vaufrègesI3

Membre
  • Compteur de contenus

    10 905
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Pays

    France

Tout ce qui a été posté par vaufrègesI3

  1. Actualités de Curiosity - 2013

    Nouveau bond d'environ 30 mètres au Sud-Est le 11 décembre 2017 (sol 1901) avec une élévation de 3 mètres. À cette date Curiosity a parcouru 17,88 km. Sur "Vera Rubin Ridge" Curiosity se concentre surtout sur les roches qui composent la crête, évalue leur chimie et image leurs structures pour essayer de comprendre l'origine de cette caractéristique importante du cratère Gale. Aujourd'hui 12 décembre 2017 (sol 1902) c'est plutôt le sable qui était au centre de l'attention du rover. De petites dépressions recueillent du sable lorsque le vent souffle le long de la crête, et l'équipe a voulu mesurer la composition chimique et granulométrique de ces dépôts de sable pour comprendre leurs similitudes (ou différences) avec celles des "dunes de Bagnold". MAHLI et APXS ont été déployés sur deux cibles, des petites dunes de sable nommées "Goatfell" et "Eilean Dubh". ChemCam visera la crête d'une autre ondulation à "Stonehaven", et Mastcam acquerra une observation multispectrale à "Corrie" qui couvre les crêtes d'ondulations ciblées par ChemCam, MAHLI et APXS. Les roches de "Vera Rubin Ridge" n'ont pas manqué d'attention malgré les observations menées sur les petites dunes de sable. ChemCam a mesuré la chimie du substratum rocheux et la chimie de l'un des cailloux gris dispersés dans l'espace de travail. A été prévue par ailleurs une mosaïque Mastcam 360 degrés, y compris la cible de Curiosity, une étendue de roche rouge d'environ 5 m avec des caractéristiques de couleurs uniques vues depuis l'orbite. Les observations environnementales incluent trois mesures de la poussière atmosphérique dans la journée, des recherches matinales de nuages au-dessus du rover et à travers l'horizon, des mesures passives et actives DAN ("Dynamic of Albedo Neutrons", un détecteur actif et passif de neutrons qui doit mesurer l’hydrogène présent dans la couche superficielle du sol martien pour permettre de déduire l'abondance de l'eau sous forme libre ou dans des minéraux hydratés) et des mesures régulières de la station météo REMS ("Rover Environmental Monitoring Station", qui mesure la pression atmosphérique, l’humidité, les radiations UV, la vitesse du vent, la température du sol et de l’air) ainsi que du RAD ("Radiation Assessment Detector", qui caractérise l'ensemble des particules élémentaires chargées (protons, électrons, noyaux d’hélium)…ou non (neutrons) qui atteignent le sol martien. POSITION AU 11 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1901) : PROFIL D'ÉLÉVATION depuis l'atterrissage à "Bradbury Landing" et la position du rover au 6 décembre 2017 (sol 1896). Depuis le point le plus bas atteint par Curiosity à "Yellowknife Bay" (flèche rouge en haut à gauche de l'image) situé 18,6 mètres plus bas que "Bradbury Landing", le rover s'est élevé de 330 mètres : HAZCAM AVANT - 11 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1901) : HAZCAM ARRIÈRE - 11 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1901) : PANO DE Damia BOUIC - 11 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1901) : MASTCAM - 11 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1901) : MASTCAM – 9 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1899) :
  2. Actualités de Curiosity - 2013

    Il est vrai que ça fait à peine 43 ans que les orbiteurs des deux missions Viking ont permis de découvrir que de nombreuses formations géologiques à la surface de Mars avaient été formées par l'action de l'eau.
  3. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Oui Cédric, ta fatigue C'est mieux en effet .. Pfffffffffff....... "La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer !"
  4. Actualités de Curiosity - 2013

    C'est fait aussi un peu pour ça !!!!! .. Pardon.. Mais t'es bien de "la civilisation de l'image" toi aussi .. Faut lire un peu aussi.. pffffffffff....
  5. Actualités de Curiosity - 2013

    En fait ce genre de truc tout le monde s'en fout... La sortie du prochain iPhone... ça oui, c'est une info !
  6. Actualités de Curiosity - 2013

