Search the Community

Showing results for tags 'Astrophoto'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Astronomy
    • General Astronomy
    • Practical astronomy
    • Visual observation
    • Astrophotography
    • Spectroscopy and photometry
    • Solar Astronomy
    • The Beginners Forum
    • Meetings-Events
    • Pro-Am Cooperations
    • New products
    • Others
    • Seen on the net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • All about Astrosurf forums
    • Moderation
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Informations du groupe
  • Le Sony A7s pour tous !'s Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Petites annonces
  • Astronomie Région Centre's Forum
  • Un réfracteur français's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Technique de traitements
  • eVscope Unistellar's Forum EvScope Unistellar
  • eVscope Unistellar's RESSOURCES sur l'eVscope (index alphabétique)
  • Le coin Astro-Physics's Forum Astro-Physics
  • Fuji X's Forum Fuji X
  • Astronomie avec arduino's Discussions

Categories

  • Images processing
  • Ephemerids and Skycharts
  • Simulation and calculation in optics

Categories

  • Sales
  • Purchases
  • Services
  • Reporting

Categories

  • Astrophotography
  • Equipments
  • Techniques d'observation
  • Refractors
  • Reflectors
  • Observation
  • Image processing

Categories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Allemagne
  • Belgique
  • Canada
  • Chile
  • Espagne
  • Mauritius
  • Italie
  • Jordany
  • Suisse
  • Tunisie

Categories

  • Axilone Books
  • Astrosurf-Magazine

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Calendars

  • Astronomical Calendar
  • Meetings and events
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Évènements
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Évènements
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Évènements
  • Astronomie Région Centre's Évènements

Found 2362 results

  1. ADC motorisé ...

    Salut à tous, Vu sur e-bay (via Cloudy Night), un ADC motorisé pour 700 USD. Aucune idée de la qualité optique, mécanique ou électronique. Mais l'intérêt, c'est que ça existe https://www.ebay.com/itm/294492566840 Qui s'y colle pour tester la chose ?
  2. Bonjour, Je ne crois pas que cela ait été développé bien que suggéré par Christian @cbuil. Genial inventeur du Sol’Ex qui permet d’imaginer le soleil à moindre coût sur tout le spectre visible et même plus ! Ce petit instrument devrait permettre de faire des mesures de transmission des filtres régulièrement (ou pas) utilisés en imagerie. Par contre, si j’ai relativement bien saisi le principe de Sol’Ex et pu faire des images qui me plaisent, je suis bien incapable aujourd’hui de faire cette manip de mesure de filtres, est-ce que quelqu’un pourrait donner des pistes 😉 ? bon ciel Fabien
  3. Bonjour, Sauvé , c'est le cas de le dire au environ du presque 25 novembre j'étais à l'affût d'une trouée pour capturer la belle aux milles couleurs étincelantes.. Après une observation qui ne dura pas longtemps tout à fini par être recouvert... In-extremis vous dis-je. AIRWOLF BRESSER AR90/900 + SONY ALPHA 3000 Bon ciel lunaire
  4. Doublé lunaire du 22-11

    Bonjour, Et voilà que des périodes froides sont arrivés avec elle le beau temps, enfin sauf que cette nuit c'est couvert. Ce doublé a été réalise avec/sans le réducteur Ritchey-Chrétien soit 700mm de focale versus 900mm. en visuel c'est l'occasion de découvrir pendant cette phase l'objet Messier , un petit cratère avec un éjectât qui forme deux queues de régolite...c'est une comète lunaire perpétuelle. Bon ciel lunaire
  5. Trio planétaire automnal.

    Un petit trio planétaire d'automne sans prétention ( surtout sans pied ! ) mais toujours agréable à regarder. Jupiter, Saturne et Vénus ( au 450D ). Bonne soirée.
  6. Bonjour à tous et Bonne Année à tous. Je post ici car hier mon vieux PC portable HP (que j'avais encore en Windows 7) est mort. Il m'a laché Donc, je me tourne vers les Pros de l'informatique pour savoir quel PC portable je pourrais prendre en sachant que je ne m'intéresse aucunement aux jeux. Je trouve malgré le nombre de marques existantes que HP s'en sort bien et qu'il ne m'a jamais fait défaut depuis de nombreuses années. Donc, pour pouvoir utiliser les nouvelles caméras planétaires CMOS en usb3 pour le planétaire et aussi pour le ciel profond, quel PC devrais-je prendre ? Franck
  7. Lunette de guidage

