Search the Community

Showing results for tags 'Astuce'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Astronomy
    • General Astronomy
    • Practical astronomy
    • Visual observation
    • Astrophotography
    • Spectroscopy and photometry
    • Solar Astronomy
    • The Beginners Forum
    • Meetings-Events
    • Pro-Am Cooperations
    • New products
    • Others
    • Seen on the net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • All about Astrosurf forums
    • Moderation
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Informations du groupe
  • Le Sony A7s pour tous !'s Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Petites annonces
  • Astronomie Région Centre's Forum
  • Un réfracteur français's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Technique de traitements
  • eVscope Unistellar's Forum EvScope Unistellar
  • eVscope Unistellar's RESSOURCES sur l'eVscope (index alphabétique)
  • Le coin Astro-Physics's Forum Astro-Physics
  • Fuji X's Forum Fuji X

Categories

  • Images processing
  • Ephemerids and Skycharts
  • Simulation and calculation in optics

Categories

  • Sales
  • Purchases
  • Services
  • Reporting

Categories

  • Astrophotography
  • Equipments
  • Techniques d'observation
  • Refractors
  • Reflectors
  • Observation
  • Image processing

Categories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Belgique
  • Italie
  • Suisse
  • Espagne
  • Allemagne
  • Tunisie
  • Canada
  • Jordany

Categories

  • Axilone Books
  • Astrosurf-Magazine

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Calendars

  • Astronomical Calendar
  • Meetings and events
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Évènements
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Évènements
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Évènements
  • Astronomie Région Centre's Évènements

Found 141 results

  1. Bonjour à tous. C'est pas l'exploit technique de la décénie, mais je suis content d'avoir enfin trouvé la formule. L'idée était de pouvoir utiliser mes objectifs en monture Nikon F comme lunettes d'observation et astro, et pouvoir faire une mise au point jusqu'à l'infini. Photo 1 les éléments et montages avec dans l'ordre de gauche à droite: - téléobjectif photo monture Nikon (ici 500mm F4 Sigma Sport) - adaptateur Nikon femelle vers T2 mâle marque ZWO - adaptateur T2 femelle vers 1/25 marque Baader (version ultrashort) - élément optique de la barlow x2.7 marque APM - lentille démontée, sans verre, barlow x0.5 utilisée comme allonge de 14mm, marque Svbony - renvoi coudé TS Optics ou redresseur terrestre - oculaire au choix 1.25" ici un Luminos 15mm 82° Photo 2 et 3 pour illustrer le montage des éléments. Le ciel étant bouché de nuages gris jusqu'à la fin des temps, j'ai pu faire un essai hier soir uniquement dans la longueur de la maison. Pour illustration photo de la matrice RGB de ma télé à 12m de distance au smartphone devant l'oculaire 7mm Luminos 82°. Ca fait en théorie un grossissement autour de 180-200 fois pour un diamètre de 120-125mm. A l'oeil c'est parfaitement net et clair sur tout le champ couvert par l'oculaire et c'était assez marrant à voir.. J'ai hâte de pointer ça sur la lune. Un avantage intéressant est de pouvoir faire une mise au point très proche autour de 4m pour mon 500mm F4, ça fait donc aussi microscope Par contre, la mise au point interne n'est pas faite pour être ultra précise à ce point donc ça se joue à une fraction de millimètre. La lentille de Barlow doit entrer assez loin après la monture, ça fonctionne uniquement sur des téléobjectifs, ça passe sur 300mm F2.8, 200mm F2 de justesse, sans problème sur mon 70-200 F2.8 certainement toutes marques et modèles.
