aubriot

Member
  • Content count

    1250
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

410 Excellent

3 Followers

About aubriot

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    astro montagne ski
  • Adress
    bourgogne et haute savoie

Recent Profile Visitors

6158 profile views
  1. vouloir faire de l'astrophotographie lunaire demande avant tout de la patience mais aussi de faire quelques calculs pour obtenir des images viables et publiables . je ne referais pas le descriptif des Barlows fait à merveille par d'autres comment choisir une lentille Barlow mais j'aborderais plus le coté calcul de celle ci suivant le tube utilisé partons du principe que toutes les conditions météorologiques sont réunies pour faire votre hobbit favori . vous venez de sortir le tube et vous êtes prêt à réaliser des vidéos de la lune . hors en astrophoto , certains confondent vitesse et précipitation et le résultat n'est pas à la hauteur de leurs attentes. on ne le répétera jamais assez : 1 - mettez à température votre tube ainsi que votre train optique avant d'engager quoique ce soit ! pour ma part je le sort deux heures avant et encore parfois ce n'est pas suffisant nota :vos Barlows et oculaires peuvent aussi provoquer des perturbations optiques représentées par des veines de chaleurs . 2 - le deuxième conseil est bien sur de vérifier votre la collimation sur une étoile assez lumineuse au zénith puis proche de l'objet que l'on désire photographier. en théorie un déplacement du tube sur 10 m ne provoque pas de décollimation mais il est toujours bon de s'en assurer. à force de pratique cela doit pas vous prendre plus de 20 mn 3 - privilégiez le vissé plus que le serrage par vis ou annulaire . autant en visuel cela n'e se voit pas autant en astrophoto les jeux provoqués par ces serrages peuvent induire des défauts d'alignements qui se répercuteront sur la photo finale 4- nettoyez vos optiques avant toutes prises de vues . on peut aussi éliminer ces taches avec PS mais cela demande un travail supplémentaire que je vais aborder plus bas . j'ai à ma disposition plusieurs Barlows , une Télévue Powermate 2x , une APM 1,5x comacorr ; une APM 2,7x comacorr et bientôt un correcteur glasspatch 1,7x. mais pourquoi utiliser différentes Barlows ? la réponse est simple : toutes ne conviennent pas au même tube jusqu’à maintenant j'utilisais un petit formulaire excell qui me permettait de calculer cette Barlow sans connaitre la formule utilisée et parfois le résultat n'était pas à la hauteur de mes attentes. j'ai donc décidé de revenir à la théorie pour comprendre la raison de ces échecs la première formule à retenir en visuel est celle ci : F telescope * coeff barlow / F oculaire = Grossissement visuel la deuxième qui va plus nous intéresser concerne l’échantillonnage , le pouvoir séparateur et la focale résultante Échantillonnage (seconde arc) =206,28*P(microns)/F(mm) Séparateur 0.5*120/D(mm) =206,28*P(microns )/F (mm) d’où la focale est de F(mm) = (206,28 / 60)*P(microns)*D(mm) A partir de cette dernière formule , on va pouvoir calculer la focale "idéale" théorique . je dis bien théorique car dans la vie le seeing viendra jouer les troubles fêtes comme j'ai plusieurs tubes , j'ai réalisé une petit fichier xls qui permet d'avoir cette focale résultante et la Barlow a avoir à sa disposition le premier tableau permet de calculer en fonction du diamètre du tube en mm et de la taille du pixel de la caméra en µm pour obtenir la focale résultante . il utilise la formule : F(mm) = (206,28 / 60)*P(microns)*D(mm) . nota : le nom du tube et des caméra sont a rentrés manuellement. le deuxième tableau permet de calculer la Barlow idéale il utilise la formule suivante : F idéale du premier tableau / F du tube la focale du tube est à rentrer manuellement les couleurs choisies manuellement vous montre qu'il ne faut pas dépasser un certain seuil car il ne faut pas oublier que lorsqu'on utilise une barlow 2x on divise par 4 la luminosité et qu'un réducteur de focale n'est pas vraiment dédié à ce type de photo (quoique ) les conséquences de la Barlow : cela allonge les temps de poses . le choix des couleurs ne représente que mon point de vue . en rouge : déconseillée en orange : possible suivant les conditions climatiques ou suivant les phases de la lune en vert : idéale le troisième tableau sera votre pense bête . a vous de le remplir en fonction du résultat du deuxième tableau ! cette feuille me rappelle en permanence ce que je dois utiliser comme Barlow en fonction de la caméra et le tube de cette soirée vous allez me dire mais pourquoi avoir plusieurs tube et plusieurs caméras ? comme vous pouvez le voir certaines caméras sont plus dédiées au lunaire , au solaire ; à faire des mosaïques ou pour leur couleur et toutes les caméras ne sont pas compatibles avec le même tube. enfin c'est le plus important certains tubes comme ma lunette TS seront plus appropriés pour avoir le soleil ou la lune dans sa totalité alors que j'utiliserais plus mes deux tubes de 250 pour faire de la HD lunaire ou les planètes lointaines du système solaire . maintenant il faut bien comprendre qu'une barlow a aussi des limites qu'on ne peut dépasser : son BF (BackFocus) - Sur les Powermate 2x/2,5x et 4x les choses sont assez simples . la focale ne bouge pas ou presque pas tant qu'on ne dépasse pas les 100mm de BF - sur mes deux APM il faut respecter ces distances Barlow APM 1,5 x : tirage de 95 mm Barlow APM 2,7 x : tirage de 100 mm pour un gr de 2,7x et possibilité de Grossissement jusqu’à 3x . formule G= 1+ T/f (Tirage et focale Barlow de 62.9mm) certains me diront : ouai mais elles sont corrigées et dédiées pour les newtons ! en effet c'est le cas mais vu la taille du capteur la correction ne doit se faire que sur les bords de la Barlow (corriger moi si je me trompe ). pour ça je ferais un autre post sur l'APM 1,5x comacorr et le résultat que j'ai obtenu avec certaines photos est imperceptible - le correcteur glasspatch 1,7 qui n'est pas vraiment une barlow . son utilisation est souvent détournée pour ça et pour une raison simple le backfocus étant très important il permet ainsi de mettre tous les accessoires derrière (bague+ADC+filtre+caméra ) tout en respectant le BF et obtenir le bon grossissement - vient enfin le F/D variable apporté par le déplacement du primaire sur les SC et Mak lien un point que l'on constate souvent : les taches sur les photos . on a beau nettoyer les optiques il reste toujours des poussières . un moyen très simple est d'utiliser Adobe photoshopSC : - ouvrez votre image - enlever le cadenas sur l'image qui bloque toutes modifications de l'image - sélectionner outil correcteur (J) localisé - faire Alt+clic souris pour sélectionner la teinte à appliquer (zone a cote de la tache ) - option : clic droit sur la souris pour déterminer la taille de la bulle de correction - et appliquer sur la zone désirée . le tour est joué et finit les taches indésirables réalisée avec une Asi 174mm + zen 250+filtre ir 742 phase de la pleine lune à 98% bon ciel Christophe barlow.xls
  2. le Collimateur laser Howie Glatter 650nm

