Pyrophorus

Member
  • Content count

    295
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Pyrophorus

  1. Entendons-nous... C'est plus complexe mais pas insurmontable. Avec une lunette, tu écartes les pieds, tu poses le truc à peu près horizontal, et c'est parti. Avec une monture équatoriale, il faut repérer l'étoile polaire et faire pointer l'axe de rotation de la monture dans sa direction, c'est donc un peu plus compliqué. Mais tant qu'on en reste à l'observation visuelle, cet alignement n'a pas besoin d'être vraiment précis. Le bénéfice de cette mise en station est que le suivi est simplifié: un seul bouton à tourner pour suivre l'objet pointé au lieu d'avoir à jouer avec deux directions à la fois. Ta fille peut s'en débrouiller si elle est un peu soigneuse. Un Newton de 110 est nettement plus lumineux qu'une lunette de 70 et permet aussi de plus forts grossissements. Les lunettes à petit prix présentent de légères aberrations chromatiques visibles sous la forme de franges colorées. Donc personnellement, je recommanderais plutôt un Newton comme ceux que tu as vu. J'ai commencé avec un tube comme ça et je ne m'en suis lassé qu'en raison de ces vibrations impossibles à éviter, mais il y a le même problème sur les lunettes. Si on avait été voisins, je t'aurais proposé une rencontre mais j'habite à l'autre bout du département... Bien cordialement,
  2. Questions de débutant

    Je crois que dans les forts grossissements, il devient très difficile d'être catégorique, parce que la turbulence, la collimation du Newton jouent aussi. Et cela dépend aussi de l'observateur: le confort visuel, la notion d'image impeccable sont en partie subjectifs. J'ai tenté l'association de l'ES 6,7 avec une barlow 2,5 (Powermate) sur la Lune et je n'ai pas trouvé ça mauvais, mais ça dansait tellement que la mise au point devenait presque impossible. Si bien qu'au fond, je préfère un grossissement plus faible et une image plus stable, mais on peut être d'un autre avis. Cela dit, les barlows ne sont pas des dispositifs optiques très complexes, donc même celle qui est fournie avec la plupart des télescopes fournit des résultats assez corrects. Je pense que si tu en as l'occasion, tu devrais rencontrer d'autres astrams sur le terrain, jeter un coup d'œil dans leurs tubes, te faire prêter des oculaires pour voir ce que ça donne dans le tien. C'est certainement la meilleure manière de se faire une idée.
  3. Début en astrophoto avec un APN

    En fait, il y en a beaucoup, mais le problème est que bon nombre d'entre eux émettent surtout dans le rouge profond (Halpha), longueur d'onde que les APN standard ne captent pas très bien. Donc, comme le dit Olivier31, les amas sont nettement plus accessibles à ton matériel. Sinon, tu shootes au hasard dans la Voie Lactée et ça sera super (ce n'est pas ironique !) Bien cordialement,
  4. Toute sorte de question de débutant.

    Malheureusement, c'est ce qui se passe quand on grossit trop et que les conditions ne sont pas optimales. Pour les cercles gradués, le principe est tentant, mais en pratique c'est assez difficile à utiliser car les cercles sont de trop petit diamètre et donc imprécis, même avec un vernier. Pour régler la déclinaison, c'est assez simple. Normalement, si ta monture est alignée sur le pôle, tu devrais pouvoir attraper la polaire dans l'oculaire en manipulant la déclinaison seulement. Tu essaie de la centrer au mieux et tu règles le cercle gradué sur 90°. Pour l'ascension droite, c'est plus compliqué. Il faut tu pointes une étoile connue (que tu connais), et que tu prennes sur Stellarium son ascension droite actuelle (celle qui bouge tout le temps). Je ne sais pas s'il y a vraiment des gens qui utilisent cette méhode de pointage. Perso, j'utilise un Telrad et des alignements d'étoiles. Bine cordialement,,
  5. Questions de débutant

