vaufrègesI3

Member
  • Content count

    12989
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9
  • Country

    France

Posts posted by vaufrègesI3


  1. Il y a 2 heures, Adlucem a dit :

    Ces basses œuvres ont été orchestrées par ce fourbe, ce traître, ce monstre de bestialité, le Baron Ark-Elonnnen, considéré comme un messie par les chefs d'état et les boursiers

     

    .... et par ses fans énamourés sous emprise.. je plussoie !!!!!..  o.O xD .. Excellent @Adlucem  -_- !

     

     

    L’étape du 13 mai (sol 3117) a conduit le rover face à des roches cibles rapidement sélectionnées, certaines situées dans l'espace de travail du bras robotique devant le rover, d’autres plus éloignées. En tout cas beaucoup d'observations intéressantes pour le week-end dernier.

     

    Je cite Ken Herkenhoff, géologue planétaire (note tous les noms significatifs de notre Périgord @brizhell -_-):

    "Le 15 mai (sol 3119), Navcam recherchera des nuages avant que Mastcam ne se mette au travail pour acquérir des mosaïques stéréo des cibles "Allas les Mines", "Agonac", "Ballerand", "Badefols" et de quelques pierres grises sur le flanc du Mont Sharp. ChemCam tirera ensuite son laser sur une cible rocheuse appelée "Monsec" et réalisera une mosaïque RMI d'une crête distante avant que Mastcam ne prenne une autre mosaïque stéréo du substrat rocheux entourant "Monsec". Plus tard dans l'après-midi, le travail avec le bras commence avec l'imagerie MAHLI de "Monsec" avant et après son brossage par le DRT. MAHLI prendra également des photos de "Salagnac ", une cible rocheuse proche qui sera mesurée par l'APXS après le coucher du soleil. L'APXS effectuera également une intégration de nuit sur "Monsec". Les observations de l'APXS et de la ChemCam LIBS sont destinées à détecter les changements dans la chimie du substrat rocheux au fur et à mesure que nous poursuivons la traversée des matériaux riches en sulfate découverts à l'aide des données orbitales. Le bras sera rétracté lors du prochain sol, ce qui permettra de réaliser des observations multispectrales Mastcam et passives ChemCam de la tache "Monsec" brossée".

    FIN DE CITATION

     

    Ensuite, le 16 mai (sol 3120) Curiosity a repris la route vers le Sud sur environ 35 mètres.  

    Une crête située à environ 8 mètres devant le rover bloquait la visibilité du terrain au-delà. Le rover a roulé d’abord en navigation programmée jusqu’au sommet de la crête, un endroit qui devait permettre une meilleure visibilité du chemin à suivre, puis en mode de navigation autonome ("Autonav") pour continuer au-delà de la crête. Ce mode de navigation n'a pas été utilisé très souvent ces derniers temps, mais d'après les images orbitales le substrat rocheux était assez lisse sur cette zone pour laisser Curiosity ajuster et optimiser lui-même son parcours. En tout cas il semble être bien arrivé à destination :

     

    POSITION AU 16 MAI 2021 (SOL 3120) - Phil Stooke :

     

    60a3e18799c24_3120PHSTOOKE1605.jpg.361e719280901571c9ea0d46ae7ff341.jpg

     

     

    HAZCAM AVANT - 16 MAI 2021 (SOL 3120) :

     

    60a3e1fbd7af6_3120HAZCAV1605.jpg.41e15c9f020afbbe8efa7e0044bce0ac.jpg

     

     

    NAVCAM - - 16 MAI 2021 (SOL 3120) :

     

    60a3e2b0e6455_3120NAVC1605.jpg.440a2b94cb57d212143c64123f55c823.jpg

     

     

    PANO NAVCAM - 16 MAI 2021 (SOL 3120) - Jan van Driel :

     

    60a3e3559166b_3120PANONAVC1605JVD.thumb.jpg.6945d98a4cdec732a76ad85cbb495fe4.jpg

     

     

    PANO MASTCAM - 15 MAI 2021 (SOL 3119) - Jan van Driel :

     

    60a3e476e7de2_3119PANOMASTC1505JVD.thumb.jpg.1bdc2b045df8e5ff81ba271d8141d156.jpg

     

     

    PANO CHEMCAM RMI - 15 MAI 2021 (SOL 3119) - Jan van Driel :

     

    Au Sud, le "mur" de l'Unité de sufate..

    60a3e571a675b_3119PANOChemCRMI1505JVD.thumb.jpg.aba1a66ceb0ddfd5c41d2547e3a6cc35.jpg

     

     

    ... avec "l'Épice" convoité par le Baron Ark-Elonnnen:o -_-

     

    60a3e6a05c2e1_3119CHEMCRMI1505myrtilles.png.9a73efb5c31ca013215c4a6f46b0fa1e.png

     

    • Like 6
    • Thanks 2

  2.  