  2. Bonjour, Je viens de mettre au point un chercheur (non optique) dédié au solaire, pour éviter de me cramer la rétine (dans le chercheur optique, en mettant ma main derrière) et surtout pour ne plus être handicapé en me tordant le cou pour voir le bon alignement. Pour cela j'ai récupéré mon ancien renvoi coudé de lunette de 60, et un support vixen fait en impression 3d. J'ai ajouté un filtre pleine ouverture (feuille astrosolar), le principe et que le soleil soit au centre du trou son diamètre est 1/3 plus petit que ce trou. Pour la photo j'ai pris une position décalé au flash, j'ai testé en réel est cela fonctionne reste à déterminé si pour l'imagerie l'image apparaitra en parallèle. Bon ciel
  3. Bonjour à tous, Je vais immédiatement à remercier (lyl )alias Myriam , qui m'avait guidé sur le choix de ce réducteur atypique afin d'en détourner l'usage initiale. J'ai donc acquis ce réducteur à 95€ Ce modèle de la marque kepler et en 2 pouces, et va me permettre de gagner du champ image pour les conjonctions planétaires/lunaire "serrés". Comme souvent chez Kepler les accessoires sont mis dans une gosse boite capitonné, ce réducteur et composé en trois parties: - Un porte oculaire -une bague photo T2 vers le 2 pouces -un tube qui comprend le réducteur Vous allez voir que ce réducteur et très polyvalent, il fonctionne aussi bien en astrophoto qu'en imagerie mais aussi en visuel ! Seul reproche, dans l'ensemble les vis en fer blanc et cette aluminium anodisé noir brillant. D'ailleurs si Myriam pourrait nous éclairer sur la partie optique de ce réducteur. Les optiques ont de beaux reflet smauve-vert. Voici le montage pour la version avec l'APN Voici un test effectué avec l'APN Sony alpha 3000 APC sur ma lunette de 90 avec le même cadrage. La première image est sans réducteur et la seconde avec, j'ai fait la mise au point sur la grille blanche, on voit les gouttes d'eau. L'image à première est qualitative, je n'ai pas de déformations optiques comme le précédent réducteur 0.5 à 25€ (qui est mauvais optiquement !). l'image est propre, le champ est plat. (mise à jour 26-12-20) Ici un test sur la lune avec et sans réducteur: J'ai remarqué que le correcteur génère un peu de chromatisme mais rien de bien méchant, Le facteur de réduction pour une lunette avec 900 de focale correspond , à peu près à 700mm ( images/focales comparé avec une lunette à 700mm de focale et de résolution à 17mpix) La lunette passe alors à un F/D d'environ 7.77 au lieu de 10. Cette fois-ci c'est au tour de l'imageur, j'ai pris la petite ZWO 034MC et son capteur de 1/4 de pouces. J'ai pris pour cible ce potelet à tête blanche, là aussi pas de surprise le réducteur fonctionne bien, je ne'ai pas toucher le gain. Ce qui pourrait intéresser les utilisateurs d'ancienne lunette achro pour l'imagerie en ciel profond. Le dernier test rapide est visuel, j'étais tous surpris de voir qu'en visuel cela fonctionne également, j'ai essayé avec du 44,° 52° . Les images sont impeccables ! Par exemple avec le 25mm Takahashi abbe et 900mm de focale j'ai les deux potelets à bord de part et d'autres du champ avec le réducteur la vision est plus large, sans noter d'aberrations supplémentaires.( Cela dit je préfère éviter d'ajouter des pièces optiques supplémentaires) Il fait bien son boulot, ce réducteur maintenant reste à savoir la nuit comment il se comporte sur la lune et en ciel profond. Bon ciel achromatique
  4. Il y a quelques temps, j'avais pondu ce tutoriel pour aider les possesseurs d'une station Stellina à empiler leurs FITS manuellement dans DeepSkyStacker (DSS). Une partie de la méthodologie ne s'applique qu'à Stellina, mais la plus grande part est valabe pour tous les types d'appareil. Attention, ce tutoriel ne couvre que la partie empilement. Il restera le post-traitement du TIFF à accomplir, mais pour cette partie il y a déjà beaucoup de tutoriels existants. Le tutoriel est en anglais pour être accessible au maximum de personnes. J'espère que ce n'est pas contraire à la charte d'Astrosurf. J'ai mis beaucoup de captures d'écrans, donc ça devrait rester plus ou moins utilisable même si on ne comprend pas trop l'anglais. Si ça peut démarrer des vocations... Manual stacking with Stellina - CptNautilus - 1.1.1.pdf
  5. Stellarmate + RPi