    Bonjour, J'ai des ES 6,7 et 4,7 82° sur un 200/1000 et je les trouve tous les deux vraiment excellents (à titre de comparaison j'ai aussi des Plössl Televue). Le champ de 82° est presque trop grand ! J'utilise moins le 4,7 parce que sur mon tube, c'est un peu limite quand les conditions ne sont pas idéales. Je pense que tu ne seras pas déçu si tu le prends (On n'en voit presque jamais passer dans les PA, c'est un signe !) Bien cordialement,
  6. Bonjour, Comme l'ont dit les copains, l'astrophoto à 150 euros, ça n'existe pas, même si on ne compte pas l'appareil de prise de vues (ou le smartphone) parce qu'on l'a déjà, et même d'occasion. Evidemment, on trouve des lunettes à 20 euros sur AliBaba, mais elles sont probablement inutilisables. Sinon, on peut taper soit dans une lunette comme celle-ci, équipée d'un adaptateur pour smartphone ou pour appareil photo. https://www.astronome.fr/produit-ori10275-lunette-orion-observer-ii-70-700-azimutale-Prix-99-euro-id-2657.html En gros, c'est une lunette montée sur un pied photo. Donc elle se guide à la main, ce qui exclut totalement les longues poses, et donc ne permet de faire que des photos de planètes: la Lune, Jupiter et Saturne à la rigueur, Mars peut-être. Le problème c'est que le trépied ce ce genre d'appareil est toujours trop peu rigide, donc que ça brandouille dès qu'on y touche, soit pour suivre un objet céleste, soit pour faire la mise au point. C'est assez peu pratique et finalement décourageant. Le gros avantage des lunettes est qu'elles ne demandent aucun réglage sinon la mise au point. Sinon, on peut s'orienter vers un télescope de Newton. Il y en a un certain nombre comme celui-ci: https://www.astronome.fr/produit-ori10012-telescope-dobson-orion-skyscanner-100mm-Prix-1299-euro-id-1177.html que l'on pose simplement sur une table, ce qui, très probablement (je n'ai jamais essayé) rend le télescope plus stable et moins sujet aux vibrations si le support est bien stable. Mais pour la photo, c'est comme la lunette. Les planètes et c'est tout. On trouve aussi des télescope de type Newton comme celui-ci: https://www.telescopes-et-accessoires.fr/telescope-sky-watcher-114-900-sur-eq1-motorisee-en-ad-c2x30338713 qui sont munis d'une monture équatoriale: celle-ci permet de suivre la rotation céleste, et une fois munie d'un petit moteur (comme le modèle présenté ci-dessus), le suivi se fait tout seul, ce qui est très confortable, mais malheureusement insuffisant pour faire des poses de longue durée (pas plus de quelques secondes). C'est ce qui explique le prix plus élevé, mais il ne faut pas se faire d'illusions: la monture eq1 est trop légère pour ne pas présenter les défauts signalés pour la lunette. Ça vibre et ça brandouille dès qu'on y touche. On voit d'excellentes photos du ciel profond prises avec ce télescope, mais installé sur des montures bien plus massives avec autoguidage (c'est un autre budget). Il faut ajouter que ce type de monture doit être alignée sur le pôle céleste et que le télescope doit être collimaté. Donc l'ensemble est plus complexe à utiliser qu'une lunette sur pied photo. Ces réglages ne sont pas critiques en observation visuelle, mais le sont en photo. Il faut savoir aussi que toutes les photos présentées sur ce forum sont le résultat de multiples clichés (parfois jusqu'à dix mille) qui sont combinés ensuite avec des logiciels spécialisés. Ce n'est pas une question de prix car bon nombre sont gratuits, mais il faut apprendre à les utiliser. Il n'y a guère que la Lune qu'on peut espérer photographier de façon satisfaisante avec un cliché unique. En résumé, l'astrophoto est une technique qui demande du soin et de l'apprentissage. Il ne suffit pas de cliquer sur un bouton, même avec un matériel de pointe. Il vaut mieux le savoir avant de se lancer. Cela dit, ce n'est pas hors de portée d'une fille de douze ans, mais il faudra qu'elle s'accroche. Sinon, oui l'éclairage collectif est effectivement gênant, mais beaucoup moins pour observer les planètes que le ciel profond. Mais c'est surtout en hiver que c'est gênant. En ce moment, le ciel n'est pas vraiment noir avant minuit. Bien cordialement, P.S. C'est quoi ta petite ville de LA ? J'habite aussi le 44.
  7. Newton 350 : Première lumière sur M51