    Bonjour les astros, Suite à ma lecture de l'excellent test de Christophe Lehénaff (Astrosurf magazine n°109), j'apprends que la lunette SW Evoguide ED 50 permet de réaliser des guidages pour des instruments allant jusqu'à 1000 mm de focale. Existe t-il une formule qui permette de déterminer le modèle de lunette de guidage (diamètre et/ou focale) à retenir en fonction du tube principale (ouverture et/ou focale) ? Par exemple, quelle lunette guide choisir pour mettre en parallèle d'un Newton de 1200 mm de focale ? Après avoir choisi la bonne lunette, je crois savoir que tout est histoire d’échantillonnage. Avec un ratio ne dépassant pas les 1/4. Merci pour le renseignement. Bon ciel à tous.
  8. Et voilà mon premier essai d'amas glob, sous la pleine lune , mais c'était pour se faire la main. toujours avec le 200/1000 d'un copain en attendant de récupérer mon miroir de 508. Pas d'autoguidage. Sony a7s à 3200 iso. 100* 30 sec pour les brutes. 20 DOF Traiement SIRIL, image crop N'hésitez pas pour les conseils =)
  9. Yo! J'ai fait un premier essai de m31 il y a deux semaines qui ressemblait fort à une accélération a la star Wars vu mes étoiles étirées a cause d'un mauvais placement de mon correcteur de coma. Du coup, malgré la pleine lune j'ai souhaité vérifier si j'avais corrigé mon problème. J'ai fait une petite prise avec le newt 200 de mon voisin et mon Sony a 7s. (150*30sec) Je ne sais pas trop pourquoi mais je pense que c'est du à la pleine lune, mon canal rouge était quasi inexistant alors que le vert et le bleu étaient plutôt riches.( C'est pour ça que je l'ai laissé en ton gris du coup) En bas à droite de l'image j'ai un énorme halo. C'est du à l'AMP Glow ou à un reflet quelquonque de la lune d'après vous ? (Je précise que j'ai fait une série de 30 dof , mais en fin de séance , genre 1h après les brutes et pas à la même hauteur que m31... Je ne sais pas si ca vaut le coup mais je n'y ai pensé qu'après)
  10. Combinaison Spatiale