    Bonjour, Suite à une discussion ici, et à un sujet auquel je participe sur un autre forum, j'ouvre ici un post sur Stellarmate. Pour faire simple: RPI4 + Stellarmate = AsiAir sans les ports power 12V Le principe est redoutablement simple: une box sur le setup en extérieur ou on connecte tout (monture, caméras, ...) qui se connecte à distance à un poste de commande (tablette, pc, phone) au chaud Démarrage de discussion: Lorsque l'on regarde les hub "power & smart" (AsiAir, AtikBase, ....), on se rend compte comme ceux qui ont le plus de succès sont basés sur une Raspberry 4 sur lequel le fabricant ajoute une coque et un soft sur la carte MicroSD. Ayant une caméra Atik, je me suis interessée à l'AtikBase, mais devant le peu d'infos disponibles et le manque d'empressement du support d'Atik à me répondre, j'ai essayé de trouver une solution alternative. Atik Base est accompagné d'une base OS Stellarmate. Stellarmate est un OS qui a été développé par Jasem Multaq qui est à la base de beaucoup de briques du projet INDI (qu'on utilise souvent sans le savoir car les fabricants vont parfois y piocher ce dont ils ont besoin). J'espère que d'autres me rejoindront sur ce fil. Au début de ce fil, je veux reprendre des éléments de ce post: http://astronomie-va.com/forum/viewtopic.php?f=38&t=1509&sid=d65148873787ddda31bd75bf4c2a4628 J'en rapatrierai une partie ici Quelques infos utiles Stellarmate glanées, poser ici pour l'avenir -------------------------------------------------------------- The default StellarMate OS password is smate The default StellarMate WiFi HotSpot password is stellar@mate Web Manager URL: http://stellarmate.local:8624 Web VNC URL: http://stellarmate.local:6080 Connecting to StellarMate Go to your mobile OS WiFi settings and connect to the StellarMate hotspot. Hotspot: stellarmate Password: smate ecran ds navigateur wed (psswd:smate) http://stellarmate.local:6080/vnc.html
  6. Salut les bricoleurs Encore une fois, ça ne va pas concerner grand monde mais j'ai mis une nouvelle page en ligne à propos d'un petit montage qui permet de ne pas s'entortiller dans des cables. ça se trouve à cet endroit bonne journée Glob (influenceur à 3 like)
  7. Bonjour, Juste un petit post pour faire part de cette expérience. J'ai un toshiba satellite L50 - i 3 pour l'acquisition qui a quelques années. Depuis qq temps il ramait de chez ramer, la dernière MAJ Windows a pris 4 H contre 10 min sur le PC bureau , j'ai donc sauté le pas et installé un disque SSD. Imaginez la crainte de devoir tout réinstaller : Configuration windows ,soft, driver ,paramètres des soft, ect... Mais bon je n'avais plus le choix. Je farfouille les fofo et trouve un logiciel gratuit : acronis true image HD , gratuit. Je saute donc le pas : SSD 1To + câble SATA - USB pour la copie = 90€ + une bonne dose de courage ou d'insouciance Le résultat : Impeccable , 2h30 de copie de disque , 15 min pour intervertir les 2 disques. Ce soft s'installe directement sur l'ancien disque ( une clé USB de démarrage peut aussi être créée) . Le PC tourne comme une horloge démarre en moins de 10 sec et finies les longues incertitudes a chaque lancement de soft. Juste une astuce: quand vous redémarrez sur le nouveau disque SSD : Coupez la protection qui empêche de démarrer sur un nouveau disque via le bios ,F8 pour moi , cela vous évitera quelques sueurs froides. bon ciel, alain
  8. Bonjour, Ma monture NEQ6 avec câble Pierro Astro est soudainement tombée en panne... Constat: - elle se connecte aux différents logiciels susceptible d'assurer le pointage (Prism, TheSky,...) mais n'est plus capable de faire des déplacements. Diagnostic: - essai avec la raquette (reprise sur l'étagère): ca marche ce n'est donc pas les moteurs - essai avec un autre câble Pierro Astro : les deux ne marchent plus... peut être pas le cable: double panne improbable.... - ouverture de la bête: rien d'anormal, ni odeur, ni composant noirci.... La cause quasi certaine est trés lointaine: C'est la guerre que le producteur des chips FTDI USB-Serial continue à livrer contre les clones illégaux de son circuit. Le driver qu'il fait valider par MS interdit l'utilisation des chips clones!!! Hors ces chips sont présents dans beaucoup d'accessoires a bas prix (GPS, convertisseur,...). Souvent à l'insu des revendeurs. Il m'a suffi de remplacer le driver récemment "forcé" lors d' une Maj de Windows par un ancien driver pour retomber en marche. Si on ne veut pas s'abstenir des MAJ de sécurité de MS, il peut être bon d'archiver ses drivers ;).
  9. Bonjour, Ma monture NEQ6 avec câble Pierro Astro est soudainement tombée en panne... Constat: - elle se connecte aux différents logiciels susceptible d'assurer le pointage (Prism, TheSky,...) mais n'est plus capable de faire des déplacements. Diagnostic: - essai avec la raquette (reprise sur l'étagère): ca marche ce n'est donc pas les moteurs - essai avec un autre câble Pierro Astro : les deux ne marchent plus... peut être pas le cable: double panne improbable.... - ouverture de la bête: rien d'anormal, ni odeur, ni composant noirci.... La cause quasi certaine est trés lointaine: C'est la guerre que le producteur des chips FTDI USB-Serial continue à livrer contre les clones illégaux de son circuit. Le driver qu'il fait valider par MS interdit l'utilisation des chips clones!!! Hors ces chips sont présents dans beaucoup d'accessoires a bas prix (GPS, convertisseur,...). Souvent à l'insu des revendeurs. Il m'a suffi de remplacer le driver récemment "forcé" lors d' une Maj de Windows par un ancien driver pour retomber en marche. Si on ne veut pas s'abstenir des MAJ de sécurité de MS, il peut être bon d'archiver ses drivers ;).
  10. Bonjour, je recherche une caméra extérieure fiable pour surveillance d'un observatoire distant. Je dispose dans mon abri d'une camera Foscam, mais qui pose pas mal de pb en rtsp (flux direct) enfin inutilisable de ce coté là ce qui est bien fâcheux quand on veut intégrer le flux dans un logiciel. Cette dernière fonctionne bien avec le logiciel de Foscam si tenté que l'on installe encore un plugin dans le navigateur. Bref si vous avez des conseils sur une camera fiable pas forcément motorisée... A+
  11. Bonjour je souhaiterai savoir comment paramétrer Stellarium plus sur android avec Nexus DSC. j'utilisai skysafari 5, mais avec le changement de mobile il est devenu obsolète et j'aime bien ergonomie de Stellarium plus sur android. je ne trouve pas d'nfo claire sur la toile, alors je veuxbien un peu d'aide, merci
  12. Vernis de tropicalisation