    Non.. J'ai bien vu ton message précédent... mais je n'ai pas l'info. La source ? Dans un premier temps j'ai cru à une info résultant de la réunion annuelle en décembre de l'AGU (Américan Géophysical Union). Mais elle commence aujourd'hui.. Dans tous les cas, dans cette annonce je ne vois aucune mise en cause de la recherche de chimie prébiotique ou de de vie passée sur Mars. Surtout là où se situe Curiosity où la présence de lacs antiques et d'argiles est avérée. De plus, comme je le mentionnais plus haut, la chimie prébiotique et la vie n'ont pas nécessairement besoin de la présence de mers ou d'océans pour émerger. Seules les argiles semblent indispensables. L 'assemblage de petites molécules (comme les acides aminés) en macromolécules (comme les protéines) nécessite l'élimination de molécules d'eau. Or, la thermodynamique indique qu'il est défavorable de réaliser une telle condensation dans l'eau elle-même.: Les argiles, contrairement à l'eau, permettent des catalyses où les réactions organiques s'accélèrent. Elles se laissent pénétrer en surface et offrent donc, des propriétés d'absorption remarquables. Les cavités qu'elles recèlent sont des pièges à grosses molécules. Il faut donc de l'eau, mais pas trop.. Alors si de la vapeur d'eau (géothermie ?.. ) permet aussi la formation d'argiles... Mars grouille de vie .
  7. Actualités de Curiosity - 2013

    Pas de "grossissement", mais des images prises au plus près des roches, parfois à quelques cm : La caméra est fixée en bout de bras avec tout le bazar des autres instruments : APXS, système de forage, brosse DRT, mini pelle... On sait au moins que ces roches sont constituées en large part d'hématite, une minerai qui se forme le plus souvent avec l'eau. Ici des arguments objectifs militent pour cette solution, et possiblement suite à un processus "secondaire" : Lessivage par l'eau de roches riches en fer situées plus haut, puis transport et dépôt d'hydroxydes de fer, infiltration dans des roches et formation de l'hématite en milieu devenu moins acide. Enfin.. c'est une hypothèse... d'un non géologue. Comme il a été dit fort justement plus haut, la géologie c'est compliqué, en particulier il faut se méfier des apparences... tout en les prenant en compte. Plus encore sur Mars où on ne bénéficie pas de pas tous les moyens d'investigation terrestres... Sur ces dernières images on remarque des roches qui comportent une érosion très voisine de celle résultant d'un courant d'eau tourbillonnaire, c'est il me semble moins explicable avec l'érosion éolienne.. mais allez savoir. On peut noter quand même que l'hématite constitue l'un des rares minéraux capables de fossiliser avec efficacité des microorganismes.. Vigilance ! L'image ci-dessous a été prise dans le célébrissime site fossilifère d'Ediacara Nilpena sur les marges occidentales des Flinders Ranges, en Australie du Sud . La petite bébête qui s'est imprimée dans l'hématite s'appelle "Dickonsonia", une espèce au corps mou, probablement gélatineux (comme les méduses) et elle vivait il y a 5 ou 600 millions d'années. Bon, c'était déjà un "truc" multicellulaire, on n'aura certainement pas ça sur Mars... Quoique ..
  8. Les 22 pages du fil "Actualité des Mars Exploration Rover" commencent à peser bien trop lourd, poster devient compliqué.Le fil avait été ouvert par Fourmi103 en début sept 2006, pas loin de 3 ans après l'arrivée des rovers sur Mars et, à l'époque, on considérait déjà leur longévité comme un exploit technique. Que dire alors aujourd'hui pour Opportunity, 8 années et demi après son atterrissage !?.. Je poste ici l'adresse du fil original pour pouvoir s'y référer (merci de ne plus l'alimenter) : http://www.astrosurf.com/ubb/Forum1/HTML/001711.html Espérons qu'Oppy, cet incroyable survivant, permettra encore d'ouvrir de belles et nombreuses pages, même si Curiosity lui volera sans doute très bientôt la vedette (à vérifier le 6 août vers 7h30 Je reposte donc ici mon dernier message : La priorité du JPL est toujours d'explorer l'extrémité nord de cape York à la recherche de veines de gypse.. Autour du 20 Mai, le rover a encore bénéficié d'un petit "nettoyage" de ses panneaux solaires, probablement grace à un coup de vent. Au sol 2961 (23 mai 2012), la production d'énergie solaire était de 395 watt-heures Hier 27 Mai, nouvelle avancée vers le nord : L'extrémité de C.Y. face au rover : Prenons de la hauteur (Phill Stooke-umsf) : Depuis son départ de Greeley Haven, le rover a parcouru plus de 50m. Position au 27 Mai (Tesheiner-umsf) : A noter sur cette image l'accumulation d'une poussière collante sur un côté de "l'aiguille" de cadran solaire (le gnomon) du rover : Sur le cercle de périphérie on peut lire "Mars" à gauche du gnomon. Au premier plan il est écrit "two worlds one sun" (deux mondes un soleil). Noter le coté du gnomon exposé au vent chargé de poussières rouges. Le cercle gris foncé représente l’orbite de la Terre et le cercle gris clair celle de Mars dont on voit la représentation sous forme d’un rond rouge. La représentation de la Terre est cachée par le gnomon dont on note que la partie basse s’orne d’une figure multi-dents en étoile qui représente le soleil. Source : http://www.planete-mars.com/opportunity-a-nouveau-en-mouvement/ Tout en permettant d'apprécier le passage des heures et des saisons, l'ombre du gnomon sert à régler la luminosité de la caméra panoramique. La face supérieure richement colorée du cadran jouait aussi le rôle de mire d'étalonnage pour les couleurs. Des petits miroirs fixés sur les extrémités du cadran permettaient d'observer la couleur du ciel au cours d'une journée (mais la poussière a quasi tout recouvert, couleurs et miroirs). Les quatre côtés du cadran solaire sont ornés de petites plaques gravées qui portent un court texte accompagné de nombreux dessins d'enfants. Source : http://www.nirgal.net/rover_2003.html [Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 28-05-2012).]
  9. Actualité d'Opportunity (suite)

