vaufrègesI3

Member
  • Content count

    12722
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6
  • Country

    France

Posts posted by vaufrègesI3


  1. il y a 14 minutes, Alain MOREAU a dit :

    Ainsi, tout ce qui est sexualisé, comme par magie noire, devient "sexiste".

    Ce qui est politiquement correct, c'est de faire semblant hypocritement qu'il n'en est rien.

     

    Et oui Alain.. dans ce monde nouveau estampillé "home moderne!" xD O.o par Raoul, auto-intronisé "censeur en chef" d'Astrouf, l'Hypocrisie Totale, Exacerbée et Dévastatrice est en passe de devenir une règle d'or..

    Heureusement je suis vieux malade et fatigué, donc ce sera sans moi ! -_-

    • Like 2

  2. il y a une heure, Superfulgur a dit :

    Là, un geyser les auraient expulsées dans l'espace vers Jupiter, de nouveau et seraient tombées sur Europa, où de l'eau leur aurait permis de survivre, avant de nouveau d'être rejetées dans l'espace en direction d'une comète, laquelle aurait ensemencé Vénus. Le volcanisme de Vénus aurait à son tour rejeté dans l'espace ces bactéries vers Mars, puis vers la Terre.

     

    Des fois, en lisant certains trucs, j'ai peur de recevoir sur la tronche un pingouin catapulté par un geyser d'Europa..

    Parce que m'tnant si en plus des masques, des visières, des gants.. il faut mettre des casques lourds.. pffffff..  !! 

    • Haha 7

  3. Il y a 7 heures, ALAING a dit :

    Super, il fait même le ménage avant de faire son trou, génial :)

     

    C'est totalement nécessaire vu que ces poussières venues d'ailleurs entraineraient un biais dans l'analyse chimique de la roche native, en particulier avec les analyses spectros de surface.

    Pour ces opérations de "nettoyage" les opérateurs utilisent parfois aussi des tirs lasers, très efficaces. 

    • Like 8
    • Thanks 1

  4.  

    Pour régler le problème, y'a bien un proverbe breton (très fiable paraît-il), une histoire de goéland qui se gratte je crois..

    Pour la France profonde faudrait juste vérifier si ça marche aussi avec d'autres volatiles..

    • Haha 1

  5.  

    Curiosity est toujours présent sur le site de forage "Mary Anning" pour en étudier la chimie et les structures sédimentaires.

    Le deuxième forage est confirmé et devrait suivre après que le dernier plan d’activités (du 22 au 25 août – sols 2860 à 2863) se soit achevé.   

     

    Le premier sol de ce plan (22 août) a démarré avec MastCam chargée de vérifier le niveau de poussière sur le pont du rover, puis avec la détection de changement de certaines ondulations de sable proches, et enfin avec la réalisation d’une mosaïque Mastcam pour documenter le relief et les motifs du sol autour du rover.

    Le deuxième sol (23 août) comprenait une observation "passive" du ciel par ChemCam pour évaluer les niveaux de vapeur d'eau et de poussière dans l'atmosphère, ainsi que plusieurs autres activités de surveillance de l'environnement pour caractériser l'opacité atmosphérique et rechercher les nuages.

    Le troisième sol (24 aoùt) a démarré avec une observation multi-spectrale MastCam du site prévu pour le deuxième forage à "Mary Anning 2", quelques observations différentes de détection des changements des ondulations et des creux au sol près du rover, des observations ChemCam de cibles rocheuses, et des observations environnementales supplémentaires. Ensuite, MAHLI prendra des images de quelques nodules sombres sur la cible "Falkirk Wheel" et APXS étudiera sa chimie. Tôt le matin du quatrième sol (25 août), Curiosity effectuera une surveillance atmosphérique avec Mastcam et NavCam, puis la majeure partie de la journée sera consacrée aux observations météo avec les instruments REMS.

     

    Mon humble avis, c'est que dans les mois et années à venir il est fort probable que nous entendions beaucoup parler des forages à "Glen Etive" et "Mary Anning". L'attente est quelque peu frustrante. C'est le temps de la science et, sauf rares exceptions, l'équipe est tenue à une totale confidentialité, en particulier sur d'éventuelles données biologiques, mais pas seulement. 

     

     

    HAZCAM AVANT20 AOÛT 2020 (SOL 2858) :

     

    Emplacement du deuxième forage

    image.png.c250e858dc6d48be04b88657faf76bd4.png

     

     

    MAHLI - 20 AOÛT 2020 (SOL 2858) - Phil Stooke : 

     

    Partie brossée sur la cible "Mary Anning 2".

    Au centre la trace d'appui du foret pour un test de charge destiné à vérifier la stabilité de la roche

    5f4615d3d25d1_2858MAHLIPHSTOOKE.jpg.07e89f26fa8ba3bc74b4c6bc1f6c91c9.jpg

     

     

    MASTCAM - 20 AOÛT 2020 (SOL 2858) :

     

    La brosse "DRT" (Dust Removal Tool - outil de dépoussiérage) d'un diamètre efficace de 4,5 cm. Elle permet d'enlever la couche superficielle de poussière qui recouvre la zone à examiner.

