Search the Community

Showing results for tags 'Amas'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Astronomy
    • General Astronomy
    • Practical astronomy
    • Visual observation
    • Astrophotography
    • Spectroscopy and photometry
    • Solar Astronomy
    • The Beginners Forum
    • Meetings-Events
    • Pro-Am Cooperations
    • New products
    • Seen on the net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • All about Astrosurf forums
    • Tests
    • Beta tests
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Informations du groupe
  • Le Sony A7s pour tous !'s Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Petites annonces
  • Astronomie Région Centre's Forum
  • Un réfracteur français's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Technique de traitements

Categories

  • Images processing
  • Ephemerids and Skycharts
  • Simulation and calculation in optics

Categories

  • Sales
  • Purchases
  • Services
  • Reporting

Categories

  • Astrophotography
  • Equipments
  • Techniques d'observation
  • Refractors
  • Reflectors
  • Observation
  • Image processing

Categories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Belgique
  • Italie
  • Suisse
  • Espagne
  • Allemagne
  • Tunisie
  • Canada
  • Jordany

Categories

  • Axilone Books
  • Astrosurf-Magazine

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Calendars

  • Astronomical Calendar
  • Meetings and events
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Évènements
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Évènements
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Évènements
  • Astronomie Région Centre's Évènements

Found 147 results

  1. M3 Au C8 F10 et A7s

    Salut Un petit détour par M3 pour voir ce que ça donne à 2000 de focale avec mon vieux C8 alu. Pas de miracle, avec mon plein format, il me faut investir dans un modèle Edge 80X25s soit 33mn. Le cœur est bien cramé....
  2. M35

