Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'Dessin'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Astronomie
    • Astronomie générale
    • Astronomie pratique
    • Observation visuelle
    • Astrophotographie
    • Spectroscopie et photométrie
    • Astronomie solaire
    • Le coin des débutants
    • Rencontres et évènements
    • Coopérations Pro-Am
    • Nouveaux produits
    • Vu sur le Net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • La vie des forums
    • Tests
    • Bêta tests
  • Forum de RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord
  • Forum de Ciel profond en mode rapide
  • Forum de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Forum de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d
  • Informations du groupe de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Forum de Le Sony A7s pour tous !
  • Petites annonces de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d
  • Forum de Astronomie Région Centre
  • Forum de Un réfracteur français

Catégories

  • Acquisition/Traitement d'images
  • Ephémérides et Cartographie du ciel
  • Simulation et calcul en optique

Catégories

  • Ventes
  • Achats
  • Services

Catégories

  • Astrophotographie
  • Instruments
  • Techniques d'observation
  • Lunettes
  • Télescopes
  • Observation
  • Traitement d'image

Catégories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Belgique
  • Italie
  • Suisse
  • Espagne
  • Allemagne
  • Tunisie
  • Canada
  • Jordanie

Catégories

  • Ouvrages Axilone
  • Astrosurf-Magazine

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Calendrier astronomique
  • Rencontres et évènements
  • Évènements de RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord
  • Évènements de Astronomes amateurs en Occitanie
  • Évènements de Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d
  • Évènements de Astronomie Région Centre

