vaufrègesI3

Member
  • Content count

    13521
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10
  • Country

    France

Everything posted by vaufrègesI3

  1. Actualités de Curiosity - 2013

    Depuis la position atteinte le 20 juin (sol 3509) et suivant le 23 juin (sol 3512) le succès du forage "d'Avanavero", le 28 juin l'équipe a démarré les investigations de cette nouvelle cible de forage avec une partie importante et habituelle de ce processus : l’analyse initiale de minéralogie de l'échantillon foré avec l'instrument CheMin. En outre, l'équipe a prévu trois heures complètes d'activités scientifiques à distance sur ce nouveau site de forage, notamment une observation ChemCam LIBS (tirs laser) sur la paroi du trou de forage. Par ailleurs, en cette période où l’atmosphère est particulièrement chargée en poussière, le plan d’activité comprendra un large ensemble d'observations pour surveiller l'activité locale de la poussière, y compris deux relevés Navcam de tourbillons de poussière, un film Navcam de tourbillons de poussière, une image Navcam de ligne de visée et une image Mastcam "tau". Un film Navcam suprahorizon et un film Navcam zénith seront utilisés pour suivre le mouvement des nuages.(*) En 2021 et actuellement en 2022 le rover traverse une zone de transition entre une région riche en argile et une autre remplie d'un minéral salé appelé sulfate. Bien que l'équipe scientifique ait ciblé la région riche en argile et la région chargée en sulfate pour les preuves qu'elles peuvent apporter sur le passé aquatique de Mars, la zone de transition s'avère également fascinante sur le plan scientifique. En fait, cette transition pourrait fournir l'enregistrement d'un changement majeur du climat de Mars il y a des milliards d'années, que les scientifiques commencent tout juste à comprendre. Les minéraux argileux se sont formés lorsque des lacs et des cours d'eau ont jadis ondulé à travers le cratère Gale, déposant des sédiments à la base du mont Sharp. Plus haut, dans la zone de transition, les observations de Curiosity montrent que les cours d'eau se sont asséchés pour devenir des ruissellements et que des dunes de sable se sont formées au-dessus des sédiments lacustres. "Nous ne voyons plus les dépôts lacustres que nous avons vus pendant des années plus bas sur le Mont Sharp", a déclaré Ashwin Vasavada, directeur scientifique au Jet Propulsion Laboratory. "À la place, nous voyons beaucoup de preuves de climats plus secs, comme des dunes sèches autour desquelles courent parfois des ruisseaux. C'est un grand changement par rapport aux lacs qui ont persisté pendant peut-être des millions d'années auparavant." À mesure que le rover s'élève dans la zone de transition, il détecte moins d'argile et plus de sulfate. Avec "Avanavero" Curiosity a probablement foré le dernier échantillon de roche qu'il prendra dans cette zone, ce qui donnera un aperçu plus détaillé de l'évolution de la composition minérale de ces roches. Des caractéristiques géologiques uniques se distinguent également dans cette zone. Les collines de la région ont probablement commencé dans un environnement sec caractérisé par de grandes dunes de sable balayées par le vent qui se sont sédimentée et durcies en roches avec le temps. Les restes de ces dunes sont parsemés d'autres sédiments transportés par l'eau, peut-être déposés dans des étangs ou des petits cours d'eau qui se faufilaient autrefois entre les dunes. Ces sédiments se présentent aujourd'hui sous la forme d'empilements de couches floconneuses résistant à l'érosion, comme l'un d'entre eux, surnommé "The Prow". L'histoire est d'autant plus riche et compliquée que l'on sait qu'il y a eu de multiples périodes au cours desquelles les eaux souterraines se sont écoulées et ont reflué au fil du temps, laissant aux scientifiques de Curiosity une multitude de pièces de puzzle à assembler pour établir une chronologie précise. Panoramiques d'illustrations de la zone de transition : Curiosity a capturé ce panorama 360 degrés près d'un endroit surnommé "Sierra Maigualida" le 22 mai 2022. Le fond du cratère Gale et la partie supérieure du mont Sharp sont visibles à travers une brume atmosphérique poussiéreuse. Les scientifiques interprètent les couches courbes et superposées du substrat rocheux autour du rover comme la preuve d'un litage croisé, qui se produit lorsque les couches sont déposées par des sédiments soufflés par le vent. Le panorama est composé de 133 images : PANO MASTCAM – 22 MAI 2022 (SOL 3481) - NASA/JPL-Caltech/MSSS : Le 2 mai 2022, Curiosity a capturé cette vue d'une région sulfatée (bien en amont de sa position actuelle). On pense que les rochers sombres près du centre du panorama se sont formés à partir de sable déposé dans d'anciens ruisseaux ou étangs. Les roches grises éparses qui recouvrent le flanc de la colline à droite sont tout ce qui reste d'une unité de recouvrement en grès qui recouvrait autrefois cette zone. Ce panorama est composé de 10 images capturées par la caméra du mât. Derrière les rochers sombres, au centre de l'image, une nouvelle butte massive nommée "Kukenán" affiche différentes couches visibles sous forme de bandes sur son flanc. Ces couches constituent un excellent témoignage de l'évolution de l'eau et du climat de Mars au fil du temps. PANO MASTCAM – 2 MAI 2022 (SOL 3462) - NASA/JPL-Caltech/MSSS : Le 2 juin 2022 Curiosity a capturé cette vue de roches stratifiées et feuilletées qui se seraient formées dans un ancien cours d'eau ou un petit étang. Les six images qui composent cette mosaïque ont été prises à l'aide de la caméra de mât. PANO MASTCAM – 2 JUIN 2022 (SOL 3492) - NASA/JPL-Caltech/MSSS : (*) Mesures de la profondeur optique et, en corolaire, du niveau de poussière atmosphérique (rappel) : Pour mesurer le niveau de poussière dans l'atmosphère il faut d'abord orienter la caméra Mastcam vers le soleil et prendre une mesure de "tau", ce qui permet de déterminer la profondeur optique verticalement. La profondeur optique décrit la quantité de lumière "atténuée" (dispersée ou absorbée) au-dessus du rover. Une mesure de profondeur optique, ou "tau", est définie comme le logarithme du rapport entre le flux d'énergie transmise à travers une couche de l'atmosphère, et le flux d'énergie reçu. En regardant directement le soleil avec Mastcam, la quantité d'énergie atteignant la surface peut être déterminée. C'est le flux transmis à travers la totalité de l'atmosphère. Combiné avec une estimation de l'énergie incidente du soleil au sommet de l'atmosphère de Mars à partir des observations satellites (le flux reçu), une mesure fiable de la profondeur optique pour l'atmosphère entière peut être directement liée à la quantité de poussière présente. Une seconde mesure, une image Mastcam en direction des remparts Nord du cratère, doit faire un calcul similaire de "tau", mais donc horizontalement au lieu de verticalement PANO NAVCAM - 26 JUIN 2022 (SOL 3515) -Stuart Atkinson :
  2. Actualités de Curiosity - 2013