     

    il y a une heure, emmanuel fontaine a dit :

    Ben non, je n'étais pas au courant

     

    Alors voilà, autant que tu saches :

     

    Elon Musk (l'Homme qui a inventé les fusées, la voiture électrique, les tunnels, le sous-marin de poche et le lance flamme moderne) va nous balancer 42000 satellites en orbite pour qu'on puisse se gaver de You Tube en H.D. jusqu'au centre des déserts et des océans.

     

    Par ailleurs, très prochainement et grâce à sa flotte de Starpschiiiit, il va procéder à un bombardement méthodique des pôles martiens avec des milliers de bombes H pour terraformer cette planète, première étape de la colonisation du système solaire, puis de la galaxie avec "l'Homme du Futur Interplanétaire". 

     

    Sachant que d'ici 2 ou 3 ans celui-ci n'utilisera plus le langage parlé ou écrit pour communiquer.

    En effet, pour sortir enfin de ce système de communication archaïque, la société d'Elon ("Neuralink") va tous nous équiper vite fait d'implants cérébraux servant d'interfaces neuronales directes. Elles sont conçues pour permettre l'interaction rapide de données entre les humains (en nous débarrassant de toutes ces émotions gênantes et de tous ces sentiments inutiles - ouf !...), et bien sûr l'interaction avec les ordinateurs ou les smartphones ou tout autre objet pouvant être connecté avec le cerveau humain.  

    Le principe étant de se servir d'ondes cérébrales, c'est-à-dire de saisir les données émises par les neurones pour les transformer, grâce aux électrodes placées dans le cerveau, en ondes radio comme le Bluetooth. On se demande pourquoi on n'y a pas pensé avant !!

     

    Que du bonheur !!

     

     

    • Like 2
    • Love 1

  3.  

    Dans son site "Nirgal.Net" Labro écrit : "Dans l'imaginaire, Mars est une planète monochrome, ou un ciel sanguin se confond à l'horizon avec des étendues désertiques rouges brique. La palette des couleurs martiennes, centrée sur le rouge, évoque irrésistiblement un monde exotique, différent et inquiétant. Toutes les représentations de Mars sacrifient plus ou moins implicitement à cette vision idéale".

     

    Et en effet, beaucoup d'amateurs travaillent les images martiennes dans cette lignée.. C'est "L'Ecole Romantique" -_-.. Perso j'aime bien en général, même si cela implique une certaine "complicité" avec l'auteur..

    On sait que la coloration réelle du ciel martien (qui fait souvent débat) varie énormément : De gris à rose saumon ou bleu, ceci en fonction de la saison, de l'incidence du soleil dans la journée, de la présence de poussières dans l'atmosphère, de la présence de cirro-stratus plus ou moins opaques, et sans doute avec d'autres paramètres..

    Et c'est bien la couleur du ciel qui change la teinte des paysages, la luminosité, les contrastes, tout comme sur Terre !

     

    Ce que je reproche parfois à ceux qui voudraient prétendre à rendre une vision "réaliste" des paysages martiens, c'est de privilégier des teintes ternes, fades, sans contrastes. Il est certes probable que certaines conditions peuvent amener le paysage martien à ressembler à cette vision, mais certainement pas continûment.

    Et de toute façon, comme le souligne Alain Moreau, le cerveau d'un astronaute sur Mars corrigerait de lui-même très rapidement le contraste et la luminosité du paysage, les intensifiant quelque peu.

    • Like 1
    • Thanks 4

  4.  

    il y a 10 minutes, BobMarsian a dit :

    je citerais quand même quelques arguments (traduits) donnés dans l'abstract de l'article que j'avais repris :

     

    Sacré Bob.. désolé.. t'as encore enfourché le mauvais cheval -_-..

     

    Le "Maître des Lieux" a évoqué ce brillant article sur le fil de Curiosity (avec ses "commentaires pertinents" habituels :D).. 


  5.  

    S'agissant des "myrtilles" / "sphérules" martiennes, il convient déjà de déboulonner et d'évacuer cette vaste blague que constitue cette hypothèse "champignonnière" xD. Publiée dans "Advances in Microbiology" elle est constituée essentiellement sur la base de séries d'images d'Opportunity (dans le cratère Eagle en 2004) démontrant prétendument leur "croissance" ou inversement, voire même leur changement de forme ... 

