BERNARD GAUTIER

Member
  • Content count

    86
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

191 Good

About BERNARD GAUTIER

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Hobbies
    Observation visuelle
  • Instruments
    DOBSON ORION 356mm
  1. Bonnes nouvelles du JWST (James Webb Space Telescope)

    Bonjour, On pourrait imaginer reprendre les couleurs de l'arc-en-ciel et l'extrapoler sur l'éventail du spectre du JWST qui est de 0,6 à 28,5 µm (j'ignore si, à chaque imagerie du JWST, ce serait sur tout ce spectre?). De ce fait, 0,6 µm qui est rouge (légèrement orangé) pour l'œil humain serait violet foncé pour le JWST et pour l'autre extrémité 28.5 µm qui est invisible pour l'œil humain, serait rouge foncé. Ce serait l'idée, après je ne sais pas si les spécialistes procèdent exactement comme ceci. J'avoue que je ne me suis pas trop posé la question sur les fausse couleurs que l'on voit sur des imageries effectuées dans le spectre gamma, X, UV, IR, µ-onde ou radio.
  2. Un signal signalé par Nature

    QUID du temps théorique que peux mettre un pulsar classique pour devenir un pulsar milliseconde par l'accrétion du gaz de l'étoile compagne?
  3. Un signal signalé par Nature

    Merci dg2. Je constate que les magnétars sont ceux qui ont le ralentissement le plus rapide, le champs magnétique le plus intense (10^14 G) et qui sont jeunes (généralement moins de 100 000 ans bien qu'il y ait un cas à un peu moins de 10 millions d'années). Alors que nous n'en connaissons qu'une trentaine, on voit déjà une tendance, mais qui pourrait peut être changer ou pas lorsqu'on aura un plus grand nombre de magnétars détectés. Et un autre constat, les pulsars millisecondes sont les plus vieux (> 1Ga), le champs magnétique le moins intense (10^8 G) et le ralentissement le moins important (de 3 à 7 ordres de grandeur par rapport au gros nuage de pulsars!). Du coup, je pige encore moins, les pulsars censés voir leur rotation ralentir en vieillissant, on se retrouve avec des millisecondes de plus d'1 milliard d'années et des trainards de 1 à 10 secondes de moins de 100000 ans.
  4. Actualités de Curiosity - 2013

    Punaise, je ne me rappelais plus de ceux-là, merci Vauffy. Et dire que ce n'était pas un tapage médiatique à leur parution comme ALH84001... Il ne reste plus qu'à espérer de trouver les même formations avec Perseverance dans le cratère de Jezero pour le retour des échantillons. Croisons les doigts. Avec des résonnements pareils, on est pas prêt de trouver de la vie ailleurs même fossile....
  5. Un signal signalé par Nature

    Le plus, bien que cela n'expliquera pas l'origine de la formation des magnétars, ce serait de placer tous les pulsars et magnétars découverts tel un nuage de points dans un graphe en fonction de leur vitesse de rotation et de leur intensité du champs magnétique, si vous en trouvez un ce serait sympa, afin d'avoir une idée générale.
  6. Actualités de Curiosity - 2013

    Je me suis bien remémoré de l'article que j'avais lu sur ces étranges nodules similaires à ceux des eaux thermales d'El Tatio au Chili, et je dois avouer que de tous les sites martiens qu'on ait vus, Home Plate est vraiment celui où on a peut être jamais été aussi proche de trouver des traces de forme de vie fossiles ailleurs que sur Terre, c'est dingue quand on y pense. J'espère, de mon vivant, qu'on ait un retour d'échantillon de ce lieu afin de trancher sur la question. Après bien sûr, il se peut que dans ces nodules, il n'y a rien d'autres que la silice. Mais si on n'y va pas, on ne le saura jamais.
  7. Un signal signalé par Nature

    On s'écarte du sujet. Déjà que je n'aurais même pas dû intervenir sur ce hors de propos, c'était une erreur de ma part. La politique est un domaine qui part toujours en vrille. Ce serait dommage de plomber le sujet de cette actus. Revenons à nos moutons. Et il y a un point que j'aimerais comprendre. Du coup pour éviter que mon message passe inaperçu (veuillez bien me le pardonner), je dois remettre ma question :
  8. Un signal signalé par Nature

    Ce que j'ai du mal à comprendre c'est comment un magnétar qui est un pulsar à rotation lente (quelques secondes) ait un champ magnétique plus puissant que les pulsars millisecondes. Avec l'effet dynamo, cela devrait être l'inverse. L'origine qui doit l'amplifier doit venir d'autre chose, la structure de l'étoile à neutron, la supernova lui-même, l'étoile hôte qui a explosé, etc. J'ai lu un billet qui l'expliquait, mais ce ne pas encore très clair pour moi.
  9. Un signal signalé par Nature

