gagarine

Member
  • Content count

    494
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by gagarine

  1. Visuel CP achro vs apo

    En visuel, sur des objets faiblement lumineux, un achromat fait très bien l'affaire. Pas besoin d'apo. Tu auras toujours une étoile un peu plus lumineuse qui apparaîtra de temps en temps dans le champ et te rappellera que tu es en achromat, mais bon rien de bien méchant. Cela étant dit, compte tenu des contraintes de diamètre des lunettes, pour faire du grand champ en visuel, un newton me semble l'instrument idéal (avec une focale pas trop courte quand même).
  2. Je suis assez d'accord. C'est comme le gars qui veut une lunette Altaïr ou TS en 130mm a qui on conseille une AP, une Taka,... Et puis 50mm de diamètre en plus ce n'est pas neutre. Mais les modèles qui restent transportables dans ces diamètres sont rares. Un strock si tu te sens l'âme d'un bricoleur, certains se sont lancés dans des diamètres de 300mm, ou un Sumerian comme cité précédemment. C'est redoutable, je sors mon 350mm Sumerian en un seul voyage, tout seul et je suis loin de me casser le dos. Une fois replié ça tient dans un espace très réduit, idéal pour l'emmener en vacances et laisser de la place au reste de la famille.
  3. Choix lunette apo

    L'altair 130 est pas mal. Par contre je n'ai pas trouvé son équivalent chez d'autres revendeurs. La TS130 est en FPL53 et l'Altair en FPL51...
  4. Ts 125 ou Altaïr 125 ?

    Tu as parfaitement résumé les différences entre ces deux lunettes : bulletin de contrôle et meilleur crayford. Pour le reste c'est la même. Elles ont très bonne réputation. J'ai eu la TecnoSky 125ED qui est également une soeur jumelle. Perso j'ai été un peu déçu, j'ai trouvé que le résidu chromatique à fort grossissement n'était pas si neutre. Le fond des cratères lunaires étaient légèrement bleuté. Par contre clairement en terme de qualité/prix c'est un superbe instrument, quasi imbattable à mon avis. Je resterai sur la TS, les écarts de qualité ne sont probablement pas énormes. Le porte oculaire de base est déjà très bon.
  5. Choix lunette apo

    Sur Astrogas : http://www.presencenet.be/nucleus2.0/?catid=5
  6. Choix lunette apo

    Effectivement on ne vit qu'une fois mais souvent pas seul... Si tu vois ce que je veux dire 😁
  7. Choix lunette apo

    Je me suis toujours demandé ce que valent les lunettes de Romano. @lyl tu as des infos sur la qualité de polissage et de correction chromatique. J'ai vu passer dans les petites annones une f10. Ca doit etre un sacré morceau, mais peut on la comparer aux meilleurs apo ?
  8. Choix lunette apo

    Pour avoir eu les deux, l'APM t'en montrera nettement plus sur la lune et les planetes mais au detriment d'un poids et d'un encombrement sans commune mesure.
  9. Choix lunette apo

    C'est déjà un beau budget. Si tu ne fais que du visuel, l'APM 152 pourrait être une bonne alternative. Tu as du diamètre et une très bonne correction chromatique. Si tu te limites au soleil et à la lune au photo, elle devrait convenir.
  10. Achat Japon direct

    Il y a des boutiques qui proposent un service de remboursement de la TVA. Ca suppose des démarches administratives, mais c'est possible. Maintenant est ce que les boutiques d'optiques au Japon offrent cette possibilité... pas évident.
  11. Achat Japon direct

    Tu acquittes la TVA dans ton pays d'origine. Donc c'est normal de ne pas payer de TVA au Japon. Par contre en rentrant en France, tu dois déclarer ton achat et là TVA + droits de douane (en gros +23%).
  12. Disparition de Gérard THERIN

    Effectivement très bel article dans Astrosurf. Je ne connaissais pas Gérard personnellement, mais j'étais tombé sur son travail en recherchant des infos sur le mythique tube Takahashi TSC 225. La qualité de ses photos est tout bonnement incroyable. La finesse des détails m'avait particulièrement impressionné. Et puis, il n'était pas vieux le bonhomme
  13. Renaissance d'un Zeiss Coudé

