Diziet Sma

Member
  • Content count

    79
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by Diziet Sma


  1. Il y a 21 heures, Huitzilopochtli a dit :

    Cependant le SinaÏ se trouve bien à l'est de la vallée du Nil, et le désert lybien à l'ouest.

     

    J'ose tout juste avouer que je m'étais pourtant relu....:$

     

    Il y a 21 heures, Huitzilopochtli a dit :

    Si on ne considère l'Histoire mésopotamienne que sur la période débutant à l'apparition de l'écriture (Uruk IV -3 300 av. notre ère) jusqu'au début des royaumes Amorrites, ce qu'on appelle usuellement Sumer est le seul grand foyer civilisationnel dans cette région du Monde, si on excepte l'Egypte naturellement, avec qui les cités Sumériennes ne semblent pas interagir de manière significative, du moins  pour les échanges culturels. 

     

     

    Oui, à ce jour aucun objet d'origine égyptienne n'a été retrouvé en Iraq et à peine 2 ou 3 artefacts sumériens ( dont un fameux poignard ) ont été exhumés en Egypte.

    Ce qui semble montrer que les échanges commerciaux entre ces 2 grands foyers de civilisations étaient plutôt ténus.

    Concernant le vieux pays de Sumer à la fin du 4ème millénaire, les assyriologues ont clairement identifié 3 populations d'origines distinctes qui partageaient les mêmes pratiques religieuses ou artistiques à l'intérieur d'un cadre politique commun.

    C'est en fait la linguistique qui seule a été capable de les distinguer ; il y avait au nord ( région de Bagdad actuelle ) les Akkadiens rattachés au groupe des langues sémitiques comme l'Amorrite, l'Eblaîte,l'hébreu ou l'Arabe, au sud les Sumériens tout près du golfe persique, et un troisième peuple inconnu probablement le plus ancien sur place puisque le nom du Tigre et de l'Euphrate dans les plus anciens textes sumériens connus, n'est ni sémitique ni sumérien.

    En fait, le sumérien reste une langue isolée, impossible à rattacher à un autre groupe linguistique.


  2. Il y a 4 heures, Huitzilopochtli a dit :

    Pour ma part, je me contente de  piocher ça et là. 

     

    Le contraste entre la pauvreté du corpus mathématique de l'Egypte ancienne et l'abondance de celui de l'Orient ancien est considérable.

    Il est vrai que les tablettes d'argile cuit résistent bien mieux aux outrages du temps que le papyrus, mais il beaucoup plus probable que le développement des maths en Mésopotamie à bénéficié de sa position géographique particulière ( au carrefour des civilisations ), tandis que l'Egypte se développe isolément, protégée par le Sinaî à l'ouest et le désert lybien à l'est.

     

    https://images.math.cnrs.fr/Mathematiques-en-Mesopotamie.html

    • Like 3

  3. Et comme le fait remarquer Huitzilopochtli,

    l'écriture cunéiforme de la Plimpton 322 est déjà ancienne de 15 siècles et correctement déchiffrée par un cercle très ( très ) restreint d'universitaires en 2020.

    Et si la réponse se trouvait sur le fragment gauche manquant de la tablette ?

    Indiana Jones si tu nous lis.....

     

    • Haha 3

  4. Il y a 21 heures, Adlucem a dit :

    Mais il est de bon ton de prétendre que les anciens avaient déjà tout inventé et de voir dans les découvertes de leurs successeurs la copie de connaissances secrètes...

     

    Surtout que trouver un algorithme qui produit des triplets pythagoriciens, ça doit furieusement ressembler au Théorème de qui nous savons.

    Donc oui, possible que je m'enflamme sur les bords avec cette tablette.

     


  5. Le 01/01/2020 à 18:30, Adlucem a dit :

    De toutes ces conceptions périmées, il faut bien admettre le manque global de pensée théorique. Les anciens travaillaient de façon pragmatique mais essentiellement empirique.

