marco polo

Member
  • Content count

    443
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 83161

Everything posted by marco polo

  1. la fin de la matière noire .....

    Bien ... Je pose donc mon équation : Croyance = Faiblesse intellectuelle abyssale = FIA Le problème c'est que l'équation est fausse et ne respecte pas l'énoncé. "croyance" ne veut pas dire "expliquer l'existence de l'univers par l'action d'un dieu éternel et incréé" il faudrait donc poser la question à toutes les sommités citées
  2. la fin de la matière noire .....

    Merci beaucoup @dg2 pour ta réponse très détaillée. Vu le ton initial de ton message, j'entrevois comme un agacement sur le fond de ce genre d'interrogations Et sur des questions triviales dont la réponse est évidente je ne ferais évidemment pas ce genre d'allusions. Or ma question était loin de l'être, triviale. En effet, de part mes lectures, et elles sont nombreuses sur le sujet, la relation était plutôt inversée : "le fond diffus cosmologique était une confirmation de la théorie du Big Bang : rayonnement fossile prédit par cette dernière" et non "Vu que le fond diffus cosmologique existe, le Big Bang a existé" Tu as répondu à ma question et c'est très intéressant, notamment dans la deuxième partie qui est plus rarement évoquée. Merci pour ce travail pédagogique !
  3. la fin de la matière noire .....

    Bonsoir, petite question pour @dg2 Comme dirait Thatcher... TINA ?
  4. Messier 111 et 112

    Hello, Tout d'abord, j'ai bien rigolé, puis le fil se diversifie sur les catalogues existants. il y en a foison et c'est difficile de trouver le bon ! Soit pour un débutant, soit pour un possesseur de matériel spécifique soit pour du visuel, avec ou sans filtres, ou de la photo... Chacun pouvant trouver chaussure à son pied. je ne connaissais pas celui de @Bruno- De nombreux club possèdent depuis des années des catalogues qu'ils enrichissent ou perfectionnent. De mon côté, ma préférence va vers des classements lié à la position et la présence de cartes et de photos deux exemples que j'ai regardé ou que je regarde régulièrement : https://www.astroclubdelagirafe.fr/2016/12/10/mini-atlas-du-ciel-normand-v2/ et bien sûr https://magnitude78.astrosurf.com/catalogues-objets-du-ciel-profond/ et il y en a beaucoup d'autres ! sans oublier le très pratique Pocket Sky Atlas (payant) lors des sorties nocturnes sous la lampe rouge. Donc il en faut plusieurs, Voici ma démarche, étant un aficionados de l'observation visuelle... je ne cherche pas l'ultime...(j'ai tout mon temps !) mais le remarquable... J'attends des catalogues de me fournir les objets les plus intéressants, insolites, remarquables, dans la plage de magnitude que permet mon matériel, dans une région donnée. Puis je recherche ce à quoi je m'attends à observer, soit dans les photos DSS de Skysafari soit dans les dessins de Serge http://www.astrosurf.com/magnitude78/serge/index.html En sachant bien-sûr que je n'atteindrai pas (encore) la finesse des objets tels qu'ils sont produits. Bien évidemment pour l'astrophoto, c'est bien différent
  5. "Fais pas le con Berthier..." Reviens. Il suffit de faire comme moi : ignore ses messages, l'interface le permet, et cela fait un bien fou. Il me semble qu'il est malheureusement au dessus de la moyenne US... Cela en dit long. Sinon, Roul, récemment, un expert en astrophysique théorique, a demandé de lui même à être radié du site... Et bien, ça marche et c'est même très rapide. Tu devrais essayer pour voir, tu deviendrais un "invité"... attendu pour une fois
  6. idem et probablement dans toutes les directions de l'espace !! cela donne en plus une impression de manque de relief car toutes ces galaxies/taches proches visuellement sont distantes les unes des autres de plusieurs millions voire dizaines ou centaines de millions d'années lumières... Hallucinant
  7. Un Mars au petit dej'

