chantepierre

Member
  • Content count

    31
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

32 Neutral

About chantepierre

  • Rank
    Inactive member
  1. TeleVue Nagler 7mm T6

    Le classique TeleVue Nagler 7mm T6, qu'on ne présente plus. M'a fourni d'excellentes vues des planètes ce printemps. Je le vends pour financer d'autres achats astro. Je n'ai pas la boite, mais suis extrêmement pointilleux sur la protection lors des envois. Paiement par Paypal, envoi à la charge de l'acheteur ou retrait en mains propres à Toulouse
  2. [Brico] La table sinus

    Bonjour, je me permets un petit déterrage pour remercier les personnes m'ayant poussé à creuser ( :-) ) du côté des machines. J'ai racheté un vieux tour de potier sur un solide cadre acier soudé, lui ai fait un plateau de 540*40mm, des supports, un petit réducteur, mis un variateur de fréquence, et ça me fait une table permettant de travailler de 6,6 à 25rpm à la main actuellement. Le travail sur les miroirs reprend donc. Côté lentilles, l'expérience de la conversion du tour de potier m'a fait comprendre qu'un petit tour ne devait pas être si compliqué à réaliser, j'ai donc bricolé avec des matériaux qui trainaient dont un motoréducteur 12V un petit plateau tournant pour pièces jusqu'à 120mm. La semaine prochaine, j'y ajoute de quoi positionner un outil pour faire du spin grinding. Bref, vous m'avez bien eu, ça a été beaucoup d'information à digérer, mais merci pour les impulsions.
  3. On arrête vraiment pas la connerie...

    En prenant juste la surface en compte et en supposant qu'un starlink expose une surface de 1m^2, ça fait quoi, environ 4.5 magnitudes de différence possible ? Puisque c'est sans tenir compte de dizaines d'inconnues... on peut supposer que ce serait bien plus brillant qu'un starlink.
  4. Bonjour, Beaucoup d'entre vous doivent avoir eu vent des travaux du groupe Oregon Scope Werks sur la réalisation d'argentures en spray. Ce même groupe a fait des tests de vieillissement accélérés d'argentures réalisées ainsi que l'on peut lire sur cette page : https://sites.google.com/site/spraysilveringtelescopemirrors/home/life-test-results?authuser=0 Le produit utilisé, "Midas Anti-Tarnish" est non expédiable vers l'Europe, mais il est revendu par la société Angel Gilding en conditionnement plus petits. lien : https://angelgilding.com/angel-guard.html J'ai demandé un devis pour une bouteille, et obtenu un forfait d'expédition autour de 50$. Ils m'ont indiqué pouvoir ajouter encore d'autres objets dans ce même forfait, ou qu'il augmenterait très légèrement. C'est le tarif plancher. Est-ce que certains ou certaines ici aimeraient tester ce procédé et se joindre à une commande groupée ? Pour info, je passerai aux RAAGSO et pourrais apporter ce produit à qui le souhaite (s'il est bien sûr arrivé avant cette date). Bonne journée, Lucas
  5. Avis petites lunette "APO"

    J'ai utilisé une 80/400 comme setup nomade (vélo ou scooter uniquement) pendant 2 ans, et me suis vraiment bien amusé à parcourir le catalogue de Messier avec. 80mm c'est déjà beaucoup de lumière. Par contre, il ne faut pas vouloir grossir beaucoup, ni faire du lunaire à une définition correcte, et oublier toute existence du planétaire, ce n'est vraiment pas fait pour. Usage grand champ quasi-exclusivement. Mais je l'adorais, pouvoir avoir tente + matelas + provisions + lunette et trépied dans un sac à dos, et pédaler jusqu'à un coin d'observation, c'était vraiment agréable. Edit : peut-être totalement HS puisque le titre du fil mentionne "APO".. elles sont très, très loin de l'être
  6. [Brico] La table sinus