    salut , merci pour le compliment je galère aussi pas mal. je te conseil de regarder les publications de J.L dauvergne et de la chaine astro . le must en planétaire mais ce n'est que mon avis
  3. dernièrement j'ai changé le PO de ma lunette astrotech 106LE en achetant un moonlite CFL 2,5 " avec l'adaptateur approprié à la lunette car il il commençait a donner des signes de faiblesse. le focuser moonlite CFL 2,5" rappeler vous qu'avec du jeu dans l'axe et dans la mise au point vous n'obtiendrez rien de bon et puisque vous le changer c'est le moment de passer à des gammes de meilleures qualités Nota : si cet adaptateur n'est pas fournit ou non disponible , il vous faudra en fabriquer un ! A partir de là vous pensez que le plus dur est fait ....pas vraiment. même si ce focuser est vissé sur l'adaptateur rien ne certifie qu'il soit bien aligné . il faut donc aligner l’axe de déplacement du porte oculaire sur l'axe central de la lunette et s'assurer que ce déplacement soit bien parfait . pour effectuer cette tache on peut le passer sur un banc de test professionnel ou s'en faire un . j'ai choisit la deuxième option pour différentes raison : aucun magasin pres de chez moi , le cout et l'envie de le faire. il vous faudra une feuille , un stylo , des clés allens américaines et un laser de précision . dans mon cas j'utiliserais le Collimateurs lasers Howie Glatter 650nm 2"que j'avais déjà utilisé pour aligner l'araignée de mon ASA 10N avec le miroir primaire . ce laser est ce qui se fait de mieux et il n'y à pas plus précis . lien c'est le seul qui soit arrivé chez moi vraiment bien collimaté ! bref autant dire que vous n'aurez jamais à passer par cette étape on le trouve en trois modèles : 31,75mm , 2 pouces ou mixte des deux 2pouces/31,75mm et dans deux gammes de fréquence 650nm et 635nm . son prix avoisine les 400€ ce qui est déjà une forte somme vous en conviendrez . ce laser possède plusieurs accessoires dont : - un embout permettant d'afficher des cercles concentriques - un embout permettant d'afficher une croix et un cercle (celui que j'ai pris ) - un embout permettant d'afficher un damier - un tublug 2 pouces pour régler votre newton - une barlowed collimated - un adapteur T - un variateur de laser etc lorsqu'on l'active on trouve que les traits crées par le laser sont un peu gros.il est aussi lourd très lourd et c'est peu dire. ça c'est pour le mauvais coté du produit . passons aux bons il s’insère parfaitement dans le PO sans laisser de jeu ....son usinage est parfait! en cas de chute il est garantie pour ne pas se dérégler .autant dire qu'il est résistant ! si jeu il y a, il vient certainement de votre porte oculaire et il vous faudra trouver un moyen pour l'éliminer . une des solutions est d'entourer d'une bande adhésive la circonférence du laser pour aligner le porte oculaire , j'ai utilisé deux méthodes 1er méthode : - prenez un plan de travail et assurez vous qu'il soit bien à l'horizontal . - assurez vous aussi que le mur d'en face soit aussi a l’équerre du plan de travail - collez y une feuille blanche - dévissez le pare buée - coller la lunette sur la feuille et modélisez la surface extérieure de la lunette. il faut que la lunette soit dans l'axe du plan de travail - éloignez la lunette tout en vous assurant qu'elle soit toujours bien alignée au plan de travail et dans l'axe de la feuille - activez le laser et vérifiez que la croix modélisée soit bien positionnée au centre de votre cercle - si ce n'est pas le cas , veuillez agir sur les vis de collimations du PO . sur le moonlite il y en a une au quatre coins du PO. votre croix se décale sur la gauche ...agissez sur la vis de droite si votre croix part sur le haut .....agissez sur la vis d'en bas . 2ieme méthode : - scotchez une feuille transparente sur la sortie du tube - modélisez le cercle de sortie de votre lunette ou marquez les limites de la croix - activez le laser et vérifiez que la croix modélisée soit bien positionnée. si ce n'est pas le cas modifiez sa position en actionnant les vis du PO - faite varier la sortie du PO pour éloigner le laser de point d'origine . vérifier que la croix reste bien au centre et que la croix reste correctement postionnée . j'ai marqué les bords pour vérifier ce décalage. - si c'est le cas et il y a forte chance vous devrez de nouveau visser ou dévisser les vis de positionnement . PO rétracté correction a effectuer sur la vertical PO sortit et centré je la trouve plus précise car trop de paramètres rentre en jeu sur la 1er méthode après avoir effectué ce réglage grossier , il faudra le vérifier sur une étoile pointez une étoile , faite la map de cette étoile, activer la croix de votre caméra et positionnez celle ci au centre de la croix. on part du principe que votre suivi est bon . faite la tourner sur elle même : si l'étoile décrit un cercle c'est que votre PO n'est pas encore bien positionné . si elle reste au centre votre Porte Oculaire est réglé bon ciel Christophe
  4. Imx 571 : c'est la teuf !

