Comme l’année dernière, la SAML a proposé durant l’été 2020 plusieurs
promenades accompagnées et commentées, sur la première partie du Sentier des planètes (jusqu’à la station Jupiter, puis retour). Ces prestations ont été réalisées pour le compte de la Communauté de communes du Pays de Forcalquier-Montagne de Lure, à sa demande.

Les promenades accompagnées et commentées de la première partie du Sentier des planètes sont ouvertes à tout public et, en 2020, étaient proposées gratuitement.

Elles ont eu lieu les mercredis 15 et 29 juillet ainsi que le mercredi 12 août, de 14 heures et 16 heures. C’est Patrick, accompagné de Stéphane, qui a assuré ces prestations.

En cas de mauvaises conditions météorologiques, une activité astronomique de remplacement aurait été proposée en intérieur (dans le bâtiment d’accueil Le Caillou).





 

  SENTIER DES PLANÈTES



Philippe s’est évidemment, lui aussi, intéressé à la comète (C/2020 F3) NEOWISE. Il l’a photographiée à la Montagne de Lure le soir du 18 juillet 2020, en utilisant son boîtier photo EOS 760D et un téléobjectif Sigma de 300 mm à f/4, diaphragmé ici à f/6,3. L’image résulte du compositage de 63 poses de chacune 1 minute à 200 ISO, avec autoguidage.


 
  COMÈTE NEOWISE



Dans le cadre du congrès mondial de la Nature organisé du 7 au 15 janvier 2021 à Marseille, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) a lancé un
concours photo ouvert à tous sur le thème de la pollution lumineuse, de la biodiversité et des paysages nocturnes. Ce concours est parrainé par Vincent Munier, photographe naturaliste, et Guillaume Cannat, photographe et auteur scientifique en astronomie.

Les résultats de ce concours seront annoncés pendant le congrès et les lots remis aux lauréats à l'occasion du vernissage, dans la partie "grand public" du congrès, appelée "Espaces Génération Nature". Une ou deux conférences sur la photo nocturne auront lieu à cette occasion et un cycle de conférences organisé sur ce thème de la pollution lumineuse sera présenté pendant la durée du congrès.

Le site de participation a été conçu de manière à ce que les participants aient la possibilité de se familiariser avec les enjeux liés à la pollution lumineuse et à la biodiversité nocturne, et l'exposition du concours aura vocation à circuler auprès des partenaires du CEEREMA, et plus largement toute structure publique ou associative intéressée.

Tous les détails sont donnés ici : congrès mondial de la Nature et concours photo.



 

  CONCOURS PHOTO



Entre autres objets photographiés lors de son séjour de vacances estivales à la Montagne de Lure, fin juillet 2020, Antoine Pavlin s’est intéressé à la nébuleuse IC 1318, située autour de l’étoile Gamma Cygne.

Les images ont été prises dans la nuit du 20 au 21 juillet avec sa lunette apochromatique APM de 107 mm de diamètre et 700 mm de focale, installée sur sa monture Astro-Physics Mach 1, et sa caméra CCD SBIG STT-8300.

L’image totalise pas moins de 5 heures de pose et résulte du compositage de clichés pris non seulement en luminance (filtre clair, 24 x 5 minutes) et en chrominance (filtres rouge, vert, bleu, 8 x 5 minutes pour chacun des trois filtres colorés) mais aussi dans une bande spectrale étroite autour de la raie de l’hydrogène alpha (12 x 5 minutes).



Cette image est accessible en plus haute définition en cliquant sur l’image elle-même.

 

  IC 1318



Après s’être récemment équipé de nouveau matériel, François a produit deux superbes photos de la Lune en dernier quartier dans la nuit du 8 au 9 août à la Montagne de Lure.

La première image nous montre la région septentrionale du grand cratère Platon et de la Vallée des Alpes, dont la faille centrale est ici remarquablement bien visible.



La seconde nous montre la célèbre région de la grande plaine murée Clavius et, au sud-ouest, du cratère Blancanus.



Ces deux images sont accessibles dans une plus grande définition, en cliquant sur les images elles-mêmes.