    Bonjour à toutes et tous, Pour un projet photo un peu fou, je recherche une combinaison spatiale réaliste. Avez vous des pistes ? des idées ? J'ai regardé côté Cinéma...je n'ai rien trouvé en france (les séries spatiales ne sont pas notre spécialité). je ne sais pas si des particuliers pourraient en posséder ? des centres comme l'ESA ? la cité de l'espace ? Merci !!!!!
  11. Salut! Je vous présente un travail collaboratif sur la fabuleuse nébuleuse planétaire M27 dont l'initiateur Mathieu Guinot à lié sur plusieurs points: -l'idée d'utiliser les poses courtes avec des poses longues. -son réseau qui a permis d'avoir un autre setup pour aider à la cohérence du projet -Et des heures de traitements pour le compositage! Au début, le projet M27 cumulait mes poses courtes au Newton 300mm et les poses longues de Mathieu au Newton 250mm afin de bénéficier d'une très haute résolution ainsi que d'un puissant signal. Mais comme souvent ,ce type de mélange souffre d’un peu d'incohérence au niveau résolution entre les poses courtes et longues... Par hasard son ami Sébastien Kuenlin le contacte car il aimerait mixer sa capture réalisée quelques mois plus tôt avec son nouveau télescope RC400mm f/8 avec la recente photo de Mathieu. Sébastien a réalisé 200 poses de 300s en Halpha et Oiii à 3200mm de focale avec caméra ASI2600mm. La jonction se dessine alors puisque l'image de Sébastien réalisée à 0.5"/pixel avec une FWHM autour de 1.8" est légèrement plus résolue que celle de Mathieu réalisée à 0.8"/pixel avec une FWHM moyenne d'environ 2.5" et s'approche ainsi de mon image réalisée à 0.3"/pixel avec une FWHM proche de 1". Le projet se concrétise alors sous une nouvelle forme utilisant 3 images : -mon coeur :newton 300mm et imx464 -proches extensions de Sébastien: RC 400mm imx571 -et extensions lointaine de Mathieu: newton 250mm imx571 Mathieu à écrit un article qui explique en détails la démarche qu'il a adopté pour les intéressés, ainsi que le lien vers l'indispensable image en haute résolution 4096x4096 disponible en cliquant sur l'image en arrivant sur le site! Nous ne sommes pas peu fiers d'annoncer qu'après recherches, très rares sont les images amateurs montrant un tel niveau de détails sur le cœur de M27 et un tel signal sur les extensions, tout en conservant un traitement le plus naturel possible(c'est clair) En espérant que ce travail vous plaira autant qu'à nous! En tout cas je suis très impressionné par la qualité du traitement que Mathieu et Sébastien ont fourni pour garder une certaine cohérence entre les différences couches de résolution et de signal ! l'article qui explique tout: https://guinotmathieu.wixsite.com/astrophotographies/projet-m27-deep-hr?fbclid=IwAR28bpz1yvJuB4K16KGajGxSDFNP3mcTJSZ1V0eFe5C75xzZZ0Zn2dto8jg et la photo: un lien sur la full: https://www.astrobin.com/full/d7tm46/0/ ps:ce post est issu de la présentation et de l'article de Mathieu sur FB Stephane
  12. Ca fait quelques jours que je reflechis a la meilleure solution pour faire du planetaire avec mon setup (508mm fd3.3 artisan sur table eq) Je voulais à tout prix que mon sony a7s (que je vais utiliser en cp) puisse s’adapter en planetaire. Pour tomber proche de l’echantillonage a 0,12 il faut 14k de focale et du coup un montage double barlow ignoble... du style une x4 + ×2.0 Sachant que je ne veux pas utiliser de setup avec un pc (cam planetaires dediees..) Je n’avais plus trop de solutions.... Je me reveil alors avec une autre idee en tete! Et si j’utilisai le tg5 olympus qui est caché dans mon placard. Je l’utilise pour la plongée d’habitude.. Plutôt que de m'emmerder à trouver un montage pour installer l'a7s avec ses gros pixels pour du planétaire, pourquoi ne pas adapter ce petit appareil ? Avec son format de 6.2mm/ 4.6mm et ses pixels ridicules de 1.5micrometres j'arrive vite à récupérer l'échantillonnage adéquate à mon 508mm. D'autant que le bidule peut filmer en HD a 60 ou 120 FPS, il fait meme 4k. (Capteur sony exmor R) Jarriverai à l’echantillonage parfait (0,12) a l’aide d’un apm x1,5. Où est le loup ? 🤔 mise a part quil n’existe pas de bague T/m42 que je vais devoir imprimer en 3d. Je me demande juste si l’apn va fonctionner comme ça 🤨 Quelqu'un à deja essayé ce genre de setup avec un apn petit capteur du genre? Soyez indulgent je suis un pur debutant dans le monde de la photo! Merci de vos conseils 🙂
  13. bonjour a tous, je ne poste plus de photos car ma monture doit subir un gros ajustement pour pouvoir travailler aux 900 de focale habituels. En attendant, je suis avec l'eos de ma femme et je suis en 55 mm maxi, donc la précision passe bien pour des courtes poses ( 30 sec - 1 min ). J'ai pris orion , avec le traitement simplement dark, ma photo est exploitable, malgré le vignetage. Pour enlever celui-ci correctement j'ai donc fais les offsets et les flats, tout ceci dans mes regles habituelles. En gros, fond blanc diffus, meme iso, meme ouverture et map que lors de mes prises, et hysto aux trois quarts maxi. env 25 poses de 1/125, et mediane avec normalisation mutiplicative sur siril. offsets idem, sauf 1/4000e avec cache et total d'env 40 poses, pas de normalisation. darks , env 25 , sans normalisation. L'image qui en ressort est quasi noire avec simplement quelques etoiles les plus brillantes. j'ai essayé de retraiter mes brutes offset, dark et flats mais les maitres me paraissent corrects apres stacking. C'est la premiere fois que cela m'arrive. Je vous enverrais les images. a bientot. nico.
  14. Bonjour J'utilise jusqu'à présent un APN (donc couleur) et une caméra ZWO couleur. Avant de passer à une caméra monochrome j'aimerais comprendre comment on fait le traitement des images LRVB ? Sur les livres consultés on dit simplement qu'il faut traiter chaque couche séparément (avec SIRIL par exemple ?) et ensuite les aligner soigneusement avant de les superposer. Question : comment fait-on l'alignement de photos de ces quatre couches (car après traitement séparé,recadrage éventuel etc. Elles ne sont pas alignées !?) ? Quel logiciel utiliser ? Y a-t-il quelque part des tutos qui expliquent cela en détail ? Je n'en ai pas trop vu. Merci de vos cpnseils, Cordialement, Michel
  15. Une nuit claire semaine passée... J'ai sorti la 72ED avec le Canon 550D sur monture EQ6R-pro, pauses de 5 minutes pendant 5h environ. Merci d'être passés par ici !
