Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Dessin'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Astronomie
    • Astronomie générale
    • Astronomie pratique
    • Observation visuelle
    • Galerie d'images
    • Le coin des débutants
    • Rencontres et évènements
    • Coopérations Pro-Am
    • Nouveaux produits
    • Vu sur le Net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • La vie des forums
    • Tests
    • Bêta tests
  • Forum de RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord
  • Forum de Ciel profond en mode rapide
  • Forum de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Forum de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d
  • Informations du groupe de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Forum de Le Sony A7s pour tous !
  • Petites annonces de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d
  • Forum Région Centre de Astronomie Région Centre

Catégories

  • Acquisition/Traitement d'images
  • Ephémérides et Cartographie du ciel
  • Simulation et calcul en optique

Catégories

  • Ventes
  • Achats
  • Services

Catégories

  • Instruments
  • Techniques d'observation
  • Lunettes
  • Télescopes

Catégories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Belgique
  • Italie
  • Suisse
  • Espagne
  • Allemagne
  • Tunisie
  • Canada

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Calendrier astronomique
  • Rencontres et évènements
  • Évènements de RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord
  • Évènements de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Évènements de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d
  • Évènements de Astronomie Région Centre

67 résultats trouvés

  1. Nuit du 22 au 23 août 2017 9 dessins : 7924 à 7932 Dobson 508/1920 Je suis arrivé à 22h après un cycle de sommeil, car récupérer de toutes ces nuits consécutives n'est pas évident. Les premières cibles sont des nébuleuses planétaires du Sagittaire. Observation 7924 : IC4670. 85x, 402x. Faible, elle montre un petit disque assez net à 402x, qui répond fortement au filtre OIII mais pas du tout en HBêta. La turbulence est forte 4 à 5 sur 5 à 402x. A 23h, Jcb est parti avec son fils pour une promenade sortant de l'ordinaire jusqu'à la cime de l'Aup. Je soupçonne qu'il a aussi prévu de faire des photos d'ambiance sur fond étoilé comme Jean-Baptiste 3 nuits avant. Observation 7925 : NGC6537. 85x, 631x, 402x. Elle est invisible en HBêta mais le filtre OIII permet de la repérer faible à 85x. Elle apparaît considérablement faible avec ce dernier filtre. qui n'offre pas plus de détails. Elle semble annulaire à 402x et 631x mais ce n'est pas évident. Observation 7926 : NGC6644. 85x, 631x. A 85x on la reconnaît tant par sa forte réponse en OIII qu'à sa couleur vert émeraude! Cette teinte, elle la perd à 631x. A ce grossissement elle semble un peu ovalisée, de brillance unie. Elle répond très faiblement en HBêta. Je poursuis par le beau amas globulaire du Capricorne qui se bonifie avec le diamètre. Observation 7927 : M30. 276x, 85x. Vu au chercheur 9x50 comme étoile considérablement faible, il est brillant, bleu ciel à 85x. La turbulence toujours forte 5 à 4/5 dégrade son image. Une barre centrale d'étoiles très serrées est remarquable, comme la dissymétrie de ses branches d'étoiles. Il est très riche, très concentré, en un mot superbe! Par une nuit à faible turbulence, il doit arracher! Pas très loin, je visite des galaxies du Capricorne. Observation 7928 : NGC7103 et compagnie. 276x et 85x. NGC7103 est faible à très faible, son centre est remarqué en vision indirecte. Elle forme un trio de galaxies avec NGC7104 faible à centre facile et IC1393 très faible, plus floue qu'une étoile faible. Puis l'amas globulaire Palomar 12 dans cette constellation zodiacale. Observation 7929 : Palomar 12. 201x, 138x, 85x. Très faible, comme une lueur diffuse, il s'efface à 201x, est le mieux vu à 138x. A coup sûr ce n'est pas le plus facile de la liste Palomar (qui est Pal 9 = NGC6717)! Une petite sieste dans l'auto à 3h et ça repart à défaut d'avoir un Mars sous la main! Je continue avec une galaxie assez détaillée du Verseau. Observation 7930 : NGC7184 138x, 85x, 201x, 276x, 402x. Trop sombre à 402x, elle dévoile son centre discret dans un noyau oval. Incolore et faible, elle se distingue par son bord nord plus net. La galaxie finit dans un arbre au sud-ouest. Jcb est revenu à 3h45. Observation 7931 : PGC59457. 276x, 631x, 402x. Sur la liste de Michel Nicole, voici mon premier mirage gravitationnel avec la Croix d'Einstein dans Pégase. C'est le centre de la galaxie sus nommée qui est entouré de 4 images d'un quasar dans l'alignement mais bien plus lointain derrière. A 276x on voit le coeur de la galaxie, mal défini. A 402x et 631x je sépare par moments les images du quasar mais la turbulence est défavorable (4 sur 5). 3 composantes sont vues par intermittences dans une tache floue faible et restent dures à positionner. C'est un objet extrême! A 631x l'image est sombre et difficile à exploiter. Des nuages montent de l'horizon nord. Un échec sur Arp 147 dans la Baleine demandera à vérifier ses coordonnées, car j'aurais dû voir au moins quelque chose. Observation 7932 : NGC1219. 201x.Cette galaxie est un lot de consolation sur la même carte de l'Uranométria que Arp 147. Elle est faible, diffuse, le dessin se termine dans l'aube, la galaxie s'efface peu à peu. La fin des observations est naturellement donnée par le jour de plus en plus présent.
  2. Nuit du 23 au 24 août 2017 5 dessins : 7933 à 7937 Dobson 508/1920 Comme hier, une sieste post-dînatoire retarde mon arrivée sur le parking, à 22h. Mais il ne fait pas encore totalement nuit, j'installe tranquillement les affaires. Le ciel s'étant suffisamment assombri, j'attrape divers amas globulaires bas d'Ophiucus avant qu'ils plongent dans les arbres. Observation 7933 : NGC6284. 201x. Considérablement faible. Son centre ponctuel est entouré d'un halo diffus à l'éclat progressivement décroissant. Il ne semble pas résolu mais est vite atténué car va dans les arbres. Observation 7934 : NGC6342. 85x, 201x, 276x, 402x. Petit, assez faible, il apparaît granuleux à 201x, résolu à 276x et 402x en étoiles VI2 à 5 dont une barre passant par le centre plus brillant. Il plonge aussi dans les arbres à la fin. La température est douce, j'enlève le pull en gardant le manteau. Il faut dire que dernier a une autre fonction indispensable en plus de tenir chaud : garder tous les oculaires à portée de main et à l'abri de la buée. J'observe après un nuage obscur du Sagittaire. Observation 7935 : B91. 85x. Barnard 91. Il est sombre mais à limites indistinctes. Aymeric arrivé ce soir montre des objets à Francis Ogier. J'immortalise sur ma feuille une nébuleuse planétaire du Sagittaire. Observation 7936 : NGC6578. 85x, 631x. Je la repère en OIII (filtre Oxygène 3) qui la renforce bien. Elle s'éteint en HBêta. Elle est faible, bien ronde et définie avec et sans filtre OIII à 631x. Je n'ai pas vu plus de détails en OIII. Comme les autres objets bas de ce début de nuit, elle s'éclipse dans les arbres en fin de dessin. Sans savoir qu'il n'y aura plus d'autre dessin après, je croque une autre nébuleuse planétaire du Sagittaire, objet de la liste de Michel Nicole le québécois. Observation 7937 : PK17-21.1. 85x. Vu VI1 au début (100% du temps en vision décalée), il est ensuite VI3 à VI4 car le ciel se dégrade de ce côté sous forme de voiles et en même temps se couvre par l'ouest. Il est invisible sans filtre OIII même sans les nuages, donc il répond vraiment très bien à ce filtre. J'écourte le dessin car les étoiles du Sagittaire s'effacent y compris dans l'oculaire. On est cernés. J'ai eu le temps de regarder M31 dans mon 508 et M33 dans le T400 d'Aymeric avant que le ciel se voile pour le reste de la nuit à 1h. Dommage!
  3. Aurores en Islande