    Bonjour à tous, Mon ZWO EAF focuser vient de me lâcher. Il avait déjà fait des siennes la dernière fois, il y a une semaine, mais il avait refonctionné. Je pense qu'il avait pris de l'humidité, ou, une nuit complète dehors, en debut de mois, la monture et la lunette étaient complement trempées par la condensation/rosée. J'avais même un peu de rosée sur la lentille face interne du triplet de la lunette (la dernière dans le tube). Tout a séché heureusement. Le focuser n'a pas aimé visiblement. En le démontant, le circuit imprimé avait des zones avec une sorte de couche grise. J'ai frotté à la brosse à dent souple, c'est parti; mais il est toujours HS. C'est de ma faute de toute façon. Donc achat d'un nouveau focuser chez Pierro Astro, et contact avec ZWO en chine pour une nouvelle carte avec le moteur sans le réducteur. J'attend la réponse de ces derniers si c'est possible. j'aimerai bien que cela le soit. J'envisage de tropicaliser la carte imprimée. Que dois-je faire? Si je dois mettre 20/30€ dans une bombe spéciale vernis haut de gamme , pas de problème. Merci de vos retours, ClaudeS
  13. Pour ceux qui voudraient piloter l’eVscope avec un PC et non pas un mobile ou une tablette, trouvez ci-après la solution que j’ai expérimentée. Une solution équivalente doit exister pour les fervents de MAC. Il existe des logiciels PC d’émulation Android qui permettent donc de reproduire cet environnement système Android et d’exécuter sur un PC des applications habituellement utilisées sur un mobile ou une tablette. BlueStacks est un logiciel gratuit pour PC téléchargeable principalement utilisé pour les jeux vidéo à https://www.bluestacks.com/fr/index.html 1) Sur votre PC, charger et lancer le logiciel ; sur la première page qui apparait, cliquer en haut à gauche sur « accueil » et décliner/supprimer les écrans qui vous proposent de nouveaux jeux. 2) Votre PC ne possédant surement pas de GPS, dans BlueStacks, vous pouvez récupérer les coordonnées en cliquant dans la barre d’outils localisée à droite sur l’icône en forme de boussole (icône standard lié à la localisation) : avec Google maps , identifiez le point exact de positionnement de votre eVscope. 3) En haut à gauche cliquer sur « Bibliothèque » et cliquer sur l’icône « Google Play » pour accéder et télécharger l’application Unistelllar (comme vous le feriez sur votre mobile). En final l’icône de l’application Unistellar apparaîtra dans la page « Bibliothèque ». (Vous pouvez télécharger toutes autres applications que vous souhaiteriez retrouver sur votre PC…) 4) Lancer l’application « Unistellar » et les messages d’initialisation se succèderont (comme lors de la première utilisation sur un mobile). 5) Une page vous demande d’accéder à la position GPS : - Soit vous avez précédemment récupéré la position GPS comme indiqué ci-dessus, donc connue au niveau du système Android et vous pouvez cliquer sur « Suivant » - Soit vous cliquez sur une saisie manuelle : a priori saisie latitude et longitude en degré avec partie décimale Nota : Si vous réussissez tout de même à parvenir sur l’onglet eVscope sans avoir saisi les données GPS, vous pourrez par la suite saisir votre localisation sur l’onglet « Utilisateur » en accédant aux paramètres (roue dentelé dans le coin supérieur droit) 5) Vous devez en final voir apparaitre l’onglet eVscope de l’application Unistellar indiquant que vous n’êtes pas connecté. 6) Allumez votre eVscope et sur votre PC au niveau Windows (et non pas dans BlueStacks), sélectionnez le réseau wifi de votre eVscope. 7) L’onglet eVscope apparait alors en situation de pouvoir piloter les mouvements : pour utiliser le joystick virtuel, rester cliqué sur la pastille jaune et déplacez la sur la flèche souhaitée. 8) Vous pouvez accéder à l’ensemble des fonctionnalités de l’application et de votre eVscope 9) Vous pouvez visualiser vos photos sur l’onglet « Galerie » de l’application. Si vous voulez transférer des photos dans le monde Windows, revenir sur la page d’accueil de BlueStacks --> Applications système à Média Manager --> Sélectionnez les photos à transférer --> cliquez sur « Exporter vers Windows » en bas à gauche. 10) A tout moment, vous pouvez basculer du pilotage de votre eVscope de votre PC vers votre Mobile et vis-versa --> Onglet « Utilisateur » --> "Vous êtes connecté en tant que : » cliquer sur « Relâcher » et sur votre autre poste, cliquer sur « Demander » Nota 1 : pou vous déplacer de haut en bas et inversement sur les pages de l’application Unistellar, positionner le curseur de la souris au centre de l’écran, puis utiliser la molette de la souris. Nota 2 : On retrouve les mêmes problèmes temporaires de Wifi (impossibilité de se connecter sur le mobile alors que sur le PC vous n’accédez qu’en tant qu’observateur avec indication que votre mobile est connecté…) En espérant que cela puisse être utile à quelques-uns… Bonne soirée
  14. L'énigme de la MAP