    Incroyable ! non seulement tu trouves Mars sans assistance logicielle, mais en plus tu reproduis les couleurs... Tu les retranscris exactement comme tu les vois ou tu élimines le bleu du ciel ? Ce filtre polarisant améliore vraiment le contraste, uniquement dans certaines orientation (quadrature) ?
  8. Système jovien

    Ah mince, je n'ai pas trouvé la manip, car il a fallu que je la mette à jour. Il faut que j'y retourne. Je n'ai pas approfondi le logiciel. Ou alors je n'ai pas bien importé la planisphère...
  9. Système jovien

    Winjupos vraiment un logiciel complet pour Jupiter et gratuit. Il est très technique et demande un peu d'effort pour rentrer dedans et nécessite de mettre à jour régulièrement la position de la GTR. on peut également mettre à jour la texture de la planète grâce à des planisphères faites par @jldauvergne Skysafari, indispensable pour moi en astro, à tel point que je l'ai installé sur mon PC (win10) nomade grâce à un émulateur Android https://www.bluestacks.com/download.html. Le tout fonctionne très bien sauf que la GTR est décalée d'environ 45mn et que la texture ne peut pas être mise à jour. Enfin Starry Nignt,(payant) qui me permet à la fois de caler la GTR (une fois tous les deux mois) grâce à cette page :http://jupos.privat.t-online.de/rGrs.htm et surtout de mettre à jour la texture de Jupiter grâce encore à l'image que m'a gentiment adapté @jldauvergne. l'image date de 2021 et donc la surface a un peu changé depuis, mais j'attends sa prochaine œuvre voici un exemple de la précision du Logiciel comparé à la superbe photo du 3 aout de Simon Labergère @Simon L 02:42 heure locale, 00h42 UTC
  10. Bonjour, Dans le fil qui va devenir culte sur la blague Kleinienne, j'ai fait une digression concernant un article récent Je reste bloqué sur cette affirmation, car très très intuitivement et en m'étant amusé à reproduire les trajectoires via les multiples équations des variations de l'orbite lunaire1 et terrestre, je ne vois toujours pas comment cela est possible ! En effet, admettons que le barycentre Terre-Lune décrive une ellipse (sans tenir compte de la précession du périastre), la Lune va donc se trouver douze fois par an entre le barycentre et le soleil et douze fois par an à l'opposé du soleil par rapport au barycentre. La distance Soleil-Lune va donc passer au moins plusieurs fois par un minimum et plusieurs fois par un maximum. il y aurait donc forcément des points d'inflexion, et la trajectoire ne serait pas toujours concave par rapport au soleil...!? Si la trajectoire fermée de la lune était toujours concave, cela ne pourrait-être qu'une ellipse également... Non ? Où me gourre-je ? l'article conclut ainsi : "La délicate solution géométrique de Maclaurin, inattendue à son époque, fut longtemps oubliée, et Dubois, au XIXe siècle, ne maîtrisait pas encore la solution analytique classique, par la géométrie différentielle. En somme, il s’agit d’une question inutile en astronomie, mais qui devrait faire le bonheur des curieux, des vulgarisateurs… et des historiens de l’astronomie !" Des curieux ou des vulgarisateurs pourraient-ils éclairer ma lanterne ? 1) https://de.wikipedia.org/wiki/Mondbahn#cite_note-MeeusMorsels1Ch1-19 désolé, c'est en allemand, car pas trouvé en français, mais les équations sont universelles
  11. Trajectoire héliocentrique de la Lune

    Merci @Bruno- ce qui m'a débloqué c'est : - l'affirmation 1 est fausse, d'autres courbe toujours concaves fermées existent autres que des ellipses ou des cercles - l'image de @dg2 avec les polygones. en cherchant plus loin, ces courbes existent bien et ont un nom : des ellipses multifocales possédant n "sommets": en voici un exemple facile à visualiser : en rouge avec n=3 et croisant six fois le cercle en noir. il suffit d'imaginer avec douze sommets pour s'approcher de notre modèle à douze lunaisons. la courbe en rouge est bien toujours strictement concave vers le centre du cercle
  12. Blague kleinienne