    5f46174dd8140_2858MASTCDRT20AOUT.jpg.757d374fe91aeb7a6bc5da1ba2d3710c.jpg

     

     

     

    PANO NAVCAM - 24 AOÛT 2020 (SOL 2862) - Jan van Driel :

     

     

    5f461864bb721_2862PANONAVC24AOUTJVD.thumb.jpg.b64010ea0b7d7455ad01a8c425ce55cb.jpg

     

     

    • Like 7
    • Thanks 1

  6.  

    Il y a 3 heures, roul a dit :

    j'avais pris toute responsabilité sur moi et que je voulais être l'adulte dans notre cous de récréation

     

    Tu manques pas d'air, punaise... Me harceler pendant des mois puis finir par m’injurier gratuitement, t’appelles ça "vouloir être adulte" ??..

    Quant à ta "cour de récréation", tu étais bien le seul à t’y amuser.

     

     

    Il y a 3 heures, roul a dit :

    C'est une page qu'on a tourné et simplement fini.

     

    Absolument pas, impossible pour moi, et toi non plus en fait. Tu viens de le démontrer avec ta mauvaise foi habituelle.

     

    Il y a 3 heures, roul a dit :

    Maintenant, en aucun cas je me permettrais de donner des leçons de morale à qui conque. Mes excuses si j'aurais donné cette impression.

    Mais j'essaie d'apporter des vue divergentes--en effet je perçois les choses un peu différemment par le fait que je suis à cheval entre deux cultures

     

    Faire le "chacal" (justement) puis passer en mode "pucelle effarouchée" -_- là tu sais faire. Rien de nouveau. C’est un peu comme tes multiples changements de pseudos.

     

    Il y a 3 heures, roul a dit :

    Je viens sur ce forum pour améliorer mon français, raffiner mes arguments et améliorer ma tolérance envers des opinion différentes, et surtout sans oublier d'apprendre.

     

    Un comble... Après, plus haut, le mode "maître d’école" et "père fouettard", là c’est le mode "ingénu", "l'innocence de l’enfant qui vient de naître" xD... Que c’est beau !!.. Sniff…. Un vrai caméléon.

     

    Comme on a déjà essayé (vainement) de te le faire comprendre, ce forum n’est pas systématiquement constitué d’ignares incultes comme semble le suggérer ta "melonnite" aigüe. Par exemple, beaucoup ici connaissent aussi bien que toi les "deux cultures" auxquelles tu fais sans cesse allusion et n’ont aucunement besoin que tu te poses en censeur chaque fois que l’on critique tel ou tel aspect culturel des ricains.

    Alors une dernière fois: lâche nous un peu les baskets ! 

     

     

    PS > Désolé de polluer les copains, mais je ne pouvais laisser passer ça, j'arrête là, promis.

     

    • Like 7

  7. Il y a 2 heures, roul a dit :

    Nos discussions sur Musk ne font que tourner en rond en espérant de convaincre!

     

    Bien sur qu'on peut en rire et en faire des boutades, mais juger sans objectivité ni contexte comme si on était expert en la matière n'est pas très constructif.

     

     

     

    Objectivité, constructivité, expertise...  va falloir que t'arrête Roul de te croire autorisé à donner des leçons de morale et/ou de comportement à tous ici, j'estime que t'es assez mal placé pour ça (ou alors je vais te rafraichir la mémoire).

    Comme te le faisait remarquer Alain Moreau plus haut on attend toujours que "tu te fendes d'une réponse circonstanciée hautement informative"... "Nous te lirons attentivement Roul, si tu as des informations techniques factuelles à nous communiquer répondant à ces différents points".  

    • Like 2

  8.  

    Deuxième forage prévu sur le site "Mary Anning" !!

     

    Au vu des résultats d’analyses (dont le décorticage et l’examen peut demander plusieurs mois) Il y a quelques semaines l’équipe du rover avait envisagé de rebrousser chemin pour aller forer une troisième fois sur le site de "Glen Etive" où le rover avait déjà opéré deux forages le 4 août 2019 (sol 2486) et le 15 septembre 2019 (sol 2527) !

     

    5f3ff791e4b7c_2527MASTCglenetive1et24aoutet15sept2019.jpg.51a3d7bdfdb1740d46ea19c36bc87596.jpg

     

     

     

    Après réflexion l’équipe a décidé de chercher un site équivalent dans le trajet de contournement vers l’Est, et ils l’ont trouvé à "Mary Anning", le site actuel, où le premier forage semble avoir donné des premiers résultats prometteurs. D’où la décision d’opérer un deuxième forage  "Mary Anning 2" tout près du premier sur la même dalle rocheuse.

     

    NAVCAM - 20 AOÛT 2020 (SOL 2858) : 

     

    Test de charge avec appui du foret sur la dalle

    image.png.7c29be4c78e19652f45de12f629addda.png

     

     

    Je cite Michelle Minitti, géologue planétaire :

    "Il y a quelques semaines à peine, nous avons acquis un échantillon de la cible de forage "Mary Anning". Au cours de ces semaines, CheMin, SAM, ChemCam, APXS et MAHLI ont tous étudié en profondeur l'échantillon et le trou de forage qui en a résulté, et l'ont trouvé suffisamment convaincant pour que nous soyons prêts à creuser à nouveau dans le substratum rocheux de notre espace de travail. MAHLI va commencer à s'amuser en photographiant la deuxième cible Mary Anning avant que la brosse DRT ne l'effleure. Après le brossage par la DRT, MAHLI prendra de nouveau des images de la cible pour donner à APXS un aperçu de l'endroit nouvellement nettoyé qu'il analysera. Ensuite, les ingénieurs du rover pousseront le foret dans la cible pour voir comment la roche réagit avant le forage. MAHLI prendra une nouvelle fois des images de la cible pour voir quelle impression, le cas échéant, le foret a laissé dans la roche. L'APXS a la possibilité d'acquérir des données dans la zone nettoyée par le DRT pendant la nuit le 19 août (sol 2858). CheMin se préparera également pour le prochain échantillon de Mary Anning en effectuant une analyse de la cellule vide qui attend de recevoir l'échantillon.