    Bonsoir, Un modeste M35 à la Lu W.O. 80/480 monture Star Adventurer Canon 1000d défiltré 1600 ISO 20 x 30’’ DOF 20/20/20 Ciel très moyen, tout comme la MES. J'ai fait les flats comme m'ont dit Polo et Sauveur (fond de ciel, 100 ISO) La première image est traitée DSS + Photoshop: ici traitement par Siril + PS : Bizarrement Siril me sort toutes les étoiles lumineuses en bleu dès le traitement, avant tout post-traitement. Difficile ensuite de faire partir cette couleur. Les étoiles sont aussi plus grosses avec Siril… Voilà, bonne soirée! Manu
  3. NGC 6811, nuit du 18 mars 2019. Rowe, Nouveau Mexique Planewave CDK12.5. SBIG STF 8300 MM. Paramount ME II. Poses unitaires de 300s sans suivi. 14 L 8 R 5 B 12 G. Suivi et acquisitions par TheSkyX uniquement. Traitement PixInsight exclusif. Il s'agit de la première 'lumière' de mon nouveau tube, un planewave CDK 12.5" avec trop de lune pour commencer par une pétouille. L'acquisition est donc non "académique", car les réglages de la monture font que j'ai jeté pas mal d'images qui n'avait pas une excentricité inférieure à 0.6 (notamment dans les bleues, les premières que j'ai faites). Ce n'est pas non plus la cible idéale, il rentre un peu au chausse-pied dans le cadre, mais je voulais tester l'homogénéité du capteur et du champ. Bref, de plus belles cibles à suivre très certainement, et de toute façon, encore "quelques" cibles du C11 à traiter mais j'ai changé de "crêmerie," plus adaptée à mes cibles, bien que Planewave et Celestron, c'est un peu la même chose en fait puisque les deux fondateurs de l'un viennent de l'autre Image Plate Solver script version 5.1.1 =============================================================================== Resolution ........ 0.44 arcsec/px Rotation .......... 179.508 deg Focal ............. 2535 mm Pixel size ........ 5.40 µm Field of view ..... 24' 22.0" x 18' 14.0" Image center ...... RA: 19 37 18.033 Dec: +46 23 05.85 Image bounds: top-left ....... RA: 19 36 08.039 Dec: +46 13 51.26 top-right ...... RA: 19 38 28.996 Dec: +46 14 04.24 bottom-left .... RA: 19 36 06.679 Dec: +46 32 04.71 bottom-right ... RA: 19 38 28.423 Dec: +46 32 17.76 =============================================================================== NGC 6811(= GC 4505 = JH 2044, 1860 RA 19 33 59, NPD 43 44,8) a été observé pour la première fois par John Herschel le 29 août 1829 et a été ajouté à son catalogue général des nébuleuses et des amas en 1864. Per Dreyer en donne cette description : "un amas, grand, assez riche, un peu comprimé. Etoiles de magnitude 11 à 14". De taille angulaire égale à la moitié de celle de la Pleine Lune, il comprend environ 1000 étoiles de magnitudes sensiblement similaires. Il est également appelé "l’amas au trou " en raison de son centre sombre. Sa classification Trumpler est de type III 1r ("un amas riche avec des étoiles également brillantes sans concentration centrale notable"). Les étoiles ont cependant une distribution inhabituelle (sinon concentrée), avec une couronne apparente entourant le centre, laissant l’impression d’un trou. Il est d’ailleurs souvent décrit comme un "cercle d'étoiles" ou "un masque orné de bijoux qu'une