133 résultats trouvés

  1. 9 dessins : 8348 à 8356. Dobson 508/1920 En début de nuit, Georges anime pour le public de 7 à 8 personnes. Laurent, le dernier des Mosellans, fait les 100 pas près de moi. Je l'envoie tourner un peu plus loin, je risquais de lui donner involontairement un coup de cage secondaire en tournant le télescope dans l'obscurité de la nuit. En préambule, je vise un amas globulaire d'Ophiucus. Observation 8348 : NGC6356. Il m'apparaît assez brillant et bleuté à 85x. Ses étoiles sont très faibles à perceptibles à 276x. Je me dépêche d'observer ensuite un amas ouvert du Sagittaire, qui va se coucher dans la montagne de l'Aups. Observation 8349 : NGC6540. Je l'explore à 201x, partiellement résolu et laiteux avec ses étoiles qui ressortent faibles à perceptibles. Je tente aussi Mars encore bien grosse après son opposition de fin juillet mais si basse. Observation 8350 : Mars. Encore située dans le Capricorne avec un diamètre confortable de 23.3", elle est victime de la forte turbulence. Le filtre rouge 23A permet d'en tirer quelque chose à 631x : une zone autour de la calotte polaire et une bande irrégulière sur la surface (Mare Cimmerium /Thyrrenum?). Je passe une demi-heure à dormir dans l'auto. Bien revigoré, je suis d'attaque pour regarder les faibles galaxies de l'amas Abell 2197 d'Hercule. Observation 8351 : NGC6184. Elle est faible, condensée et en même temps diffuse à 201x. Là une explication est nécessaire : elle est condensée par sa luminosité concentrée vers la zone centrale, mais diffuse par ses bords évanescents et flous. Observation 8352 : NGC6180. Je la vois faible à 201x, accompagnée de PGC58397 vue 100% du temps mais en vision décalée (VI1). Observation 8353 : NGC6175. La NGC faible à très faible et diffuse est escortée de 2 galaxies PGC58373 vue VI1 et nette et PGC58378 à 201x. Observation 8354 : NGC6173/74. NGC6173 est considérablement faible à diffuse et NGC6174 (=PGC58350) très faible à VI1. PGC58377 vue VI3 complète ce duo. Grossissements de 201x et 276x. A 3h30 elles sont trop basses pour que ça vaille le coup de continuer à les observer. Thomas et Georges remballent. Voici l'objet phare de cette nuit, nébuleuse planétaire connue de la Baleine. Observation 8355 : NGC246. Vue très faible au chercheur 9x50, elle répond fortement au filtre OIII et faiblement en HBêta à l'oculaire du 508. Je note une coloration verdâtre pomme sans filtre à 85x sur ce disque irrégulier assez faible. La forme générale type mortadelle ou crâne est déjà bien visible sans filtre. Elle est complexe à détailler à 201x et 138x et devient ciselée en OIII, magnifique! Fatigué à 4h40, je termine toutefois par une galaxie du Sculpteur dans l'aube. Observation 8356 : NGC150. Assez faible à considérablement faible à 201x, diffuse, elle résiste suffisamment longtemps à l'arrivée de l'aube pour que j'y soupçonne un bras, confirmé le lendemain par les photos. Je note aussi sa coloration bleuôtée ciel. Il faudra que j'y revienne en pleine nuit. Thomas puis Georges démontent leur télescope (chacun a son 400).
  2. 12 dessins : 8336 à 8347. Dobson 508/1920 La nuit sera marquée par des passages de nuages gênants au début, accompagnés d'une turbulence pourrie. Je pointe d'abord un amas ouvert du Sagittaire. Observation 8336 : M21. Cet amas ouvert du catalogue Messier se situe à proximité immédiate de la nébuleuse de la Trifide et vaut lui aussi le coup d'œil. Je l'observe à 138X. De toutes façons ça ne sert à rien de grossir davantage avec la turbulence qui est forte à 5 sur 5 sur l'échelle de Danjon. Il est fourni mais la forte turbulence diminue la magnitude limite visuelle et en plus des nuages gênants l'atténuent par moments. A cause des nuages perturbateurs, je déserte le Sagittaire et pars pointer à l'est un amas globulaire de M31. Observation 8337 : Mayall 2. Voici le plus facile amas globulaire de la galaxie M31, G1 ou encore Mayall 2 qui, escorté par ses deux étoiles fait penser à une tête de Mickey. Je le grossis 276X puis 402X mais là aussi la turbulence est bien gênante et malgré ça je vois une petite boule considérablement faible. On le voit certes mais les images sont donc floutées par la turbulence. Encore des passages nuageux à noter au programme de cette nuit... Je poursuis plus loin ma fuite vers l'est vers la comète Giacobini-Zinner 21P dans Cassiopée. Observation 8338 : comète Giacobini Zinner. Je la dessine à 85X et 201X. Cette comète est verte pomme et déjà visible faiblement comme une tache floue au chercheur 9 x 50. Son centre brillant est réhaussé par sa queue plutôt faible à perceptible. Les nuages sont maintenant chiants, n'ayons pas peur des mots. Je refais le grand écart à l'opposé du ciel pour fuir les nuées. Et hop retour dans le Sagittaire pour regarder un autre amas ouvert du catalogue Messier! Observation 8339 : M18. Après M21 voici cette fois-ci M 18 qui se situe pas très loin de la nébuleuse de l'Oméga ou du Cygne dite M17. Cet amas ouvert est assez riche et brillant à 138X et je l'ai déjà vu au chercheur 9 x 50 assez faible et en partie résolu. La turbulence est pourrie cette nuit sûrement en rapport avec ce temps partiellement nuageux et instable. Les nuages sont enfin partis le temps de finir ce dessin. Je peux tenter des objets plus faibles, à commencer par des galaxies dans Hercule, inspiré par les fiches de Michel Nicole. Observation 8340 : Hickson 82. Ce groupe est composé de 4 galaxies : NGC6172 qui est considérablement faible à faible, NGC6163 faible et diffuse, NGC6161 très faible et enfin PGC58231 vue VI2 à 3. Cet ensemble est décortiqué à 201X et 276X en profitant d'une baisse de la turbulence qui est maintenant moyenne à 3 sur 5. Les cibles suivantes seront des galaxies du Dragon en suivant les fiches de Michel Nicole. Observation 8341 : Arp 311. Voici un petit groupe intéressant formé de trois galaxies dont deux seulement ont été vues à 85X. Il faudra grossir 201X et 276X pour voir la troisième, l'ensemble étant apprécié avec une turbulence moyenne. IC1258 qui est faible est accompagnée de la considérablement faible IC1259 et de IC1260 qui est très faible. Observation 8342 : NGC6370. A 276X cette galaxie est faible et facile à voir malgré sa proximité de la brillante étoile. Je note une recrudescence de la turbulence. J'ai repéré sur la même carte de l'Uranométria un petit groupe de galaxies bien sympa qui est encore plus riche que ce que je croyais, voici donc la cible suivante toute désignée. Observation 8343 : groupe de NGC6338 à 6346. J'ai pas moins de 6 galaxies à 85X mais plus sûrement 276X dans le champ de l'oculaire. La galaxie la plus brillante du groupe est NGC6338 vue considérablement faible à faible et accompagnée à proximité par PGC59943 vue VI2. Les autres sont à quelques minutes d'arc : NGC6345 faible et allongée, NGC6346 faible et diffuse et pour terminer le triangle rectangle isocèle la PGC59929 vue VI2 à 3 au sud-ouest de ces dernières. Enfin n'oublions pas un peu à l'écart la galaxie IC1252 qui est vue très faible à VI1. Je quitte un peu le monde des galaxies pour observer deux nébuleuses planétaires du Cygne des fiches du québécois Michel. Observation 8344 : PK81-14.1. Je la grossis 201X et la soupçonne sans filtre. Elle devient facile en filtrage Oxygène 3... Facile c'est un grand mot car selon les zones je la vois seulement en vision décalée VI1 à 5! Par contre c'est marrant, j'aperçois comme deux spires dans la nébuleuse planétaire. Elles sont vues 50% du temps en vision décalée donc VI3. Je constaterai sur des photos qu'effectivement elle a cette drôle d'apparence. Elle réagit bien au filtre Oxygène 3. Observation 8345 : pk77+14.1. Je vois cette nébuleuse planétaire à la limite entre vision directe et vision indirecte en Oxygène 3 mais rien sans filtre. Je l'observe à 85X, elle ne supporte pas plus. Elle est très diffuse, décorée d'étoiles en surimpression. Je vise une galaxie du Cygne à côté. Observation 8346 : NGC6783. Cette galaxie est très faible, petite et condensée même à 201X. Je termine par des objets plus proches à savoir Uranus et ses satellites dans le Bélier à l'aube quasi nautique. Thomas, Georges, Nicolas viennent de ranger. Observation 8347 : Uranus et sa famille. J'observe ce mini système solaire à 631X. Je note 3 astres autour d'Uranus qui est verte clair et brillante et je les identifierai comme étant Umbriel qui est très faible à VI1 puis Titania qui est faible tout comme Obéron. Les affaires et le télescope sont humides ce qui ne m'étonne pas vu l'instabilité de cette nuit. Bref le fond de l'air était humide.
  3. Valdrôme nuit du 11 au 12 août 2018 9 dessins : 8322 à 8330. Dobson 508/1920 Je poursuis l'exploration des amas globulaires d'Ophiucus comme hier. Observation 8322 : NGC6355. 201x. Il reste faible, assez petit et partiellement résolu. Ses étoiles sont notées très faibles à perceptibles. Un groupe de photographes placés au plus haut du talus à l'Est gênent par leurs lumières, ça rouspète autour de moi : PC éclairant les arbres derrière, et leurs frontales dirigées vers nous lorsqu'ils regardent leur écran de PC. Certes ils n'ont pas été placés par l'organisation à l'endroit réservé où ils pensaient moins gêner, mais on sent un manque de préparation sur ce point. Mes collègues astrophotographes du club de Thorigny placés sur le talus sont bien impactés, Jean-Marc ira jusqu'à utiliser comme bafflage une serviette de bain pour prémunir ses photos de leur éclairage. Il finiront par trouver des réglages et une organisation plus appropriée la nuit suivante, les débutants de leur groupe ayant été briefés, au point qu'on pourrait croire que ce ne n'est plus le même groupe que la veille. Observation 8323 : NGC6401. 276x, 85x. Considérablement faible et petit à 85x, il devient granuleux puis partiellement résolu à 276x. Je tente ensuite une discrète nébuleuse planétaire du Sagittaire. Observation 8324 : PK5-2.1. 201x. Elle est très faible sans filtre et faible en OIII. Elle reste ponctuelle, je l'ai repérée avec certitude par blinking. Encore grosse (23,8") après son opposition de fin juillet, Mars dans le Capricorne a été dessinée. Observation 8325 : Mars. Je l'observe de l'oeil gauche pour garder mon adaptation nocturne. Sans filtre rouge, l'image est trop peu visible (turbulence de 4 à 5 sur 5). Avec ce filtre, la région de Syrtis Major et Hellas sont bien reconnues parmi pas mal de détails fugaces. 402x, 631x et filtre 23A. Je suis fatigué. Pour se réveiller un peu, on se chambre avec Thomas dit Locus et son ami Georges. Qui aime bien charrie bien! Ca a marché, je suis plus alerte pour arpenter les sentiers des amas de galaxies d'Hercule. Observation 8326 : Abell 2199. 201x. Heureusement que j'ai observé Mars avec l'oeil faible (mon gauche) sinon c'était mort pour apercevoir ces faibles et lointaines lueurs! 201x. NGC6166 est assez faible à considérablement faible, NGC6166A faible, 6166C faible à très faible, 6166D très faible, PGC58277 faible à très faible, PGC58212 très faible à VI1. Observation 8327 : NGC6145/6/7. 201x. Je regarde ce faible groupe à proximité de la précédente. NGC6146 est la plus facile, considérablement faible à faible, NGC6145 est très faible tandis que NGC6147 ferme la marche en vision indirecte VI3. Je reviens dans notre système solaire pour traquer l'objet suivant, errant par nature. Observation 8328 : Comète Giacobini Zinner 21P dans Cassiopée. 85x, 201x. J'ai placé le noyau à 3h42, le déplacement de la comète a été perceptible au fil du dessin. Elle est bien colorée vert pomme à 85x, plus diffuse mais avec une queue plus longue que lors de la précédente observation. Le noyau est brillant, et la queue semble considérablement faible à perceptible. Je profite de la proximité qu'a donné ce pointage pour observer une nébuleuse planétaire détaillée de Cassiopée. Observation 8329 : IC289. 201x, 402x, 276x. Invisible en HBêta, elle réagit bien en Oxygène 3 (OIII). Son étoile centrale très faible se détache de la nébuleuse considérablement faible à 201x, turquoise pâle à 85x. Son anneau mieux vu en OIII a un aspect irrégulier, ainsi que la zone interne d'éclat hétérogène. A 4h30 ça remballe autour de moi. Je termine avec un amas ouvert de la Girafe dans l'aube. Observation 8330 : St23. 138x. C'est une belle surprise, cet amas ouvert dit de Pazmino est brillant et coloré, assez fourni, caractérisé par un large écart de magnitudes. Les affaires sont trempées.
  4. ciel d'été

