boulabytes

Membre
  • Compteur de contenus

    9
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

6 Neutre

À propos de boulabytes

  • Rang
    Membre peu actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Astrophoto
  1. NGC 1491 et SH2-206

    Salut Stéphan, Je n'ai pas encore essayé le starless, j'ai suivi les tutos mais je ne me sentais pas encore assez à l'aise avec ça . Il faut que je travaille encore Merci pour le commentaire ! Davy
  2. NGC 1491 et SH2-206

    Salut, Voici une nouvelle version dans laquelle j'ai essayé à la fois de contenir le bruit et de gagner en détails. Cliquez sur l'image pour la voir en plein format. A bientôt, Davy
  3. NGC 1491 et SH2-206

    Salut à tous, Merci pour vos commentaires. J'avoue que le mixage SHO a été un peu bordélique. De mémoire , j'avais 60% de Ha dans le vert, 200% d'O3 dans le bleu et 100% de S2 dans le rouge. Puis, j'ai ajouté 10% de Ha dans le rouge et le vert.
  4. NGC 1491 et SH2-206

    Salut à tous, Je vous présente une version SHO des nébuleuses NGC1491 et SH2-206. NGC 1491 est une nébuleuse en émission située dans Persée. C'est en fait une petite partie du nuage plus grand qu'est SH2-206. Coté détails d'acquisition, j'ai accumulé 33,7 h de SHO. 34 x 1200s de Ha 33 x 1200s de O3 34 x 1200s de S2 Les prises de vue s'étalant sur une période allant du 7 au 20 novembre 2017. Toute la prise de vue a été faite à l'aide d'Ekos/Kstars et indi. Coté matos : Newton 200/900 sur Orion Atlas Eq-G, guidage SX-OAG et lodestarX2, imageur : Starlight Xpress Trius-SX694 + filtres Baader SHO. C'est ma seconde image SHO depuis le réglage du matériel dans l'observatoire, je pense qu'il faut que je peaufine encore un peu la collimation. Ce fût un traitement assez délicat, la nébuleuse allant du très lumineux au très faiblard. Par ailleurs, certains soirs étaient assez mauvais pour le seeing et ça s'est ressenti sur la finesse des images. J'ai utilisé PixInsight et Photoshop pour le (pré-)traitement. Cliquez sur l'image pour la voir en pleine résolution. Voila, j'espère qu'elle vous plaira, n'hésitez pas à me donner votre avis . Davy
  5. NGC 7822

    Merci les amis .
  6. NGC 7822

    Merci Orion
  7. NGC 7822

    Merci Gérard
  8. NGC 7822

    Salut à tous, Aujourd'hui, j'arrive vers vous avec une image qui me satisfait enfin. Cela ne veut pas dire qu'elle est exempte de défauts mais disons que je les accepte. Malgré tout, elle m'aura posé pas mal de soucis, le mixage SHO s'est avéré plus délicat que je ne le pensais. La lune et mon lampadaire chéri avaient généré pas mal de gradient sur les couches S2 et O3. Une erreur de cadrage entre le Ha et les autres couches m'a obligé à cropper assez sévèrement le champ pourtant déjà restreint par la taille du capteur. En désespoir de cause, je suis allé voir l'ami Maxime Tessier pour qu'il m'aide dans le traitement et comme à son habitude il a su contourner les problèmes pour au final me donner une version tout à fait acceptable. C'est, finalement, une image qui représente bien l'équipe que nous avons formé il y a peu, la mutualisation des ressources et des hommes a permis de relever le défi. Quelques infos sur l'objet maintenant : NGC 7822 est une nébuleuse située à environ 3 000 années-lumière de la Terre, dans la constellation de Céphée. D'une étendue de quelques dizaines d'années-lumière, la région comprend les objets astronomiques Sharpless 171 et le jeune amas d'étoiles Berkeley 59. La nébuleuse abrite également l'une des étoiles les plus chaudes situées à proximité du Soleil, BD+66 1673, un système binaire incluant une O5V (voir plus bas) d'une température de surface d'environ 45 000 kelvins et d'une luminosité d'environ 100 000 fois celles du Soleil. Ce sont les étoiles chaudes dont les vents puissants et les radiations sculptent et érodent les piliers les plus denses. Des étoiles pourraient encore être en train de se former à l’intérieur des piliers par effondrement gravitationnel, à condition que les piliers n’aient pas perdu leur substance avant que les bébés étoiles aient atteint la taille suffisante à l’amorçage des réactions de fusion nucléaire. Les étoiles de type O sont très chaudes (température de surface : 35 000 K pour delta Orionis) et très lumineuses et de couleur bleue. Par exemple, Naos, dans la constellation de la Poupe, brille près d'un million de fois plus fort que le Soleil. Ces étoiles possèdent des raies d'hélium intenses et des raies d'hydrogène assez faibles, elles émettent principalement dans l'ultraviolet. Ces étoiles sont si énergétiques qu'elles développent un fort vent stellaire et donc perdent de la matière qui forme alors des enveloppes donnant des raies en émission (type Oe pour les émissions dans l'hydrogène, type Of pour les émissions dans l'hélium II et l'azote III). Spectre d'une étoile de type O5v. Les informations techniques à présent : Les prises de vues se sont étalées du 10 au 31 octobre 2017. Ha : 28x1200", -10C, bin 1x1 O3 : 29x1200", -10C, bin 1x1 S2 : 25x1200", -10C, bin 1x1 Soit un total de 27.3 Heures. Pour le pré-traitement j'ai utilisé 33 darks, 200 bias et 21 flats (par filtre). Vous trouverez les infos complètes sur la page astrobin de l'image. L'image : Cliquez pour voir la full J'espère qu'elle vous plaira, n'hésitez pas à donner votre avis et vos remarques. @++ Davy
  9. À La Belle Étoile (ALBE)

    ALBE est une association à but non lucratif régie par loi du 1er juillet 1901, dédiée à l'astronomie amateur. Les objectifs de l'association sont : 1) entrer en synergie entre astronomes amateurs de la région : visuel, dessin et astrophotographie, 2) proposer des ateliers d'initiation et de perfectionnement à l'astronomie, 3) présenter et promouvoir la pratique de l'astronomie amateur auprès du public (eg organisation de manifestations). 4) lutter contre la pollution lumineuse. En cas de mauvais temps (nuages, vent) ou de lune trop présente, nous organisons des soirées conférences, tous les sujets sont abordés : astrophysique, tutoriaux traitement des images, utilisation du matériel, etc.