    Avec toute cette activité des bras juste devant le rover, ChemCam a sélectionné une cible à droite du rover appelée "Roue de Falkirk". La "Roue de Falkirk" semble être une autre collection de nodules sombres comme la cible "Ayton" analysée par ChemCam, MAHLI et APXS dans les plans précédents".

     

    Un brin de nostalgie -  retour 15 ans en arrière en août 2005 - je cite toujours :

     

    "En ce jour de l'histoire de l'exploration de Mars, il y a 15 ans, Spirit s'approchait du sommet de la colline  « Husband Hill », haute de 100 mètres, dans le "cratère Gusev", qu'il a conquis à la fin de ce mois".

     

    Image de deux "dust devils" prise en août 2005 par Spirit depuis le sommet "d'Husband Hill" (collines "Colombias")

    image.png.f62e0efb5dd4f2edfc5edf9424ea46e7.png

     

     

    "Pendant ce temps, Opportunity analysait des cibles portant le nom de diverses baies et fruits pendant sa longue route vers le cratère "Erebus" dans la plaine de Meridiani".

    Affleurement "Olympia" sur la marge nord-ouest d’Erebus en août 2005. La vue s’étend sur environ 120 degrés d’un côté à l’autre, généralement en regardant vers le sud. L’affleurement expose une vaste étendue de roches sédimentaires riches en sulfate. Les roches se sont formées principalement à partir de sédiments soufflés par le vent, mais certaines se sont également formées dans des conditions environnementales allant de l’humidité à l’eau de surface peu profonde :

     

    Opportunity_Rover-Olympia_Panorama.jpg.0bd2c0098a607054036309441b007107.jpg

     

     

    "À ce moment-là, Curiosity n'était guère plus qu'une lueur dans les yeux de nombreux ingénieurs et un tas de dessins techniques. Tu as fait un long chemin, bébé !"

    • Like 5
    • Love 2
    • Thanks 2

  9.  

    Vous vous méprenez complètement voyons !!!!!.. Pfffff....

     

    En effet, croire que la météo se trompe est une erreur commune... et pourtant fondamentale. 

    Car en réalité la météo est infaillible : elle nous annonce LE TEMPS QU'IL AURAIT DU FAIRE ... point !!

    • Like 5

  10.  

    La décision d'effectuer une deuxième forage ici est en attente d'une décision (qui ne saurait tarder).. 

     

     

    ILLUSTRATION DE L'ACTION DU VENT sur les résidus de forage :

     

    MASTCAM - 31 JUILLET 2020 (SOL 2838) :

    Le jour du forage, les résidus sont encore bien présents autour du trou

     

    5f3ba18134faf_2838MASTC2.jpg.c805175c2ab2014565382162faac4740.jpg

     

    5f3ba2238af13_2838MASTC31JUILL.jpg.3f821c580bc565d4a6c74a800ff8553c.jpg

     

     

    MAHLI - 16 AOÛT 2020 (SOL 2854) : 

    Deux semaines après, le vent a balayé les résidus jusqu'aux fissures les plus proches !

     

    5f3ba4e090478_2854MAHLI16AOUT.jpg.8f5b11d8911458d6a8b16bf8ecd041f7.jpg

     

     

     

    5f3ba340af5a6_2854MAHLI2.jpg.072e1d277af30dea6204c18205e9deb6.jpg

     

     

     

    MASTCAM - 21 JUILLET 2020 (SOL 2829) :

    Cette zone encadrée en rouge a été ciblée pour une imagerie plus détaillée des strates avec la caméra "longue distance" de ChemCam 

     

    5f3ba7be31bc5_2829NAVCX21JUILL.jpg.e1936d076a14e6239eac5abd0f2d6e9d.jpg

     

     

    En voici le résultat (agrandir l'image)

     

    CHEMCAM RMI - 15 AOÛT 2020 (SOL 2853) :

     

    5f3ba748166f8_2853CHEMCRMI15AOUT.thumb.jpg.48ece3e390164ddce5f42bcec26c0fbf.jpg

     

    • Like 3
    • Thanks 1

  11.  

    L’équipe scientifique réfléchit à un second forage sur le site "Mary Anning"  !

     

    L’intérêt particulier suscité par ce dernier forage se confirme donc. Et tout comme à "Glen Etive" en août 2019 (site de forage que je citais en exemple de "haut niveau d’intérêt"), un deuxième forage est envisagé !

     

    Au cours de ce week-end, Curiosity se concentrera sur la séquence d'activités standards liées au forage sur la cible "Mary Anning".