     

    Bonsoir Adlucem,

    voilà un fil de discussion qui mérite plus qu'un détour, je viens d'en venir à bout et je me suis régalé.

    Je voulais juste rebondir sur cette assertion qui fait très largement consensus, mais que l'interprétation de la tablette paléo-babylonienne " Plimpton 322 " pourrait battre en brèche.

    On y déchiffre 15 triplets pythagoriciens datant de - 1800 avant JC, suggérant au moins la construction d'un algorithme.

     

    https://www.maxisciences.com/mathematiques/cette-tablette-babylonienne-vieille-de-3700-ans-bouscule-l-histoire-des-mathematiques_art39823.html

    • Like 4

  6. il y a 18 minutes, Pascal C03 a dit :

    Le ou les livres les plus up to date en matière de cosmologie ? (pour les nuls comme moi) vous avez des titres ?

     

     

    Je viens de refermer " La révolution inachevée d'Einstein " de Lee Smolin.

    Bon, Smolin est plutôt à classer chez les physiciens théoriciens que chez les cosmologistes et de fait il est surtout question de mécanique quantique, mais la richesse et l'originalité de son propos en font un vrai livre de chevet.

    En résumé Smolin prend position contre L' interprétation de Copenhague de la MQ qu'il juge anti-réaliste pour lui opposer la théorie de l'onde pilote de De Broglie et Bohm sur laquelle porte ses recherches actuelles, dans l'objectif de la développer et de gommer ses défauts.

    Dans ce cadre, c'est assez déroutant mais for bien argumenté, il postule que le temps est fondamental et que l'espace est un phénomène émergent.

    Voilà, en espérant Pascal, t'avoir refilé l'envie d'ouvrir ce bouquin.

     

    • Like 1
    • Thanks 1

  7. Quelques éléments pour nourrir le débat sur le statut de l'économie dans les sciences en général ; vraie ou pseudo-science ?

    Si on compare l'économie moderne ( née avec Adam Smith au 18ème ) avec la physique moderne qui commence avec Galilée un gros siècle avant sur le seul critère du pouvoir prédictif, il me semble que nous tomberons d'accord pour dire que la première a de quoi rougir de honte.

    Alors que les modèles physiques volent de succès en succès dans leurs domaines de validité, aucun modèle économètrique n'a par exemple vu venir la stagflation qui a suivi les 2 chocs pétroliers.

    En caricaturant un poil, j'irais jusqu'à dire que l'économie en général et l'économétrie en particulier, en sont encore au stade de la quantification au pifomètre et des hypothèses ad hoc. 

    La structure mathématique d'un modèle économètrique est de la forme : W = aX + bY + cZ  avec W variable dépendante de X,Y,Z indépendantes entre elles et a,b,c des coefficients multiplicateurs estimés ou observés.

    • Like 2

  8. En fait la boule de foudre est assez facile à reproduire chez soi.

    Il suffit de disposer d'un four à micro-ondes, d'un crayon à papier et d'un magnétron.

    Le magnétron étant tout bêtement un machin qui transforme l'énergie cinétique en énergie EM dans le domaine des micro-ondes.

    On en trouve partout sur le Net pour 30/40 euros, ce qui en fait une idée originale de cadeau pour Noël 9_9

    Quelques détails sur la manip :

     

    http://jlnlabs.online.fr/plasma/gmrtst/indexfr.htm


  9. il y a 39 minutes, BobSaintClar a dit :

    Et j'ai été instantanément projeté en 2019, au Japon

     

    C'est vachement aléatoire comme phénomène, Tryphon lui s'était retrouvé au Pérou :P.

     

     

     

     

     

    image.png

     

    • Like 1
    • Haha 3

  10. Il y a 8 heures, BobSaintClar a dit :

    Dans la rambarde, un trou baveux gros comme une pièce de 5 francs témoigne du passage brutal d'un gros paquets d'électrons bien énervés.