    Bonjour Voici quelques dessins (les seuls) d'une sortie en Maurienne cet été au col de la Chaussy. Une nuit peu transparente avec des passages de nuages en milieu de nuit. Dessin sur casson noir. M31 au jumelles 7x50 zeiss Un champ stellaire en direction de Pérsée aussi au jumelles. Ces dessins ont été réalisé sans trépied .....:( Le suivant est un dessin fait à l'oeil nu dans la direction du Sud.Saturne et la voie lactée sont au couchant dans la brume et Mars plein sud. Puis une photo pour l'ambiance faite le jour suivant au col de la Croix de fer. Une nuit parfaite ....... Photo" brut de pomme" sans traitement. 30s au grand angle juste pour le fun . Voili Voilu Laurent
  5. 11 dessins : 8311 à 8321. Dobson 508/1920 Après avoir montré M4, je me cantonne à la même zone du ciel pour regarder quelques amas globulaires d'Ophiucus Le Serpentaire. La turbulence est défavorable pour ces objets bas, de 5 sur 5 en échelle de Danjon. Observation 8311 : NGC6325. 201x, 276x. Diffus et considérablement faible, il commence à être résolu en étoiles perceptibles. Observation 8312 : NGC6316. 276x. Assez faible, il révèle un début de résolution mais la turbulence pourrie limite le pouvoir séparateur. Je poursuis avec quelques nébuleuses diffuses du Sagittaire. Observation 8313 : NGC6589/90/95. 85x, 138x. NGC6589 et 90 sont considérablement faibles à faibles et NGC6595 assez faible. Ces nébuleuses sont faciles, verdâtres émeraude à 85x. Ces nébuleuses par réflexion réagissent très faiblement en OIII et pas du tout en HBêta. Observation 8314 : IC1283/84. 85x. Très faibles et très diffuses, ces nébuleuses n'apparaissent qu'en HBêta. Passons aux nébuleuses planétaires de l'Aigle, notamment la première que quelques dessins sur les forums m'avaient donné envie d'observer enfin au 508. Observation 8315 : NGC6804. 402x, 201x, 85x. Sans filtre, je la vois colorée verdâtre pomme à 85x. Assez faible, sa forme est complexe. Les extensions sont très faibles à VI1. En OIII la nébuleuse est plus arrondie. Elle réagit bien à ce filtre et très faiblement au filtre HBêta. Observation 8316 : NGC6803. 85x, 631x. Brillante, elle répond bien en OIII, elle aussi est vert pomme à 85x. Comme je fatigue à 2h30, place à une demi-heure de sieste dans l'auto. La suite concerne la comète 29P dans les Poissons. Observation 8317 :Comète Schwassmann Wachmann 29P. 85x, 201x. Elle est vue dès 85x assez facile, faible, très diffuse. Je pars sur 2 groupes de galaxies Hickson dans les Poissons d'après une idée d'observation de Michel Nicole. Observation 8318 : Hickson 97. 201x, 276x. IC5356 et IC5351 sont faibles, la seconde n'est pas facile à repérer collée à l'étoile, mieux détachée à 276x. IC5357 est considérablement faible à faible, IC5359 très faible et enfin PGC72405 est vue VI1. Observation 8319 : Hickson 98. 276x. NGC7783 faible est accompagnée de PGC72808 très faible à VI1, PGC72810 = NGC7783C vue VI2-3. C'est aussi Arp 323. A 4h quasi tous les autres sont partis dormir. Je termine par 2 autres galaxies des Poissons jusqu'à l'aube quasi nautique. Observation 8320 : NGC7787. 276x. Elle est très faible et très diffuse. L'aube arrive. Observation 8321 : NGC7750. 276x. Très faible et très diffuse comme la précédente, elle est allongée dans l'aube. A 5h20 on est encore quelques-uns levés. Cette nuit j'ai aussi montré M8, M11 notamment aux voisins Thomas, Georges et Aymeric.
  6. Valdrôme matin du 8 août 2018 7 dessins : 8296 à 8302 Dobson 508/1920 Le début de nuit est agité : un orage au crépuscule nous a fait remballer à l'arrache vers 22h30, avec le ciel se voilant avant et des éclairs au sud-est. Je m'offre un somme dans l'auto pendant l'orage, ce qui a pour avantage de nettement moins l'entendre que sous la tente, laquelle est en plus sous les arbres, donc j'échappe aussi au risque d'être foudroyé! Le parking était rempli de télescopes avant cet orage, certains ont totalement remballé pour toute la nuit. J'ai juste bâché le Dobson, il sera vite ré-opérationnel. Le ciel se redégage à 1h45, partiellement encore voilé par endroits, mais bien exploitable. En avant pour une demi-nuit avec d'abord un amas ouvert connu du Cygne. Observation 8296 : M29. A 201x, il est fourni, brillant. Ses étoiles sont piquées, Haaaa ce 508 donne aussi envie de réobserver tous les amas ouverts vus avec plus petit, afin de les voir plus piqués, plus peuplés et souvent plus colorés! J'embraye sur la rouge et australe planète dans le Capricorne, proche de se coucher derrière la montagne de l'Aups au sud-ouest. Observation 8297 : Mars. Je ne la trouve pas assez rouge, je lui colle donc le filtre rouge 23A! Non en fait c'est comme déjà indiqué sur d'autres CROAs pour diminuer l'effet de la turbulence, supprimer le chromatisme atmosphérique et augmenter le contraste. 402x, 631x. Turbulence 4 à 5. Le filtre rouge sauve encore la mise. Je repère Hellas, Sinus Meridiani partiellement, Syrtis Major se couchant. La calotte polaire sud est plus claire. 631x passe mieux que la fois d'avant. Mars va se coucher bientôt derrière la montagne de l'Aups. J'ai grondé de loin une personne à la gênante lumière blanche qui m'éclairait en montant le talus vers sa tente. J'hériterai d'ailleurs du surnom d'"Astronome Garou" le lendemain, étant aimable le jour et hargneux la nuit. Le déclencheur n'est pas la lumière de la Pleine Lune mais des lampes frontales blanches. Graoooo!!! Je m'inspire du travail du québécois Michel Nicole pour les cibles suivantes qu'il observait avec un Dobson de 22 pouces. Observation 8298 : IC1296. C'est la petite galaxie à côté de M57. A 276x, elle est bien là, bien faible, avec son centre VI2, et le pourtour VI3 à 4. J'en profite pour regarder le bel anneau très structuré et déjà dessiné l'un des 2 derniers étés. Le vent bruyant s'entend à l'ouest, mais il a bien dégagé le ciel à 3h40. Des éclairs d'orages lointains illuminent l'ouest par intermittence. Le 508 va se repaître de galaxies de Pégase. Observation 8299 : le groupe de NGC7609. 276x, 402x. En compulsant les fiches de Michel Nicole, j'ai noté ce groupe qui n'est autre que Hickson 95. J'y vois 4 galaxies, la dominante NGC7609 faible à très faible, accompagnée de PGC71077 et PGC71080 toutes 2 VI2(vues 75% du temps en vision indirecte) et de PGC71074 la plus faible à magnitude visuelle 16.2 vue VI3-4. C'est un faible groupe, l'ensemble est mieux défini à 402x. Le croissant lunaire s'est levé, il est déjà 4h. Observation 8300 : le groupe de NGC7579 et NGC7584. 276x, 402x. Je m'attendais à voir 2 galaxies, finalement j'y vois double avec 2 PGC additionnelles! NGC7579 très faible ressemble à une étoile floue, NGC7584 est faible, PGC70978 est très faible à VI1, PGC70963 est limite VI4. Mine de rien ça arrive assez fréquemment avec ce diamètre! Pendant ce dessin, à 4h26 un bolide de magnitude -6 vert apparaît à droite de la tête du Dragon puis sa traînée orange ondulée verticale termine sa course vers 10° de hauteur au bout de 3 secondes. Observation 8301 : NGC7601. 276x. Très faible et très diffuse, elle s'efface dans l'aube à 5h. Je clôs les observations avec Uranus et 2 de ses satellites dans le Bélier. Observation 8302 : Uranus. 631x. La planète est brillante vert clair, par contre je crois que je m'y suis pris trop tard pour les satellites qui se noient déjà dans l'aube. Je détecte Obéron très faible et Titania faible dans un ciel turbulent (S=4 sur 5 sur l'échelle de Danjon / Ciel Extrême). J'ai fini à 5h20. Une dame dort dans l'auto juste au nord, emplacement pas le plus adapté quand un observateur avec son escabeau métallique grinçant est à 5 mètres. J'espère qu'elle n'a pas l'ouïe fine.
  7. Désolé, un peu overbooké par tout ce qu'il y a faire ce mois-ci (2e mission en cours, cette fois-ci 50h d'observation du 14 au 18 septembre au PicoVeleta, avec guère plus de 2x3h de sommeil peu efficace par jour... à 2900m d'altitude - et en plus la météo est plutôt pourrie, mais pas suffisamment pour nous laisser dormir), voilà à la va-vite quelques dessins de Mars lors de mon passage sur Versailles () le WE dernier... pas de scanner sous la main, c'est la photo des dessins à peine mis au propre. Les contrastes sont un peu exagérés, car ça manquait encore un peu de pèche malgré un seeing acceptable: Nicolas
  8. Bonjour, Je suis très intéressé par l'achat d'un filtre ultra violet, pour faire de l'imagerie mais je doute qu'avec un imageur couleur cela soit possible, et pour du visuel en vu de dessiner ces nuages également. Il y a le Baader (beaucoup moins chère) et celui d'astrodon mais qui n'est plus disponible... https://www.telescopes-et-accessoires.fr/fr/filtres/641-filtre-ccd-astrodon-uvenus.html Alors que me conseillez vous ? Si Myriam passe là je suis sur qu'elle va me trouver un petit quelque chose. Bon ciel étoilé & lunaire
  9. NGC55 ; NGC246 et 26 Ceti