    Le 15 août (sol 2853), l'APXS fera une longue observation nocturne des résidus de forage pour un aperçu détaillé de la composition chimique de cette roche. Le lendemain 16 août (sol 2854), le labo CheMin effectuera à son tour une longue nuit de mesures pour déterminer plus précisément la minéralogie de "Mary Anning". ChemCam effectuera également une observation "passive" (*) de la pile d'échantillons déversée au sol, toute cette documentation pouvant aider à comprendre l'histoire de ces roches et de leur formation.

     

    Les images (comme celles présentées ci-dessous) révèlent que le vent érode régulièrement la fine matière qui entourait à l'origine le trou de forage, ce qui prouve que nous sommes à nouveau entrés dans la saison des vents ici, dans le cratère Gale.

     

    Comparez l'image ChemCam du 14 août (sol 2852) ci-dessous... 

     

    5f38f6acbb23e_2852CHEMC14AOT.png.ebc4eef19b698ff5854abc3523380685.png

     

     

    ... à la même vue précédente le 1er août (sol 2839) :

     

    5f38f6e6d0a4b_2839CHEMC1aot.png.0082471cf4a31fedf650c54f272cc674.png

     

     

    Citation de Mariah Baker, géologue planétaire :

    "Une évaluation rapide de l'activité du vent est particulièrement précieuse lorsque nous essayons d'étudier des matériaux fins susceptibles d'être emportés par le vent, à la fois parce que le mouvement induit par le vent peut avoir un impact sur nos mesures, mais aussi parce que nous ne voulons pas qu'un matériau soit soufflé sur nos instruments lorsque nous les plaçons à proximité de la surface. Comme une composante majeure du plan d'activités du 14 août  consistait à créer et à analyser un tas de matériaux fins forés, l'équipe a dû examiner attentivement les conditions de vent et ajuster le plan en conséquence".

     

    Citation de Vivian Sun, géologue planétaire :

    "Les observations atmosphériques abondent tout au long du plan d'activités du 15 au 17 août, avec une collection complète de mesures par Mastcam et Navcam de la poussière atmosphérique au-dessus de nous et à travers le cratère, mesures ChemCam du ciel en mode "passif" (*) (à partir desquelles nous pouvons récupérer les quantités de gaz à l'état de traces et des quantités et propriétés de la poussière et de la glace d'eau), imagerie Navcam à la recherche de tourbillons de poussière tout autour de nous, et films au "zénith" et "suprahorizon" du petit matin à la recherche de nuages, ainsi que des mesures REMS (**) et DAN (***) de fond".

     

     

     

    (*) L'instrument ChemCam (CHEMistry CAMera) a les capacités pour être utilisé dans les modes "passif" (sans laser) ou "actif" (avec laser).

    Dans le type d'investigation en mode passif, le télescope de l'instrument transmet aux spectromètres la lumière du soleil réfléchie par un point cible. Ce mode utilise aussi les spectromètres LIBS (Laser-Induced Breakdown Spectrometer) de ChemCam qui offrent la possibilité de spectres pris avec la réflectance de la lumière du soleil.

     

    (**) REMS (Rover Environmental Monitoring Station) est une station météorologique attachée au mât (à 1,5 m du sol) qui mesure la pression atmosphérique, l’humidité, les radiations ultraviolettes, la vitesse du vent, la température du sol et de l’air.

     

    (***) DAN (Dynamic of Albedo Neutrons) est un détecteur actif et passif de neutrons qui doit mesurer l’hydrogène présent dans la couche superficielle du sol martien (moins de 1 mètre de profondeur) le long de la trajectoire suivie par le rover. Ces données doivent permettre de déduire l'abondance de l'eau sous forme libre ou dans des minéraux hydratés.

    • Like 2
    • Thanks 4

  12.  

    Il y a 16 heures, Alain MOREAU a dit :

    Les capteurs de pression atmosphérique du rover ne mesurent que la pression gazeuse ?

     

    Je confirme..

     

    Ce qui est clair c'est que ces "diables de poussière" sont l'un des moyens les plus importants par lesquels la poussière de surface est projetée dans l'atmosphère où elle emprisonne la chaleur et constitue un facteur crucial pour contrôler le climat et la météo de la planète. Selon les dernières estimations , il apparaîtrait au moins un de ces tourbillons pour chaque kilomètre carré de la surface martienne, soit près de 100 à 150 millions chaque jour, 10 fois plus que les estimations précédentes.

    Sur Mars la poussière atmosphérique remplit en quelque sorte le rôle de l'eau sur Terre : c'est le moteur le plus important de la météo

     

     

    Petit "frémissement" dans l’équipe du rover sur la possible présence de molécules organiques ??

     

    Je cite Melissa Rice, géologue planétaire  (c'est moi qui surligne) :

     

    "L'activité la plus importante pour Curiosity le 11 août (sol 2849) est une analyse de l'échantillon de forage "Mary Anning" avec le chromatographe en phase gazeuse (GC) et le spectromètre de masse quadripolaire (QMS) de SAM. Le fonctionnement de ces instruments ensemble, dans ce que nous appelons le mode GCMS, permet d'identifier les composés organiques qui peuvent être conservés dans cet affleurement argileux. C'est un grand jour pour la campagne de forage Mary Anning, et les résultats du GCMS nous aideront à déterminer comment poursuivre notre enquête sur ce site."