    Bonjour à tous ! J'ai motorisé mon focuser de lunette avec un moteur ZWO EAF et j'essaye de gérer la MAP avec APT. La série de relevés que j'ai faite me montre qu'il faut que je rentre le focuser (IN) de 8 pas par baisse de 1°C. Le capteur de température est scotché sur le tube de la lunette. Ce que je ne comprends pas c'est la raison du sens du mouvement, en IN. La baisse de température entraine une rétractation de la lunette, donc le capteur se rapproche de la lentille et donc je devrais plutôt faire une correction en OUT... C'est quoi le truc qui m'a échappé ?
  15. Bonjour, Peut-être avez-vous déjà souhaité connaître la bande passante d'un filtre coloré de provenance inconnue ? Voici une solution simple proposée sur le site Theremino qui est très riche en réalisations diverses : faire un spectrophotometre avec une webcam. vous pouvez Téléchargez le descriptif en PDF J'ai testé avec ma vieille toucam 2 (flashée en SPC 900 pour tourner sous win7) avec un bout de CD (Johnny, chantal goya, peu importe...) et une ampoule de bicyclette... Le montage est tout à fait rudimentaire. Après étalonnage en longueurs d'ondes (lasers rouge et vert par exemple) ça donne ça : La lampe seule (x sensibilité spectrale de la camera) - Le spectre est un peu de traviole mais c'est pas grave pour la démo. on dit que c'est notre référence voici un OIII baader (notez les fuites dans l'IR) à comparer avec un vrai spectre de transmission) et un UHC La résolution n'est pas terrible mais ça peut s'améliorer. Pour le pourcentage de transmission, ça reste assez pifométrique sans étalonnage Bonne bricole Glob
  16. Bonjour, Comme je crois qu'il y a encore pas mal de bricoleurs dans le monde des astrams, j'ai mis en ligne une page pour vous présenter un petit système d'aide au pointage de type "PUSH TO", c'est à dire un truc qui vous dit où pointer le télescope tout en comptant sur vos muscles. Evidemment il y a déja de nombreux sytèmes commercialisés mais c'est toujours amusant et instructif de faire soi-même. vous trouverez la page à cette adresse Bonne lecture Glob
  17. Bonsoir, Celestron : des télescopes brillants fait par des ingénieurs brillants! Mes propos sont évidemment ironiques. Pourquoi dis-je cela? Car j'ai acheté mon premier télescope un C8 en 1993 avec mes premiers salaires, le tube intérieur était déjà brillant à l'époque ! J'ai mis des anneaux anti-reflets à l'intérieur avec un gain en contraste très net! Puis il y a 2 ans j'ai acheté un C11 RASA, et bim tube toujours brillant --> démontage (percage pour ventilation) et pose de feutrine dans le tube. En 25 ans toujours les mêmes erreurs... Je l'ai refait ensuite dans des C11, C14 et meade 305mm. Donc j'ai proposé à mon club (SAHL à Vevey en Suisse) de poser de la feutrine dans le tube du C14 qui se trouve sous la coupole. Et voici les photos avant -> après = c'est sans appel la différence ! Y a plus qu'a voir ce que ca donne (sur mars par exemple) ...mais vu la météo va falloir être patient... David.
  18. Juste un petit mot pour remercier Sauveur qui m'a filé une astuce quand on utilise ces chercheurs réticulés mais pas éclairés : diriger sa frontale rouge de façon parallèle au chercheur et mettre ses doigts devant ledit chercheur : miracle le réticule devient visible ! Bon ciel ! Fabien
  19. Bonjour. Ayant acquis une platine adm pour monter une skywatcher 80/400 sur mon C8, je dois assembler les 2 à l'aide de cales. Toutefois les cales proposées en magasin (geoptik par ex) sont percées d'un trou central non taraudé. Côté barillet du C8 (2 vis latérales pour visser la cale au tube), je suis donc embêté pour assembler la platine au C8 qui, elle, a un trou central de diam 5. J'avais envisagé de retarauder le trou de la cale à M6, et il me faudrait refraiser le trou oblong de la platine à 6,5 pour le passage de vis et rainurer à presque 8... mais je n'ai pas de fraiseuse. Quequ'un aurait il monté une adm sur un C8, et comment ? Merci pour l'aide
  20. Bonjour, Lors de mes soirées précédentes, j’ai commencé à étudier la façon dont le vent pouvait influer sur le seeing. En effet en zone de montagne les conditions locales peuvent rendre une soirée où les conditions de seeing seraient très bonnes selon les prévisions, très mauvaises dans la pratique. J’ai remarqué que l’absence de vent sur le site où l’on observe était souvent gage d’un ciel stable au zénith ou dans des zones du ciel proche de ce dernier, mais que cela n’est pas suffisant dès lors que l’on commence à observer des objets se trouvant au-dessus d’une ligne de crête (même si ces dernières se trouvent sous ou au ras de la ligne d’horizon) : En effet certains soirs le seeing peut être très mauvais jusqu’à plusieurs dizaines de degrés au-dessus de ces dernières, tandis que d’autres soirs il est très bon. J’en ai déduit qu’il convenait également de s’inquiéter du vent sur les reliefs qui se trouvent dans la direction où l’on compte observer. Pour ce faire j’utilise les cartes AROME HD zoom qui sont disponibles sur le site METEOCIEL : je zoom sur la zone qui m’intéresse et je sélectionne « Vent moy » puis je fais défiler les heures. Je peux ainsi me faire une idée de ce qui va se passer en cours de nuit et choisir le meilleur site en fonction des paramètres météo. Revenons-en à la soirée d’observation : hier soir j’ai été observer les planètes sur le terrain de foot de CORSAVY. Les modèles météo indiquaient qu’il n’y aurait pas ou peu de vent en début de soirée sur le site, et qu’il allait devenir nul progressivement sur les montagnes qui se trouvent à l’est et au sud. Une fois sur place j’ai constaté la présence de brumes au-dessus des lignes de crête, cela c’est ressenti sur le SQM qui n’a pas