Seprah

Member
  • Content count

    27
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Seprah

  1. 1h sur Mars

    Super merci, Bon ma vidéo était déjà montée et j'ai pas eu le temps de la modifier, mais j'en referai une autre en mi-décembre. (J'ai fait un post à ce sujet si vous voulez y jeter un oeil) Temps qu'on voie la différence due à la tempête d'une photo à l'autre, c'est le principal Au fait, je peux les utiliser de manière anonyme, ou bien faut préciser le nom/pseudo de l'auteur ? c'est comme vous voulez
  2. 1h sur Mars

    Normalement non, les miroir ne bougent pas lors d'un simple basculement du télescope. En tout cas en visuel je n'ai jamais rien constaté de tel, mais pour l'astro-photo je ne sais pas, pensez vous vraiment que la qualité de l'image puisse être sensible a des déformations de l'ordre du centième ? Sinon il ne faut pas oublier que l'atmosphère réfracte énormément l'image des objets proches de l'horizon (très flagrant sur Jupiter et vénus par exemple). Cela ne pourrait-il pas mieux expliquer la différence de collimation perçue ? En tout cas merci de nous faire partager vos photos de la planète rouge Si vous êtes d'accord, pourrais-je utiliser quelques un de vos clichés de Mars dans l'une de mes vidéos ? Je travail actuellement sur des guides pour les observateurs, et comme je parlerai brièvement de la tempête Mars, ça me ferait une bonne illustration
  3. le Soleil : travaux pratiques

    Mais du coup, comment fais-tu pour déterminer l'équateur et le méridien alors que finalement, mis à part les tâches, on ne voie rien d'autre qu'un disque jaune tout plein ?
  4. le Soleil : travaux pratiques

    Haha merci, si tu m'en avais parlé il y a 10 ans de ça, quand j'étais encore un jeune foufou des mathématique au lycée, ça aurait était avec plaisir, mais ça fais longtemps que je ne m'amuse plus avec ce genre d'exercice mathématique. En revanche je ne manquerai pas de proposer ce sujet aux membres de mon club d'astronomie, je suis sûre qu'il y a même moyen de s'amuser à tracer la silhouette du soleil avec ses tâches grâce à mon système de projection Le genre d'exercice que les gosses pourraient refaire facilement chez eux du coup Tien je te montre ce que j'ai expérimenté cet après midi :
  5. le Soleil : travaux pratiques

    Très instructif, merci Coïncidence ? Je viens aujourd'hui même de faire pour la première fois une projection du soleil à l'aide d'une mini longue vue sur une feuille blanche, et j'ai bien vue les tâche solaires ! Et ça correspond tout à fait à ta photo
  6. @M28 Salut, Je travaille actuellement sur des vidéos de type Guides/Ephémérides pour l'observation du ciel. Ma prochaine vidéo sort bientôt, et je parlerai brièvement de l’influence de la tempête de mars sur son observation. Pour illustrer le sujet, je souhaiterais savoir si je peux utiliser quelques unes de tes photos dans ma prochaine vidéo Si tu es d’accord, il me faudrait idéalement des clichés "Avant et après" , et tes condition de citation (nom de l'auteur, ou pseudo, ou photo anonyme ...) Voilà ^^ Bon par contre je débute sur YouTube et je fais encore très peu de vues, donc ça te fera pas vraiment de pub mais je me suis dis que ça pourrait être sympa
  7. Détecter la turbulence

    Il faut bien prendre en compte les deux types de turbulences atmosphériques : Celles en haute altitude et celles au sol. +1 ! Je pense aussi que c'est le meilleur indicateur de turbulences ! Vue que les planètes sont toujours relativement basses sur l’horizon, il est normal d'avoir des perturbations très fréquentes. Du coup, si le scintillement des étoiles danse la samba, j'envisage même pas de sortir le télescope. Généralement, les vents en altitude sont plutôt stable lorsqu'ils sont rapides, et génèrent donc moins de turbuleces. Cependant, la chaleur emmagasinée par les structures au cour de la journée est restituée la nuit, provoquant diverses turbulences au sol (Maisons et bâtiments, sols dures, ect ...)
  8. Je ne m'y connais pas trop en astrophoto, mais il me semble qu'il est très dure d'avoir une comète bien nette sans avoir les étoiles qui filles, à moins que tu n'ai fais un tout petit temps de pause ?
  9. NGC 884 NGC 869