    -les gens ne voient que le prix mais ce qui faut voir c'est SON besoin avant tout. un asiair plus ne fera jamais ce que fait un eagle 4S - moins de port USB - surtout la compatibilité des marques - la puissance d'alimentation - la gestion de plusieurs sondes et résistances chauffantes - le eye sensor - les logiciels compatibles et leur fonctionnalités - la capacité de stockage et de mémoires - le GPS si tu n'as rien besoin de plus de ce que demande l'asiair et que tes compétences sont limitées en informatique on l’achète sinon on passe son chemin il y a tant d'autres solutions aussi performantes
  5. le Vixen VMC260 L en planétaire

    dans le monde l'astronomie planétaire les télescopes cassegrains ayant un diamètre supérieur à 250mm ne sont pas courant sur le marché de l’occasion . par un concours de circonstance , je suis tombé sur une vente d'un astram nommé hAlfie lien de la mise en vente du vixen VMC 260 L en ces mots il décrivait son matériel : "Sa formule optique est un dérivé du Maksutov Cassegrain, le ménisque étant remplacé par un correcteur devant le miroir secondaire. Cela permet de garantir un champ plan sur plus de 10mm avec petits pixels (15mm avec gros pixels), Le tube est équipé des accessoires suivants : -Chercheur 7x50 réticulé( non éclairé) -Baader ClickClock au format Vixen M60/50,8mm -Une bague Skyméca neuve sur mesure au format M60 Vixen/SCT 2’’ en sortie permettant de visser n’importe quel accessoire SCT, Niveau pedigree : -acheté en 2008 à Galileo par Raymond Sadin qui s’en servait pour faire des articles sur la lune, -racheté ensuite par Jean-Marc Bédon qui a adapté des ventilateurs pour accélérer la mise en température (il est électronicien) et a repeint le tube en blanc (au lieu du vert d’origine) pour de meilleurs échanges thermiques, -racheté en 2017 par moi-même après l’avoir passé sur le banc à Optique Unterlinden, Rémi l’a jugé excellent (comparé à ce qu’ils ont l’habitude de voir avec des Mewlons 250 et 300)." A la vue de cette annonce je n'ai eut que 15mn pour prendre ma décision pour l'acheter. suivant le descriptif du constructeur il a tout pour plaire d'autant que les personnes qui l'ont utilisé sont connues et reconnues dans ce domaine. ce tube n'est pas très connu et pourtant il mériterait de l'être . les tests sur ce tube ne courent pas les rues . descriptif technique du VMC260L : MC signifie Maksutov-Cassegrain . le télescope est un Field-Maksutov-Cassegrain Type de construction Cassegrain Ouverture 260 mm Focale 3020 mm Grandissement de l´ouverture (f/) 11,6 Pouvoir séparateur 0,44 Valeur limite (mag) 13,9 Pouvoir collecteur de lumière 1380 Grossissement utile maximum 520 Poids du tube 12 kg diamètre du tube 304 mm Longueur du tube 650 mm Matériau du tube : en Aluminium Type de miroir secondaire :sphérique Construction du miroire principal : sphérique Aération miroir primaire : non mais modifié depuis Araignée du miroir secondaire : 4 branches de seulement 1,3 millimètre d'épaisseur poignée pour le transport ménisque dans le secondaire. obstruction de 40% apparemment un champs corrigé de 10mm en le voyant la première fois ce tube rien ne présage à la bonne impression qu'on peut en avoir par la suite . il ressemble à tant d'autres ! première particularité constaté .....le tube est ouvert avec un correcteur intégré dans le secondaire et ça pour le planétaire ce n'est pas commun. la plus part sont fermés par une lame dont les SC ou par un ménisque comme sur les mak Il permet une rectification sphérique et non parabolique ou hyperbolique du miroir secondaire, ce qui est beaucoup moins coûteux et plus précis. De plus, le ménisque évite d'avoir à utiliser une lame de Schmidt à l'extrémité avant du tube cela a permis de réduire au maximum sa longueur et éviter la buée . je tiens à préciser je n'ai jamais utilisé de résistance chauffante ou de pare buée . pourtant le temps ne s'y prête pas vraiment en ce moment ! la deuxième surprise et pas des moindres : son poids . j'ai l'impression d'avoir entre mes mains ma lunette Astrotech 106LE et pourtant non c'est bien un tube de 305mm de diamètre . A peine 12kg ! d'origine ce tube n'est pas de couleur blanche mais vert foncé. d'autre part il ne comporte pas de ventilation à l’arrière du tube ce qui est bien dommage car cela accélère la mise en température . là ou il me faut facilement 1 heure 30mn pour mettre mon zen 250 en température ici il ne me faut qu'une 1h00 ventilos activés. c’est toujours ça de gagner . ces ventilos sont assez bruyants en raison de leur diamètre mais l'efficacité est au rendez vous (malgré la pose de filtres en entrée) la mise sous tension des ventilos se fait par une simple fiche jack 2,1 . simple et efficace ! attention la sortie est en M60 et non au filetage SC . pour cela vous devrez acheter un bague adaptatrice A partir de là tout sera possible d'être installer . passons au chercheur . c'est un 7x50 . le système d'attache est simple et sur . le réglage du chercheur se fait classiquement par 3 vis . il est assez précis et assez lumineux pour remplir sa fonction . le seul défaut et pas des moindres : il n'est pas rétro éclairé . c'est bien dommage car cela n'aide pas à rechercher l'objet désiré . on est obligé de le régler avec un petit décalage pour s'assurer de sa bonne mise en position autrement l'étoile disparait . cote collimation . est ce assez simple à réaliser ? la réponse est ambiguë : oui et non . tout se fait par l'avant mais a chaque réglage votre bras vient obstruer le tube . pas simple ! il suffit de dévisser une des vis et de régler les deux autres tout en respectant les préconisations : - avoir une nuit calme (avec un bon seeing ) - mettre en température le télescope (sortie 1 heures avant , tête en bas et ventilé) - mettre le pare buée - prendre une étoile de forte magnitude - proche de la polaire - grossissement avec une Barlow