Search the Community

Showing results for tags 'Alerte'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Astronomy
    • General Astronomy
    • Practical astronomy
    • Visual observation
    • Astrophotography
    • Spectroscopy and photometry
    • Solar Astronomy
    • The Beginners Forum
    • Meetings-Events
    • Pro-Am Cooperations
    • New products
    • Seen on the net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • All about Astrosurf forums
    • Tests
    • Beta tests
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Informations du groupe
  • Le Sony A7s pour tous !'s Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Petites annonces
  • Astronomie Région Centre's Forum
  • Un réfracteur français's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Technique de traitements
  • eVscope Unistellar's Forum EvScope Unistellar
  • eVscope Unistellar's RESSOURCES sur l'eVscope (index alphabétique)
  • Le coin Astro-Physics's Forum Astro-Physics

Categories

  • Images processing
  • Ephemerids and Skycharts
  • Simulation and calculation in optics

Categories

  • Sales
  • Purchases
  • Services
  • Reporting

Categories

  • Astrophotography
  • Equipments
  • Techniques d'observation
  • Refractors
  • Reflectors
  • Observation
  • Image processing

Categories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Belgique
  • Italie
  • Suisse
  • Espagne
  • Allemagne
  • Tunisie
  • Canada
  • Jordany

Categories

  • Axilone Books
  • Astrosurf-Magazine

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Calendars

  • Astronomical Calendar
  • Meetings and events
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Évènements
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Évènements
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Évènements
  • Astronomie Région Centre's Évènements

Found 23 results

  1. De vrais OVNIs ?

    Hello A vous de voir ...
  2. M61 et sn2020jfo

    Bonsoir, J'ai peut-être raté un post l'annonçant, mais il y a une supernova visible au télescope (vue hier soir au T407x135 vers m~13 sans doute) dans la belle spirale M61 de la Vierge. Ca tombait bien j'avais déjà photographié la galaxie il y a 2 ans avec le même setup, donc sur la compariason des 2 photos, je pense que vous la trouverez facilement (champ 40x40'): Le 11.9 Mai 2020: Le 20.9 avril 2018: Nicolas
  3. Bonjour, En tant que total débutant, je voulais savoir quels accessoires sont nécessaires pour pouvoir imager avec mon Sony A7RII et mon Skywatcher 254/1200? Comment se passe l'association du télescope à l'apn? Je vous remercie par avance pour vos conseils qui me permettront de débuter en astrophoto. 🤓
  4. Comète C/2019 Y1 (ATLAS)