  16. Bonjour, Je pratique depuis peu le retournement avec NINA, j'ai fait quelques images depuis la fin de l'été et je me retrouve systématiquement avec le même problème, à savoir une rotation de champ (< ou > 180°) entre avant et après le flip Ma MES est correcte et contrôlée avant chaque séance (dans NINA, alignement 3 points), de l'ordre d'une dizaine de secondes d'arc en RA et DEC, voire moins, les stacks de brutes faites avant et les stacks de brutes faites après ne montrent que d'infimes bordures Je traite avec Siril, si le nombre de poses est équilibré entre avant et après le flip le stack total est propre et les bordures insignifiantes Si c'est déséquilibré comme avec certains objets qui passent maintenant tôt le méridien, avec par exemple 1h de pose avant et 5h de pose après, là les bordures sur le stack final sont bien visibles et oblige à recadrer 2047x2047 pour l'Atik 4000 au départ et jusqu'à une centaine de pixels en largeur et hauteur perdus suite au crop A noter qu'après le flip l'objet n'est pas dans le champ (je n'ai pas pensé à relever de combien...) et là, vive l'astrométrie ! J'ai loupé quelque chose dans Siril ? (empilement par moyenne avec rejet des pixels déviants/additive avec mise à l'échelle, prétraitement manuel en suivant scrupuleusement le tuto Siril) J'ai un pb mécanique dans mon montage ? (axe optique pas à 90° de l'axe DEC), si nécessaire je ferai une photo du setup (Sky90+GT40+RAF Starlight+Atik4000 et collier Taka sur platine WO) Qu'en pensez-vous ? et merci d'avance pour vos lumières ! Voilà une simple addition avec seuils resserrés de la brute d'avant et la brute d'après le flip sur la cave:
  17. A la recherche du visage caché d’Hoinga. Un nouveau SNR dans le ciel. Projet de collaboration entre professionnel et amateurs (ProAm). Dominique Boutigny, cosmologiste au CNRS travaillant sur le projet Rubin-LSST Idir Saci, astrophotographe en Haute-Savoie Article co-écrit par Domnique B. et Idir S. Imaginez un instant, il y a entre 21 000 et 150 000 ans, une étoile massive rend son dernier souffle lors d’une formidable explosion en supernova. Elle se désintègre violement, et éjecte autour d’elle une quantité de matière colossale. Son souffle produit alors des ondes de chocs qui se propagent dans l’espace et comprime au passage la matière interstellaire. Des structures diffuses et filamenteuses en expansion apparaissent. Les dentelles d’Hoinga sont nées ! Si ce nom ne vous évoque rien, et ne trouve pas écho dans vos mémoires, alors rassurez-vous c’est normal ! Cet astre a fait l’objet d’une toute récente découverte et n’avait encore jamais été photographié dans le domaine visible jusqu’à ces derniers mois. Les fulls : http://www.astrosurf.com/crepuscule/Perso/hoingafull.jpg http://www.astrosurf.com/crepuscule/Perso/hoingafullinv.jpg http://www.astrosurf.com/crepuscule/Perso/hoingafullinvstarless.jpg 1- La découverte d’Hoinga C’est au début de ce printemps 2021, que le professeur Werner Bercker de l’institut Max Plank de physique extraterrestre (MPE) et ses collaborateurs, font part de leur découverte dans une publication de l’un des plus grands vestiges (rémanent) de supernova jamais observé en rayon X https://www.aanda.org/articles/aa/full_html/2021/04/aa40156-20/aa40156-20.html https://www.aanda.org/articles/aa/pdf/2021/04/aa40156-20.pdf Ils lui donnent alors le nom d’Hoinga, en hommage au nom médiéval de la ville natale du découvreur principal. La première particularité d’Hoinga est d’être grand, tellement grand, qu’il fait environ 90 fois la pleine lune et s’étale sur un champ de plus 16 degrés carrés ! Sa position dans la constellation de l’Hydre lui donne une autre particularité : celle d’être « loin et excentré » du plan galactique. La découverte d’Hoinga a été rendu possible récemment grâce à l’exploration du ciel dans le domaine des rayons X avec l’observatoire spatial Spekrt-RG(SRG)- eROSITA. Un instrument mis en service en 2019 dans le cadre d’une coopération entre la Russie et l’Allemagne. eROSITA est le plus puissant dans son genre, il est le successeur d’autres instruments tels que ROSAT, lancé en 1990 ou XMM-Newton, lancé en 1999 et toujours en opération. C’est en examinant les résultats du premier relevé de tout le ciel en 2020 (X-Ray All-Sky Survey eRASS1), que Werner Becker et son équipe découvrent un vestige de supernova presque totalement circulaire dans la région de l’Hydre. La validité de la découverte est renforcée par des similitudes avec plusieurs images en ondes radio, notamment celles du relevé GLEAM du Murchison Widefield Array en Australie. 2- Les données Mi-mars, Dominique Boutigny, par le biais de son métier de cosmologiste prend connaissance de la pré-publication. Il relaie l’information sur la liste de diffusion de notre club d’astronomie la SALF et me propose, au vu des caractéristiques de mon setup d’essayer de le photographier. a) Ne connaissant d’Hoinga que son « portrait-robot » dessiné aux rayons x et aux ondes radio, sa représentation reste donc inconnue de nos yeux et de nos instruments optiques. Nous n’avons pas idée de à quoi il ressemble visuellement, mais en revanche nous savons exactement où il se trouve. b) Sa localisation dans la constellation de l’Hydre femelle fait d’Hoinga une cible relativement basse. Sa trajectoire dans le ciel, ne culmine guère plus haut que 27° de hauteur par rapport à l’horizon. En raison du relief de mon site d’observation, la fenêtre de visibilité de l’objet ne dépasse pas 3h, et malheureusement elle diminue au fur et mesure que la saison avance, pour se réduire en fin de compte à une peau de chagrin. c) Dans les éléments positifs, il y a le setup dont les caractéristiques se prêtent bien à la photographie de ce genre d’objet. La FSQ106 avec ses 530mm de focale et la CCD Moravian G4 équipée d’un grand capteur 37mmx37mm, nous offrent un champ résultant de 4° x 4°. Les filtres Narowband SHO à 5nm nous permettent de sélectionner le signal utile provenant du vestige de supernova. Fin mars, la saison des galaxies commence et tout le monde se réjouit, mais pour moi, pas grand-chose à imager avec mon setup. Du coup, pourquoi pas m’investir sur un projet qui peut avoir un intérêt pour la science ? Oui volontiers ! Et puis ça tombe bien ! Cela fait plusieurs mois que je fais de la maintenance sur le setup pour optimiser l’automatisation des acquisitions. Alors il est temps de se faire plaisir sur une cible originale ! 