alkaid23

Member
  • Content count

    9
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 83286

Community Reputation

1 Neutral

About alkaid23

  • Rank
    Inactive member

Personal Information

  • Hobbies
    astronomy, astrophoto,movies,nature
  • Adress
    Rijeka
  • Instruments
    Orion optics Uk 150 mmf/8, APO 90/600 , Nikon 500 mm f/4 ED P

Recent Profile Visitors

1245 profile views
  1. Seeing - meteoblue

    @brizhell Merci pour le post, et pour les liens vers des sites internet qui traitent du problème de la vue... J'ai lu attentivement l'intégralité du texte sur https://www.btregon-astro.org/home/comprendre-la-turbulence / Très bon test pédagogique (j'en connaissais une partie, et d'autres pas), mais tout ce qui y est écrit n'est pas suffisant pour expliquer pleinement la vision astronomique. La physique de l’atmosphère est très complexe, ce qui est parfaitement illustré par le fait que l’état de l’atmosphère ne peut être prédit de manière fiable, même 5 à 6 jours à l’avance. C'est pourquoi je n'entrerais pas ici dans TOUS les facteurs qui affectent "voir" (je pense que dans le texte mentionné ci-dessus, d'autres paramètres de la troposphère n'ont pas été pris en compte - par exemple l'indice K, l'indice de levage, le cisaillement de la couche profonde 0 -10 km, en plus de la vitesse des courants horizontaux sur différentes surfaces géopotentielles -- et bien d'autres paramètres comme l'orographie du terrain, etc..etc.) Ma principale objection concerne l'attribution d'un indice de visibilité de 5 (complètement vert - donc la meilleure valeur possible) dans les situations où nous avons des vitesses de vent supérieures à 30 m/s dans certaines couches de la troposphère. Si le modèle qu'ils ont développé chez Meteoblue donne une vision 5 - lorsque les étoiles dansent et vibrent beaucoup, quelle valeur de vision faut-il définir lorsque l'atmosphère est dans un état complètement stable (où il n'y a pas de courants convectifs ascendants) et lorsque le vent la vitesse est à tous les niveaux (250 hPa , 500 hPa, 850 hPa ) inférieure à 10 m/s ?!
  2. Seeing - meteoblue

    @Christian Même si nous excluons la limitation de la nébulosité (ce qui, à mon avis, n'a pas de sens - lorsqu'on donne une note de "voir" indice), la valeur de l'indice reste très problématique - dans les situations où nous avons un courant-jet prononcé dans certaines couches de la troposphère, et surtout lorsqu'il est accompagné de conditions turbulentes dans les couches de la troposphère qui intéressent les astronomes . J'observe le ciel étoilé depuis longtemps avec des instruments de haute qualité, mais je n'ai jamais pu voir un disque central aéré avec une vitesse de jet supérieure à 25 m/s, qui serait clairement séparable du suivant anneaux... C'est tout simplement impossible, c'est pourquoi il y a une ligne sur la page Meteoblue dans laquelle l'index "voyant" 5 est placé à côté du jet-stream de 40 m/s tout simplement sans aucun sens
  3. Seeing - meteoblue

    @Thierry À quels utilisateurs Meteoblue est-il destiné dans sa section -- Observation d'astronomie ? les amateurs d'oiseaux qui observent les oiseaux sur les branches avec leurs instruments, ou les astronomes amateurs plus sérieux qui observent le ciel étoilé ? Ceux qui s'intéressent à l'état de la troposphère jusqu'à la hauteur des nuages bas de type Stratus ou Nimbostratus ont d'autres sites Internet où ils peuvent trouver les informations demandées...
  4. Seeing - meteoblue

    @maire Oui, je suis d'accord - il est peut-être préférable d'utiliser un oculaire et d'utiliser un grossissement d'au moins 200 X et, en fonction de ce que nous voyons et par rapport à l'échelle de Pickering, jugez vous-même la situation réelle dans la troposphère. Même si Meteoblue corrige des erreurs évidentes dans le logiciel, les conditions peuvent souvent changer rapidement et il est difficile de les prévoir. Cela n'est peut-être pas si important pour les astronomes qui n'enregistrent pas le ciel, mais lorsqu'il s'agit d'astrographie, cela devient très important. . La question se pose : combien de fois par an en Europe occidentale et centrale avons-nous une valeur de 7 ou plus sur l'échelle de Pickering ? Peut-être une, ou deux fois... mais les conditions sont de pire en pire, car avec l'augmentation de la température, l'humidité augmente inévitablement, ce qui ne contribue pas du tout à une bonne « seeing».
  5. Seeing - meteoblue