    En janvier 2018 Oppy fêtera sa 14ème année de présence sur Mars.. et entamera la 15ème !!!!!!... Compte tenu de l'endurance phénoménale d'Opportunity, Larry Crumpler, géologue, volcanologue et membre de l'équipe scientifique du rover, s'est amusé à tracer un parcours prévisionnel jusqu'en 2045 !!!! En commençant par le cratère Iazu en 2025 ... Bon, je vais prendre mes pilules .. UN MAGNIFIQUE PANO - atomoid (umsf) - 29 NOVEMBRE (SOL 4924) : Perseverance Valley se dessine depuis la crête du cratère Endeavour
  10. Actualités de Curiosity - 2013

    Le 6 décembre 2017 (sol 1896) comme l'indiquent le long tracé des roues dans les image ci-dessous, Curiosity a roulé 25 mètres vers l'Est, parcours destiné à le placer carrément dans un cratère d'impact érodé et ensablé. Du coup le trajet s'est effectué sur un terrain quasiment plat (ce qui n'était pas arrivé depuis plusieurs mois) et qui ne présentait aucune difficulté. Le rover devrait passer quelques jours à cet emplacement où il est prévu d'évaluer la roche-mère, le sol et ce petit cratère d'impact. Le sol autour du rover est garni de petites roches, ce qui rend le choix des cibles légèrement plus difficile pour les mesures APXS et MAHLI , car il est souvent difficile de mettre le bras en contact avec des surfaces irrégulières. Néanmoins, deux sols très occupés d'activités scientifiques sont prévus. Le bras robotique devait être déployé pour collecter les données APXS et MAHLI sur 2 cibles du substrat rocheux (nommées "Muck" et "Wick") et une cible de sol nommée "Sandness". Le 8 novembre (sol 1898) devait être principalement consacré à la télédétection à distance des dust-devils et de la poussière atmosphérique. ChemCam prendra le relais pour analyser une cible de sol nommée "Sandwick" ainsi qu'une cible AEGIS sélectionnée automatiquement. Enfin il devait être réalisé une série de mosaïques Mastcam pour vérifier la géologie locale, y compris une cible d'ondulation de sable ainsi qu'une autre cible de sable plus grossier. POSITION AU 6 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1896) : HAZCAM AVANT : - 6 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1896) : - 7 DÈCEMBRE (SOL 1897) intégration APXS : HAZCAM ARRIÈRE - 6 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1896) : PANO DE Damia BOUIC - 6 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1896) : MASTCAM - 6 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1896) : Un sol caillouteux MAHLI - 6 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1896) : MAHLI - 7 DÉCEMBRE 2017 (SOL 1897) :
  11. Actualité d'Opportunity (suite)