     

    Commentaire perso : L'équipe scientifique a cru bon de préciser que le forage à "Mary Anning" semble d'un niveau d'intérêt comparable à celui de deux forages réalisés à partir de début août 2019 sur un même site à "Glen Etive". Ces deux sites de forage paraissent donc bénéficier d'une attention très particulière.. On ne peut pas en conclure grand chose aujourd'hui, mais affaire "à suivre". 

     

    Une autre cible intéressante - Je cite à nouveau Melissa Rice :

     

    "Pendant les campagnes de forage de grande envergure comme celle-ci, alors que Curiosity est resté stationné au même endroit pendant plusieurs semaines, l'équipe scientifique a tout le temp s d'examiner les roches, les galets et les sables à proximité immédiate du rover. C'est un luxe, car lorsque Curiosity roule, nous n'avons généralement qu'un aperçu rapide du terrain devant le rover avant de le laisser derrière nous pour toujours. Souvent, un instrument tel que ChemCam mesure la chimie d'une roche, et le temps que nous recevions et analysions ces données chimiques, cette roche n'est plus qu'un point dans le rétroviseur. Mais lors d'une campagne de forage, lorsque la ChemCam révèle quelque chose d'intéressant sur une cible proche, nous avons la possibilité de poursuivre avec d'autres mesures. C'est donc exactement ce que fait la ChemCam aujourd'hui : une double prise de vue sur une roche appelée "Ayton". La première mesure LIBS d'Ayton effectuée par la ChemCam sur le sol 2837 a ciblé les petits nodules sombres encastrés dans la roche (comme le montre la photo du micro-imageur à distance ci-dessous)."

     

    CHEMCAM RMI - 30 JUILLET 2020 (SOL 2837) :

     

    5f35a9d708db9_2837CHEMC30JUILLAYTON.PNG.e1254d72295a4946cfd36789b7f0b212.PNG

     

     

    La cible "Ayton" se trouve dans le coin supérieur gauche (cercle bleu) du même bloc que celui où se trouve le trou de forage (flèche) :

     

    NAVCAM - 5 AOÛT 2020 (SOL 2843) :

     

    5f35a900d641f_2843NAVCAYTON.JPG.a868f88bc325c6535d9eaaf15a084a8c.JPG

     

     

    "Ce même 11 août,  ChemCam se penchera sur "Ayton" pour une deuxième observation laser LIBS afin d'étudier pourquoi la chimie est si différente de son environnement. Bien qu'Ayton soit adjacent à la cible de forage "Mary Anning", il semble qu'il n'y ait aucun lien, car "Mary Anning" ne présente aucune de ces taches sombres. Il est étonnant de constater à quel point la variabilité est importante sur de si petites échelles spatiales ici - et c'est vraiment bien d'avoir un peu de temps pour regarder et comprendre !"

    FIN DE CITATION

     

    Ces structures sphériques existent sur terre, on sait qu'elles se forment par exemple avec la présence d'oxyde de fer et de grès brassés par l'eau, le fer se concentrant en hématie, une espèce de ciment épais qui vient entourer les grains de sable. Ces concrétions peuvent prendre différentes formes, mais on ne sait pas vraiment quel processus permet d'obtenir cette forme sphérique souvent quasi-parfaite.. Oppy et Spirit en ont rencontré partout, mais jamais aussi grosses que celles que Curiosity a rencontré parfois sur une bonne part de son parcours, en dernier lieu au pied du fronton de Greenheugh (sans doute d’une composition différente).

    • Like 5
    • Love 1
    • Thanks 1

  13. il y a 13 minutes, Christophe Pellier a dit :

    oui, ton passage semblait faire fi du mur écologique qui va nous arriver dessus.

     

    Ce qui justement peut remettre en cause notre vision de l'avenir et de notre mode de développement actuel, c'est bien la prise de conscience de ce "mur écologique" que tu évoques : ce que je voulais exprimer c'est qu'on aura peut-être d'autres préoccupations dans le futur que de travailler à vouloir qualifier le vol spatial habité.. Il est vrai que je n'ai été très clair. 

     

    Dans la "riche" litanie des propos dithyrambiques sur Musk, j'ai relevé ce commentaire récent (10 août) et particulièrement savoureux d'un fan absolu dans le forum dédié (conquête spatiale) - je cite texto : "SpaceX, tout en ayant la forme juridique d’une entreprise, est une association d’hommes et de femmes qui ont décidé de changer la condition humaine grâce à la conquête spatiale"

     

    Un œuvre de bienfaisance quoi..  xD :/-_-

    • Like 4
    • Haha 1
    • Sad 1

  14. il y a une heure, Christophe Pellier a dit :
    Le 09/08/2020 à 20:16, vaufrègesI3 a dit :

    et si d'ici là rien ne surgit qui remette radicalement en cause notre vision actuelle de l'avenir

    lol...

     

    Ce commentaire quelque peu succinct -_- fait surgir un doute sérieux sur la bonne formulation de mes écrits et la compréhension de ce que j'ai voulu exprimer...


  15. il y a 11 minutes, Adlucem a dit :

    Si la concentration d'argon est six fois plus faible pendant l'hiver, 

     

    Concentration d'argon six fois plus élevée (proportionnellement)..