Televue 2x sans renvoi coudé ! - bien centrer l'étoile sur le centre de la caméra - vérifier en intra et extra l'alignement - s’aider de la croix virtuelle de la caméra pour avoir l’étoile centré et vérifier le centrage de l’ombre du secondaire - prendre une photo pour vérifier avec le logiciel " Al's Collimation Aid" la bonne collimation. - faire une vidéo pour s'assurer que la tache d'airy est bonne par contre une chose est indéniable : sa collimation ne bouge pas ou presque pas même après avoir fait 500Km . surprenant ! l'autre bonne nouvelle réside du cote Shifting . il est très très faible sauf si on y fait attention. l'étoile reste dans le champs et ça s'est un vrai plus ...et pour la collimation c'est aussi un bon point le deuxième problème auquel j'ai été confronté : la queue d'aronde ne rentre pas sur celle de la 10 micron . un des bords est oblique alors qu'il faudrait l'avoir droit (de plus la queue était trop large). un coup de disqueuse et le tour est joué au final après avoir posé mon focuser feather touch 2 pouces et son moteur de mise au point sesto senso 2 me voila prêt pour effectuer les tests visuels le test visuel : l'image est stable et le piqué est là . c'est la CLAQUE ! mais les choses sont un peu moins brillantes après cette premier impression . l'image a tendance a aller vers un jaune très très léger et ça quelque soit l'oculaire utilisé . il est presque certain que c'est l'obstruction de 40% du baffle qui est responsable de cette chute de luminosité - avec un nagler 16mm la teinte part vers une couleur plus orangée . je vous déconseille ces oculaires pour ce type de tube - avec un TS20mm réticulé la couleur est plus neutre et tend vers un très léger jaune . il faut dire que cet oculaire n'est pas un foudre de guerre - avec les oculaires orthoscopiques Tani on retrouve "presque" le noir et blanc demandé . sur ce point le Zen 250 le surpasse même avec une barlow car son obstruction n'est que de 33% lors de mon premier essai avec un 9mm j'ai pu monter à un grossissement de 338x avant que l'image ne se dégrade .sur le second essai après avoir refait la collimation et avec un meilleur seeing j'ai pu à ce moment monter à un grossissement de 500x l'objectif est remplit puisque je voulais atteindre les x2D .par contre j'ai déjà fait mieux avec le mak zen250. avec une collimation plus affinée je pense pouvoir encore améliorer les capacités de ce tube le test en VA : avec la même caméra et en faisant le test avec les deux tubes (le vixen et le zen 250 ) le résultat est sans appel : l'image est bien meilleure et est beaucoup plus stable sur le VMC260L cela est certainement du à la mise en température beaucoup plus longue sur le Zen 250 en raison du ménisque qui ferme le tube. certains pensent que le focuser est inutile en planétaire .... bien au contraire je le trouve très utile . la molette de mise au point est douce et assez précise jusqu’à un certain point. c'est au moment ou l'image devient nette que je vous conseille de passer au moteur pour affiner la mise au point . cela évite les tremblements du tube et la gène que cela peut occasionner. côté photographie lunaire et jupiter : c'est presque un jeu d'enfant . je ne dis pas qu'on réussi a chaque fois ces vidéos mais on a beaucoup moins d'échec qu'avec le mak. les "images" des vidéos sont plus stables et cela en facilite le traitement pour Jupiter c'est plus compliqué . autant je maitrise à peu prêt les paramètres avec le lunaire autant je découvre le monde photographique et du traitement des planètes lointaines une chose est certaine ,je vais devoir reprendre la collimation et l'affiner....et ne pas forcer sur la focale. beaucoup de travail (et d'échecs) en vue pour s'améliorer cote ciel profond : j’attendrais d'avoir acheté le reducteur Vixen 0,62x pour donner mon avis . alors que dire de ce tube en planétaire. un grand nombre de points positifs : - Un poids de seulement 12Kg alors que mon zen en fait 15kg - Un tube ouvert qui permet une mise en température rapide (compter 1h00) - Pas de lame de fermeture évitant ainsi le dépôt de buée - Une correction dans le bleu (sphérochromatisme) - La collimation qui ne bouge pas sur de courtes distances ou très peu sur de grandes distances - le piqué des images - un grossissement de 500x voila pour les bon cotés . passons aux mauvais même si ils sont rares : - un très infime Shifting ..... si on y prête attention . -une obstruction de 40% avec une perte de luminosité - un chercheur qui n'est pas retro éclairé . dommage car cela complique un peu les choses ! - son prix qui pique un peu mais face au mewlon aucun regret conclusion : ce télescope a tout pour plaire pour faire du planétaire en visuel comme en astrophotographie de part sa conception il rivalise avec plus d'un mak ou de SC .....voir les dépasse par la stabilité de sa collimation , son piqué , sa mise en température et sa légèreté . de par son diamètre il fait même concurrence aux lunettes dont le prix s'envole a partir des 100mm de diamètre il est particulièrement adapté au nomade par son poids très léger ; sa mise en température rapide et sa collimation qui reste stable malgré de longues distances parcourues je vous le conseille . si vous avez la chance d'en voir un vente d'occasion , n'hésitez pas l'achetez vous ne le regrettrez pas . c'est le meilleur rapport perf/prix/qualité que j'ai pu trouver à ce jour bon ciel Christophe
  6. le soucis n'est pas tant la mise en station sur la polaire mais des défauts du à tous les autres : flexion,orthogonalité, équilibrage ,diffraction ,ect... ce n'est qu'un paramètre parmi tant d'autres . la pole master est plus précise que l'appli de la 10 micron sur l'alignement sur la polaire. mais comme il y a toujours un mais ,la 10 microns les prend tous en compte et de corriger en temps réel même si tu regardes à l'horizon
  7. Question de Barlow...