    Bonjour à tous En dehors de la jolie comète C/2017 T2 (PanSTARRS), pour le moment il est trop rare de pouvoir observer une comète, surtout si celle-ci voit sa magnitude passer de +14 à +10. En cette mi février, cette comète dénommée C/2019 Y1 (ATLAS) encore très diffuse, se situe entre Vénus et Mercure. Du coté de la mauvaise nouvelle : il faut un horizon ouest bien propre, mais du coté de la bonne,... pour une fois il ne faut pas se lever tôt. Michel Voici le croquis pris le soir de la St Valentin : Plus d'informations sur l'excellent site suivant : Site web de Gideon van Buitenen La dernière photo connue (pour moi) date du 27 janvier : https://cometografia.es/2019y1-atlas-20200127/ Si je vous en parle c'est aussi parce que cette comète pourrait devenir accessible à l'aide de simples jumelles, d'ici le 15 mars. Sa magnitude alors pourrait être de +8. Bon ciel à vous tous ! Michel
  5. Article paru hier soir L’étoile géante Bételgeuse pâlit, elle pourrait exploser sous nos yeux L’étoile géante Bételgeuse, l’une des plus brillantes de notre ciel, a un coup de mou. Sa luminosité a chuté depuis quelques semaines. L’événement met les astronomes en effervescence : il pourrait annoncer son explosion en supernova, phénomène rarissime dans notre galaxie. Si c’est le cas, le spectacle sera extraordinaire. Située dans la constellation d’Orion, Bételgeuse est une « super géante rouge » presque mille fois plus grosse que le Soleil. Elle brille intensément dans le ciel d’hiver, où elle est visible à l’œil nu grâce à sa couleur orange. L’étoile figurait parmi les 10 les plus brillantes de la galaxie, mais depuis la mi-novembre, « sa luminosité a chuté de manière drastique, de l’ordre de 70 % », explique Pierre Kervalla, de l’Observatoire de Paris-PSL. Alertés par des observateurs amateurs, des astronomes ont déclenché en décembre une vaste campagne d’observation, mobilisant les plus grands télescopes de la planète, dont le Very large télescope au Chili. « C’est l’ébullition ! Nous avons monté un groupe de recherche à travers le monde pour utiliser tous les instruments capables d’imager la surface de Bételgeuse », témoigne Eric Lagadec, du laboratoire Lagrange de l’observatoire de la Côte d'Azur. Et des centaines d’astronomes amateurs sont mis à contribution, et « passent leurs nuits dans leurs jardins ou leurs sites d’observation favoris » afin d’apporter des mesures complémentaires, raconte ce chercheur CNRS. Plusieurs hypothèses sont avancées : il pourrait s’agir d’une éjection de gaz formant de la poussière et cachant le rayonnement ou… de la mort de Bételgeuse. Ce dernier scénario se solderait par une explosion en supernova. S’il semble peu probable dans un avenir proche, il fait rêver les astronomes : l’astre en fin de vie n’ayant plus de « carburant » (issu de la fusion nucléaire), son cœur s’effondrerait sur lui-même et formerait une étoile à neutrons, un objet très compact qui crée une onde de choc disloquant complètement l’étoile, le tout en quelques heures seulement. « Un spectacle inoubliable pour l’humanité » Depuis la Terre, on observerait alors à l’oeil nu un point aussi brillant que la Lune dans la voûte céleste diurne et nocturne. À cela s’ajouterait un joli spectacle, « celui d’un écho de lumière se propageant autour, comme des ronds dans l’eau », précise Pierre Kervalla. Au bout de plusieurs semaines, ce point disparaîtrait et formerait une nébuleuse, visible dans le ciel pendant des milliers d’années, à l’instar de celle du Crabe, résidu de la supernova survenue en 1054 (qui fut rapportée par des astronomes chinois). Bételgeuse se trouve dans la constellation d’Orion. « Ce serait un spectacle inoubliable pour l’humanité entière. J’espère pouvoir voir une supernova de mon vivant », confie Eric Lagadec. Car ce phénomène n’arrive qu’une fois par siècle dans la Voie lactée, et la dernière formation de supernova observée remonte à 1604. L’explosion de Bételgeuse est attendue puisque l’astre, âgé de « seulement » 10 millions d’années, est bel et bien en fin de vie. Mais il est difficile de prédire précisément quand elle mourra, car il n’existe aucune signe annonciateur : « c’est un peu comme un séisme ; la veille de l’explosion, l’étoile sera pareille », souligne Pierre Kervalla. Cela pourrait donc arriver dans les semaines qui viennent comme… dans 100 000 ans. « Nous n’avons aucun moyen de le savoir », reconnaît Andrea Chivassia. Quoi qu’il en soit, cela serait sans danger pour notre planète, dont Bételgeuse est distante de 600 années-lumière. « Si on la voit exploser d’ici, cela signifiera que l’explosion a eu lieu physiquement il y a 600 ans », rappelle Pierre Kervalla. Sur le plan scientifique, l’évènement permettrait aux astronomes de suivre directement, et pour la première fois de l’histoire, les différentes phases de l’explosion, une précieuse jauge pour mesurer l’expansion de l’Univers. « On comprendrait aussi ce qui va arriver à la future génération d’étoiles », selon Andrea Chivassia.
  6. Bonjour à tous, Découverte le 12 janvier à 17h20 TU par Koichi Itagaki, une supernova de type "Ia" est visible dans la galaxie NGC 4636. Cette galaxie est située à 46 millions d'années-lumière d'ici. Sa dénomination SN 2020ue et sa position: RA: 12:42:46.780 / déclinaison : +02:39:34.20 Il est probable que l'étoile sera visible durant quelques temps autour de la magnitude visuelle de +12.0, (plus ou moins car fonction de l'absorption lumineuse par des poussières de la galaxie hôte). Bonnes observations et bon ciel à vous tous ! Michel
  7. Bonjour, Voilà mon récapitulatif de cette année avec les deux éclipses lunaires que j'ai réussi à (a)voir (exclusivité). - La seul est unique tâche AR (importante) de l'année,au moment où un avion passe dans l'axe (nouveauté). - La pleine lune projetée, en thermographie (nouveauté), en mosaïque de deux images AltairGP290C (nouveauté) - Des dessins lunaires, et un peu de ciel profond. - Jupiter et sa GTR, Saturne et ses petits (une première), , Vénus en demi-disque. Cette année s'est concrétisé par le plein de nouveauté 2019 en imagerie, dessins et visuel... voilà mon bilan Mais que deviendrais-je sans ma lunette AR de 90mm ?. VOTEZ LOUP LOUNAIRE https://vseverin77.wixsite.com/le-loup-lunaire Bonne fêtes à tous étoilé , planétaires & lunaire
  8. Alpha Monocérotides