    L'article a conclu que les images soutiennent fortement l'idée que les sphérules sont de nature fongique en utilisant carrément le terme "champignons martiens" pour les décrire !

     

    Le biologiste Paul Zachary "PZ" Myers a rejeté l'article comme "une affirmation extraordinaire qui nécessite de meilleures preuves qu'une analyse de la morphologie photographique", notant que l'un des distingués co-auteurs (et même auteur principal), le neuroscientifique Rhawn Gabriel Joseph, avait précédemment conclu à partir d'une analyse photographique similaire avoir vu des "champs de crânes" sur Mars :|:D.En 2014, le même avait poursuivi la Nasa pour exiger que ses experts examinent « un organisme biologique putatif » découvert sur des images du rover Opportunity.. qui s’est révélé n’être qu’un rocher -_-.

     

    Je cite un extrait de Futura Sciences du 10 mai 2021 évoquant l'étude en question publiée dans "Advances in Microbiology" :

     

    https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-champignons-surface-mars-vraiment-87303/

     

    "L'ennui c'est qu'elle est publiée par Rhawn Gabriel Joseph, un neuroscientifique bien connu depuis plusieurs années pour ses publications sur le thème de la vie sur d'autres planètes. Des publications toutes plus farfelues les unes que les autres. Jusqu'à celle parue en 2019, dans la revue Astrophysics & Space Science. Qui évoquait déjà la découverte de champignons à la surface de Mars. Mais qui a finalement été retirée, car l'article présentait « une évaluation critique insuffisante du matériel présenté et de la littérature citée » et ne parvenait pas à « fournir une base solide pour les déclarations spéculatives faites, ce qui invalide les conclusions tirées. » Or, c'est peu ou prou la même histoire qui est cette fois publiée dans la revue Advances in Microbiology, un titre obscur, plusieurs fois accusé de republier des articles sans se soucier de leur qualité, après que les chercheurs ont accepté de payer pour ça".

     

    On reparlera plus sérieusement de ces sphérules si vous y tenez.

     

    Parce qu'il parait que - je cite @BobMarsian discourant sur le fil des champignons xD, et parlant de son questionnement sur le fil de Curiosity - .. ce sujet est - je cite :  "Acueilli sans véritables commentaires pertinents, c'est peu dire, y compris par le maître des lieux . Faut dire que le sujet est particulièrement sensible, mais aussi autrement excitant que, par exemple, les multitudes de petits trous forés depuis dont presque tout le monde s'en fout ..".

     

    Bon.. je pense qu'il a eu une digestion difficile aujourd'hui, ça met de mauvaise humeur :D

    • Like 2
    • Haha 3

  6.  

    Panorama interactif MastCam 360 degrés depuis le sommet du "Mont Mercou" :

    Utilisez les flèches en haut à gauche, ou cliquez et faites glisser votre curseur ou votre souris pour déplacer la vue haut/bas et droite/gauche

     

     

     

    Le panorama a été assemblé à partir de 132 images individuelles prises le 15 avril 2021 (sol 3 090).

    Avec équilibrage des blancs afin que les couleurs des matériaux rocheux ressemblent à ce qu'elles seraient dans des conditions d'éclairage diurne sur Terre.

    L'image originale 292 MB est téléchargeable ici :

     

    https://mars.nasa.gov/resources/25865/curiositys-360-degree-view-atop-mont-mercou/

    • Like 1
    • Love 4
    • Thanks 1

  7. Il y a 2 heures, jackbauer 2 a dit :

    A voir l'atterrissage de cet énorme truc et le nuage de poussière qu'il génère, je me dis que sur la lune ou Mars ce sont des tonnes en suspension qui vont se retrouver en orbite...

     

    C'est un vrai problème.. et ça complique un peu le truc.

    Le Starship "HLS" (Starship Human Landing System) destiné à faire la navette entre l’orbite et la surface lunaire devrait être équipé d’un complément de propulseurs d’atterrissage utilisés lors de la descente finale et du décollage de la surface lunaire (il s’agira de 24 propulseurs oxygène-méthane à haute poussée). Ils seront installés beaucoup plus haut au milieu du corps du vaisseau et fonctionneront au cours des "dizaines de mètres" finaux de la descente et de l’atterrissage lunaire (ainsi qu’au décollage) pour tenter de réduire les nuages de poussière et de régolithe.

    De plus le HLS devra être alimenté en énergie électrique par une bande de panneaux solaires disposés autour de la circonférence du véhicule.

     

    En revanche, du fait que le HLS ne sera pas conçu pour revenir sur Terre il ne comportera ni de bouclier thermique ni d’aérofreins. 

    • Like 3
    • Thanks 1

  8.  