3- Les débuts de l’enquête Les premières tentatives pour faire connaissance avec Hoinga arrivent dans les tout derniers jours du mois de mars et les conditions ne sont pas simples. La lune est montante, présente à 80% et elle n’est pas bien loin de l’objet. Elle nous empêche d’avoir ce premier rdv avec un beau ciel étoilé sans pollution. Malgré ces mauvaises conditions, je réalise tout de même quelques prises de vue sur la cible. Les premières photos souffrent énormément de gradient lunaire et de quelques défauts de flats. Aucun signal apparent d’Hoinga sur les images brutes. Déception ! S’ensuivent quelques échanges téléphoniques avec Dominique B, qui m’invite et me motive à renouveler l’expérience avec des nuits meilleures. Je l’écoute et me remets au travail. Je commence le prétraitement et fais l’intégration des 2h d’acquisitions avec le filtre Halpha (6x 20min). Pourquoi ne l’ai-je pas fait avant ? – peut-être à cause de l’ascenseur émotionnel ! Euphorie puis déception. Après un traitement rapide, SURPRISE !!! 2 petits bouts de filament du rémanent sont visibles à l’extrémité du champ imagé. Mais une question légitime se pose : signal ou gradient ? Il faut en avoir le cœur net ! En attendant que la lune devienne discrète, une étape de préparation et de réflexion s’impose : - refaire proprement les fichiers de calibration. - inspecter les différents relevés « All Sky » d’Aladin pour rechercher d’éventuelles traces d’Hoinga. La phase de travail sur Aladin est cruciale pour la suite du projet. Réunion Zoom avec Dominique B, qui m’oriente vers les relevés suivants dans lesquels Hoinga est visible : - En onde radio : Image > Radio > GLEAM 170 – 231 - En rayons X : Image > X-Ray > ROSAT > RASS -0,1-2,4 keV Quand on superpose l’image H-Alpha résolut astronomiquement avec les données précèdentes, alors il y a bien concordances du signal. Enfin une bonne nouvelle ! Mais aussi vite des questions surgissent : Où est le reste d’Hoinga ? Pourquoi avoir seulement capturé une partie dérisoire du signal ? 4- Le visage d’Hoinga est démasqué ! Les jours passent, matin et soir, on pense et respire Hoinga. On a plus que ça en tête. On prend le temps pendant des heures à sonder et inspecter les relevés des différents observatoires depuis le portail du centre de données de Strasbourg (CDS). Tel deux détectives, on examine la scène du crime à la recherche du moindre indice ! Perdu dans mes pensées je me souviens alors d’un article que j’avais lu un an auparavant dans le magazine Ciel et Espace (N°573). Il était question d’ « un étrange filament de gaz qui traverse la grande Ourse ». L’article relate l’histoire d’une découverte d’un restant de supernova (SNR) ultra faible. Une structure rectiligne et fine qui couvre une longueur d’environ 30° dans le ciel. Dans mes souvenirs, j’ai encore cette image d’illustration du SNR qui est visible dans un relevé d’Aladin. Mais lequel ??? Je prends alors contact avec Jean-Luc Dauvergne (journaliste du magazine CE) afin de chercher de l’aide sur le sujet. Après relecture de l’article, Le relevé magique tant recherché est GALEX ! Un télescope spatial mis en orbite par la NASA en 2003 pour l’étude des galaxies et la formation des étoiles dans le domaine de l’ultraviolet. Très vite je me rends sur Aladin et entre les coordonnées d’Hoinga dans le relevé suivant : Rayon UV : Image > UV > GALEX > GALEX GR6 AIS - Far UV Une fois l’image affiché sur l’écran, je deviens comme paralysé, un choc émotionnel incroyable ! Le visage d’Hoinga est démasqué ! A ce moment-là, je suis bien évidement sur un registre affectif et bien loin du domaine scientifique. Mais quand face à vous apparait un astre aux formes isolées et aux structures rappelant l’image des dentelles du cygne et du taureau, n’auriez-vous pas également l’intime conviction qu’il peut s’agir du rémanent (tant) recherché ??? 5- Acquisition et traitement Avant de poursuivre les acquisitions, un recadrage de la cible s’avère nécessaire. En effet, depuis le relevé de GALEX, on peut apercevoir que les parties les plus « brillantes » du rémanent se trouvent au bord du champs imageur initialement choisi et centré sur les coordonnées officielle d’Hoinga. Donc un réajustement du cadrage s’impose pour bien inclure les zones intéressantes de la cible. Arrive enfin la période sans Lune tant attendue (1erquinzaine d’avril) ! Il est temps de programmer et lancer les acquisitions. Ainsi chaque soir, quand la météo le permet, la lunette pointe sur la cible et emmagasine tous les photons possibles. Au fur et à mesures que la campagne d’observation se déroule, je réalise de temps en temps quelques intégrations test et découvre finalement que l’objet est tellement faible qu’il ne faudra pas juste 4 ou 5 heures d’acquisitions mais bien plus que ça ! Aussi je comprends vite au vu du temps dont je dispose qu’il vaut mieux se concentrer sur des prises d’images dans une seule longueur d’onde pour avoir le meilleur rapport signal sur bruit, que de tenter d’imager en faisant tourner la roue à filtre. Tant pis pour cette année, elle tournera l’an prochain ! Au final, il ne fallait pas moins de 18 heures d’acquisitions cumulés (53 x 20min en Ha), pour enfin réussir lors du traitement à détacher le signal du fond de ciel bien bruité. Même avec un temps de poses aussi grand, ne vous attendez pas à voir une photo spectaculaire. En vu de bien discerner les structures filamenteuses du rémanent d’Hoinga, il est préférable de visualiser l’image à taille réelle, en mode inversé et surtout en version « starless » (sans étoiles). Pour vous donner une idée de la faible luminosité du sujet, une comparaison à temps de poses unitaire égale montre que Hoinga est largement plus faible que la nébuleuse planétaire OU4 découverte il y a une dizaine d’année par Nicolas Outters. Au niveau traitement, on est bien loin des processus qu’on applique habituellement à nos photos à caractère esthétique. Ici seul une montée d’histogramme fortement contrasté a été utilisée. En revanche, il fallait apporter beaucoup de soins et de vigilance à la phase de pré-traitement. La rigueur était de mise à chaque étape et sans rien négliger : qualité des fichiers de calibrations, tri des images brutes, retrait de gradients, etc. Enfin pour optimiser le rapport signal sur bruit, l’aide et les explications de Jean-Baptiste Auroux (auteur du site Photon Millenium) sur le choix d’une formule de pondération des images brutes, a été plus que précieuse. 