    des que je depasse en grossissement x1D j ai constaté que la barlow a un effet non négligeable sur l image. J ai laissé tomber les oculaires a plusieurs optiques pour ne prendre qu une serie d orthoscopiques pour le planetaire. Apres tu peux prendre des oculaires zoom mais pas sur que le résultat soit meilleur.
  8. Imx 571 : c'est la teuf !

    Je ne sais si le problème est toujours le même mais quand j ai acheté ma mono le problème n etait pas tant le prix mais la disponibilité. 6 semaines chez moravian c est long et ca c est quand tout va bien. Avec le monopole de zwo sur imx et les ruptures de composants j ai pris ce qui était dispo. OU et pierro astro en recevaient assez souvent
  9. Question de Barlow...

    J ai la barlow televue 2x 2 pouces . la qualité est la et le coeff ne change pas jusqu'à 100 mm. J ai aussi une barlow comacorr 1,5x en 2 pouces. Pratique pour corriger la coma. Les deux sont utilises pour la photo. Pour l observation visuel je prefere quand même m en passer a tres fort grossissement car cela bouffe de la lumière.
  10. Vixen vmc 260 ou c11

    avoir un VMC260 L d'occasion à ce prix ce n'est pas possible . pour ma part je l'ai payé 2500€ en début d'année et il sort du lot suivant son vendeur (je confirme ) . dans cette gamme de prix , tu vas avoir un tube comme le Zen 250 que j'ai acheté il y a plus de deux ans ou avoir SC Celestron. j'ai eu un temps un LX200 10 pouces dont le résultat n'était pas des probants sur les trois tubes que j'ai pu avoir , le VMC260L sort du lot même si le zen n'est pas très loin . voici ce que cela donne avec le VMC 260L . il y a mieux mais c'est plus cher photo faite le 18/10 avec une barlow et une ASI 174mm le seeing était pas trop mal sans être extraordinaire je vais bientôt en faire un post . il y a beaucoup de points forts et quelques points faibles.
  11. RC Kepler 2" ST Quartz

    vend renvoi coude Kepler 2" ST Quartz ref KE037 https://www.loisirsplaisirs.com/renvois-coudes-et-redresseurs-terrestres-kepler/4072-renvoi-coude-kepler-2-avec-miroir-a-quartz.html peu utilisé car doublon avec RC baader état impeccable peu utilisé prix 90 sans fdp
  12. filtre LRVB ZWO 36mm non monté

    vend filtre LRVB 36mm de la marque ZWO non monté car passager sur filtre astronomik acheté chez loisir plaisir. dans un état impeccable Ce sont les mêmes qui sont vendus sur ce site https://www.astroshop.de/fr/filtres-l-rgb/zwo-filtre-lrvb-36-mm-non-monte/p,56438 prix 125 sans fdp
  13. RC meade 2 pouces

    vend RC meade 2 pouces sans boite d'origine prix sacrifié car il date des années 90 bonne état , pas de piqué et aucune rouille . toujours conservé dans un endroit sec 30 euros sans fdp
  14. vend oculaire réticulé TS 20mm au coulant 31,75mm lien du matériel neuf chez pierroastro https://www.pierro-astro.com/tsoptics/oculaire-reticule-20mm-70_detail avec illuminateur led rouge et deux piles neuves prix 70 euros sans fdp
  15. test de la Asi 2600 mm pro

