gitod

Soumis à modération
  • Content count

    583
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 88831

Everything posted by gitod

  1. Cela fait quelques jours déjà que je suis ce voile nuageux martien sur argyre I-bord de noachis (depuis le 13). Hier avec le 305mm sct, avec images justes moyennes. Selon la position de ce nuage par rapport au méridien central, la brillance évolue, maximum au méridien plus ou moins. La taille est supérieure à argyre I et sa couleur reste ocre, davantage avec le filtre jaune (w8) que le bleu (w38A), résiduelle avec le rouge léger (w23A). On peut apercevoir parfois Chalce et oceanidum par transparence, vu assez facilement au 203mm. Des observations par ailleurs?
  2. Réponse complète sur ce sujet clivant. Cependant j'ai constaté ce style de blue clearing concernant Syrtis Major (pris comme cible type vu son niveau de contraste archi connu sous différents angle de vision ou angle de réflexion et caractéristiques du sol. A l'occasion de l'opposition 81-82, pour y voir l'extinction de SM, en l'espace de quelques minutes son apparition soudaine aussi rapide en lumière bleue profond pour plus d'une heure, puis à nouveau son extinction tout aussi rapide, W47 et OG 395 de clavé. Le 18 avril 82 (opposition le 31.3.82) à 20H35UT. SM est proche du méridien central. C'est ce qui rend ce sujet clivant, constater ce style d'occurrence, soudaine, imprévisible. W47 et film TriX pour montrer SM. J'en ai une autre de mars 1980, une occurrence similaire observée au 200mm W47 et film PanX. Ce n'est surement pas les seules. Jeff Beisch a suivi, en amateur ce mars aussi pour 50ans et connait bien ces styles d'occurrence. La réflectivité du sol ne suffit pas à elle seule à expliquer cette soudaineté. Il faudrait un miroir à la place du sable et une atmosphère transparente en même temps. Ces dernières semaines l'atmosphère a été assez transparente en tout point du globe accessible, apparemment sans extinction significative des contrastes jusqu'à aujourd'hui. Je crois plutôt que cette caractéristique du sol, la réflectivité au bleu, n'est qu'un début de réponse. Il faut énormément de data, c'est le problème avec un site d'observation très souvent ouvert.
  3. un peu de Lune

    Ok, faites vous plaisir!
  4. un peu de Lune

    Sans pousser encore outre mesure, vallis marineris c'est encore de l'atmosphérique et du ciel stable et calme. Faut pas écarter ces filtres colorés, comme ce résultat de christophe pour le blue clearing: des nouveaux détails (réflectivité du sol) ont été collectés dans le segment bleu violet... La cartographie martienne est si connu aujourd'hui, qu'on sait ce qui est sur le moment juste avec un contraste modulé par l'atmosphérique ou variant avec la rotation de planète simplement. Quel intérêt de noter un zeo lacus par exemple? si ce n'est pas visible pour cause atmosphérique ou de réflectivité. Je souhaiterais plutôt un recensement de sujets à suivre sur mars à un niveau amateur qui peuvent être entrepris encore et utiles.
  5. un peu de Lune

    Avec une 60mm c'est bien possible encore avec le diamètre de mars du moment. Des dessins sans voiles nuageux, de plus non caractérisé, c'est un pastis sans 51. A suivre.
  6. un peu de Lune

    Observer le cul assis c'est 200% de ce qui est donné ici. Les images ne sont jamais quotées sur une étoile à proximité? ce serait mieux. Ce même 3 janvier il y avait (pas mauvais ce rapport) Surtout ce nuage d'apparence blanc en lumière totale dans Hellas. Pas besoin d'un 235 pour le voir, ici une 80 et un 203 CC, images médiocres au 203mm. Un détail bien brillant en lumière jaune typiquement (avec filtre W8). Les détails dans le segment bleu profond W38 et violet deviennent plus que confidentiels (1mois après l'opposition, zyzygie). La couleur du fond de disque martien dérive maintenant vers l'orange-jaune, comme à l'oeil nu sur le ciel. Il y aura encore des hauts et des bas sur cette couleur de fond de disque et sur ce segment bleu profond, violet. Pour ce 6 janv. dernier faudra être patient, mais Hellas n'y sera pas. En attendant un mars du 2 janv La gitodisation...
  7. un peu de Lune

