Pyrophorus

Member
  • Content count

    309
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Pyrophorus

  1. Collimation qui n'en finit pas !

    Mais tu n'as pas besoin de ça !!!! Un cul de bouteille suffit !!! De toutes manières, avec n'importe quel oculaire, on voit la figure de diffraction avec un trou au milieu quand on est loin de la mise au point. Un oculaire de faible focale le montre mieux, c'est tout. Sors-toi de l'idée que sans un matos top niveau tu ne peux rien faire ! Arrête ! il est à moins de cinq degrés de la nébuleuse du Cœur vers le Sud ! Les conditions seraient de toutes façons meilleures si tu essayais de te placer quelque part où tu pourrais pointer plus haut sur l'horizon, vers le zénith.. Tu ne vas pas me dire que ton jardin est entièrement couvert de frondaisons ! Bien cordialement;
  2. Collimation qui n'en finit pas !

    Non, c'est plutôt ton cerveau qui ne veut pas trouver une seule parcelle de résultat positif. Pour moi, au vu des poses à 30s et de ta photo de la Polaire, les réglages sont satisfaisants. Les étoiles sont bien assez rondes (y compris en bordure de champ), les aigrettes fines, ce qui veut dire que MAP, collimation et correcteur de champ sont OK ainsi que le suivi jusqu'à 30s. Tu peux peut-être chipoter sur certains clichés, mais il y a toujours des trucs comme le vent qui font que tous n'ont pas exactement la même qualité et c'est pas catastrophique. Ce sont des dysfonctionnements aléatoires. Je pense que ton revendeur te dira la même chose que moi: tu tiens le bon bout, ce n'est pas le moment de le lâcher en cherchant la petite bête, mais de faire des photos. Donc, ma recommandation est de ne surtout pas toucher au secondaire: si tu l'as bien bloqué, il ne devrait pas bouger. Au début de ta session, tu peux retoucher le réglage du primaire parce que c'est ça qui bouge. Le truc des trois boutons, c'est parce qu'en toute rigueur, en tripoter deux suffit pour atteindre un réglage correct (c'est de la géométrie élémentaire:), et que l'auteur craint que certains abrutis ne se mettent en tête de tourner les trois boutons d'une même quantité ce qui ne changera pas l'orientation du miroir. C'est pour ça qu'il ne dit pas quel bouton il lfaut laisser de côté, car c'est sans importance. Moi je me sers éventuellement des trois, mais en général, deux suffisent effectivement. Maintenant, si tu veux te rassurer sur ta collimation, tu peux faire un star test en pointant une étoile assez brillante en prenant ce que tu as de plus court comme oculaire (moi j'utilise un 3.5mm). A une petite distance de la mise au point tu dois avoir une tache lumineuse percée d'un trou noir. Si les deux sont circulaires et concentriques, c'est parfait. Si c'est seulement presque parfait, laisse comme ça. Tu cherches la difficulté. Je ne vois pas très bien pourquoi tu t'obstines sur IC 1805: à 30s avec un APN non défiltré, tu ne peux rien voir d'autre que quelques étoiles. A ta place, je pointerais le double amas de Persée qui est juste à côté. Ça rend très bien en photo (bien mieux que M67), et ça se trouve facilement parce que c'est visible à l'œil nu et tout près de Cassiopée. Ça t'évitera de passer une heure à te battre avec ton goto. 30 secondes devraient suffire sur un objet aussi brillant, mais ça dépend de ton APN. Dernier point, je ne suis pas étonné que la turbulence te complique les choses pour la MAP. C'est pareil pour moi: dans le live view au grossissement maxi les étoiles se tortillent et se déforment. Il faut prendre son temps et tâcher de trouver la position moyenne entre le trop et le pas assez (j'espère pour toi que tu as un Crayford démultiplié). Bien cordialement,
  3. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonjour, Et ben... Ça ne m'encourage pas à acquérir un goto. J'en ai pour dix minutes un quart d'heure à trouver ma cible avec mon Telrad et mon atlas. Perso, je trouve que ce n'est pas inutile de faire l'effort de se repérer dans le ciel à l'œil nu comme le faisaient les anciens. Ça t'apprendra à réparer ce qui n'est pas cassé Comme chacun sait, le mieux est l'ennemi du bien. Cela dit, je compatis... Lundi soir, ça devrait être pas mal d'après Meteoblue. Mais on ne sait jamais, cette nuit, j'ai attendu vainement jusqu'à minuit que les nuages se dissipent alors qu'ils prévoyaient une nuit de rêve. D'ici là, je vais tâcher de trouver quelque chose pour aligner mon viseur polaire pendant que tu trifouilles dans ta collimation. Bien cordialement,
  4. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonjour, Et bien je vais tenter ça. Merci du tuyau. Ça va peut-être me permettre d'améliorer mes photos ! Si tu peux poster une copie d'écran du graphe produit par Sril avant l'empilement, ça nous permettrait d'avoir une meilleure idée sur la qualité de tes réglages. Tu peux aussi avoir une information intéressante en regardant combien d'images sont éliminées par le filtre d'empilement si tu choisis une rondeur > 0.85. Pour IC 1805, ça m'étonnerait que tu tires grand chose du nuage, mais les étoiles, c'est déjà ça. Je suis assez surpris de la géométrie de ton jardin ! Mais sinon, le double amas de Persée n'est pas loin de la neb du Cœur, et si tu récidives ce soir, ça peut être une idée. Bien cordialement,
  5. Collimation qui n'en finit pas !