femme pourrait porter lors d'un bal masqué" en observation visuelle (ce qui n’est pas évident sur ma photo). NGC 6811 se trouve loin du plan galactique, une caractéristique commune à beaucoup d'autres amas ouverts anciens. Il est distant de 1107 ± 90 parsecs, large de 14 à 20 années-lumière et présente une luminosité totale de 2100 soleils. Vieux de 0.9 milliard d'années, on estime qu’il contenait environ 6000 étoiles à sa naissance, mais les interactions gravitationnelles et l'évolution stellaire ont depuis ramené ce nombre à un millier. La plupart de ses étoiles ont un type spectral allant du milieu du F au début du K, avec des températures de surface relativement similaires à celles du Soleil, les étoiles restantes étant de type A2, plusieurs de types O, et plus d’une centaine appartement au type B. Il est le sujet de nombreuses publications semi-récentes car faisant partie des 3 amas dans le champ d’étude de Kepler, dont la mission a permis de caractériser le taux de rotation, l'âge et la distance des étoiles de l’amas afin de permettre la recherche d'exoplanètes. C’est ainsi que deux planètes (Kepler 66b et Kepler 67b) ont été découvertes en orbite autour d’étoiles semblables au Soleil (méthode de transit). Ces deux planètes sont plus petites que Neptune et sont donc à la fois les premières planètes infra-Jupitérienne et les premières planètes en transit découvertes au sein d'un amas ouvert. Étant donné que l'âge et la distance de l’amas ont été mesurés avec précision, ces deux planètes sont parmi les rares dont l'âge et la distance sont connus avec précision. Cette découverte a montré par ailleurs que des petites planètes peuvent se former et survivre dans un environnement d’amas dense, et implique que la fréquence et les propriétés des planètes dans les amas ouverts sont cohérentes avec celles des planètes des étoiles du champ dans la galaxie. La mise en évidence du transit de Kepler 66 et de Kepler 67 Enfin, l'étude de NGC 6811 a par ailleurs progressé grâce aux capacités bluffantes de Kepler en astéroséïsmologie et en caractérisation métallique, qui ont permis de mettre en évidence de nombreuses étoiles pulsatiles à sa périphérie : 28 de type δ Sct, 15 de type γ Dor et 5 de types hybrides. Sources : The age and distance of the Kepler open cluster NGC 6811 from an eclipsing binary, turnoff star pulsation, and giant asteroseismology. E.l. Sandquist, j. Jessen-hansen, m.d. Shetrone, k. Brogaard, s. Meibom, m. Leitner, d. Stello, h. Bruntt, v. Antoci, j.a. Orosz, f. Grundahl and s. Frandsen. Astrophys. J., 831, 11-11 (2016/November-1) Spectroscopic study of the open cluster NGC 6811. J. Molenda-Zakowicz, k. Brogaard, e. Niemczura, m. Bergemann, a. Frasca, t. Arentoft & f. Grundahl. Mon. Not. R. Astron. Soc., 445, 2446-2461 (2014/December-2) The same frequency of planets inside and outside open clusters of stars. S. R. Meibom, G.Torres, F. Fressin, D. W. Latham, J. F. Rowe, D. R. Ciardi, S. T. Bryson, L. A. Rogers, C. E. Henze, K. Janes, S. A. Barnes, G. W. Marcy, H. Isaacson, D. A. Fischer, S. B. Howell, E. P. Horch, J. M. Jenkins, S. C. Schuler, J. Crepp. Nature. 499 (7456): 55–58
  4. M5 avec ma lulu