    Retour en arrière (avril 2016) POUR LE PLAISIR : Panorama 360 degrés, pris en milieu d'après-midi, acquis par la caméra de mât (Mastcam) le 4 avril 2016 (sol 1302). Le Sud se trouve aux deux extrémités de cette scène circulaire, le Nord est au centre. Au loin les remparts du cratère Gale, à droite le Mont Sharp. Le rover était positionné sur le "plateau Naukluft" (parcouru par Curiosity de mars à juin 2016) constitué de grès finement stratifié dominé par d'épaisses couches de sable soufflé par le vent (une unité géologique baptisée "Stimson"), ce qui suggère que ces dépôts se sont formés à une époque plus sèche et sont constitué essentiellement de silice d'origine éolienne, possiblement à dominante basaltique, ce qui expliquerait la couleur sombre. Cette formation avait été considérée comme le résultat d’une "sédimentation sèche". Deux petites barres d'échelle : l'une au centre gauche est placée sur des rochers à environ 5 mètres de la caméra et marque une longueur de 50 centimètres. L'autre, en haut au centre de la scène, est placée sur des rochers à environ 50 mètres de la caméra et marque une longueur de 4 mètres. NASA/JPL-Caltech/MSSS
  3. Exoplanètes : dernières découvertes

    Bien évidemment.. mais je pense aussi de l'agacement contre la manie envahissante des sigles et autres acronymes qui nous envahissent et nous submergent totalement aujourd'hui. Pour PSLV c'était pas trop compliqué (en associant PSLV/Inde) mais en première lecture c'est indigeste. Disons qu'aujourd'hui... on a l'impression parfois que c'est utilisé parce que "ça fait genre" . C'est assez inévitable dans la chronique de Curiosity (*), entre les dizaines d'instruments, les organes qui composent le rover, les caméras, les multiples groupes spécialisés de l'équipe scientifique, les divers organismes de la Nasa.. la géologie, la biologie, la physique, l'astronomie... on frise l'overdose . (*) Je m'efforce le plus souvent possible de traduire en clair mais c'est difficile sans alourdir considérablement le texte
  4. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    VNA1 ce soir sur TF1 !!..
  5. Actualités de Curiosity - 2013

    Disons que suis un peu déstabilisé... Comment raconter une histoire comme celle de Curiosity si les éléments d'infos sont ainsi tronqués ?? Auparavant et entre autres Emily Lakdawalla, très proche de l'équipe de la mission, offrait pas mal de compléments d'infos et permettait d'avoir une approche très fidèle et réaliste du déroulé de la mission. Malheureusement elle a lâché l'affaire depuis pas mal de temps pour se consacrer à d'autres activités. Depuis, hors le JPL et la Nasa, je passe beaucoup plus de temps à rechercher des infos sur des dizaines de sources où je pense pouvoir les trouver, mais c'est souvent laborieux (et il faut vérifier car on lit parfois aussi pas mal de co..eries...
  6. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Punaise.. y va me faire péter un plomb.. je craque !! Comme disait Audiart (par la bouche de Gabin) : "La capacité de parler plusieurs langues est un atout. Mais celle de fermer sa gueule est inestimable !!"
  7. Actualités de Curiosity - 2013