été au-dessus de 21,0/21,1 à l’est et au sud et qui a été jusqu’à 21,3/21,4 à l’ouest et au nord ainsi qu’au zénith. Cela s’est vu sur des objets du ciel profond que j’ai regardé en visuel avec le C9 : M13 manquait de PEPS tout comme M27. M57 quant à elle s’en sortait un peu mieux. Les objets comme M33 ou NGC891 ne se détachaient pas du fond de ciel. J’ai pointé les planètes géantes. Au début de la soirée pendant qu’elles étaient au Méridien (plein sud donc au plus haut dans le ciel), j’ai pu voir le début du passage de Callisto devant Jupiter ainsi que de nombreux détails dans les bandes équatoriales. Sur Saturne la division de Cassini était visible sur tout le tour de l’anneau, de même que l’ombre de la planète, une bande équatoriale. Toutefois la vision s’est dégradée à mesure que ces deux planètes baissaient sur l’horizon et qu’elles se rapprochaient d’une zone se trouvant à proximité d’une montagne sur laquelle le vent soufflait un peu (confirmé en consultant les archives AROME). Après l’avoir regardé à l’oculaire, j’ai capturé des images de Mars de 23h30 jusqu’à une 01h du matin (je devais rentrer car j’avais des obligations pendant la matinée). J’ai pu mettre en pratique ce que j’avais lu depuis ma dernière session de photographie planétaire (réglage du noir, utilisation de l’histogramme pour avoir la meilleure dynamique possible sans saturer l’image). Au vu des résultats encourageants, j’ai décidé d’utiliser ma powermate 2X pour agrandir l’image. Contrairement à ce que je m’attendais, j’ai trouvé que la mise au point était plus aisée et que les détails étaient nettement plus simple à voir à l’écran. J’ai pu utiliser des temps de pose de l’ordre de 2,5ms. Voici le résultat de ma première session martienne réalisé a partir d’un séquence de 16 686 images acquises en 180 secondes avec un temps de pose de 2,5ms chacune. Seulement 50% ont été conservées. Traitement sous autostackaert, registax 6 et lightroom. Vincent
  21. Amis binaires, bonjour ! Jamais à court d'idées tordues, je vous propose d'exposer ici un projet - sans rapport direct avec l'astronomie, je le précise d'emblée - que j'ai mené jusqu'à son terme, tranquillement, en l'étalant sur plusieurs années. Il m'a pris beaucoup de temps, non parce qu'il est difficile à réaliser (au contraire, c'est un jeu d'enfant), mais parce que j'ai tâtonné longtemps. Pour taquiner l'analogie culinaire, disons que je savais quelle soupe je voulais faire, mais peinais à identifier les ingrédients nécessaires à ma cuisine. Mon fil a donc pour simplissime ambition de vous faire gagner un temps fou, pour peu que ma soupe vous mette en appétit. Quel est ce projet ? Fabriquer des lunettes de vision infrarouge, monochrome ou couleur. Là, vous m'objecterez : "N'importe quoi ! C'est voué à l'échec, puisqu'on ne voit pas dans l'infrarouge"... C'est vrai ! Mais... ... Il y a un "mais" Avant d'attaquer les aspects pratiques, laissez-moi vous parler du contexte et rappeler, si nécessaire, quelques bases d'optique photographique. Nous parlerons également, un peu, de la physiologie de l'oeil : préparez-vous à une petite surprise (pour ne pas dire un choc). Si vous traînez parfois dans le bistrot, vous savez que j'y propose de temps à autre des photographies en Infrarouge NB et couleur. C'est un vieux dada, qui remonte à l'époque de mon doctorat : étudiant géographe, j'ai travaillé sur des images SPOT en fausses couleurs (les canaux sont décalés : le vert devient le bleu, le rouge devient le vert et l'infrarouge proche devient le rouge) dont l'esthétique étrange a piqué mon intérêt. Or, il se trouve que les photographies dites en "infrarouge couleur" sont traditionnellement faites de la même façon : via un décalage des canaux, pour intégrer l'IR proche dans le rouge. En ce qui concerne l'infrarouge Noir et Blanc, c'est l'aspect cotonneux, laiteux, "hivernal" des paysages qui m'attire... sans parler des ciels très spectaculaires (le "bleu" est très assombri) et de la disparition de la brume, dégageant l'horizon ! Quelques exemples vaudront mieux qu'un long discours : En haut à gauche : une image infrarouge NB (filtre à 760 nm) générant des contrastes violents sur le ciel et éclaircissant la végétation. En haut à droite : image IR NB (filtre 850 nm) avec un ciel bleu devenu noir et une végétation très éclaircie. En bas à gauche : image IR couleur (filtre 580 nm, puis traitement "traditionnel" par décalage des canaux) du mont Fuji (invisible à l'oeil nu), sorti de la brume distante, sur fond de campagne verte/rouge. En bas à droite : image IR couleur (filtre Wratten n°47 "deep blue", avec un ciel très sombre et une végétation bien rouge) Je ne l'ai pas précisé, mais il va de soi que ces photographies ont été prises avec un APN défiltré, de sorte à ce que l'infrarouge excite le capteur ! Au début des années 2000, je me suis donc initié à la prise de vue infrarouge, en commençant par le noir et blanc. A cette époque, je ne disposais pas d'un APN défiltré, mais j'avais un Fujifilm S3 Pro dont le filtre interne est assez permissif, suffisamment pour que je puisse m'amuser sans avoir à poser des heures. Avec un filtre coupant à 640 nm, on peut déjà obtenir un effet assez saisissant ; cela tient à la réponse spectrale de la végétation, qui monte vite et tôt après le rouge : Les plantes en bonne santé, à savoir bien chargées en chlorophylle, ont une réflectance très élevée dans l'IR proche, alors qu'elle est faible dans le rouge (le creux de la courbe, vers 600-650 nm). En passant, vous noterez l'intérêt d'étudier la santé d'un couvert végétal dans l'IR : on discrimine facilement les plants qui manquent d'eau, ou sont malades, des plants sains. Ce qu'il faut retenir