    Bonjour à tous, Alors après un long moment d'arret, je reprends un peu du service mais bon, ça reste largement améliorable Donc, le 23 j'ai eu fait ce bel AG qu'est M5. Le problème est que son centre est très brillant et difficile à résoudre. Pour ça, j'ai eu fait 29x180s + 30x60s + 17x30s en Luminance avec la 414EX et le réducteur : Franck
  5. NGC 2158

    Salut à tous, voici une image d'un objet pas toujours photographié, peut-être à cause de sa proximité avec M35... NGC2158 est un amas ouvert assez riche qui ressemble à un amas globulaire, mais qui est bien ouvert (âgé de 1.1 milliard d'années). La luminance est une somme de 6 poses de 150", avec le télescope Schaumasse de l'Observatoire de Nice. Les couleurs ont été obtenues en 2014 avec un Vixen GP200 monté en parallèle au T400. La caméra est une QSI 583ws Le lien vers l'image au 200/800 est ici: http://mconjat.free.fr/trifid/m35.htm Faudrait peut-être que je fasse un jour un compositage pour avoir M35 sur la même photo, ça pourrait être sympa... Matthieu
  6. Bonjour, Cette image a été réalisée fin février, pendant la période de très beau temps ! D810 Objectif de 300 mm de focale à f/5,6 11 poses de 180 s soit 33 minutes Avec autoguidage Traitement avec siril et photoshop On remarque bien la différence de couleur des nébuleuses NGC 2174 et IC 443 (rose et rouge). C'était le sujet d'une ancienne discussion très intéressante créée par @Colmic : Jérôme
  7. Bonjour à toutes et à tous, Voici ma dernière photo ! NGC 2264 ou Nébuleuse de l'Arbre de Noël ! 7 heures de pose sur 4 nuits (120 x 200 s) - Offset - Dark - Flat Télescope Newton de 254 mm f/d 5 - EQ6 Pro - APN Canon défiltré- refiltré astrodon Autoguidage: PHD2 - Lunette Altair - Camera Altair Prétraitement: IRIS - Traitement: The Gimp et Darktable Amicalement, Laurent
  8. Ben oui y a aussi M46 et M47... Juste un cliché à l'arrache dans les Pyrénées (la latitude Sud ça aide), lu 80/480 sur petite monture SA, canon 1000d 1600 Iso 90 sec de pose c'est tout. C'est un sujet que je referai (en mieux j'espère, mes étoiles ont souffert) l'année prochaine, qui aurait mérité des empilements. On distingue la petite neb planétaire (dont j'ai oublié le numéro) dans M46 Bonne journée
  9. Salut tout le monde Je vous présente ma version finale (1 ?) de Messier 44 dit l'Amas de la Crèche ou La Ruche Assez content de mon image, y'a certainement à redire, mais ce soir-là le ciel n'était pas si limpide que cela, la MAP peut être améliorer (porte-oculaire qui montre ces limites) donc des halos un peu disgracieux (à retravailler… sur ce point la) Niveau traitement ça s'améliore clairement 😊 Certainement pas l'objet le plus impressionnant, mais ça change un peu, j'adore surtout les petites galaxies dans le fond de ciel 😊 Pour la full elle se trouve sur mon Astrobin : https://www.astrobin.com/393827/ Toutes critiques sont les bienvenus 😊
  10. Bonjour, Plus sérieusement, NGC2264, mais c'était trop tentant. Ça y est, je viens de me faire cadeau d'une monochrome ASI183 MM, pour faire de la bande fine en complément de mes couleurs (ASI294 MC). Du coup j'ai essayé l'arbre de Noël en Ha et RVB (filtres Astronomics Deep Sky). Mon équipe habituelle : TN SW 254/1000 sur AZEQ6 _DO avec ASI290MM Ha : 26 x180s RVB : 3x 15 x 180s DOF SIRIL, en prétraitement et composition L-RVB un peu Gimp. Quelques turbulences ou autoguidage perfectible ? Premières réflexions : .... c'est long 😔 zzzzz .... c'est bon 🤔 ???? ..... faut que je me décide à apprendre Photoshop et ses calques 🙄 J'ai quand même savouré cette première, à améliorer certes. Bon week Alain
  11. hello, une des rares éclaircies de fin novembre dernier était sous grosse lune, par conséquent pas beaucoup de choix de cible : quelques amas ouverts qui complètent un peu ma collection de Messiers. Ici M34, 38 et 103 imagés la même nuit avec juste 1h en luminance et 1 h en tout pour les couleurs, par amas. Ca a l'air de suffire, pour la collec. Toujours le 250 f/4, Atik One, AZEQ6. Fulls : http://www.astrobin.com/full/378513/0/?real=&mod= https://cdn.astrobin.com/thumbs/Pyobf-oRO44X_16536x16536_wmhqkGbg.jpg http://www.astrobin.com/full/378260/0/?real=&mod=
  12. Bonjour, en faisant un essai de setup sur M103 en Charente le 22/02 pour apprendre à me servir du matos avec Omegon ED APO 66/400 staradventurer altair 183M modele ventilé, le tout en livestack de 5s gain 80% avec 4 poses de 190s+190s+145s+45s, j'ai obtenu ce cliché test ci-dessous où je vois apparaitre ces élements (traces ?) que je ne retrouve pas en astrométrie (mis dans Aladin aussi), le tout traité dans Syril. le lien sur astrometry.net (dans astrobin c'est pas encore en ligne) : http://nova.astrometry.net/user_images/2679143#annotated ma question si vous avez une idée, est-ce un pb de traitement ou autres ? Merci par avance ainsi que de votre indulgence, je suis plutotdébutant dans tout cela