    Je crois que c'est le propre d'une image techniquement très réussie (comme celle-ci...) d'ouvrir une grande liberté d'interprétation. On peut choisir d'en faire un arbre de Noël tout comme une composition tout en nuances, sans pour autant trahir le sujet ni faire apparaître des défauts. C'est une affaire de goût, et il n'y a plus de critique qui tienne. Quant au contraire on traite une image médiocre, on se trouve contraint de rester en équilibre sur sur le fil du rasoir, et il n'y a plus guère qu'une solution, la moins mauvaise ! J'aimerais faire des images comme ça (ou du moins, un peu plus comme ça). Bien cordialement, LS
  8. M63 & des questions

    Merci de vos retours et de vos appréciations ! Merci, mais je pense que cela pourrait être sérieusement amélioré. Vu ce qu'on voit passer ici.... Mais alléger n'est pas une option car c'est le système de guidage qui met la monture en surcharge. Et sans guidage, ce n'est pas top non plus ! Toujours fidèle au poste cher ami, mais du côté de l'exigence, j'en connais d'autres qui n'ont rien à m'envier. Je ne vise personne, bien entendu... Merci à tous et aux passants silencieux. LS
  9. M63 & des questions

    Bonjour à tous ! M63 ces jours-ci. Pour trois heures de poses retenues, le résultat n'est pas fabuleux, loin s'en faut, mais j'ai un problème de guidage. TN200/1000 sur EQ5, Nikon D5300, poses de 45 secondes. Mon guidage ne marche pas bien et je ne sais pas s'il y a vraiment une solution avec mon matériel actuel. J'ai donc une EQ5 (trop chargée et aussi impossible à équilibrer correctement). La lunette guide est une 400mm et sur les brutes on voit clairement que le Synguider fait osciller la monture entre plusieurs positions assez distinctes (non, ce ne sont pas des étoiles triples !). Cela s'arrange en partie à l'empilement, mais bien entendu, cela fiche en l'air la résolution et cela devient difficile de traiter sans faire sortir le bruit. Si quelqu'un a une suggestion pour éviter cela, je suis preneur. Ne vous fatiguez pas à me dire qu'un changement de matériel s'impose, j'en suis déjà convaincu, mais en attendant... Sinon, si vous avez une bonne monture à me recommander (sans aller jusqu'à une 10micron), je suis toute ouïe ! Bon ciel à tous !
  10. M106

    Sur les bords de l'image, les étoiles restent un peu allongées vers le centre. J'ai le même correcteur qui donne des résultats impeccables quand le tirage est bien respecté.
  11. M106

    Vraiment très jolie ! Si je puis me permettre, j'ai tout de même l'impression que ton correcteur de champ pourrait être mieux réglé.
  12. La protubérance du jour / L 228 mm H-alpha

    J'aime beaucoup la version colorisée. C'est vraiment du beau travail à tout point de vue... Félicitations !
  13. Newton 350 : Première lumière sur M51

    Une splendeur ! Et une magnifique récompense pour ce travail de longue haleine ! Chapeau !
  14. quand le soleil pleure 25 mai

    Très instructif ! (et très bien fait). Merci du partage !
  15. M109 poses courtes

    Y a pas à dire, elle est vraiment chouette, mais c'est vrai que le FDC éteint nuit un peu à l'esthétique de l'image. Bien cordialement,
  16. L'amas d'Hercule au Newton 410 mm

    Magnifique image ! Ça donne envie d'acquérir un 400....
  17. M101 et sa voisine

    Oui, et il y aurait même dû y en avoir une autre qui était présente sur les vues de ma première session, NGC 5474 ou 5473, mais pas sur celles de la deuxième , à cause d'une erreur de ma part. Intéressant. Il n'y a pas tellement de PL dans mon coin, mais en cette saison le ciel est assez clair. Peux-tu me dire comment on procède ? Je reconnais bien là le démon tentateur qui pousse insidieusement ma main inexperte et naïve vers le curseur fatal puis se retire en ricanant discrètement une fois le forfait accompli, laissant sa malheureuse victime et sa maladresse en butte aux critiques et aux lazzis. Je cède, mais c'est bien parce que c'est toi, et j'espère que tu n'auras pas le front de me dire que ça fait monter le bruit. Merci à tous, donc. J'espère pouvoir me faire pardonner en vous montrant un de ces jours quelque chose de plus réussi. Bien cordialement !
  18. M101 et sa voisine

