Clouzot

Membre
  • Compteur de contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    Monaco

Réputation sur la communauté

7 Neutre

À propos de Clouzot

  • Rang
    Membre peu actif
  1. Elles le sont déjà d'ailleurs. Par contre les avions, à part un Solar Impulse qui peine à faire décoller son propre poids, on est loin du compte... Malheureusement, on ne sait pas faire mieux que l'essence en terme de densité d'énergie (les rapports actuels entre batteries dernière génération et essence sont de 1 à 40 !). ...ah si, on a la fusion froide, au top de la densité d'énergie, mais reste à la faire fonctionner sans tout péter. D'ici à ce qu'on y arrive, on sera probablement tous équipés en oculaires électroniques.
  2. C'est sûr que l'avenir façon Blind Lake rempli d'extraterrestres-homards et d'assassinats d'état, ça vend du rêve (très bon choix de bouquin au passage, comme presque tout ce que le monsieur a écrit d'ailleurs) Sinon je rejoins ce qui a été dit plus haut : reconstituer des informations manquantes dans une image floue, c'est mathématiquement un problème mal conditionné dont la résolution donne des instabilités. Exemple simpliste (oui) : mettons que je prenne mon T100, avec le capot fermé fermé bien sûr (et je rajoute un filtre en Mylar en plus pour faire bon poids), et que je tente d'imager Neptune avec. Normalement, j'aurai : du noir partout, tous les pixels à zéro ou presque (le bruit de mon capteur). Manque de bol, car ma fierté personnelle fait que je souhaite quand même poster sur AS une belle image de Neptune telle qu'aurait pu l'obtenir Voyager 2, histoire de vous blouser tous et de gagner le concours de la photo du mois. Si je voulais annuler l'effet de mon capot et de mon filtre Mylar, il faudrait que j'inverse mon image. Horreur, 1 divisé par 0, ça fait l'infini, ça diverge dans tous les sens. Mais le deep learning à la rescousse, facile: je fais l'apprentissage de mon réseau de neurones logiciels avec des photos de Voyager 2, et je l'applique à mon image qui contient uniquement du bruit. Avec un peu de chance, j'aurai ça : Si je me suis trompé de jeu de données d'apprentissage, par contre, je risque d'avoir plutôt ça : Si je lance un kickstarter avec, vous pensez que j'ai une chance ?
  3. [Impression 3D] Queue d'aronde femelle vixen pour EQ2

    Super boulot, je garde dans un coin pour adapter un jour à ma vieille monture Polaris Vixen. Concernant le PLA, c'est super tant que la température ne dépasse pas la transition vitreuse (60°), ce qui peut arriver assez vite dans une voiture au soleil (expérience vécue avec un spinner maison qui a fini en genre de pâte à crêpes). Est-ce que l'ABS, bien que plus galère à imprimer (210° ici, lit chauffant et carénage conseillé, nettoyage à l'acétone...), serait un bon matériau pour ce genre de pièce ?
  4. RICE du parc national des Cévennes

    S'ils pouvaient en profiter pour éteindre totalement Alès et les lasers des boites de nuit gardoises, ce serait parfait. La PL est assez redoutable même à plusieurs dizaines de kilomètres.
  5. J'ai eu une illumination : avec 4kE, tu peux acquérir l'outil ultime qui les contrôlera tous.... ...un double eVscope, bien sûr. Au doigt mouillé, ça doit être 2x100 plus puissant que tous ces matériels binoculaires dépassés
  6. Quel est le meilleur site Météo pour l'Astrophoto ?

    Autant aller à la source : les modèles de Météo France, et plein d'autres (allemand, US, etc), sont disponibles sur meteociel.fr, en particulier le modèle Arome HD qui couvre la France métropolitaine et donne hygrormétrie, couches nuageuses etc avec pas mal de précision sur 24-36h par run. Je l'utilise pour la navigation en mer (où il vaut mieux ne pas se planter, parce qu'on peut finir en nourriture à poissons sinon...) et pour l'astro, et j'ai rarement vu de grosses différences entre modèle à court terme et la réalité dans ma région (Sud-Est), en particulier la bonne modélisation des effets de relief qui nous a permis plusieurs fois de choisir notre emplacement et d'avoir une magnifique mer de nuages bas qui cachait la PL de la côte.
  7. Probablement pas avec la même intégration ceci dit (et pis il faut virer l'algorithme japonais mangeur d'étoile dont vous causez sur un autre sujet). En définitive, ça rappelle fortement les éternels débat entre les aficionados de Linux (j'en fais partie)et les utilisateurs de Mac ou Windows (j'en fais aussi partie). Si je veux un ordinateur malléable-configurable avec lequel j'ai le plaisir de tout mettre au point moi-même pendant des heures, ce n'est pas forcément ce que je vais installer à ma femme pour ses activités informatiques, lesquelles sont nettement moins complexes que mes bidouillages nocturnes. Et elle n'aura pas forcément la patience de recompiler un soft ou je ne sais pas quoi, elle veut que ça marche direct, elle veut retrouver son Word chéri, point. Bref, on ne parle pas de la même cible, ni de la même utilisation. C'est la même chose pour l'eVscope et consorts, lesquels visent une large démocratisation de l'astronomie amateur, avec la facilité d'usage d'un système fermé. L'existence de ces matériels n'empêchera jamais les "anciens" de faire avec un matériel traditionnel... qui pourra aussi bénéficier des avancées technologiques (et de prix...) permises par cette démocratisation, si elle se produit. Comme avec les ordinateurs, on verra les "anciens" regarder avec pas mal de condescendance (et parfois un peu d'envie, hmmm ?) les "modernes" s'amuser et débarquer sur leurs plates-bandes avec leurs machines automatisées. Mais si on se contente de les voir comme des instruments de vulgarisation, ils sont très bien adaptés à la découverte de l'astronomie, et c'est très bien. En somme, en termes de "relais d'opinion", aller chercher des amateurs chevronnés qui ont passé des années à se geler les miches sur un plateau d'altitude au milieu d'une clairière cernée par d'énormes sangliers affamés, tout en chargeant du TP2415 hypersensibilisé, pour finir avec des résultats pitoyables 50% du temps et une attaque du troupeau de vaches du coin, c'était probablement pas la meilleure option pour nos inventeurs marseillais, il n'y a qu'à voir la majorité des réactions ici et en face.
  8. Lever de Vénus