    OBSERVATIONS DU SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2018 Bonjour à tous, Voici de quoi passer un bon samedi soir : au programme tout d'abord, pour se mettre en bouche, une petite étoile double de la Baleine. Il s'agit de 26 Ceti. Très facile à dédoubler. La principale est dorée tandis que le compagnon est d'un bleu mauve subtile. Très joli ! T280, grossissement 125x Puis on s'éloigne un peu de notre planète Terre pour se rendre plus près d'une célèbre nébuleuse planétaire : NGC246 et ses cavités. Le filtre UHC est efficace à 100%, surtout dans les bas, un samedi soir avec toutes les lumières parasites qui pullulent à droite à gauche. A croire que l'humain ne peut guère souffrir une nuit bien noire... T280mm, grossissement : 70X-125x + filtre UHC Et pour finir la majestueuse galaxie fuseau NGC55. Certes elle perd de sa splendeur par rapport à ce qu'elle offre depuis le volcan, mais l'essentiel est vu. T280mm, grossissement : 70X Bon ciel à vous tous. Gildas
  10. 9 dessins : 8287 à 8295 Dobson 508/1920 Cette nuit survient après une nuit bouchée, et pourtant j'ai d'abord veillé, puis revérifié toutes les 2 heures entre 2 siestes pour ne pas rater une possible embellie. Ce soir on devait se prendre un orage par l'ouest mais finalement il nous évite et le ciel qui le remplace est dégagé, avec un reliquat voilé au sud-ouest, le haut des cumulus de cet orage. J'entame la nuit avec un amas globulaire d'Ophiucus. Observation 8287 : M107. 138x, 201x. Il est considérablement faible, avec des étoiles très faibles à perceptibles. Je m'attendais à plus de pétant, il semble atténué par les voiles. Je monte plus haut regarder des galaxies du Serpent. Observation 8288 : NGC5984. 85x, 201x. Elle est vue à 85x. A 201x elle se révèle allongée, facile, très faible, un peu diffuse. Des nodosités la parcourent en vision indirecte VI3 à 5. Observation 8289 : NGC5951. 201x. Elle m'apparaît très faible à VI1 (100% du temps en vision décalée), diffuse. La transparence diminue sur la fin du dessin. Francis Ogier le vice-président de la SAF et fidèle des Rencontres s'est installé à côté avec ses jumelles. Observation 8290 : NGC5953 et NGC5954. 201x, 276x. C'est Arp 91. La première est faible et la seconde est vue VI1. L'ensemble est difficile à analyser, mais je constaterai à postériori et avec satisfaction que mon dessin est fidèle aux photos. Je dois changer de coin de ciel car les voiles se sont installés un peu trop dans le Serpent maintenant (ou plutôt ce dernier a plongé vers eux). Observation 8291 : Comète Giacobini Zinner 21P dans Cassiopée. 201x, 85x, 402x. C'est la belle comète de cet été, vraiment sympa à voir. J'ai placé le noyau précisément à 0h52, car cette comète se déplace sensiblement pendant la demi-heure du dessin. Elle est déjà vue au chercheur 9x50 comme une étoile faible floue. Au Dobson 508, elle est d'un beau vert tirant sur le turquoise, assez brillante et facile. Je note à 201x et 402x des détails dont des jets. Des fragments précèdent le noyau à 402x, très intéressant! La queue est diffuse et bien déployée. Fatigué à 1h20, je fais une sieste dans l'auto, je ne suis décidément pas encore dans le rythme nocturne! Puis je pointe le Quintet de Stephan dans Pégase pour rassurer (ou pas) Jean-Bernard qui doute de la collimation de son Dobson Obsession 635, le plus gros diamètre du rassemblement. Je me mets à un grossissement proche du sien pour que la comparaison en pupille de sortie ait un sens. Il en ressort que ces galaxies sont aussi lumineuses dans les 2 tubes avec un meilleur contraste pour le mien. Observation 8292 : Comète P/Johnson 48P dans le Verseau. 85x, 276x. Je la vois dès 85x petite et diffuse, faible à très faible. Je remarque son centre ponctuel en vision indirecte. La Lune s'est levée, ce qui ne m'empêchera pas de visiter 2 groupes de galaxies dans le Verseau. Observation 8293 : Hickson 88. 276x. Ce groupe de galaxies est formé de NGC6975 (VI3, petite, fine), NGC6976 (floue et très faible), NGC6977 (faible) et NGC6978 (considérablement faible à faible). Un moustique m'embête brièvement, je m'en débarrasse en partant au pas de course! Observation 8294 : NGC6959 à 6967. 201x. Ce groupe de 6 galaxies a pour membres NGC6959 faible, allongée, montrant des nodosités, NGC6961, très faible à VI1, NGC6962 considérablement faible, NGC6963 très faible, NGC6964 faible et condensée, et NGC6967 faible et à centre ponctuel. L'aube arrive à 4h40. Je termine sur Uranus dans le Bélier avec 4 de ses satellites vus. Observation 8295 : Uranus. 631x. La lointaine planète est brillante verdâtre clair, et 4 de ses 5 principaux satellites sont visibles, seul Miranda manque à l'appel. Obéron et Titania sont faibles, Ariel très faible et Umbriel VI1. Nicolas est parti traquer quelque comète ailleurs sur le parking avec son télescope roulant. le photographe Marouane du club de Rouen range son matériel photo à la lumière du tiers de Lune qui gît sous Aldébaran et les Hyades.
  11. Bonjour, Hier j'ai tenté encore Mars , car frustré de ne pas avoir eu de détails lors du passage d'une tempête locale et temporaire, et d'une condition pas favorable pour la suivante. Cette fois-ci j'ai des terres, mais la transparence du ciel n'étant pas optimum j'ai enregistré plus d'image que d'habitude, avec une seule vidéo sur six de choisi (dans un creux de turbulence) à retenu mon attention. L'acquisition a été réalisé avec le gain a minima, pour voir (la calotte de glace m'a servi pour la MAP). J'ai vu que la calotte se démarqué en début de soirée alors je l'ai représenté, en dessin j'ai trouvé la bonne combinaison de couleur perçu à l'oculaire association de rouge au préalable croisé avec l'orange pour avoir cette teinte ocre-rouge, remarqué la différence de perception entre l'oculaire et l'imageur (foutu turbulence): Bon ciel planétaire & lunaire
  12. Bonjour à tous, Voici un petit dessin bien modeste il est vrai, de Messier 17, réalisation vite gênée par la présence de la lune montante. Mais peu importe : j'ai eu le temps de constater en début d'observation l'efficacité du filtre. Il va être très très efficace (bien plus que le deep sky que je possède). Le filtre a été monté sur un oculaire de 25mm, le tout sur la lunette Takahashi FC100mm Bon ciel de rentrée à tous. Gildas
