Eric_B

Member
  • Content count

    122
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Eric_B

  1. ngc 281 - Pacman

    Que de détails ! elle est vraiment très réussie. Félicitations
  2. Quand tu dis qualité du direct drive sur tes poses, euh... clairement non... à moins que le paramétrage ne soit pas bon. Quand chez moi tout est correct, je monte à 900 sec en bin 1x1 sans bougé notable. Après ça dérive un peu mais ça dépend de l'orientation du télescope en fait ; il peut un peu fléchir (j'ai quelques kg pour l'équilibrage à l'avant du tube, ça n'aide pas...) Alors avec des poses unitaires de 300 sec, tu ne dois pas avoir de bougé.
  3. Oups, j'ai pas joint l'image de collimation...
  4. Très belle image, mais mon côté pinailleur a remarqué que les étoiles ne sont pas parfaitement rondes. J'ai copié ton image dans Prism V11, fonction Analyse : contrôle de la collimation et ça confirme bien mon premier coup d'oeil. Bon, clairement t'y peux rien ; il y a un réglage à faire au niveau de l'optique. Il va falloir que Cyril Cavadore monte au Pic faire du réglage :-) J'ai un peu de mal d'ailleurs à évaluer d'où vient le défaut car, comme je te l'ai dit, j'ai exactement la même config et je n'ai pas ce problème ; j'en ai d'autres, évidemment, mais pas de cet ordre là. Ca me laisse d'ailleurs un peu perplexe. Eric
  5. M27 ma toute première image

    Bonjour, Bel essai, sans aucun doute, et je vais y aller de mes commentaires. Tu dis, "même image traitée avec astrosurface" ; c'est bizarre que, si c'est la même image, les élongations des étoiles ne soient pas dans le même sens... Combien y a-t-il d'images réalisées ? sont-ce des images additionnées les une aux autres ou des images individuelles ? là, je ne pige pas bien. D'autre part, tu ne sais pas traiter le fond de ciel. Pour ça, il faut "moyenner" plusieurs images pour réduire le bruit de fond en augmentant le signal utile. Après, il ne faut pas être trop violent avec les curseurs ou les paramétrages ; je ne connais pas astrosurface ; mais si tu cherches à trop accentuer la nébuleuse alors que tu as du bruit de fond, alors tu accentues automatiquement l'un et l'autre, à moins de passer par des masques de traitement mais ça, c'est une autre histoire. Si l'élongation des étoiles résulte d'une mise en station perfectible, il n'y a pas beaucoup de solutions ; il faut diminuer le temps de pose ou alors faire un guidage mais tu auras de la rotation de champ. Mais si tes poses ne sont que de 20 secondes, il faut à coup sur être plus précis sur la mise en station car le bougé est vraiment trop fort et sur 20 secondes, guider ne va pas être une sinécure : tu passeras plus de temps à chercher une bonne étoile guide que faire des images et il faut une installation un peu plus complexe. Autre possibilité, ta monture a une erreur périodique conséquente en ascension droite ou un jeu sur les axes. Mais là, comme ça, on ne peut pas dire... Mais tu es sur une bonne voie, continue... Eric
  6. Ton image est superbe ; on voit bien aussi l'importance du seeing du Pic. Avec la même configuration, en plaine, mes images ne sont pas aussi piquées. Le rapport d'ouverture, tu l'as mesuré effectivement à F4.5 ou ce sont des données approximatives. En fait, cela dépend du tirage ; perso avec le réducteur je suis à F4.3.
  7. Ce petit artisan liégeois a toujours su réaliser des instruments hors norme de très grande qualité. J'avais pu utiliser des flat-flieds et une fois un refracto-réflecteur hors d'axe, quel plaisir ! Je ne connaissais pas ce modèle mais il a l'air vraiment magnifique. Tu vas t'éclater avec...
  8. Idée originale d'utiliser du vieux matériel ; et au final une image bien sympa. Ces filtres là avaient tendance à se fendre lorsque les bagues de sertissages étaient trop serrées. J'en ai utilisé de nombreuses fois et je n'ai jamais eu de soucis avec en respectant bien un jeu de dilatation.
  9. je me souviens avoir tenté 1992QB1 avec Nicolas Biver en 1995 avec le vieux T60. On en avait un peu bavé, la détection était limite-limite sur seulement deux nuits et en prenant en compte le mouvement propre de l'astéroïde sur la bonne heure de pose utilisée. Avec ce nouveau télescope et l'amélioration considérable de la technologie, taper mag 20 ou plus devient "presque" facile. Bon, là vous êtes à mag 17 et des brouettes. Néanmoins, il faut le faire quand même : bravo. Eric
  10. On voit bien que c'est un montage le NTT et la voie lactée... pour preuve, sur cette photo, trifide est en bas à gauche de la lagune alors qu'en réalité, elle est en haut à droite ; tous les gars de l'hémisphère nord le savent bien ! Blague à part, les images sont superbes, félicitations. Ca donne vraiment envie d'y passer quelques nuits...
  11. Bonjour à tous, Je cherche un utilisateur de cette caméra pour discuter avec lui, faire un comparatif avec la ZWO6200 Merci de me répondre en MP Eric
  12. Hickson 68 et NGC 5371