    Yo ! tout juste rentré cet après midi d'un merveilleux périple en Islande avé les copains du club, pour, entre autre, observer les aurores. et nous fûmes servis ! c'est tout frais, la dernière nuit électrique, ya moins de 24h. les premières arches, pas facile, ça gigote.... ça se renforce vers le nord-ouest..... Ah de-diou, ça s'effiloche, ça fait des piques.... Ya de la volute, ça s'enroule.... Punaise, ça s'intensifie, ça devient très lumineux, ya du rose qui apparait ! dernier clin d'œil, demain (enfin, ce matin) réveil à 5h pour le départ....
  4. Nuit du 21 au 22 août 2017 10 dessins : 7914 à 7923 Dobson 508/1920 La nuit arrive après avoir suivi pendant le dîner l'éclipse de Soleil aux USA avec mon smartphone qui fournissait aussi la 4G à un PC portable. Nous avons vu au moins 5 totalités! Le ciel est bien dégagé, et fut coronal en journée. Ca se sent, les couleurs crépusculaires sont intenses. Dommage, Fred Géa est parti, le 711 aurait bien causé avec ce ciel, mais nos 3 autres gros télescopes (450, 460 et 508) ne seront pas en reste! Diverses photos souvenir de cette nuit complètent ce CROA. Les amas globulaires d'Ophiucus m'attendent. Observation 7914 : NGC6517. 276x, 85x. Quelques étoiles résolues sont perceptibles. Ses bords diffus contrastent avec son centre nettement plus brillant. Un groupe d'observateurs assez bruyants au sud trouble un peu la quiétude du parking. J'avoue pour ma part davantage goûter l'ambiance nocturne dans un climat silencieux, propice au délassement et aux rêveries. Observation 7915 : NGC6539. 138x, 201x, 85x. Faible, partiellement résolu en étoiles VI1 à 5, il est granuleux ailleurs. A 23h30 je suis fatigué, c'est le moment d'une sieste d'une demi-heure dans la Dacia. Je vise ensuite une nébuleuse planétaire de l'Aigle. Observation 7916 : NGC6778. 85x, 631x. Turbulence forte. Vue à 85x comme double étoile floue, elle est assez faible. Elle répond bien en OIII et reste faible en HBêta. Sa forme de noeud papillon est remarquable à 631x bien qu'incolore. Direction un nuage obscur de l'Aigle. Observation 7917 : B139. Barnard 139. 85x. Evident, très sombre, il n'offre au regard que des limites diffuses. Dernier objet du ciel estival, voici un amas globulaire de l'Aigle, qui se couche dans les arbres à 1h40. Observation 7918 : NGC6749. 201x, 85x. Très faible. Forme atypique pour un amas globulaire, allongée. Très diffus. Demi-tour direction nord et sus aux galaxies du Dragon! Elles disparaissent au fur et à mesure dans les arbres mais cette fois côté nord. Observation 7919 : NGC5907. 201x, 276x, 85x. Assez faible. Bleu ciel à 85x. Bande sombre vue à 201x en vision indirecte surtout, pas facile. 276x permet de repérer des nodosités. A 3h une nouvelle petite sieste permet de rebondir plus loin dans la nuit. Observation 7920 : NGC5905. 85x, 201x. Forte turbulence. Faible. La sensation d'enroulement de la galaxie sera confirmée à postériori sur les photos. Observation 7921 : NGC5908. 85x, 201x. Turbulence moyenne. Située à côté de NGC5905, elle est considérablement faible à faible, effilée. Observation 7922 : NGC5866. 85x, 201x, 402x. Brillante, bleutée ciel. Le coeur est plein de grumeaux en vision indirecte, mais je ne vois pas de traces de sa bande sombre. Peut-être est-elle déjà trop basse, elle se couche en fin de dessin dans des arbres au nord. A 4h50 je m'endors sur le tube. Je marche un peu pour me réveiller. J'achève cette belle nuit avec 2 galaxies de Pégase dans l'aube jusqu'à 5h30. Observation 7923 : Arp 86. 201x, 276x, 138x. Duo composé de NGC7752 très faible contrastée et NGC7753 faible, très diffuse, dont une portion de spire est vue VI3. Ce duo évoque en photo une mini M51 dixit Michel Nicole. C'est plus subtile en visuel.
  5. Nuit du 20 au 21 août 2017 12 dessins : 7902 à 7913 Dobson 508/1920 A part en début de nuit, la turbulence est moins forte qu'hier. Je peux grossir utilement jusqu'à 402x. Saturne étant pourrie par la turbulence, je ne la dessine pas. Il faut dire que la barre est placée haute après le dessin au Restefond où division d'Encke et détails dans les bandes sautaient aux yeux! Le Dobson 508 va d'abord explorer les recoins de l'Ecu de Sobieski à la recherche de nébuleuses planétaires. Observation 7902 : PK23-2.1. 85x, 201x, 402x. Ponctuelle à 85x, elle est considérablement faible. Invisible en HBêta, elle réagit bien en OIII, ce qui permet de la repérer. A 402x, la turbulence ne permet pas de distinguer le diamètre de cette nébuleuse planétaire des étoiles empâtées. Observation 7903 : PK24-3.1. 201x, 402x. Faible à très faible, elle montre un disque à 402x. Bien répondante en OIII mais pas du tout en HBêta. Observation 7904 : PK24-5.1. 85x, 402x. Elle répond très fortement en OIII à 85x, où elle montre un disque. Délicatement annulaire, ce détail soupçonné sans filtre est confirmé en OIII. Elle reste faible. En HBêta, elle disparaît. Vers minuit la turbulence est descendue à 3 sur 5. Pourvu que ça dure! Je termine ma visite à l'Ecu de Sobieski par un amas ouvert. Observation 7905 : NGC6649. 138x. Cet amas assez fourni est esthétique. J'ai dû précipiter la fin du dessin car il finit dans les arbres. Je suis un peu peiné de le quitter si tôt. Je bascule le télescope du ciel d'été au ciel d'automne, direction une nébuleuse diffuse de Céphée. Observation 7906 : VdB143. 138x. Faible, c'est un voile évident en comparant aux étoiles alentours qui n'ont pas de halos de diffusion auour d'elles. Après une demi-heure de sieste dans l'auto, j'observe pour la première fois un objet très connu des astrophotographes, nuage obscur dans la nébuleuse de mu Cephée. Observation 7907 : VdB142. 85x. Nébuleuse de la Trompe d'Elephant. Elle est difficile à détacher de sa nébuleuse diffuse. Les filtres OIII et HBêta sont peu efficaces pour augmenter son contraste par rapport à la nébuleuse IC1396 . Subtile, elle dévoile plusieurs zones assez sombres mal délimitées. Je retrouverai à postériori certaines sur des photos, dont la plus recourbée. Je fais un écart vers le ciel d'hiver pour attraper la comète C/2015 ER61 près des Pléiades dans le Taureau. Observation 7908 : Panstarrs. 