    Vraiment ? Elle n'est pas très loin du zénith. Pour le moment, je ne fais pas de flats, ni d'ailleurs de darks et d'offset. Ce n'est pas forcément un exemple à suivre, et certainement pas si on veut égaler les meilleurs. Les flats, c'est parce que c'est assez difficile à faire correctement, même avec le matériel adapté et que je m'en tire assez bien en faisant une extraction de fond au traitement. Pour les darks et offsets, ça ne marche pas bien pour moi actuellement: bien sûr j'ai essayé, mais ça me bouffe du signal sans retirer de bruit ! La raison en est peut-être qu'il y a dans mon APN (un Nikon 5300) une option que j'ai découvert assez tardivement intitulée "réduction du bruit ISO" qui est activée par défaut. Ce n'est pas la même chose que l'option qui permet de faire un dark à la volée sur chaque cliché, et elle n'est pas du tout documentée. Je ne serais pas surpris que cette option retire le signal d'offset, ce qui expliquerait que mes darks bouffent du signal en retirant deux ou trois fois le signal d'offset de l'image finale. Bref, il faut que je fasse des essais, et je ne peux rien dire de fiable pour le moment.
  6. Collimation qui n'en finit pas !

    Mais quel filé ? J'ai peut-être de la peau de saucisson dans les yeux, mais sur tes poses de 30 secondes, je ne vois aucun filé notable. Il reste sans aucune doute des choses perfectibles mais tout est toujours perfectible. Maintenant, au point où on en est, il faut être sérieux: ce n'est pas simplement au doigt mouillé qu'il faut voir si tes étoiles ne sont pas rondes. Il faut coller un paquet de clichés dans Siril qui mesurera sur chaque cliché la circularité des étoiles avec bien plus de précision qu'on ne peut le faire à l'œil. Il te fera même un graphe pour te montrer la qualité des différents clichés et te permettre de choisir les meilleurs. Seulement, tu n'as pas fait le paquet de clichés, donc tes questions sont sans réponse. CQFD La différence entre les conseils tient à une différence d'appréciation entre les courbes de progression et il te revient de choisir: Soit tu continues à perfectionner tes réglages en multipliant les tests et en attendant ton AsiAir comme le messie, et ta première photo n'est pas pour demain. Soit tu te contentes (provisoirement) de là où tu en es, de ce que tu sais faire pour le moment et tu fais ta première photo cette nuit. Achaim est sur la première piste et moi sur la seconde. Il ne te dit pas pour autant des conneries, mais cela t'entraîne vers davantage de boulot préparatoire, et, pur ma part, je ne suis nullement convaincu (au vu du peu de brutes que tu as fait) que ce boulot soit indispensable. Comme disent les Englishes, "the proof is in the result", et pour l'instant, on n'a rien vu. Pour illustrer mon propos, voici un exemple tiré de ce que j'ai fait cette nuit. Une brute pour commencer: Maman ! Ces étoiles toutes allongées ! Au secours ! Qu'est-ce qui merde ? A moi Cheshire, raquette et correction de PEC ! Il faut tout reprendre à zéro ! Mais au bout du compte, après traitement, ça donne ça: C'est loin d'être l'image du siècle, en particulier parce qu'elle est pleine de bruit (mais la lune s'est levée un peu tôt pour que je puisse faire plus de poses). Elles sont pas rondes mes étoiles ? Tout ça sans masque de Bathinov, sans correction de PEC, sur une monture trop chargée avec une MES approximative (pour la raison expliquée dans mon post précédent), et sans DOF. 60 poses de 30 secondes. Je ne dis pas ça pour m'en vanter (parce qu'il n'y a vraiment pas de quoi ), mais pour te montrer que tu peux faire la même et probablement mieux ce soir si tes prunus ne font pas écran. Maintenant, c'est toi qui vois. Si tu préfères continuer à bricoler ton matériel avant de te lancer, pas de souci, l'important, c'est que tu te fasses plaisir à ton idée. Mais tu l'auras compris, je n'ai pas trop de conseils à te donner dans cette voie. Je ne suis pas un grand spécialiste du matériel, et je n'essaie pas de régler a priori des problèmes qui ne se posent peut-être pas. Bien cordialement.
  7. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonjour à tous, Phil comprend vite, mais il faut qu'on lui explique longtemps. Mais en s'y mettant à plusieurs ça finit par venir non ? Tu veux rire ? Ça file dès la première seconde ! Bon, sans préjuger d'avis plus compétents que les miens, je pense que tu es parvenu à un réglage à peu près satisfaisant: le étoiles sont rondes et j'espère qu'en comparant les clichés pris à 5 et 30 secondes respectivement, tu es maintenant convaincu que ta monture marche nickel: il n'y a pas de déformation visible entre ces deux temps d'exposition et je pense que tu pourrais même aller au delà si nécessaire. Pour le correcteur de champ, il est clair que quatre cales, c'est trop, mais sinon c'est satisfaisant aussi. On voit que tu as de la PL, mais ce n'est pas délirant et je pense qu'on peut l'éliminer au traitement. Tu ne le dis pas, mais tu es plutôt content non ? Maintenant, permets-moi de t'engueuler (amicalement) pour n'avoir pas suivi mes (inestimables) conseils: je t'ai dit de faire plusieurs clichés avec le même réglage et tu t'es précipité pour faire des essais isolés avec plusieurs trucs à la fois, ton correcteur de champ en particulier. C'est un problème fondamental de méthode: procéder ainsi t'empêche de distinguer les défauts systématiques des défauts aléatoires. Tu risques ainsi de perdre un temps fou à tenter de corriger un défaut aléatoire en sabotant tous tes efforts précédents. Raison pour laquelle ton observation finale sur la déformation plus importante sur la droite que sur la gauche n'a pas grande valeur parce qu'elle ne porte pas sur un ensemble statistique suffisant. Il sera temps de s'en préoccuper plus tard, si le défaut persiste sur un nombre raisonnable de clichés.Si tu t'obstines à éliminer les défauts présents dans une seule image brute en espérant qu'elle sera aussi réussie que les images traitées qu'on voit sur ce forum, tu y seras encore dans cent sept ans, car justement, l'un des objectifs du traitement est d'éliminer les défauts aléatoires. Défauts qui ne sont d'ailleurs pas forcément si graves que ça. Hier soir, je me suis rendu compte que mon viseur polaire n'était pas correctement aligné dans la monture La MES s'en ressent, bien sûr, mais finalement ce n'est pas assez grave pour que je m'en sois rendu compte plus tôt. Donc, si j'ai un conseil à te donner, c'est d'arrêter les tests et les réglages pour faire une vraie photo astro (60 poses minimum) d'un objet sympa qui sort bien sur un APN comme une galaxie ou la nébuleuse du Crabe, la traiter et voir ce que ça donne. Le vrai test, c'est ça et tu risques d'être (agréablement) surpris. On attend le hurlement de triomphe et les témoignages de reconnaissance éperdus pour tous ceux qui t'ont accompagné jusque là. Bien cordialement,
  8. Collimation qui n'en finit pas !