    si tu parles d'Einstein, il l'a reçu en 1921 pour l'effet photo-électrique ! peut-être existe-t-il une règle qui interdit d'être primé deux fois ? ou alors avait-il trop d'humour incompris ?
  13. Trajectoire héliocentrique de la Lune

    ce qui est écrit dans l'article de Pour la Science : Les cinq cas théoriques possibles de trajectoire lunaire Désignons par a = kb, k > 1 et b > 0 les rayons respectifs des orbites circulaires, supposées coplanaires, de la planète et de son satellite, et par ω > 0 et Ω = λω, λ > 1, les vitesses angulaires respectives de leurs mouvements circulaires uniformes, par rapport à une direction fixe dans le plan orbital de la planète. La forme de la trajectoire héliocentrique du satellite est liée aux seuls paramètres k et λ. En supposant que la Lune est située sur le segment Soleil-Terre à l’instant t = 0 (conjonction Lune-Soleil ou nouvelle lune), il est possible de déterminer les coordonnées de la Terre par rapport au Soleil et de la Lune par rapport à la Terre dans le plan de l’écliptique (commun aux orbites de la Terre et de la Lune) pour tout instant t. On en déduit celles de la Lune par rapport au Soleil pour tout instant t. Grâce à la périodicité de sa trajectoire héliocentrique, il suffit de s’intéresser à celle-ci au voisinage de t = 0 (où a lieu la nouvelle lune). Essentiellement en recherchant la position du centre de courbure de cette trajectoire en ce point, on voit apparaître cinq cas : Cas 1 : λ < λ2 < k, la trajectoire est partout concave du côté du Soleil. Cas 2 : λ < k = λ2, comme le cas 1, mais avec un point à courbure nulle (points de rectitude) à la conjonction (cas limite, probabilité nulle d’être réalisé). Cas 3 : λ < k < λ2, la trajectoire est ondulée avec des points d’inflexion. Cas 4 : k = λ < λ2, comme le cas 1, mais avec un point de rebroussement à la conjonction (épicycloïde, cas limite, probabilité nulle d’être réalisé). Cas 5 : k < λ < λ2 : la trajectoire n’a pas de point d’inflexion, mais présente des boucles, des points doubles et une rétrogradation autour de la conjonction. Avec λ2 ≈ 179 et k ≈ 389, le couple Terre-Lune se trouve dans le cas 1 de l’étude analytique
  14. Trajectoire héliocentrique de la Lune

    Ok, merci à vous, je crois que j'ai fini par comprendre : une ondulation très aplatie autour d'un cercle peut avoir un rayon de courbure toujours orienté vers le centre du cercle. Mon erreur provient surement de la définition stricte du mot inflexion, qui nécessite un changement de signe (orientation) de la concavité et non un changement ou variation cyclique de l'ondulation, car visualisé à plat dans la direction de la Terre. Etonnant que cette courbe n'ai pas de nom. Bon quelqu'un s'y colle pour somme à l'infinie de 1+2+3+4+5+...+n-1+n=-1/12
  15. Trajectoire héliocentrique de la Lune

    Merci Nicolas pour ton intervention, Je suis bien conscient de la complexité du système Soleil-Terre-Lune, au point d'en avoir créer une modélisation 3D à partir des équations simplifiées (donné dans l'exemple sur wikipédia et issu d'un livre de la NASA des années 60 pour justement modéliser simplement sans faire appel à des calculs différentiels). J'en arrive à visualiser les éclipses sur plus de 80 ans à une plus ou moins une heure près en longitude. le modèle est donc très valable via ces équations. Et donc pour revenir au modèle très simplifié coplanaire avec mouvements circulaire uniforme(faux bien-sûr) mais comme décrit plus haut par dg2 et dans l'article , il m'est impossible (mais c'est probablement ma faute) de me représenter cette trajectoire continue toujours concave, fermée qui croiserai 24 fois l'orbite terrestre circulaire (ou même elliptique) oui, mais là, nous sommes j'espère d'accord, dans l'article et dans vos hypothèses de départ la trajectoire de la lune est forcément continue (et non discontinue comme pour les polygones) et fermée. donc comment est cette courbe sans point d'inflexion ?
  16. Trajectoire héliocentrique de la Lune