    Bonjour à tous Rien n’est encore certain mais on prédit une pluie de météores les alpha Monocérotides. Ce serait dans la nuit du 21 au 22 novembre 2019. Cet essaim est actif chaque année et produit quelques jolis météores vers le 22 novembre. Ils sont surtout connus pour quatre pluies survenues en 1925 (THZ* 1000 à 2000), 1935 (THZ 1000), 1985 (THZ 700) et 1995 (THZ 400). L’activité de 1925, 1935 et 1985 fut une surprise complète, par contre les observateurs étaient prêts pour l’événement de 1995 qui avait été prédit bien à l’avance comme pour celui de cette année 2019. N’oublions pas qu'il ne s'agit que d'une prédiction. Les observateurs peuvent ne rien observer du tout, mais leurs observations même négatives contribueront à notre compréhension de l'activité de ces météores et nous aideront à vous informer avec plus de précision. Contrairement à la plupart des pluies de météores qui durent plusieurs heures, la forte activité des alpha Monocérotides est bouclée en une heure et parfois moins. Cette année la pluie devrait se produire vers 04h50, temps universel soit 5h50 TL (temps local en métropole). La France, toute l’Europe de l’Ouest et le nord-ouest de l’Afrique sont donc les meilleurs endroits pour visualiser cet événement. N’étant éclairée qu’à 20% La lune ne sera pas un problème et elle se trouvera suffisamment loin dans la constellation de la Vierge. Si le chiffre d’un THZ de 400 devait être atteint à nouveau en 2019, cela donnerait autour de 7 météores par minute au moment du maximum. Les instants à seulement 5 minutes du maximum pourraient montrer considérablement moins d'activité. Ces météores ne sont jamais espacés régulièrement mais apparaissent par groupe, de sorte que 2 à 3 météores peuvent être vus à quelques secondes d'intervalle, puis une minute entière peut passer sans aucune activité. Cela reste encore de loin une activité extraordinaire qui devrait être surveillé. Le radiant de l’essaim se trouve près de l'étoile brillante Procyon dans les limites de la constellation de Canis Minor. Courtesy Southern Star Systems Pour bien observer ce phénomène je vous propose : d’espérer un beau temps, dans le Sud ce n’est pas gagné, de vous éloigner des lumières gênantes (comme celles des tomates bretonnes : ), de centrer votre champ de vision sur Procyon, si la lune se trouve dans votre champ de vision, déplacez votre vue vers l’ouest pour la garder hors champ. de commencer l’observation dès 4h50 TL, car une petite erreur dans la prédiction est toujours possible. Lors de ce type d’observation, il est important que l'observateur enregistre l'heure et le type de météore observé (magnitude, couleur, trainée persistante). Cela nous permettra de déterminer l'heure exacte de l'activité maximale. Les observateurs sont invités à fournir vos données à l’IMO en remplissant le formulaire d’observation en ligne : IMO Observing form, et rapidement après votre observation. (*) THZ Taux Horaire Zénithal, le ZHR en anglais Information extraite de l'article de Robert Lunsford de l'AMS en anglais ici (https://www.amsmeteors.org/2019/11/alpha-monocerotid-outburst-in-2019/) Bon ciel à vous tous ! Michel
  9. Ils arrivent...