    Mais qu''est-ce que tu crois pouvoir sortir de tout ça avec un APN non défiltré ? Il est là le problème. Sur l'image brute d'empilage, ma photo de SH2-101 n'avait pas du tout cette allure et on en voyait guère que les étoiles. Pour faire sortir le nuage rouge, j'ai dû créer un masque assez compliqué et tripoter pas mal. Et toutes mes photos sont comme ça, j'ai shooté l'étoile enflammée une fois, vérifié par astrométrie que c'était bien elle, mais sur mes clichés, on voit strictement rien ! Quand ta caméra sera opérationnelle, tu pourras t'attaquer à ce genre de cible avec succès. J'espère que la soirée aura été proftable. Je suis sur la galaxie de Bode.
  9. Collimation qui n'en finit pas !

    Je ne me plains pas. Pas de grande ville à proximité immédiate et des lampadaires qui s'arrêtent à 21 h 30. Et toi, c'est Cholet ou Angers ? Qu'est-ce que tu attends au juste de l'autoguidage ? Ça permet surtout de poser plus longtemps, mais avec ta monture et sa correction de PEC tu devrais déjà pouvoir aller jusqu'à trois minutes, ce qui est déjà pas mal. Sinon ne cherche pas SH2-101 ce soir. Il va se lever à l'est (très tard) dans la nuit. Si tu as le sud-ouest, tu pourrais peut-être tenter M1: assez lumineux, pas trop rouge et très joli. C'est ce que je ferais ce soir si je n'étais pas bloqué vers l'ouest.
  10. Collimation qui n'en finit pas !

    Bien moins que tu ne crois. A mon avis, dès que tu auras réussi ta collimation, tu pourras en faire autant sinon mieux car tu as une meilleure monture que la mienne et cette photo a été faite avec un APN non défiltré comme le tien, sans guidage, avec des poses de 30 secondes (au delà, ma monture n'est plus assez précise). Le résultat est certes spectaculaire, mais finalement assez facile à obtenir d'autant plus qu'on dispose maintenant de logiciels capables de tirer le maximum de brutes plus ou moins réussies. J'ai été étonné moi-même d'obtenir aussi facilement un tel résultat. Il s'agit de SH2-101 dans le Cygne, entre Sadr et Albireo. Le plus dur pour moi, c'est de localiser ce genre de truc sans goto
  11. Collimation qui n'en finit pas !