    Les dessins sont bons, cependant pour la lune il me semble qu'une 100mm peut montrer bien plus, de même sur mars ce 03/01 aussi, comme hier avec le CC203mm avec images médiocres à moyenne sans plus. Il n'y a pas les nuages bien présents sur le limbe et terminator, aussi dans cette zone de calotte polaire les condensations visibles par zones, éclatantes. Je ne veus pas faire décor cependant le 400 devrait montrer bien plus. La couleur du fond de disque évolue en cette période, orange-jaune principalement et puis sur la partie sud du disque une couleur plutôt ocre-orange. Selon le book de Rmac Kim sur les tempêtes de poussières la période devient de plus en plus favorable, statistiquement. A vos oculaires, la météo n'aide pas. Gitod et sa gitotisation.
  8. Les images étaient bonnes par moments, meilleur 7/10 contrôlée sur une étoile à proximité de Mars. La couleur du disque de Mars était jaune-orange léger comme depuis plusieurs semaines. Les nuages et brumes de limbe sont bien présentes selon la couleur. Le contraste des détails en lumière bleue est anormalement plus élevé, le W38A bleu profond, tout comme en lumière violette, ce qui est contradictoire lorsque qu'une atmosphère standard est présente. Ici Mars présente une atmosphère globalement chargée en poussières et voiles atmosphériques blanc. Question: pourquoi?
  9. Du Mars des 26 et 27 décembre

    Compliments retournés. On stoppe ici. Un petit effort pour regarder le planisphère de Mars fourni avant...
  10. Du Mars des 26 et 27 décembre

    Je ne vois pas en quoi l'usage d'une bino peut améliorer la turbu. Cela reste toujours 400mm sur chaque oeil avec 2x moins de lumière sur chaque à la base. C'est dire que les images était assez bonnes sur l'endroit où vous étiez. Le petit usage ici d'une bino sur un 200, 250 et 300mm ici ne montre rien de plus, la turbu selon l'ouverture et le grossissement selon. Jamais 500x avec le 300, les images un peu sombres pour chaque oeil, jamais adaptée confortablement, mais empattées. Faut chuter le grossissement pour capter quelque chose, un peu plus. En plus quand on a un oeil droit astigmate et l'autre au top, çà n'aide pas. Quant à la couleur du disque comme hier à la 80mm sur mars avec 151 et 182x et bien cela reste bien jaune après 1H et plus d'obs... Le 182x est bien utile pour voir l'extension subtile des voiles, sans filtre, bleu, jaune et rouge. On observe bien le dégradé de contraste selon la couleur. Avec le CC154 tout autant et bien sur cette bonne perception des marias en couleur violette, ce qui est contradictoire et combien, 20j après l'opposition, comme 60j avant. Un exemple de données effectué par Makoto Adachi de l'alpo avec un 356mm Les couleurs rapportées sont dans le ton. Un planisphère de mars sur la même période: Cet état atmosphérique est bien pris en compte par ailleurs. L'équipe alpo commence à observer mars en uv exhaustivement. Et aussi: Bons ciels.
  11. Du Mars des 26 et 27 décembre

    Peut être parceque Fred utilise un 400mm ? Modifié il y a 1 heure par Adamckiewicz Herr freudlich ne connaissait rien en lunette. Ceci dit c'est la turbulence et la transparence du ciel qui commande quelque part. D'où l'interrogation. Vous y étiez ce 26 dernier, impatient de voir vos dessins...en couleurs? Perso, j'en reste aux nuances de gris, versus le filtre coloré.
  12. Du Mars des 26 et 27 décembre