    ...avec leur cigare géant, incommensurable... (j'ai toujours l'œil en l'air, ça sert...) Cette photo est brute, sans aucun trucage ni traitement.
  10. Salut à tous, En plein suivi des céphéides d'Andromède, j'ai vu réapparaitre la nova récurrente M31N 2008-12a Elle semble revenir tous les ans, et est liée à une naine blanche massive. Généralement, elle reste au dessus de la magnitude 19 pendant 4-5 jours, alors il ne faut pas la rater avant qu'elle ne redevienne invisible (m22). A Nice, la météo va être pourrie ce soir et dans les prochains jours, donc c'est raté pour moi. Ils en parlent ici: https://arxiv.org/abs/1607.08082 Si vous avez l'occasion de la suivre. Elle est ici (AD 00 45 28.81 dec 41 54 09.9) Cliquez sur l'image pour mieux la voir: (42minutes de poses au T400 f/5) Matt
  11. Bonjour Une nova est apparue dans l’Écu de Sobieski, le 29 Octobre à 1h23 TU. Elle a été découverte par le système automatique : All-Sky Automated Survey for Supernovæ (ASAS-SN) Son premier petit nom : ASASSN-19aad ou encore TCP J18395972-1025415 Coordonnées : R.A. 18h39m59.70s, Decl. -10°25'41.5" 2019 October 29.0578 UT, gmag. 11.56 (ASAS-SN) Il existe tout près de cette position quelques étoiles candidates. Sa particularité est qu'elle est bien rouge. J’ai réalisé l’estimation de sa magnitude (+9.3) ainsi que ce croquis, le soir même de sa découverte : Le premier spectre réalisé indique (ATel 13241) qu'il s'agit d'une nova classique au début de sa phase d'explosion. La séquence vient d'être éditée, attention pour un FOV de 120' et un nombre impair de miroirs: Bon ciel à vous tous Michel
  12. Bonjour à tous Le 11 novembre 2019 aura lieu le passage de Mercure devant le Soleil. Bon, ok, ça tous les éphémérides en parlent, mais ce qui sera plus original c'est l’exercice que nous vous proposons de réaliser. En Europe, nous sommes en mesure de voir les premiers contacts et depuis l’Amérique Ouest, le "Far West", juste les derniers. C'est du Québec que les observateurs seront les mieux placés en ayant la possibilité d'observer l'ensemble du passage. Un de mes amis: Jean Bourgeois, nous demande d'essayer de déterminer la profondeur de la chromosphère solaire, chromosphère signifie la sphère de couleur. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais nous ne connaissons pas encore avec précision la taille de cette chromosphère. Le prochain passage de Mercure devrait permettre aux observateurs de chronométrer le début et / ou la fin de cet événement dans deux longueurs d'onde différentes: en lumière blanche qui correspond à la photosphère, au rayon plus petit, et en Halpha, correspondant à la chromosphère qui entoure la photosphère. La différence entre ces deux temps donnerait une estimation de l'épaisseur de cette chromosphère aux latitudes solaires concernées. Nous ne prenons pas en compte les "spikes" qui surplombent la chromosphère, mais uniquement la couche chromosphérique, ce qui correspond en fait à la différence du rayon du soleil dans ces deux longueurs d'onde. Ce type d'observation est rarement organisé. La littérature ne mentionne que trois observations, l’une de Russ Sampson en 1994 (Sky & Telescope, novembre 1994), l’autre de Jean Bourgeois lui-même en 1996 (IOTA / ES, symposium de 1997) et la dernière du mois d’avril 2003 via IOTA et l’association des observateurs solaires, également par Jean Bourgeois. Malheureusement, presque tous les efforts pour chronométrer les événements en H-alpha ont échoués, en raison de nuages, d'images de faible précision ou de problèmes techniques. Aujourd'hui nous avons à disposition un bon logiciel pour réduire les futures observations, ceci a été fait par un autre de nos bons amis: Jean Meeus. Donc, si vous voulez faire partie de ce nouveau défi, n'hésitez pas à me contacter directement via ce mail. En pièce jointe vous trouverez le document élaboré par Jean Bourgeois en 2003, il y a plus d'explications à propos de ce phénomène ainsi que la manière d'organiser l'observation. NB : Toujours pour plus d’information à propos de ce type d’observation, n’hésitez pas à retourner lire l’excellent article toujours de Jean Bourgeois, dans le déjà très ancien n° 8 de votre AstroSurf Magazine. J'espère que vous serez nombreux à relever ce nouveau défi et en attendant le 11 novembre, je vous souhaite un beau ciel ! Transit de Mercure.pdf
  13. Bonjour à toutes et tous, Une info trouvée sur CN ou un revendeur connu annonce le retour des Pentax XW 40 et 30 mm pour décembre de cette année, RICOH aurait déjà lancé la production en série. De plus ces deux focales seraient proposées à un tarif "compétitif", voilà qui m'intéresse vu le prix prohibitif proposé dans les très rares occasions... à suivre! Pour les 100 ans de Pentax cette année ça tomberait bien ;-) Source : CN - revendeur EyepiecesEtc.com
  14. Bonjour ! Il y a une étoile symbiotique intéressante dans le Sagittaire, V3890 Sgr. C'est un système binaire serré, une naine blanche accompagnée par une géante rouge (M5III). Le système est suffisamment compact pour que la naine blanche aspire de la matière de sa voisine. Dans le cas de V3890 Sgr, tout les trente ans environ, la naine blanche a accrété suffisamment de matière pour déclencher une explosion thermonucléaire et former la nova. On connait deux explosions pour V 3890 Sgr, en 1962 et 1990. A noter qu'on ne connait que 10 nova récurrentes, ce sont des objets tout à fait exceptionnels. Il y a quelques jours, alerte ! (courbe AAVSO) V3890 Sgr vient d'exploser une troisième fois !
  15. Je profite d'avoir observé 4 comètes dans la nuit du 30/31 aout, pour signaler que 2 d'entre-elles, 260P/McNaught et C/2018 N2 (ASASSN) vont passer dans le même champ le 7 septembre prochain: à observer les nuits du 6 au 7 ou 7 au 8 (après le coucher de la lune - de toute manière ce sont des comètes de 2e moitié de nuit). Le 8.0 elles devraient être à 18' l'une de l'autre, et à peine plus la nuit d'avant, dans la constellation du Bélier. De plus, ce sont les 2 comètes les plus jolies à imager, sans doute, car montrant toute les 2 une petite queue de poussière. Visuellement 260P a un noyau bien marqué et une queue de 6' en visuel (et aussi photo) au T407, m1=12.5 Quant à C/2018 N2, je l'ai vue au jour levant (trop clair pour voir la queue en visuel), estimée à m1=11.2 plus large/diffuse, mais plus condensée avec une queue de 6' aussi et m=12.4 en photo... Voilà donc les deux protagonistes en photo le 30 aout vers 3h30 UT: (champs de 40x40' - donc les 2 y rentreraient les 7 et 8...) 260P/McNaught (74s) C/2018 N2 (ASASSN) (44sec de pose) Bonnes photos (je ne serait pas dispo pour imager le rapprochement ) Nicolas
  16. La nova Sge 1962 également connue sous la dénomination V3890 Sgr est une nova récurrente (NR) à longue période. Sa magnitude habituelle est comprise entre +16 et +17. Un amateur portugais Alfredo Pereira, a observé cette étoile toutes les nuits où le ciel le lui permettait, depuis plus d’un an. Dans la nuit du 27 au 28 août 2019 il a détecté la troisième éruption connue de cette étoile, atteignant une magnitude de +6.7, soit plus de 5000 fois plus lumineuse que la veille ! Les deux autres éruptions observées l’ont été le 2 juin 1962 et le 27 avril 1990. Petit cadeau pour les imageurs: Pour une fois, cette étoile mérite une image, en effet elle se situe au sein d’un quadrilatère formé par les amas globulaires M22, M28, NGC 6638 et NGC 6642. Les quatre amas globulaires ainsi que notre étoile se trouvent dans une zone de moins de 3° d’arc. Si vous de votre site vous pouvez voir Saturne, cette étoile devrait vous être accessible. Mon estimation visuelle réalisée le soir du 28 août vers 22h30 TL ne donnait déjà plus que +8.3, mais il semble que la décroissance ralentit. Nous sommes déjà 22 observateurs à la suivre, alors pourquoi pas vous ? La carte de l'AAVSO: Bonnes observations à tous
  17. Occultation le 6 août 2019

