Pyrophorus

Member
  • Content count

    295
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Pyrophorus

  1. Collimation qui n'en finit pas !

    Bonjour ! J'arrive après la bagarre, mais comme j'ai à peu près le même matériel, c'était intéressant de lire ce post. AMHA, d'après tes poses de 5 secondes, tu as encore un problème de collim car les étoiles sont toutes un peu allongées de haut en bas. Avec une AZEQ6 sur une durée si courte, je ne crois vraiment pas à un problème de suivi. C'est difficile de trouver un bon réglage du secondaire et, sans revenir sur les conseils déjà donnés, il y a un truc que je n'ai pas vu mentionner, c'est le centrage du secondaire dans le tube (autrement dit, la longueur des pattes de l'araignée). Il y a des gens qui décalent un peu vers l'arrière (l'offset). Personnellement, je n'ai (à peu près) réglé mes problèmes de collim qu'après avoir soigneusement repris ce point (j'avais commencé par penser naïvement que le réglage d'usine était optimal). Sinon, j'ai aussi un laser mais il faut savoir que la plupart de ceux du commerce sont connus pour être décollimatés, autrement dit que le faisceau n'est pas rigoureusement aligné sur le corps de l'instrument, ce qui introduit une erreur systématique. On peut s'en rendre compte en faisant rouler l'appareil sur une table en projetant le faisceau sur un mur éloigné. Maintenant, on peut quand même les utiliser en intercalant une lentille de Barlow. Du coup le faisceau diverge et se réfléchit sur une plus grande portion du miroir primaire, et au lieu d'un spot lumineux, on voit apparaître sur la mire un ovale sombre correspondant à la rondelle collée au centre du primaire. C'est nettement plus facile à centrer et pour moi le contrôle par star test a toujours validé ce réglage. On peut aussi se faire comme ça une idée du tilt (ou du défaut d'orientation du secondaire) en observant ce qui se passe entre les positions extrêmes du PO. S'il est parallèle à l'axe optique du faisceau, la figure ne doit pas bouger. Sinon, je confirme que le réglage de distance entre le correcteur de champ et le capteur doit être très précis (je dirais plutôt le 1/10 ème de milllimètre). Cette distance doit être modifiée si les étoiles présentent un allongement présentant une symétrie centrale (soit elles "coulent" à partir du centre, soit elles s'étirent sur un cercle centré, effet d'autant plus marqué qu'on s'éloigne du centre). Donc ne n'est pas la peine d'y toucher tant qu'on a des déformations identiques sur toute l'image ou présentes simplement dans certains coins, le problème dans ce cas vient d'ailleurs. Enfin, soit dit en passant, on peut trouver commode d'utiliser un niveau et une boussole (qui indique le nord magnétique et non le nord vrai), mais cela n'améliore en rien la qualité d'une MES. Bon courage pour la suite, en espérant avoir été utile.
  2. Bonjour à tous ! Vous avez certainement tout comme moi, suivi les progrès rapides du logiciel de notre ami Lucien et apprécié ce nouvel outil mis à la disposition de la communauté astram. Tout en me joignant modestement à la cohorte de ses admirateurs reconnaissants, j'ai été pris d'un doute. Ayant pratiqué moi-même le développement de logiciel, j'ai assez rapidement supposé que notre ami, au terme d'une journée fébrile et fructueuse, devait être régulièrement assailli dans son sommeil par la figure tutélaire et menaçante de ses maîtres pointant sur lui un doigt de plus en plus comminatoire en proférant d'une voix caverneuse: "la documentation rédiger, tu dois !!!". Comme rien ne paraissait venir, saisi d'un élan de solidarité pour notre pauvre collègue et encouragé par la météo pourrie de cet automne, j'ai décidé de m'auto-proclamer sous-rédacteur en chef adjoint par intérim délégué à la documentation d'AstroSurface. L'accueil de Lucien à ma proposition m'a montré que j'avais vu juste et qu'il était finalement soulagé de voir surgir soudain un nègre providentiel qui lui permettrait de se consacrer pleinement au développement de nouvelles fonctions en le déchargeant de cette tâche aussi fastidieuse que nécessaire. Si bien que nous sommes heureux de vous présenter aujourd'hui quelque chose qui ressemble à une documentation systématique d'AstroSurface, en français avec traduction des termes techniques, en espérant qu'elle sera utile à tous ceux qui souhaitent s'approprier cet excellent logiciel. On peut l'obtenir ici: http://www.astrosurf.com/files/file/27-astrosurface-pour-les-nuls/ Bon ciel à tous !
  3. N'exagérons rien, malgré son nom ronflant, le pyrophorus n'est qu'un modeste cloporte vaguement luminescent.
  4. Les dentelles HOO

