étoiles", ça va devenir assez compliqué bientôt..
  15. Que penser de notre belle beltegeuse

    De toute façon, dans cette histoire, Beetlejuice n'est pas très claire..
  16. Actualités de Curiosity - 2013

    Bonjour Anne Les images des deux caméras HazCam arrière ont exactement le même problème, celui-ci étant survenu très tôt dans la mission. Il y a pas mal de temps déjà, @brizhell avait noté que le bruit sur les images apparaissait à l'identique sur toutes les images, on y voit les mêmes "points chaud", ou "pixels morts", du CCD. Ces deux caméras arrière ont peut-être des caractéristiques différentes des deux HazCam avant, en particulier au niveau du capteur CCD qui, dans les conditions martiennes, peut avoir été dégradé. En tout cas il est douteux que le rayonnement du générateur nucléaire puisse être à l'origine de cette dégradation du capteur. Les isotopes du plutonium-238 qui équipe le générateur sont des émetteurs de rayons alpha, un rayonnement qui peut être arrêté par une simple feuille de papier (ou la peau pour l'homme). Les gamma pénétrants qui accompagnent beaucoup de désintégrations sont dans le cas du plutonium absents ou d’énergie remarquablement faible. Et pour l'homme les émetteurs alpha ne posent pas de risques tant qu'ils ne sont pas inhalés ou ingérés. De toute façon, dans ce cadre, ce serait les 17 caméras du rover qui seraient impactées, et on constate qu'il n'en est rien.
  17. Que penser de notre belle beltegeuse

    Non.. tout le monde s'en fout on t'a dit (à part Blaise Matuidi je crois ).. Déplacer des consonnes on a le droit.. On parle bien de la douceur des Dolomites !
  18. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    SpaceX a modifié l'un de ses satellites pour avoir un revêtement différent qui peut aider à réduire sa réflectivité. Cependant, on soupçonne qu'une grande partie de la luminosité provient de la lumière qui rebondit sur le long panneau solaire singulier incorporé dans la conception Starlink. Sans déconner.. Ah ouais !!.. Quelle découverte !!!! Pffffffff.....
  19. Actualités de Curiosity - 2013