    Si on suivait strictement les règles de l'écriture inclusive et son fameux point milieu (on sait pas pas trop où il est sur le clavier ceci dit), il faudrait écrire : ou bien encore (ça dépend des sources) Le dernier me plaît bien, du coup, je souhaite une bonne journée à toustes PS : Dommage, Vénus s'est vraiment bien planquée sur ta photo; une preuve supplémentaire que les chemtrails rendent la terre plate.
  9. ce soir, un programme sur Mars ...sur France 5

    Le passage sur le ChemCam m'a aussi bien plu, avec même un léger stress pour nos Toulousains vu qu'ils sont pieds et poings liés vis-à-vis des décisions du JPL. Le fil rouge du plongeur-professionnel-qui-veut-plonger-sur-Mars était un peu trop dévidé par contre (ainsi que les coupes avec le même gars façon Indiana Jones). Mis à part qu'il finit dans le Gandolfi, on voit pas trop le rapport... L'âme de l'explorateur ? N'étant pas forcément au courant des programmes actuels, j'avoue n'avoir pas très bien compris les politiques des différents pays/régions... L'ESA veut aller sur la Lune avec une base permanente, la Chine aussi mais en solo, les USA sur Mars avec un partenariat public-privé dont ils ont le secret (façon Apollo) et une fusée géante construite par on ne sait qui. Les autres (Japon, Inde) on sait pas. C'est ça ? J'ai aussi trouvé dommage que le docu ne fasse qu'effleurer l'un des principaux dangers du voyage : le fait de se faire griller en plein transit par une bouffée de rayons gamma ou X "durs" ou quelques protons vicelards issus d'une éruption solaire. Surtout que s'ils partent vraiment en 2024-2025, ça sera pile en plein maximum, la date est bien choisie...
  10. Remise en état de l'ancêtre 100/1000

    De mémoire Saturne et consorts passaient tranquille avec le petit 5mm ortho, dans les cas où la turbulence me laissait tranquille. La joie des télescopes "lents" à F/D élevé j'imagine... Bon, y'avait un peu de marge.par rapport à ce qu'on voyait à l'oculaire du T520 de Viscardy (ce qui reste ma seule et unique expérience d'observation avec un tel diamètre, et je ne m'en suis pas remis depuis 30 ans. Il est devenu quoi ce télescope d'ailleurs ?) Evidemment, j'ai voulu faire du ciel profond avec. Pas la meilleure idée que j'aie eue, ça. Depuis, je rêve d'un bon gros Dobson de 22 pouces et de la camionnette qui va avec.
  11. Remise en état de l'ancêtre 100/1000

    Exact, certains oculaires sont marqués d'un V avec double-cercle, d'autres avec un V simple cercle. Ils sont tous orthoscopiques (en tout cas c'est marqué dessus), au coulant habituel de l'époque donc 24.5mm. J'ai aussi deux Plössl (Celestron) en 31.75mm pour faire joli sur les photos. Ils ressemblent à ça, en fait (photo trouvée sur un forum US). Quant à régler le secondaire à la main, j'ai essayé, mais gros doigts = pas précis, et sans ressort pour tenir en place il a vite fait de tourner et de se mettre en carafe. La monture semble encore en état de fonctionner, mais la graisse semble s'être transformée en un genre de goudron par contre (et zéro roulements à billes là-dedans, que des paliers, à l'ancienne). Il ne me reste plus qu'à trouver une webcam pas chère pour recommencer à jouer à l'apprenti (astro)photographe. Oui enfin j'ai rien d'autre pour collimater, moi, pas de Cheshire ou autre appareil mystérieux à portée de main. Le laser c'est probablement un peu overkill j'en conviens. J'ai balancé 2 tonnes de WD40 sur les vis, c'est bon, ça tourne. Il me semblait bien, aussi Je reprends avec mon vieux 100mm, si j'arrive à ne pas le jeter d'une falaise d'ici à quelques mois je vais regarder un peu plus précisément ce qu'il se fait (rapidement, j'ai vu du Dobson chinois à des prix qui font peur tellement c'est bas, et de l'artisanal français ou US de toute beauté...mais à quelques mois de salaire)
  12. Remise en état de l'ancêtre 100/1000