    Pour l'avoir observé pour la première fois il y a quelque jours, ça y ressemble effectivement assez bien, bon bien sûre on voie pas autan d'étoiles dans un oculaire mais ça reste un objet sympa à observer. Pour l'anecdote, je ne le connaissait pas avant de tomber dessus par hasard. Du coin de l’œil, la tache floue apparait très bien, du coup j'ai simplement pointé mon télescope dessus par curiosité, et là j'ai pu comparer avec ma carte du ciel
  10. Entre les tempêtes martiennes et les turbulences terrestres ... Les astro observateurs et photographes sont mis à rude épreuve ! Du coup je comprends mieux pourquoi j'ai pas réussi à voir mars aussi clairement que d'habitude
  11. Salut, Merci à toi pour cette photo, Moi à chaque fois que je mes mon réveil, ben je me rendors quand même et du coup j'arrive jamais à me lever pour aller l'observer. D'ici la fin du moi elle passera entre venus et mercure, donc autant dire que son élongation sera trop limite pour pouvoir en refaire des clichés. Normalement, son élongation devrait réaugmenter à partir de janvier, j'espère qu'elle aura gardé son éclat d'ici là
  12. Justement c'est en admirant les Pleiades dans un oculaire 2" - 36mm - 70° que je me suis rendu compte du problème. Comme l'amas tient tout juste dans mon plus gros oculaire il est très déformé en bordure ... Vous auriez des marques à me conseiller où ils se valent tous pour de l'observation ?
  13. Bonjour à tous, Cela fait bientôt un an que j'observe avec mon Dobson 254 / 1200 et Je commence à être un peu agacé par cette célèbre aberration : la Coma. J'envisage donc d'acheter un correcteur de coma uniquement pour l'observation. Seulement j'ai vite compris qu'il existait plusieurs variantes en fonction du rapport F/D de notre instrument. J'ai trouvé des correcteurs pour un rapport F/D = 4, d'autres pour F/D = 5, mais mon télescope possède un rapport de 4.7 !! Alors ma question est la suivante : quelle est la marge d'erreur acceptable pour un correcteur de coma ? Ou plutôt, quel est sa plage de compatibilité ? Par exemple, est ce qu'un correcteur de 5 peut aller de 4.5 à 5.5 ? Dans l'attente de vos conseils
  14. Avis sur Dobson 254/1200

    Pour avoir moi aussi un porte oculaire simple, effectivement je confirme qu'il est largement suffisent pour faire la mise au point. Le "10ième de tour" se réalise très bien à la main. Par contre je sais pas pour les autres marques, mais sur les Perl la conception initiale consiste en une tige d'acier qui "roule" sur le tube du porte oculaire pour le faire coulisser. Du coup sa patine et sa couine Heureusement il a suffit que je colle une bande de caoutchouc pour régler le problème
  15. 250mm - Grossissement Max Utile

    Simplement en divisant la focale de ton instrument par celle de ton futur oculaire ! Je sais c'est la base mais il n'y a qu'en faisant des calculs à tatton que tu pourra te faire une idée des grossissements. A toi de choisir en fonction de ton budget le nombre d'oculaires que tu souhaite acquérir en fonction de tes ambitions d'observation. Moi je te conseille au minimum un 40mm (ou un peu moins) pour les grands objets du ciels profonds, et un 4 ou 5 mm pour le grossissement des planètes. Libre à toi de répartir tes choix d’oculaire entre ces deux là
  16. 250mm - Grossissement Max Utile