    Bonjour à tous ! C'est pas une belle photo... Elle est pleine de bruit, mais je publie telle que, sans trop chercher à cacher la misère parce que je m'interroge. J'ai quand même fait 90 poses de 90 seconde chacune ce qui est bien plus que bien de mes photos antérieures, et pourtant, même si on y voit plus de choses, le bruit est toujours là, peut-être même pire, dans le fond de ciel en particulier. Est-ce que ça manque encore de temps de pose ? Sinon, mes étoiles ne sont pas vraiment rondes, mais je ne suis pas 100% sûr de ma collimation, à moins que ce ne soit mon truc à guider qui ne marche pas trop bien. J'ai aussi des espèces de nuages diffus, mais ça vient peut-être des flats. TN 200/1000 sur EQ5 + Synguider I, APN Nikon D5300, correcteur de champ Baader, 90 poses (sur 125) de 90 secondes (en deux fois). Amicales pensées à tous !
  19. M101 et sa voisine

    Merci à tous pour cous conseils et vos encouragements ! Mon véritable souci, n'est pas le fond de ciel, car on ne manque pas d'outils pour le matraquer. C'est dans la galaxie, ou plus exactement ses franges que c'est le plus gênant. Mais puisque tout le monde a l'air de trouver normal qu'il y en aie, compte tenu des temps de pose, et bien, je vais en faire davantage et on verras si ça m'évite de trop tirer sur les curseurs. Sinon, pour le guidage, hum... je n'ai pas du matériel haut de gamme, et la petite bête a visiblement du mal avec ma monture nettement trop chargée et le bonhomme qui ne sait pas très bien la régler. C'est moins pire que rien du tout, mais je ne me fais guère d'illusions. Il faudrait que je me procure une meilleure monture. Enfin, voilà ce que j'ai pu en tirer en bricolant avec GIMP. Ça fait son petit effet, mais c'est un peu malhonnête. Bien cordialement,
  20. Collimation qui n'en finit pas !

    Sans parler de ton goto, qu'est-ce qui te permet de dire qu'il y a un problème avec ta MES et ta collimation, à part la considération générale selon laquelle tout est toujours perfectible ? On n'est pas dans la philosophie, mais dans l'instrumentation scientifique et la bonne question est de savoir si tu peux faire mieux avec les moyens dont tu disposes et si c'est nécessaire. Tu règles l'horizontalité de ta monture avec un niveau à bulle. Tu l'as contrôlé ? Tu sais quelle est sa précision ? Je suis bien sûr que non. Et puis les pointes de ton trépied qui s'enfoncent dans la terre meuble ? Et l'alignement de ton viseur polaire ? Et ? Et ? Et ? Et malgré toutes ces épouvantables failles dans ta MES, que se passe-t-il sur tes photos ? Rien, c'est imperceptible. Alors s'il te plaît arrête une bonne fois de te préoccuper de régler des problèmes qui n'existent pas et concentre-toi sur ceux qui existent ! Il y a au moins deux personnes qui t'on dit qu'une FWHM de 4 ou 5, c'était très satisfaisant compte tenu de ton matériel et de tes conditions d'observation, alors quel est l'intérêt d'essayer de gagner là-dessus alors que ta photo présente un problème majeur que tu as toi-même repéré: le bruit. Pas assez de signal, pas assez de temps de pose. Et tu n'as même aucun vrai choix: comme tu n'as pas un ordi très performant, augmenter le nombre de clichés va allonger les temps de traitement de façon déraisonnable. Donc tu n'as plus qu'à augmenter les durées des poses unitaires. Tu me demandes si ta monture pourra assurer un suivi correct sur une minute, mais je ne suis pas devin. J'ai seulement vu que des gens allaient jusqu'à cinq minutes avec une monture comme la tienne et même si ce n'était pas le cas, tu n'as qu'à essayer et comparer pour voir ce qui se passe. Refais les galaxies de Bode à 120x1 minute et compare les résultats. Tu verras ce que devient la FWHM et si ça se trouve tu verras qu'elle n'a pas beaucoup bougé et peut-être que tu peux aller encore plus loin. Tu n'as besoin de personne pour trouver toi-même le bon compromis entre la durée du temps de pose et la précision du suivi. Bien cordialement,
  21. Collimation qui n'en finit pas !