    Chez moi ça marche nickel (windows 10 aussi).. bizarre..

     

    Ce qui est marquant, c'est de voir l'insecte se découper dans le ciel lorsqu'il est au plus haut :

     

    Agrandir l'image

    6096f1deee3db_Capturedcran(102).png.0801d96c8f541633bdeaab05da6a84c6.png

     

    • Like 2

  9. Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :

    Un Starship dans sa configuration actuelle et sans aucune modification majeure, depuis l’orbite basse terrestre et avec ses pleins d’ergols refaits, pourrait envoyer directement sur la Lune et retour, environ 20 tonnes de charge utile par rotation. Pas mal !

    Bien plus, évidemment, s’il ne livre que du fret et revient à vide à l’orbite basse terrestre sans redescendre sur Terre (concept de livraison automatique de fret sur la Lune, par exemple).

    Nonobstant toutefois que pour refaire ses pleins en orbite basse avec d’autres Starships version tanker qui lui montent les ergols, il faudra pas moins d’une dizaine de rotations depuis le sol à raison de cent tonnes l’unité...

     

     

    À vérifier, mais pour une injection translunaire du Starship depuis l'orbite basse, Tim Dodd estime qu'il faudra deux lancements supplémentaires de Starship de ravitaillement en ergols. Donc sans faire le plein j'imagine. (Toujours selon Tim Dodd, un Starship ravitaillé pourrait envoyer une charge utile de 156 tonnes en injection translunaire).

     

    - Voir vers la fin du laïus le chapitre :  "A Kilogram To The Moon Ratio" (Rapport entre un kilogramme et la Lune)

    https://everydayastronaut.com/sls-vs-starship/

     

    Noter par ailleurs que certains suggèrent carrément qu'un seul Starship en orbite lunaire pourrait avantageusement remplacer la station spatiale "Lunar Orbital Platform-Gateway" , car ayant un potentiel "habitable" supérieur .

     

    Pour le moment de la SF quand même.. Oui, je sais.. rêver c'est bien ¬¬.

    • Like 3

  10.  

    Il y a 2 heures, Superfulgur a dit :

    Parce qu'il a fait volé un bazar dans l'atmosphère terrestre pendant 10 minutes à 10 km d'altitude et à 60 km/h ? 

    Tu plaisantes, dis ?

     

    Je pense que le rodriguais est parfaitement d'accord avec toi.. d'ailleurs il le dit bien quand il écrit ceci : 

    Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :

    Pour l’instant, bien que spectaculaire, c’est encore du pipi de chat auquel nous assistons !

     

    C'est exactement ça..

    Les premières vrais difficultés apparaitront avec la mise au point du "Super Heavy" (réutilisable dans l'heure(!)), monstre cylindrique de 70 mètres de haut et de 9 mètres de diamètre pour une masse au décollage de 3 600 tonnes propulsée par 28 moteurs Raptor,  un premier étage qui doit permettre ensuite à Starship d'intégrer l'orbite. Enfin, entre autres joyeusetés, le Starship devra démontrer non seulement que sa structure et sa protection thermique résistent correctement à une rentrée atmosphérique, mais aussi ASSURER SA RAPIDE RÉUTILISABILITÉ. Vaste programme..

    Sachant que ces deux derniers points paraissent essentiels pour assurer la rentabilité et la pertinence du projet. Pour 2024 on peut humblement émettre quelques doutes .. 

     

    PS : Dans le cadre du programme Artemis le Starship lunaire sera placé sur orbite basse puis ravitaillé sur cette orbite par plusieurs vaisseaux Starship "tanker" avant de gagner, toujours sans équipage, la Lunar Gateway en orbite lunaire, où le vaisseau récupère l'équipage. Le vaisseau Starship lunaire se pose sur la Lune puis redécolle également par ses propres moyens. Le rôle du Starship dans le programme Artemis sera de faire la liaison entre l'orbite et la surface lunaire. Les astronautes décollerons de la Terre à bord du vaisseau Orion lancé par le SLS avant de rejoindre l'orbite lunaire où ils embarqueront à bord du Starship pour aller sur la lune. Dans ce cadre le Starship lunaire n'aurait pas besoin de protection thermique car il ne reviendrait jamais sur Terre. 

    • Thanks 4

  11. il y a 36 minutes, Superfulgur a dit :

    cette désopilante daube, le F 35, que nombre d'abrutis, en Europe et ailleurs, se sont pourtant ruinés à acheter...

     

    Sachant qu'il faut garder un œil sur les helvètes qui doivent bientôt choisir. Nous on est arrogants.. mais eux peuvent être fourbes, on en connaît sur ce forum B|..

    • Haha 7