    Bonjour asp06 En juillet 2016, la mission avait obtenu le budget pour une prolongation de mission de deux ans, 2017 et 2018. (Voir page 20 de ce fil)
  12. Actualité d'Opportunity (suite)

    Au cœur de l'hiver martien Opportunity poursuit son exploration hivernale de "Perseverance Valley". À mesure que le mois de novembre avançait, les niveaux d'énergie du rover continuaient à osciller entre 390 et 400 watts-heures, aidés par des petites rafales de vent qui ont, petit à petit, balayé la poussière des panneaux solaires, en raison aussi de sites qui offraient une bonne inclinaison vers le nord. Obtenir plus de temps de liaison descendante avec "Mars Reconnaissance Orbiter" (MRO) a également contribué à améliorer la situation en Novembre. "Mars Odyssey", l'orbiteur principal du rover, effectue depuis quelque temps des tournées plus tard dans la journée. Avec le coucher du soleil se produisant vers 17 heures, heure locale de Mars, et avec "Mars Odyssey" orbitant généralement entre 17 et 18 heures, la connexion UHF du rover a souvent lieu après la tombée de la nuit. Pour compliquer la situation, le meilleur moment pour le travail pour Opportunity, surtout pour prendre des images, est quand l'éclairage est bon, entre midi et environ 14 heures. Depuis que le robot a perdu sa mémoire Flash il y a quelques années et travaille depuis en mode RAM, stockant ses découvertes et données dans cette banque de mémoire à court terme, elle doit livrer chaque jour toutes ces données à la Terre avant la nuit. En effet, la RAM est bien sûr une mémoire volatile, et une fois que le robot s'arrête pour la nuit, les données, ne seront pas sauvegardées et disparaissent. Donc, malgré le froid hivernal, quand Opportunity doit se connecter à "Mars Odyssey", le robot n'a d'autre choix que de terminer son travail et de rester éveillé pour que l'orbiteur puisse récupérer les données. Et cela exige pas mal d'énergie. Comme signalé dans mes messages précédents, John Callas a négocié pour Opportunity des passes de MRO tous les deux jours (MRO est normalement réservé à Curiosity), passages qui interviennent plus tôt dans la journée martienne. Lorsque le mois de novembre a pris fin sur Endeavour,, le rover affrontait des températures avoisinant -96 degrés Celsius.. Le solstice d'hiver s'est produit sur le sol 4915 (20 novembre 2017). Les niveaux d'énergie du rover s'améliorent, principalement en raison du nettoyage d'une partie de la poussière des panneaux solaires par les vents. Néammoins les sols 4906 (11 novembre 2017) et 4915 (20 novembre) ont été consacré à la recharge des batteries. Le rover poursuit une vaste campagne d'imagerie stéréo couleur avec la caméra panoramique (Pancam) et de grands panoramas recueillis sur presque tous les sols. L'objectif est de compléter cette campagne d'imagerie avant de passer au prochain point de cheminement plus bas dans "Perseverance Valley". "Perseverance Valley" a été « sablée » pendant des milliards d'années, probablement par un vent dominant qui souffle de l'Est, vers le haut et hors du cratère. Donc, ces signes distinctifs d'érosion en "queues de vent" ne sont pas liés à la sculpture originale de "Perseverance Valley", mais de quelque chose qui est arrivé plus tard. La plupart des membres de l'équipe scientifique restent confiants dans l'hypothèse selon laquelle la topographie à plus grande échelle de la vallée, visible depuis l'orbite, a été sculptée par l'eau sous une forme ou une autre. Considérant qu'opportunity n'est pas encore qu'à mi-chemin de la "Perseverance Valley" il reste encore beaucoup à faire avant que les scientifiques puissent compléter le puzzle. Au sol 4916 (21 novembre 2017) l'équipe a envoyé les commandes au rover pour collecter une mosaïque d'image microscopique (MI) d'une cible de surface, puis pour placer le spectromètre à rayons X à particules alpha (APXS) pour une intégration. Pendant l'intégration de l'APXS, Opportunity a continué de recueillir de vastes panoramas de couleurs du terrain environnant. Ces données d'image font partie d'un modèle numérique complet que le rover est en train d'assembler.. Enfin Opportunity a roulé 14 mètres plus bas sur le sol 4922 (27 novembre 2017) jusqu'au "nénuphar" suivant dans la vallée. Ici Opportunity continuera sa vaste collection d'images et profitera de toutes les cibles de surface . À compter du Sol 4923 (28 novembre 2017), la production d'énergie des panneaux solaires était satisfaisante à 390 wattheures, puis à 406 wattheures au sol 4929 (5 décembre 2017). Sur ce même sol Oppy comptabilisait 45, 08 km parcourus. POSITION AU 27 NOVEMBRE 2017 (SOL 4922) : HAZCAM AVANT -28 NOVEMBRE (SOL 4923) : HAZCAM ARRIÈRE – 29 NOVEMBRE (SOL 4924) : CONTEXTE : NAVCAM – 30 NOVEMBRE (SOL 4925) : PANCAM : 2 DÉCEMBRE (SOL 4927) 3 DÉCEMBRE (SOL 4928) : 6 DÉCEMBRE (SOL 4931) : 7 DÉCEMBRE (SOL 4932) : EXEMPLES DE ROCHES PRÉSENTANT DES « QUEUES D'ÉROSION » : À « La Bajada » (voir message précédent), Opportunity a utilisé son imageur microscopique (MI) pour prendre ces photos des queues d'érosion. Ces imagesfont partie de la preuve visuelle finale qui a conduit les scientifiques à la conclusion que ces roches ont été gravées par une force d'érosion qui, selon la plupart des théoriciens de l'équipe, est le vent. Vue plus générale PanCam (fausses couleurs) :
  13. Actualités de Curiosity - 2013