ici, c'est que la remontée brutale de la réflectance survient assez tôt : dès 700 nm, les feuilles renvoient plus de lumière que... dans le vert ! Maintenant, si l'on s'intéresse à la sensibilité spectrale de l'oeil humain, on obtient ce genre de courbe : Il y a une variation en condition de basse luminosité, avec un décalage de la sensibilité vers le bleu. Quoi qu'il en soit, on note que tout se passe entre 390 et 700 nm. Donc, il semble bien que mon idée de fabriquer des lunettes de vision infrarouge (proche, disons entre 700 et 800 nm), NB ou couleur, est absurde... Sauf que : en 2007 (de mémoire), lors d'un voyage en France, plus précisément lors d'une ballade en compagnie d'amis autour d'un lac de la grande couronne parisienne, j'ai remarqué quelque chose de très, très inattendu ! Je m'apprêtais à faire une photo IR NB de ce lac (photo que voici)... ... lorsque j'ai noté que mon filtre, supposé opaque en-deça de 720nm, laissait passer un peu de rouge. Je l'ai vu en le manipulant. Du coup, je l'ai placé devant mon oeil, en cachant l'excès de lumière avec ma main libre, pour estimer à quel point ce filtre était pourrave. Logiquement, j'ai bien vu le paysage en rouge sombre, mais quelque chose clochait : l'image monochrome, en terme de luminance, s'apparentait franchement à ce que vous voyez dans la photographie ! En clair, la végétation apparaissait lumineuse, l'eau noire, le ciel d'encre ! Si vous avez déjà regardé un paysage à travers un filtre rouge classique, genre Wratten n°25 ou même 29, vous aurez noté que la végétation est sombre, très sombre même. Je vous mets, à titre de comparaison, deux images d'une même scène dans le rouge (à droite) et dans l'infrarouge proche (à gauche, filtre 760 nm) : On ne peut pas les confondre ! Outre la réponse très différente de la végétation, le ciel est bien plus sombre en IR et les montagnes, au loin, sortent de la poisse (la brume), en apparaissant claires sur le fond de ciel (parce qu'elles sont recouvertes de forêts) quand dans le rouge, elles sont en ombres chinoises, sans détails. Remarquez l'ombre des nuages sur leurs flancs, en IR, ombres invisibles dans le rouge... Bref, en mettant le filtre devant mon oeil et en isolant ce dernier de la forte luminosité ambiante, j'ai vu le paysage... dans l'infrarouge. Stupeur ! Comment était-ce possible ? L'oeil n'est pas supposé voir dans l'IR, surtout au-delà de 760 nm ! Pourquoi est-ce que je voyais quelque chose ? Serais-je doté de pouvoirs extraordinaires ?? Réponse : bah non, hélas ! Ou plutôt : nous sommes tous dotés de ce pouvoir ! En fait, et ce fut pour moi une vraie surprise : l'oeil humain voit très bien dans l'IR, au moins jusqu'à 800 nm (soyons clairs, je vous parle d'expérience, ce n'est pas une opinion). Simplement, à ces longueurs d'onde, la rétine est peu sensible et du coup, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit, cette capacité à voir dans l'infrarouge est complètement oblitérée par notre sensibilité à la lumière du spectre "visible" ! Pour parler par analogie : imaginez qu'une personne murmure dans un grand hall de gare très peuplé. Vous ne l'entendez pas, votre ouïe saturée par le brouhaha ambiant des voix de la foule. Maintenant, si tout le monde se tait, sauf cette personne... vous l'entendrez. Et si vous n'avez jamais entendu de murmures avant, parce qu'une loi édicte que "les gens ne chuchotent que dans le bruit", vous serez très surpris ! Bref : A partir de là, je me suis fabriqué un "monocle de vision infrarouge monochrome". Je l'ai toujours, voici la chose : C'est un porte-crayons en bambou, retaillé d'un coté de sorte à ce qu'il se plaque sur mon oeil gauche sans laisser passer de lumières parasites et de l'autre, équipé d'un pas vissant de 58mm. J'y ai placé un filtre IR de 720 nm, c'est tout ! Lorsque je regarde à travers, seul l'IR proche - 720nm et plus - atteint ma rétine : un paysage suffisamment éclairé (de jour, idéalement en plein soleil) m'apparaît tel que dans une photographie IR monochrome de la même scène ; je vois "en rouge" mais pourtant, je vois bien "dans l'infrarouge" ! Pour profiter au mieux du phénomène, plusieurs conditions sont à réunir : - Le filtre ne doit pas être trop radical : préférez 720 ou 760nm. Les effets bluffants sur la végétation (claire), l'eau (sombre) ou le ciel (très contrasté) apparaissent tôt, inutile d'aller dans les longueurs d'onde trop grandes, d'autant que la sensibilité de l’œil s'effondre vite. - Utilisez un cache pour minimiser les lumières parasites (un tube, vos mains, une cagoule, quelque chose du genre de mon monocle...) : seule la lumière infrarouge doit atteindre votre rétine. Si un peu de lumière visible passe sur les cotés, votre pupille va se contracter et vous perdrez immédiatement le bénéfice de la vision IR. Si les filtres IR apparaissent noirs, c'est pour une bonne raison : la lumière ambiante oblitère complètement la sensibilité de vos yeux dans l'IR. Je vous invite à tenter l'expérience : c'est franchement bluffant ! Seul problème : l'image observée apparaît en nuances de rouge (même si, encore une fois, ce n'est pas du rouge), pas comme une photographie IR en Noir&Blanc. Ce n'est guère esthétique. N'empêche, ça marche ! Avant que je n'acquière mon premier APN défiltré, un Canon 6D, mon monocle me servait à anticiper mes prises de vue infrarouges NB. D'un coup d'oeil, je savais d'avance ce que mon cliché allait donner ! J'étais assez fier de ma découverte et de mon petit bricolage, n'ayant jamais rien vu de tel ailleurs, dans le commerce ou de réalisation amateur. Reprenons : en 2012 (de mémoire), j'ai acquis un Canon 6D que j'ai fait défiltrer. A partir de là, je pouvais voir le résultat de mes