Gilles Pascal

Member
  • Content count

    31
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

29 Neutral

About Gilles Pascal

  • Rank
    Inactive member

Personal Information

  • Hobbies
    astrophoto, lune, planètes, amas globulaires
  • Adress
    vélizy
  1. le programme télé:

    Je viens de constater que l’on peut retrouver les trois épisodes sur le site Arte TV : https://www.arte.tv/fr/videos/078141-001-A/la-conquete-de-la-lune-toute-l-histoire-1-3/ Gilles
  2. le programme télé:

    J’ai regardé les deux premiers épisodes, vraiment intéressants. On vivait l’épopée à travers des récits que je n’avais jamais vus auparavant : - l’essai des moteurs de la Saturn 5, auquel assista Kennedy. Le discours enthousiaste qu’il fit ensuite dans un stade plein à craquer. - la sélection d’un astronaute noir pour montrer la volonté d’intégration et de lutte contre les discriminations, mais finalement on découvre à la fin (par son témoignage officiel) qu’il n’a pas été retenu, et l’évocation à mi-mot des discriminations dont il a été victime. - les revirements politiques : 1er discours de Kennedy pour engager la nation dans la compétition contre l’URSS, puis plus tard un second discours cherchant à mutualiser les connaissances et les coûts avec l’union soviétique. - l’aveu de Krouchtchev de reconnaître la supériorité américaine… Son refus de coopérer. - l’assassinat de Kennedy (1963). La perte d’un homme jeune dont l’enthousiasme pour la conquête lunaire avait mobilisé et fédéré des pilotes, ingénieurs et techniciens à la NASA. - la tragédie d’Apollo 1 (1967) : les conséquences d’améliorations techniques (sur l’écoutille notamment), l’enquête du congrès. - les confrontations de Werner Von Braun avec les membres de congrès. Les questions des hommes politiques visant plus à se faire mousser qu’à comprendre le comment du pourquoi. - le stress des familles, des épouses surtout, suite à l’accident. L’alcool, les cigarettes… - l’aveu des astronautes et ingénieurs, qui vivaient cette aventure comme dans une bulle : ils n’ont pas vu arriver les transformations de leurs épouses et de la société, ils étaient trop absorbés et passionnés… - L’angoisse lors du vol’Apollo 8 (21/12/1968). Le texte de la genèse lu par l’astronaute après la première orbite lunaire, texte que sa femme avait choisi…. - la découverte de la Lune par les 3 astronautes lors de la 1ere orbite lunaire. Puis le constat qu’il n’y a rien que des cratères, la routine finalement de revoir toujours tous ces cratères au fur et à mesure des orbites lunaires. Là, en tant qu’astronome amateur, j’ai compris qu’il y avait un fossé impressionnant de sensibilité entre astronaute et astronomes 🤫 - la gastro-entérite d’un des 3 astronautes à bord d’Apollo 8, le vomi… beurk, l’odeur épouvantable dans la capsule, et du coup le record du collègue qui s’est retenu pendant 3 jours pour ne pas avoir à utiliser le système prototype consistant à se fixer un tuyau…. - le fameux acronyme ITL ( injection trans-lunaire) que le monde des journalistes découvrait. Le choix de couvrir les événements avec moultes journalistes, plutôt que le secret soviétique qui cachait tout. - la jolie mathématicienne qui calculait les corrections de trajectoires en temps réel, son impact sur le monde très masculin des ingénieurs, le courrier abondant qu’elle reçut de très nombreuses admiratrices, petites et grandes… A 0h20 je suis parti me coucher, dommage pour le 3ème épisode qui devait narrer l’aventure d’Apollo 11… J’espère le retrouver grâce à internet… sur ce, bons cieux et bonne année à toutes et tous, Gilles
  3. Mars du 10/12 bien givrée

    Bravo Alain, bonne image au 200 et félicitations pour avoir bravé les températures négatives
  4. Station spatiale chinoise Tianhe

    Ma petite contribution à la réflexion d'Alain M. Dans Lune de Miel en Enfer (de Fredric Brown), la nouvelle "Entrée interdite" présente une autre version des choses. Ci-dessous, extrait de la page Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lune_de_miel_en_enfer_(nouvelles) Je vous la recommande Entrée interdite Titre original : Keep Out (1954) Résumé : Les humains ont fini par coloniser Mars. Des dômes de protection ont été construits. Puis des humains ont été « modifiés » et entraînés de manière à pouvoir vivre dans l'air hyper-raréfié de la planète rouge. Deux générations plus tard, leurs enfants vont tenter l'aventure et vivre dans l'air martien naturel. Mais ces jeunes gens ne se sentent plus terriens ni humains : ils sont les véritables « Martiens » de la planète. Et ils ont un plan : demain, ils tueront tous les humains et détruiront les dômes de protection. Mars, c'est leur planète : Entrée interdite aux humains ! Libre à chacun d'apporter son opinion : ces humains modifiés sont-ils le résultat du croisement entre des américains, européens et asiatiques ?
  5. Artemis : retour de la NASA sur la Lune en 2024 (?)