    @Daniel Bourgues à très bien résumé, et je confirme également l'ordre de grandeur : Pour ma part je viens à l’instant d'observer Jupiter avec mon dobson 250mm et un oculaire de 5mm, soit un grossissement de 240x. J'ai pu pleinement profiter les détails ainsi que l'ombre de Io en début de soirée, mais uniquement entre deux vagues de turbulences thermiques de mon télescope ! Conclusion, s'assurer d'avoir un bon refroidissement du miroir, et de bonne conditions atmosphériques avant d'envisager un grossissement supplémentaire.
  17. Avis sur Dobson 254/1200

    Le simple transport dans un véhicule induit un léger desserrage des vis du primaire, Mais le secondaire ne se dérègle pas (où très rarement). Cependant je me suis déjà surpris à trouver des vis mal serrées sur mon miroir primaire ! Selon mon expérience, le réglage du secondaire à un impact négligeable sur l'observation. Par contre le primaire est très important ; Entre le transport et les écarts de températures, j'observe systématiquement une déviation de l'alignement qui peut même évoluer au cour de la soirée Bon par contre je parle là d'une variation minime qui ne dérangera que les perfectionnistes comme moi Pour ce qui est de la collimation, il faut malheureusement la contrôler dès la première utilisation. La plupart des membres de mon club avaient un télescope complètement déréglé depuis le début ! Une fois que la première collimation est faite correctement, le réglage sera suffisant pour la plupart des observateurs et n'aura pas besoin d'être retouché avant longtemps. Moi en revanche, je recontrôle systématiquement l'alignement sur l'étoile polaire, en grossissant au maximum et en défocalisant pour obtenir l'image ci dessous : Quelques tuto de collimation : http://faaq.org/wp/tutoriels/collimation-des-telescopes/ https://www.stelvision.com/astro/collimation-telescope-newton/
  18. Je confirme. Vue ton budget, tu peux invertir dans un dobson non motorisé de 200, voir 250mm. Il suffit de démonter le tube de son embase pour le mettre en longueur dans ta voiture avec un siège rabattu, et l'embase passe sans problème dans le coffre. Si tu as un peu de chemin à faire entre ta voiture et le site d'observation, transporte d’abord l'embase sur place, puis reviens chercher le tube. Installation simple en deux allers retours pour moins de 5 min. A noter qu'un Dobson peut être "trainer" sur une courte distance (la technique consiste à le tenir à bout de bras et à le caler sur l'une de tes cuisses pour avancer doucement mais sûrement ) Un télescope sur trépieds quant à lui peut être transporté contre son épaule en le tenant par deux de ses trois pieds, mais la monture peut vite couter aussi cher que le télescope en lui même Tout à fait. Le principe de base du dobson consiste à optimise l'investissement de l'argent dans la taille du miroir. C'est donc à toi de voir si, à budget égal, tu souhaite réduire la taille du miroir pour investir dans un télescope cassegrain plus compact, une monture équatoriale, une motorisation ...
  19. comment font les autres?

    Salut, Oui tout a fait C'est pour ça que j'ai inventé ce système de pictogramme de difficulté (n’hésitez pas à me dire s'il est assez clair et cohérent pour vous). Avec mon 250 je voie très bien l'anneau, mais un instrument plus gros serait nécessaire pour en voir les premières couleur (Enfin je crois ). Tu devrais faire un petit descriptif du contenu de ces chaines en dessous de leur titre, car la plupart n'évoque rien au premier coup d’œil (Par exemple : Astronogeek fais des documentaires sur l'astro en général, Stardust se spécialise dans les documentaires sur l'aéro-Spatial, Hogo lisoir est un journaliste qui résume l'actualité spatial chaque semaine, ...)
  20. comment font les autres?

