vaufrègesI3

Member
  • Content count

    12722
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6
  • Country

    France

Posts posted by vaufrègesI3


  1.  

    Dans les derniers jours de septembre, l'équipe du rover a découvert qu’il y avait un "problème" (non précisé) avec le bras robotique, ce qui  retarde l'ensemble du processus préparatif pour le nouveau  forage prévu sur la roche nodulaire "Ayton".

    Les activités de diagnostic du bras ont été commandées pour les 29 et 30 septembre (sols 2897 et 2898).

     

    En attendant ChemCam poursuit sa grande mosaïque RMI sur la zone "Housedon Hill" et au delà, plus haut au Sud 

     

    Il y a près d’un mois, l’équipe a commencé à prendre des images RMI pour étudier la stratigraphie de certains bancs sédimentaires à environ 100 à 200 mètres de l’emplacement actuel du rover. Le pointage était un peu élevé sur la première série d’images et le télescope de ChemCam, qui est programmé pour se concentrer automatiquement sur tout ce qui est au centre de l’image, a fini par se concentrer sur le "lit marqueur" en arrière-plan à plusieurs kilomètres de là.

    Un "lit marqueur" est un concept important dans la géologie sédimentaire. Il s’agit de strates rocheuses qui sont facilement distinguées et sont traçables sur une longue distance horizontale. Ce type de lit est très utile pour déterminer l’ordre chronologique des événements géologiques et les corrélations d’un endroit à l’autre. Les strates rocheuses qui se trouvent au-dessus du lit marqueur à un endroit sont supposées avoir été déposées plus tard que les strates rocheuses qui sont vues sous le lit marqueur, même si les deux ensembles de strates sont à plusieurs kilomètres l’un de l’autre.

    Ce lit particulier sur la partie inférieure du mont Sharp était déjà visible dans les images orbitales sur une fraction significative de la circonférence du Mont Sharp. Il avait été noté dans la littérature scientifique il y a plusieurs années.

     

    L’équipe a décidé de prendre plus d’images du lit marqueur. On ne s’attend pas à ce que Curiosity explore cette région avant quelques années (si nécessaire, et surtout si possible), mais ces images fourniront des données intéressantes pour l’interprétation.

     

    La composition d’images RMI affichée ci-dessous montre clairement le lit marqueur notable du Mont Sharp comme la large bande sombre s’étendant à travers le tiers supérieur de l’image :

     

    PANO CHEMCAM RMI - 4 AU 26 SEPTEMBRE 2020 (SOLS 2878 à 2894) - Neville Thompson :

     

    5f75dcef5756f_28942878CHEMCRMINevilleThompson.thumb.jpg.a658aac63b3323e9db9f34a54e9a8af3.jpg

     

    • Like 5
    • Thanks 2

  2.  

    Il est par ailleurs hautement - paradoxal/savoureux/consternant - (rayer la mention inutile) de voir Roul s'auto-proclamer une nouvelle fois "arbitre des élégances" de ce fil et de bien d'autres comme si, de son point de vue, ce rôle éminent lui était dévolu comme une évidence.

    En même temps, quand on se permet de déclarer venir sur Astrosurf pour - je cite : "exercer sa patience" xD :|, rien ne peut plus surprendre. 

     

    • Like 3

  3. Bon...

    Je vous souhaite bon courage les gars..

    Face à cet olibrius, j’ai déjà beaucoup

    « donné »..

    C’est un mur !

    Content de lui, assuré de sa supériorité quel que soit le domaine.

    Il a débarqué un beau jour sur le fil de Curiosity pour me faire la leçon  et tout en balançant des âneries invraisemblables sur la mission. 
    Il aura fallu que l’administrateur intervienne pour faire cesser le massacre.

    La suite fut encore plus consternante..

    Certains ici s’en souviennent certainement, il n’a cessé de me harceler pendant des mois puis de carrément m’insulter au point que j’ai failli jeter l’éponge et quitter Astrosurf.

    Bref...

    • Sad 1

  4.  

    Dans ce documentaire interviennent beaucoup de gens très récemment cités en références dans le fil de Curiosity, entre autres François ForgetCaroline Freissinet, Purification Lopez-Garcia....

    C'est donc forcément un très bon documentaire :)-_-..

    Même si, comme souvent sur un sujet aussi vaste et complexe, beaucoup d'éléments mériteraient d'être complétés/nuancés. Ce qui impliquerait une durée de 4 ou 5 heures, à minima :S.

    On y voit aussi la déclaration de Michel Viso que j'ai cité quelque part - en gros : "Il n'y a pas de plan B, de planète B, et c'est criminel de le laisser croire".

    Pan !... dans le jardin de "l'espèce interplanétaire". 

    • Like 4

  5.  

    TOUJOURS PLUS : UN TROISIÈME FORAGE EN PRÉPARATION !!

