alpheratz06

Member
  • Content count

    53
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

14 Neutral

About alpheratz06

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Hobbies
    photographie, ciel profond
  • Instruments
    TAKA TSA 120 et FS-60
    camera ZWOASI294MC
    apn divers et variés

Recent Profile Visitors

1050 profile views
  1. Diamètres de filtres

    Pour compléter la bonne réponse de XAvier, il est peut-être possible de mettre la ceinture et les bretelles en vérifiant qu'a enfoncement max de l'oculaire le coulant ne "ramponne" pas le filtre (mesure de l'enfoncement de l'oculaire et vérification des cotes). Par sécurité , il est possible en plus (si pas de conflit de tirage) d'ajouter une bague qui limite l'enfoncement de l'oculaire. Bon ciel
  2. Logiciel retouche photo

    Il y a un build pas trop vieux là : https://www.partha.com/, cité par le site officiel de gmic J-Ph
  3. Dobson, équatoriale ou ... evscope ?

    mon humble avis ... Je ne suis pas très expérimenté, mais la solution EVscope ne me semble intéressante que pour de l'initiation (par exemple avec des observateurs jeunes qui défilent). Comme instrument personnel, je pense qu'on doit vite en faire le tour d'autant plus que c'est par principe un système peu évolutif (toute la chaîne opto-électronique est intégrée). Le prix me semble un peu élevé aussi en regard de la faible ouverture et d'un concept simple (capteur directement au foyer du primaire) "à la fastar". Après , il va être difficile d'avoir un instrument magique qui va décoiffer en planétaire et permettre de faire du visuel en CP. et permettre aussi de faire aussi de la prise d'image. J'ai eu quelques occasions de mettre l’œil dans des gros "dob" (dont un 1000mm au CERGA !), c'est très impressionnant et très ludique . Pour le CP, malheureusement, le niveau de flux est limité dans les petits diamètres et les couleurs sont , comme le dit xavier2, difficilement perceptibles. Je pense que le CP "en couleur" est plus facilement accessible en photographie, parce qu'on peut faire de belles choses avec des instruments modestes, un APN, et de la patience. Par contre je me souviens avoir vu une démonstration avec un C9,25 et ne caméra altair très sensible qui permettait de faire de l'empilement en temps réel avec des résultats impressionnants en détail sur le CP , mais pas satisfaisant à mon goût sur le plan de la qualité image. Pour les indécis, un moyen "dob" en push to ou goto doit déjà être très ludique , vu la facilité de mise en oeuvre. bon ciel
  4. quelle oculaire mettre sur mon telescope

    Pour les oculaires : un site permet de faire des simulations assez simplement : https://www.stelvision.com/simulateur-telescope/simulateur-telescope.php en pratique il ne faut pas aller très au delà de 2X l'ouverture en mm Sur un 200 on peut aller à un grossissement de 400, ce qui s'obtiendrait avec un oculaire de 2,5 mm de focale. Voilà pour l'extremum En pratique il vaut mieux commencer par des grossissements plus modestes , disons entre 40X et 200X ( ce qui fait respectivement 25mm et 5mm ) pour le grossissement mini, je prends ouverture/6 soit environ 33X que j'arrondis à 40X ( Je confirme le besoin d'avoir des oculaires avec un bon relief d’œil pour les porteurs de lunettes, c'est vraiment un plus si tu as de l'astigmatisme. Il n'y a pas forcément de lien entre le diamètre du porte-oculaires (37,5 ou 50) et le relief d’œil. Suivant le nombre d'oculaires que tu veux acquérir, je ferais comme suit : - un premier oculaire de 10mm (X100) - puis un 5 mm (200X) - en dessous de 5mm, je tire ma langue au chat, le grossissement maxi n'étant pas accessible sans un bon ciel... à voir avec des gens plus pointus que moi en planétaire.
  5. Oculaire pour Mak 127/1500