    Belle image. Le groupe autour de NGC5350 me plaît particulièrement, il va falloir que je le fasse :-)
  13. pierrot1674, c'est certainement du à la gamme chromatique que tu as pris avec SIRIL. On peut "facilement" changer les couleurs dominantes en jouant avec tel ou tel curseur...
  14. Bonjour, Ca faisait quelques soirs que le télescope n'avait pas vu la lumière de la nuit. J'ai donc profité de ces nuits claires pour essayer comme tout le monde d'imager cette belle SN au foyer primaire du Planewave, mais le fort vent qui souffle par ici n'a pas aidé les choses au point de vue turbulence et micro-vibrations de l'observatoire. Les images ont été prises sur deux soirs avec une ZWO6200, le 24 et le 25 mai ; 14 poses de luminance de 120 sec le premier soir ; 6 poses de 120 sec aussi pour chaque filtre le deuxième soir. Il s'agit des filtres Chroma pour le L et le V mais des filtres photométriques Gaia pour le R et le B. Ca a été un peu coton d'harmoniser les couleurs mais le final ne rend pas trop mal (enfin, je trouve...). Le pilotage de l'observatoire, les acquisitions et le prétraitement ont été faits avec Prism V10 ; PixInsight a été utilisé pour la combinaison finale. Prism a fait les mesures photométriques. Notez que je n'ai toujours pas fait de progrès dans l'utilisation de PI, le résultat pourrait être bien meilleur :-) mais c'est vraiment pas mon truc Les magnitudes : en mR : 11.57 +/- 0.06 JJ 2460090.614439 ; en mB : 10.56 +/- 0.07 JJ2460090.614439. J'ai noté les filtres mR et mB mais en réalité ils ont des noms à la noix... Je n'ai pas noté la position de la SN sur le cliché, maintenant, tout le monde commence à savoir où elle est. Eric
  15. Merci des commentaires Loulou13 et Sebseacteam. Ce télescope est monté sur une monture Nova120 ; il a d'ailleurs servi de modèle pour le "nouveau T60" du Pic du Midi. Je dis nouveau T60 parce que ça fait deux ans déjà et que c'est un maintenant 50 de diamètre (le même tube Planewave, la même monture légèrement adaptée pour les contraintes du Pic). Je ne vais pas faire de pub ici mais c'est une monture sacrément efficace. L'autre soir, je faisais des réglages de l'ensemble de l'observatoire pour recommencer la saison de beau temps, j'ai fait des poses de 1200 sec sans guidage avec 3440mm de focale avecla ZWO6200 (pixels de 3.76 microns). Les filtres GAIA ont fait l'objet d'un projet de la SAF, le projet RAPAS où on s'engage à faire du suivi de cibles diverses : contre-parties optiques de GRB, suivi de SN, exoplanètes... ils ont pour codes Gbp pour la bande B, Brp pour la bande R Eric
  16. Merci de vos commentaires ;-)
  17. M13 de juillet (N&B)

    Merci Jeffbax, marci Papy !
  18. Les nuits où il ne fait pas beau, j'en profite pour reprendre de vieilles données sur mon disque dur ; des données un peu négligées car résultant de réglages du télescope et sur des objets hyper classiques. Je viens d'avoir une bonne surprise en reprenant des images de M13 faites cet été. Je les avais totalement oubliées... L'image que je vous propose était sur une reprise de collimation du télescope. C'est une pile de 50 images retenues sur les 60 prises. Le centrage n'était même pas très bon, j'ai du fenêtrer pour que ce soit présentable. Il y a très peu de traitement : un lissage de fond de ciel minimal, une légère diminution de taille des grosses étoiles et un passage en visualisation log enchainé avec une montée d'histogramme, sans pousser beaucoup les curseurs. Ca donne une image très douce, très fine ; on peut s'amuser à chercher des galaxies minuscules, des minuscules taches floues pas rondes un peu partout. J'avais en plus cherché à faire du lucky-imaging avec des temps de pose court ; les images individuelles ne sont que de 15 secondes. Et ça, ça améliore vraiment la qualité. Sinon, comme d'habitude, toute la partie acquisition, pilotage du télescope et prétraitement est faite avec Prism10 ; la finalisation avec PixInsight.
  19. Superbe ; le ciel Charentais est souvent magnifique !
  20. M13 de juillet (N&B)