    Quésaco ? Tourné casaque ? Moi pas causer cosaque...
  6. New Horizons - Pluton, nous voilà !

    Merci Jean-Luc pour cette superbe présentation, concise et agréable à suivre. C'est toujours intéressant de découvrir la genèse d'un projet astronautique. Comme le fait remarquer VNA1, la complexité est grande pour mettre d'accord tous les acteurs. On découvre les contraintes calendaires et budgétaires pour le développement, tant techniques qu'administratives. Un sacré casse-tête pour les responsables Bien joué, au passage, pour le placement de l'image magnifique de Jupiter à la 27ème minute. Mise en abîme parfaite, depuis l'estrade de cette conférence, qui nous montre Jupiter vue depuis un balcon... C'est bien cela ? cordialement, Gilles
  7. Animation de Jupiter au C11 - bon seeing

    Spectaculaire, bravo !
  8. Focale de l'ELT ?

    Bonjour, pour répondre à la question de la longue focale d'un Cassegrain, en vrai ce n'est pas un artifice de magie qui fait apparaitre des longueurs là où elles ne sont pas, c'est simplement que le miroir secondaire apporte un grandissement de l'image. Ce grandissement de l'image, ramené au diamètre du miroir primaire, permet alors d'en déduire la focale résultante. Voici un lien vers l'excellent site de Serge Bertorello et notamment le détail des caractéristiques optiques d'un Cassegrain : http://serge.bertorello.free.fr/optique/instrum/cassegrain.html voici la phrase que j'ai isolée pour bien comprendre le principe : "...Considérons par exemple un télescope de Cassegrain dont le miroir primaire est ouvert à F/D=3 et dont le miroir secondaire agrandit 5x l'image. Cet instrument a donc un rapport d'ouverture résultant F/D=15 mais il aura approximativement le même encombrement qu'un télescope de Newton de même diamètre et ouvert seulement à F/D=3. La combinaison de Cassegrain permet donc d'obtenir une grande distance focale sous un encombrement très réduit." Cordialement, Gilles
  9. bonjour, pendant mon stage de fin d'études (1995) j'avais eu à piloter divers systèmes. A un moment on avait réalisé un PI²D, soit une double intégration. Cela permettait de rattraper l'erreur statique pour une consigne de rampe. Je ne sais pas si ce type d'info peut t'aider, mais le PID ne se limite pas seulement à l'utilisation de paramètres linéaires. A toi de voir selon les résultats que tu obtiens comment ajuster ces paramètres. cordialement, Gilles
  10. Bonjour, je ne sais pas si ce sujet a déjà été traité, mais l'idée proposée ici, consisterait à prendre des photos en 3D des cratères lunaires, avec si possible des instruments de gros diamètres. Il faudrait pour cela certaines conditions, assez draconiennes : Les deux observateurs devraient se synchroniser pour prendre simultanément deux photos de la même zone lunaire, près du terminateur. En prenant deux images sous deux angles différents à un instant précis identique, ainsi on est sûr que les deux paramètres suivants seront identiques : - ombre du cratère portée sur le sol lunaire (jour lunaire identique) - angle sous lequel apparaît la Lune (selon sa révolution autour de la terre et aussi sa libration). Avec des gros tubes Dobson de 500mm, on devrait pouvoir obtenir de très beaux montages en 3D, finement détaillés. Mais encore faut-il que deux astronomes possèdent des instruments à peu près identiques : oui, là encore, si les focale et diamètres des instruments ne sont pas similaires, il faudra que le plus performant dégrade un peu son résultat pour se ramener au résultat du plus faible, afin que les vues montrent des détails identiques, et soient superposables visuellement. De plus, ces observateurs ne pourraient pas se trouver n'importe-où à la surface de la terre : on va voir que finalement, depuis la terre avec ses dimensions, et à la distance à laquelle elle se trouve de la LUNE, il est permis de faire de la 3D lunaire, mais seulement dans deux phases lunaires assez "étroites". Le principe de la photo en 3D : En stéréo, on considère la base (distance entre les deux objectifs de prise de vue) et la distance à l'objet que l'on photographie. Pour réaliser des photos en 3D, on recommande la règle du trentième (voir ici : https://www.image-en-relief.org/stereo/comment-faire/prise-de-vue/57-materiel-methodes-prises-vues). La lune se trouvant à une distance moyenne de 380000km, on déduit la largeur de la base théorique pour respecter la règle du trentième : 380000 / 30 = 12666 km, soit quasiment le diamètre de la terre (12740 km à 0.6% près !!!) Pour faire cette observation / prise d'image, il faut donc trouver 2 observateurs diamétralement positionnés sur le globe terrestre. Évidemment les latitudes seront de valeurs opposées. Si l'observateur n°1 est dans l'hémisphère Nord, l'observateur n°2 devra nécessairement se trouver dans l'hémisphère sud à la latitude opposée. Ce qui compte c'est que chacun des observateurs "voit" son binôme avec le regard qui passe précisément par la verticale de l'endroit où il se trouve, donc sous ses propres pieds Y-en a-t-il parmi vous qui ont déjà tenté cette manip ? Une recherche rapide sur internet, des lieux aux antipodes de la France donnent une île dans le Pacifique Sud -> https://aurendezvousduvoyageur.fr/2021/01/26/chatham-les-antipodes-de-la-france/ Ohé, y-a-t-il un astronome avec un gros diamètre ? Une petite feuille Excel ,vite faite sur un coin de table, permet de mieux appréhender le sujet. J'en ai tiré les images ci-jointes. La situation idéale est obtenue pour une lune gibbeuse, précisément située entre le premier quartier et la pleine Lune, ou entre la Pleine lune et le dernier quartier. La 3D ne sera malheureusement pas réalisable de cette façon sur les planètes, car elles sont trop loin. Merci d'avance pour vos commentaires, Gilles Calculs_stereo_lunaire.xlsx
  11. Saturne et les Titans