    Aller ! Pour te donner du courage, je me permet de pointer sur cette photo que j'ai faite il y a un certain temps, avec le même télescope, une collimation correcte, mais sans correcteur de champ et une monture plus légère que la tienne: Avec un peu de persévérance, tu devrais pouvoir faire encore mieux !
  12. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonsoir, Fais confiance, il est tout de même assez difficile de croire que ton télescope est construit de manière à ce que la collimation soit impossible (d'ailleurs, c'est visiblement le même que le mien à la marque près et j'y suis arrivé). Ben oui.... Le but, c'est de faire simple et j'ai l'impression que tu ne comprends pas très bien comment ça marche. C'est le principe du retour inverse de la lumière: quand un rayon lumineux est réfléchi par un miroir à 90° il repart en sens inverse et retourne à sa source en suivant le même trajet à l'envers. Le laser, comme le cheshire, envoie de la lumière par le PO et, si les miroirs sont correctement réglés, le faisceau lumineux revient exactement à sa source, et c'est ce qu'on vérifie en regardant la mire à 45° ou dans l'œilleton du cheshire. Pour utiliser le laser, comme je l'indique tu intercales simplement une barlow et tu regardes la mire: au lieu du spot lumineux dont tu as l'habitude, c'est une tache lumineuse avec un anneau sombre. On se fout de ce qui se passe dans le tube. L'anneau sombre en question n'est pas forcément très visible sur la photo, mais il occupe exactement la couronne entre le deuxième et le troisième cercle concentrique, ce qui est surtout net dans la partie doite. Le cercle noir au centre est évidemment le trou par lequel sort le pinceau laser. C'est nettement moins visible sur une photo qu'en visu dans l'obscurité. Le dessin que tu montres me paraît sans rapport avec ta photo, car l'espèce de téton en forme de cheminée me paraît représenter le PO donc c'est une vue selon l'axe du tube et non de profil, donc reculer veut dire enfoncer le miroir dans le tube. Je pense aussi (d'après la photo) qu'il faut enfoncer le miroir secondaire dans le tube, le rapprocher du miroir primaire, donc dévisser la vis centrale et visser les trois autres pour garder le miroir en place. Bien cordialement,
  13. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonjour, C'est une peu difficile de te répondre car on ne voit pas sur tes photos quelle est la position de l'axe du tube.. Si comme je l'imagine, il est à peu près horizontal, le miroir secondaire n'est pas assez enfoncé dans le tube. Oui, mais c'est la difficulté ! Il faut rattraper progressivement en vissant les trois vis à tête Allen de manière à immobiliser le miroir par simple contact tout en gardant la possibilité de le faire tourner sur lui-même. Le résultat final à obtenir n'est pas compliqué à décrire: TOUT ce qu'on voit dans le cheshire doit être centré et concentrique et on doit voir les trois cales du miroir primaire à la fois. Mais ce n'est pas simple à obtenir parce que le miroir secondaire a plusieurs degrés de liberté. Je te conseille donc d'y aller doucement en commençant par enfoncer le secondaire dans le tube et en regardant ce que ça change. Procède par étapes en serrant les trois vis Allen chacune du même nombre de tours à la fois. N'essaie pas de corriger complètement le défaut car, tu verras que toucher à autre chose modifie en général ce que tu viens de faire, hélas ! Il faut procéder par touches successives. La rotation du miroir secondaire sur son axe est probablement le plus facile et peut se faire en dernier avant de bloquer le miroir. Le réglage des trois vis qui commandent l'orientation du miroir par rapport à l'axe du tube est nettement plus délicat. C'est très important car cela conditionne l'alignement de l'axe optique du faisceau avec l'axe du PO. S'il n'est pas correct, ça va donner un effet de tilt. Vas y à petits pas sans oublier de tripoter un peu les vis du primaire de temps en temps pour voir ce que ça fait bouger ( normalement, seulement la pastille centrale). Tout cela est assez pénible à faire car il faut dé-serrer les deux vis opposées à celle que tu veux serrer ou inversement. En prenant ton temps, tu devrais y arriver et pouvoir souquer un peu les trois vis puis