    merci @Bruno c'est quoi alors ? une courbe continue, fermée, sans boucle, toujours concave sans point d'inflexion et qui n'est ni une ellipse ni un cercle ? pourrais-tu me la dessiner ? ça, comme dit dans mon premier message, je le sais bien, mais cela ne faisait pas partie de l'hypothèse simplifiée des approximations et qui n'est pas utilisé dans l'exemple de @dg2 merci @michelectron Pourrais-tu compléter ton dessin pour aller plus loin d'une conjonction à une autre ? sans les points d'inflexion ?
  17. Trajectoire héliocentrique de la Lune

    Merci @dg2 pour ta réponse et le temps que tu y as consacré, ton explication correspond bien à ce que dit l'article. Attention, je ne remettais nullement en cause son raisonnement (ni le tien) mais plutôt le mien. Et je ne vois toujours pas où se trouve le paradoxe dans ma chaine logique : En prenant toujours des approximations : orbite terrestre circulaire en mouvement uniforme, orbite lunaire (autour de la terre) en mouvement uniforme et les deux étant co-planaires. Vitesse angulaire de la Lune exactement 12x celle de la Terre. 1) la trajectoire de la Lune est toujours concave par rapport au soleil et donc sans point d'inflexion (affirmation mathématique du raisonnement). Elle est forcement une ellipse (avec un mouvement non uniforme) 2) la trajectoire de la Terre autour du soleil est un cercle (dans nos approximations) 3) le nombre d'intersections d'un cercle et d'une ellipse ne peut pas être supérieur à 4 4) la Lune se retrouve 12 fois par an en conjonction et 12 fois en opposition. Les trajectoires doivent donc se croiser 24 fois. d'où le paradoxe il y a forcément une de mes 4 affirmations qui est fausse mais laquelle ?
  18. Blague kleinienne

    Ah mince, le monstre, il ne s'est pas reconnu dans la phrase :"de pseudo-théoriciens mégalomanes et incultes"
  19. Blague kleinienne