138x. A la position prévue, elle reste très faible, diffuse. Jusqu'à l'aube, je pointe alors des galaxies dans Andromède. Observation 7909 : Arp 145. 276x, 402x. Objet de la liste de Michel Nicole, ce couple de galaxies en interaction est composé d'UGC1840 très faible et de PGC9060 vue VI2-5. Ce couple est difficile, il est nécessaire de sortir du champ une brillante étoile. L'image est trop sombre à 402x. La Voie Lactée est texturée cette nuit, de nombreuses nébuleuses obscures ressortent. Ce n'est pas encore le Restefond mais ça s'en rapproche. Je continue d'observer les objets non explorés au 508 dans l'amas de galaxies Abell 347 d'Andromède. Ils se comptent par dizaines à ce diamètre. Observation 7910 : NGC910 et autres. 276x. NGC910 considérablement faible jouxte NGC912 faible à très faible, NGC913 et LEDA2186599 très faible à VI1. La turbulence demeure moyenne. Observation 7911 : UGC1858. 276x. Très faible à VI1, elle est très diffuse. Observation 7912 : PGC9196. 276x. Condensée, elle est petite, très faible. Observation 7913 : UGC1866 et PGC9203. 276x. UGC1866 est VI1 très diffuse, PGC9203 est faible et petite. L'aube s'annonce à 5h30 aux 3 vaillants qui sont encore dans le virage du parking.
  6. nuit du 17 au 18 août 2017 12 dessins : 7878 à 7889 Dobson 508/1920 Fred Burgeot est parti sur le site des carrières pour des questions de logistique car remballant son télescope chaque matin sur le site du fort. Il nous racontera le lendemain que ce n'était pas le bon choix pour cette nuit, car des touristes dormant sur place, notamment des gamins, ont joué de la lampe blanche. Même ici dans ce coin reculé... Bon au moins il avait de la place et le télescope à côté de la voiture contrairement au fort. Commençons la nuit par un amas globulaire d'Ophiucus. Observation 7878 : NGC6366. 138x, 201x. Marrant, on dirait presque un amas ouvert! Il est très résolu, sur fond résiduel à 138x. Ses étoiles sont faibles à perceptibles. Je constate bien vite un souci de stabilité de l'escabeau sur ce terrain irrégulier. Il faut dire que j'avais décalé le télescope d'un bon mètre vers l'ouest pour dégager un peu la vue sur les constellations basses, le van de Jcb n'étant pas très loin devant le sud. La suggestion lumineuse de Lucas le fils de Jcb résoud le problème : mettre quelque chose dessous pour le caler. Le siège escamotable en bois est donc dévié de sa fonction primaire. En le mettant en dessous, le contact se faisant sur 2 barres vissées aux pieds de l'escabeau, ce dernier ne gigote plus. Ce siège est initialement prévu pour s'encastrer entre les marches de l'escabeau pour permettre d'observer assis jusqu'à 50° de hauteur. Jcb et Gégé animent pour 2 visiteurs. Je pointe 2 amas globulaires bas du Scorpion vers M7. Observation 7879 : NGC6441. 85x, 276x. Il pâtit de la forte turbulence car bas. Joliment accompagné de l'ocre G Scorpi, il est assez brillant et bleu ciel. Résolvable, il montre quelques étoiles en vision indirecte mais la turbulence forte nuit à sa résolution. Il va se coucher à 23h30 dans la montagne. Le second est diaphragmé par le télescope de 460 de Jcb car très bas! Observation 7880 : NGC6453. C'est l'amas globulaire en périphérie de M7 l'amas de Ptolémée. Faible à très faible, il est en partie résolu contrairement au Strock 254. Il se couche à la fin du dessin. Diffus, son centre flou est plus brillant. La nuit se poursuit avec des amas globulaires du Sagittaire à peine plus hauts. De ce fait, la fenêtre de temps pour les dessiner est courte, un quart d'heure tout au plus par objet! Observation 7881 : NGC6624. 201x, 276x. Bleu ciel, il est assez brillant à considérablement brillant. Il se révèle très riche et très résolu, hormis des lignes d'étoiles non résolues, et globalement d'un aspect dissymétrique. Observation 7882 : Ter8. Terzan 8, à ne pas confondre avec Tarzan! 201x, 276x. Très faible, il est difficile à repérer, centré sur une étoile double. 201x est le grossissement optimal. J'observe une galaxie naine du Sagittaire, qui a la côte : Fred Burgeot et JCB l'ont observée aussi pendant ce séjour. Observation 7883 : NGC6822. 138x, 85x. Elle est vue très faible dès 85x. 2 régions HII ressortent très bien en OIII à 138x, c'est amusant. Elles sont invisibles en HBêta. A 201x des régions HII supplémentaires et des condensations plus subtiles valident que cet objet est très intéressant. Pour comparaison, les 2 régions HII les plus brillantes ont aussi été vues au Strock 254 sous un très bon ciel. Une nébuleuse planétaire du Sagittaire se niche à proximité, donc j'enchaîne comme souvent après la visite à NGC6822 sur elle. Observation 7884 : NGC6818. 631x, 85x, 201x, 402x. Brillante, elle se colore de vert pomme. A 631x, l'anneau n'est pas complet, mais c'est le cas à 402x. Les limites de cet anneau sont floues, et j'y vois diverses nodosités. Elle est basse. Elle ressort très bien en OIII mais il ne montre pas plus de détails, et elle reste très faible en HBêta. Jcb remballe à 3h30. Il faut dire qu'on part demain pour Valdrôme, à 3 heures de route. L'humidité se manifeste sur les affaires, épargnant pour l'instant les optiques. J'observe d'autres galaxies du Sagittaire, un duo dans le même champ à 85x. Observation 7885 : NGC6835. 201x, 85x. Vue dès 85x, sa forme effilée saute aux yeux. Elle est faible à très faible et basse. Observation 7886 : NGC6836. 201x, 85x. Elle est vue à 85x comme NGC6835. Contrairement à cette dernière, elle est très diffuse, mal définie, très faible à VI1. A 4h je suis le seul des 4 présents au fort encore debout. La Lune s'est levée mais reste cachée derrière le fort. Elle illumine les montagnes à l'ouest. Voici la suite de l'amas de galaxies de la Baleine Abell 194. Observation 7887 : NGC557. 276x. La galaxie est considérablement faible et diffuse et accompagnée de LEDA73965 vue VI3 (50% du temps en vision décalée). Observation 7888 : IC119. 276x. Très faible, à centre plus brillant, l'étoile brillante la plus proche gêne son observation. Observation 7889 : NGC558 et 560. 276x. NGC558 est très faible, NGC560 se partageant entre sa zone centrale faible et le pourtour allongé VI1. A 5h les affaires sont trempées. Je remballe un peu avant l'aube la partie haute du télescope et le miroir primaire, car moins risqué que de jour pour ce dernier et pour gagner du temps, afin de partir pour Valdrôme vers 13h. Au revoir le Restefond, bonjour Valdrôme!