    En vous espérant remis des nuits des étoiles, ce soir le ciel offre un spectacle rare. Le 6 août 2019 à 21h33 TU (23h33 Temps Local), une étoile visible à l’œil nu va se faire occulter par un astéroïde, et malheureusement peut-être également chez vous par des nuages. L’étoile de magnitude, plus ou moins, +4.7 située devant le nez du Dauphin a pour dénominations : HR 8044 et SAO 106747 et aussi HIP 103675. Il s’agit d’une étoile supergéante rouge, double et variable située à 520 années-lumière de nos télescopes. La zone idéale pour l’observation à partir de la métropole va de Thionville à Quimper en passant par Reims et Paris. Mais même depuis la Provence, loin de la zone d'ombre théorique, j’aime observer ce type d’occultation à la recherche d’un éventuel satellite de l’astéroïde. Voici les différentes informations issues du logiciel OccultWatcher Pour être certain de l'occultation, une paire de jumelles sera évidement utile. Voici la carte : map.pdf C'est une observation vraiment sympa a faire et votre participation peut même être utile ! NB : Pour plus d’information à propos de ce type d’observation, n’hésitez pas à retourner lire l’excellent article de Patrick Sogorb dans le n° 96 de votre AstroSurf Magazine. Michel
  18. COSMONS 2019