 
  DERNIER QUARTIER DE LUNE


À l’occasion d’une formation à l’astrophotographie du ciel profond et à l’autoguidage, Alexandre Jacquet et Stéphane ont photographié, à titre d’exemples d’application, plusieurs nébuleuses du ciel d’été depuis la coupole de l’Observatoire Marc Bianchi durant les deux nuits consécutives du 20 au 21 août et du 21 au 22 août 2020.

Ils ont utilisé le télescope de type Newton de la SAML, de 40 cm de diamètre, et le boîtier EOS Ra, conçu pour l’astronomie, que possède Stéphane. Le télescope Schmidt-Cassegrain de la SAML a été utilisé pour l’autoguidage, avec la caméra vidéo ZWO ASI noir-et-blanc de Stéphane.

La première image, prise durant la première nuit dans des conditions difficiles (turbulence forte), nous montre le pied de la nébuleuse America (NGC 7000), située dans la constellation du Cygne.



La deuxième image, prise durant la seconde nuit dans des conditions météo moyennes (turbulence assez forte), nous montre la célèbre nébuleuse M27 «Dumbell» qui se trouve dans la constellation du Petit Renard. Il est intéressant de noter que le boîtier EOS Ra, conçu pour l’astrophotographie du ciel profond, traduit fidèlement la couleur cyan (à mi-chemin entre le bleu et le vert) de l’oxygène doublement ionisé, alors que la plupart des capteurs  renvoient une couleur beaucoup plus proche du bleu.



La troisième image, également prise durant la seconde nuit dans les mêmes conditions météo que la deuxième image, nous montre la nébuleuse du Cocon (« Cocoon Nebula »), alias IC5146, située dans la constellation du Cygne. De nombreux détails et nuances sont visibles.




Ces 3 images sont accessibles en plus haute définition en cliquant sur les images elles-mêmes.


 

  NÉBULEUSES D’ÉTÉ



Marc Khatchadourian, notre astrophotographe isérois, a photographié les célèbres nébuleuses Messier 8 (« Nébuleuse de la Lagune ») et Messier 20 (« nébuleuse Trifide ») depuis la commune de Lanuejols dans le Causse noir, le 19 août 2020.

Marc a, cette fois, utilisé sa lunette astronomique TS 121 SDQ, présentant une focale de 760mm et installée sur sa monture 10Micron, ainsi que sa caméra CCD STL 11000M équipée d’une roue à filtres.

L’image cumule des poses en luminance (8 x 5 minutes), en lumière H-alpha (4 x 20 minutes) et en chrominance (5 x 5 minutes en rouge et autant en vert et en bleu).

 


Cette image est accessible en plus haute définition en cliquant sur l’image elle-même.


 

  NÉBULEUSES DANS LE SAGITTAIRE



Cette année encore, la SAML a participé au Forum des associations de Saint-Étienne-les-Orgues, tenu dans l’auditorium de la Médiathèque dimanche 6 septembre de 9h30 à 12 heures et de 13h30 à 16 heures.

Comme les années précédentes, la SAML y a présenté ses activités, sur un stand dédié, autour d’un diaporama d’astrophotos complété de plusieurs tirages photo, dépliants et autres documents. Un petit télescope de type Dobson et une lunette solaire ont aussi été exposés.



Malgré le peu de place qui pouvait être allouée à chaque association participante, le panneau habituel en bois décrivant les principales activités de la SAML a pu être installé à l’intérieur de l’auditorium, sur l’estrade (merci à
Alain et à Pierre).



En raison sans doute de la situation sanitaire, le public n’a pas été très nombreux cette année. Nos activités ont quand même pu être présentées à de multiples visiteurs.

 

  FORUM DES ASSOCIATIONS 2020



Depuis un pré proche du village de Banon, dans la nuit du 26 au 27 août 2020, l’un de nos animateurs, François, a photographié la nébuleuse obscure IC 1396. Cette nébuleuse fort photogénique, située dans la constellation de Céphée, est parfois appelée « nébuleuse de la trompe de l’éléphant ».

François a utilisé sa lunette apochromatique de 102 mm de diamètre et son boîtier photo Canon 600D « défiltré » réglé à une sensibilité de 800 ISO. L’image résulte du compositage de 120 poses d’une minute chacune.



Cette image est accessible en plus haute définition en cliquant sur l’image elle-même.

 

  ÉLÉPHANT