la vis centrale sans perdre le réglage. Bon courage ! Pour le réglage du primaire (mais une fois que le secondaire est positionné seulement) avec un laser + Barlow, soyons clairs: le type du post que tu cites a des actions chez un revendeur de matériel. J'ai moi-même des Powermate mais je ne vois pas trop ce que ça peut apporter, pas plus que de se faire ch... avec un diaphragme. Je me sers d'une barlow entrée de gamme comme la tienne et ça suffit largement car le but du jeu est de transformer le pinceau cylindrique étroit du laser en un faisceau conique divergent. De cette manière, même si le faisceau n'est pas correctement aligné avec le PO, il y a quand même une partie qui l'est et qui va se réfléchir sur le centre du miroir. Au retour, la barlow agrandit encore la figure et ça donne ça: L'anneau sombre est l'image (si on peut dire) de la pastille qui marque le centre du miroir: comme elle n'est pas réfléchissante, elle forme un ovale sombre qu'il est facile de centrer sur le trou de la mire avec les réglages du primaire. J'ai régulièrement contrôlé par un star test que ça donnait un résultat correct, et c'est nettement plus facile que d'essayer de garder dans le champ ces étoiles vagabondes qui se font la malle dès qu'on touche à quelque chose Je ne suis pas comme le Cupidon de la chanson qui avait le bras si long qu'il pouvait... tripoter le cul du télescope en gardant l'œil à l'oculaire. Bien cordialement,
  14. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonsoir, Si tu mets une barlow, ça t'évitera de te tortiller le cou dans tous les sens pour le vérifier. Fais une pose de 5 secondes sans mettre en marche la monture et tu verras. A mon sens, le problème dans ces affaires là, c'est d'éviter le compensation des mauvais réglages. Autrement dit le fait que tu peux avoir un résultat à peu près satisfaisant avec plusieurs réglages merdiques qui se compensent plus ou moins. C'est pourquoi à ta place, je ne chercherais pas à tripoter le correcteur de champ tant que tu n'es pas sûr de ta collim. Tu risques de chercher à régler un défaut qui vient d'ailleurs et de patouiller indéfiniment. Pareil pour la MES: sur des poses de cinq secondes, ça n'intervient pas, même si elle est approximative. Collim ou suivi ? Si tu as des doutes, commence par faire une photo de cinq secondes sans suivi. Cela te permettra de voir comment filent les étoiles et si les déformations avec suivi que tu observes ensuite ont la même direction. Si ce n'est pas le cas, ce n'est pas un problème de suivi. Deuxième suggestion: ne te contente pas d'un cliché unique. Fais en au moins vingt: il y a des tas de raisons aléatoires pour lesquelles les étoiles peuvent baver sur un cliché (le vent, les vibrations de n'importe quelle provenance, etc...). Comme ça, tu pourras distinguer les défauts systématiques qui apparaissent sur tous les clichés des défauts aléatoires dont on a r.a.b, dans un premier temps du moins. Cela dit, il y a des défauts plus ou moins importants: Achaim a raison de te parler de la correction de PEC, mais c'est du fignolage qui n'a d'intérêt qu'à partir du moment où le reste est réglé. Si tu écumes un peu le forum, tu pourras constater qu'il y a des gens qui font d'excellentes photos avec des poses de trente secondes et plus sur une AZEQ6, sans suivi et sans correction de PEC. Moi-même qui ne dispose que d'une EQ5 pour la même focale, j'arrive à avoir des étoiles rondes avec un déchet de 20 à 30% environ dû aux imperfections de la monture et d'autres causes diverses et plus ou moins identifiées. Alors cinq secondes, ça devrait passer sans problème. Tu peux même réduire le temps d'exposition en poussant la sensibilité de l'APN. Ça augmentera le bruit, mais pour des tests, ça n'a pas d'importance. Diminuer le temps de pose supprime progressivement tous les problèmes de suivi et de MES, mais en aucun cas les mauvais réglages optiques comme la MAP et la collim, ce qui permet de les distinguer. Bien cordialement,