    La 28ème édition du rassemblement astro de Cosmons aura lieu le Samedi 27 Juillet dès 16h00 au village de Mons (83) Situé à plus de 800m d'altitude, loin de la pollution lumineuse des villes, venez observer avec vos instruments ou bien ceux qui seront présents, le Soleil, Jupiter et ses satellites, Saturne et plein d'autres choses
  19. Ce nouveau transitoire a été découvert le 2019 07 12,490 TU par Hideo Nishimura à Shizuoka-ken au Japon, visible sur trois images réalisées avec un appareil photo numérique Canon EOS 6D muni d’un objectif 200 mm f/3.2 magnitude limite +14.5. Rien n'était visible à cet endroit sur un clicher pris le 10 juillet. Il existe, sur DSS, une étoile candidate (mag = 17) sous la dénomination USNO-A2.0 1350-13375367 (Bmag. 17.7, Rmag. 17.2) de Gaia. Le transitoire est probablement une explosion d’une nova naine avec une amplitude d'au moins 9 magnitudes de type WZ Sge à confirmer (*). Spectroscopie ainsi que la photométrie multi bande et à résolution temporelle sont fortement recommandées. J’ai réalisé ce croquis ainsi que l’estimation de sa magnitude seulement 9 heures après sa découverte. La séquence pour les magnitudes de comparaison existe déjà : De 17,5 à 8,5 nous avons ici affaire à une étoile 4000 fois plus brillante qu’à son origine. Je vous souhaite un beau ciel à tous ! Michel (*) Pour bien comprendre le phénomène, un article "Alerte dans la Licorne" au sujet de ce type d'étoile est paru dans le numéro 98 d'AstroSurf Magazine.
  20. Nouveau cycle solaire