  13. Voilà, c’est fait. Quinze ans que je me promettais d’aller dans l’hémisphère sud en été 2018 pour observer Mars au plus haut dans le ciel, après une opposition 2003 particulièrement impressionnante malgré une hauteur modeste sur l’horizon. Cinq ans que le T400-avion est construit, spécialement pour cette occasion, de façon qu’il soit compatible avec un transport en soute mais aussi avec le poids de la bino, accessoire qui m’est indispensable pour les observations planétaires. Beaucoup d’heures passées à éplucher divers atlas pour établir des listes d’objets du sud à pointer absolument (merci encore à Laurent Ferrero pour ses SDCP), en complément aux observations de Mars. Le ciel du sud m’était alors totalement inconnu ! Et c’est déjà passé. Le «planning martien 2018» a commencé avec un séjour de deux semaines en famille à Ténérife en juillet, avec un bilan positif grâce au seeing au volcan et aux 20° d’élévation gagnés, avec un sujet déjà posté ici : http://www.astrosurf.com/topic/120632-mars-depuis-ténérife/ Puis départ pour l’Afrique du Sud du 1er au 16 août. Choix du site Après quelques hésitations et contre-temps, le choix de l’Afrique du Sud a été fait. Le Chili et la Namibie étaient aussi en lice. Les récits dithyrambiques de l’ami Rastaman à propos de l’astro farm Klipfontein Ranch (ou Stargate) ont pesé dans la balance et c’est cet endroit qui a été choisi. Jean, un copain du club intéressé par l’aventure, a ensuite pris la décision de participer également. Nous n’avons pas regretté cette option : Rastaman nous a grandement aidés à préparer le séjour jusque dans les détails. Sur place, nos hôtes Hottie et Sarah ont été adorables, toujours aux petits soins pour qu’on se sente bien et qu’on tire le maximum de profit de notre séjour. Kai (astro amateur allemand) et sa fort sympathique famille étaient également là, et à nous tous nous avons formé une petite communauté dans laquelle il a fait bon vivre deux semaines durant. Le quotidien à la ferme astro La ferme propose plusieurs chambres de confort tout à fait correct, avec tout le nécessaire classique y compris le wifi pour donner des nouvelles à la maison et consulter les prévisions météo, entre autres. Les repas sont pris dans une salle commune : petit dej à 10h (c’est l’horaire qu’on avait demandé) très copieux, de type allemand avec œufs brouillés, lard, fromage, laitage en plus des traditionnels café-pain-beurre-confiture. Repas suivant à 18h, très copieux également, confectionné par Sarah qui est une excellente cuisinière ; en tant que gaulois, la qualité des repas, ça compte beaucoup pour que le moral soit au top ; quand on sortait de table la nuit était déjà établie et il n’y avait plus qu’à rejoindre le terrain d’observation à 200m de là. La formule est vraiment adaptée pour profiter à fond de l’astro, pas besoin de se soucier de l’intendance, Sarah et Hottie s’occupent de tout pendant qu’on se concentre à 100 % sur les observations. Le coût est modique, dans les 700€ pour deux semaines, incluant hébergement, repas, transfert astrofarm-aéroport AR. Sur place il y a trois Dobs de location (deux T400 et un T500), mais comme dit j’avais mon propre T400. Jean et Kai ont loué le T500 et un T400. Hottie se charge parfois de nous occuper en journée et nous emmène volontiers faire un tour pour visiter les environs. On n’a pas le temps de s’ennuyer et surtout les virées diurnes valent le coup à elles seules. Une photo du petit déjeuner, avec de gauche à droite : Kai, Jutta, ma pomme, Jean, Sarah (photo de Hottie). Moment très sympa pendant lequel on fait le bilan de la nuit passée et où on se projette dans celle à venir. C’est aussi l’occasion d’échanges ‘internationaux’ sur des sujets variés. Hottie, préparant son fameux «braai» pour les amateurs de viande bovine. On y voit aussi un joli ciel du soir bien prometteur Mon T400-avion Le T400 a fonctionné comme prévu, en Afrique comme à Ténérife. Le voyage en soute n’a posé aucun souci, il faut dire que je me suis bien pris la tête avec le colisage, à l’imaginer et à tester diverses solutions, mais un paquet prévu pour un transport musclé est la meilleure des assurances. Un miroir de 400 de chez Mirro Sphere mérite d’être protégé comme il se doit avant d’être envoyé en soute Le Sky Commander a été précieux, le nombre de nuits était limité et à l’inverse ma liste deep sky était bien longue, alors j’ai apprécié de ne déplorer aucun temps perdu dans la recherche d’objets dans un ciel qui m’était au départ inconnu. Autre avantage du push to, on n’hésite pas à rendre visite aux objets qui peuvent sembler insignifiants sur le papier, et qui passeraient à la trappe de peur de consacrer trop de temps à leur recherche pour finalement être déçu par l’aspect à l’oculaire. Avec le push to, on y va, on a l’objet dans le champ en quelques secondes et on voit bien s’il mérite un dessin ou si c’est mieux de passer à la suite. Quelques-unes des étapes pour que le miroir voyage tranquillement en soute. La boite à miroir sert aussi de caisse de transport, une fois débarrassée des éléments métalliques du barillet. Le miroir est bloqué face optique vers le fond, 3 points d’appui sur le chanfrein, pas de papier de soie. Emballage de la caisse dans 10mX1m de bulle-pack, puis dans deux tapis de sol de qualité (15mm d’épaisseur chacun). On peut lancer le colis sur le carrelage, ça rebondit Ciel, météo et bilan des observations La ferme est en pleine savane, à 30km de la petite ville de Vryburg. Certes, de nuit on perçoit quelques lumières du côté de cette ville, mais l’air est tellement sec que ça ne monte pas et que l’impact sur le ciel est nul. La noirceur est excellente, Kai a mesuré des SQM autour de 21,9. D’ailleurs, quand on circule en voiture dans le secteur, on comprend pourquoi le fond de ciel est si noir : on peut rouler droit devant sur des dizaines de km sans rencontrer âme qui vive… La transparence est très bonne, les étoiles et la Voie Lactée sont bien perçues jusqu’au ras de l’horizon. La turbulence a parfois été forte, si bien que je n’ai pas autant de dessin de Mars que je l’aurais voulu. Pour attraper au vol le bon seeing j’ai dû pointer la planète rouge à intervalles de temps réguliers. Question météo, on n’a pas eu de bol : en juillet-août c’est la saison sèche et elle est censée pourvoir 100 % de ciel dégagé, mais on a eu 3 nuits couvertes et 3 avec des cirrus sur l’intégralité du ciel donc pas utilisables en dépit des étoiles visibles à l’oeil nu. Malgré ces quelques désagréments météo on s’en est mis plein les yeux car la moitié des nuits ont été favorables, quand c’était dégagé c’était vraiment très bon (et froid ! Avec des températures négatives parfois). Le nombre total de dessins en atteste : 37 dessins, dont 6 nébuleuses, 5 nébuleuses planétaires, 21 galaxies, 5 Mars. Une photo prise par Kai, au crépuscule alors que les télescopes viennent d’être sortis. A gauche mon T400, au milieu le T400 de Rastaman, à droite le T500 de Timm Klose. C’est tout confort, avec dalle de béton pour installer le scope, sièges réglables en hauteur, tables. Celle-ci est prise à l’aube, avec Orion, tête en bas, au-dessus de mon T400 en ombre chinoise. La vision que je retiens avant tout de ce séjour astro : la Voie Lactée à l’oeil nu, avec son centre galactique énorme et bulbeux, scindée par des nuages de poussière, comme si nous faisions partie de NGC 891. Elle domine totalement le paysage nocturne, elle brille fort, pleine de condensations lumineuses ou de poches sombres. Une tache claire attire immanquablement le regard, entre le Sagittaire et la queue du Scorpion : c’est M7, qui baigne dans une zone de forte densité stellaire. Mince alors, j’avais jamais remarqué cette boule de lumière, tellement basse depuis chez nous… je pense alors au dessin de Serge de cette Voie Lactée du sud, ben oui, c’est tellement évident qu’elle mérite un dessin. En deuxième position viennent les nuages de Magellan. Quand je les ai parcourus pour la première fois au T406 à faible grossissement, je n’en suis pas revenu de la profusion d’objets qu’ils contiennent. Où qu’on pointe, c’est un festival d’amas ouverts, amas globulaires, de nébuleuses souvent groupées et en forme de pompons. Pour éviter un message trop long (il l’est déjà bien assez) et aussi me laisser le temps de faire ça tranquillement, je sectionne le bilan en 3 posts : Partie 1 que voici : nébuleuses et nébuleuses planétaires (11 dessins). Partie 2 : galaxies (21 dessins) dans