    C'est une mesure de l'orbiteur Mars Odyssey, pas de l'APXS bien sûr..

     

    il y a 14 minutes, Adlucem a dit :

    c'est que les autres gaz se condensent sous l'effet de la baisse des températures et ainsi la quantité d'argon diminue proportionnellement dans l’atmosphère tout en restant stable en quantité, je suppose ?

     

    C'est le dioxyde de carbone qui gèle et qui se dépose sur la calotte polaire et les hautes latitudes.. On se souvient par exemple du lander Phoenix et des photos prises par MRO au début de l'été 2009 montrant l'absence d'ombre sous l'un des deux panneaux solaires indiquant que celui-ci s'est sans doute brisé au cours de l'hiver 2008/2009 sous le poids de la glace de dioxyde de carbone qui s'est déposée.

    Quant à la la quantité d'argon elle augmente proportionnellement dans l’atmosphère tout en restant sans doute assez stable en quantité.

    Ce phénomène crée une circulation atmosphérique vers les pôles ce qui permet de mieux appréhender certains aspects climatiques martiens.

     

    il y a 31 minutes, Adlucem a dit :

    Ce dust devil est vraiment impressionnant de vitesse et de puissance. Pourrait-il détériorer le rover s'il passait sur lui ?

     

    Les rovers MER, et très probablement aussi Curiosity, ont sans aucun doute subi ce genre de rencontre, ce qui n'a eu aucune incidence pour Curiosity et des effets très bénéfiques pour Spirit et Oppy en nettoyant régulièrement leurs panneaux solaires, prolongeant ainsi leur durée de vie de façon assez inespérée.

    La fine atmosphère de Mars (env. 100 fois plus fine que celle de la Terre) empêche les vents violents d'être particulièrement dangereux.
    Seule l'électricité statique des grains de poussière se frottant les uns contre les autres dans ces tourbillons pourrait éventuellement être un problème en produisant beaucoup d'électricité et en désactivant l'électronique des engins. 
     

    • Like 1
    • Thanks 1

  16.  

    L’équipe du rover a eu confirmation que le 5 août (sol 2843) l’analyse d'échantillon exécutée selon la méthode à chaud "Evolved Gas Analysis" (EGA) dans le labo SAM a été couronnée de succès.

     

    Ce week-end, les activités visant à analyser plus avant l'échantillon foré de "Mary Anning" se sont poursuivies. Le 8 août (sol 2846) SAM devait être préparé pour analyser l'échantillon "d'une manière légèrement différente", et il est prévu de faire cette analyse supplémentaire au début de cette semaine. Une deuxième nuit d’analyse est également programmée pour la partie de l'échantillon de "Mary Anning" déjà livrée au labo de minéralogie CheMin. Le 10 août (sol 2848), le laser chemCam sera utilisé pour recueillir plus d'informations sur les parois du trou de forage  (voir l'image ci-dessous)...

     

    CHEMCAM RMI - 10 AOÛT 2020 (SOL 2848) :

     

    Les impacts laser sont alignés de haut en bas du trou de forage

    5f33032ba044a_2848CHEMC10AOT.png.8eba27c3486a500846ccad662c75c165.png

     

     

    .... et la quantité d'argon dans l'atmosphère sera évaluée avec APXS

    Habituellement le spectromètre à rayons X de particules alpha (APXS) utilise les principes de la spectroscopie X pour déterminer la composition chimique des roches sur Mars. Mais comme ses prédécesseurs sur Spirit et Opportunity, il peut mesurer l'abondance d’argon (Ar) dans l'atmosphère, fournissant des données pour les modèles climatiques de Mars.

     

    APXS.jpg.104e33e4f45c829375319607a43a5ff9.jpg

     

     

    Pendant les saisons plus chaudes, environ 95% de l'atmosphère martienne est constituée de dioxyde de carbone. L'azote représente près de 3% et l'argon moins de 2%. Mais lorsque l'hiver s'installe à l'un des pôles, le dioxyde de carbone gèle pour se déposer sur la calotte polaire, provoquant un système à basse pression qui déplace l'air vers le pôle, la quantité relative d'argon dans l'atmosphère change, et APXS peut surveiller ce cycle et mesurer cette variation d'argon en "regardant" vers le ciel pendant que le bras est replié. Voir l'argon varier au cours de l'année revient à regarder Mars "respirer"... Sur le pôle sud de Mars, pendant l'hiver, la concentration d'argon est six fois plus élevée que pendant les saisons plus chaudes.

    Ce qui permet déduire un des aspects de la circulation atmosphérique martienne qu’il est impossible d’observer avec tout autre instrument existant.

     

    Position et parcours de Curiosity au 21 juillet (sol 2829) :

    (mise à jour Nasa/JPL)

     

    5f3304e631dd4_2829LOCATION21JUILLET2020.thumb.jpg.fee71d18d03ace853731d2a3038e5d50.jpg

     

     

    GIF NAVCAM - 9 AOÛT 2020 (SOL 2847) - djellison (umsf) :

     

    Un superbe "dust devil" observé près du rover 

     

    nddm_2847_fromjpgs.gif

     

     

    • Like 5
    • Love 4

  17.  