    « Bonjour ma colère, salut ma hargne et mon courroux coucou… » Comme tu me manques mon P.D. Où se trouve désormais l’humour ? Engoncé entre la bienséance généralisée et la bien-pensance anti-concupiscente (que ce mot est laid). Peut-on encore aujourd’hui faire du second degré, de l’humour décalé, juif, britannique, noir (pardon, de couleur), sans être vilipendé par les réseaux asociaux et les médias qui s’en nourrissent aveuglements faute de connaissance et d’intelligence ? ne faut-il rire que de chats ayant peur de concombres ou d’enfants qui tombent ? Car Klein, par son touit (relayé avec bonheur par JPP), m’a interloqué, surpris, puis a stimulé l’esprit critique et enfin bien fait marrer, tant il pourrait remettre à sa place toute une engeance trop sûre d’elle-même. Tout ce que devrait provoquer les bonnes saillies d’un intellectuel. Quel dommage qu’il s’en excuse… peut-être pour conserver ses nombreuses folles aux heures. Mais ne nous noyons pas dans le verbe, revenons au sujet qui m’interpelle et en complément à son objet : le consensus. Que ce mot est laid, comme le cri d’amour du crapaud en rut et en concubinage… et encore plus quand il s’applique aux sciences… consensussez messieurs.dames les consenseurs ; le consensus est l’apanage des sciences vieillissantes, imparfaites, incomplètes ou insuffisantes. La science n’a que faire du consensus, seules les expériences répétées, les observations fortuites ou poussées à l’extrême, les démonstrations mathématiques peuvent valider ou invalider une théorie. Pour paraphraser ou plagier Platon le consensus est à la science ce que l’opinion est à la vérité… MMMMouiiii : Mou, Médiocre Mais Majoritaire relativement, absolument, ou silencieusement. Avec un effet pervers, rejeter vers le complotisme des chercheurs inventifs, curieux, rebelles qui vont se noyer dans l’océan de pseudo-théoriciens mégalomanes et incultes qui seront les premiers à crier haut et fort qu’ils avaient raison avant tout le monde. Coa, coi, quoi, coit… comme le cri du batracien sus-cité. Heureusement, les scientifiques, les vrais, vont toujours plus haut, plus loin, plus fort pour tenter d’atteindre la vérité au mépris du consensus… l’exemple détonnant est bien celui de ce merveilleux outil qu’est le télescope JWST. Au risque de faire voler en éclat la théorie cosmologique dominante en cours. D’autres sujets m’ont vivement interpelé : - L’histoire des sciences ne se répèterait pas comme tout autre phénomène naturel ou humain ??! non, il n’y aura plus jamais de génocides, d’invasions barbares, le monde est trop mûr pour cela, les conditions ont changé, le gentil Dauphin n’est-il pas le sosie du méchant Ichtyosaure malgré des conditions historiques et environnementales très différentes… ? il s’agit de convergence (quels maux ce lait) - La médecine humaine ou vétérinaire… arts ou sciences ??? je mets au défi de mettre à profit la somme incommensurable de connaissances acquises dans un seul cerveau pendant de longues mais trop courtes années d’études… cela le rend-il infaillible ? certainement pas. Scientifique ? certainement oui ! Car oui c’est de la science et de la bonne, seulement elle est trop complexe pour être totalement intelligible et cela en devient un art… Un peu comme la climatologie et la science de l'environnement qui comprend tous les ans qu’il existe de nouveaux paramètres à ajouter dans leurs modèles pour ne pas les voir diverger du réel. Tout ça pour, au final, partager deux textes qui m’ont déstabilisé et fait sourire : Le premier paru dans Pour La Science et qui pour moi reste encore incompris, à tel point que je croyais à un poisson d’avril pour lequel il est coutumier. Comment le mouvement héliocentrique "coplanaire" de la lune peut-il rester toujours concave sans point d’inflexion ? alors que notre satellite naturel semble très intuitivement décrire douze fois par an une sinusoide entre la pleine et la nouvelle lune. https://www.pourlascience.fr/sd/histoire-sciences/la-sinueuse-histoire-de-la-trajectoire-de-la-lune-autour-du-soleil-24054.php Mais plus rien ne m’étonne depuis que dans certaines conditions la somme infinie de 1+2+3+4+…..+n-1+n = -1/12 Et puis ce texte d’Albert Einstein datant de 1920 qui après avoir mis à mort l’éther, le ressuscite avec virtuosité. http://www.fuchs-braun.com/media/f3c39a35579f1cbffff8042ffffffef.pdf et dont voici en PJ une traduction automatique rapide Vas-y, Roul ma poule, déchiffre et délecte ETHER AND THE THEORY OF RELATIVITY by Albert Einstein.docx
  20. Formules / équations "esthétiques" en astronomie

    Private joke ( dt²=dtau²+dx²+dy²+dz² de machintrucirrationnel.... non j'déconne ) C'est une belle idée, mais difficile d'aider tant cette notion d'esthétisme est subjective... simple ? symbolique ? fantasmée ?... s'il faut se référer à des symboles, autant déjà connaitre les objets/noms des astres ajoutés dans les vitraux. Cela pourrait inspirer quelques formules qui leurs sont liées ou qu'ils évoquent soit dans leur étude soit dans leur découverte
  21. Telescope Seben - Visuel