    Cette petite discussion m'amène, après réflexion , à me dire que la technique que j'utilise (deux temps de pose différents entre satellites et planète) induit immanquablement un petit décalage de position entre les satellites et les structures sur la planète. Cela convient pour aller chercher les satellites très faibles et pour des images de petites tailles obtenues avec un instrument modeste (lunette skywatcher 100/900 dans mon cas). Mais dans le cas d'instruments plus gros, collectant plus de lumière, on obtient donc plus rapidement les satellites faibles, et ta technique de surexposition dans photoshop peut suffire. La technique consistant à appliquer deux temps de pose distincts, pourrait être envisagée pour les acquisitions avec roue à filtre. On vient intercaler une prise de vue en monochrome en temps long pour les satellites. Mais il faut faire vite pour ne pas induire encore trop de décalage entre les diverses films. Ici on parle de Saturne, donc pas trop de problème à ce niveau.
  12. Saturne et les Titans

    Bonjour Stef, quel temps de pose utilises-tu ? Car pour ma part, pour faire ressortir les satellites, je procédais en deux étapes de prises de vue : - un film avec temps de poses courtes, optimisé uniquement pour la planète -> image 1 - un film avec temps de pose long (donc surexposition de la planète) optimisé pour les satellites -> image 2 puis après obtention des deux images finales (1) et (2), j'enlevai la planète surexposée dans (2) pour la remplacer par la planète de l'image (1). Je fais pareil pour Jupiter. Mais il y a peut-être une autre voie ? Gilles
  13. Mon balcon s'est incliné !

    Bravo Jean-Luc c'est époustouflant que de chemin parcouru depuis la sonde Voyager 1 en 1979 Je me permets d'inonder ton post des images de Ciel et Espace de 1979 (l'année où j'ai découvert la revue). Si cela fait trop dis-le moi, je les enlèverai La sonde avait l'avantage ensuite de passer près des satellites, alors bien-sûr, les gros plans sur ces derniers ne sont pas encore à la portée des instruments amateurs. Mais qui sait, peut-être qu'un jour l'un de vous parviendra à atteindre ce niveau de détail Gilles
  14. Essai d'animation de la gande tache rouge

    Excellente idée, même si davantage d’images aurait été mieux. On peut suivre quelques formations autour de la tâche, c’est très intéressant. Gilles
  15. Saturne 19 ans d'oppositions

    Bravo Alain, c’est une bonne idée et très bien réalisé. Je confirme les avis de vlaams59 et Vincent, 2004 est très réussie, surtout pour le matériel de l’époque. 2013 est aussi un très bon cru. Puis 2019, et les deux dernières années. Oui, vraiment chapeau ! Gilles