    Ce 35ème nouveau forage s’est donc déroulé PRÈS DE 8 MOIS APRÈS LE PRÉCÉDENT daté du 6 novembre 2021 (un 34ème forage nommé "Zechstein" - voir page 183 de ce fil). Ces 8 mois sans forage sont très vite passés, mais je me suis parfois demandé pourquoi l’équipe scientifique (qui s’extasiait souvent sur le potentiel géo-biologique des lieux explorés) ne prônait pas de réaliser de nouveaux forages. Les mise à jour des 23 et 24 juin 2022 en donnent l’explication (et je tombe des nues ! ) - je cite : "En novembre 2021, nous avons été confrontés à une anomalie dans les mécanismes de freinage du bras et, par excès de prudence, l'équipe a décidé de suspendre toute campagne d'échantillonnage par forage jusqu'à ce que les ingénieurs examinent le problème plus en profondeur et ce que nous pouvons faire pour atténuer l'usure du jeu de freins de secours que nous utilisons maintenant. Des dizaines d'ingénieurs se sont attaqués au problème et ont finalement donné le feu vert à la reprise des forages en apportant quelques modifications à notre processus de campagne de forage". /…./ "… le forage a dû être repensé pour surmonter une anomalie, ce qui a nécessité une planification et des tests minutieux en utilisant un matériel de forage presque identique au JPL. Félicitations à l'équipe de résolution des anomalies et merci pour tout le bon travail qui a permis de forer à nouveau !" FIN DE CITATION Comment dire .. J’ai vérifié en détail toutes les infos délivrées sur cette mission à l’époque de ce forage. Strictement rien n’avait transpiré de ces problèmes de freins rencontrés par le bras robotique . Rien non plus depuis !! Sans doute comme beaucoup de ceux qui suivent scrupuleusement cette mission je suis déçu, et même un peu en colère. Pourquoi ne pas avoir donné cette info plus tôt ??... Quel est l’intérêt de garder le secret sur les difficultés que peut rencontrer le rover ???.. Pour ne pas compromettre une prolongation de mission ???.. Je ne le pense pas, car auquel cas ce serait grave, une dissimulation professionnellement coupable. Impensable.. Et d’autre part jusqu’ici le JPL ne nous avait pas vraiment habitué à ce genre de cachotterie. Bref, c’est difficilement compréhensible, d’autant que ces problèmes font partie de la petite et grande histoire de toutes les missions. Et au final ce sont un peu aussi leurs "lettres de noblesse", et surtout des évènements qui les rendent pleinement vivantes, totalement et avant tout... HUMAINES.. b.rdel !!!.. Pfffffff.... Très décevant.. RAPPELS utiles pour comprendre le rôle désormais majeur des freins du bras robotique : Il faut se souvenir que le système de forage de Curiosity avait été rendu inactif depuis la tentative d'exercice au sol 1536 (1er décembre 2016). Il faudra attendre ensuite le 20 mai 2018 et une nouvelle technique de forage appelée "feed extended drilling" laborieusement élaborée pour permettre à Curiosity de forer son premier échantillon de roches depuis le dernier forage réalisé le 20 octobre 2016 (!) au sol 1495 à "Sebina" !!!.. Initialement et en fonctionnement normal, la tourelle en bout de bras plaçait le foret sur la roche ciblée à travers deux stabilisateurs qui se projettent devant la perceuse. Ceux-ci ne sont pas motorisés, mais le bras possède des capteurs qui peuvent détecter la force exercée contre les stabilisateurs. Le rover "préchargeait" donc le bras contre la cible en appuyant sur les stabilisateurs avec les moteurs du bras. Une fois préchargé, le bras restait absolument immobile jusqu'à ce que le forage soit terminé. Le forage se produisait avec le mouvement du mécanisme de poussée en extension de l'ensemble de forage (et bien sûr la rotation du foret). Comme on peut le voir dans cette séquence vidéo : Sauf qu'en octobre 2016 le mécanisme d'extension du foret qui déplace verticalement l'ensemble foret- porte foret le long d'un ensemble de rails linéaires pour faire avancer le foret dans le sol s’est quasiment bloqué ou est devenu imprévisible. Le 9 août 2017 (sol 1780), après plusieurs tentatives, l’équipe d'ingénierie a réussi alors à faire avancer l'ensemble de forage jusqu’à atteindre l'extension complète de 110 mm : Depuis, l'ensemble de forage est maintenu en extension complète (et ses deux stabilisateurs sont désormais inutiles dans l'optique de l'utilisation exclusive du bras robotique). L'extension de l'ensemble de forage ainsi maintenu permet d'envisager d'utiliser uniquement le mouvement du bras (au lieu de celui du déplacement de l'ensemble de forage) pour déplacer le foret vers le bas. Une méthode que l'équipe a baptisée "FED" (Feed-Extended drilling) ou "forage prolongé". Sauf que le bras ne sera pas bloqué et équilibré contre la roche grâce aux stabilisateurs. Seule la pointe du foret sera en contact avec la cible. Depuis mai 2018 Curiosity utilise donc désormais tout son bras pour pousser le foret vers l'avant, se recentrant tout en prenant des mesures avec un capteur de force. Ce capteur a été inclus à l'origine pour stopper le bras s'il recevait un choc violent. Il offre désormais à Curiosity "un sens du toucher" essentiel, évitant que le foret ne dérive trop latéralement et ne se coince dans la roche. L'une des craintes des gestionnaires du rover, c'est que s'exercent des forces latérales susceptibles de bloquer le foret dans le trou de forage. Du blocage de l’ensemble de forage et de l’impossibilité de placer les stabilisateurs découle l’intérêt lors des forages d’avoir des mécanismes de freinage du bras (aux articulations) qui le maintiennent efficacement. De plus, sans les tiges stabilisatrices, lorsque Curiosity tire sur le bras pour extraire le foret il peut y avoir des forces de tension plus élevées.
  8. Actualités de Curiosity - 2013

    Le 35 ème forage de Curiosity (succès confirmé) : "Avanavero" MASTCAM - 23 JUIN 2022 (SOL 3512) : CHEMCAM - 24 JUIN 2022 (SOL 3513) :
  9. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Oui.. faut bien dire qu'il se passe pas grand chose à Boca Chiqué.... La future "Espèce Multiplanétaire" (le "mantra" de la nouvelle idole de Superbuorne-de-recharge) est priée de patienter un peu avant de peupler la galaxie . Du coup on a tout le temps de tester et peaufiner leur future combinaison :
  10. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Totalement.. On ne peut plus rien pour lui (faut passer la main à un psy, voire à un neurologue).
  11. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    @bentley @roul @VNA1 LE RETOUR !!! ..... et il encore oublié de prendre ses cachets..
  12. Actualités de Curiosity - 2013