    ayant utilisé pendant 2 ans la Asi 1600 mm pro j'ai décidé de sauter le pas en prenant la référence du moment : la Asi 2600 mm pro . sera t'elle la digne remplaçante de la 1600 mm pro c'est ce que l'on va voir dans peu de temps pour la théorie je vous conseille d'aller consulter le site du fabricant lien 2600 mm pro . tout y est bien détaillé face avant de la caméra : face arrière de la caméra : descriptif global de la 2600 : caractéristiques : Capteur : SONY IMX571 CMOS Diagonale : 28.3mm Résolution : 26 Mega Pixel 6248*4176 Taille du Pixel : 3.76μm durée d'exposition : de 32μs-2000s bruit de lecture : 1.0-3.3e QE peak: 91% Full well: 50000e ADC:16bit DDRIII Buffer: 256MB Interface: USB3.0/USB2.0 Adaptateur : M42X0.75 et M48x0.75 Fenêtre de protection : D60-2 AR Dimensions: 90mm de Diametre poids : 700g Back Focus Distance: 17.5mm Refroidissement : Delta T: 35°C Consommation de la Camera: 1.15A at 5V Consommation de refroidissement : 12V at 3A Max Max FPS en pleine résolution sur 16Bit : 6248×4176 3.51fps 4096×3072 4.75fps 4096×2160 6.71fps 3840×2160 6.71fps 1920×1080 13.13fps 1280×720 19.29fps 640×480 28.06fps 320×240 51.44fps cette caméra sur le papier à tout pour plaire : - une sensibilité accrue (QE à 91%) - un bruit de lecture très faible (1 à 3,3e ) - un convertisseur sur 16 bits - la désactivation du amp-glow au gain de 100 - la taille des pixel étant à peu prés identique à la 1600 (3,75µm au lieu de 3,8µm) cela ne devrait pas changer votre échantillonnage et le full well étant 2,5x plus important il permettra des poses plus longues . - une résistance chauffante a été intégrée là ou il fallait débourser un billet de 50€ pour la 1600 - un bouchon vissé en M42x0.75 pour protéger le capteur mais tout n'est pas aussi rose que cela : - coté surface malgré un bond en avant (de 16millions de pixels (4/3) on passe à 26 millions de pixels (APS-C )) ,le débit est divisé par 7,66 en USB 3 . elle ne sera pas vraiment utilisable en planétaire car le débit n'est que de 51,44 Fps à la résolution la plus basse. pas de quoi figer la turbulence ! - coté refroidissement là aussi c'est en retrait : le refroidissement n'atteint qu'un différentiel de 35°C là ou la 1600 pouvait atteindre les 45°C . sa sensibilité sera réduite en pleine été ! - un Backfocus plus important qui comme dans certains cas peut poser des soucis - et enfin un correcteur de tilt qui pour certains ne serait pas si efficace que cela passons au côté pratique : au déballage de la caméra on s'aperçoit tout de suite que la caméra a pris du poids +290gr et un tour de taille assez conséquent . il faudra donc porter une attention particulière à revoir votre équilibrage on y retrouve aussi tous les éléments nécessaire pour atteindre le fameux BF de 55mm soit en M42 ou en M48 . là rien de neuf sous le soleil à part peut être le câble USB2 coudé pour la gestion de la RAF. vu que le capteur est un APS-C , une RAF avec des filtres 36mm non monté devrait largement suffire pour éviter le vignetage par contre si vous désirez utiliser une 7x50,8mm il vous faudra démonter le plateau interne (carrousel ) et la visser sur la caméra . là encore Zwo a un peu innové en fournissant un tournevis aimanté avec cette RAF 7x2"....très pratique vu la taille des vis lien de la fixation de la RAF sur la ASi 2600 : RAF 2 pouces - l'avantage : plus besoin d'un adaptateur Mâle / Mâle 2 pouces qui prenait 2mm sur le BF -l’inconvénient : la bague correcteur de tilt ne peut s'installer sur le devant de la RAF (comme sur la 6200 mm) et à sa position d'origine l’accès y est impossible. en ce qui concerne les filtres , il vous suffit d'aller sur ce lien pour y déterminer leur diamètre en fonction de leur distance au capteur calcul diamètre des filtres il faut bien comprendre que la lumière renvoyée par le secondaire puis par le correcteur de coma est sous la forme d'un cône pour aboutir en un point central ou se trouve précisément le capteur de la Asi 2600mm pro . il ne faut donc pas négliger l'ouverture et le champs corrigé du correcteur de coma . autrement c'est vignetage et coma assuré prenons l'exemple de mon ASA 10N avec son correcteur wynne 3 pouces . le correcteur est donné pour avoir un champs corrigé de 50mm en sortie .en clair sur un diamètre de 50mm en sortie du correcteur l'ensemble de ce champs est corrigé pour évité principalement la coma . au delà de ce champs il y aura des aberrations optiques ( principalement des déformations des étoiles en forme de coma ) si l'on reprend la formule donnée ci dessus avec un BF de 17,5mm pour la caméra et une RAF de 20mm , les filtres se trouvant à environs 27,5mm devront alors avoir une diamètre minimum de 35mm ....d’où les filtres de 38mm non montés conseillés. maintenant imaginons que ces filtres soient