quelques temps. Partie 3 : bilan martien de cet été (Afrique + Ténérife + …), plus tard, car c’est pas fini, enfin je l'espère ! Nébuleuses NGC 3199, dans la Carène. T406 à 88X et OIII. Bel arc échevelé. C’est un dessin assez approximatif, davantage une première approche pour le refaire lors d’une autre occasion avec une feuille déjà munie des étoiles du champ. NGC 3324, nébuleuse «Gabriela Mistral» dans la Carène. T406 à 88X et OIII. Objet diaphane mais qui montre une forme intéressante de bulle éclatée sur la gauche. NGC 3372, LA nébuleuse de la Carène. T406 à 88X et 220X pour mieux détailler les traînées gazeuses. C’est un monstre à plus d’un titre : immense, lumineuse (visible très facilement à l’oeil nu), aux formes complexes et sinueuses. Même si l’OIII réagit très bien, pas besoin de lui pour entrer dans le détail car cette nébuleuse est vraiment très brillante. Je n’en ai croqué qu’une partie sur une feuille préparée avec des étoiles déjà placées dessus. Eta carène et sa nébulosité (Homunculus). T406 à 440X. Avec un grossissement plus modeste (220X) on distingue déjà les deux lobes symétriques par rapport à l’étoile, formant un nœud papillon jaune. A 440X on peut détailler davantage lesdits lobes qui montrent des nuances en luminance. Pour le lobe le plus lumineux : ce qui semble être au départ une boucle étirée s’avère en fait être une bulle assez sphérique, les arcs du bord n’apparaissent qu’après avoir passé du temps à observer. Pour l’autre lobe, sa moindre luminosité donne une impression de perspective, celui-ci étant placé derrière le premier lobe. Les aigrettes (peu soignées sur mon dessin) causées par les branches de l’araignée empêchent de détailler ce qui pourrait se trouver à leur emplacement. La nébulosité est une éjection de matière de cette étoile extrêmement massive. NGC 346, nébuleuse située dans la constellation du Toucan. Elle fait partie du Petit Nuage de Magellan, c'est donc une nébuleuse d'une autre galaxie... T406 à 88X et 220X en OIII. Elle se ferait presque passer pour une belle galaxie bien lumineuse ! Mon dessin n'est qu'une évocation sur laquelle il faudra que je passe plus de temps la prochaine fois. NGC 2070, la Tarentule, située dans le Grand Nuage de Magellan (Dorade). T406 à 220X, avec et sans OIII. C’est un festival de boucles gazeuses. Si l’OIII rend la nébuleuse plus dodue et sustente les portions les plus ténues, j’ai trouvé qu’il était plus facile de détailler le centre en filandres sans ce filtre. La région centrale est tellement lumineuse et ciselée qu’on croirait observer un dessin. Au point qu’il n’est pas compliqué de la dessiner sur la feuille préparée : il suffit de bien identifier les étoiles et de faire circuler le crayon entre elles. Ca prend quand-même un temps certain car il y a profusion de détails. Les nuages de gaz externes sont plus diffus ce qui donne une impression de relief assez saisissante. Nébuleuses planétaires NGC 6302, l’Insecte, dans le Scorpion. Taille : 45’’ d’arc (donnée Simbad) T406 à 220X et 440X. NP gratifiante car elle est assez grande et lumineuse, de plus elle a une forme complexe qui est intéressante à décrypter. NGC 5189, dans la Mouche. Taille : 2,3’ d’arc. T406 à 220X et 440X, avec et sans OIII. Comme la précédente, ça vaut le coup de passer du temps sur cette NP totalement atypique qui donne davantage l’impression qu’on a affaire à une galaxie spirale. La boucle très lumineuse apparaît très facilement, quelques nodosités isolées viennent juste derrière. Les filaments qui relient tout ce petit monde sont plus difficiles. A ne pas manquer ! NGC 6337, le Cherrio, dans le Scorpion. Taille : 47’’ d’arc. T406 à 220X et 440X. Plus discrète que les deux précédentes, du coup c’est son aspect éthéré qui lui confère une partie de son esthétisme. Les étoiles qui sont alignées à l’intérieur y sont aussi pour quelque-chose. NGC 2440, "la Chauve Souris", dans la constellation de la Poupe. Taille : 33’’ d’arc. T406 à 440X. Observée en toute fin de nuit, du côté du Soleil levant, à moins de 25° d’élévation. On peut en espérer davantage avec un placement dans le ciel plus favorable. En l’état, la partie centrale plus lumineuse laisse apparaître un trou en son sein et des contours biscornus, les arcs qui en partent sont ténus mais se devinent par intermittence. IC 5148. Taille : 2’ d’arc. T406 à 220X et OIII. Objet assez vaste mais diffus, quelques arcs plus lumineux apparaissent par instants à l’intérieur. Allez, un p’tit Mars pour finir ce premier sujet ! C’était quand-même le motif du voyage. T406 à 600X en bino et filtre RG610. Fred. Edit : n'hésitez pas à cliquer sur les dessins de la Carène et de la Tarentule pour les agrandir.
  14. Bonjour les lunaires et amateurs de dessins, Je viens de créer ce post pour l'alimenter de mes dessins sur les différentes cratères & mers lunaire, et il me reste encore beaucoup de travail pour y parvenir.....c'est le travail de toutes une vie si bien sûr la météo le permet où me laisse terminer mon travail. J'utilise toujours du papier noir sur un format personnalisé 16x25cm, et depuis très peu de temps des nouveaux crayons de couleurs des Faber Castel Polychromos (il permette de travailler les aplats avec un estampeur). Les crayons sont chères mais de qualité est vendu à l'unité. DESSIN DU JOUR: Le très célèbre Gassendi accompagné de leur deux homologues, les cratères A & B CELLE D'AVANT HIER, le cratère Maginus, qui n'est souvent représenté dans les dessins: Bon ciel & dessins lunaire
  15. Bonjour, Allez voilà quelques images de la NUIT DES ETOILES PLANETES ET DE LA LUNE 2018... J'ai tenté le début de soirée, car la turbulence y est moindre. Normalement je ne devais plus les imager mais j'ai bien fait finalement, Merci Gérard.T oui car j'ai décidé cela suite à sa récente publication. Commençons par Mars qui révèle (enfin !) pas mal ça surface, depuis la fin de la tempête de poussière et pas mal de glace sur le Mont Olympe. Et maintenant voilà saturne seul au beau milieu.... mais est-elle au milieu ? Un petit Dessin réalisé rapidement, et je me suis trompé dans le crayon de couleur à la place du marron remplacé le par du ocre et vous aurez l'image. La division de Cassini était parfaitement visible et nette, beaucoup moins la bande centrale dans le globe..... pourquoi mystère ? Et voilà ça tourne....la plus belle depuis que je l'image, on y voit bien l'ombre projeté qui masque une partie des anneaux Et bien sûr la Lune pour clôturer de jour...... one shot nature Bon ciel planétaires & lunaire