    Hier 23 juin, le trente cinquième forage nommé "Avanavero" semble s'être déroulé avec succès.. HAZCAM AVANT - 23 JUIN 2022 (SOL 3512 ) : Approche du spot On y va - 18h 56 C'est bon, foret retiré - 19 h Les résidus de forage paraissent très sombres (en rapport de la roche de surface).
  13. Bon.. OK Alain... S'cuse hein, mais avec VNA1 l'astronomie c'est bien plus simple .. @Gamma, pour Super.. laisse... c'est un gros méchant. Nous tous ici on en souffre .
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    Dans mes messages des 12 et 14 juin plus haut j'évoquais la pénurie d'images qui sévissait alors depuis mi-mai, ainsi que l'absence de mise à jour explicative du problème.. Le 13 juin, une mise à jour de Michelle Minitti, géologue planétaire, faisait seulement référence à "'un problème à bord du rover qui a nécessité quelques jours d'investigation", sans plus d'explications. Elle poursuivait : "Aujourd'hui,(13 juin) nous sommes revenus à des opérations normales et nous avons pu accomplir tout ce qui était prévu dans le plan Sol 3496 (7 juin). Au 22 juin on en sait un petit peu plus : https://www.jpl.nasa.gov/news/nasas-curiosity-captures-stunning-views-of-a-changing-mars-landscape EXTRAIT : "Le 7 juin, Curiosity s'est mis en mode de sécurité après avoir détecté une température plus élevée que prévu sur un boîtier de commande d'instruments situé dans le corps du rover. Le mode de sécurité est utilisé lorsqu'un vaisseau spatial détecte un problème et arrête automatiquement toutes ses fonctions, sauf les plus essentielles, afin que les ingénieurs puissent évaluer la situation. Bien que Curiosity soit sorti du mode sécurisé et ait repris ses activités normales deux jours plus tard, les ingénieurs du JPL analysent toujours la cause exacte du problème. Ils soupçonnent que le "mode sans échec" a été déclenché après qu'un capteur de température a fourni une mesure inexacte, et il n'y a aucun signe que cela affectera de manière significative les opérations du rover puisque les capteurs de température de secours peuvent s'assurer que l'électronique dans le corps du rover ne devient pas trop chaude." FIN DE CITATION La date mentionnée (7 juin) de mise en "mode sans échec" de l'ordinateur est assez surprenante dans la mesure où les problèmes du rover ont commencé dès la mi-mai (pénurie d'images NavCam et HazCam) avant de se généraliser ensuite aux autres caméras... On peut supposer que certains "désordres" soient intervenus avant la mise en sécurité ??.. Pas clair du tout... D'autres infos concernant la dégradation des roues, en particulier la roue centrale gauche (voir mon message du 3 juin) : Les roues en aluminium du rover montrent également des signes d'usure. Le 4 juin, l'équipe d'ingénieurs a ordonné à Curiosity de prendre de nouvelles photos de ses roues, ce qu'il avait fait tous les 1 000 mètres pour vérifier leur état général. L'équipe a découvert que la roue centrale gauche avait endommagé l'une de ses bandes de roulement en zigzag sur les roues de Curiosity [les grousers]. Cette roue particulière avait déjà quatre grousers cassés, donc maintenant cinq de ses 19 grousers sont cassés [dont 3 consécutifs]. Les grousers précédemment endommagés ont récemment attiré l'attention sur Internet, car une partie de la "peau" métallique entre eux semble être tombée de la roue au cours des derniers mois, laissant un vide. L'équipe a décidé d'augmenter l'imagerie des roues à tous les 500 mètres - un retour à la cadence initiale. Un algorithme de contrôle de la traction avait suffisamment ralenti l'usure des roues pour justifier l'augmentation de la distance entre les images. "Nous avons prouvé par des tests au sol que nous pouvons rouler en toute sécurité sur les jantes des roues si nécessaire", a déclaré Megan Lin, chef de projet de Curiosity au JPL. "Si nous atteignons un jour le point où une seule roue a cassé la majorité de ses grousers, nous pourrions effectuer une cassure contrôlée pour nous débarrasser des morceaux qui restent. Au vu des tendances récentes, il semble peu probable que nous ayons à prendre une telle mesure. Les roues tiennent bien le coup, fournissant la traction dont nous avons besoin pour continuer notre ascension." FIN DE CITATION Un peu optimiste peut-être.. Ce qui est appelé "jantes" sont les modestes petits rebords retours en renforts de chaque côté de la roue. Mais à mon sens "l'anneau interne de raidissement" sur lequel se fixent les rayons joue un grand rôle dans le maintien de la structure. Outer rim (Jante extérieure) Inner rim (Jante intérieure) Wheel flexures (Rayons flexibles en titane) Stiffening ring (Anneau de raidissement) Le dernier forage date de près de 8 mois, soit le 6 novembre 2021 (sol 3289) – il s'agissait alors du 34ème forage nommé "Zechstein". Le plan d'activité du sol 3511 (22 juin) a commencé par une analyse LIBS (tirs laser) sur une nouvelle cible potentielle de forage nommée "Avanavero" située dans la zone juste devant l'inscription" CURIOSITY " sur le bras robotique replié (voir l'image NavCam ci-dessous). NAVCAM - 20 JUIN 2022 (SOL 3509) : MAHLI - 22 JUIN 2022 (SOL 3511) : Tirs laser dans la zone de forage La zone de forage a été ensuite brossée avant d'effectuer un test décisionnel de "précharge" du foret : le bras robotique est déployé et le foret est mis en contact avec la paroi rocheuse, en appliquant une pression (raisonnable) pour s'assurer que la roche est assez stable pour le forage (image ci-dessous). NAVCAM - 20 JUIN 2022 (SOL 3509) : MAHLI - 22 JUIN 2022 (SOL 3511) : Zone de forage après brossage et test de précharge (au centre la marque de pression du foret) Plus près Curiosity a ensuite effectué des analyses spectros APXS sur le spot prévu du forage "Avanavero" (image ci-dessous) ainsi que sur un emplacement légèrement décalé. HAZCAM AVANT - 22 JUIN 2022 (SOL 3511) : L'acquisition de données APXS sur l'emplacement brossé ainsi que sur un emplacement légèrement décalé fournit des moyens supplémentaires pour atténuer les signatures de poussière dans les spectres APXS. L'APXS a ensuite été soulevé de son emplacement à 5 mm au-dessus d'"Avanavero" et le bras a été positionné vers le haut et sur le côté, mais dans un état prêt pour le forage. Curiosity devait ensuite effectuer une série de tests périodiques tout au long de la nuit avant de se réveiller au sol 3512 (23 juin) une journée qui pourrait marquer le retour aux opérations destinées à un 35ème et nouveau forage. PANOS MASTCAM - 20 JUIN 2022 (SOL 3509) - Jan van Driel : Plein Sud et à gauche "Deepdale", à droite "Bolivar", deux buttes qui culminent respectivement à 62 et 54 mètres d'altitude au dessus de la position du rover. Curiosity devra franchir le passage (rocailleux) entre ces deux buttes.
  15. Actualités de Curiosity - 2013