  7. Nuit du 19 au 20 août 2017 11 dessins : 7891 à 7901 Dobson 508/1920 La première nuit étant couverte, ça m'a permis de récupérer de l'installation et du voyage relativement court (3h de route pour 160kms de virages) depuis le Col de Restefond. Je commence par faire quelques photos souvenir. Je suis dans le virage du fond du parking, dans le coin des gros Dobsons, tous de constructeurs différents : Le 450 Sonotube Celestron de Jean-Baptiste de mon club de Thorigny, le 460 Obsession de Jean-Christophe Jcb , mon Dobson Factory 508 ,et le Stellarzac 711 de Frédéric Géa. Le premier objet du séjour est un Messier, M14, amas globulaire d'Ophiucus. Observation 7891 : M14. 201x, 85x. Assez faible, bleu ciel. Il fourmille d'étoiles faibles à perceptibles notamment dans la zone centrale en vision indirecte. La turbulence pourrie de 5 sur 5 diminue peu à peu à 4 puis 3. La forte turbulence cette nuit fera plier à minuit ou 2 heures beaucoup de monde. Ca ne doit pas être bon pour la FWHM des photographes! Comme j'aime bien les amas globulaires, je pars en pointer un de l'Ecu de Sobieski. Observation 7892 : NGC6712. 85x, 201x. Il est vu au chercheur 9x50 comme une étoile floue et faible. Tiens, j'ai oublié de noter l'aspect de M14 au chercheur! Il est plutôt faible et bleuté comme M14. Bien résolu, la différence de densité entre les paquets d'étoiles dessine comme une "bande sombre" dedans. La turbulence fluctue entre 5 et 3. Je constate beaucoup d'agitation à côté au T711, les gens font comme d'habitude la queue au pied du plus gros télescope, délaissant les moins gros. Sortons des globuleux et varions les cibles avec une nébuleuse planétaire de l'Ecu. Observation 7893 : IC1295. 85x, 201x, 138x. Vue à 85x sans filtre, elle répond très bien en OIII et très mal en HBêta. Difficile à délimiter sans filtre OIII, elle montre un anneau tronqué par une échancrure en OIII. Elle reste faible et diffuse sans filtre. Des employés de la station sont venus observer sur le T450 qu'anime Jean-Baptiste après une petite balade en début de nuit pour des photos d'ambiance. Mais l'un d'eux est agité car bourré et a manqué de tomber sur le télescope au tube en carton. Il viendra d'ailleurs s'excuser le lendemain. A 1h je suis le seul encore levé par ici. J'enchaîne sur des nébuleuses planétaires de l'Aigle. Observation 7894 : NGC6772. 85x, 201x. Faible à 85x. Très réactive à l'OIII, invisible en HBêta. La forte turbulence la lisse. Observation 7895 : NGC6790. 85x, 201x. Elle se montre ponctuelle plutôt brillante à 85x et le contraste apporté par le filtre OIII est impressionnant, la faisant blinker. Elle montre un léger diamètre à 201x. La turbulence bien présente me dissuade de tenter un grossissement plus fort. Elle est faible en HBêta et colorée verdâtre clair. Elle chute dans les arbres du sud-ouest à la fin. Après un échec sur une large nébuleuse planétaire faible du Petit Renard, je me rattrape sur une galaxie à proximité. Observation 7896 : NGC7052. 85x, 201x. Assez faible à considérablement faible, elle est allongée, condensée, à centre marqué. Je l'ai vue dès 85x. Le vent glacé par moments tendrait à nous faire oublier qu'on est en plein été. Je m'octroie un peu de repos dans la voiture. Puis je continue d'explorer l'amas de galaxies Abell 194 de la Baleine, l'un des fils rouges de cet été. Observation 7897 : NGC564. 201x. Elle se révèle considérablement faible, très diffuse, au coeur plus brillante. Observation 7898 : IC120. 201x. Faible. La turbulence pourrie la lamine. On n'est plus que 2 levés par ici à 4h suite au retour d'un astrophotographe. Observation 7899 : NGC530 et compagnie. 201x. NGC530 considérablement faible domine le champ, accompagnée de IC1696 faible, NGC519 faible à très faible, et LEDA73948 vue VI3. Observation 7900 : NGC548. 201x. NGC 548 faible est en duo avec LEDA73958 vue la moitié du temps en vision indirecte (VI3). A 5h je suis fatigué. Vénus étincelle dans les Gémeaux. Observation 7901 : le quatuor de NGC538. 201x. Je vois dans le champ de la faible galaxie NGC538 trois autres univers-îles : UGC984, UGC996 et UGC1003 très faibles. 2 satellites brillants ont traversé le champ. A 5h30 l'aube est là. La forte turbulence a limité le grossissement max utilisable à 201x.
  8. Voici de fines dentelles tertiaires du Cygne en mode basse résolution (88x fois seulement au T600) sous l'ombre de l'immense triangle de Pickering. Ce ne sont pas les lambeaux décharnés de l'immense bulle du Cygne qui manquent, n'est-ce pas Yann ? (voir son travail colossal du dessin complet dans sa vidéo). Ici, elles répondent bien à l'OIII et vont de faible à extra faible. Il y a juste un mélange avec de l'hydrogène ionisé (raie Halpha) qui prolonge la plus brillante au NE mais extra faible que ce soit avec l'UHC ou sans filtre. Pour l'anecdote, je me suis planté au départ de cible, j'envisageais la dentelle secondaire NGC 6979 ou encore 6974 mais j'ai tapé à côté, charmé par le champ que me délivrait le télescope. Après coup, pour trouver une image qui permette de juger mon travail, c'était pas si facile surtout en SHO mais je vous la soumets ici. A noter que l'OIII 5nm est particulièrement à l'aise dans cet exercice. Le champ étoilé n'est pas un fond de logiciel, c'est apparemment ma marque de fabrique et pour moi, signe de qualité... Fabrice M.
  9. La ceinture d'Orion