  13. Bonjour, Date: le 5 février dernier, entre 20h15 et 22h30 Lieu de prise de vue: parking supérieur de la petite station de ski du Col de Rousset, tout au sud du Vercors. Peu de pollution lumineuse à part les phares des dameuses qui travaillaient plus haut (pas de vision en direct), -5°C et de la neige sur les 5 derniers kilomètres de route. Capteur: Sony A7s avec objectif Samyang 135mm sur EQ6 Traitements: DSS pour le prétraitement (avec 20 darks et 20 flats) et augmentation de la saturation de 20% Iris pour le retrait d'un léger gradient en méthode polynomiale. Pas d'utilisation du masque d'étoiles proposé par DSS, je ne sais pas quoi en faire. Note: parfois l’hébergeur déconne et n'affiche les images qu'en 100*100 pixels...dans ce cas réessayer plus tard. Le Sud d'Orion: 40*30s à 3200 ISO https://i.ibb.co/HPrHdKH/Orion-sud-2019-02-05.jpg ((au cas où ça ne s'affiche pas correctement: https://drive.google.com/file/d/1JimBVlr-0mO2j1Ssljr_fB9qeH4b1Fkf/view?usp=sharing) Les Pléiades: 20*30s à 3200 ISO https://i.ibb.co/8XwHDzg/Pl-ades-2019-02-05.jpg (au cas où ça ne s'affiche pas correctement: https://drive.google.com/file/d/1vddEArul0pYy59iSvw-LQuPB5Ri5ZmKi/view?usp=sharing) Erwan Le Gac
  14. M53 aka NGC 5024. le 16 février 2019. Nerpio. C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (de type LRB sans PhotoShoping) Poses unitaires de 60 secondes. 50L25R25B Image Plate Solver script version 5.1 =============================================================================== Resolution ........ 0.386 arcsec/px (Drizzle x2) Rotation .......... 163.622 deg Focal ............. 1640 mm Pixel size ........ 7.40 µm Field of view ..... 26' 20.6" x 26' 20.6" Image center ...... RA: 13 12 55.503 Dec: +18 10 22.30 Image bounds: top-left ....... RA: 13 12 17.998 Dec: +17 54 01.08 top-right ...... RA: 13 14 04.277 Dec: +18 01 25.90 bottom-left .... RA: 13 11 46.612 Dec: +18 19 17.18 bottom-right ... RA: 13 13 33.126 Dec: +18 26 43.07 =============================================================================== NGC 5024 (= GC 3453 = JH 1558 = M53) est un amas globulaire situé dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Découvert par Johann Elert Bode le 3 février 1775, puis par Charles Messier en 1777, William Herschel fut le premier à le résoudre en étoiles. Per Dreyer le décrit comme un "objet remarquable. Amas globulaire, brillant. Très compact, arrondi irrégulièrement, de centre très très brillant. Etoiles de 12ème magnitude" Il s'agit de l'un des amas globulaires les plus lointains que l'on connaisse de notre galaxie, situé à 58 000 années-lumière du système solaire et du centre de notre galaxie. De diamètre angulaire apparent de 12,6 minutes d'arc, son diamètre réel est de 250 années-lumière. L'amas se rapproche de nous à une vitesse comprise entre 75 et 115 km/s. M53 contient 47 étoiles variables de type RR Lyrae prouvées ainsi que de nombreuses autres variables d’autres types (ex : SX Phoenicis). M53 présente une forte rotation interne dans ses régions centrales à profil radial complexe, caractérisé par une distribution différentielle du moment cinétique ainsi que par une variation radiale de l’angle de position de l'axe principal de rotation. L'analyse des courbes de rotations des étoiles de l’amas montre clairement une rotation différentielle au sein de l’amas, avec diminution de l'amplitude de la rotation en fonction de l'augmentation du rayon. Un tel gradient radial suggère un découplage entre la rotation interne de l'amas - marquée par la formation et la dynamique initiales de l'amas - et celle de la région externe qui semble être affectée par l’interaction de l'amas avec les champs de marée de la Voie lactée et éventuellement avec l'amas voisin NGC 5053. Sources : Internal Rotation in the Globular Cluster M53. O. M. Boberg, E. Vesperini, E. D. Friel, M. A. Tiongco and A. L. Varri. The Astrophysical Journal, 841:114 (11pp), 2017 June 1 Investigation of variable star candidates in the globular cluster NGC 5024 (M53). D. M. Bramich, A. Arellano Ferro, R. Figuera Jaimes & Sunetra Giridhar. Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Volume 424, Issue 4, 21 August 2012, Pages 2722–2732 Exploring the variable stars in the globular cluster NGC 5024 (M53): new RR Lyrae and SX Phoenicis stars. A. A. Ferro , R. F. Jaimes, S. Giridhar, D. M. Bramich, J. V. Hernández Santisteban, K. Kuppuswamy. Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Volume 416, Issue 3, 21 September 2011, Pages 2265–2284. Study of globular cluster M53: new variables, distance, metallicity. I. Dékány and G. Kovács. A&A 507, 803-815 (2009) Variables in the globular cluster NGC 5024. M. Safonova and C. S. Stalin. The Astronomical Journal, 142:179 (15pp), 2011
  15. M45 pour voir ...