positionnés en sortie du correcteur soit un BF de 57,03mm . suivant cette formule le diamètre minimum devra être de 42,31mm . cela veut simplement dire que si vous mettez des raccords en M42 en sortie de ce correcteur le champs réel ne sera que de 38mm interne et c'est le vignetage assuré . dans ce cas il est conseillé avec ce type de caméra de mettre du M48 (45mm en interne ) sur le correcteur wynne et de finir en M42 sur la sortie de la caméra sachant que le diamètre externe de ma RAF est en M74 et que le raccord posé sur mon correcteur est aussi du M74 , j'ai donc opté pour des bagues allonges en M74 . ainsi en cas de passage à un capteur plus grand l'ensemble de mon champs corrigé sera conservé sur tout le trajet optique . suivant mon calcul je peux aller jusqu’à des capteurs ayant une diagonale de 36mm pour la reconnaissance de la caméra vous devez bien entendu installer les derniers drivers et applicatifs du fabriquant ZWO lien au contraire des ennuis que j'ai pu avoir avec la Asi 462Mc, la 2600 mm pro est immédiatement reconnu par l'ensemble des applicatifs . un sans faute pour ces nouveau drivers. - FireCapture V2.6 and Up [32bit/64bit] ( Native Support, FREE ) - SharpCap V3.0 and Up ( Native Support, FREE ) - Genika ( Native Support) - PRISM ( Native Support) Au niveau de la consommation et malgré un différentiel de 35°C sous une température ambiante de 15°C , l'ampérage n'est pas si important que le constructeur pouvait l'annoncer. en sera t'il de même avec des températures plus hautes ? il faudra attendre l'année prochaine pour le vérifier. la mise en température se fait doucement mais j'ai constaté que la régulation restait en retrait de ce qui est demandé même si les 100% de puissances ne sont pas atteint . une nouvelle fonction est apparue sur ces caméras : le refroidissement de la fenêtre de la caméra . toutes ces caméras sont donc maintenant pourvue d'une résistance chauffante pour éviter le givre sur la fenêtre du capteur attention elle n'est pas activée par défaut sous Prism. après avoir stabilisé la température à -10°C je m'attèle donc à faire la mise au point et là c'est la claque . là ou il me fallait a peu prêt 1 à 2s pour avoir une image lumineuse, il ne me faut plus que 0,5s pour le faire . cette caméra mérite donc sa renommée sur sa sensibilité estimée supérieur de +de 38% à la 1600mm pro. autant vous dire tout de suite que le temps passé à la mise en station , la mise au point et les temps de poses s'en trouveront réduites et c'est pas plus mal. par contre si sa sensibilité réduit le temps d'exposition il est un cas ou cela peut être gênant : les objets lumineux comme les amas globulaires ou le cœur risque d'être sur-exposé . j'ai eu beau faire des poses de 10 , 120 ou 600 secondes et cela quelque soit le gain mes dark sont toujours sortis ainsi : sans aucune trace du amp-glow ! comme j'étais trop pressé de tester cette caméra sur deux zone distinctes et connues de tout le monde : NGC7000 et NGC6695 j'en ai oublié de revoir l'équilibrage de la 10 micron . ce dernier aura une incidence sur la pose de 10mn mais ce n'est pour le moment que des tests ! coté tube rien n'a changé , toujours le même ASA 10N avec son correcteur wynne 3 pouces . la collimation a été refaite pour cette occasion et force de constater qu'elle n'avait presque pas bougée comme je n'ai pas fini de commander et de recevoir l'ensemble des filtres , pour ce test j'ai utilisé un filtre CLS Visuel astronomik ou la sensibilité est moindre (92% au lieu de 95%). le décalage étant minime il ne devrait pas avoir de changement global lors que j'aurai reçu le filtre CLS CCD. A l’apparition de l'image on croit rêver ou on pense avoir une image déjà pré-traitée . adieu le amp-glow , les parasites et les effets de microlentilles que l'on pouvait avoir avec la 1600 ! - brute de NGC6695 en jpg car le format png était trop important (7Mo) . Asi 2600 mm pro : température à -18,5°C/gain 100/offset 30/pose de 10mn - brute de NGC7000 en jpg car le format png était trop important (6,93Mo) Asi 2600 mm pro : température à -18,9°C/gain 75/offset 15/pose de 120s les débuts sont prometteurs malgré un ciel en borthe 5 et l'utilisation d'un filtre visuel CLS . je devrais bien sur revoir le tilt présent à gauche de l'image et surtout revoir l'équilibrage qui m'a fait un léger filet sur la pose de 10mn. Que dire alors de cette caméra : je ne m'attendais pas à avoir de telles brutes et d'aussi bons résultats. pour un prix certes bien plus élevé , le résultat est au rdv et tous les défauts que l'on pouvait reprocher à la 1600 ont disparu. si vous avez les moyens sautez le pas vous ne le regretterez pas. dans le cas contraire ,la 1600 ou la 294 restent de très bonnes valeurs et elles en satisferont plus d'un bon ciel Christophe