6- Pourquoi un rémanent aussi faible est-il visible dans le l’ultraviolet ? L’astrophysicien Dominique Boutigny, nous explique à propos de l'UV et du Halpha : « L’Hydrogène est l’élément le plus abondant dans l’univers. Transparent pour les longueurs d’ondes optiques, sa présence peut être mise en évidence lorsqu’il est excité par un rayonnement énergétique. Lors d’une telle excitation, les électrons des atomes d’hydrogène peuvent passer temporairement sur des niveaux atomiques supérieurs. Lorsqu’ils se dé-excitent pour revenir vers des niveaux d’énergies inférieurs ils émettent des photons dont la longueur d’onde dépend des niveaux de départ et d'arrivée. Lorsque les transitions se font d’un niveau supérieur vers le niveau fondamental (n=1) on obtient une série de raies nommées “série de Lyman” dont les longueurs d’ondes associées sont toutes dans l’ultraviolet. Lorsque les transitions se font d’un niveau supérieur vers le deuxième niveau (n=2) on obtient la série de Balmer qui comprend notamment la raie Halpha (transition n=3 → n=2). L’ultraviolet étant bloqué par l’atmosphère, il est impossible de détecter les raies Lyman depuis le sol. En revanche, le satellite Galex, en orbite, peut repérer les zones d’hydrogène rayonnant dans ultraviolet. La plupart du temps, ces zones peuvent aussi être observées via la raie Halpha qui trace également l’hydrogène excité. C’est ainsi que l’utilisation du relevé Galex est une très bonne façon d’identifier des zones potentiellement intéressantes pour l’astronomie au sol. » 7- Présentation du projet aux chercheurs : Dès que les images finales ont été disponibles, nous avons contacté Werner Becker et ses collaborateurs pour leur faire part de notre observation. Une réunion zoom a été organisée afin d’échanger sur nos données respectives. Nous pensions au départ que ces images en Halpha avaient de bonnes chances d’être les premières et qu’une publication scientifique complémentaire à la découverte d’Hoinga était envisageable. Malheureusement Werner Becker nous a annoncé qu’un groupe d’amateurs du MDW Sky Survey https://www.mdwskysurvey.org/ au Nouveau Mexique nous avait coupé l’herbe sous le pied. Une publication contenant les observations optiques d’Hoinga était déjà sortie : https://iopscience.iop.org/article/10.3847/1538-4357/ac0ada Il est toutefois intéressant de noter que le matériel et l’approche des amateurs américains, notamment l’utilisation du relevé GALEX, étaient très proches des nôtres. Le lien est maintenant établi avec l’équipe des découvreurs d’Hoinga, peut-être nous contacteront-ils à l’occasion d’autres observations nécessitant des images complémentaires au sol. Ils semblaient en tout cas attendre beaucoup des nouvelles données de e-ROSITA... 8- Conclusion Les spécialistes estiment qu’il doit exister environ 1200 vestiges de supernovae dans la Voie Lactée. À ce jour, seulement 300 ont été identifiés, principalement via des relevés en rayons X. Il reste donc plein de possibilités de découvertes et il est clair que les amateurs ont un rôle à jouer dans ces observations. Le grand champ associé à des filtres en bandes étroites semble être la combinaison gagnante surtout si celle-ci est associée à un observatoire permettant d’automatiser au maximum les prises de vues. C’est en effet des dizaines d’heures d’acquisitions qui sont nécessaires pour espérer mettre en évidence ces très fins filaments. Merci de nous avoir lus. Bon ciel et bonne observation. Idir et Dominique.
  18. Bonjour tout le monde! Après deux mois sans faire la moindre photo astro, j'ai décidé de tout installé pour la seule nuit potable prévu . Installé en banlieue Parisienne proche, le challenge est toujours présent quand il s'agit de shooter autre chose que des nébuleuses riches en Hydrogène. Et Dieu sait combien de fois j'ai essayer de prendre les Pléiades en photo sans succès, mauvaise optique, mauvais focus, pas assez de temps de poses, guidage complètement à l'ouest, mauvais filtre ( je déconseille vivement de tenter le L-Extrême dessus, échec assuré ). Bref, je pense avoir fait toutes les erreurs possibles sur cette merveille céleste. C'est donc tout naturellement que mon dernier essai dans la nuit du 11 au 12 Novembre devait être la bonne! Et je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve la photo magique. Toutes ces étoiles avec leurs grandes aigrettes, ce doux voile nébuleux strié que je trouve tout simplement splendide ( surtout autour de Mérope). Pour une fois je suis assez content de mon travail sur le bruit, peut-être qu'un peu plus d'agressivité n'aurait pas fait de mal, mais en tout cas vos conseils en la matière m'ont beaucoup aidé, donc une fois de plus merci En ce qui concerne les exifs, ~200x60s soit 3h20 de poses, Iso 800. J'ai dû stopper la collecte car le brouillard a fait son entrer en scène à 4h, ce qui m'a laissé le temps de faire mes Darks. 80 Darks, 50 Flats, 50 Bias Bortle 8 Filtre Optolong L-Pro Canon EOS 6D MkII (stock) Skywatcher Newton 1000/200 w/ correcteur de coma Autoguidage avec une zwo asi 120mini et une lunette Skywatcher 400/80 achromatique Eq6 R Pro Voilà, j'espère que la photo vous plaît, n'hésitez pas si vous avez des remarques
  19. Bonjour à tous, J'ai enfin réussi à acquérir une caméra CCD qui devrait être performante ! Il s'agit de la caméra ZWO 2600 couleur. Je l'utilise avec une lunette TEC 140 sur monture CGEM. Je suis intéressé par la technique des poses courtes en ciel profond et j'aurais besoin de profiter de l'expérience des nombreux praticiens qu'il y a sur le forum SVP ! N'étant pas technicien, il m'est difficile d'interpréter les éventuelles réponses que l'on trouve sur la notice et sur le forum et autres sites techniques ! Dans quel format conseilles-vous de travailler en ciel profond. Il semblerait que la caméra puisse fonctionner en RAW 16 bits d'après le progiciel SCHARCAP. Est ce le format que vous préconisez ? D'après la notice que je te transfère en pièce jointe, pourriez-vous m'indiquer le gain maximum de la caméra ? Si je veux travailler en poses courtes, savez-vous sur quelle valeur je dois régler le gain, la sensibilité et autres caractéristiques essentielles pour la prise de vue ? En ce qui concerne les DARKS et les OFFSETS, si je procède en plein jour pour me créer un banque de DARKS ou OFFSETS, seront ils valables compte tenu de la lumière du jour ; ce type de caméra est-elle étanche à la lumière ? Encore une fois, merci de me donner des réponses en version pour les nuls le plus possible afin que j'aie une chance de comprendre ! Merci d'avance pour votre aide. Bon dimanche. 😉 Patrick ZWO_ASI2600_Manual_EN.pdf
  20. Stellarmate + RPi