    le grandissement est égal au rapport de la focale de l'instrument à la focale de l'oculaire : avec ton télescope s$de 1500 mm, et un oculaire de 10mm, le grandissement est de 150 grandissement max : c'est en liaison avec le pouvoir de séparation de l'objectif, lui-même fonction du diamètre. On conseille de ne pas dépasser 2X le diamètre en mm de l'instrument, donc un grandissement de 2X127 = 250, ce que tu obtiens avec un oculaire de 6mm (1500/250). cela va demander déjà un ciel assez stable . un site intéressant pour faire des simulations : https://www.stelvision.com/simulateur-telescope/simulateur-telescope.php
  6. Bonjour Ce bref post pour faire part d'un essai d'alignement sur trois étoiles, plugin du logiciel NINA. Je m'y suis intéressé parce que mon balcon ouvert au sud, ne permet pas de voir la polaire. J'ai pratiqué du BIgourdan , c'est précis mais demande un temps d'ajustement important si on veut un alignement précis. De la méthode de Bigourdan, je retiens : - qu'il faut s'efforcer de viser des étoiles à faible déclinaison - qu'il faut viser au méridien pour régler l'azimut (meilleure sensibilité) -qu'il faut viser à l'ouest ou à l'est pour régler la hauteur (meilleure sensibilité) Venons-en au fait: Il ya deux jours, nuit avec grosse lune, donc pas adapté au ciel profond : je me suis rabattu sur quelques images lune/Jupiter/Saturne et à quelques tests. Test NINA Après une première mise en station grossière , je fais un goto et un plate solve qui me donne une erreur de 3° sur chaque axe (pour avoir une idée de la précision de la MES initiale. Première tentative avec NINA, pointage vers l'est à 45 de hauteur , j'obtiens une mesure d'erreur un peu aberrante (10 à 15 °) sur chaque axe ce qui me semble physiquement impossible. J'ai donc décidé de laisser tomber, parquage de la monture et reprise d'alignement avec polemaster. La polaire est directement dans le champ à grossissement moyen (zoom 75%) ce qui confirme l'erreur de MES nettement inférieure à 10°. Je me suis aligné, j'ai fait des images en planétaire, et en fin de session j'ai refait un essai avec Nina : cette fois là, erreur initial vraisemblable, de l'ordre de 2 à 3 ' sur chaque axe, et après tâtonnement et itérations je suis parvenu à descendre autour de 30-45" sans trop me battre. L'auteur du plugin prétend qu'on peut pointer n'importe où, mais je pense (et j'essaierai à la première ccasion) qu'on doit pouvoir injecter de la logique Bigourdan, c'est à dire pointer est/ouest puis sud, en réglant respectivement la hauteur (visée est/ouest) et l'azimut (visée sud), sans trop "pinailler" l'axe opposé. Cela permet peut-être de converger plus vite. A suivre et bon ciel !
  7. Oculaire et SW 120/1000

    Bonjour Même direction que Xavier2, un 5mm pour une 120/ 1000 me semble correct. Un confort à X200 suppose déjà un ciel correct . Zoom? Jamais utilisé, mais cela suppose une certaine complexité optique supplémentaire (comme un zoom photo) et cela pousse le prix vers le haut. Je rejoins la position de Frnkastro64 sur les zooms. Probablement pas un rapport interêt/prix très sexy. Avec un peu de patience , on trouve de bons oculaires en occasion. Après on trouve une gamme de prix (et de qualité) qui va de 1 à 15, le choix dépend donc pas mal du budget.
  8. Setup Astrophoto

    Le résumé de la liste du matériel utile est particulièrement pertinent, bravo !
  9. Binning et temps de pose

    ... : faire un test "Bin 1" ( Raw 16 et Raw 8 ) vs "Bin 2" ( Raw 16 et Raw 8 ) ... sur un même objet le même soir avec le même temps de pose unitaire pour comparer les brutes. Le binning augmente le niveau de signal (en gros on multiple la surface du photosite par bin² et le signal par pixel d'autant) et la dynamique. L'idée de faire une image test sur le même objet à différents niveaux de binning est bonne je pense.
  10. oui, sharpcap permet de faire du PS (mais il ne fait qu'appeler un logiciel spécialisé sous-jacent comme ASPS par exemple) Quand je dit logiciel pilote c'est le logiciel livré avec la monture. On doit pouvoir activer la fonction de retournement par la raquette. Sur ma GM11 en fait la monture peut recevoir des ordres simultanément : - par la raquette de commande (je ne m'en sers qu'en manuel pour parquer, dériver...) - par le logiciel d'acquisition (camera image) ex sharpcap - par le logiciel de guidage (camara guide) ex phd2 Je ne suis pas expert en retournement au méridien, j'ai essayé de le commander une fois par la raquette mais je me suis retrouvé avec une erreur de pointage énorme (calibration sans doute mal faite). Du coup j'ai décidé de ne plus me casser la tête : Sur la raquette virtuelle (du driver ascom) je vois l'heure à laquelle on va arriver en butée (on aura déjà dépassé le méridien) qui dépend du réglage de la position des butées (c'est purement logiciel). Je fais des images jusqu'un peut avant la butée ( en gros je case autant d'images que je peux, si le temps restant est trop court j'arrete la prise de vue) je parque la monture (contrepoids en bas, barre dirigée vers le nord) je refais un go to sur l'objet imagé , la monture va "y aller" en passant du bon côté du méridien (c'est le chemin le plus court!) je recalibre le go to en faisant un plate solving et c'est reparti ! l'image va être renversée du fait du retournement mais je pense que la plupart des softs de traitement (j'utilise APP) le gère de façon transparente. ... pour simplifier je fais le retournement en passant par la position park. C'est très rapide (grâce à la puissance du plate solving !) et sans prise de chou
  11. L'astrophoto l-rvb ?

