vaufrègesI3

Member
  • Content count

    12517
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    France

Posts posted by vaufrègesI3



  1. Vous êtes pénibles... Mais raisonnablement..

    En attendant que LRO se satellise autour de la lune, une image célèbre d'Apollo 11... Aldrin est pris en photo, mais Armstrong le photographe est nettement visible dans la visière d'Aldrin :

    Et en parcourant les nombreuses images d'archive d'Apollo 11, j'ai dégoté cette image assez originale :




  2. On a en effet, je crois, quelque chance de percevoir le "sol remué" par les profondes traces de pas des astronautes autour du LM, comme ici Apollo 17. Ces traces marquent nettement tout l'environnement proche du LM :

    Pour le plaisir, le rover d'Apollo 17 définitivement parqué avant le décollage. On devrait aussi pouvoir repérer ces engins imposants :

    Pour les "40 ans", ce serait sympa et émouvant aussi... Enfin pour un viel homme comme moi..



  3. Ce que cherchaient Arecibo et Greenbank, c'est de la glace je crois... Et effectivement ils n'en ont trouvé aucune trace..

    On estime donc aujourd'hui dans les milieux "zotorizés" que, si de l'eau existe, elle serait éventuellement dispersée dans le régolite sous forme de "graines" de glace minuscules, en très faible proportion...

    Au delà de l'avenir de cette base plus qu'hypothétique, c'est pas inintéressant de savoir si elle existe ou non.

    Pour les conspirationnistes, ce serait encore plus probant avec les images de traces de pas des astronautes autour de la base d'un LEM...



  4. Oui, je confirme jfleouf, il existe bien le projet d'utiliser l'eau présente sur la lune dans le cadre de l'implantation d'une base permanente US. On en comprend bien tout l'intérêt considérant le gain énorme de masse dont bénéficieraient les nécessaires et nombreuses missions de ravitaillement de cette base.

    Hors, d'une part cette présence d'eau dans certains cratères du pôle sud qui demeurent constamment à l'ombre du Soleil est supposée, mais pas encore avérée.

    D'autre part, si elle existe, elle se présenterait probablement sous forme de grains minuscules dans la couche supérieure de régolite (environ dans le premier mètre) et sa concentration ne dépasserait pas 1,5% (+ ou -0,8%) selon les scientifiques, ce qui obligerait à dépenser pas mal d'énergie pour l'exploiter.

    Donc, rien de bien folichon en perspective... dommage que notre satellite ne ressemble pas un peu à Mars.



  5. Je cite Craig Tooley, Chef de projet de la mission :

    "Nous allons photographier les sites Appolo avec une résolution de 0.5 mètres. L'appareil haute résolution sera aussi utilisé pour trouver d'autre landers robotisés américain et russe et des rovers. Des images pourraient être disponibles dès le premier mois. La moitié inférieure du Module Lunaire (LM) devrait être facilement visible aussi bien que les traces des rovers lunaires"
    Fin de citation

    Donc de sacrés images en perspective...



  6. Oui... je sais bien tout ça Super..

    Retourner sur la Lune n'a pas vraiment d'intérêt, car à 400 000 km, on peut faire beaucoup avec le robotique... et surtout "en direct", sans délais de transmissions, ce qui est fondamentalement différent de Mars (par exemple hein )...

    Mais il est certain qu'Obama marche sur des oeufs, car la machine est lancée, même si elle connaît de sérieux ratés...
    Il devrait préciser sa vision dans un discours prévu le 20 juillet prochain pour fêter les 40 ans du premier pas humain sur la Lune. D'ici là la commission chargée de "réviser" ce programme lui aura peut-être permis d'annoncer ses décisions ?...

    Comme toi, je pense qu'il va "noyer le poisson" en laissant filer pour Arès 1 (ils en ont besoin de toute façon) et qu'ils ne vont pas vraiment budgéter Arès V...

    Mais LRO m'intéresse moi ...



  7. Voui voui l'ami l'auxerrois , agite le chiffon rouge, "taureau furieux" va viendre de toute façon...

    Saluons le programme Constellation ... il prévoit l'envoi de nombreuses missions robotiques, qui n'auraient jamais existées sans lui.

    LRO nous en apprendra encore sans doute beaucoup sur notre satellite, et ça, c'est encore de l'Astronomie...


  8. Je me joins à l'enthousiasme délirant général sur Astrouf pour confirmer que tout est OK depuis le lancement réussi de LRO, hier soir 18/06...

    Les principaux objectifs du LRO seront, durant une mission de douze mois, de cartographier la surface lunaire avec un degré de précision inégalé, de repérer des sites possibles d'alunissage, de rechercher la présence éventuelle de glace, notamment dans des cratères en permanence dans l'obscurité, et d'obtenir des mesures précises de températures au sol et des radiations cosmiques. LRO, une sonde de 1.916 kilos (dont 898 de carburant) sera placée en orbite polaire, ce qui lui fera survoler la Lune à une altitude de 50 kilomètres.
    La sonde LRO vole vers la Lune qu'elle atteindra mardi. Elle se positionnera sur une orbite elliptique (30 X 261 km) pour une période de 60 jours avant de circumpolariser son orbite à 50 km.

    Cette mission comporte un deuxième engin qui a été lancé en même temps. Il s'agit de l'impacteur LCROSS qui prévoit d'impacter la Lune par 2 fois de façon à observer et analyser le cratère d'impact formé et également les éjectas de matière projetés dans l'espace.