    Tout d'abord merci pour vos réponses, ça fait plaisir...! Il fait bien son mètre de long, pas de barlow planquée dans le PO (ou alors elle est bien cachée) C'est bien le cas, 3 groupes de deux vis, une tirante, une poussante Actuellement, sans réglage particulier, je vois des étoiles très comateuses et j'ai les pires difficultés à obtenir un point correct alors que j'avais plutôt souvenir d'un instrument assez facile à régler et dont le piqué était plutôt correct (surtout par rapport aux 115/900 qui se vendaient alors par camions entiers, comète de Halley oblige). Je n'ai pas tenté de planètes vu que c'est un peu la disette ces temps-ci. Sinon, je voyais aussi une couche de poussière bien épaisse sur le primaire, et un jeu "backlash" important sur l'axe RA, mais c'est nettoyé et réglé ! Quant à Nice et son arrière-pays, ça faisait 30 bonnes années que je n'avais pas réellement regardé le ciel ici, et la pollution lumineuse est une vraie catastrophe. Je ne sais pas où il faut aller pour être à peu près tranquille : le 04, ça commence à faire un peu loin quand même. Caussols, on a une vue plongeante sur Cannes Mandelieu etc. Oui, je crois me souvenir de ça, vu le rapport F/D ils ne s'embêtaient pas à paraboliser dans ces gammes de prix. Merci pour les photos, c'est nickel, je vois à peu près quoi chercher désormais, en adaptant bien sûr le diamètre (ici ça serait plutôt M4 en centre, et trois M3 pour l'orientation.
  13. Bonsoir à toutes et à tous, et merci de m'accueillir ici. Il y a longtemps (dans une galaxie lointaine), vers 1985, j'ai reçu en cadeau mon premier et unique télescope, un petit Newton 100/1000 de marque "SBS", made in Japan. Dans les faits, il semble que ce soit un Vixen, vu qu'il y a des "V" entourés partout, sur les oculaires, cache poussière, etc. La monture est, si j'en crois mon enquête rapide, une équatoriale Polaris (New ou pas, j'ai du mal à faire la différence) avec viseur polaire. J'ai également retrouvé le moteur adapté et la raquette de commande MD-5 (Vixen elle aussi), mais je ne sais pas s'il marche encore...! Bref, du petit matos bien vintage. A l'époque, je me suis pas mal amusé avec ce télescope dans l'arrière-pays niçois quand j'avais encore le temps, de l'observation à l'oeil et des photos à l'argentique (un vénérable Olympus OM-1, la bague T qui va bien, et du Kodak TP2415 parfois hypersensibilisé, ça devrait parler aux anciens) que mon héros local Georges Viscardy avait bien voulu me développer dans son labo. Il a été sympa, il n'a rien dit quant aux résultats assez minables que j'obtenais Ma seule réussite, de mémoire, un Saturne flou mais plus que correct vu la taille du miroir, un M31 à peine bougé exposé 10 minutes, et quelques photos de la lune pour faire plaisir à Viscardy. Je suis ensuite parti sous d'autres cieux moins profonds (ah, Paris et son éclairage) et j'ai laissé l'instrument à la cave. De retour dans le sud, j'ai fini par le ressortir après quelques séances d'observation sur le Celestron d'un copain, ce qui m'a redonné envie de trafiquer un peu. Un grand nettoyage des couches de poussière accumulées, un démontage en règle pour changer certaines vis corrodées, et me voilà prêt à collimater l'animal, ce que je n'avais jamais fait (j'étais jeune, j'y comprenais rien). J'ai emprunté un collimateur laser, et tenté d'aligner tout ce beau monde. Premier drame : en y regardant de plus près, aucune marque au centre du primaire. J'ai donc pris mon courage à deux mains, j'ai démonté le primaire, collé un oeillet pile au centre (avec la méthode habituelle du Canson découpé en rond que j'ai lue ici-même), gants en latex façon Dexter, et hop, un beau centre. Deuxième drame : le support du miroir secondaire n'a aucun ressort en plus des 3+1 vis, ce qui rend le réglage quasi impossible. Quand je desserre la vis centrale, ça bouge dans tous les sens. Troisième drame : le miroir primaire est bloqué et réglable par les 6 vis habituelles, mais il n'y aucun ressort à ce niveau Je sais que ce n'était pas un super modèle (rien à voir avec les Meade qui me faisaient baver chaque mois dans Ciel et Espace) mais j'imagine qu'on peut l'améliorer un peu. Donc mes questions : - quel genre de ressort faut-il mettre sur la vis centrale du support du secondaire ? diamètre, longueur, matière etc... - j'en rajoute aussi sur le primaire ? - ou bien je le jette à la poubelle et j'achète un Dobson ? Bonnes nuits à tous, et merci pour vos lumières (rouges).