    11:27:26: 343 étoiles trouvées dans l'image 32, canal #1 11:27:26: Correspondance des étoiles dans l'image 32 : finie 11:27:26: 317 paires correspondantes. 11:27:26: Pts OK : 0.946 11:27:26: échelleX : 1.000 11:27:26: échelleY : 1.000 11:27:26: échelle : 1.000 11:27:26: rotation : +0.021 deg 11:27:26: dx : +24.87 px 11:27:26: dy : -7.95 px 11:27:26: FWHMx : 4.34 px 11:27:26: FWHMy : 3.81 px Et le graphique ? Bon, c'est pas grave... J'ai parcouru le log, en particulier la section "alignement". Le reste, c'est un peu du blabla Qu'est-ce que ça veut dire ? En premier lieu on te dit combien d'étoiles peuvent être associées entre l'image courante et l'image de référence. 317 sur 343, c'est largement suffisant, mais d'ailleurs Siril écarte les images qui n'ont pas une correspondance suffisante. Ensuite, les trois données d'échelle montrent si une homothétie est nécessaire pour faire coller l'image courante à l'image de référence. Le facteur 1 montre qu'il n'y a rien à faire, situation idéale (et que l'on observe sur la plupart de tes images). Rotation, c'est pareil. Idéalement c'est 0, et une valeur non négligeable entre la première et la dernière image peuvent montrer une MES approximative. Sinon, il y a toujours des fluctuations aléatoires et quelques centièmes de degré ne vont pas dégrader le résultat. dx, dy c'est le décalage entre le centre des images mesuré en pixels. Là encore, l'idéal est 0 ; 0, mais en fait, il y a très souvent une dérive, que le logiciel va corriger d'ailleurs, ce qui se manifestera par des marges plus sombres dans l'image finale. Ça peut permettre de détecter que la vitesse de la monture n'est pas tout à fait exacte, mais ne te précipite pas sur ton tournevis pour essayer d'arranger quoi que ce soit. Ce n'est pas forcément possible et le guidage peut corriger cela si nécessaire. Les deux dernières valeurs sont les plus importantes. Elles permettent d'estimer la qualité de l'image avec plus de précision que le doigt mouillé. Après m'être moitié engueulé avec Cyril Lock-machin, j'ai obtenu la définition exacte de ces mesures: c'est une valeur moyenne de la dimension des étoiles mesurée selon leur plus grand axe et leur plus petit axe (car elles sont toujours plus ou moins elliptiques, il ne faut pas rêver). La valeur FWHMx est toujours plus grande que l'autre, donc il ne faut pas viser l'égalité, mais seulement une différence modérée entre les deux, ce qui est le cas ici et sur la plupart de tes clichés. La valeur absolue montre aussi la qualité générale du cliché: elle est en rapport avec l'échantillonnage, mais compte tenu de ta focale et de ta taille de pixels, une valeur autour de 4 ou 5 est très correcte. Donc la collimation, la mise au point, la mise en station, tout cela est correct. Ne te précipite pas sur ton tournevis, ta configuration est assez bien réglée pour faire de jolies photos. D'ailleurs, à part le bruit, la tienne est très bien en particulier pour la netteté des détails dans les zones non bruitées. Le graphique permet une vue d'ensemble des clichés et c'est aussi très intéressant, car on peut se faire une idée de la valeur moyenne de la qualité (qui va finalement conditionner celle du résultat), et, ce qui est tout aussi important, de la dispersion de ces résultats. Il y a toujours des facteurs aléatoires (comme la turbulence ou je ne sais quoi d'autre) qui vont introduire une différence de qualité entre les clichés, et il n'est pas anormal que quelques uns soient franchement mauvais. Dans le meilleur des cas, toutes les valeurs sont regroupées autour de la moyenne, sauf quelques isolées (mettons de l'ordre de 10%). S'il y a une grande dispersion avec des valeurs largement supérieures à 10 en nombre significatif, on peut s'interroger sur les raisons. Dernière, chose: j'ai vu que tu utilisais un script, ce qui n'est pas idiot en soi, mais j'espère que tu as repéré qu'en le lançant à plusieurs reprises, il répétait de façon identique un tas d'opérations: la création des DOFs, le prétraitement et l'alignement. Si tu veux essayer des trucs, il suffit en général d'aller directement à la dernière étape (empilement), après avoir sélectionné la bonne séquence dans l'onglet correspondant (celle qui commence par r_). Le script que tu as employé empile toutes les images, y compris les plus mauvaises, ce qui n'est pas une très bonne idée. On obtient un meilleur résultat quand on les élimine avec le filtre présent dans l'onglet "empilement", et le graphique permet justement de voir où il faut le positionner pour éliminer les clichés pourris. D'où l'intérêt de multiplier les clichés: on peut se permettre de jeter les plus mauvais. Pour le bruit, il n'y a pas de miracle: il faut poser plus longtemps quand on en a, soit en faisant davantage de clichés, soit en adoptant des temps de pose unitaires plus longs, soit un mélange des deux. Le traitement informatique peut atténuer le bruit, mais il y a aussi des opérations qui l'accentuent: déconvolution, saturation, netteté, bref toutes les opérations qui donnent un peu de piquant à une photo. Tu as posé en tout 20 minutes, ce qui est largement insuffisant. Essaie de poser 120 x 1 minute (ta monture à mon avis peut très bien le faire sans guidage) et tu verras la différence. Voilà... Et maintenant je vais mettre fin à mon accompagnement, car je pense que ta configuration est opérationnelle. Bien entendu, tu n'es pas au bout du chemin, mais pour la suite, il te faudra trouver des donneurs d'avis plus compétents que moi. Salut, et bon ciel !
  22. Collimation qui n'en finit pas !