    Un dessin de l'hiver dernier. La ceinture d'Orion dessinée avec des jumelles 8X56 sur pied photo. Le dessin est fait au crayon noir sur papier blanc, avec un fond carte tiré d'une photo à bonne échelle. Toutes les positions et couleurs des étoiles sont vérifiées sur le ciel. Puis le croquis original est recopié à l'intérieur à l'encre blanche sur papier noir en A4. La nébulosité est dessinée aux crayons gris clair et blanc. Vous pouvez vous amuser à chercher les trois étoiles rougeâtres dans le champ
  10. Nuit du 14 au 15 août 2017 10 dessins : 7861 à 7870 Dobson 508/1920 Pour une fois la nuit commence avec l'observation d'une planète, et quelle observation! Observation 7861 : Saturne. Turbulence 3 à 2. Dans Ophiucus. C'est sans hésiter une Saturne d'anthologie avec la division d'Encke qui est vue plusieurs fois dans les trous de turbulence. 402x, 631x. L'anneau de crêpe est évident et fait tout le tour comme la division de Cassini. Les bandes nuageuses sont détaillées. Superbe! J'entame le programme ciel profond avec des galaxies du Bouvier. Observation 7862 : NGC5642 en duo. NGC5642 minuscule, considérablement faible, est accompagnée de PGC51748(VI1 à 2 et diffuse). 276x. La NGC est si petite que je l'ai râtée au début. C'est un comble de voir plus facilement la PGC! Observation 7863 : NGC5656. 85x, 276x. Vue dès 85x. Considérablement faible, diffuse, centre un peu flou. Observation 7864 : NGC5646. 276x. Vue VI2 (75% du temps en vision décalée), peu contrastée. Observation 7865 : NGC5613 à 5615. 201x, 276x. NGC5614 est faible, NGC5615 est noyée dans le halo de cette galaxie, on voit son noyau VI1. NGC5613 est VI1 (vue 100% du temps en vision indirecte). Je dirige ensuite la masse sombre et silencieuse du 508 vers un amas globulaire d'Ophiucus. Observation 7866 : NGC6426. 138x, 201x. Très diffus, faible à très faible. Etoiles en surimpression très faibles à perceptibles. De l'humidité se dépose sur les affaires, heureusement que les oculaires sont au chaud dans les poches et les miroirs épargnés. A 1h la Lune en dernier quartier dans le Taureau s'est levée et a éclairci le ciel. Jcb a rebâché son télescope à cause de la blanche Sélène. Voilà encore une mini-sieste pour moi dans la voiture. Elle ne me réussit pas, j'échoue à trouver la comète 29P dans le capricorne. Je me rattrape sur une galaxie de cette constellation. Observation 7867 : NGC7073. 201x. Très faible, diffuse. Forme délicate. Puis chez la voisine, une galaxie du Verseau. Observation 7868 : NGC7218. 201x, 276x. Très faible, très diffuse. En vision indirecte le centre apparaît plus brillant. Enfin je dessine une nébuleuse planétaire et un amas ouvert du Cygne. Observation 7869 : NGC7048. 276x, 201x, 85x. Facile à 85x. Très réactive en OIII et inexistante en HBêta, elle ne présente pas de couleur. Elle est considérablement faible, avec une étoile encastrée dans l'anneau. Subtile annulaire en OIII, elle n'est que soupçonnée annulaire sans filtre. Observation 7870 : IC1369. 201x. C'est sympa de terminer la nuit sur un tel amas ouvert, riche d'étoiles assez brillantes à perceptibles. Il est fini dans l'aube. J'ai dû trop me courber cette nuit car j'ai mal au dos au petit matin. Ca disparaîtra vite pendant le sommeil.
  11. Vous ne connaissez peut-être pas son appellation commune mais vous êtes tous tombés une nuit sur cette condensation anonyme fortement contrastée. Voir sur la carte précédente, il s'agit de la zone H. Sans filtre, c'est déjà pas mal donc pose des étoiles à 400x, puis voiles à 300x + UHC et 200x + OIII. Le panache faible recourbé difficile est plus évident à l'ultranarrow OIII. Yann, j' espère que tu me mettras un bon point car c'est pas si courant d'essayer de résoudre un détail voilé des Dentelles ; il fallait juste oser par le dessin... Fabrice M.
  12. "Ces fines dentelles tertiaires semblent s'échapper de la bulle en expansion..." Ces filaments que je croyais anonymes sont un peu plus contrastées que les précédents de la région N. La matière est notamment plus intense du côté de l'étoile jaune bien saturée (type spectral K2 et magv 6,6). Il y a de la structure par endroits si bien que je n'ai pas osé trop estomper. Le plus fin lambeau se situe à l'extrême N. Pour les instruments à plus grand champ, Simeis 3-210 s'étend encore plus au S. De La Palma au T600x88 & 119x +OIII. Attention, petite surprise dans le 3è et dernier volet, un objet visible par tous... Fabrice M.
  13. 3 dessins : 7829 à 7831. Strock 254/1200 J'arrive après la rituelle sieste, à l'heure des fantômes (minuit). Jcb est déjà sur place, et supporte tant bien que mal le ciel laiteux de cette nuit. Le halo de Paris à l'ouest est très marqué et étendu aujourd'hui à cause du pic de pollution en cours. J'observe en tee-shirt. Les horizons sont absorbants, ce n'est pas une nuit à pointer des astres bas. Ce qui passe bien dans ces cas-là, c'est les amas ouverts hauts dans le ciel, comme ceux du Cygne. Observation 7829 : Ru175. 75x, 109x. Amas ouvert riche, étoiles considérablement brillantes à perceptibles. Sa profusion d'étoiles le rend fastidieux à dessiner. Les bruits de motos de minuit sont heureusement remplacés peu à peu par le chant des grillons infiniment plus harmonieux. Les vaches dans le champ à l'est nous tiennent compagnie. Le ciel devient moins laiteux, du coup je me lance dans l'observation de galaxies dans Hercule. Observation 7830 : NGC6314. 150x. VI1 à 2, diffuse. Pas évidente. Je n'ai pas vu NGC6315 à côté. A 2h j'ai mis la veste. Observation 7831 : NGC6278. 150x. Assez facile, faible, condensée. Confirmée en vision indirecte où elle s'étend. A 2h30 je remballe. Je réalise alors que j'étais tellement pris par mes observations que j'ai omis d'aller regarder dans l'Obsession 460 de Jcb.
  14. nuit du 13 au 14 août 2017 9 dessins : 7852 à 7860 Dobson 508/1920 Jcb et son fils Lucas sont arrivés ce matin. Montage du Dobson de Jcb : Lucas crevé ne profitera pas de la première nuit car ira dormir. Le ciel très bon écrira dans ma mémoire la première partie de ce qui fait sa réputation : la transparence. Ca se voit sur le premier objet, une nébuleuse diffuse dans Ophiucus, que j'ai échoué à voir par 2 fois ailleurs. Observation 7852 : IC4603. 85x. Nébuleuse évidente, faible à perceptible, impression de buée sur les 2 étoiles plus brillantes, mais absente sur les autres étoiles de brillance comparable aux alentours. L'objet suivant n'avait jusqu'ici été dessiné qu'au Chili et au zénith. Observation 7853 : Région de la Nébuleuse de la Pipe. Observée à l'oeil nu dans Ophiucus sous Saturne. Elle est formée des nuages sombres B59, B72, B77 et B78. B = Barnard. Contrastée, presque facile pour la partie du tuyau. Le reste est plus subtile. La Voie Lactée est hétérogène par là, le coeur n'est pas loin au nord-est. Après cette mémorable observation, je poursuis sur un amas globulaire maousse costaud d'Ophiucus. Observation 7854 : Messier 10 (M10). 138x, 201x. Bleuté ciel. Brillant, bien résolu. Vu VI3 à l'oeil nu. J'ai vu les Dentelles splendides dans le T460 de Jcb. Ca se dégrade à partir de minuit, en cause le lever de la Lune et l'arrivée de cirrus. Je parviens à observer une nébuleuse planétaire de l'Aigle entre les voiles. Observation 7855 : PK33-5.1. C'est le premier objet que j'observe de l'énorme liste de Michel Nichols, il y en aura plein d'autres pendant ces vacances. 201x. Soupçonnée VI4-5 donc à la limite sans filtre OIII. Vue VI2 (75% du temps en vision décalée) avec le filtre, sauf à la fin où les voiles la rendent aussi indiscernable que sans filtre. Jcb démotivé par ces voiles est parti dormir à 1h. Je fatigue. Pour ne pas perdre le feu sacré, je me trouve un objet de forte brillance surfacique à observer dans ce ciel très voilé, en la personne de l'Oeil de Chat, éminente nébuleuse planétaire dans le Dragon. Est-ce que j'y verrai de nouveaux détails? La réponse est oui! Observation 7856 : NGC6543. 631x, 201x, 1262x. Bleu ciel. Le dessin est commis sans filtre faute de temps car les voiles sont de plus en plus opaques. J'ai néanmoins le temps de grossir 1262x en ajoutant la barlow 2x au Nagler 3.5. Le suivi est sportif mais ça se fait! Des nodosités sont vues dans les 2 spires. Ca devient trop mauvais, j'en profite pour aller dormir une demi-heure dans la voiture. A mon retour, le ciel s'est arrangé notamment au nord donc je continue par là. Je vise des galaxies dans le Dragon trop souvent délaissé sur mon site habituel car caché une bonne partie de l'année derrière de hauts ballots de foin. Observation 7857 : NGC6422 et autres. 