    Bonjour à tous Une nouvelle tache (bien qu’encore vraiment petite) a fait son apparition sur le soleil,... mais pas n'importe où ! Hier, le 6 juillet en fin de journée, en lumière blanche avec une lunette Bresser Messier 102/1000 et un filtre objectif, j'ai pu deviner une nouvelle zone active relativement contrastée mais encore sans tache visible. Cette observation est particulièrement aisée lorsque ce type de zone est proche du limbe. Ce 7 juillet à 9h47 TL, toujours en lumière blanche, une petite tache bien noire est apparue. La position de cette tache haute en lattitude, bien au sud de la zone entre les tropiques solaires, nous permet de la raccrocher au nouveau cycle solaire, celui numéroté 25. Croquis simple au crayon HB et estompe sur papier Canson blanc. On vient de confirmer que cette zone active appartient bien au nouveau cycle, sa polarité est correcte et elle a déjà émis un "flare" B3. Depuis un numéro lui a été attribué : AR2744. Et n'oubliez pas de vous reporter au dernier numéro du magazine AstroSurf (le N° 99), on y parle de cette période d'étrange activité solaire avec les fameuses "taches rebelles". Bonnes observations Michel
  21. Depuis le 19 mai un phénomène étrange est apparu autour de la grande tache rouge de Jupiter. C'est un peu comme si le tourbillon initial se défaisait. Le panache gazeux qui s'en échappe est gigantesque et extrêmement volatil. Les paris sont ouverts, serait-ce le début de la fin de la célèbre tache rouge? N'hésitez pas à observer cette géante gazeuse, elle est déjà bien placée pour réaliser de belles observations. Je vous souhaite un beau ciel ! Michel
  22. Bonjour à tous Un nouveau groupe de taches solaire est apparu ce matin premier avril. Hier le 31 mars, au niveau de cette même zone en visuel je n'avais vu aucun signe avant-coureur d'une quelconque activité. D'après moi et sa position, ce groupe appartient clairement au nouveau cycle solaire, ce sera donc le cycle solaire numéro 25! Le groupe ayant reçu le numéro de séquence 2737. Voici mon croquis réalisé à travers de fines bandes nuageuses, j'ai retourné l'image afin de correspondre à son orientation réelle. Je vous souhaite un beau ciel à tous Michel
  23. Bonjour à tous Il y a tout juste un an, le 11 mars 2018, le système ASASSN (All-Sky Automated Survey for SuperNovae) avait détecté un double trou noir en interaction, et surtout, le phénomène était visible depuis nos petits télescopes. Bien sur vous ne verrez qu’un petit point sur la voûte céleste, mais quand on sait ce que ce point est, on se met facilement à rêver. La magnitude maximale a été de +11,5 ! J’ai pu suivre l’évolution de cet objet, appelé ASASSN-18ey, depuis sa découverte jusqu’en septembre 2018 à sa magnitude inférieure à +13. Après cette chute de lumière et la stabilisation à la magnitude +17,5, ça semblait bien être la fin du feu d’artifice. Et pourtant une nouvelle éruption vient d’apparaître. Sa magnitude est remontée à +14 +/- 0,2 d’après mon observation ce matin à 3h50 TU le 17 mars. La découverte de ce regain de magnitude a déclenché les observations par satellite Neil-Gehrels-SWIFT. Ce type d’observation est un exemple sympathique et scientifiquement utile d’une coopération « pro-am ». Petite explication du phénomène : les trous noirs binaires émettent des rayons X, lors d’une explosion une grande partie du disque d’accrétion du système tombe sous l’horizon des trous noirs. On pense que la contrepartie visuelle provient d’un jet relativiste, des impulsions de rayons X sont transformées dans l’espace interstellaire en longueurs d’onde visuelles. De tels systèmes montrant des éclats de magnitude de +11 dans le visible sont très rares. La première estimation de la distance de la source ne serait que seulement de 3000 années-lumière. Plus d’informations en anglais ici : AAVSO asassn-18ey - black hole binary bright outburst Le champ au croquis La carte de repérage et les étoiles de référence en dixième de magnitude et les coordonées Bon ciel à vous tous Michel