    LCROSS restera attachée durant son périple vers la Lune au deuxième étage de la fusée Atlas V, appelé Centaur, dont elle se séparera avant qu'il n'aille s'écraser dans un cratère lunaire. LCROSS, d'une masse de 891 kilos, subira le même sort quatre minutes plus tard, le temps pour ses neuf instruments de mesure, dont trois spectromètres, de capter et d'analyser les particules dans le panache de 350 tonnes de matériaux ayant résulté du choc, avant de transmettre les résultats à la Terre.

    Il sera alors possible de déterminer si de l'eau se trouve dans ce cratère. L'impact de Centaur, un engin de 2,36 tonnes, équivaudra à l'explosion d'une tonne d'explosif qui devrait éjecter des débris jusqu'à six kilomètres d'altitude et creuser un cratère de 20 mètres de diamètre sur quatre de profondeur. Des télescopes terrestres et spatiaux, dont Hubble, observeront aussi ces impacts pour faire des mesures.

    Le lancement : http://www.youtube.com/watch?v=Docd57GENuI

    http://www.flashespace.com/html/juin09/19_06_09.htm

    [Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 19-06-2009).]



  9. Ah Kaptain, t'as déroulé le tapis rouge pour Superclampin là, et regarde comme il s'y vautre le bougre !!...
    Il se régale...

    Il est vrai que c'est encore un non-évènement cette histoire de "lac"..

    Comme la terre, Mars présente une grande diversité liée à une histoire compliquée, embrouillée par le volcanisme, les impacts de météorites, les changements d'inclinaison de son axe, son atmosphère qui s'est progressivement diluée dans l'espace, l'érosion éolienne...etc.

    Ces toutes dernières années, grâce aux sondes en orbite, aux atterrisseurs et aux rovers, la présence d'eau liquide sur Mars dans le passé (mers, lacs...) est aujourd'hui largement attestée.
    Que son origine soit le fait d'impacts, de remontées géothermiques, ou d'un éventuel « cycle de l'eau » lié aux changements climatiques martiens, peu importe en fait, il n'y a plus aucun doute.

    Ce qui est en débat, c'est la durée de stabilité de cette présence d'eau liquide, « sporadique » ou non, à l'échelle des temps géologiques.
    Il ressort des hypothèses actuellement admises que lors de la période chaude et humide du tout début de l'histoire de Mars , il y a environ 4 milliards d'années, l'eau liquide n'a pu perdurer plus de 100 millions d'années..

    Hors on suppute, en se référant à ce que l'on croit savoir de l'exemple terrien, qu'une évolution biochimique exige pour se développer et engager un cycle "vertueux"( chimique et biologique vers une forme de XXX , même unicellulaire ) à minima plusieurs centaines de millions d'années.

    Le débat se situe plutôt à ce niveau : L'eau liquide sur Mars a t'elle pu, à une époque quelconque de l'histoire martienne, perdurer assez longtemps pour permettre ce cycle, ou bien... le processus chimique et biologique peut-il être plus rapide ?...

    ... that is the question...



  10. A mon sens, l'énorme complexité de la mission de retour d'échantillons martiens la condamne : trop de phases complexes et inédites, non validées ou testées, donc il faut du temps et beaucoup d'argent...

    Le robotique a ses limites, et là elles sont manifestement largement dépassées ...

    Le rendez vous en orbite martienne entre l'orbiteur et le conteneur (de la taille d'un ballon) parait aujourd'hui un pari un peu fou et irréaliste...



  11. On est d'accord...

    Et j'ajoute malicieusement que la question de "l’essence" des choses n’est probablement pas du ressort de la science.

    La science n'a pas fondamentalement changé la compréhension que l’homme peut avoir de lui-même, de l’univers, de la place qui est la sienne, sinon pour y ajouter encore plus de complexité.

    Il reste la spiritualité, l'imagination, notre faculté à nous émerveiller, l'exercice de pensées sans contraintes...

    Vaste programme...



  12. microcuts calmos !... Pour l'administrateur il déconne Supervanneur

    Et puis il est pas si "désenchanté" que ça, il nous cherche un peu avec ça, il nous agace... puis on le relance aussi histoire de le faire réagir (comme la fourmi), c'est comme ça... ... On est un peu gamins ici...

    Et puis dans le système solaire, il a même un "caillou" qui porte son (vrai) nom, alors... il peut pas être juge et parti hein...


  13. Eh ben !...

    Impressionnant les gars... Un vrai hachoir naturel !..

    Ca me rappelle de bien mauvais souvenirs... En particulier en Dordogne, il y a quelques décennies lors de la visite de la maison en construction de ma soeur (à 150 m de chez Cyrille aujourd'hui)... des grelons énormes et très espacés, genre "oeufs de pigeons", qui martelaient ma voiture. J'ai voulu la garer à l'abri : Un grelon m'a quasiment assommé !... Repli stratégique, obligé de me protéger avec un tami de maçon sur la tête , dans la voiture le bruit des impacts était effrayant...
    Bilan, une bosse énorme et une bagnole (Ford escort) à la carrosserie pitoyable... Heureusement, pas de bris de glaces...

    Bref, vous vivez dans une drôle de région les gars !

    ICI à Marseille, LES GLACONS POUR LE PASTAGUA COÛTENT CHER... ON LES FABRIQUE !!!!... Si si, sérieux...
    )