    C'est surprenant de pouvoir réaliser avec 660x de grossissement. Perso ce même soit les images ici étaient assez bridées par un seeing handicapant. Juste 150x au 203 et autant à la 102ED, 200x n'étaient pas suffisant pour capturer du détail fin. J'aime assez la couleur du fond de disque donné par lolodobs qui est assez fidèle à la réalité. La couleur du fond de disque martien reste un marqueur pour signifier l'état de son atmosphère au plan global. Ceci étant, perso j'ai effectué quelques pointés de Mars ce même soir, malgré une diminution globale des contrastes des détails accessibles. Bons ciels.
  13. Bonjour, Cette affaire de blue clearing n'est pas aussi simple qu'exprimé. Les dernières photo UV de mars ici me font penser au réseau de nuages observables sur Vénus. Haute résolution ces photos! Cependant je pense que cette affaire de réflectivité accrue su sol martien n'est qu'un raccourci pour représenter ce problème. Quelques publications parmi les centaines existantes: An example of blue clearing before 75 days before opposition https://adsabs.harvard.edu/full/1959PASP...71..321R how mars winds may affect blue reflectivity https://www.sciencealert.com/stunning-blue-ripples-on-mars-reveal-the-way-of-the-wind https://www.space.com/mars-blue-dunes-photo-where-wind-blows une tentative d’explication (marginal) https://www.scirp.org/journal/paperinformation.aspx?paperid=115155#:~:text=American specialists have given the,disappear%2C during a few days. Côté observation amateur : https://www.cloudynights.com/topic/365195-martian-blue-clearing-right-now/ ISMO opinion : https://www.kwasan.kyoto-u.ac.jp/~cmo/cmomn2/Cahier02.htm Cependant mars n’émet pas directement en propre une lumière bleue, c’est le résultat de la lumière solaire réfléchie par le sol martien, lumière traversant 2 fois cette atmosphère. C’est faire fit de programmes d’observation exhaustif, notamment celui mené en Arizona, 75j avant l’opposition puis 139j après (Flagstaff 1937-39), montrant 48% des nuits des « blue clearings », cad loin de l’opposition ou le la zyzygie astrale. Si le sursaut de réflectivité est bien connu sur le segment bleu, depuis 1941, Flagstall entre autres, Focas, Dolfuss et de Vaucouleurs, il reste toujours des contre exemples avec non transparence à certaines oppositions (perso 1982-83). Le mystère reste entier en vertu des nouveaux contre-exemples connus aux explications avancées. Ces observateurs avançaient l’influence des poussières dans l’atmosphère, des nuages blancs et de la présence d’eau. Météorologie martienne : https://mars.nasa.gov/MPF/science/clouds.html https://researchmap.jp/read0032596/misc/18853599 Le sujet n'est pas épuisé et en fait il se pourrait que ce soit un faisceau de causes en fait qui produit ce blue clearing en lumière violette. Pour cela il faudrait effectuer une surveillance systématique de Mars sur 200jours d'opposition pour s'en faire une représentation tentant de s'approcher de causalités, aussi sur plusieurs oppositions, en appliquant un programme et des méthodes définies. E.C.Slipper de 1911 à 1941 a bien effectué 200 000 images dans ce sens pour conclure des tendances causales. Beau programme pour des amateurs sur une longue durée. Ce n'est pas suffisant en l'état.
  14. Merci Serge. Guillaume, blue clearing, peut être, cependant cet éclaircissement en couleur bleue violette dure depuis un bout de temps déjà (en novembre aussi). Je n'ai pas beaucoup de nuits suivies depuis octobre pour s'en faire aussi une conclusion. On peut rester surpris par la transparence de l'atmosphère dans ce segment avec en parallèle l'état du moment de cette atmosphère chargée en poussières et nuages blancs, parfois un mix des 2. En toute logique c'est une quasi absence de détails que l'on devrait trouver sur ce segment bleu profond violet. Affaire à suivre. Il y a aussi le facteur instrumental qui peut jouer, pour une part (surtout pour les réfracteurs y compris apo où le strehl optique peut être médiocre). Mais au delà de ce fait quand le niveau de détail est présent cela pose interrogation aussi. C'est plutôt à titre comparatif entre design optiques et d'un observateur à l'autre que cela se pose à titre de comparaison. Il suffit de voir des résultats sur l'alpo jap pour s'en convaincre. Mais déjà certains imagent aussi régulièrement en UV (380-400nm). Visuellement je suis à 435nm. Question posée encore.
  15. Une série de dessins effectués le 25 nov utilisant une 60mm à 42€, un MC127 et le CC154 par images moyennes à moyennes bonnes. Toujours le même fond coloré de Mars, jaune-orange léger. Pas de grosses ouvertures en jeu. Bons ciels.
  16. Nouvelle mise à jour unistellar, 2.2. Elle apporte bien des choses de mon côté, avec une résolution accrue sur les images style planètes, comme pour zephyrage, juste un exercice de style. Sur le ciel profond on y trouvera le même gain, quand collimation et mise au point sont au maximum possible (la map sur l'evscope 1 devient limite pour garder quelque chose de constant et fiable, quid du scope V2). La comète 29P dans la période présente des soubresauts dans le soubresaut de novembre dernier. Elle montre une dynamique bien supérieure à l'an passé. C'est l'un des objets cométaires à suivre en ce moment. Juste un bémol sur la qualité de suivi de l'evscope, par -6°C, 20min de poses, il y a une petite dérive du tracking sur 29P, batterie disons à 25%. Sur 10min de poses c'est ponctuel sur les étoiles. A poursuivre avec des fonctionnalités maintenant qui fonctionnent propre, des menus enfin digne de ce que l'on avait avant cette version 2. Les tuto unistellar pour la science citoyenne sont maintenant explicites et fonctionnent globalement (inutile d'entrer manuellement les données) . Cela redevient un bon jus.
  17. Je pensais que l'adc était réglé sur la couleur d'observation. Autrement si on veut les 2, uv-ir n'importe quel filtre chinois, mais il ne se valent pas et peuvent dériver en caractéristique d'un item à l'autre, déjà dans la même marque. Voir les courbes de transmission de CPE plus haut. Cependant est-ce que çà reste dans une tolérance de réglage suffisante avec ces filtres chinois? Tests à faire.
  18. Et pourquoi pas les sloans UV ou IR? les wratten sont pour un usage visuel et l'ir est transmis. C'est lumicon qui fait les filtres conformes au système wratten. Baader aussi.
  19. TEC 200FL f/8 vs TEC 200FL f/11