  16. 5 dessins : 8255 à 8259. Strock 254/1200. Je suis sous les étoiles de Seine et Marne pour la 3ème nuit d'affilée. La Lune devient plus présente en premier quartier dans la Vierge. L'autoroute A4 pour venir est toujours fermée à l'entrée de Champigny, mais j'ai prévu le coup, et pris les raccourcis étudiés dans la journée pour éviter les bouchons d'hier. Je suis devenu le spécialiste des petites rues de Champigny! J'observe pour commencer des amas ouverts de l'Ecu de Sobieski. Observation 8255 : Do28. Dolidze 28. 109x. Cet amas faible est clairsemé. Le petit vent pas gênant de début d'observation se calme. Je confirme que la Voie Lactée demeure visible faible de Cephée à l'Ecu de Sobieski malgré la Lune. Observation 8256 : NGC6664. 109x. Je le vois très faible au chercheur 9x50 sous forme de tache. Au télescope il se résoud richement en étoiles considérablement faibles à perceptibles, réparties sur un arc de cercle. J'enchaîne sur du plus condensé, un amas globulaire de l'Ecu. Observation 8257 : NGC6712. 150x, 218x, 109x. Très diffus, bleuôté à 109x, cet amas se révèle considérablement faible, résolu assez moyennement en étoiles faibles à perceptibles. A 2h30 la Lune s'est couchée à relative proximité de voiles inoffensifs à l'horizon nord-ouest. Je rends visite à une nébuleuse planétaire de l'Aigle. Observation 8258 : NGC6804. 343x, 218x, 75x. Vue immédiatement à 75x, cette petite tache floue répond bien en filtrant en OIII (Oxygène 3). Trop sombre à 343x, faible à 218x, elle se montre annulaire difficile en OIII, et la nébuleuse est mieux délimitée. Je remarque aussi une étoile faible à très faible à l'intérieur. Beaucoup de bruits de grenouilles percent brièvement le silence de la nuit au nord-ouest. Comme souvent je subis un coup de barre à l'aube à 3h20, suivi logiquement d'une demi-heure de sieste dans la Dacia. Je termine la nuit avec un dessin de Mars dans le Capricorne malgré la forte turbulence de 4 sur 5 en testant les filtres rouge, jaune et bleu. Observation 8259 : Mars la Rouge. 480x. Filtres : 23 A rouge, 12 jaune et 80A bleu. Le filtre rouge s'avère très utile, il augmente le contraste, diminue l'impact de la turbulence en réduisant le chromatisme atmosphérique. Il rend plus net l'image, permettant de mieux détailler Mars. La tempête martienne en cours transforme les structures habituelles, la zone au méridien central, Solis Lacus, en devient méconnaissable. Le filtre jaune est bof, le bleu rehausse la calotte polaire. En gros 2 zones plus contrastées sont visibles et la phase est encore perceptible. La turbulence moindre que dernièrement a motivé ce dessin. Il y a même des détails dans la bordure de la calotte. L'aube civile est arrivée comme le camion de collecte de lait qui repart 15 minutes plus tard pendant que je remballe, puis je rentre directement.
  17. http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2018_08/medium.Eclipse_de_Lune_3900.jpg.d362adc9467ecf0a2c9e4f4e2efa2304.jpg Bonjour ! Eclipse de Lune du 27 juillet 2018 depuis les hauteurs de Lods. Peinture acrylique sur toile, 80x100cm. J'ai repéré les lieux sur des cartes, avec l'aide de Stellarium et d'un petit rapporteur imprimé me donnant la fourchette des azimuts. Une ferme des hauteurs de Lods me donnait une vue on ne peut plus intéressante sur le haut de la vallée de la Loue, en direction des sources de cette rivière. J'ai réalisé un croquis sur place l'avant-veille. la veille, j'ai peint le paysage , lors de la tombée de la nuit, zone après zone en fonction de l' éclairage naturel. Avec comme but de ne pas peindre aussi sombre que cela le serait à 23h00, de représenter suggestivement la nuit plutôt que de peindre une toile...noire ! Cela se rapproche d'ailleurs un peu du principe du HDR... ,L'éclipse en tant que telle a été peinte entièrement sur le vif, la palette et la toile éclairées par une lampe à LED. il n'y a pas eu de retouche de jour sur le chapelet de l'éclipse. La toile de grandes dimensions était simplement posée sur des trétaux. J'ai voulu résumer d'une façon harmonieuse les diverses lumières, ombres et éclats de cette soirée, sans unité de temps, pour en donner une évocation à la fois rigoureuse, poétique et synthétique, ce que la photographie, même numérique, ne semble pas permettre. Ceci passe par un important travail, de jour, après l'éclipse, en s'aidant aux croquis réalisés sur le terrain. Mais l' éclairage du paysage peint est une construction, qui tient compte des différents moments de la soirée, anticipés la veille, et validés le soir du phénomène : j'ai en effet eu la chance d'avoir un ciel dégagé le 27 juillet, mais aussi des conditions très similaires les jours précédents. La lune était observée à l'oeil nu, bien que j'aie par moments pu utiliser la L90/1300 Vixen (+LWV 42mm) et des jumelles 8x56 Meopta, en observant la plus grande prudence quand au risque de dépôt de peinture sur les optiques. La pupille de sortie importante des jumelles leur ont donné un net avantage sur la lunette sur la perception des couleurs. Lorsque la lune s'est levée, un croissant rougi était bien visible( j'ai encore un croquis de cet instant, que je pourrais traduire en un petit tableau). Je m'attendais alors à voir la lune totalement disparaître un moment, avant que la nuit soit tombée et que la partie éclipsée ne devienne visible, mais il n'en a rien été, et j'ai été surpris de commencer à voir la partie ombrée alors qu'il ne faisait pas nuit, sans perdre à aucun moment la vue sur la lune : il me semble évident que c'est davantage l'éclat de la partie en pleine lumière, qui éblouit et gêne l'observation de la partie rouge -lorsqu'il fait nuit-, plutôt que le manque de lumière de cette partie éclipsée, qui est déjà assez bien visible juste après le coucher du soleil ! Un recadrage : http://www.astrosurf.com/uploads/monthly_2018_08/medium.5b619bd00768b_EclipsedeLunerecadre.jpg.1e18440ab53f32002f76e5132b209eb4.jpg
  18. 5 dessins : 8249 à 8253. Strock 254/1200. J'étais déjà venu hier, étant en vacances. Ce soir, pas de chute du tube du télescope dans le hall, mais l'autoroute A4 est fermé vers chez moi pour travaux estivaux, du coup je mets 20 minutes de plus pour venir, il y avait des bouchons à cause de ça à 23h! Le temps de m'installer, les vaches de la ferme au nord sont passées s'aligner le long de la clôture de l'autre côté de la route pour me dire bonne nuit. Je commence comme hier dans le Serpent, mais côté Queue cette fois sur des amas globulaires avant de rendre visite à ceux d'Ophiucus. Observation 8249 : NGC6535. 75x, 109x, 150x, 218x. Faible à 75x, il est diffus et révèle quelques étoiles faibles à très faibles, pas nécessairement de l'amas sensé rester irrésolu. A 1h35 la Lune à un tiers est couchée derrière la voiture, tant mieux pour d'éventuels reflets parasites bien que le Strock soit bien bafflé. Mars s'est déjà hissée à 5° de hauteur. Quel calme et quelle bonne odeur de foin! Rien que pour ça, ça valait le coup de venir! Observation 8250 : NGC6517. 75x, 150x. Il est petit et faible à 75x, son centre plus marqué ressort à 150x. La Lune se couche pour de vrai à 1h52, des bruits de batraciens semblent l'accompagner comme hier mais au sud-est cette fois. J'ai froid avec juste la veste maintenant alors qu'il faisait assez chaud à Fontenay. Je rajoute le pull. Observation 8251 : NGC6539. 109x, 150x. Je le note faible à très faible, très diffus, moins facile que prévu. Je passe aux amas ouverts du Serpent, là je suis sûr que ceux-là seront résolus! Observation 8252 : Ru135. 109x, 150x. Cet amas allongé se résout en étoiles assez brillantes à perceptibles. A 3h, un coup de fatigue me terrasse, impliquant 15 minutes de repos dans la voiture. Je sens l'humidité dans l'air et sur les horizons sur la fin de nuit. Observation 8253 : NGC6604. 218x. Petit, concentré, il n'est vraiment pas très riche. A 3h35 l'aube arrive distinctement. Mars turbule trop pour un dessin, me permettant juste de repérer la région d'Hellas. Je vais dormir ici car trop fatigué. Je repars à 7h et reperds 20 minutes dans des bouchons plus habituels que ceux de l'aller : les gens qui partent travailler. Pour ma part, je retourne me coucher jusqu'à midi, vive les vacances!
  19. Mars, depuis Ténérife