    Un instrument assez improbable et une restauration vraiment de grande classe (pas faite par n'importe qui non plus). Mais quel est l'intérêt de cette formule optique ? Gagner en longueur de tube ? Observer toujours dans la même position ? Est il dédié à certaines cibles ou observations ?
  14. utilisateurs de RH200 f/d3

    Désolé, je vais faire un peu mon troll, car je ne connais pas particulièrement ce tube, mais j'ai toujours trouvé le prix des tubes de cette marque particulièrement chers et les retours souvent pas super positifs. J'avais lorgné il y a quelques années un lunette de cette marque à base d'optique Astreya et de tube carbone (très bel objet). C'était en fait la marque précédente du fondateur d'Officine Stellare (A&M), mais très ressemblant. On m'a fortement déconseillé ce tube qui neuf était hors de prix.
  15. La beta test est enfin terminée, je suis libéré de mes engagements contractuels et je peux donc vous parler librement de mon expérience avec l'eVScope et vous faire part de mes impressions. Pour la partie observation je vous ferai plusieurs retours avec quelques photos à l'appui, mais j'ai besoin d'un peu de recul car le telescope a fait l'objet d'une mise à jour récente qui a vraiment bouleversé positivement la qualité. Mais je vais quand même vous en toucher deux mots. Petit rappel : Le principe de l''eVScope est né de ses deux fondateurs, Arnaud Malvache et Laurent Marfisi (tous deux chercheurs), rejoints peu après par Franck Marchis (chercheur au SETI) et Antonin Borot (également chercheur). Ils avaient lancé un genre d'oculaire électronique reposant sur un capteur CMOS qui amplifiait la lumière pour accéder aux objets faiblement lumineux du ciel. Cet oculaire a été petit à petit amélioré, j'imagine en parallèle de leurs activités scientiques, jusqu'à l'idée de sortir un produit grand publique reposant sur ce système (peut être suite à l'accueil enthousiaste du public lors des manifestations). Ce projet est passé par la plateforme de Crowfunding KickStarter fin 2017 et le buzz a été tel, que l'objectif de sortir quelques eVScope en mode artisanal, s'est traduit par un succès phénoménal et a recueilli plus de 2M€... Il a donc fallu gérer tout de suite un process industrialisé de fabrication. Ce qui évidemment n'est pas du tout la même chose que sortir artisanalement un produit... D'où un petit retard d'un peu plus d'un an par rapport à la date de livraison initiale. Enfin bref, fin septembre dernier, me voilà embarqué pour mon plus grand bonheur, dans la beta test. Première partie, sur le matériel : L'eVScope ressemble à un Newton, disons que c'est une base de Newton, sauf que le secondaire a été remplacé par un capteur Sony couleur IMX224. Il a un diamètre de 115mm et un rapport F/D de 4. On retrouve un système monobras bien rigide, un peu comme chez Celestron, motorisé en Alt/Az. Le trépied est très compact, léger et possède deux rallonges qui permettent de lever l'oculaire à environ 1m60 du sol. Ce trépied est équipé d'un niveau à bulle et de deux vis de serrage pour fixer le tube via un socle circulaire. Le trépied malgré l'absence d'entretoise est solide et rigide. L'ensemble pèse environ 7kg, ce qui le rend facilement transportable par une personne en un seul voyage. Une photo de l'intérieur du tube où on voit dans le reflet du primaire, le capteur à la place du secondaire. Une photo de l'avant du tube où on voit une araignée, assez volumineuse, qui permet sans doute de faire passer le cablage du capteur CMOS avec toute la partie 'intelligente' de l'eVScope qui doit se situer dans le bras. Le tube est doté d'un cache bien conçu qui incorpore un masque de Bathinov, extrêmement pratique lors de la mise au point. Il se clipse aisément à l'avant du tube. La mise au point se fait par une grosse molette située à l'arrière du tube, derrière le miroir primaire. Sa taille rend très facile la mise au point fine, elle est un peu lâche, mais ça fait très bien le job. Avec le masque de bathinov, en pointant une étoile brillante, impossible de se tromper. Autour du disque gradué, il y a également deux vis qui servent à la collimation. Enfin l'observation se fait via un oculaire 'électronique' situé en partie basse du tube et très confortable pour l'observation, je vais y revenir un peu plus bas. Cet oculaire est doté d'une mise au point, ce qui permet aux porteurs de lunettes de s'en passer. Caractéristiques techniques : L'eVScope embarque sa