    Bonjour les astrams , Bon alors voila ...une image brute de M45 à la 80 ED avec 30 " de pose et à 3200 ISO Le but était de voir comment suit ma monture ATLAS EQ-G avec C11 et ED 80 en piggy back La MAP ne semble pas trop mauvaise ( faire en zoomant au liveview du Canon 600D ) Transparence très mauvaise ( bcp d'humidité ) Pensez-vous que ce type d'images avec une meilleure transparence soient "stackable " ? Bonne soirée Ph
  16. En mode flemme hier soir, car la lune est déjà là, mais en même temps, avec une turbu trop basse pour laisser passer ça Donc, en attendant que la grosse aille se coucher, je n'ai pas pu résister à imager un amas. Résultat, j'ai passé la journée à décrypter un article assez difficile à lire M37 aka NGC 2099, le 15 janvier 2018 entre 23H30 et 02H00 . Nerpio. C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (sans PhotoShoping) Poses unitaires de 150 secondes. 15L 8R 8B. Astrométrie par PI : Resolution ........ 0.387 arcsec/px Field of view ..... 26' 15.3" x 26' 20.4" M37 (NGC 2099 = GC 1295 = JH 369) est un amas ouvert de magnitude 5.6 (visible à l’œil nu) situé dans la constellation du Cocher. Il a été découvert indépendamment par l'astronome sicilien Giovanni Battista Hodierna en 1654 et par Charles Messier 10 ans plus tard. Per Dreyer le décrit comme un "amas, riche, plus compact au centre, avec des étoiles petites et grandes ». Amas de type de type II1r selon la classification des amas ouverts de Robert Trumpler (Astronome Suisse-américain ayant noté le premier que la luminosité des amas globulaires les plus distants était plus faible qu'escompté et que les étoiles apparaissaient plus rouges (phénomène d'extinction interstellaire, mis en évidence en 1930). Les amas globulaires ayant servi à estimer la taille de la Voie lactée, ce résultat conduisit à une réduction par rapport aux estimations précédentes de près de 40 %). Cet amas renferme en effet plus de 100 étoiles (lettre r), dont la concentration est moyenne (II) et dont les magnitudes se répartissent sur un petit intervalle (le chiffre 1). Cette classification est assez ancienne et de nombreux amas contiennent en réalité passablement plus d'étoiles que le nombre estimé par Trumpler. M37 est situé à environ 1 383 pc (∼4 510 a.l.) du système solaire et les estimations récentes lui donnent un âge d'environ 500 millions d'années. La taille apparente de l'amas est de 15,0 minutes d'arc, ce qui, compte tenu de la distance, donne une taille réelle maximale d'environ 19,7 années-lumière. Un peu de lecture pour les courageux 😉 Sur les 300 études référencées où M37 apparaît, je n'ai lu que l’une des dernières. Il s’agit d’une étude spectroscopique visant à caractériser l’activité chromosphérique des étoiles de faible masse de l’amas, mesurée par leur émission en Hα. Honnêtement le texte est touffu. Mais intéressant car la relation "rotation - activité coronale" est considérée comme une approximation de la dynamo stellaire sous-jacente responsable de l'activité magnétique des étoiles de type "solaires" et tardif. Ce phénomène a été étudié en détail pour les étoiles partiellement convectives et plus récemment pour les étoiles convectives, censées fonctionner en "dynamo d’interface". Par ailleurs, ça me permet d’introduire une notion de mécanique des fluides, le nombre de Rossby (Ro). En effet, les mesures de la pente de la loi de puissance de la relation entre le nombre de Rossby (rapport entre la période de rotation et le temps de rotation convectif) et la luminosité fractionnelle des rayons X sont importantes dans la compréhension de ces "dynamos magnétiques stellaires" des étoiles à convection totale ou partielle. Je passerai sur le point de l’article où les auteurs expliquent qu'il est intéressant de chercher une relation entre l’âge, la rotation et l’activité (ARAR pour age–rotation–activity relation) des étoiles de faible masse puisqu'il est plus probable que des planètes ressemblant à la Terre soient découvertes dans les zones habitables d’étoiles "dispersées" anciennes et de faible masse, situées dans notre banlieue galactique proche. Or pour comprendre leur « environnement » en terme d’exposition aux rayonnements (que l’on pourrait aussi qualifier « d’irradiation »), il est nécessaire de disposer d'une ARAR robuste pouvant être appliqué à leur étoile « mère ». S’il est connu la dépendance de la période de rotation au flux de rayon X et à l'émission Hα, une mesure de ces deux paramètres pourrait être utilisée pour déterminer l’âge précis d’étoiles de champ isolée. En gros, déterminer leur « habitabilité potentielle » (les scientifiques sont d’éternels optimistes). Le nombre de Rossby (qui tient son nom de Carl-Gustaf Rossby, un météorologiste suédois) est un nombre sans dimension. Il représente le rapport entre les forces