    La question du vol spatial habité se décompose en un arbre de décision où se croisent des problèmes économiques, financiers, militaires, scientifiques et techniques… consacrés au "comment faire ?". Un second embranchement de l’arbre porte l’interrogation : "pourquoi le faire ?". Pour des motivations assez vaines comme le prestige, mais plus intelligentes aussi comme l'exploration scientifique.

     

    Quelle qu’en soit la finalité, scientifique ou non, le spatial demeure éminemment stratégique pour toutes sortes de raisons : connexions militaires, drainage de crédits pour la R&D sur de hautes technologies porteuses d’une forme d’indépendance économique dans de nombreux domaines, affichage d’une image dynamique pour le pays, nécessité de rester dans le giron des pays aptes à œuvrer dans tous les domaines du spatial, civils et militaires.

    La difficulté pour le vol habité c’est son coût, l’hostilité de l’environnement pour les organismes, quelque part aussi l’héritage des errements de l’ISS et l’absence d’un positionnement de cette activité sur des objectifs réalistes et véritablement scientifiques, sans nécessairement renier pour autant la plus-value que constitue "la part du rêve" de la présence humaine et de son "supplément d’âme". En effet la question du seul intérêt scientifique et de son droit de préemption peut ne pas rester totalement exclusif pour ces entreprises.. 

     

    Il devrait être clair en tout cas pour tous ceux qui ont une vision réaliste des difficultés qu’il est vain d’envisager une seule seconde que l'homme parte "coloniser" Mars ou une exoplanète quelconque. "Arrêtons les conneries !" s'exclame avec raison l'exobiologiste du CNES Michel Viso : "On a une planète formidable avec de l'atmosphère, de l'oxygène, de l'eau (...) C'est criminel, on n'a pas le droit de faire croire aux gens qu'il y a un plan B, une planète B, qu'on va faire une civilisation martienne !".

     

    Aujourd’hui, il s'en faut de beaucoup que les programmes de vols spatiaux habités aient atteint un degré suffisant de rationalité. Leur charge émotionnelle, l'idée de "conquête" qu'ils contiennent par symboles interposés, constituent autant d'obstacles à une réflexion objective. Ce secteur suscite encore des attitudes passionnelles de rejet ou d'adhésion qui ont disparu des autres branches du spatial. Certes, rien ne se fait sans un peu de passion, mais rien de sérieux ne se fait sans sans la raison.

    En l’état actuel, on peut surtout envisager une longue période de stagnation relative de la technologie, et cela peut prendre encore bien des années tant ce domaine semble exiger une vraie rupture scientifique et technique pour pouvoir évoluer véritablement vers des concepts plus sûrs, moins couteux, plus performants.. Depuis Apollo les progrès de la robotique ont permis à l'Humanité d'avoir une représentation extraordinaire de l'ensemble du système solaire et même, au travers de ces engins et de leurs images fantastiques, d'y manifester une présence humaine effective, de Mercure à Pluton, "par procuration" en quelque sorte : on "marche" aux côtés des rovers martiens, ils finissent par s'humaniser quelque peu et les paysages nous deviennent familiers. 

     

    Si les technologies évoluent et qu’une mutation se produit un jour, si ce saut technologique permet un accès du vol habité à l'espace plus facile et moins coûteux, et si d'ici là rien ne surgit qui remette radicalement en cause notre vision actuelle de l'avenir, alors rien n'interdit d'imaginer que la présence de l'homme dans l'espace s'inscrive comme un élément dont la nécessité, quasi-absente aujourd'hui, se dessine plus rationnellement, en particulier avec des missions dans lesquelles le partage des tâches entre l'opérateur humain et le robot est nécessaire au succès..

    Sauf qu’au-delà de la Lune et de Mars et dans le seul système solaire, les distances sont déjà telles qu’on voit très mal comment l’Homme pourrait un jour se donner les moyens de porter la durée des voyages à des niveaux raisonnables.

    Quant aux exoplanètes, il n’y a qu’un illusionniste comme Musk et son "espèce interplanétaire" d’opérette pour avoir le culot de propager de telles inepties.

    • Like 3
    • Thanks 4

  18.  

    Suite au forage, les processus d'analyses suivent leur cours 

     

    Le 5 août (sol 2843) Curiosity a déposé un échantillon de forage « Mary Anning » au labo SAM pour réaliser l'analyse dite "Evolved Gas Analysis" (EGA). Pendant l’EGA (prévu les jours suivant), SAM fait chauffer l’échantillon jusqu’à 900°C. Cela libère ou "évolue" les composés volatils de l'échantillon dont la composition est cataloguée, en particulier pour  vérifier les traces de molécules organiques.

     

    Sachant que l'argile est un "piège" à molécules organiques.

    L'assemblage de petites molécules (comme les acides aminés) en macromolécules (comme les protéines) nécessite l'élimination de molécules d'eau. Or, la thermodynamique indique qu'il est défavorable de réaliser une telle condensation dans l'eau elle-même. Il est possible pour résoudre cette contradiction de faire appel à des surfaces minérales, comme les argiles. Sur Terre, les argiles sont présentes dans les sols quasiment partout où l'eau s'infiltre à travers des silicates. Ce qu'il faut surtout souligner, c'est que la formation d'argile nécessite typiquement la présence d'une eau liquide au pH relativement neutre, ce qui représente un potentiel d'habitabilité pour la chimie prébiotique, ou biotique : Les argiles ont, par rapport à l'eau et aux molécules organiques, des vertus étonnantes. Ainsi, elles forment des couches feuilletées où s'opèrent des catalyses où les réactions organiques s'accélèrent. Elles se laissent pénétrer en surface et offrent donc, des propriétés d'absorption remarquables. Les cavités qu'elles recèlent sont des pièges à grosses molécules. Elles forment donc un échafaudage où les briques de la vie sont empilées, enchaînées, repliées, tordues dans les trois dimensions et transformées en polymères biochimiques d'acides aminés et/ou d'acides nucléiques.

