Astrophotographie

des planètes

 



Malgré l’éloignement rapidement croissant de la planète et malgré la situation sanitaire l’ayant obligé à pratiquer l’astronomie depuis son jardin, à Manosque,
Philippe a continué d’observer et de photographier la «Planète rouge» durant tout le mois de novembre, à chaque fois que possible et que les conditions météo le lui ont par ailleurs permis.

Le 5 novembre, Mars est passée sous la barre des 20 secondes d’arc de diamètre. Les conditions météo étaient très bonnes, ce qui a offert une très belle vue sur les régions de Syrtis Major et Hellas. On notera les nuages matinaux au terminateur, près de Sinus Meridiani et vers le pôle sud. Les images ont été prises à 21h13, 22h13, 23h13 TU.


    



Le 10 novembre, les conditions étaient à nouveau excellentes, et Mars, présentant alors un diamètre de 18,2 secondes d’arc, dévoilait les régions entre Mare Cimmerium et Syrtis Major (qui sortait des brumes matinales). Les images ont été prises à 19h43, 20h43, 21h44 et 22h53 TU.

    

    


Le 18 novembre, le diamètre de Mars a encore baissé (16,7'') et le seeing est moyen. Mais il se passe quelque chose : une tempête sur Mars ! Elle se repère à proximité immédiate de Solis Lacus, comme une zone jaune brillant. Le contraste est aussi réduit en allant vers le limbe. Les images sont espacées de 30 minutes : 19h15, 19h45, 20h15 et 20h45 TU.

    

    


Le 22 novembre, la tempête s'est déplacée vers Argyre, hélas proche du limbe. Les deux images ont été prises à 18h29 et 20h36 TU. On note, sur la première, le lever de Soleil sur Olympus Mons. Ascraeus Mons est aussi bien visible.

    


Enfin, le 29 novembre, le diamètre apparent de Mars est tombé à 14,8'' et les conditions deviennent difficiles. La tempête continue de fuir vers le limbe. Les deux images ont été prises à 19h37 et 21h22 TU. Sur la deuxième, le Soleil se lève sur Ascraeus Mons et Pavonis Mons.

    
 

  MARS EN NOVEMBRE 2020



Dans la nuit du 17 au 18 octobre 2020,
Philippe a photographié la planète Mars à proximité de l’OMB. Mars n’avait passé l’opposition que depuis quatre jours. Philippe a utilisé son télescope C9.25 EdgeHD, une barlow 2x, un correcteur de dispersion atmosphérique et sa caméra ZWO 224MC.

Les images sont séparées d’une heure, de 19h30 TU à 02h30 TU, celles à 19h30 TU, 21h30 TU et 02h30 TU étant doublées par une image annotée, pour identifier les très nombreuses formations visibles, grâce à une nuit très stable et à un diamètre de la planète très généreux à 22’’. On notera en particulier comment les trois volcans de Tharsis, Arsia, Pavonis et Ascraeus, sont perceptibles sur la première image au lever du Soleil, plus difficilement après, sauf Arsia qui s’enveloppe de nuages bien visibles sur la dernière image. À 20h30 TU, Olympus Mons apparaît, avec quelques voiles nuageux au sud. Sur les images suivantes, le cratère sommital se devine, ainsi que le relief tourmenté du plateau de Tharsis. Enfin, à 20h30, 21h30 et 22h30, l’alignement formé par l’Agathodaemon et Noctis Lacus indique la présence de la fameuse Valles Marineris.



 

  UNE JOURNÉE SUR THARSIS



Une semaine après la superbe nuit du 17 octobre,
Philippe a récidivé toujours depuis Lure et avec le même matériel, lors de la nuit du 24 au 25 octobre 2020. Le ciel était très brumeux, mais bien stable.

Les images sont séparées d’une heure, de 20h40 TU à 01h40 TU. Les images de 21h40 et 01h40 sont doublées par une image annotée. Le sud de la planète étant en bas, le côté gauche des images correspond au terminateur et au lever du Soleil sur Mars. La phase devient sensible, maintenant que la planète s’éloigne de l’opposition. On remarquera particulièrement les trois volcans de Tharsis, Arsia, Pavonis et Ascraeus, bien visibles au lever du Soleil à 21h40. À 00h40, c’est au tour du géant Olympus Mons d’émerger des brumes matinales.



 

  LEVER DE SOLEIL SUR LES VOLCANS DE THARSIS



L’opposition 2020 de la planète Mars constitue d’ores et déjà un mémorable souvenir pour de nombreux membres de la SAML, grâce à de nombreuses très belles « nuits martiennes » qui auront offert de remarquables images en observation visuelle et en astrophotographie. Le retour à une situation de confinement met fin, hélas, à cette belle période, tout au moins pour l’observation et l’astrophotographie depuis notre incomparable site de la Montagne de Lure, alors que le diamètre apparent de la « planète rouge» est encore supérieur à 15 secondes d’arc jusque fin novembre 2020.

Dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 octobre, au milieu d’une période de mauvais temps, une nuit très calme sur une grande partie du sud-est de la France a permis de bénéficier d’une dernière « fenêtre sur Mars » avant le retour du confinement.

L’image ci-dessous est issue d’une séquence vidéo d'une durée de 3 minutes, autour de 23h29 (en heure légale, autrement dit heure d’été), rassemblant plus de 25000 clichés bruts. Elle a été prise par Stéphane depuis la coupole de notre Observatoire Marc Bianchi avec le télescope Schmidt-Cassegrain C14 Edge de la SAML et sa caméra couleurs ZWO ASI 174 MC, durant cette nuit du 24 au 25 octobre 2020. Le diamètre apparent de Mars était alors de 21,2". Stéphane avait porté la focale du télescope à un peu plus de 13 mètres. Le pôle nord de la planète est vers le haut.



On voit bien toute la région australe d'Argyre Planitia, Thaumasia jusqu'à Valles Marineris à l'ouest, au nord la région de Chryse Planitia puis Margaritifer Terra et, vers le couchant, Sinus Meridiani. La calotte polaire australe a bien fondu (c'est l'été dans l'hémisphère sud de Mars). De grandes étendues de nuages et de brume sont visibles vers le pôle nord ainsi qu'au levant (bord gauche de l'image).

Les trois images ci-dessous, dont l’élément central n’est autre que celle ci-dessus, ont été prises respectivement autour de 22h43, 23h29 et 00h27. Leur comparaison met en évidence la rotation rapide de la planète sur cette période d’un peu moins de 2 heures.

 
 




 

  MARS AVANT LE RECONFINEMENT DE L’AUTOMNE 2020