    Nouveau petit contre-temps : Comme mentionné plus haut, le 15 juin le rover devait réaliser un nouveau déplacement d’environ 40 mètres afin de poursuivre l’opération de contournement du "Fronton de Greenheugh" pour atteindre la crête "Gediz Vallis" (tout en étudiant "l’Unité de sulfates" qui marque une transition majeure dans le climat du cratère Gale, fournissant ainsi des indices sur son évolution sur Mars il y a 3 milliards d’années). L’objectif du rover est toujours le même : trouver des indices de présence d’eau dans le passé de Mars afin de comprendre comment celle-ci a pu évoluer sur des milliards d’années pour finalement disparaître et rendre la planète impropre à la vie en surface. Mais le rover n’a quasiment pas bougé de sa position du 6 juin (sol 3495) ! Là encore, et bien malheureusement la mise à jour ne donne aucune explication. Très probablement rien de bien grave cependant. Ce type de problème s’est déjà produit à de multiples reprises, sans conséquences. La haute sensibilité des multiples sécurités installées sur le rover (en particulier celles qui mesurent et limitent les efforts respectifs de chaque roue) en est généralement à l’origine. Écrit par Natalie Moore, Spécialiste des opérations de mission : "La difficulté de rouler sur le terrain martien se révèle une fois de plus ! Notre déplacement prévu au sol 3504 (15 juin) ne s'est pas terminé avec succès, nous laissant essentiellement au même endroit". /…/ "… tout le monde s'est mis d'accord pour remplir le plan d’activités d'aujourd'hui avec encore plus d'activités scientifiques et d'étalonnage des instruments. En ce qui concerne la science géologique, la cible laser " Mahdia " de ChemCam au Sol 3503 était si intéressante qu'ils ont décidé de photographier à nouveau la même zone, mais cette fois-ci en demandant à Mastcam de prendre une série d'images dans 7 filtres de couleur pour documenter la zone dans différentes longueurs d'onde lumineuses. ChemCam prévoit également d'utiliser son laser sur une fine plaque de roche qui dépasse juste au-dessus de la zone cible de "Mahdia". /…/ "En ce qui concerne les sciences de l'environnement, ChemCam prévoit de collecter des données de manière passive en pointant le ciel pour caractériser la composition de l'atmosphère, Mastcam prévoit des images du soleil avec son filtre solaire pour mesurer l'opacité atmosphérique, et Navcam prévoit une image du bord du cratère pour mesurer l'opacité atmosphérique et un film du terrain pour espérer capturer les tourbillons de poussière martiens. L'équipe environnementale prévoit également ses activités normales REMS, RAD et DAN pour des mesures régulières de notre emplacement dans le cratère Gale". "Nous profitons également de cette journée pour effectuer de nombreuses activités d'étalonnage et de documentation des instruments ! La Mastcam prévoit deux séries d'images identiques à travers le filtre solaire sans être orientée vers le soleil, ce qui permettra d'obtenir des images noires montrant l'état des dispositifs à couplage de charge (CCD) de la Mastcam afin de voir comment ils se comportent après presque 10 ans sur Mars. MAHLI prévoit une image du capteur ultraviolet REMS pour montrer la quantité de poussière accumulée et 4 images du ciel qui serviront à traiter les images MAHLI après leur arrivée sur Terre. SAM a effectué un test de base électrique (EBT) et CheMin a prévu une activité d'analyse des cellules vides pour poursuivre l'étalonnage des instruments". PANO NAVCAM – 15 JUIN 2022 (SOL 3504) – Jan van Driel : MOSAÏQUE MASTCAM - 15 JUIN 2022 (SOL 3504) – Paul Hammond : Espace de travail devant le rover PANO MASTCAM - 15 JUIN 2022 (SOL 3504) – Robert Charbonneau : Le 17 juin Curiosity a enfin pu rouler vers le Sud sur environ 17 mètres et a découvert un nouvel espace de travail relativement similaire en apparence au précédent, mais qui semble receler encore plus de cibles potentielles pour un large plan d’activités prévu du 18 au 22 juin. Par Catherine O'Connell-Cooper, géologue planétaire : "Le temps que nous pouvons consacrer aux activités scientifiques est limité et chaque équipe veut tirer le meilleur parti de son instrument. La planification de journées comme celle-ci implique donc beaucoup de travail et de nombreux allers-retours entre les instruments. Les plans d’activités (comme celui-ci) qui prévoient l'étude des cibles par plusieurs instruments sont les meilleurs, car ils permettent à tous les instruments d'être occupés et aux équipes d'être satisfaites, tout en optimisant le travail scientifique... et, espérons-le, en enregistrant tout ce que ce site peut nous montrer". "Mastcam et MAHLI examineront les caractéristiques diagénétiques potentielles sur "Kukui" (un gros bloc déplacé, montré sur l'image NavCam du 17 juin ci-dessous)" : HAZCAM AVANT – 17 JUIN 2022 (SOL 3506) : MOSAÏQUE MASTCAM - 17 JUIN 2022 (SOL 3506) – Paul Hammond : Espace de travail devant le rover PANO NAVCAM – 17 JUIN 2022 (SOL3506) – Jan van Driel : PANO MASTCAM – 18 JUIN 2022 (SOL3507) – Robert Charbonneau : Le 20 juin Curiosity a repris la route pour un nouveau et court trajet d’environ 16 mètres afin de se positionner sur une grande plaque de roche qui occupera les équipes et les instruments toute cette semaine. Noter que depuis le passage du "Corridor Maria Gordon" (fin décembre 2021), le rover s'est élevé de 70 mètres. HAZCAM AVANT – 20 JUIN 2022 (SOL 3509) : PANO NAVCAM – 20 JUIN 2022 (SOL3509) – Jan van Driel : POSITION AU 20 JUIN 2022 (SOL3509) – kymani76 : J'ai ajouté la dernière étape (sol 3509) Avant que Curiosity ne fête bientôt ses 10 années sur Mars, sur ce message et les prochains, pourquoi ne pas se faire le petit plaisir de revoir un des incroyables panoramiques qui ont marqué son parcours : MOSAÏQUE NAVCAM - 16 NOVEMBRE 2021 (SOL 3299) - 2di7 & titanio44 : L’horizon tout entier s’enveloppe dans l’ombre, Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre, Ferme les branches d’or de son rouge éventail. José Maria de Heredia Au sortir de la vallée argileuse, Curiosity à l'assaut du "fronton de Greenheugh" ! (à l'arrière et au loin, les remparts Nord du cratère Gale à environ 30 km)
  16. Non non.. faut être réaliste.. Il aura avant bien d'aut' chose à faire dès qu'il sera Premier Ministre..
  17. Absolument !.. Sachant qu'on peut joindre l'utile à l'agréable... parce qu'y parait que c'est très relaxant de tricoter un pull (voire un poncho)..
  18. Actualités de Curiosity - 2013