batterie, rechargeable via un port mini usb 2.0. Comme dit précédemment, le telescope est motorisé en Alt/Az et est doté d'un module Wifi pour pouvoir connecter un smartphone et manoeuvrer le telescope via l'application Unistellar. Il n'y a pas de raquette, seul l'application smartphone peut manoeuvrer le telescope. Il y a également un second port USB, qui permet éventuellement de connecter un appareil (par exemple le smartphone) pour le recharger. L'oculaire électronique est en fait un écran oled d'excellente définition, très contrasté situé au fond de l'oculaire. Comme dit précédemment le principe de l'eVScope repose sur ce qu'on appelle la vision amplifiée, en clair on utilise les capacités d'un capteur CMOS réputé (Sony IMX224) pour accéder à des objets faiblement lumineux et difficile, voire impossible d'accès avec du visuel simple. L'observation : Comme pour tout telescope, une bonne mise en température est importante. Le tube étant ouvert, le miroir relativement modeste, en une demi heure l'affaire est entendue. Pour démarrer l'observation on met le trépied à niveau, on installe le tube dessus, on démarre l'eVScope, on lance l'application Unistellar sur le smartphone et on se connecte au telescope comme à une borne wifi. L'eVScope utilise les données GPS du smartphone pour vous localiser. Une fois la connexion établie, on retire évidemment le cache avant, on pointe une zone du ciel quelconque et on demande à l'eVscope de se mettre en station. C'est là le premier point intéressant de l'eVScope, car il n'utilise aucune des méthodes classiques de nos montures. L'eVScope compare ce qu'il observe avec sa carte du ciel interne et reconnaît au bout de quelques secondes où il se situe et lance le suivi. L'observation peut alors commencer. Via l'application il est possible de choisir des objets proposés ou de demander d'autres objets via la base interne d'objets très étoffée (je ne connais pas le nombre exact d'objets contenus dans cette base). Une fois l'objet sélectionné on demande à l'eVScope de le pointer. Une fois sur l'objet, l'eVScope réactive son système de reconnaissance automatique du champ observé, ce qui a tendance à le rendre moins rapide que les systèmes goto de nos montures classiques. Mais une chose est sure, c'est que ce système assure de toujours avoir l'objet dans le champ et ce, même si il n'est pas visible dans l'oculaire. L'observation propose deux modes, un mode dit LiveView et un autre mode dit Enhanced Vision. Le premier mode permet d'avoir une image en directe non retraitée, sur laquelle il est possible de paramétrer le temps d'exposition et le bruit. Le temps d'exposition peut aller jusqu'à 4 secondes. Mais ce n'est pas la force de l'eVScope. C'est le second mode qui nous intéresse. Une fois l'objet souhaité dans le champ (même si invisible en LiveView), on lance le mode EnhancedVision. Celui-ci va s'appuyer sur l'empilement d'images et utilisé des algorithmes 'maisons' pour chercher à extraire l'objets observés. Les algos jonglent entre augmenter l'exposition, la réduction du bruit, la maîtrise de la pollution lumineuse,... On voit au fur et à mesure l'objet apparaître et devenir de plus en plus évident, coloré (pour certaines nébuleuses), jusqu'à arriver à un optimum. Ensuite les algos oscillent autour de cet optimum. Tout le savoir faire d'Unistellar est alors mis à contribution, car c'est cet optimum qui nous intéresse. Je ne vais pas dans ce post vous détailler mes observations, j'attends encore un peu, car la toute dernière version du logiciel a apporté une fulgurante amélioration (la beta sert à ça). Autant mes premières impressions ont été mitigées, autant sur les dernières soirées j'ai été enthousiasmé, j'ai trouvé une image fine et piquée, qui exploitait vraiment à l'excellente qualité de l'oculaire électronique. D'ailleurs parlons rapidement de cet oculaire que certains ont qualifié de gadget. Je peux vous assurer qu'il n'en est rien et que l'image dans l'oculaire est nettement plus belle que sur un smartphone. Sur mes dernières observations, j'ai retrouvé la sensation d'observer le ciel en direct. Je reste prudent et j'attends d'autres observations pour vous confirmer cette impression. J'ai principalement observé sur un site particulièrement sujet à la pollution lumineuse. Je ne doute pas que sous un ciel noir, les résultats seraient encore meilleurs. Voilà pour l'instant. Si vous avez des questions n'hésitez pas !
  16. CROA eVScope Unistellar