    Vraiment magnifique ! Quelle patience pour poser aussi longtemps !
  5. Merci de ton appréciation, Alain ! Euh... Je ne sais pas si tu as remarqué... qu'il y est:
  6. Tout (ou presque) est traduit dans la doc... en attendant une version multilingue.
  7. Les Nuages de Magellan

    Une finesse de détails assez stupéfiante !
  8. IC 410

    Franchement superbe...
  9. IC5146

    J'avais cru comprendre que c'était (au moins en partie) le but de cette rotation. Je me trompe ?
  10. IC5146

    Comme tout le monde, je trouve ça superbe. Mais comme tu nous as branché sur une technique de réduction du blouminge, je suis allé voir et j'ai mis le nez sur ton image (ce que je n'aurais pas fait si tu ne t'étais toi-même dénoncé.). Le résultat est assez convaincant tel que, mais... Il y a un artefact de déconvolution nettement perceptible sur les plus grosses étoiles et un halo sombre sur la plupart d'entre elles. D'accord, c'est des poils de... et ça n'enlève pas grand chose à ton image, mais si tu cherches la perfection...
  11. M27 - Mak SW 127/1500 - #01

    Oui, mais d'après ce que j'ai lu par ailleurs, tu possèdes déjà une bonne monture équatoriale dans un placard. Peut-être que ça ne convient pas du tout à ta pratique actuelle, mais que dans cinq ans, tu pourrais lui donner une seconde chance avant de te lancer dans des investissements qui ne pourront être que très décevants. Pour la photo, il n'y pas mieux qu'une équatoriale, tout le monde te le dira.
  12. De toutes manières, c'est pas un débat, c'est un échange de vues, donc c'est pas gênant que ce soit sans fin: il n'y a pas de conclusion générale à en tirer.
  13. NGC 891 au 360

    Mais tu pourrais peut-être mettre ton stack des dix meilleures images en lieu et place de mes étoiles torturées (le calque supérieur). Ça devrait être meilleur, sans introduire d'artefacts. Sinon, quoiqu'en disent certains, c'est quand même une bien belle image, même si ton RC peut faire mieux.
  14. NGC 891 au 360

    Je ne me suis pas forcément très bien expliqué Je duplique l'image d'origine, j'applique la fonction "Seuil" qui me transforme cette image en une image où tous les pixels moins lumineux que le seuil sont noirs et les autres blancs. Je règle le seuil pour avoir les étoiles en blanc et le fond de ciel en noir: Puis je fais une sélection par plage de couleur et cette sélection me permet de créer un masque de fusion sur l'image déconvolutionnée. De cette manière, le fond de ciel est celui de l'image originale (ce qui évite la montée du bruit provoquée par la déconvolution dans le fond de ciel) et les étoiles proviennent de l'image déconvolutionnée. Je ne modifie pas le masque de fusion, sauf pour effacer la zone correspondant à la galaxie si je veux la conserver telle quelle. Bien entendu, le calque seuillé qui ne me sert plus à rien peut être éliminé. Voilà le principe. Ici, je l'ai appliqué deux fois avec des masques de fusion différents pour mettre un peu de netteté sur la galaxie, mais si tu trouves qu'elle est bien comme ça, il suffit de décocher le calque intermédiaire. Et bien entendu, tu peux appliquer d'autres opérations sur le calque supérieur. Dans la version ci-dessous, j'ai annulé la déconvolution sur la galaxie et poussé les feux sur les étoiles (ondelettes, carrément). Je trouve ça un peu limite, mais c'est seulement pour donner une idée. Bon ciel à tous !
  15. NGC 891 au 360