     

    Le dernier week-end des 19 et 20 septembre (sols 2887 et 2888) était axé sur le dépôt d'une partie de l'échantillon "Mary Anning 3" au labo de minéralogie CheMin et donc à l'analyse des minéraux présents. Le plan d’activités comprenait également la préparation de SAM pour les analyses à venir en nettoyant les colonnes 1 et 2 du chromatographe en phase gazeuse GC.

    L’analyse minéralogique devait s’effectuer pendant la nuit du 20 au 21 septembre (sols 2888 à Sol 2889). La journée du 21 septembre a comporté une majorité d’activités de télédétection en commençant par de multiples observations avec tirs laser LIBS ChemCam pour rechercher les variations de la chimie dans le substratum rocheux typique et les affleurements nodulaires sombres, ainsi que des mosaïques RMI ChemCam pour documenter la stratigraphie environnante.

     

    Cette semaine doit ensuite être consacrée aux observations du stock restant et non utilisé d’échantillon de forage "Mary Anning 3".

    Le 22 septembre (Sol 2890) les manœuvres du bras robotique permettront de vider au sol le reste d’échantillon stocké dans la tige de forage et dans la chambre réservoir située à l’arrière. Ces matériaux seront ensuite documentés avec MastCam, et plus tard dans l’après-midi en gros plan avec MAHLI. La nuit suivante l’APXS sera positionné sur le tas de résidus pour obtenir des informations géochimiques.

     

    MASTCAM - 22 SEPTEMBRE 2020 (SOL 2890) :

     

    Matériaux d'échantillons non utilisés déposés au sol5f6ccfbe3b90c_2890MASTCAM.jpg.6f25613ede8c7f9de2ad8dd0a1bb87b0.jpg

     

     

    Le 23 septembre (Sol 2891) MastCam et ChemCam RMI (Remote Micro-Imager) caractériserons le reliquat d’échantillon "Mary Anning 3" déposé au sol en effectuant des observations passives multispectrales et la caméra RMI prendra également une mosaïque longue distance de "Housedon Hill", une large structure tourmentée située plus haut au Sud à environ 400 m du rover :

     

    CHEMCAM RMI - 21 SEPTEMBRE 2020 (SOL 2889) - Paul Hammond :

     

    "Housedon Hill"

    5f6ccb685841d_2889CHEMCRMI21SEPTPH.thumb.jpg.24221e4ab2ed96cfe67fa7512c10fb51.jpg

     

     

    Concernant les activités des 24 et 25 septembre (sols 2892 et 2893), je cite Susanne Schwenzer, géologue planétaire :

     

    "Nous sommes déjà à l’affût de la cible voisine "Ayton". Nous voulons aussi forer là-bas, pour faire le suivi des changements chimiques que nous avons observés dans la zone. Peut-être que Mars va nous dire quelque chose de vraiment intéressant ici ? Tous ces nodules doivent signifier quelque chose, mais exactement ce que nous ne pouvons pas dire sans minéralogie complète. Les géologues adorent les images, mais parfois la minéralogie est l’autre ami que nous voulons voir aussi ! L’une des questions est de savoir de quelle façon les nodules sont semblables ou différents des nodules que nous avons vus précédemment. Et avec les trous de forage "Mary Anning" si près, nous pouvons également comparer les deux, ce qui améliorera encore nos possibilités scientifiques. En tant que géochimiste et modélisateur, je suis certainement très enthousiaste et j'ai taillé le crayon (numérique) pour commencer ma modélisation dès que possible !"

     

    MASTCAM - 28 AOÛT 2020 (SOL 2865) :

     

    5f6cc972dc076_2865MASTC28AOUT.jpg.5acc8efa31ff6a19aea9e3a027f937b1.jpg

     

     

     

    CHEMCAM RMI - 30 JUILLET 2020 (SOL 2837) :

     

    la nouvelle cible de forage "Ayton" et ses nodules sombres

    image.png.e5aeb3d7b263632f85f546a33963d11f.png

     

     

    APXS étudiera une cible près du nouveau site de forage à "Ayton". Le nom de la cible est "underhoul" et l’APXS sera accompagné par des observations MAHLI. L’atmosphère reste surveillée de près avec des observations de la poussière et de l’opacité.

     

    • Thanks 4

  6. Il y a 4 heures, Superfulgur a dit :

    Si tout se passe comme prévu, une ou des équipes "martiennes" vont annoncer bientôt des émissions de méthane sur Mars laissant à penser qu'en l'absence d'autres explications physico chimiques et modulo une possible défaillance d'un détecteur et/ou d'un récepteur, et/ou de la détection d'un faux positif, Curiosity, ou Machin (l'autre sonde que je me souviens pu le nom, celle qui essaie de creuser le sol martien depuis des mois, que n'importe quel pecno limougeot aurait dit "march'ra jamais, vot' truc",  bref, que la Nasa a bel et bien, cette fois-ci, trouvé de la vie sur Mars.

     

    Stay tuned.