    Bonjour à tous, Je crois que c'est le post idéal pour faire la promotion de mes vidéos Pour l'instant mon public est principalement issu de mon club d'astronomie (qui m'ont vivement encouragé à poursuivre), plus quelques rares suggestions youtube. Du coup j'aimerai votre avis sur le concept que je développe actuellement : Un guide pour l'observateur astronomique, couplé à des éphémérides au cour des mois. (j'espère que j'y raconte pas trop de conneries ) A noter que les infos récurrentes seront abrégées lors des vidéos suivantes. Sur ce, bon visionnage
  21. Ok Merci J'en conclus donc que c'est surtout un accessoire dont la différence se fait réellement sentir en astro-photo. Pour moi un F/D = 5 devrait largement suffire alors ^^
  22. Avis sur Dobson 254/1200

    J'ai participé récemment à un autre sujet sur les oculaires : Privilégier les endroits en hauteur (collines, plateaux ...) : J'ai remarqué que ces endroits là sont toujours exposé au vent, ce qui chasse l'humidité et ce qui élimine donc fortement les risques de buée ou de givre. S'éloigner des habitations, afin d'éviter les émanations thermiques des bâtiments toujours aussi néfaste pour la qualité du ciel. Des stades de foot communaux peuvent êtres de bonnes idées, il faut juste en parler à la mairie. Privilégier les sols dur, tout simplement pour la stabilité de l'instrument, indispensable pour une observation confortable. Ne pas observer près d'un chemin de terre trop fréquenté. Le passage des véhicules soulève de la poussière qui se dépose ensuite sur les miroirs ! Éviter les champs trop riche en herbe, véritable piège à humidité qui embuera votre instrument en moins d'une heure, et je vous parle même pas du givre en hiver, ça m'a fais une belle surprise quand j'ai posé mon oculaire sur ma table de camping et que je l'ai vue se barrer en glissant tout seul sur le givre qui s'était déposé sur ma table Le laser c'est surtout un outil très pratique et rapide d'utilisation, à condition d'être sûre qu'il soit bien réglé au préalable (le mien est parfait, et je l'utilise avant chaque observation) Le plus important dans un premier temps, s'est de s'assurer du bon réglage du miroir secondaire, car il ne se dérègle normalement jamais. Et comme dit plus haut : Un peu plus technique à utiliser (il faut apprendre à identifier les reflets imbriqués des miroirs lorsqu'on observe dans l’œilleton) il te permettra de faire un très bon pré-réglage des miroirs (Le secondaire n'a pas besoin d'être parfait). Le miroir primaire quant à lui, peut être réglé de nuit en défocalisant sur l'étoile polaire (n'importe quelle étoile ferait l’affaire, mais la polaire est indispensable pour un Dobson non motorisé puisqu'elle ne bouge pas) La aussi, je te laisse trouver les tutos sur internet qui expliquent la collimation sur une étoile (j'utilise cette technique chaque soir après avoir utilisé mon laser afin d'obtenir un réglage parfait)
  23. Est ce que je verrai une nette différence en mettant un correcteur optimisé pour du F/D = 5 sur un télescope de F/D = 4,7 ? Où bien est ce négligeable ? J'aurai surtout besoin de l'avis de quelqu'un qui a déjà utilisé cet accessoire dans une configuration similaire. D'autan plus que j'ai vue sur internet des correcteurs variables à 500€ qui permetent de s'ajuster parfaitement. Du coup je reste indécis ; si mon télescope était pile à 4 ou 5 je n'aurai pas hésité mais là j'ai un doute sur le résultat optique que je vais rencontrer avec un accessoire qui ne correspond pas parfaitement.
  24. Avis sur Dobson 254/1200