278x, 402x. Ce faible groupe est tenté car pas très loin de la célèbre planétaire observée avant. NGC6422 est faible, NGC6420 est perceptible VI1 à 2. Sur la carte de l'Uranométria, je n'avais que ces 2 là, mais j'en vois 2 autres et malgré mes recherches post-observation, je n'ai pas trouvé d'autre référence de catalogue que les 2 exotiques qui suivent, en fouillant sur Simbad : LEDA 2710852 est vue TF-VI1. 2MASXJ17362299+6758582 est VI2-3. Bon au moins elles ne sont pas anonymes! A 4h tout le côté ouest du ciel s'est redégagé. Observation 7858 : NGC6419 et 6423. 402x. A proximité immédiate du groupe précédent, je trouve ces 2 galaxies. NGC6419 est très faible à VI1, NGC6423 est VI2 à 3. Observation 7859 : NGC6434. 276x. Faible à très faible, elle est allongée en vision indirecte. Observation 7860 : NGC6503. 276x, 138x, 201x. Bleuôtée, elle se révèle considérablement faible, diffuse. J'aperçois des nodosités difficiles dont le noyau, et remarque le bord nord-ouest plus net. A 5h15 l'aube arrive avec du vent.
  15. Salut la compagnie, En cette belle soirée de mercredi, nous sommes allés observer avec Carlos afin de passer une bonne soirée et qu'il teste sa nouvelle caméra. J'ai commencé ma soirée en lançant des poses puis suis monté observer, je commence par préciser de je vais probablement oublier des objets ou rater l'ordre chronologique pour d'autres, la session a été longue et la nuit de sommeil très courte. La première cible de la soirée sera l'amas globulaire M15 sur lequel je passerai un petit moment. Me remémorant l'astrosurf Magazine de ce mois, je pointe le petit astérisme Picot 2 qui offre une vision assez agréable à l'oculaire. Je pointe ensuite Ngc 7479 également présentée dans l'Astrosurf Magazine de ce mois. Alexandre Renou la décrit ainsi: "[...] Au TN250x85, assez moyennement visible, elle semble encore plus allongée selon un rapport cette fois de 3 à 4/1, avec un centre plus dense. Une petite étoile de magnitude 11 est visible dans le prolongement de la barre à 3' d'arc Sud-Sud-Ouest [...]" Je dessine donc cette galaxie que voilà: Je remonte ensuite pour m'offrir une balade dans les dentelles du cygne avant de changer radicalement de cap pour aller cueillir la rose de Caroline. Ce soir le ciel est bon, la pollution lumineuse ne monte pas trop haut. Il faut dire que la pluie de ces derniers jours a considérablement déchargé l'atmosphère. D'ailleurs en parlant d'horizon sud, voici le verseau qui arrive en position assez intéressante, j'en profite pour tenter Helix qui se montre assez bien. Je ne l'avais jamais vue comme ça mais je n'ose pas la dessiner, l'objet en impose. Il est l'heure d'aller manger, j'en profite pour pointer M31 à la lunette et lancer des poses pour le reste de la soirée. [...] De retour après un moment, je me réacclimate gentiment en me baladant à l'oeil nu puis en pointant M31. La vision est vraiment superbe avec les bandes sombres qui s'étendent loin et une sensation de profondeur qui lui confère un aspect tri-dimensionnel impressionnant. Le ciel est décidément bon ce soir. Je repointe Helix et m'attelle finalement à la dessiner. Je n'aurais peut-être pas l'occasion de la redessiner de si tôt. On a beau être (officiellement) en été la température n'est pas du tout clémente -le thermomètre de la voiture indiquait 3°C au moment de rentrer- et dessiner sans gants n'est pas très agréable, mais la gêne est aisément compensée par la beauté de la vision qui s'offre à moi. Une fois le dessin terminé, nous prenons une pause café sans éclairage (et en gardant mon bonnet sur l'oeil avec une main par dessus pour être sur) afin de nous réchauffer. Nous ressortons et Carlos reste en haut pour faire un peu de visuel, du moins moins brièvement que pendant les quelques passages en sortie d'écran qu'il a fait avant. Nous passons sur M31, M33 qui montre NGC604 très facilement avant de passer à NGC891 qui est terne mais très esthétique. Nous nous offrons une balade dans la Baleine en commençant par un objet situé dans la constellation du Sculpteur :be: avec la galaxie éponyme. nous remontons ensuite visiter NGC246 qui est une nébuleuse planétaire intéressante que j'avais dessiné l'année dernière. Je note "l'absence" de Mira qui doit être près de son minimum ne ce moment et pointe M77. Ce fut une belle claque. je m'atelle donc à la dessiner. Voici donc mon dessin de M77: Je pointe ensuite NGC1499 qui se voit comme une zone plus dense au Hβ. Je descends ensuite sur NGC1514 qui est une jolie planétaire dans le Taureau. Il faudra que je lui tire le portrait à l'occasion mais là ma main est encore engourdie. Carlos retourne à ses poses et je pense donc pointer M42 qui est encore bas mais dont les couleurs sont tellement fascinantes qu'on ne peut s'en passer mais m'abstiens au dernier moment pour essayer la tête de cheval avant. Il avait bien une zone plus sombre avec le Hβ mais ça ne cassait pas trois pattes à un canard. Je pointe donc M42 et m'en délecte un moment avant de remonter pour une visite à NGC772. Je tente de pointer NGC 1300 dans l'Eridan mais c'est un échec. Le froid commence à l'emporter sur Carlos qui est en chaussures de ville, nous refaisons une pause à l'intérieur. De retour je repointe M42 qui a pris de la hauteur puis montre la cascade de Kemble à Carlos avant de ranger, le froid ayant obtenu sa victoire. Nous rangeons (merci encore pour ton aide Carlos) et je rentre à 5h20. Astronomicalement José
  16. Bonjour à toutes et à tous, Voici donc un rapide récit de la soirée du dimanche 24 septembre. C'est à 18h30 que Carlos m'a envoyé un message pour me demander si on allait observer. J'ai bien hésité une dizaine de secondes avant d'accepter. on a fixé le rdv à 20h45. Une fois arrivé sur place, je vois que Carlos est déjà installé, je monte mon télescope et nous allons boire un café en attendant la mise en température. De retour je pointe un objet déjà observé mercredi: Picot 2. Cet astérisme est vraiment très sympa, tellement que je décide de le dessiner: Une fois le dessin achevé je mets le cap sur M15 qui sera suivi de M13, M57 et de T lyrae avant l'arrivée de voiles nuageux qui se dissipent au dessus de nous, ne laissant qu'une fenêtre dans Cassiopée qui n'est pas vraiment la constellation la moins fournie en objets, Carlos imagera d'ailleurs la bulle et M52 ce soir. Nous commençons par NGC654 avec ses deux couples qui sont très chouettes avant d'aller vers M103 puis NGC457 avant que les voiles ne deviennent trop gênants. Nous décidons d'aller boire un café en espérant que ça passe. En sortant un quart d'heure plus tard nous ne regrettons pas la décision, le ciel est dégagé et plus stable qu'avant. Je dirige donc le dob vers Helix qui en montre moins que mercredi et je décide de remonter dans Pégase et pointer NGC7448 qui montre une deuxième galaxie dans le même champ au Nagler 13. J'ai décidé de les dessiner les deux sur la même feuille, mais c'est quand même petit. En dessinant j'ai vu qu'il y avait une autre galaxie pas loin mais je ne l'ai pas dessinée car elle aurait été hors de la feuille a4 déjà commencée. Version annotée ici: http://astrosurf.com/gallery/image/581-ngc7448-7454_t250_17-09-24annotejpg/?imageSize=large Carlos revient au télescope et nous continuons donc le tour de Cassiopée avec NGC7790 et la belle étoile carbonée WZ Cas qui a un compagnon bleuté, c'est beau. Nous observons ensuite la rose de Caroline puis Carlos retourne à ses poses. Je pointe donc la comète ASASSN qui se trouve devant IC359. La comète est vue comme une boule ronde et ne montre pas de queue franche, IC 359 est restée invisible. Vu qu'on a cours demain on décide de ne pas faire trop tard et je pointe donc M76 pour finir, mais la vision est vraiment chouette et je le dessine à son tour. Il est 2h30, heure de rentrer. La température était plus clémente de mercredi mais le ciel moins transparent. La soirée fut quand même très agréable. astronomicalement José
  17. L'Union (31) Soirée d'observation de la Lune

