Des films pour toutes les circonstances

Par Gilbert St-Onge, CDADFS
Un article a paru dans la revue Le Québec Astronomique de Juillet-Août 1990

Il y a quelques années, j'avais fait plusieurs photos d'objets stellaires à travers des filtres de couleurs variées. Ces photos de IC4665 et de HX Persée montraient bien le travail des divers filtres employés: tantôt certaines étoiles paraissaient plus brillantes, tantôt elles s'atténuaient. Aujourd'hui, je reviens à la charge. Toutefois, au lieu d'utiliser des filtres de diverses couleurs, je me suis servi de différentes émulsions dont j'ai testé la sensibilité chromatique en photographiant la superbe nébuleuse d'Orion, M42.

Les films que j'ai utilisés sont le TMAX 400 ISO, le 2415, le High Speed Infrared et le Spectrum Analysis, tous de Kodak, le HP5 d'Ilford ainsi qu'un film à copie, le RX, dont je ne connais pas le fabricant. J'ai également fait quelques essais avec du film à haut contraste, le Kodalith.


Au banc d'essai

Nous avons d'abord testé en laboratoire le spectre lumineux que nos instruments pouvaient capter sur ces films, à l'état normal et hypersensibilisés. Nous en avons déduit pour les films testés les courbes que voici. En les examinant, vous remarquerez que:

* Le TMAX possède deux maxima, à 4250 A et à 6000 A. * Le HP5 montre un maximum de sensibilité à 5350 A.
* Le 2415, à l'état normal, nous offre deux pics significatifs, à 4000 A et 6000 A. Une fois activé, il en montre quatre: un très fort à 4000 A et trois secondaires, à 4750 A, 5750 A et 6600 A, ce dernier étant un peu plus élevé que les deux précédents.

* Le film à copie RX présente, à l'état normal ou activé, à peu près la même courbe. Il a un maximum à 4000 A, puis sa courbe est presque plate à parti r de 4750 A. Ce film semble très peu efficace pour toutes les longueurs d'onde. Il absorbe bien à 4000 A et semble, lorsqu'il n'est pas activé, remonter à 5750 A.

* Le film Spectrum Analysis fonctionne très bien en ultra-violet. Il est efficace de 3500 A à 4250 A, puis décline rapidement jusqu'à 4750 A. Ensuite, il devient pratiquement aveugle jusqu'à l'autre bout du spectre. Activé. il montre la même courbe: c'est bien un film UV.

* Le Kodalith est un film à copie qui donne du noir et blanc extrêmement contrasté. C'est aussi un film très lent. Non activé, il est très sensible dans le bleu et montre un bon pic à 4250 A. Entre 5750 A et 6600 A, il démontre une très faible sensibilité, puis remonte vers 7600 A. L'activation semble lui faire perdre de la sensibilité.

Les essais au télescope

Les émulsions de 400 ISO, comme nous le savons, montrent des images lumineuses mais granuleuses. En les utilisant, nous sommes souvent déçus du manque de détails fins. Toutefois, ces films sont très rapides et leur granulation s'est de beaucoup améliorée au cours des dernières années.

Le choix par excellence, c'est le 2415 Technical Pan de Kodak, hypersensibilisé. Je l'ai utilisé pour réaliser deux photos, l'une de cinq minutes et l'autre un peu plus rapide. J'ai essayé de ne pas exagérer la densité des gaz de la nébuleuse, afin de pouvoir le comparer avec les autres émulsions dans d'autres longueurs d'onde. Ce film est superbe: la finesse de son grain lui permet de montrer beaucoup de détails. C'est le choix idéal pour la photo en lumière blanche (sans filtre).

Voyons maintenant l'ultra-violet. On l'active comme je l'ai montré dans un article récent (QA janvier-février 1990, page 4). Je l'avais alors testé sur des étoiles, et le résultat était étonnant. Sur M42, il l'est tout autant. On peut voir que M42 et le cur de M43 émettent beaucoup en ultra-violet. Les gaz, du côté est, sont bien mis en évidence. Remarquez les deux étoiles de chaque côté du bras principal: elles sont beaucoup plus pâles qu'en lumière blanche (sans filtre). On aperçoit également des gaz proches et denses au sud-ouest, mais que sont devenus ceux du haut au nord-ouest? De plus, pas de trace des belles étendues tournoyantes à l'ouest. Par contre on voit bien les gaz relayant M42 et M43. Remarquez la différence de luminosité des étoiles et même l'absence de certaines!

Passons maintenant à l'infrarouge. Le High Speed I.R. de Kodak est un film assez rapide. En effet la photo que vous voyez ici représente une pose de seulement 10 minutes. On y voit bien les noyaux de M42 et de M43. Du côté est, elle ne nous montre qu'un seul bras, ainsi que quelques étoiles supplémentaires dans le voisinage de ce bras. M43 en infra-rouge ressemble à M43 sur 2415 sauf qu'il y a une étoile, à l'est, que n'a pas vue le 2415.























La plus évidente surprise se situe au sud, tout près de l'étoile V372. Juste à l'ouest, une étoile brillante y est bien visible. Scrutez le sud-est de la photo, vous aurez des surprises. Remarquez également l'absence des filaments de gaz, à l'ouest.

Voici enfin le film à copie RX. Le temps de pose de cette photo est de sept minutes. On y voit très bien le Trapèze et le coeur de la nébuleuse. Remarquez-y les fins détails, les nodosités spectaculaires; très peu d'étoiles environnantes sont visibles. Voyez les faibles jets de gaz à l'est et à l'ouest. Il est possible de voir le coeur de M43, l'étoile v Orionis et, juste en dessous, à l'ouest, une autre étoile très faible. Cette photo nous approche de la réalité d'un petit télescope d'amateur.

Détails techniques

Tous ces films ont été développés à une température de 22° C dans du D19 de Kodak. Seuls les temps de développement changent : ils ont varié de huit à 12 minutes. Toutes les prises de vue ont été faites à l'observatoire de L.R. qui appartient à des membres du CDADFS. L'instrument utilisé est un télescope de Newton de 310 mm à f/6. Les photographies ont été prises au foyer primaire de cet appareil. Le guidage était effectué au moyen d'une lunette guide.

Même si l'atmosphère de la Terre réfléchit et absorbe certaines longueurs d'onde de la lumière qui nous parvient de ce bel Univers, il nous est possible, en utilisant des filtres et des émulsions variés, d'en reconstituer un portrait plus fidèle. Je remercie Mario Émond de sa participation à ce travail, aussi bien au labo qu'à l'observatoire.

Voir en dessous les résultats sur les films essayés au télescope de 310 mm d'ouverture a F/6; Toutes les photos sont de l'objet M42, la belle nébuleuse de la constellation de ORION

Retour Archives