    Pffffff..... L'homme de la Pampa...etc.....
  14. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Et donc Kirth m'a demandé de passer ce message : "L'homme de la Pampa, parfois rude, reste toujours courtois..... Mais la vérité m'oblige à dire que ce fil est un véritable cauchemar, et que certains commencent à nous les briser menu !! ... "
  15. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    D'une part c'est exactement l'inverse, les scientifiques n'ont de cesse de confronter leurs modèles aux observations en recherchant l'indice qui les infirme ou les confirme, comme pour l'expérience de Microscope.. C'est même le principe de la démarche scientifique. Quant à être "plus humble", je t'invite vivement à appliquer d'abord ce principe à toi même, mais manifestement il est à craindre que ce soit perdu d'avance avec ce genre de diatribe hallucinante dont malheureusement tu ne sembles pas saisir le ton démesurément hautain et présomptueux : No comment..
  16. La meilleure cliente d'Afflelou ?
  17. Actualités de Curiosity - 2013

    Attend Alain.. je suis rien ici moi, ni propriétaire de Mars.. ni du fil Et puis c'est Damia surtout qui a "ranimé la flam" . Moi j'y comprend rien à l'imagerie, mes connaissances sont très basiques .. Des fois sur Astro-pratique ou en Galerie d'images j'ai l'impression de lire une langue étrangère très bizarre.. Tant mieux ! .. Et j'en connais un autre .
  18. SpaceX : destination Mars

    OK.. OK.. Pour rester dans le sujet je livre donc cette info exclusive : Dans ses circonvolutions autour de Saturne les instruments de Cassini ont détecté quelque chose d'incroyable ! : Les anneaux sentent le prunus !!!!!!!......
  19. Actualités de Curiosity - 2013

    Pano de Paul Hammond - 6 décembre (sol 1896) : Nous sommes présents sur Mars.. Et c'est beau.. tout simplement.
  20. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Oui Gaia.. bon..si tu veux.. mais quand même le plus important c'est de se fier à nos pressentiments.
  21. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Ce qui compte ici c'est la précision des mesures (10 fois mieux que la meilleure mesure il y a 10 ans).. Mais il ne s'agit que d'une confirmation provisoire, car il faudra sans cesse affiner cette recherche et dans d'autres domaines de la RG. Tout le monde sait que la RG est une théorie incomplète.. Comme l'écrit Carlo Rovelli : "En dépit de leur succès, la relativité générale (RG) et la mécanique quantique (MQ) offrent une compréhension du monde physique à la fois confuse et schizophrène" C'est fondamentalement une mauvaise nouvelle
  22. Actualités de Curiosity - 2013