    PANO MASTCAM - 22 MAI 2022 (SOL 3481) - Olivier de Goursac : "Le sable rouge est comme une mer sans limite, Et qui flambe, muette, affaissée en son lit. Une ondulation immobile remplit L’horizon aux vapeurs de cuivre.." Leconte de Lisle
  19. Actualités de Curiosity - 2013

    Enfin une mise à jour (datée du 13 juin)... intitulée "Et nous sommes de retour" !! Je cite Michelle Minitti, géologue planétaire (c'est moi qui surligne) : "Le plan de lundi dernier n'a pas été exécuté en raison d'un problème à bord du rover qui a nécessité quelques jours d'investigation". FIN DE CITATION C'est donc bien un problème lié au rover.. mais il n'est pas précisé sa nature, ni si c'est bien lui qui est responsable de l'absence progressive (puis totale) d'images débutée le 17 mai. Une "cachoterie" un peu bizarre.. mais je vais essayer d'activer mes réseaux pour en savoir un peu plus .. Je re-cite Michelle Minitti : "Aujourd'hui, nous sommes revenus à des opérations normales et nous avons pu accomplir tout ce qui était prévu dans le plan Sol 3496 (7 juin), comme l'a rapporté ma collègue blogueuse Cat O'Connell-Cooper, et plus encore ! Nous avons pu faire plus car les fenêtres de communication entre Curiosity et la Terre étaient légèrement différentes dans ce plan que dans le plan Sol 3496. Cela signifiait que nous pouvions attendre pour nous rendre à notre prochain emplacement sur le deuxième sol de ce plan de deux sols, ce qui nous donnait plus de temps dans cet espace de travail". "Avant tout, nous avons ajouté APXS au plan parce qu'il pouvait fonctionner dans les températures fraîches du soir du Sol 3503. Nous avons sélectionné une belle parcelle de roche lisse, la cible "Omai", afin de pouvoir la brosser avec le DRT avant de l'imager avec MAHLI et de l'analyser avec APXS. MAHLI tentera à nouveau une petite mosaïque à travers les veines résistantes proéminentes dans cette zone à la cible "Wandapa", et fera une image de "l'œil" de ChemCam pour surveiller l'état de cette partie de l'instrument". HAZCAM AVANT - 14 JUIN 2022 (SOL 3503) : Brossage de la cible "Omai " MAHLI - 14 JUIN 2022 (SOL 3503) : Résultat du brossage Plus près "En plus de "Mahdia", la cible rocheuse précédemment sélectionnée, nous avons ajouté "Murupu", le matériau plus lisse visible sur la surface supérieure de la roche illustrée ci-dessous. Ce matériau plus lisse pourrait être l'une des veines qui traversent les roches ici, et il serait donc utile d'obtenir des données chimiques sur ce matériau pour comprendre sa relation avec le substrat rocheux" MASTCAM - 06 JUIN 2022 (SOL 3495) : La cible "Murupu" Plus près de "Murupu" Aspects du terrain environnant - les roues vont encore être "chahutées" MAHLI - 14 JUIN 2022 (SOL 3503) : Gros plan de quelques veines parmi d'autres (révélées par l'érosion éolienne) "Les nouvelles observations comprennent deux mosaïques stéréo qui s'étendent de notre espace de travail jusqu'à notre cible du prochain déplacement, afin d'aider à repérer le chemin à suivre et de fournir un contexte pour l'endroit où nous nous dirigeons. La Mastcam observera également la surface brossée à "Omai" grâce à ses capacités multispectrales. REMS, RAD et DAN seront de retour à leur cadence habituelle, et Navcam fera l'acquisition d'un film de tourbillon de poussière, d'un film de nuage et d'une image pour surveiller la quantité de poussière dans l'atmosphère. Espérons que la Navcam voit une navigation claire pour Curiosity après notre pause dans l'action !". FIN DE CITATION Le prochain déplacement (d'environ 40 mètres) doit intervenir le 15 juin (sol 3504). PANO MASTCAM - 4 JUIN 2022 (SOL 3493) - Neville Thompson : http://www.gigapan.com/gigapans/229627 MOSAÏQUE MASTCAM - 5 JUIN 2022 (SOL 3494) - Robert Charbonneau :
  20. Actualités de Curiosity - 2013