    Bonjour, Suite à une discussion ici, et à un sujet auquel je participe sur un autre forum, j'ouvre ici un post sur Stellarmate. Pour faire simple: RPI4 + Stellarmate = AsiAir sans les ports power 12V Le principe est redoutablement simple: une box sur le setup en extérieur ou on connecte tout (monture, caméras, ...) qui se connecte à distance à un poste de commande (tablette, pc, phone) au chaud Démarrage de discussion: Lorsque l'on regarde les hub "power & smart" (AsiAir, AtikBase, ....), on se rend compte comme ceux qui ont le plus de succès sont basés sur une Raspberry 4 sur lequel le fabricant ajoute une coque et un soft sur la carte MicroSD. Ayant une caméra Atik, je me suis interessée à l'AtikBase, mais devant le peu d'infos disponibles et le manque d'empressement du support d'Atik à me répondre, j'ai essayé de trouver une solution alternative. Atik Base est accompagné d'une base OS Stellarmate. Stellarmate est un OS qui a été développé par Jasem Multaq qui est à la base de beaucoup de briques du projet INDI (qu'on utilise souvent sans le savoir car les fabricants vont parfois y piocher ce dont ils ont besoin). J'espère que d'autres me rejoindront sur ce fil. Au début de ce fil, je veux reprendre des éléments de ce post: http://astronomie-va.com/forum/viewtopic.php?f=38&t=1509&sid=d65148873787ddda31bd75bf4c2a4628 J'en rapatrierai une partie ici Quelques infos utiles Stellarmate glanées, poser ici pour l'avenir -------------------------------------------------------------- The default StellarMate OS password is smate The default StellarMate WiFi HotSpot password is stellar@mate Web Manager URL: http://stellarmate.local:8624 Web VNC URL: http://stellarmate.local:6080 Connecting to StellarMate Go to your mobile OS WiFi settings and connect to the StellarMate hotspot. Hotspot: stellarmate Password: smate ecran ds navigateur wed (psswd:smate) http://stellarmate.local:6080/vnc.html
  21. Bonsoir, Quelques images de cette nuit, sous un ciel pas trop mal à part le quartier de lune au début. Pour patienter, j'ai donc commencé par quelques amas moins sensible puis j'ai pointé NGC1909, la nébuleuse du sorcier. Pour les amas : 120 poses de 30s (80ED et ASI1600MC + Ircut) : NGC457-80ED_Esprit_ASI1600MC_Ircut_120x30s-20211112 by Frank TYRLIK, sur Flickr NGC752-80ED_Esprit_ASI1600MC_Ircut_120x30s-20211112 by Frank TYRLIK, sur Flickr NGC663-654-80ED_Esprit_ASI1600MC_Ircut_120x30s-20211112 by Frank TYRLIK, sur Flickr Pour le Sorcier, 58 poses de 240s : NGC1909-80ED_Esprit_ASI1600MC_Ircut_58x240s-20211112 by Frank TYRLIK, sur Flickr Traitement Siril et Photoshop, gestion de la session par Stellarmate. Le ciel de la nuit : http://blogastro.free.fr/allsky/videos/allsky-20211111.mp4 Bonne fin de journée, Frank
  22. Pleiades en large