    On le voit sur ta photo: dans la fenêtre "Centre de contrôle" en deuxième ligne, il y a un onglet "Graphique". Sinon, le log contient plein d'informations précises sur chaque cliché.
  23. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonjour, Le seul conseil que je puisse te donner est de préciser ton projet photographique. Un TN 200/1000 comme les nôtres est finalement un instrument assez versatile qui permet aussi bien de faire du planétaire que du CP, mais il y a évidemment des instruments ou plutôt des configurations plus spécialisées qui fonctionnent mieux dans un domaine plus étroit. Si tu veux t'attaquer aux lunes de Neptune ou aux pétouilles de la chevelure de Bérénice, il faut de la focale et en CP, qui dit focale dit suivi impeccable (donc guidage). Donc , si on a une idée claire des cibles qu'on veut aborder, les choix matériels deviennent également beaucoup plus clairs. Après, il y a aussi les contraintes budgétaires et de résidence, bien entendu. Mon approche personnelle est de faire des essais pour déterminer les faiblesses de ma configuration et par conséquent de déterminer les solutions éventuelles ou les domaines qui ne sont pas à ma portée (par exemple, j'ai tenté d'utiliser une Barlow x2,5 en CP sans guidage: conclusion, le guidage s'impose). J'ai fait comme Phil, essayé de photographier des nébuleuses Halpha avec le même résultat nul. Là le choix est clair: si c'est vraiment ce genre de cible que je veux faire, il me faut un APN défiltré ou une caméra. Sinon, il reste pas mal de cibles à ma portée (ipas seulement les objets Messier) qui me conviennent parfaitement, donc j'essaie de tirer le maximum de mon petit matériel pour le moment. Quand j'en aurai fait le tour ou quand j'aurai une idée plus précise, on verra. Mais je me méfie de la tentation d'acheter un truc miracle parce que tout le monde dit le plus grand bien. Dans les PA on trouve des quantités d'offres avec la mention "Jamais servi... Servi une ou deux fois..." Cela dit, il y a autant de projets que d'astrams, donc je ne vais pas me lancer dans des conseils précis. Bon maintenant, je vais aller voir ce que donnent mes clichés de cette nuit (M101, mais des nuages m'ont empêché de poser aussi longtemps que j'aurais voulu). @Phil49 Oui, bon, tu as fait un prétraitement, mais ensuite ? Ce n'est pas le bruit dans l'image qui va permettre de tester tes réglages. Comme je te l'ai dit, ça vient de poses trop courtes. J'imagine, mais tu ne le dis pas, que tu as fait ensuite un alignement et éventuellement un empilement. J'aimerais voir le graphe que Siril produit en fin d'alignement (tu n'as pas besoin de relancer le traitement pour ça, il est stocké dans la séquence). C'est là dessus qu'on peut voir la qualité des réglages. Bien cordialement,
  24. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonsoir, C'est bien sûr un résultat très encourageant, mais je ne peux pas dire que tes explications soient vraiment limpides. Comment as-tu obtenu cette photo ? Pas avec Siril, c'est clair, mais on ne sait même pas si tu as tripoté une brute isolée ou empilé des images et si oui combien (sur les 60). Le bruit, ce n'est pas le problème. Des poses de 20 secondes, ça ne suffit pas pour avoir assez de signal et 60 poses c'est un minimum, mais tout cela est facile à arranger (120 poses d'une minute ou une minute et demie devraient limiter sévèrement les bruit). Le traitement n'est pas non plus optimal, mais c'est tout à fait autre chose et ce n'est pas le sujet du post. Sinon, tes étoiles sont nettes et rondes, y compris en bord de champ, et il y a des détails nets dans les galaxies. Donc à mon avis, la collimation et la MAP sont satisfaisantes et le suivi (MES) aussi. Si on veut aller plus loin, il faudrait que tu enregistres le log de Siril, en particulier la portion qu'il produit en faisant l'alignement de photos et le graphe ensuite. Même s'il ne te sort finalement qu'une bouse, ce sont des infos intéressantes et plus précises (comme référence) que la seule inspection du cliché. Bien cordialement,
  25. Collimation qui n'en finit pas !