    jusqu’à
    Au programme : 1) Observation visuelle de l'occultation 56 Sagitarrii, par la lune entre 21h et 22h local. 2) Atelier Observation visuelle des formations Lunaire suivantes avec instrumentation 80 ED, 115/900, 150/750, Mak 127, C8, C11, Meade 10, Dodson 16 (A organiser selon dispo) -Cratères :Copernicus, Eratostenes, Archimedes, Aristillus, Plato Tyco, Clavius… -Formation : Vallis Alpes (et Rima vallis Alpes si possible), Montes Alpes, Mont Blanc, Les monts Apennins, Stadius….. 3) Atelier Imagerie Lunaire et Astrodessin avec instrumentation 80 ED, 150/750, Mak 127, C8, C11, Meade 10, Dodson 16 , Camera ASI 224MC, ASI 290MC, ASI 178 MC ……..et Différant PC (A organiser selon dispo). (Traitement des images sur une soirée de non observation) Soirée tout public, libre et gratuite
  18. Picot2_T250_17-09-24.jpg

  19. NGC7448-7454_T250_17-09-24annote.jpg

  20. NGC7448-7454_T250_17-09-24.jpg

  21. M76 au T250 le 24/09/2017

    La nébuleuse planétaire M76 observée à l'oculaire d'un T250 le 24/09/2017 Oculaire Nagler 5mm et filtre OIII
  22. 5 dessins : 7824 à 7828. Strock 254/1200 On prend les mêmes paramètres et on recommence, à part que Jcb n'est pas venu ce matin : même télescope, même sieste préparatrice, même heure d'arrivée (minuit) et je suis abonné aux 5 dessins par nuit en ce moment! Ben du coup je poursuis la similitude dans ses derniers retranchements en continuant d'observer d'autres galaxies d'Hercule sur la carte 159 de l'Uranométria comme la dernière fois. Observation 7824 : NGC6599. 150x. centre faible. Petite, diffuse. L'air embaume d'une bonne odeur de foin, c'est plus sympa que celle du bétail. Ce dernier a été aéré, j'entends le souffle des vaches dans le champ à l'est. Observation 7825 : NGC6577. 150x, 218x. Très faible, minuscule, dû grossir 218x pour la confirmer. J'aurai juste la veste, pas besoin du pull, toute la nuit. Observation 7826 : NGC6579 et 6580. 150x, 218x. NGC6579 est VI1 condensée, et NGC6580 VI2 diffuse. Difficile de les séparer, elles semblent en intéraction, mais ne sont pas cataloguées comme objet Arp. Elles sont repérées comme une seule nuée dans le champ de NGC6577 à 150x. Un lièvre passe à proximité. Je casse ensuite la routine en pointant 2 amas globulaires du Sagittaire assez bas vers gamma, je n'ai pas le souvenir de les avoir observés au nord de la France. Observation 7827 : NGC6528. 150x. Faible, petit centre flou, halo très faible à perceptible. Turbulence forte 4 à 5. Assez facile malgré sa faible hauteur. Observation 7828 : NGC6522. 150x, 218x. Plutôt faible à considérablement faible. Un peu granuleux mais la forte turbulence gêne pour le résoudre, mais c'est vrai qu'il est bas. A 2h15 je remballe et pars, travaillant ce mardi.
  23. Pour cette édition d'août 2017, on a été gâtés : beau temps en journée, belles nuits transparentes avec un seeing bon à superbe, et des astrams restefondus venus nombreux pour en profiter. L'ambiance a été excellente, si bien que la semaine a semblé filer très vite.A mon arrivée le mercredi soir (sous la pluie, comme tous les ans…) je suis accueilli par JCB, Xavier et Gérard qui sont là depuis le week-end. Dans les jours qui suivent nous sommes rejoints par un groupe du club de Mâcon, puis par Thierry, Thomas (Locus sur le forum), Carel. C'est aux prairies que le ragbr prend ses quartiers, parmi de nombreux autres astrams du secteur, dont Bernard Augier. D'ailleurs, avec Thomas nous terminons notre séjour en rejoignant les prairies pour deux nuits, car nous finissons par nous retrouver seuls aux carrières alors qu'il y a encore quelques membres du ragbr aux prairies. Autant se regrouper !Allez, quelques photos d'ambiance.L'installation aux carrières, au coucher du Soleil. De gauche à droite, le groupe des mâconnais, puis la voiture de Thomas (blanche, portière ouverte), Thomas (pantalon orange) qui installe son T400, puis mon installation (Berlingo blanc, barnum, mon T400 sur la gauche), puis le camion de Gérard (son T400 est devant), puis Thierry à côté de son C11. La montagne qui surplombe les carrières, rendue rouge par le Soleil couchant. Avec la fameuse main qui montre le ciel (à droite), index dressé et pouce replié devant. Bon, perso j'y vois une incitation à lever le nez, d'autres y voient un geste destiné à l'anatomie intime du corps humain... L'orage qui se forme au-devant des prairies, le dernier soir. Il est arrivé sournoisement pendant qu'on prenait l'apéro dans le barnum. La pluie arrive par la vallée qui monte de Jausiers. L'orage combiné au coucher de Soleil nous a donné des couleurs saturées et lumineuses. Côté observations, outre les visites aux classiques, 13 dessins ont été griffonnés. 8 petites nébuleuses planétaires, 3 galaxies et 2 nébuleuses.NGC 6765 dans la Lyre. 220X et OIII. Cette NP est une idée de JCB, qui en a également fait un dessin. Elle est ténue malgré le filtre OIII (d'où l'impossibilité de grossir beaucoup), et bien que l'allongement soit évident au premier coup d'oeil le reste ne se laisse pas percevoir si facilement. NGC 6772 dans l'Aigle. 