    @Christian, je peux presque entièrement d'accord avec vous, la "voir" change tout le temps, surtout sous nos latitudes, et est très difficile à prédire avec précision. Mais ma critique ne porte pas sur l'exactitude des prévisions de visibilité fournies par Meteoblue, mais sur la contradiction totale, le plus souvent en termes de couverture nuageuse, de vitesse du courant en hauteur et, sur cette base, de "seeing"prévue. Il est clair pour tout le monde qu'avec une nébulosité faible et moyennement élevée, qui couvre 90 % du ciel, il ne peut être question d'une valeur d'indice de 5. Et cela arrive souvent dans leurs tableaux. Aussi - il est arrivé à plusieurs reprises (la dernière fois en août 2003) qu'avant l'arrivée d'un front froid venant du nord-ouest, où il y avait de très fortes turbulences dans les couches inférieures de la troposphère (et en plus un courant-jet supérieur à 30 m /s), Meteoblue ensuite donne' "seeing" 5 comme index 1, et 4 comme index 2. Il doit y avoir un bug dans le programme qu'ils ne corrigent pas.
  6. Seeing - meteoblue

    La transparence est généralement diamétralement opposée à la vision et est généralement meilleure à des altitudes plus élevées. Meteoblue ne fournit pas de prévision en transparence - mais une prévision de la "vision" que nous, astronomes amateurs, avons soit - au sol, soit dans la basse troposphère. Nous sommes très peu nombreux à observer et à enregistrer le ciel à 3000 m, voire à des altitudes plus élevées. Pour toutes ces raisons, il est important de disposer de données fiables sur la vision et, à ma connaissance, aucun site Web ne fournit de données suffisamment fiables. C'est pourquoi les données prévues sur la résolution de la troposphère en secondes d'arc sont discutables.
  7. Seeing - meteoblue

    @maire Je suis entièrement d'accord pour dire que Meteoblue est un assez bon prévisionniste - notamment en termes de précision et de type de nuages pour une zone, ainsi que de vitesse du vent et de changements de température sur certaines surfaces géopotentielles. Il est légèrement moins efficace pour prévoir l’humidité relative. Mais c'est très problématique concernant les valeurs affichées pour voir. Imaginons une troposphère complètement stable dans laquelle il n'y a pas de courants horizontaux (le centre de haute pression au sol et à une hauteur supérieure à 5000 m est au-dessus de nous), et il n'y a pas non plus de forts courants ascendants où la température ne change pas par plus de 0,85° tous les 100 m. dans de telles situations, "l'indice de visibilité" peut être qualifié d'excellent, c'est-à-dire avoir une valeur de 5. Ainsi, comme on peut le trouver dans la littérature et sur certains sites Internet fiables --- un Une atmosphère STABLE est la première condition préalable pour avoir une excellente vision. Et qu’avons-nous sur Meteoblue ? "Flux laminaire" de vitesse supérieure à 40 m/s -- et voir 5 ! Ce n'est pas possible. Observons par exemple de l'eau cristalline, qui ne coule pas, dans laquelle on peut voir de petits détails jusqu'à une profondeur de 8 m. Dès qu'un courant apparaît dans SEULEMENT une couche, avec une faible vitesse de 2-3 m/s ----on ne voit plus clairement les objets qui se trouvent en bas. Et surtout à des vitesses supérieures à 10 m/s.
  8. Seeing - meteoblue

    Merci pour tous les commentaires, dès que j'y serai je regarderai de plus près le sujet proposé par "JB"... Peut-être que je n'ai pas été assez clair dans mon post --- je ne me plains pas de l'exactitude des prévisions fournies par Meteoblue (chaque modèle météo présente certains avantages et inconvénients) . Le principal problème est qu'il arrive souvent que nous ayons une couverture nuageuse prévue de 90% faible et moyenne-élevée, et le logiciel donne en voyant 5 avec une couverture nuageuse aussi dense ?! Il est également impossible d’avoir une troposphère stable avec une vitesse de vent supérieure à 30 m/s, et seule une atmosphère stable permet d’en voir 4 ou 5. L'exemple que j'ai joint au début n'est pas unique - chez Meteoblue, ils ajoutent souvent la vision 5 à un jet stream de 40 ou 50 m/s ! Mon ami qui a obtenu son doctorat en mécanique des fluides leur a écrit et les a prévenus de ces erreurs - mais à part leur dire merci, ils n'ont rien fait pour corriger ces énormes erreurs.
  9. Seeing - meteoblue

    Comme il n'y a pas beaucoup de sites Web qui prévoient des visites, je regarde souvent Meteoblue. Mais malheureusement, leur prédiction concernant la vision est très discutable. Il arrive souvent que nous ayons 80% du ciel couvert de nuages (et cela - selon leurs prédictions), et en même temps leur indice de vision est de 5 ou 4. C'est encore plus incroyable quand nous avons un courant-jet de 40-50 m/sec ---donc en rouge foncé, et leur prédiction donne une vision de 5 ou 4 pour cette situation ?! Comment est-il possible que de telles prévisions se répètent et que rien ne change, c'est-à-dire ne se corrige ? Seeing - meteoblue.docx