    Concernant la mise à jour de la mission la liste des scientifiques contributeurs se chiffre à 32.. Et en principe c'est pas tous des feignasses (j'ai TOUS les noms ) Sachant que Curiosity c'est un gros matou, encore très suivi par d'autres que moi en ce monde (si si). Un gréviste ?? Y'a qu'à l'envoyer chez Mr Musk(le), y verra comment ça se passe .. Pfffff.. Je le pense aussi, ou bien juste concernant la liaison "descendante", cad les quantités de données transmises vers la Terre (possibles problèmes de relais avec les orbiteurs..)
  21. Actualités de Curiosity - 2013

    Une situation totalement inédite Sur le site dédié aux images brutes du rover : - Aucune image des caméras HazCam depuis le 17 mai (sol 3476) - Aucune image des caméras NavCam depuis le 25 mai (sol 3483) (sauf celles qui apparaissent sur le site Nasa dédié aux mosaïques Navcam) - Aucune image des caméras MastCam et ChemCam depuis le 6 juin (sol 3495) Par ailleurs : Aucune mise à jour Nasa de la mission depuis le 6 juin (sol 3495) et aucune autre info à ce jour (à ma connaissance). (À cette date il était annoncé un déplacement de 40 mètres pour le 7 juin..) Difficile d'en tirer des conclusions, il ne s'agit peut-être que de problèmes de serveurs ou de communications avec l'engin. Il demeure quand même un peu surprenant de n'avoir strictement aucune info sur la situation (à minima sur les raisons de la pénurie d'images) Bref, je suis au chômage ..
  22. Actualités de Curiosity - 2013

    Déplacements des 3 et 6 juin 2022 : Le 3 juin la "grimpette" d’environ 16 mètres pour accéder au plateau a pleinement réussi et a permis d'atteindre un emplacement idéal avec de très belles vues. Quelle que soit la direction ou porte le regard (voir la mosaïque navcam ci-dessous), il y a toujours quelque chose d'intéressant à voir ! PANO NAVCAM – 3 JUIN 2022 (SOL 3492) - NASA/JPL-Caltech : Par Alex Innanen, Scientifique de l'atmosphère : "Aujourd'hui j'étais très excité de voir la superbe vue que nous avons du bord nord du cratère, surtout que nous avons passé beaucoup de temps récemment au milieu d'un terrain qui bloque cette vue. L'imagerie du bord du cratère peut nous aider à caractériser la quantité de poussière dans l'atmosphère, ce qui est particulièrement important pendant la saison poussiéreuse. En plus des observations du bord du cratère, nous essayons également d'imager les tourbillons de poussière et de garder un œil sur les nuages." FIN DE CITATION Le rover est maintenant à proximité d'un affleurement stratifié très intéressant (voir ci-dessous) qui fera l'objet d'un grand nombre d'imageries, y compris avec l’instrument ChemCam "LIBS", technique d'analyse spectroscopique induite par ablation laser (Laser-Induced Breakdown Spectrometer) sur les cibles 'Rukumata' et 'Guarico', une mosaïque ChemCam sur 'Kamakusa', l'imagerie MAHLI dogs-eye de 'Tabaco' et l'emplacement DRT 'Issano', qui fera également l'objet d'une intégration APXS pour en déterminer la chimie élémentaire. MOSAÏQUE MASTCAM – 03 JUIN 2022 (SOL 3492) – Paul Hammond : PANO MASTCAM – 2 JUIN 2022 (SOL 3491) – Neville Thompson : Le dernier déplacement du 6 juin s'est bien déroulé (environ 30 mètres) et a permis de trouver une belle roche plate avec de magnifiques veines qui la traversent. POSITION AU 6 JUIN 2022 (SOL 3495) – kymani 76 : Plus dépouillé : CONTEXTE : PANO NAVCAM - 06 JUIN 2022 (SOL 3495) - NASA/JPL-Caltech : L’espace de travail présente un potentiel de plusieurs cibles que l'équipe APXS aurait aimé analyser (Alpha-Particle-X-ray-Spectrometer) est un spectromètre à rayons X qui doit mesurer l’abondance des éléments chimiques lourds dans les roches et le sol). Par Catherine O'Connell-Cooper, géologue planétaire : "Malheureusement, le timing n'a pas joué en notre faveur aujourd'hui. APXS préfère les températures inférieures à -20 C - plus il fait froid, meilleure est la qualité des données. Mais les températures diurnes à Gale sont de plus en plus douces et chaudes (relativement parlant !) et dépassent les -20°C de plus en plus tôt dans la journée, atteignant souvent ce niveau à 10 heures du matin (heure locale de Mars !). Malheureusement, cela a un impact sur la fréquence de la collecte des données APXS". /../ "Il en résulte des spectres "flous" avec des données bruitées pour APXS. Bien que nous puissions encore discerner la chimie de base à partir des spectres flous, nous préférons évidemment obtenir une bonne qualité, et nous constatons donc que nous nous passons actuellement de la science matinale. L'heure de départ prévue aujourd'hui était à 11 h 10, nous avons donc décidé de ne pas effectuer la science de contact de l'APXS aujourd'hui. Cependant, la non-utilisation d'APXS est un gain pour celle de la caméra MAHLI ! Si APXS analyse une cible, MAHLI utilise son quota de temps alloué pour documenter la cible. Sans aucun APXS dans le plan d’activités, la caméra MAHLI récupère tout le temps alloué à APXS (environ 18 minutes), en plus du temps qu'ils auraient utilisé pour documenter la cible APXS (environ 8 minutes). Aujourd'hui, MAHLI a utilisé ce temps supplémentaire pour prendre une mosaïque de 3 images de "Wandapa", centrée sur une étonnante caractéristique de jonction de veines. Il y a un certain nombre de longues veines linéaires, quelques veines transversales plus fines, quelques caractéristiques nodulaires et des cailloux, reposant sur le substrat rocheux. Si vous faites un zoom sur la mosaïque Navcam ci-dessus, les veines se trouvent juste au-dessous du bras du rover" (voir ci-dessous). FIN DE CITATION MASTCAM - 06 JUIN 2022 (SOL 3495) : Les longues veines au pied du rover Sinon on peut voir ci-dessous les restes fossilisés d'une queue de dauphin (MastCam 2 juin): .. ça rigole moins là chez les sceptiques.. Si si... La preuve !! : Le 7 juin Curiosity devrait parcourir environ 40 mètres dans le but d’atteindre un substrat rocheux (possiblement pour un nouveau forage).
  23. Actualités de Curiosity - 2013