  15. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonjour ! J'arrive après la bagarre, mais comme j'ai à peu près le même matériel, c'était intéressant de lire ce post. AMHA, d'après tes poses de 5 secondes, tu as encore un problème de collim car les étoiles sont toutes un peu allongées de haut en bas. Avec une AZEQ6 sur une durée si courte, je ne crois vraiment pas à un problème de suivi. C'est difficile de trouver un bon réglage du secondaire et, sans revenir sur les conseils déjà donnés, il y a un truc que je n'ai pas vu mentionner, c'est le centrage du secondaire dans le tube (autrement dit, la longueur des pattes de l'araignée). Il y a des gens qui décalent un peu vers l'arrière (l'offset). Personnellement, je n'ai (à peu près) réglé mes problèmes de collim qu'après avoir soigneusement repris ce point (j'avais commencé par penser naïvement que le réglage d'usine était optimal). Sinon, j'ai aussi un laser mais il faut savoir que la plupart de ceux du commerce sont connus pour être décollimatés, autrement dit que le faisceau n'est pas rigoureusement aligné sur le corps de l'instrument, ce qui introduit une erreur systématique. On peut s'en rendre compte en faisant rouler l'appareil sur une table en projetant le faisceau sur un mur éloigné. Maintenant, on peut quand même les utiliser en intercalant une lentille de Barlow. Du coup le faisceau diverge et se réfléchit sur une plus grande portion du miroir primaire, et au lieu d'un spot lumineux, on voit apparaître sur la mire un ovale sombre correspondant à la rondelle collée au centre du primaire. C'est nettement plus facile à centrer et pour moi le contrôle par star test a toujours validé ce réglage. On peut aussi se faire comme ça une idée du tilt (ou du défaut d'orientation du secondaire) en observant ce qui se passe entre les positions extrêmes du PO. S'il est parallèle à l'axe optique du faisceau, la figure ne doit pas bouger. Sinon, je confirme que le réglage de distance entre le correcteur de champ et le capteur doit être très précis (je dirais plutôt le 1/10 ème de milllimètre). Cette distance doit être modifiée si les étoiles présentent un allongement présentant une symétrie centrale (soit elles "coulent" à partir du centre, soit elles s'étirent sur un cercle centré, effet d'autant plus marqué qu'on s'éloigne du centre). Donc ne n'est pas la peine d'y toucher tant qu'on a des déformations identiques sur toute l'image ou présentes simplement dans certains coins, le problème dans ce cas vient d'ailleurs. Enfin, soit dit en passant, on peut trouver commode d'utiliser un niveau et une boussole (qui indique le nord magnétique et non le nord vrai), mais cela n'améliore en rien la qualité d'une MES. Bon courage pour la suite, en espérant avoir été utile.
  16. Bonjour à tous ! Vous avez certainement tout comme moi, suivi les progrès rapides du logiciel de notre ami Lucien et apprécié ce nouvel outil mis à la disposition de la communauté astram. Tout en me joignant modestement à la cohorte de ses admirateurs reconnaissants, j'ai été pris d'un doute. Ayant pratiqué moi-même le développement de logiciel, j'ai assez rapidement supposé que notre ami, au terme d'une journée fébrile et fructueuse, devait être régulièrement assailli dans son sommeil par la figure tutélaire et menaçante de ses maîtres pointant sur lui un doigt de plus en plus comminatoire en proférant d'une voix caverneuse: "la documentation rédiger, tu dois !!!". Comme rien ne paraissait venir, saisi d'un élan de solidarité pour notre pauvre collègue et encouragé par la météo pourrie de cet automne, j'ai décidé de m'auto-proclamer sous-rédacteur en chef adjoint par intérim délégué à la documentation d'AstroSurface. L'accueil de Lucien à ma proposition m'a montré que j'avais vu juste et qu'il était finalement soulagé de voir surgir soudain un nègre providentiel qui lui permettrait de se consacrer pleinement au développement de nouvelles fonctions en le déchargeant de cette tâche aussi fastidieuse que nécessaire. Si bien que nous sommes heureux de vous présenter aujourd'hui quelque chose qui ressemble à une documentation systématique d'AstroSurface, en français avec traduction des termes techniques, en espérant qu'elle sera utile à tous ceux qui souhaitent s'approprier cet excellent logiciel. On peut l'obtenir ici: http://www.astrosurf.com/files/file/27-astrosurface-pour-les-nuls/ Bon ciel à tous !
  17. N'exagérons rien, malgré son nom ronflant, le pyrophorus n'est qu'un modeste cloporte vaguement luminescent.
  18. Les dentelles HOO