    Avec de la déconvolution Lucy-Richardson en trois plans: l'image originale en bas de pile (pour garder le fond de ciel inchangé) Une version avec déconvolution modérée, masquée par un masque assez large (passe-haut) pour la galaxie essentiellement, mais finalement, c'est optionne (et c'est peut-être de là que vient l'augmentation du bruit)l. Une version avec déconvolution plus poussée (et qui aurait probablement pu l'être encore plus) pour les étoiles. Avec un masque passe-haut bien plus réduit et même un trou au milieu de chaque étoile importante pour éliminer l'artefact qui résulte de la déconvolution. Les masques de fusion sont faits avec la fonction seuil. Je n'ai pas essayé d'autres types de déconvolution, mais AMHA, c'est quand même une piste.
  16. OK... Si je comprends bien, je peux proposer ma 125 à la vente avec une étiquette "Je suis encore petite, mais quand je serais grande, je serai une TEC 250" et voir si je peux en tirer la moitié du prix de la grosse.
  17. NGC 891 au 360

    Bonjour, Je me suis permis une petite tentative. Si t'aimes pas, je la vire. Bine cordialement,
  18. C'est sûr, mais j'ai du mal à comprendre comment on peut mettre dix mille plaques ou plus dans un engin qui va faire à peine mieux en visu ou photo que mon modeste TN200. A chacun son astro, bien sûr, mais si quelqu'un peut m'expliquer...
  19. Premiers essais M31,M42,M45

    Tu peux aussi sauver les meubles en exécutant un retrait de gradient. Avec Siril, ça donne ça: Cela modifie un peu la balance des couleurs, mais on peut récupérer ça ensuite.
  20. Oui, mais pour voir vraiment des choses en CP, il n'y a pas à tortiller, il faut du diamètre, et les lunettes ne peuvent pas rivaliser. Ça coûte combien une APO de 250mm ?
  21. Mais ce n'est pas de la philosophie, c'est simplement de ne pas oublier que nos perceptions immédiates ne sont pas le réel. (et que d'ailleurs, elles sont propres à chacun). Regarder à travers un télescope, ce n'est déjà plus "réel" dans ce sens là, et c'est bien avec des arguments de ce genre que d'aucuns affirment avec aplomb que la terre est plate. Et dire qu'on n'est pas sensibles aux mêmes choses, pas motivé par les mêmes recherches, n'est pas affirmer que nos points de vue sont inconciliables. C'est confondre émotionnel et rationnel.
  22. Là, je me permets de sourire: qu'est-ce que le réel ? C'est la perception que nous en avons, véhiculée par nos sens et traitée par notre cerveau. Cela n'existe pas en soi ou plutôt, le réel en lui-même nous est inaccessible. Et je rejoins tout à fait STF8LZOS6 qui parle d'émotivité: pour ma part , un support photo n'est ni plus ni moins réel que la vision directe dans un télescope.
  23. Quand on fait des photos, le spectacle est (plus ou moins) différé, c'est tout. Les capteurs, plus sensibles que notre œil, sont en mesure de nous révéler les couleurs et les détails, et il n'est pas nécessaire de poser une nuit entière pour ça. Une pose unique de 30 secondes est déjà largement supérieure à ce qu'on peut voir à l'oculaire. Ensuite, c'est une recherche pour laquelle on est motivé ou pas: celle des chasseurs d'images.
  24. Premiers essais M31,M42,M45

    Non. Le réglage ISO sur les APN n'est pas un réglage de sensibilité du capteur (qui reste toujours la même). Cela règle le gain, ou l'amplification appliquée au signal récupéré par le capteur pour créer le fichier image. Cette amplification permet de rendre plus visible des signaux faibles, mais plus elle est importante, plus elle ajoute du bruit dans l'image. Si Sauveur te conseille de travailler à 800 ISO, c'est pour limiter ce bruit au maximum. Les images brutes seront éventuellement très sombres, mais ce n'est pas grave, car n'importe quel logiciel sera capable d'en tirer le maximum (par exemple la fonction niveaux automatiques dans Photoshop ou autre). Sinon, je ne sais pas le pourquoi de ces taches roses, mais tu pourrais appliquer un retrait de gradient à tes images. Cela ne remplace pas vraiment les flats, mais cela permet de corriger en grande partie le vignettage et les défauts similaires. HTH