d'inertie et les forces dues à la rotation qui caractérisent le mouvement d'un fluide dans un repère tournant. On fait la différence entre un écoulement à fort nombre de Rossby ou à faible nombre de Rossby. Appliqué à la géophysique, par exemple, si le nombre de Rossby est très supérieur à l'unité (=1), alors les forces de Coriolis sont négligeables devant l'inertie de l'écoulement (exemples : conduite d'eau, rivière, torrent). Dans le cas contraire d'un nombre de Rossby très inférieur à l'unité, les forces de Coriolis dominent le mouvement du fluide (exemples : circulation océanique globale, perturbation atmosphérique). On conçoit assez bien que les écoulements influencés par la rotation terrestre soient plutôt des écoulements se produisant à des échelles importantes. Par ailleurs, il faut aussi prendre en considération que pour les étoiles de type tardif (de type spectral K, M, S ou C de la séquence principale), la vitesse de rotation et l'intensité du champ magnétique diminuent avec le temps. Cette diminution résulterait d'une boucle de rétroaction dans laquelle les vents enlèveraient du moment cinétique de l'étoile, freinant sa rotation et diminuant le cisaillement entre les zones radiative et convective internes, responsables de la génération du champ magnétique. Le champ magnétique plus faible résultant produisant alors des vents plus faibles, ceux-ci continueraient à faire ralentir l'étoile et à affaiblir davantage son champ magnétique, mais à un rythme moindre. Cette relation entre l'âge, la période de rotation et l'activité magnétique d’une étoile a été modélisée de manière empirique à l'aide de données provenant de populations homogènes et contemporaines d'amas ouverts. Deux des traceurs d’activité stellaire couramment utilisés sont le flux de rayons X, qui provient de la couronne des étoiles de type tardif, et l’émission Hα qui trouve son origine dans la chromosphère. En raison de leurs mécanismes de réchauffement liés, il est attendu une corrélation entre les émissions de rayons X et de Hα dans les étoiles magnétiquement actives. Pour en revenir à nos moutons, avec ses plus de 400 membres dont la période de rotation est connue et ses plus de 270 membres dont les mesures de flux du rayonnement X sont connues, M37 était le meilleur "laboratoire" pour évaluer ces modèles (il n’existe pas d’autres base de données observationnelles comparables pour une population stellaire de ce type d’âge et de cette taille au sein d'un amas plus ancien (autre que les Pléiades, âge estimé : 112 millions d'années)). Or les auteurs de l’étude ont ainsi pu constater que 1) l'activité chromosphérique décroissait beaucoup plus lentement que l'activité coronale avec l’augmentation de Ro et 2) que le Ro de leur indicateur d’activité chromosphérique était plus petit que le Ro de leur indicateur d'activité coronal ce qu’ils ont interprété comme une preuve possible d’un "stripping coronal", probablement dû à la fois aux forces centrifuges et à un déséquilibre entre l’équilibre de pression magnétique et plasmatique. Velu, ce papier, vraiment… JB Sources : Chromospheric and coronal activity in the 500 myr old open cluster m37 : evidence for coronal stripping ? A. Núñez, M. A. Agüeros, K. R. Covey & Mercedes Lopez-Morales. The Astrophysical Journal, 834:176 (10pp), 2017 January 10.
  17. Bonsoir à tous, elles sortent juste de la moulinette SiriL... Je voulais exploiter le champ entier du Newton, mille excuses pour les reflets dans les Pleiades, je crois que le diamètre 76.2 mm va s'imposer avec un correcteur ASA 3" pour 2020 ! Newton "maison" optique et méca de 360 mm F/3.7 + A7S astrodon + filtre duo narrow band Ha/OIII + correcteur 2" Paracorr 2 et sans filtre pour les Pléiades. 60 poses unitaires de 30 sec pour chacune à 3200 iso / Traitement sous SiriL et CS6. Phil
  18. Bonjour, Ce n'est pas souvent que je fais ce type d'image, en lisant la revue Astrosurf je suis tombé sur un article sur la réalisation de nightscape, et le logiciel du Taiwannais SEQUATOR. SEQUATOR, c'est un peu le Autostakkert du ciel profond on place ces images brute et il fait la moulinette pour les aligner et compiler. Les images sont réalisées en pleine ville avec de la pollution lumineuses bien présente. (Bon les étoiles dans certaines partie de l'image sont étirés mais cela est bien quand même) Suivi NEQ5 (ancienne version) Dual Axis, sans dark/flat , et à chaque fois des poses de 10 secondes à 100 ISO. Bon ciel étoilé & lunaire
  19. Bonjour à tous En ce nouvel an, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2019 ! Que cette année soit pleine de promesses dans tous les domaines et notamment une année astronomique riche et bienveillante. Bonne journée Patrick Image : Rose de Caroline, Cassiopée
  20. NGC6823 & NGC6820 SHO (TSA102/AtikOne)