prises de vue IR en Liveview, directement à l'écran : plus besoin de mon monocle, je l'ai délaissé et pendant quelques années, je n'y ai plus pensé... En 2016, je me suis mis à la photographie IR couleur. A mes débuts, j'ai procédé de façon orthodoxe : pour prendre une image IR en couleurs, on utilise un filtre peu sélectif, qui laisse passer un peu de rouge voir de jaune/vert et bien sûr, l'infrarouge proche. La photographie brute apparaît très rouge, avec des nuances subtiles que le traitement d'image va amplifier. On va enfin décaler les canaux, exactement comme en télédétection (les scènes SPOT en "fausses couleurs") pour obtenir, au final : - La végétation dans les nuances de rouge, très vive et claire - les scènes distantes, la végétation malade, la roche, le béton et divers matériaux artificiels dans les nuances vert/bleu - L'eau très sombre, presque noire - Le ciel bleu marine, presque noir, avec des nuages blancs très contrastés Les images en infrarouge couleur sont étranges, bizarres et belles à la fois (c'est mon avis). Elles sont assez différentes des images IR en Noir&Blanc, c'est une autre forme de plaisir photographique. Elles sont aussi plus difficiles à faire, surtout parce que le post-traitement est délicat ; parfois, il ne donne rien de bon, sans que vous ne l'ayez anticipé. L'année dernière, je me suis demandé s'il n'était pas possible d'obtenir une image IR couleur - donc avec la liste de caractéristiques susdites - en procédant différemment : m'est venue l'idée d'utiliser un filtre qui laisse passer l'IR proche, bien sûr, mais aussi un tout petit peu de lumière visible... SANS le rouge. Pourquoi ? Parce que le canal rouge est dédié, en IR couleur, à l'IR : pas question de le parasiter avec du rouge "normal". Belle idée ! Mais un tel filtre n'existe pas. A défaut, était-il possible de "l'émuler", en associant différents filtres, en jouant avec leurs courbes respectives ? Ce sera le sujet de mon prochain post... A suivre
  22. Salut @Lucien Voila Astrosurface j'adore Il marche bien on apprend petit a petit les différente fonction Suis pas presser et tu bosse beaucoup dessus c'est un grand merci de la part de toute la communauté Voila c'est pas bien mais j'utilise ASi3 pour l'empilement car je n'arrive pas a bien comprendre les paramètre a touché pour avoir un bon trie des images et le logiciel d'emil me semble meilleurs car je n'arrive pas exceller avec Astrosurface sur ce point bon mon erreur c'est que j'ai supprimer la video du sujet car moins bonne et puis j'ai plus de place Mais parfois j'utiles une technique de sauvetage d'une image un peu paradoxale Voila l'image d'Asi3 mince dommage pour l'hexagone la turbulence et le stack me la ruiné 2020-09-03-1919_5-2020-09-03-1907_3-S-Ir 640_pipp_l5_ap196 Donc pour l'instant pour sauvé cette image J'ouvre le ser Asi 3 et j'analyse puis j'exporte Png au taux ou c'est bon disons15/100 des frames puis j'ouvre les files avec astrosurface comme une video et j'analyse et je stack en multipoint et 2020-09-03-1919_5--2--09-03-1907_3-S-Ir 640_pipp_QualitySortedF_00000000_list_iss stack_100r_T48_1691_reg donc ma question Quant on analyse comment faire pour que le carré vert ( plus tenu) d'analyse prenne toute la planète ( car on peu avoir le coté gauche bon mais le droit mauvais) Merci d'avance @Elie Rousset 2 voila l'image dont on a parler au telephone
  23. Axel de chez AVEX nous a pondu un petit article bien sympas sur la collimation des catadioptriques Schmitt cassegrain et apparenté a l'aide d'une camera et d'un pc. l'article est la bonne lecture https://avex-asso.org/ips/topic/6660-la-collimation-des-schmidt-cassegrains/
  24. Salut tout le monde, d'abord cette sorte de tuto ne s'adresse qu'aux personnes utilisatrices du tandem Firecapture/AS2 ou AS3 avec une caméra couleur qui débutent bien entendu. Il porte sur comment se passer de l'étape délicate de la registration planétaire pour la synthèse d'une animation fluide. Pour l'obtention d'une animation fluide, il faut filmer en enchainant les films le plus rapidement possible. Le temps d'acquisition des films étant lui même limité, approximativement : - 2min30 à 3 minutes pour Mars. - 30 secondes à 1 minute pour Jupiter et Saturne. Dans Firecapture : - Capture des films en SER non débayérisé ( débayérisation non cochée ) - Fonction "Autoalign" cochée qui nécessite une bonne mise en station, surveiller la dérive de la planète dans les 4 points de repère en jouant sur la raquette. Dans AS2 ou AS3 : Importer le premier film avec le décodeur couleur adéquat ( menu "color" ) en cochant la fonction "remembert" Notez que si vous n'utilisez pas la fonction autoalign dans Firecapture et que vous êtes raisonnable dans la dérive de la planète dans la fenêtre, la fonction "remembert" permet déjà de se passer de la registration au cours du traitement ultérieur en principe. La fonction "autoalign" apporte une précision supplémentaire dans l'alignement automatique des images du lot de films traité. Voilà, ce n'est pas très long, n'hésitez pas pour toute question portant sur cette configuration !
  25. Bonjour à toutes et tous, "Collimation à l'aide d'une Webcam et d'un disque de Hartmann à trois trous"... C'est le titre d'un article de Michel Collart, que j'ai découvert sur le web. Il parait être intéressant à plus d'un titre : bonne précision de réglage et facile, pouvoir régler les vis de collimation tout en observant le résultat à l'écran... Bien entendu, cette méthode s'adresse pour les Schmidt-Cassegrain, Cassegrain, Dall-Kirkam ...utilisant les trois vis de collimation du secondaire. Y-a-t-il parmi nous, un ou plusieurs qui pratiquent cette méthode ? Merci de vos réponses et ou réflexions.