    Ce qui est clair en tout cas, c'est la capacité des argiles à concentrer la matière organique, et c'est l'une des raisons pour lesquelles leur analyse est une priorité pour le labo SAM de Curiosity, un instrument parfaitement en mesure d'identifier les molécules correspondantes. L'instrumentation de Curiosity base sa recherche sur l'analyse d'éléments réduits à l'état de molécules organiques complexes ou d'acides aminés.. Ses instruments n'analysent donc pas le "vivant" en tant que tel, mais ses traces organiques.

     

    SAM est un instrument très gourmand en énergie, l’équipe du rover se limitera donc à re-imager le trou de forage en utilisant ChemCam, Mastcam et Navcam. Cela permettra d’affiner le ciblage du trou de forage par le laser ChemCam, le spectro APXS et la caméra MAHLI dans les plans futurs lorsque la puissance ne sera pas aussi limitée qu’elle l’est en ce moment. Certaines activités de surveillance de l’environnement seront maintenues, telles que la recherche de diables de poussière et de poussière dans l’atmosphère, ainsi que les activités standard REMS (météo) et DAN.

     

    NAVCAM - 5 AOÛT 2020 (SOL 2843) :

     

    La cible "Mary Anning"

    image.png.79b8ef339cf030daf10b4e563391741e.png

     

     

    MASTCAM - 5 AOÛT 2020 (SOL 2843) :

     

    La cible de roches affleurantes couverte de sphérules : "Maybole"

    5f2d199a79aed_2842MASTC3.jpg.d13405b88932d216cfecf7e5c93a4028.jpg

     

    5f2d19c12e07f_2842MASTC4AOT.jpg.e91e6ceb2cd94eaac9fe91323901fa39.jpg

     

     

    PANO MASTCAM 360° - 2 AOÛT 2020 (SOL 2840) -Jan van Driel :

     

    5f2d1b74c485c_2840PANOMASTC2AOTJVD.thumb.jpg.878a9ead31d7164e81743da869121a69.jpg

     

     

    Le 5 août 2020 Curiosity fêtait ses 8 années sur Mars !

     

    À cette occasion l’équipe du rover célèbre une rétrospective sous la forme de 8 cartes postales martiennes - voir ici :

    https://mars.nasa.gov/news/8726/8-martian-postcards-to-celebrate-curiositys-landing-anniversary/

     

    En voici un extrait :

     

    PANO MASTCAM du 13 octobre 2019 (sol 2 555). Le panorama est composé de 44 images  (réduit ici à 31,4 mb)

     

    2555_PANOMASTC_13_OCT_2019.thumb.png.01b1ded31303fa43daf248679ff660bc.png

     

     

     

    PANO MASTCAM du 24 mars 2014 (Sol 580)

     

    Au premier plan vue de la formation "Kimberley". Les strates au premier plan plongent vers la base du mont Sharp, indiquant l’écoulement de l’eau vers un large bassin qui existait au pied de la montagne.

     

    5f2d1dd899e91_580PANOMAST24MARS2014.thumb.jpg.c1a612502764d41c2fa7df2d4b63cabb.jpg

     

     

     

    Ces 26 trous (1,6 cm de diamètre) représentent chacun des forages que le rover Curiosity a réalisé jusqu'à début juillet 2020 (il manque le 27ème à "Mary Anning").

    Une carte en haut à gauche montre où les trous ont été forés le long de la route du rover.

    Les images des trous de forage ont été pris par la caméra "Mars Hand Lens Imager" (MAHLI) à l’extrémité du bras robotique du rover).

     

     

    drill_holes.thumb.jpg.3ea8ebc8deff8c638fa604bcc1859d40.jpg

     

     

    Autoportrait du rover Curiosity sur un site d’échantillonnage foré appelé "Duluth" sur les pentes inférieures du mont Sharp. Une tempête de poussière martienne a réduit la lumière du soleil et la visibilité dans le cratère Gale. Le mur nord-nord-est et le bord du cratère se trouvent au-delà du rover, leur visibilité obscurcie par la poussière atmosphérique.

    Cette mosaïque combine de multiples images prises avec l’imageur (MAHLI) monté sur le bras du rover le 15 juin 2018, lors (sol 2082).

    "Duluth" était le premier échantillon de roche capturé par l’exercice du rover depuis octobre 2016. Un problème mécanique avait mis le système de forage HS en décembre 2016. Le 20 mai 2018, une nouvelle technique, appelée "Feed Extended Drilling" (FED), a été utilisée pour stabiliser la foreuse contre les roches martiennes.

     

    2802_pano_mastc_15_juin_2018.thumb.jpg.9cd347ff93c4ce594b2eca6cf995721f.jpg

     

     

     

    • Like 3
    • Love 2
    • Thanks 3