    Bonjour les amis, Encore une image de cet été, avec la nébuleuse NGC6820 et l'amas NGC6823, dans la constellation du Petit Renard, en version SHO. Située à environ 6000 années-lumière, cette nébuleuse est une véritable "pouponnière" d'étoiles. Elle présente en outre de superbes zones obscures semblables aux fameux "piliers" de la nébuleuse de l'Aigle… Un petit crop sur le centre de la nébuleuse et l'amas : La full : Je pensais qu'il s'agissait d'un objet relativement simple, mais le traitement a plus compliqué que prévu, car la couche Ha présente beaucoup (beaucoup) plus de signal que les couches O et S... difficile de calibrer correctement les couleurs pour obtenir des nuances dans ces conditions ! Après le mix avec le script SHO_AIP, j'ai du faire plusieurs passes avec la correction sélective pour progressivement faire ressortir les nuances, mais vraiment pas simple… Pas sûr qu'une version HOO ait un intérêt dans ces conditions… La couche OIII apporte beaucoup de bruit.  Pour se faire une idée, voici les différentes couches avec juste un STF appliqué pour visualiser : La couche Ha (900s bin1) : La couche OIII (600s bin2) : La couche SII (600s bin2) : Le setup : TSA102 f/6 AZEQ6 via EQMOD CCD AtikOne6 Ha : 12 x 900s bin1 OIII : 11 x 600s bin2 SII : 5 x 600s bin2 Total : 5h40 20 & 21 août 2018 à Fouras (17) J'espère qu'elle vous plaira ! Bon ciel ! jb
  21. Bonsoir à tous, Grosse chance avec la météo la nuit de samedi à dimanche ; après une journée de pluie continue le ciel s'est découvert en début nuit dans la campagne Rennaise. Du coup j'en ai profité pour immortaliser la conjonction entre la comète du moment et les pléiades dans un ciel noir après le coucher de la lune. Prise de vue en mode feignasse (55 x 30sec sans dithering) avec un 70/200 F4 canon fixé sur le sony A7s le tout fixé sur une vielle superpolaris. Pré-traitement SIRIL pas à pas avec le tuto de Colmic et finitions sous CS2. Le couple sony A7s + SIRIL décoiffe pas mal par rapport à ce que je faisais il y a peu avec le canon 1000D + IRIS ... difficile de savoir où s’arrêter dans le traitement !! Bon tout n'est pas rose avec le A7s; l'image souffre d'un bande bleue à gauche de la comète à priori c'est connu sur le sony (https://www.cloudynights.com/topic/519941-sony-a7s-split-sensor-and-banding/) et si quelqu'un a une astuce pour la faire disparaitre je suis preneur ! Trêve de blabla voici l'image : Bon ciel à tous Rémi
  22. bonsoir à tous, ciel lumineux à cause d'une lune bien présente mais dégagé, donc direction la comète 46P 23 poses de 120s faites avec le 1100D muni du tamron 70/300 réglé à 100mm f5.6 sur staradventurer entre 21h16 et 22h32 HL. traitements iris et photoshop J'ai eu pas mal de déchets à cause de coupures électriques, et comme la SA était sur le 220V et pas sur piles.... donc pour la vue d'ensemble alignée par rapport aux étoiles, la comète ne fait pas un trait continu (réduction à 50%) : et pour les étoiles pareil, bien sur, si on aligne sur la comète (crop non réduit) a+ stéphane
  23. bonsoir à tous, ciel dégagé par chez moi ce soir, alors j'ai sauté sur l'occasion pour tirer le portrait de la comète du soir (surtout que je suis pas sur d'avoir beau temps vendredi prochain pour un meilleur rapprochement) 1100D avec objectif zoom tamron 70/300 à 70mm et f/5.6 sur staradventurer 19 poses de 180s entre 21h28 et 22h30 HL traitements iris, siril (retrait de gradient), photoshop réduite à 25% crop sur la comète en registrant dessus à taille réelle a+ stéphane
  24. M45 - Les Pléiades

    Salut tout le monde, Je vous présente ma version 1 sur l’amas ouvert des Pléiades (M45) Assez content de mon image , même si y'a à redire , sur les reflets de certaines étoiles je n’ai pas pu faire grand-chose , au vu de toutes les images de M45 , elles ont plu ou moins le même défaut. Dans cette image y'a pas moins de 7 astéroïdes , tous on était analysé par mon ami Aziz. Je posterai demain une seconde image avec les noms et emplacement. J'espère qu'elle vous plaira , et surtout n'hésitez pas à donner vos critiques afin d'apporter des modifications si nécessaire Lien vers la full : https://www.astrobin.com/full/380838/0/
  25. M45 avec des nuages....

    Bonjour, Hier après une journée d'enfer pluies intermittentes balayé par des vents forts, j'ai vu un ciel très propre avec des étoiles qui ne scintillent pas c'est très rare ! Je commence mon exploration..... Mais le bonheur fut de courte durée, et comme Sélène pas le temps de faire dans le détail la MAP n'est pas parfaite, mais comme c'est rare pour moi de faire du CP. C'est toujours comme ça chez nous à 50°N. Bon ciel étoilé & lunaire