    Hello, petite mise à jour mi-août. Je suis rentré de balades en montagne plus tôt que prévu et me suis remis à ces affaires. J'ai utilisé la table sinus pour ébaucher toutes les surfaces de mon doublet. (R1 = R2 = R3 au signe près, 520mm, pour la première étape. R4 sera plane, et R1 sera ensuite allongée à 544mm.) Merci beaucoup à Myriam / Lyl pour le design optique aimablement fourni sur cloudynights. J'ai imprimé en 3D une pièce au bon angle pour y poser les différentes pièces optiques. Première surface, concave à 520mm de ROC, l'outil en verre à vitre. Aie, j'ai un gros défaut de centrage, mais c'est pour cela que j'ai commencé par l'outil ;-). Je le corrige et ça rentre dans l'ordre. Seconde surface, concave à 520mm de ROC, R3 dans un flint. Waow ! Le flint se fait manger presque plus vite que mes disques de marbre ! Troisième surface, convexe à 520mm de ROC, R1 dans le crown. On sent que c'est plus dur et j'ai quelques écailles au bord, mais ça se passe bien. Quatrième surface, convexe à 520mm de ROC, R2 dans le crown. Mais R1 est déjà ébauchée et ne peut plus servir de dos plan. Je colle R1 à la face concave de l'outil avec de la cire d'abeille, il me faut 5 essais pour avoir la bonne fluidité de la cire et les disques à la bonne température pour être repositionnables pendant une à deux secondes. Au bout du cinquième essai, je suis content du centrage des deux pièces, et R2 s'ébauchera comme R1 sans encombre. Le tout m'a pris 1h40, je trouve que c'est plutôt rapide vu la force de ces courbures, c'était quand même beaucoup de verre à enlever. Le trépan diamanté, qui a coupé et ébauché les 2 disques de marbre, et ébauché ces 4 surfaces, ne montre pas de signe de fatigue évident. Un petit coup de chanfrein sous le robinet avant de reprendre la suite. Les pièces présentent certes de belles cicatrices, mais 12 minutes (montre en main) de travail au carbo 80 vont en éliminer la grande majorité et permettre d'avoir des surfaces assez lisses pour utiliser le sphéromètre. Je travaille les faces convexes sur les concave, en alternant pour tenter de ne pas trop m'éloigner du résultat en sortie de trépannage. Mesures : R1 à 538mm R2 à 538mm R3 à 530mm La surface concave dans l'outil à 528mm Sachant que je visais 520mm sur toutes les pièces. C'est pas trop mal, en sachant que j'ai préféré économiser du plastique et donc n'ai pas imprimé deux angles ajustés pour les surfaces concaves et convexes. La suite entièrement à la main, mais ce sera pour un autre fil de discussion. Côté machines, j'ai pu me procurer le livre de Charles Rydel (edit : et de nombre de membres d'astrosurf!) qui va bien m'aider après un premier parcours en diagonale.. c'est un monde qui s'ouvre ;-). Lucas
  7. Je conseillerais plus de dessin préalable et moins de commandes de matériaux pour le moment, ça peut être l'occasion de se mettre à un logiciel de CAO (même 2D, c'est déjà très bien) ou de débarrasser des tables à tapisser et d'y plancher sur papier à échelle un. Cela sans condescendance, je vois simplement à quel point je peux me planter en construisant en ayant fait des plans 3D complets, alors sans plans... mais vous visualisez peut-être mieux les choses que moi ;-) .
  8. [Brico] La table sinus

    C'est ce que j'ai vu Ed Jones faire dans ses vidéos, comme je débute, je copie au maximum. D'ailleurs, j'ai trouvé un fournisseur de LP66 en Allemagne très sympathique, ils n'ont pas de minimum de commande. Polierfolie [point] de. Je leur ai acheté 2 feuilles entières partagées avec un ami pour une somme raisonnable. Pour le sujet initial, je pense que la table sinus garde un intérêt mais vous m'avez bien motivé : je vais commencer par un plateau tournant puis une petite machine à lentilles, en y allant graduellement en difficulté donc.
  9. [Brico] La table sinus

    Bonne question, c'est parce que la tâche m'impressionne, dès qu'il y a des moteurs je suis hors jeu. Mais vos réponses unanimes m'apportent la pichenette qui va me pousser dans cette direction. HS : Pour l'anecdote, avec mes disques concave/convexe en caillou, je n'allais pas les laisser en l’état.. 30mn au 180 ont rogné les deux surfaces sous le niveau de leur cicatrice la plus profonde, puis j'ai passé 2-3 séchées au 320, 25u, 15u, 9u, 5u. Ensuite, des ailettes de LP66 sur la partie convexe, et j'ai poli en ajoutant un peu de cerox.. pas efficace sur le marbre. Un copain m'a suggéré le dentifrice ou bicarbonate, et j'ai un beau poli qui apparaît. Je pense qu'une demie heure de plus nous permettra d'assister à l'émergence d'un horrible foucault qui clôturera la parenthèse marbre ! Il ira sur l'étagère d'un ami. Mais fin du HS.
  10. [Brico] La table sinus