    Ça l'est... C'est sans doute le meilleur système de guidage autonome (sans ordi de terrain). Mais il ne faut pas se faire d'illusions: ce n'est pas un truc presse-bouton qu'il suffit d'accrocher au tube pour que ça marche nickel. Donc, je pense qu'il faut se demander d'abord si on a besoin de poser plus longtemps. Il est évident que l'allongement du temps de pose réclame un suivi d'autant plus précis, mais le gain en qualité qu'on peut espérer dépend de son matériel. Il y a un bon exemple qui est passé ces jours-ci sur le forum astrophoto: un gars qui s'est tapé une galère incroyable et plusieurs nuits de poses longues sur les galaxies de Bode. Pour obtenir une photo qui n'est pas vraiment meilleure que celle que j'ai faite ces jours-ci en une heure et demie (et que je n'ai pas publié parce qu'elle est jolie sans plus). Le truc c'est qu'il utilise une lunette de 80mm d'ouverture. C'est cela qui l'oblige à poser si longtemps, même sur des cibles aussi lumineuses. Si tu fais un tour d'horizon, tu pourras constater que les propriétaires de gros tubes ne dépassent guère cinq minutes. Donc le gain que tu peux en attendre dépend de ton tube et de ton capteur. D'ailleurs, s'il y a des gens qui font des poses courtes, c'est bien parce que ce n'est pas LA panacée. Personnellement, je suis passé au guidage en traînant les pieds parce que je me doutais bien que c'était un sac de nœuds potentiel (et je n'ai pas été déçu). Mais seulement parce que ma monture ne me permet pas mieux que 30 secondes de pose et que c'est un peu court sur un 200mm avec mon APN. Je ne maîtrise pas encore la bête (qui n'est pas un Lacerta), mais le gain obtenu n'est pas pharamineux: j'ai toujours une dérive d'une centaine de pixels sur une heure et demie de suivi, même si le bidule proclame qu'il ne s'est pas écarté de plus trois pixels de son étoile guide. Les images sont en moyenne un peu meilleures, mais je ne suis pas à la limite de diffraction. En clair, c'est une rustine qui n'arrive pas très bien à compenser les défauts de ma monture, et je suis convaincu que je dois en changer plutôt que de chercher une solution miracle du côté du guidage. Bon, maintenant, on va attendre de pied ferme le résultat des activités nocturnes de Phil.