    Bonjour, j'ai commencé comme toi avec un 150 (premier prix d'origine chinoise) mais sans la barlow intégrée. je me suis amusé pendant un an avant de passer à du matériel plus performant car piqué par le virus de l'observation. voici quelques constats qui m'ont permis au final de faire de belles observations sur Jupiter jusqu'à visualiser les bandes, le transit des ombres des satellites (petit disque noir bien net) et même la GTR, avec des grossissements utiles allant jusqu'à 125x (oculaire 6mm) - la bonne collimation est primordiale et elle était très mal réglée après réception du tube - la bonne mise en température et le choix de l'emplacement (pas depuis ta fenêtre) pour réduire les turbulences - la dispersion atmosphérique est vraiment gênante, hormis les défauts chromatiques potentiels déjà cités de la barlow (idem pour celle livrée avec mon Newton), donc attendre que la planète soit haute dans le ciel, si possible au dessus de 40° - la mise au point difficile à cause du PO peu précis m'a nécessité une adaptation sur la mollette du PO pour démultiplier la rotation. - mais surtout attendre un bon ciel stable, transparent et peu humide. en effet, même après de bons réglages s'il y a un voile de cirrus léger, ou de la buée sur les optiques, ton image sera vite dégradée. Ajout : après avoir vu le post de @xavier2 sur l'autre fil. Il semble que la barlow intégrée du 150/1400 dégrade fortement les performances par rapport à un 150/750 basique comme le mien... je n'ai pas ce retour d'expérience et donc ce que j'ai écrit précédemment doit être modulé au regard de cette information.
  22. Volcan aux Canaries

    Il y en a qui vont rester scotchés devant le live un peu comme a Boca Chica Tant qu'il ne nous fait pas l'éruption du Laki (1883-1884) https://www.pourlascience.fr/sd/climatologie/des-eruptions-volcaniques-ravageuses-1438.php "L'éruption de 1783-1784 au Laki a modifié de façon du­rable le climat dans une grande partie de l'hémi­sphère nord et causé des dégâts considérables à la biosphère et aux populations humaines. Les aérosols sulfatés y jouèrent un rôle essentiel. D'après le modèle, le Laki en a éjecté jusqu'à six mégatonnes par jour. À titre de comparaison, les volcans apportaient l'essentiel du flux atmosphérique de fond, soit 0,04 mégatonne par jour en moyenne, jusqu'à ce que les activités humaines le noient sous 0,3 mégatonne par jour. Les éruptions fissurales du type du Laki ne sont pas rares en Islande, au moins à l'échelle des temps géologiques. L'éruption la plus importante s'est produite entre 934 et 940 à Eldgjà. Leur périodicité atteint peut-être des siècles. Sans aucun doute, une éruption de ce type se reproduira un jour. On peut en estimer les conséquences : interruption du trafic aérien sur tout l'Atlantique nord pendant des mois, et conséquences sur la santé, sans doute amplifiées, en comparaison à celles du xviiie siècle, par les niveaux de pollution et les allergies aujourd'hui observés en Europe."
  23. Conjonction entre Io et Europe.

    Bonjour, Oui, observer en visuel le système de Jupiter en rotation est toujours impressionnant. Si les conditions le permettent, la nuit du 1er au 2 aout donnera de belles sensations : - Transit de l'ombre de Ganymède de 22h à 1h avec au début la présence de la GTR à l'est - Transit simultané de Io, son ombre et de Ganymède entre 2h45 et 5h30 avec retour de la GTR à l'ouest - Donc rapprochement de Io et Ganymède à moins de 10" d'arc avec en parallèle Europe et Callisto séparées de 20"
  24. Lune et toponymie

    traduction : la crête en forme d'arc s'étendant à l'est-sud-est de Fontenelle et touchant la partie sud-est de son bord Phil, beaucoup de noms de dorsales dérivent de leur emplacement proche d'un cratère ou d'une mer ou d'autres... elles n'ont pas forcément de noms distincts et ne sont pas dans AVL. Certaines, peu nombreuses se retrouvent différenciées comme : "DORSUM ARDUINO" (mer des pluie près de Prinz) mais qui ne se trouve pas sous ce nom dans le lien ci-dessus. les deux nomenclatures sont donc incomplètes.
  25. Lune et toponymie

    et si tu possèdes une imprimante géante ou un très très grand écran pour visualiser en 4K ce poster mythique de national géo : https://www.wallpaperflare.com/the-earth-s-moon-illustration-map-close-up-no-people-transfer-print-wallpaper-tepap/download En plus d'être splendide, il est bourré d'informations