    Bonjour à tous, Entre une météo capricieuse et le long couvre-feu, je n’ai pas beaucoup imagé cette année. J’ai pu y retourner il y a un mois et vendredi dernier. Je me suis bien pelé au passage en essayant de dormir un peu dans ma voiture. Donc un petit tour sur les pléiades pour commencer. Il me reste a traiter une 2 eme image faite sur les 2 nuits avant de passer a celle la sur le reste de la 2eme nuit. Sony A7s Astrodon inside et TS optics 76EDPH sur HEQ5 256x30s Iso 3200 Stacké sur Siril, puis traité sur Lightroom et Gimp
  23. Bonjours les ami(e)s , Uranus prise hier soir avec la 462 MC et 14 minutes de vidéo pendant que le seeing était très calme ! cela m'a fait chopé une sacrée crève par - 2 degrés ( pourtant bien couvert ) on aperçois bien le Pole Nord, ENFIN !!! je l'ai eu !! même si il y avais comme un brouillard givrant et que j'ai du augmenté le gain. malheureusement ce seeing n'a pas duré longtemps pour essayé avec la 290 MM et un filtre IR, avec ce froid j'ai vite décroché
  24. Doublon à effacer

    Doublon à effacer
  25. Bonsoir, Deux images prises cette nuit sous un ciel très moyen (brouillard) avec la 80ED Esprit et l'ASI1600MC + Ircut. Le tout géré avec Stellarmate. Une jolie région autour de l'étoile HD27159. 40 poses de 240s. HD27159-80ED_Esprit_ASI1600MC_Ircut_40x240s-20211109 by Frank TYRLIK, sur Flickr Et en fin de nuit la comète 67P (29 poses de 240s) : 67P_Churyumov-Gerasimenko-20211109 by Frank TYRLIK, sur Flickr Bonne soirée, Frank