    Le 27 janvier 2020 en parcourant environ 43 mètres Curiosity s’est à nouveau dirigé vers le Sud se rapprochant encore un peu plus du côté Nord du "fronton de Greengheugh" Le 24 janvier, Susanne Schwenzer, géologue planétaire à l'Open University estimait que le rover avait atteint "un point très intéressant avec des changements potentiels dans la chimie des roches. Du point de vue d'un géochimiste, la partie la plus intéressante de l'histoire à l'emplacement actuel est que nous voyons deux types différents de substrat rocheux. L'un est caractérisée dans les images par une apparence plus lisse et des veines. Ce type est l'objectif principal du plan. Mais il y a aussi un substrat rocheux nodulaire. APXS a le substrat rocheux plus lisse à portée de main et mesurera "Rannoch Moore" comme cible d’observation du soir et "Sauchiehall" comme cible de nuit et de longue durée après [brossage] DRT. MAHLI documentera les deux cibles. ChemCam étudiera "Rannoch Moore" en collaboration avec APXS et a pour cibles "Janetstown", également sur un substrat rocheux plus lisse, et "Glenalmond" sur la version nodulaire." MAHLI - 24 JANVIER 2020 (SOL 2654) - "Rannoch Moore" : HAZCAM AVANT – 27 JANVIER 2020 (SOL 2657) : Face au fronton NAVCAM - 27 JANVIER 2020 (SOL 2657) : Les remparts Nord à plus de 35 km "Western Butte" s'éloigne Le Nord du fronton se rapproche Sous "Tower Butte" PANO NAVCAM - 27 JANVIER 2020 (SOL 2657) - Jan van Driel : PANO MASTCAM -27 JANVIER 2020 (SOL 2657) - Robert Charbonneau : "Western Butte" Le 28 janvier 2020 (sol 2658) Curiosity a repris sa progression vers le Sud en parcourant 23 mètres. Selon Ken Herkenhoff, géologue planétaire au USGS Astrogeology Science Center ""le parcours du Sol 2657 s'est bien déroulé, nous avons donc de nouvelles expositions du substratum rocheux à explorer sur le sol 2658. L'objectif pour aujourd'hui est d'obtenir de bonnes données chimiques et de télédétection à cet endroit avant de continuer vers le sud". Le programme de la journée a commencé avec une courte intégration APXS sur une dalle de roc appelée "Marchmont". MAHLI prendra quelques images de "Marchmont", puis le bras sera déplacé pour les observations ChemCam de "Marchmont" et "Inverness Shire", un bloc plus sombre posé sur la surface du substratum rocheux. La MastCam de droite prendra alors des images des cibles et acquerra également une mosaïque stéréo du côté ouest de "Tower Butte" pour examiner ses structures sédimentaires POSITION AU 28 JANVIER 2020 (SOL 2658) : HAZCAM AVANT - 28 JANVIER 2020 (SOL 2658) : Un drôle de bloc de roche nodulaire nommé "Marchmont" surmonté d'une roche sombre nommée "Inverness Shire" HAZCAM ARRIÈRE - 28 JANVIER 2020 (SOL 2658) : NAVCAM - 28 JANVIER 2020 (SOL 2658) : "Marchmont" et "Inverness Shire" vus de dessus PANO NAVCAM - 28 JANVIER 2020 (SOL 2658) - landru79 : PANO NAVCAM - 28 JANVIER 2020 (SOL 2658) - Jan van Driel : Le 29 janvier 2020 (sol 2659) le groupe thématique de géologie (GEO) a prévu un court programme scientifique avec les instruments ChemCam et Mastcam et des activités de contacts avec le spectro APXS et la caméra MAHLI, suivi d'un trajet vers le banc sur le côté de "Tower Butte". Il s’agit d’une zone qui intéresse beaucoup Catherine O'Connell, géologue planétaire à l'Université du Nouveau-Brunswick, car elle marque un contact potentiel entre les mudstones et les grès sur lesquels le rover a roulé et une roche de "couverture", d'aspect assez différent. Il s’agit de rechercher des changements dans la chimie et les processus sédimentaires qui peuvent aider à comprendre l'une des grandes questions : "Pourquoi ces buttes sont-elles ici" ? Il est prévu par ailleurs une imagerie supplémentaire du "fronton de Greenheugh", sur lequel l’équipe du rover espère grimper avant la fin de cette année. Une fois ces activités terminées, il est donc prévu de grimper plus haut vers "Tower Butte" dans l'espoir de retrouver plus de substrat rocheux dans l’espace de travail. À suivre donc...
  20. Que penser de notre belle beltegeuse

    Reconnais que j'ai été beaucoup plus compréhensif, plus subtil, plus fin quoi.. tout ça...
  21. Que penser de notre belle beltegeuse

    Belle taiseuse ??
  22. Un procès contre SPACE X ?

    Peu plausible.. Il me semble que la faillite économique du projet est (de loin) l'hypothèse la plus réaliste et qui puisse faire bouger les lignes, car ce projet ne manque pas de risques techniques, financiers et commerciaux. Dans ce cadre (qui n'a rien de loufoque), le gros matelas de dollars que Musk a réussi à attirer sur son entregent ne suffirait peut-être pas à empêcher cette affaire de retomber comme un gros "soufflé". Un peu comme la "cocotte-minute du futur" promise fin 2019, la défunte "Starhopper" et son succédané
  23. Mauvaises nouvelles du Webb space telescope

    Finalement et bien malheureusement, neuf années après le lancement de ce fil et contrairement à ce que j'écrivais plus haut, son intitulé demeure encore justifié..
  24. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Bien que retraité, pas le temps (ni l'envie en fait) de m'éparpiller sur d'autres forums. Ce forum d'astronautique est comme tous les forums, on peut y lire le pire et meilleur. De plus, ici ou ailleurs, personne n'est à l'abri d'écrire de grosses conneries.. Mais disons que les perles citées plus haut me paraissent quand même d'un très haut niveau , mais sans doute assez significatives de ce pourrait penser de l'astronomie et de son utilité une part de la population. C'est un peu inquiétant.