    Salut, Tu es dans le même cas que moi lorsque j'ai galéré à me décider pour l'achat de mon télescope Du coup, comme toi j'ai finis par viser un Dobson 254x1200. Pour l'encombrement, pas besoin d'investir dans un flex-tube. Moi il me suffit de rabattre un siège arrière pour que le tube passe en longueur, et l'embase passe dans le coffre. Avant toute chose, il est important de rappeler la qualité principale d'un dobson : plus de 80% du prix de l'instrument est investi dans les deux miroirs ! Le reste de la mécanique reste sobre, et c'est suffisant pour la plupart des observateurs. (Je suis pas un spécialiste des marques, il faudra donc se renseigner sur la qualité de finition de la monture et du porte oculaire, car moi j'ai pas eu de bol avec la marque Perl ...) Pour le Go-to, je rejoins ce qui a été dis plus haut : Rien ne vaut l'auto-apprentissage du ciel avec un pointage manuel du ciel grâce à divers atlas disponibles sur internet. Mais ça reste à toi de voir si tu es prêt à mettre le prix juste pour le "confort" d'utilisation (le suivit automatique d'un astre dans l'oculaire est très appréciable) Moi j'ai appris sur le tas, grâce à l'Atlas créé par l'astroclub de la Girafe : https://www.astroclubdelagirafe.fr/2016/12/10/mini-atlas-du-ciel-normand-v2/ C'est un coup de main à prendre, mais une fois maîtrisé, c'est super gratifiant ! Je n'hésite pas à faire mon malin face à mes collègues qui galèrent pendant 15 - 30 minutes avec leurs montures motorisées alors que moi je pointe mes objets en un instant A défaut de consulter un Atlas, j'en profite pour faire un peu de pub pour mes toutes premières vidéos Youtube : Guide et éphémérides de l'observateur astronomique ; Eh oui, car c'est bien beau d'avoir un gros télescope, encore faut-il se motiver pour sortir observer (Beaucoup de possesseurs de télescopes les abandonnent malheureusement au grenier ... ) Mais rien qu'avec le catalogue de Messier il y a de quoi s'occuper toute l'année, surtout en hiver Tu porte des lunettes ? A moins que vous me contredisiez, il te suffit de les enlever et d'ajuster la mise au point de l'instrument en fonction de ta vue. Sinon les oculaires grands champs tel que explore scientific (que je n'utilise pas), permettent un grand relief d’œil, ce qui permet d'observer a bonne distance de l'oculaire, laissant largement la place aux lunettes Mais bon les deux oculaires de bases suffisent pour débuter (le 10mm est un peu juste pour le planétaire mais on s'y fait) La collimation ? Un perfectionniste comme moi te dira de la refaire tous les soirs Je confirme ce qui a été dis plus haut, les colimateurs laser sont euh ... disons de qualité hasardeuse ; et je parle d'expérience : Dans mon club d'astronomie, j'ai due recolimater la moitié des colimateurs laser, vous sentez l'ironie de la chose ? Cela dit, une fois le colimateur bien colimaté, vous pourrez enfin faire un pré-réglage de votre télescope. Encore une fois, le perfectionniste que je suis vous dira d'achever votre collimation sur une étoile
  25. [Demande d'avis] Gamme d'oculaires

    Salut, en parcourant le forum je suis tombé sur votre sujet, ce qui m'a rappelé le temps que j'ai passé à réfléchir au meilleur matériel ! A titre indicatif, je vous met ci-dessous mon instruments et mes 4 oculaires dont je suis très satisfait dans l’ensemble : Dobson 250x1200 4 Oculaires grands champs en 2" : 36mm - 72° : Les pleiades tiennent tout juste dans le champs, mais ok pour Andromède avec ses 2 autres galaxies 19mm - 82° : Très bien pour les objets du ciel profonds tel qu'Orion ou quelques galaxies plus petites 9mm - 100° : Indispensable pour apprécier des nébuleuses tel que la lyre ou bien les amas globulaires tel qu'Hercule ou Pégaze. C'est aussi le minimum pour l'observation des planètes. 5mm - 110° : Uniquement utilisable dans de bonne conditions atmosphériques, parfait pour voir les éclipses sur Jupiter, sa tache rouge, les zones sombres de mars ou sa calotte polaire. Le tout pour un total de 800€ grâce aux remises en période de Noël Comme le dit @serge vieillard ; Le grands champs est indispensable sur un instrument non motorisé, ce qui laisse largement le temps aux spectateurs de voir les objets défiler avant de devoir recentrer le télescope.