    On est tous différent, chaque personne est unique sur Terre. Dans la différence, nous représentons l'espèce humaine avec ses travers et ses réussites.
  10. Un signal signalé par Nature

    pff qu'est-ce qu'ils sont chinois, ces ricains...
  11. Actualités de Curiosity - 2013

    Tiens cela m'a fait rappeler de la trouvaille de Spirit sur les structures nodulaires en forme de doigt trouvées près de Home Plate, un champ d'évaporites chargé en sel: Je voudrais savoir si on en avait trouvé de tel par Curiosity? Depuis que je suis ce fil depuis pas mal d'année, il me semble que non. D'ailleurs en aparté, a-t-on par MRO trouvé des structures similaires à Home Plate ailleurs sur Mars? => Les dépôts de sel trouvés à Bosporos Planum que tu viens de souligner sont certainement des structures géologiques qui se rapprochent de Home Plate.
  12. Point culture...Spatiale

    Ah les fameuses analogies ou comparaison que les profs aiment parfois en faire, pensant faire une bonne pédagogie alors qu'elles sont souvent contre-productives. Je me rappelle d'un prof de math au lycée qui faisait des comparaisons à tout va et cela nous embrouillait plutôt qu'autre chose. D'autant plus que dans les sciences dures, faire des comparaisons pour imager un peu la chose, est extrêmement délicate, et peut nous très vite faire fausse route si elle n'est pas correctement choisie. On a le plus bel exemple avec l'effet tunnel, un phénomène purement quantique dont on donne des analogies comme ceci : L'explication de l'effet par un rocher passant par un tunnel "creusé" pour la quantique ou par dessus la colline à l'aide d'un bonhomme pour la classique.... alors que c'est plutôt ceci : Le phénomène par la description d'une fonction d'onde passant par une barrière de potentiel. ou bien ça : On en a plein des cas comme ça, la téléportation quantique, l'holographie, etc. Et bien sûr les fameux spins des particules dont on parle qui sont des moments cinétiques où les notions angulaires sont bien incluses dans les équations (fonctions d'onde entre autres) mais restent éloignées des concepts classiques dont beaucoup ont du mal à se le représenter et moi encore moins. Pour la vulgarisation, j'ai trouvé cette vidéo qui est pas mal pour comprendre de ce que c'est un spin 1/2. Par contre savoir visuellement comment l'électron tourne réellement, ça c'est une autre paire de manche : La visualisation donnée par Dirac pour la représentation du spin, ça je ne sais pas. Est-ce la ceinture déjà dite plus haut?
  13. Point culture...Spatiale

    Et vu les très basses températures d'un trou noir même pour les plus petits qu'on ait détectés (2,8 masses solaires, je crois), la longueur d'onde de son rayonnement électromagnétique serait tellement longue (plusieurs dizaines de kilomètres) qu'elle serait complètement noyée par rapport au rayonnement du fond diffus cosmologique. Pour que le trou noir soit détectable par le rayonnement de Hawking avec la température de l'Univers mesurée actuellement (2,7K), il doit dépasser cette température et pour ça, il faudrait qu'il ait une masse inférieure à 4,5 x10^22 kg environ, c'est à dire bien moins que celle de la Lune. Il n'y a que par la formation des trous noirs primordiaux hypothétiques du début de l'Univers que de tels trous noirs peuvent exister et qui n'ont, pour l'instant, pas encore été détectés. En effet, pour qu'un objet sans intervention anthropique soit plus froid que l'univers lui-même, il faut, comme vous l'avez dit, qu'il soit soumis à une détente ou expansion adiabatique ou soit un trou noir massif. Dans tous les cas, il ne peut être que hors équilibre thermique de l'univers.
  14. Actualités de Curiosity - 2013

    Un grand merci à Vaufrègue, pour avoir pris la patience de nous rappeler de ce que c'était les roches d'origine lacustres et de faire le distingo de celles qui ne le sont pas. D'ailleurs en ce qui concernent les stratifications sédimentaires, on note une différence frappante pour celles d'origine aqueuse (avec parmi accompagnées de litages croisés résultant d'un courant d'eau) qui sont généralement bien plus épaisses que celles d'origine éolienne.
  15. Volcan aux Canaries

    Comment relier Hunga Tonga à l'astro? Eh bien, il y a cet article: https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/volcan-eruption-volcanique-tonga-aide-mieux-comprendre-mars-96238/ Pour la faire courte, la structure du volcan terrestre rappelle certains volcans martiens situés dans le supposé océan boréal de jadis. Mais bon, comparaison n'est pas raison, attendons que l'on en sache un peu plus. Nous devons montrer avec la plus grande prudence lorsqu'on doit faire des rapprochements des structures géologiques entres les planètes. A cause de la différence de gravité, de compositions internes, magnétiques et climatiques, des morphologies similaires peuvent être d'origine différente, comme par exemple l'aspect boueux du régolithe martien dont on pourrait penser que c'est du sable compacté avec de l'eau liquide alors qu'il est extrêmement sec et que son effet est d'origine électrostatique. Nasa's Scientific Visualization Studio