Villou

Member
  • Content count

    5
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

2 Neutral

About Villou

  • Rank
    Inactive member
  1. 2020-11-26-1635_8-S-Lc8663.png

    Très impressionnante photo, bravo.
  2. Merci pour ton accueil. Je fais mes observations dans un quartier de banlieue de Limoges, qui n'est certes pas une grande ville, mais qui a pourtant une très forte pollution lumineuse, visible de très loin dans la campagne. Mais dans mon petit jardin, c'est gérable, même si la vue est un peu bouchée par les arbres...
  3. Merci d'avoir répondu à toutes ces interrogations. En un sens, cela me rassure. J'ai hâte de pouvoir faire d'autres test, dans de meilleures conditions.
  4. Bonjour à tous. J'espère que ces questions n'ont pas été abordées, en tout cas, je n'ai pas vu de réponses en parcourant ce forum. Je fais mes observations dans mon jardin de banlieue où la pollution lumineuse est modérée (avec un télescope classique, j'observe très bien Saturne où je vois nettement les anneaux et Jupiter où je devine les couche de nuages). J'ai fais mes premières observations avec mon unistellar et je me pose pas mal de questions. Les voici en vrac. - Habituellement, quand il fait froid comme ces temps-ci, je sors mon matériel quelques heures avant les observations, histoire que les lentilles ne se couvrent pas de buée. Est-il recommandé de la faire avec l'unistellar, cela ne nuit-il pas à l'électronique (il fait généralement entre 4° et -5° par chez moi en cette saison) ? - Avant mes premières observations, j'ai fais une dark frame et une mise au point avec le masque de Bahtinov. Est-ce nécessaire de le faire avant chaque observation? - Parfois, mon télescope "se perd". Par exemple, hier j'ai demandé à pointer la nébuleuse d'Orion. Le télescope s'est fixé sur une étoile, mais cela n'avait rien d'une nébuleuse. Du coup j'ai visé la lune (ça me fait pas peur), et il était complétement à côté. J'ai redémarré l'appareil et tout est rentré dans l'ordre. Suis-je le seul à qui cela est arrivé? - Quand je vise une planète proche, style mars, la vision amplifiée s'arrête au bout de quelques secondes. Idem pour la lune. Est-ce normal? Cela le fait parfois aussi avec des étoiles lointaines. L'unistellar estime-t-il qu'il ne pourra pas obtenir mieux? (pour info, je n'ai aucun soucis de déconnexion entre mon smartphone et le télescope). - En parcourant ce forum, j'ai vu les photos de certaines personnes qui observent dans des conditions de luminosité plus dure que par chez moi (je pense au post d'observation sur Paris). L'utilisateur obtient des photos assez impressionnantes où l'on voit des bras de galaxie en quelques secondes. En visant la galaxie d'Andromède, je n'obtiens qu'un point lumineux, j'ai mis les photos en dessous, et je ne vois guère de différence après 10 minutes de vision amplifiée, ou même plus. Le soir de mon observation, la lune était très brillante, est-ce pour cela que mon observation n'est pas très nette? Ne suis-je pas assez patient sur la vision amplifiée? J'ai laissé 30 minutes sans que l'image n'ait changé, j'ai laissé tombé ensuite, parce que j'avais les orteils gelés ) - Enfin, l'observation de la nébuleuse d'Orion me parait floue. Pourtant, quand je regardais la lune, tout était très net. Est-ce là aussi dû à la luminosité de la lune? Voilà, j'ai plein d'autres questions, mais je veux pas vous faire fuir en courant. Je remercie par avance ceux qui auront le courage de se lancer dans la lecture de ce pavé.
  5. Bonjour à tous. Je suis ce forum depuis quelques temps déjà, de façon silencieuse. Je suis maintenant l'heureux possesseur d'un Unistellar et j'ai pas mal de question. Je vais donc commencer par me présenter. A 42 ans, je bouffe tout ce qui tourne autour de l'astronomie depuis plus de 20 ans. Documentaires, bouquins, chaines youtube... Je fais la plupart de mes observations dans mon jardin de banlieue où la pollution lumineuse est modérée. Avec mon Bresser AC 60/900 EQ Classic, j'observe efficacement la lune, Saturne, Jupiter... J'ai donc craqué pour un unistellar. Peu d'observation à mon actif (3 à vrai dire) à cause d'un temps peu favorable et surtout d'un froid glacial. Voilà, voilà... (j'ai un chat et un chien).