220X et OIII. A part sa forme un peu rectangulaire et son cerne irrégulier en épaisseur, pas grand-chose à tirer de cette nébuleuse. NGC 6781, le «nid de l'Aigle». 220X et OIII. Elle est vaste, mais diaphane. L'anneau est plus évanescent en partie inférieure droite. Quelques tronçons de l'anneau sont plus marqués. NGC 6778 dans l'Aigle. 440X et OIII. Petite NP dont la nature bipolaire est rapidement perçue. Par contre la forme en «8» demande un peu de temps avant d'être détaillée. NGC 6818 dans le Sagittaire, «Little Gem» (près de la galaxie de Barnard). 440X et OIII. Jolie nébulosité qui me rappelle un peu ngc 1514 (en nettement plus petite) à cause des deux lèvres irrégulières. Minkovski 1-92 dans le Cygne, la «Footprint Nebula». 1320X. C'est une proto NP qu'on est sûr de ne pas trouver si on n'a pas une carte de champ détaillée. C'est tout petit ! Elle est donnée pour faire 8''X3'' par Ciel Extrême. La turbu très faible de cette nuit-là m'a permis de pousser le grossissement. A 1320X on sépare parfaitement les deux lobes et on peut détailler la forme de chacun. Très belle vision. Je l'ai repointée toutes les nuits qui ont suivi, mais la perception en a été moins évidente à cause du seeing moins parfait (mais bon quand-même). IC 3568, la «tranche de citron», dans la Girafe. 1320X. Pas facile de décrypter, cette mini NP qui fut la muse de Gérard. Thomas l'a trouvée ressemblante à l'Esquimau : une centrale dans un anneau brillant, le tout baignant dans un halo. A ce grossissement on sent qu'il y a des condensations sur l'anneau, mais c'est pas simple de les localiser. Heureusement qu'elle est proche de la polaire, ça rend le suivi manuel plus facile. PK 86.8-1 dans le Cygne, 660X et 1320X. C'est Vincent (Daube-sonne) qui nous a conseillé cette NP, qu'il venait de pointer. Il nous signale une forme intéressante grosso modo rectangulaire. Avec Thomas on la pointe au T406 : pas de surprise, c'est rikiki, mais à 440X on sent bien qu'il y a du potentiel. On pousse à 1320X mais l'image est un peu sombre, finalement c'est à 660X que la vision est la meilleure. Sa forme de «lambda» m'aide à en faire un dessin, que Thomas valide. J'ai trouvé cette photo sur le Net : ça concorde ! NGC 6822, la «galaxie de Barnard» dans le Sagittaire. 88X et 220X. Galaxie naine qui prend la forme d'une traînée lumineuse verticale bien diaphane. Cet ectoplasme à première vue insignifiant finit par montrer quelques renforcements lumineux. Les deux zones HII en bas sont bien vues. J'y suis revenu plusieurs soirs, Thomas s'est bien marré de me voir m'acharner à ce point sur un truc aussi peu gratifiant. NGC 6946, la galaxie de Céphée. 220X. Si la forme et quelques bras sont vite perçus, la dynamique de cette galaxie est assez plate car la luminosité est relativement homogène. Une sensation de texture grumeleuse est bien perçue. Comme elle est dans la Voie Lactée, le champ est très riche en étoiles ce qui rend la vision esthétique : le poudroiement d'étoiles piquées et lumineuses contraste avec l'aspect éthéré de la galaxie. M31. 88X et 220X. Sur ce monstre, le halo central est hypnotique, et avec les deux bandes sombres de gaz il monopolise l'attention. Il y a pourtant beaucoup à voir dans cette soupe nébuleuse, à condition de passer du temps et parfois de grossir un peu (220X avec l'Ethos 8). Par exemple, la structure spiralée est parfaitement visible près du centre, avec un large renforcement lumineux qui part du noyau et allant vers le bas à gauche, et son symétrique qui semble se déchirer en plusieurs écharpes vers la droite. A 220X, les limites des bandes sombres sont indentées, au lieux d'être lissées. De fins morceaux de bras brillants sont visibles par-ci par-là, ainsi que des bouts de zones sombres. Heureusement que j'avais une feuille préparée avec des étoiles pré-positionnées pour éviter de tout mélanger lors du dessin, qui aura été poursuivi à chaque nuit. IC 5146, le Cocon, dans le Cygne. 88X et H-Beta. Nébuleuse très jolie en photo mais discrète en visuel. A peine perceptible sans filtre (et encore, il faut l'avoir localisée avec le bon filtre avant), tandis que l'OIII est inefficace : le H-Beta (ou l'UHC) est vraiment indispensable pour faire ressortir quelque-chose. On perçoit tout d'abord une faible boule diffuse, puis cette boule se fractionne en quelques méandres lumineux et poches sombres en vision décalée. Là aussi j'y suis revenu sur plusieurs nuits pour préciser les impressions. NGC6992, un bout de la Grande Dentelle. 88X et 220X et OIII. Dessin essentiellement fait à 88X, mais en grossissant à 220X j'arrive quand-même à attraper des filandres que je vois mal à 88X. Croquis fait sur champ préparé et commencé un mois auparavant dans les Hautes Pyrénées, puis poursuivi sur deux nuits en début de Restefond. Et c'est tout ! Fred.[Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 30-08-2017).][Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 30-08-2017).]
  24. Vénus_T250_17-02-25_1800UT.jpg

  25. Venus_T250_17-02-18_1735UT.jpg