    Oui donc aucun intérêt, sauf si tu veux aussi relancer le débat de : "mon apo à 3000€ me convient mieux que ton dobson de 400mm". C'est purement subjectif.
  17. CROA eVScope Unistellar

    J'aurais dit la même chose, mais probablement pas pour le même instrument.
  18. CROA eVScope Unistellar

    Alors il faudra attendre de voir ce que l'eVScope peut faire en conditions optimales. D'ailleurs je m'interroge sur l'intérêt de comparer cet instrument avec un Dobson de 400mm.
  19. CROA eVScope Unistellar

    Quand tu fais une comparaison, fais la jusqu'au bout en précisant les conditions d'observation par exemple... Me concernant c'était un jour de presque pleine lune en périphérie urbaine très polluée. Par sur que ton 400 aurait fait mieux.
  20. CROA eVScope Unistellar

    C'est un instrument leger, que tu sors d'une main et qui est en station en 2 minutes... Dans l'oculaire la perception est plus qualitative, c'est pour ça que je ne voulais pas poster ce genre de photos. Déjà elles sont 3x plus grosses que ce que tu vois dans l'oculaire, les étoiles sont donc plus piquées, plus contrastées dans l'oculaire. Je peux t'assurer que le rendu est bluffant. Mais il faut regarder dedans.
  21. CROA eVScope Unistellar

    Et les structures et couleurs elles sont comment dans ton 400 ? En nuances de gris ?
  22. CROA eVScope Unistellar

    J'en conclus que tu n'as pas dû prendre le temps de lire mes différents posts sur le sujet. Je n'ai pas acheté ce telescope pour faire des photos, je les utilise uniquement pour illustrer ce qu'on peut voir. Je ne trouve aucun intérêt a sortir une photo générée automatiquement par un algo, sans y apporter un minimum de travail personnel. Je vais te résumer en quelques mots ce que j'ai déjà dit : - pour moi usage uniquement visuel, c'est pour ça que l'oculaire, bien qu'électronique, est un vrai plus, - je suis sur un site pollué par la lumière, autant te dire que les cibles du Ciel profond sont inaccessibles. Et quand bien même je serais sur un site non pollué, je souhaitais en voir plus. J'ai emmené un Dobson de 350mm sous le ciel noir d'Ardèche, c'était magique mais pas grand chose a voir avec ce qu'apporte l'eVScope. Ce n'est pas mieux, c'est juste différent, Du coup, oui c'est un télescope pour le visuel et si ça t'amuse tu peux extraire quelques images pour te souvenir et partager avec d'autres.
  23. CROA eVScope Unistellar

    C'est vrai, mais il est possible d'ajuster certains paramètres de stacking et donc d'améliorer le rendu de l'image en fonction de ce que tu veux mettre en valeur. Mais... ça bug un peu pour l'instant et les paramètres ajustables sont très réduits.
  24. CROA eVScope Unistellar

    Ahaha... Bruno effectivement tu es en forme ! Bon alors il faut dire que la meteo n'aide pas beaucoup non plus. Les nuits claires sont très rares et puis BriBri71 a posté pas mal de photos très représentatives de ce que je vois. Ce qui permettra d'améliorer ces images ce sera le site d'observation, comme d''hab ! J'ai capturé quelques images, mais je ne sais pas si tu seras plus avancé, je les poste ici. Ce n'est pas de la folie, mais c'est très agréable de regarder en live des étoiles de si faibles magnitudes et de voir de la couleur et des structures sur les nébuleuses. Il faut aussi s'imaginer que les images ci-dessous sont 3 fois plus petites dans l'oculaire et donc beaucoup plus fines en définition. Sinon je confirme que la forme ronde de l'image dans l'oculaire est générée par logiciel et non par un masque physique. Ce qui est une bonne nouvelle car cela veut dire que ça peut se désactiver. Je vais le suggérer à Unistellar, mais bon pas sur qu'ils acceptent de rendre cela paramétrable.
  25. CROA eVScope Unistellar

    Ah non effectivement, l'ajustement sur l'oculaire c'est uniquement les dioptres pour ajuster a ta vue la vision de l'écran. Pour avoir un zoom optique il aurait fallu ajouter un train de lentilles sur le chemin optique.