    Bonjour à vous deux, Effectivement un vrai tour (idéalement j'aimerais faire un petit tour à lentilles + un grand plateau tournant comme celui qu'on peut voir dans les vidéos de Gordon Waite) serait un gros plus.. mais c'est un projet qui m'impressionne beaucoup. Il faudrait que je débauche un ami plus habile que moi sur ces sujets pour m'aider. Un gros progrès a déjà été de me faire un plateau tournant manuel, je peux doucir confortablement assis et pivoter la pièce du bas sans effort tous les 4/5 allers-retours. Passer à l'étape suivante me faciliterait certainement la tâche, je crains d'en l'état devoir me battre avec de l'astigmatisme lors du polissage du 300 (pyrex de 25mm). Merci pour vos messages !
  11. [Brico] La table sinus

    J'ai utilisé cette méthode (trépan diamant comparativement petit à la pièce) pour ébaucher un 300 à f/4 et un 420 à f/3.7 à la main, c'est effectivement vraiment très bien. La table sinus semble répondre pour moi à un problème de douleurs au dos et poignets que j'ai eu en tentant d'ébaucher mes lentilles et des petits miroirs : je ne sais pas bien pourquoi, mais sous 200mm, je me fais mal. Je ne travaille qu'à la main pour le moment et n'ai pas de machine. Du coup, supprimer les cicatrices à la main devrait rester bénéfique par rapport à faire tout l'ébauchage. Je devrais pouvoir vous faire un retour sur l'ébauchage de 3 verres de 85mm de diamètre avec cet outil mi-août :-) . Toutefois, un petit tour à lentilles comme celui montré sur le site de M. Rydel ne serait pas du luxe... mais je suis un très piètre mécanicien.
  12. [Brico] La table sinus

    Bonjour, Une petite astuce qu'on trouve fréquemment sur les forums anglophones, la table sinus. Elle permet d'ébaucher via une perceuse à colonne et un trépan diamanté de diamètre D un miroir ou une lentille de diamètre allant jusqu'à 2D. Ici, c'est la première fois que je tente cela, je fais donc un montage rapide et utilise deux tranches de marbre plutôt que du verre. Je ne voudrais pas creuser un rayon erroné ou faire des éclats sur un miroir pour mon premier essai. Le principe est simple : le miroir est incliné d'un angle x, que l'on trouve via sin(x) = r / R, où r = le rayon du trépan (extérieur pour une courbure concave, intérieur pour une courbure convexe). Une formule plus élaborée prenant en compte le rayon de courbure du bord du trépan existe, mais pour un premier essai je ne m'y suis pas penché. J'ai donc pris mes deux disques de marbre de diamètre 123mm, coupés avec ce même trépan, et décidé de les ébaucher à un rayon de courbure arbitraire de 700mm. L'équation me dit d'incliner le support de 5.12 degrés. Suit la fabrication d'une table très approximative pour faire un premier test : est-ce que ma perceuse tient le choc, est-ce que tourner à la main la pièce tout en aspergeant d'eau est vraiment faisable.. ? L'angle est donc vaguement de 5°, le bois se contorsionnera sous la pression : peu importe, c'est un test. Trois pieds en téflon et deux roulements à bille servent à positionner et pivoter la pièce pendant le travail. Mon bricolage est apporté dehors, et j'abaisse lentement le trépan avec le bord faisant contact au centre de la pièce : c'est la méthode à apporter pour creuser une poche concave. Pour la pièce convexe, je ferai en sorte que le trépan ait d'abord un contact au bord de la pièce. De belles cicatrices sont laissées ! Ma petite perceuse à colonne ne tourne pas si droit que ça, et j'ai par moment exercé une surpression. Passons à la pièce convexe. Pour la partie convexe, j'ai trouvé la manipulation de la pièce à côté du trépan plus facile. Ce n'est pas parfait, mais moins "scarifié" que la partie concave. Les deux pièces en contact. Je suis surpris que pour un premier essai la forme/contreforme soit si bonne. Au sphéromètre, j'ai une lecture moyenne variant d'un dixième de millimètre entre convexe et concave, alors que je n'ai pas ajusté l'angle pour tenir compte du changement de rayon du à l'épaisseur non-nulle du bord du trépan. Par contre, je suis dans les choux en terme de rayon de courbure, de 100mm. Certainement mon angle fait de manière très approximative (au niveau intégré à mon smartphone). Peu importe ! Le principe est validé, et reste à construire une table robuste à angle ajustable. Si ces deux tranches de marbre étaient un miroir et l'outil associé, je viendrais d'économiser 90% de l'ébauchage. Il reste en gros une trentaine de minutes au grain 80 pour éliminer les cicatrices des deux courbes et les réunir, vu la douceur du marbre. J'espère que ce petit reportage servira à quelqu'un : de mon côté, je vais m'empresser de construire une meilleure table pour ébaucher mon doublet ! Bons cieux, Lucas
  13. Simulation d'oculaire