     

    J'imagine que tout est allé trop vite pour être saisi par la trouille, mais à postériori ?

     

    Deux boules de foudre filmées en plein vol, dont la seconde, pourtant très brève, a permis la récolte de précieuses données scientifiques.

     

    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/meteorologie-extreme-video-mystere-foudre-boule-resolu-51854/

    • Like 3

  11. Je viens d'attaquer " Boule de foudre " le dernier roman traduit en français du chinois Liu Cixin après sa trilogie " le problème à trois corps ", ce qui m'a inévitablement rappelé comme Pascal Barthelémy ci-dessous, la fameuse scène des " Sept boules de cristal ".

     

    https://www.lemonde.fr/passeurdesciences/article/2012/10/17/l-enigme-de-la-foudre-en-boule-enfin-resolue_5986283_5470970.html

     

    Lors d'un bivouac vers 2000m en Ariège en aout 2010, nous fumes 3 témoins de phénomènes électriques inhabituels ; rémanences d'arcs lumineux, claquements sonores à proximité et odeurs de poudre à canon.

    J'ajoute que l'orage nous étant lâchement tombé dessus  par surprise, on avait même pas commencé l'apéro.

    Bref, si jamais vous avez vu des trucs qui ressemblent à ça, je suis preneur.

    • Like 3

  12. il y a 24 minutes, Bruno- a dit :

    Juste pour être sûr de comprendre : quand vous parlez d'univers sphérique, vous parlez d'un univers à courbure positive, donc en fait d'un univers elliptique ? (Il me semblait que l'univers sphérique était celui modélisé par Einstein en 1917, qui était statique.)

     

    Pas facile à conceptualiser ces histoires de courbures en géométrie et peut-être plus encore à visualiser.

    J'ai trouvé ce petit topo assez bien foutu.

     

    https://images.math.cnrs.fr/Visualiser-la-courbure.html

     

     

    • Like 1

  13. Si le déclin de notre civilisation a déjà commencé, le débat risque d'être très animé pour savoir à quelle période il faut placer son apogée.

    Certains ont proposé 10 000 BP, c'est à dire la mince tranche de temps qui sépare la dernière glaciation de l'invention de l'agriculture.

    L'humanité se résumait alors à des groupes de chasseurs-cueilleurs d'une trentaine d'individus en contacts épisodiques.


  14. Un acteur important de la physique théorique nous a quitté le 24 mai dernier ; Murray Gell-Mann ( prix Nobel 1969 ) qui le premier - avec G Zweig- avait découvert que protons et neutrons n'étaient pas des particules élémentaires.

    On se souviendra de sa fructueuse rivalité avec Feymann au Caltech de Passadena, de son fabuleux bouquin " Le quark et le jaguar " et surtout de son immense contribution au modèle standard.

    • Like 7

  15. Bonsoir,

    voyant que la discussion se concentre sur le statut du temps en physique théorique et venant  juste de refermer le dernier bouquin de Carlo Rovelli " L' ordre du temps " , dans lequel l'auteur montre comment la science moderne a " déconstruit " le temps et de chercher un modèle qui s"en passerait pour décrire la nature, j'en profite pour poser la question qui m'agite les neurones :

    Comment une théorie qui se passerait de la variable TEMPS pourrait-elle produire des résultats PREDICTIBLES ?


  16. Citation

    Et vous, vous êtes prof de quoi Diziet Sma ?

    Bonjour Alaing,

    je n'ai jamais enseigné,enfin je veux dire, genre devant une classe ou un amphi tout plein d'étudiants.

    En revanche depuis une grosse quinzaine d'années, je fais de l'accompagnement ou du soutien scolaire si vous préférez, parfois sur plusieurs années,  pour des lycéens qui courent après le programme ( scientifique surtout ) ou au contraire qui le devancent comme Riuuflix.

    • Thanks 1