    Environ 26 mètres parcourus le 31 mai, latéralement à une pente en préparation d’une petite ascension assez raide pour accéder à un plateau. POSITION AU 31 MAI 2022 (SOL 3489) : CONTEXTE avec la carte des courbes de niveaux et les pentes en rouge – kymani76 : (J’ai ajouté la position de Curiosity au 31 MAI) Par Abigail Fraeman, géologue planétaire : "Nous allons monter sur un plateau, mais avant cela, nous devons finir de gravir une petite pente raide. La topographie d'aujourd'hui me rappelle un peu l'ascension de la crête de Vera Rubin il y a plusieurs années, où nous avions également gravi une pente raide pour arriver sur une étendue plate locale./…/ Vous pouvez avoir une petite idée de la position non horizontale du rover (inclinaison 24°) en regardant son orientation par rapport au sol dans la mosaïque Navcam ci-dessous. Même si cette pente se rapproche de la limite de ce que Curiosity peut traverser, nous ne pensons pas avoir de problèmes pour désarrimer le bras ou conduire le reste du chemin jusqu'au sommet en raison du terrain sur lequel nous nous trouvons - une belle roche lisse avec seulement une fine couche de sable est presque l'équivalent martien d'une route pavée". PANO NAVCAM – 31 MAI 2022 (SOL 3489) - NASA/JPL-Caltech : MOSAÏQUE MASTCAM - 31 MAI 2022 (SOL 3489) – Robert Charbonneau : Un tableau spectaculaire de veines (probable) de sulfate de calcium qui révèle une intense circulation de fluides porteurs de minéraux MAHLI – 3 JUIN 2022 (SOL 3492) : Sensible aggravation de l’état des roues. Elle touche plus spécifiquement la roue du milieu située sur le flanc gauche. Trois des "grousers", ces rainures en forme de zigzag que l’on aperçoit à la surface des roues, se sont cassées. Chacune des roues du rover en possède dix-neuf au total. Ils servent de crampons sur le terrain rocheux et accidenté de Mars, mais ont aussi un rôle structurel : les tests ont révélé que la roue a atteint 60% de sa durée de vie lorsque trois de ces grousers sont cassés. Les premières dégradations sont apparues dès l’année 2013 lorsque Curiosity a traversé des terrains de roches coupantes et pointues. Que la tôle d’aluminium soit perforée ce n’est pas trop problématique. Bien que le risque (limité) serait que la tôle se replie et arrache le câble d’alimentation du moteur de la roue. Ce qui peut surtout inquiéter c'est le déchirement en série des grousers, ce qui pourrait finir par provoquer un large affaissement de structure de la roue.
  24. Actualités de Curiosity - 2013

    Lever du soleil sur le mont Sharp (16 images - à 8h05 heure locale de Mars.) Magnifique version de Thomas Appéré !.. PANO MASTCAM - 22 MAI 2022 (sol 3481) - Thomas Appéré :
  25. Actualités de Curiosity - 2013

    Toujours plus ! Toujours depuis la position actuelle, nouveau panorama étendu vers le Sud Est (Le mont Sharp en arrière plan) PANO MASTCAM - 25/27 MAI 2022 (SOLS 3483/3485) - Neville Thompson : Voir aussi : http://www.gigapan.com/gigapans/229480