    Désolé pour les images faites à l'arrache, mais voilà une illustration du problème. Si je me souviens bien, le problème des planétariums comme SkySafari/Stellarium avec les simulations d'oculaires, c'est que la taille à l'écran du cercle image ne varie pas, donc on ne voit qu'une variation de champ, pas couplée au grossissement de l'image. Sur la première ligne : une augmentation du champ apparent sans augmentation de grossissement : le champ réel augmente, et la "fenêtre par laquelle on regarde" est plus large, mais l'image n'est pas agrandie. Sur la seconde ligne : une augmentation du grossissement sans augmenter le champ apparent : la fenêtre/hublot par laquelle on regarde a la même taille, mais le champ réel diminue. Les détails se rapprochent de nous (l'image est agrandie). À droite : augmentation du champ apparent ET du grossissement en même temps : le hublot dans lequel on regarde paraît plus large, les détails se rapprochent de nous. Le champ réel pourrait être identique à la 2° image de la première ligne, si on prend un oculaire avec encore plus de champ apparent et une focale plus courte. Je trouve que la première image aide mieux à comprendre : De même, si on va sur astronomy.tools pour utiliser le simulateur de champ de vision. Mettons que je prenne M1, la nébuleuse du crabe, un dobson 200/1200, et deux oculaires fictifs de 13 et 6mm à 68° de champ apparent. Voici ce que je vois. Ça ne va pas du tout ! On lit une diminution du champ apparent en grossissant, alors qu'il est constant et que c'est le champ réel qui diminue (puisque mes 2 oculaires ont un champ apparent de 68°). Voici comment il faudrait voir cette image (considérer que les cercles verts et jaunes ont la même taille) : Par contre, ce simulateur est intéressant si je mets 2 oculaires de focale identique mais de champ apparent différent ! Ici un 13mm 68° et un 13mm 50°. Là, on voit bien un grossissement constant mais une variation de champ réel (et du hublot par lequel on regarde).
  14. Instrument d'observation à grand champ

    Attention quand même au MPCC : plus on descend en f/d, plus il ajoute de sphéricité. Les chiffres cités ci-dessous sont basés sur les informations d'Ed Jones et exprimés en longueurs d'onde à 550nm. Je l'avais acheté en débutant pour mon 200 à f/3.6, et c'est inutilisable à mes yeux (1.15~ de sous-correction d'après mon tableur basé sur les informations d'Ed Jones). Sur un ronchi sur étoile, la sous-correction apparaît très nettement (courbure des bandes) et l'image est impossible à mettre au point, les étoiles ont une dimension très remarquable à l'oeil au lieu d'être ponctuelles, avec tous mes efforts de réglage de back-focus. Au point que j'observe sans correcteur depuis, la coma est un moindre mal par rapport à l'effet du MPCC. (Du coup j'ai refait un 200 f/3.54 hyperbolique spécifiquement pour le MPCC, on verra ce que ça donne une fois revenu de l'aluminure, même si le raytracing dit que ça devrait bien fonctionner). À f/d 4, il ajouterait quand même 0.81~ d'aberration de sphéricité, 0.33~ à f/d 5, et 0.16~ à f/d 6... je trouve que même pour du grand champ, ça doit être pris en compte. C'était très apparent pour moi à 45x, malgré que je sois un observateur débutant (idem en optique, ce qui fait que je répète ces précieux conseils qu'on m'a donné).
  15. @Bluedob Plop est maintenant disponible sur GitHub, David Lewis a fermé son site web. https://github.com/davidlewistoronto/plop/releases/tag/3.0.7