    Pour combiner différents canaux dans GIMP, il faut charger la première image (L par exemple) puis les couches couleurs sous forme de calque de la même image . On peut ensuite mixer les canaux comme on veut. Mais plus simple avec les logiciel spécialisés comme siril ou autres
  12. Ce qui me choque c'est que le cercle sur les flats n'est pas parfaitement centré, c'est intrigant.... Vu aussi chez moi. Je pense que c'est très sensible au centrage des filtres ainsi qu'au tilt, mais là je m'en remets encore une fois aux super-pros. De toute façon vu la taille de tes filtres (2" pour un capteur qui doit faire 23mm de diagonale) je me demande si ce n'est pas plutôt un pb de tilt dans ton cas. bon ciel
  13. suite J'ai vu qu'il était conseillé de mettre un gain de 120 / un offset de 30 sur cette caméra. A combien le mettez-vous ? Le gain de 120 est "magique" sur le capteur de la 294 : c'est le gain unitaire où chaque électron donne un point sur la valeur finale du pixel. C'est un bon compromis, avec une bonne dynamique. Par contre avec les filtres à bande étroite cela peu conduire à des temps de pose très longs. Là il faut trouver un compromis, cela dépend de la qualité du ciel. Je ne maitrise pas encore l'approche théorique (on mesure la densité du fond du ciel sur une image et on ajuste le gain en conséquence) mais je monte à 400 ou 450 sur les filtres Halpha, OIII et SII. Je n'ai pas eu le loisir de faire des essais avec des gains plus faibles, je ferai ça cet hiver quand les nuits sont plus longues. Je mets l'offset à 60... peut etre un peu luxueux mais ça passe partout, quel que soit le gain. J'ai vu également qu'il était conseillé de faire des darks de flats (avec même temps de pose, température que les flats), le faites-vous ? Dans Siril, est-ce que je peux les mettre en tant que BIAS ? oui, important pour calibrer les flats. On soustrait un master darkflat des flats pour avoir des flats bien calés. Non, bias et darkflat n'ont rien à voir. Le bias mesure le bruit de lecture du capteur, c'est un flat à durée la plus courte possible. En gros, on calibre: - les images ("light") par des darks - les flats par des darks flats puis on divise les lights calibrès par les flats calibrés pour compenser le vignettage, les poussières, les défauts de densité des filtres Si on fait les images/flats au même gain/temps de pose/ température et les flats/darkflats au même gain/temps de pose/ température on peut se passer des bias qui se soustraient de facto puisque présents à la fois dans l'image et le dark correspondant.
  14. suite " en faisant des flats, on s'aperçoit que l'image est vignettée (voir photo 3). Est-ce normal ? Est-ce propre à la caméra ? >> non, le capteur n'est pas la cause du vignettage, qui est lié au train optique en amont. Le vignettage dépend de l'ouverture du système optique( plus c'est ouvert et plus le vignettage est perceptible) , de la taille du capteur (plus c'est grand et plus c'est sensible au vignettage) et de la distance filtre-capteur. Attention, le flat tel qu'on l'affiche accentue beaucoup le vignettage perçu sur une image brute. Je vois exactement le même niveau de vignettage sur ma caméra avec une roue à filtre. Les flats doivent être utilisés pour des photos de bonne qualité Je n'ai pas l'impression que c'est à cause du D.O car mes brutes ne sont pas vignetées. si, ils le sont vu le flat, mais c'est peu perceptible; J'ai lu à droite à gauche que l'ASI 294MC n'aimait pas les temps de pose cours, je met donc mon écran à flat avec la luminosité au minimum pour pousser le temps de pose (ici ; 2,7sec pour la photo 3). Après, ça ne m'inquiète pas plus que ça car je ne le vois pas du tout quand je traite mes photos, simple curiosité. il faut faire les flats à un niveau de lumière tel que l'histogramme se distribue autour de 60- 70%. Pas la peine de de rechercher un temps de pose très court ou non, j'utilise le gain unitaire (120 pour la 294MM) et des temps de pose qui varient avec le filtre de 50ms à 4s avec le SII. Les filtres à bande étroite demandent des poses nettement plus longs "