    Si, si, il est bien présent au nord ouest (à sa place, en fait...) Mais l'image est tout sauf saturée. J'ai à peine bougé les curseurs ; peut être ai-je un poil trop monté les blancs. Mais en même temps, ce n'était pas l'objectif fixé de voir cette figure. Je voulais mettre en évidence la finesse des acquisitions et la profondeur du cliché.
  21. M13 de juillet (N&B)

    Merci du commentaire très sympa. Le télescope est un tube Planewave 20 pouces sur une monture Nova120 d'AlcorSystem. La caméra est une ZWO6200 avec depuis peu une nouvelle roue à filtre QHY carré de 50mm. Je ne fais que peu d'imagerie, je travaille surtout sur de la photométrie avec cette installation.
  22. Ca me rappelle des nuits en Laponie à regarder les aurores boréales.... on se les gèle, mais quel bonheur. Très belles images, autant le reportage que le cliché de mars. Bravo !
  23. Ca faisait quelques temps que je ne m'étais pas mis à faire de l'imagerie alors pour la même publi, vous avez deux images. Désolé, je sais, c'est en noir et blanc. Pour NGC7331, c'est un tri sévère de 294 images sur un total acquis de près de 700. J'ai beaucoup fait de déchet car je n'ai gardé que les meilleures, sans passages de satellites, sans la moindre élongation et avec la PSF la plus basse possible. Ces images ont été réparties sur 6 nuits en juillet, entre des sessions d'exoplanètes et de photométrie d'astéroïdes. Pour ceux qui ne connaissent pas trop les galaxies, celle-çi est située dans Pégase. Elle est très brillante et tellement facile à voir en visuel que je m'étonne toujours que Messier ne l'ai pas vue et inscrite dans son célèbre catalogue. Je me rappelle avoir passé quelques nuits à Aniane (ancien observatoire de l'AFA / Ciel & Espace, autrefois...) à la faire observer aux jumelles aux stagiaires présents, allongés sur la terrasse, milieu de nuit du ciel d'été. L'autre image est une galaxie peu connue : NGC404. Elle est située juste à coté de bêta Andromède, l'étoile à mi chemin entre M31 et M33. Elle n'a rien de particulier ; c'est une galaxie elliptique tout à fait banale mais elle est super proche de l'étoile, moins de 7 minutes d'arc ce qui la rend très difficile à voir d'une part et à imager d’autre part si on n'a pas une bonne optique. En effet, si on est un tant soit peu décolimaté, que le miroir est sale ou de qualité médiocre, elle est vite noyée dans le bruit de l'étoile et de ce fait, on ne voit rien. Grace aux qualités des CMOS, j'ai pu la faire relativement facilement. C'est une pile médiane de 6 poses de 5 secondes. Une toute petite reprise avec PixInsight (vraiment rien du tout : à peine bougé les curseur sur la montée d'histogramme) et hop, elle sort comme ça, direct. Je l'avais découverte grâce à Serge Brunier dans son bouquin de 1992 "astronomie du ciel profond" qui m'a longtemps accompagné sur le terrain. Mon setup n'a pas changé à part la caméra. Donc Télescope Planewave 20 pouces sur monture Nova120 ; caméra ZWO6200. Toute la chaine de pilotage et d'acquisition est faite en automatique avec Prism10 qui assure aussi le prétraitement. Le final est fait avec Pix. Eric
  24. NGC7331 et NGC404 (N&B)

    Bonjour Christian_d, non, ce n'est pas autant. Mirach est en magnitude catalogue à 2.06, tandis que pour NGC404, c'est magnitude 11.2. En arrondissant, ça fait seulement 9 magnitudes d'écart, mais ça correspond à un éclat 4528 fois plus faible ; disons 4500x ce qui est déjà pas mal :-) Rappels mathématiques pour ceusses que ça intéressent : Loi de Pogson : m=-2.5logE+constante ; m est la magnitude visuelle ; E est l'éclat. Désignons Mirach par l'indice A, NGC404 avec l'indice B On a donc mA = -2.5logEA+cste mB= -2.5logEB+cste De là mA-mB=(-2.5logEA+cste)-(-2.5logEB+cste) On développe et on réduit, ce qui permet d'obtenir mA-mB=-2.5(logEA-logEB) En utilisant une des propriétés des log : logX-logY = log(X/Y) On va poser que l'éclat de Mirach est égal à 1 pour simplifier ; ce qui nous amène en utilisant une autre propriété les log : log(1/X) = -logX De là, on arrive au calcul numérique : 2.06-11.2=2.5logEB Soit logEB=-3.656 et donc EB=10-3.656 soit EB=0.00022 Il y a un rapport d'éclat de 1/0.00022 entre ces deux astres soit 4528 fois moins brilllant... CQFD ! Mais la magnitude de NGC404 est dite surfacique, donc si on prend la magnitude par seconde d'arc carré, c'est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus faible :-) Eric