    En effet, mais c'est quand même mieux d'en disposer avec les "bonnes clés" .. Le 1er décembre 2017 (sol 1891) Curiosity a roulé environ 14 mètres vers le Sud-Est puis a passé le week-end à analyser la chimie de plusieurs cibles intéressantes. Les 4 et 5 decembre (sols 1893 & 1894) l'équipe scientifique a planifié une intense activité d'imagerie et d'analyses "au contac" sur "Vera Rubin Ridge". Par ailleurs, alors que Curiosity a passé les dernières semaines à progresser vers le Sud, le 4 décembre (sol 1894) l'équipe a commencé à diriger Curiosity sur près de 20 mètres vers l'Est. En effet au cours des prochains jours il est prévu que Curiosity étudie ce qui semble être un petit cratère d'impact assez érodé ainsi qu'une fenêtre d'érosion dans certains affleurements rocheux visuellement distincts (voir l'image ci-dessous). POSITION AU 4 DÈCEMBRE 2017 (SOL 1894) : HAZCAM AVANT - 4 DÈCEMBRE 2017 (SOL 1894) : HAZCAM ARRIÉRE - 4 DÈCEMBRE 2017 (SOL 1894) : Je me permet de resservir ici le pano de Damia - 4 DÈCEMBRE 2017 (SOL 1894) : Ci-dessous le tracé rouge figure le trajet prévisionnel sur la crête "Vera Rubin", puis le point de sortie vers les terrains supposés argileux et le parcours qui suit (sans garantie). Si l'équipe du rover respecte ce tracé, noter que Curiosity doit encore "naviguer" sur "Vera Rubin Ridge" sur environ 1 km. Il reste donc encore du temps pour tester le "plan B" de forage et de collecte d'échantillon, mais il semble qu'après nous avoir longuement informé des détails de ce plan B, ils mettent beaucoup beaucoup de temps à le mettre en œuvre. On est probablement ici dans une longue phase de "valse-hésitation", car la réussite ou non de cette opération conditonne sérieusement l'atteinte des objectifs prioritaires de la mission.
  23. Actualités de Curiosity - 2013

    Punaise, ça fait plaisir de te lire Damia ! Même s'il ne s'agit pas d'un retour, sache que tu es ici chez toi ! J'étais un peu étonné que tu ne sois pas déjà intervenue car je sais que ce sujet te tiens à cœur, et les compétences acquises depuis toutes ces années font que tu fais partie d'un cercle relativement restreint qui peut en parler en parfaite connaissance de cause. Ce que tu exprimes traduit mieux que moi ce que j'ai essayé de faire comprendre à @capt flam, mais je crois que l'époque actuelle tend à mettre en avant une forme de relativisme généralisé frisant une sorte de "conspirationisme" latent, puissamment relayé par le Web. Bref, on nous ment, on nous cache tout, la vérité est ailleurs Sinon je suis un peu à la bourre, Curiosity s'est déplacé aux sols 1891 et 1894 alors que j'en suis resté au sol 1889... et là je papote, tranquille, décontracté ... Pardon à tous .. PS > Damia, le paysage face au rover devient extraordinaire, et ton pano du sol 1894 le révèle parfaitement.. Encore MERCI !
  24. Actualités de Curiosity - 2013