    Faite-le avec vos kids, du papier et des ciseaux pour faire des masques trou hexagonal ou triangulaire pour mettre en évidence le compagnon d'étoiles de magnitudes différentes significativement. Même votre ferrari peut utiliser un cric de temps à autre... Avec le micromètre à fils, çà marche aussi dans ces cas particuliers. Lol.
  20. Mars 14/12/2022

    La couleur du disque (depuis plus d'un mois) est excellente. On aimerait la voir sur les photos ccd du jour comme aussi sur des dessins.
  21. TEC 200FL f/8 vs TEC 200FL f/11

    Une séparation d'étoiles doubles ne préjuge pas d'une capabilité suffisante pour l'observation de planètes. C'est un départ. A la résolution théorique c'est un huit écrasé qui doit se voir, pas une séparation (c'est 85% du diamètre du disque d'airy). A moins d'y mettre en jeu une obstruction significative pour faire ce huit séparé. Mettez-y un micromètre à fil pour y faire une mesure, çà cale les idées (plus le F/D est grand mieux c'est).
  22. La NASA a (encore) besoin de vous.

    Il faut indiquer vos positions d'observations dans vos posts. Ici secteur meulan, 78. Ici avec l'unistellar, ciel brumeux sur la période de temps prévu et 1s de pose envisagée. Pas de report donc.
  23. TEC 200FL f/8 vs TEC 200FL f/11

    Si tu grossis moins (je défends que c'est souhaitable en bino) tu es plus confort sur ce plan. Pareil pour la pupille de sortie. Voilà, pas mieux viens de démontrer ce que je dis sur la pupille de sortie. La pupille de sortie est bien celle mesurable sur l'oculaire. Plus elle est petite et plus l'éclairement rétinien est faible et le grossissement est fort. La pupille de l'oeil ne vient pas diaphragmer celle mesurée à l'oculaire... La bino sépare le faisceau de lumière optique en 2 faisceaux, cad moins d'éclairement pour chaque oeil. Cette 130, jumelles, n'est pas comparable en quantité de lumière vu son grossissement réduit qui induit un éclairement rétinien supérieur. Le critère déterminant est l'éclairement rétinien et de ce fait les capacités oculaires de chacun quel que soit le tube en usage. Comparer 2 tubes c'est avec le même éclairement rétinien et seeing négligeable.
  24. Du planétaire avec un RC400mm

    Pensez aussi à la précision optique. Les jap utilisent des RC sur des tubes L/6 minimum global '(sans faire intervenir l'obstruction pour le strehl global). Cà marche avec le seeing en rapport de l'ouverture.
  25. Perso, le tube reste sur la monture dehors à l'année sous une bâche et cela n'a pas d'impact sur la longévité. Avant je le mettais au congélateur 1h pas plus et il était quasi à température. C'est largement moins sensible qu'une auto électrique par temps froid. CC154, CC203, C9.