     

     

    "pecno limougeot" toi même o.OxD-_- !!!!.. Heu.. et pecno de vénusien :P!!!!!!!!.. 

     

    Patience.. 

    Depuis quelques semaines, sur le fil de Curiosity, j'ai tenté de distiller quelques messages subliminaux...

    Il s'est passé quelque chose là haut, et on aura peut-être du grain à moudre dans quelques mois... mais chuuuut...

     

    • Like 2

  7.  

    Dernière mise à jour de la mission

     

    Je cite Ryan Anderson, géologue planétaire :

    "Notre expérience SAM TMAH a été un succès ! Pour ceux qui ne parlent pas couramment l'alphabet de l'équipe du rover, comme nous l'avons décrit l'autre jour, l'expérience SAM TMAH est une mesure très attendue par l'instrument d'analyse des échantillons sur Mars (SAM), qui utilise un produit chimique spécial appelé hydroxyde de tétraméthylammonium (TMAH) pour aider à identifier les molécules organiques (contenant du carbone) dans l'échantillon. SAM n'a que deux conteneurs de TMAH, nous voulions donc être très sûrs que c'était le bon endroit pour utiliser l'un d'eux avant de lancer l'expérience."

     

    Très bonne nouvelle donc..

    Mais comme je  le précisais dans mon dernier message - je recite Ryan Anderson :

     

    "L'équipe attend maintenant avec impatience les résultats qui nous prendront plusieurs mois pour les interpréter pleinement."

     

    • Like 6

  8. Il y a 2 heures, Superfulgur a dit :

    Moi j'y croive !

    Juste pour qu'on arrête de lancer des sondes soporifiques tous les deux ans sur une planète qu'on connait pas cœur depuis 50 ans, et qu'on envoye enfin des rovers rouler, enfin, flotter, plutôt, et se désintégrer dans les plaines quasi inviolées de Vénus...

     

    Vive Vénus !!!

     

     

    J't'en foutrais moi des "plaines quasi inviolées"...  Pfffffffff....

     

    On comprend bien qu'avec ta Vénus tu vise large.

    • Like 1
    • Love 1
    • Haha 7

  9.  

    Le processus de livraison au labo SAM d’échantillons (6 portions) du 28ème forage "Mary Anning 3" (riche en argile) a été annoncé pour le 10 septembre (sol 2878) au soir, et l’analyse devait suivre. Il reste à attendre confirmation de son bon déroulement.

     

    Une opération qui, pour la première fois, doit inclure un ajout du réactif chimique TMAH pour rendre certains composés organiques réfractaires volatiles et donc détectables par les chromatographes. Sachant que la majorité des molécules organiques d'intérêt exobiologique sont réfractaires (acides aminés, acides carboxyliques etc.).

     

    Noter que la quantité d’échantillon utilisée pour chaque portion analysée dans une coupelle ne dépasse pas 150 mg (soit env. le volume d’un dé à coudre). La réaction de dérivatisation se produit lorsque l'échantillon est chauffé en réaction au contact avec le réactif chimique TMAH. Les molécules présentes dans l'échantillon deviennent plus volatiles, plus résistantes à la chaleur et plus séparables, ce qui les rend beaucoup plus faciles à analyser avec le GCMS. Une deuxième phase de chauffage ne devrait pas dépasser 600°C en raison de la stabilité thermique du TMAH et permettra d’envoyer les gaz dans l’une des six colonnes GC pour la séparation énantiomérique et l’identification de masse des molécules organiques par le GC-MS.

     

    Le TMAH peut libérer des acides gras liés dans des macromolécules ou des monomères chimiquement liés associés à des phases minérales et rendre ces substances organiques détectables. Les acides gras, un type d'acide carboxylique qui contient un groupe fonctionnel carboxyle, présentent un intérêt particulier compte tenu de leur présence dans les matériaux biotiques et abiotiques.

     

    En connaissance des résultats, ces expériences sont répétées sur Terre en recherchant les conditions qui permettent l’émergence de résultats similaires. Des investigations qui peuvent exiger des semaines ou des mois avant de pouvoir conclure.

     

     

    CONTEXTE - Image de Sean Doran renseignée par mes soins :

     

    5f5e22baad03d_ContexteSDORANVaufrgesI3.jpg.f6a6c27a2a03bdbfed69db8706591ba2.jpg

     

     

    • Thanks 4

  10. Il y a 6 heures, Huitzilopochtli a dit :

    J'aurai souhaité savoir quelle serait la technique utilisée dans le cadre de cette mission pour déterminer précisément la chiralité d'une molécule organique ?

     

    Chiralité ? La technique ?? 

    .... Ben avec le GC-MS... voilà... autre question ???

     

    :D-_--_-

     

    Pas le temps aujourd'hui.. Réponse (un peu) plus complète ce soit (tard) ou demain.. 

     

     

    PS > Il pleut à Marseille = Etat de catastrophe naturelle = Embouteillages monstres (pire que le COVID)