    Vraiment magnifique ! Quelle patience pour poser aussi longtemps !
  19. Merci de ton appréciation, Alain ! Euh... Je ne sais pas si tu as remarqué... qu'il y est:
  20. Tout (ou presque) est traduit dans la doc... en attendant une version multilingue.
  21. Les Nuages de Magellan

    Une finesse de détails assez stupéfiante !
  22. IC 410

    Franchement superbe...
  23. IC5146

    J'avais cru comprendre que c'était (au moins en partie) le but de cette rotation. Je me trompe ?
  24. IC5146

    Comme tout le monde, je trouve ça superbe. Mais comme tu nous as branché sur une technique de réduction du blouminge, je suis allé voir et j'ai mis le nez sur ton image (ce que je n'aurais pas fait si tu ne t'étais toi-même dénoncé.). Le résultat est assez convaincant tel que, mais... Il y a un artefact de déconvolution nettement perceptible sur les plus grosses étoiles et un halo sombre sur la plupart d'entre elles. D'accord, c'est des poils de... et ça n'enlève pas grand chose à ton image, mais si tu cherches la perfection...
  25. M27 - Mak SW 127/1500 - #01

    Oui, mais d'après ce que j'ai lu par ailleurs, tu possèdes déjà une bonne monture équatoriale dans un placard. Peut-être que ça ne convient pas du tout à ta pratique actuelle, mais que dans cinq ans, tu pourrais lui donner une seconde chance avant de te lancer dans des investissements qui ne pourront être que très décevants. Pour la photo, il n'y pas mieux qu'une équatoriale, tout le monde te le dira.