    Oui, mais il me semble que plusieurs éléments sont à prendre en compte : La formation des terrains environnants la crête "Vera Rubin" n'est probablement pas contemporaine de celle-ci. On sait qu'il a existé plusieurs lacs successifs dans le cratère Gale, lacs plus ou moins étendus et sur des durées variables. À certaines périodes des rivières ont pu se former, alimentées par des deltas alluviaux descendant du Mont Sharp ou/et des remparts, pour alimenter un/des lac(s) sous-jacent(s). De plus, ce qu'on observe actuellement du cratère Gale résulte d'une érosion éolienne à l'oeuvre depuis des millions/milliards d'années. Elle a dégagé le cratère Gale des km de sédiments qui le recouvraient, a modifié l'aspect des roches et modelé les paysages actuels, et a même "construit" une bonne part du Mont Sharp. Même si l'hématite de la crête V.R. est moins tendre que les matériaux environnants (Formation Murray, argiles, sulfates), celle-ci a été très largement érodée en surface et il peut être difficile d'y retrouver des traces significatives d'écoulements. Par ailleurs, l'hématite ne doit constituer que la couche supérieure de la crête, il n'est pas forcément surprenant que les flancs de cette crête ne révèlent pas non plus de traces d'écoulements. Il semble que le mécanisme qui a formé V.R.R. Ne peut s'expliquer que par l'apport d'hydroxydes de fer véhiculés par des eaux courantes relativement acides ayant "lessivé" des roches riches en fer situées plus haut. Ces hydroxydes de fer ont donc pu être transportés par des fluides en circulation continue pour être redéposés plus loin et s'infiltrer dans les roches pour former l'hématite quand les conditions sont devenues moins acides. L'hématite formée par lessivage a plutôt tendance à être rouge et à grains très fins, et c'est bien ce que l'on observe sur les affleurements de V.R.R. après brossage. Par ailleurs, si on élimine l'hypothèse d'une rivière, il est difficile d'expliquer ce fin cordon d'hématite visible sur 7 km de long et dont une partie aval plus basse est certainement encore ensevelie sous les sédiments. C’est un minerai de fer extrêmement commun sur Terre, mais plus encore sur Mars (comme Spirit et Oppy l'ont démontré). Lorsque la Terre s’est formée, la plupart du fer a été entraîné dans le noyau lors de la différentiation de la planète (c'est ainsi que les géologues nomment le processus d'individualisation de la croûte, du manteau et du noyau). Plus petit, le noyau de Mars n’a pas capturé autant de fer que celui de la Terre, ce qui explique la concentration relativement importante de ce métal à la surface de Mars et la couleur de la planète rouge. En effet, c'est très compliqué.. Les données géomorphologiques martiennes vues depuis l'orbite sont souvent trompeuses.. C'est une planète qui a subi de nombreux bouleversements majeurs dans son histoire et il est très difficile de reconstituer précisément et de façon cohérente son histoire géologique et climatique sans tomber le plus souvent dans des schémas simplistes. Il s'avère que l'histoire de Mars est beaucoup plus compliquée que ce que l'on imaginait il y a encore dix/quinze ans. Curiosity a apporté son lot d'infos mais aussi beaucoup de questionnements (absence de carbonates, succession de lacs jusqu'à la fin de l'Hesperien, influence du volcanisme..). Bref, sur pas mal d'aspects de l'histoire martienne on suggère, on subodore, on suppute même .. Il faut donc poursuivre l'exploration de Mars. Elle permettra aussi d'apporter beaucoup de réponses à l'histoire de la Terre, du système solaire et au delà..
  25. Actualités de Curiosity - 2013

    Bonjour Alain et capt Moi qui vadrouille sur Mars depuis près de 15 ans , je n'arrive pas à trouver les paysages "normaux"... je veux dire au delà des aspects liés à leur couleur hein .. Sinon @capt flam j'insiste sur un point important.. Il faut faire la différence entre les images noi&blanc ou couleur BRUTES HazCam/NavCam/MastCam que Curiosity envoie quotidiennement sur Terre.. et les panoramiques qui en sont tirés ensuite, soit par des amateurs, soit par la Nasa elle même. En particulier toutes le photos couleur MastCam non panoramiques que je poste dans ce fil sont des brutes, c'est à dire non traitées ou triturées. Comme si elles résultaient d'un appareil photo numérique lambda, sans aucune "manipulations" ultérieures. Elles donnent déjà une bonne approche des couleurs martiennes qui, même pour un œil humain, ne seraient pas de mon point de vue aussi blanchâtres que ce que ton traitement laisse apparaître. Cette mosaïque d'images que tu as posté plus haut comme exemple de traitement ne te satisfaisant pas est en fait constituée d'images brutes MastCam, c'est à dire sans balance des blancs ou autres manip's :