    Salut, je reviens de deux semaines passées en famille à Ténérife (du 14 au 28 juillet), avec comme objectif astro de «faire du Mars». J’ai tenté d’observer depuis le logement où nous étions (sur la côte ouest, à Playa San Juan, près de Los Gigantes pour ceux qui connaissent l’île) mais le seeing y était mauvais. Les autres sessions ont donc eu lieu depuis la caldeira, au-dessus de 2000m. La route qui traverse ce lieu insolite est jalonnée d’aires où l’on peut garer son véhicule et installer son télescope, mais elles ne sont pas toutes valables pour le seeing, il faut veiller à ne pas en choisir une qui soit sous le vent du volcan ; il m’est arrivé d’installer le T400 pour finalement le démonter presque aussitôt parce que la collimation sur étoile révélait qu’il y avait trop de turbu. Se déplacer de quelques km vers un autre «mirrador» est payant. Je me suis presque toujours installé au «corral del nino» à 2240m d’altitude, et à deux pas de l’observatoire d’Izana. L’aérologie y est bonne, la turbu faible à chaque fois. Disons que les images n’étaient pas immobiles, mais les formations sur les planètes étaient vues nettes. Notamment Saturne était superbe. Sur Mars, hormis la calotte (qui a retrouvé de sa blancheur) et le voile polaire nord, pas grand-chose de discernable. Même les taches d’albédo les plus sombres ne sont que devinées sous la forme de grisailles diffuses. Le filtre rouge change tout : les contrastes sont un peu rehaussés (bien qu’ils restent faibles) mais surtout les contours deviennent nets. En ce moment, c’est donc l’accessoire le plus indispensable pour Mars Pour les dessins, les voici dans l’ordre chronologique rétrograde des sessions. A chaque fois c’est T406 à 600X en bino et filtre RG610. 26 juillet à 23h22 TU, MC = 60° : depuis le Corral del Nino, très bon seeing. Toutes les formations habituelles apparaissent, avec quelques nouveautés laissées par la tempête, comme cette barre très sombre collée à Solis Lacus (on la retrouve sur presque tous mes dessins et elle est tellement sombre qu’elle est visible sans filtre). Par contre, Margaritifer Sinus et Mare Acidalium ne sont pas encore reconnaissables, le nuage de poussière est peut-être plus dense à leur niveau. Aurorae Sinus est découpé net par le cordon clair de Valles Marineris, qui doit donc encore canaliser de la poussière. 27 juillet à 0h45 TU, MC = 80°. C’est la même session qu’au-dessus, avec le même seeing. 22 juillet à 23h20 TU, MC = 94°. Corral del Nino, seeing bon. 23 juillet à 0h50 TU, MC = 117°. Corral del Nino, seeing bon. Les 4 précédents, à la suite pour voir la rotation : Toujours les 4, en gif animé. Bon, avec les distorsions dues aux imprécisions du dessin... Les suivants ont été coloriés le lendemain à l’appart de location, car j’avais du temps pour le faire. 21 juillet à 0h55 TU, MC = 136°. Depuis la terrasse de l’appart de location, seeing moyen. 19 juillet à 1h00 TU, MC = 155°. Corral del Nino, seeing bon. 16 juillet à 2h20 TU, MC = 210°. Depuis la terrasse de l’appart de location, seeing médiocre. Au bilan, la tempête semble se calmer, et en attendant que la transparence redevienne correcte on va continuer de sortir le filtre rouge, qui sauve carrément la mise. Bon, y’a plus qu’à refaire les bagages pour l’Afrique du Sud, départ mercredi ! C’est aussi pour ça que je n’ai pas pris le temps de colorier les quatre croquis les plus récents. Fred.
  20. 4 dessins : 8245 à 8248. Strock 254/1200. Je suis en vacances et il fait beau, l'occasion d'enchaîner quelques nuits. Mais comme elles ne durent pas longtemps à cette époque dans un ciel pas tout à fait noir, je ne charge pas le Gros (Dobson 508) mais plutôt le Léger (Strock 254) dans la voiture. Sauf qu'en descendant les 3 marches du hall, j'ai bien failli mettre fin à la carrière du Strock! Son tube est transporté enfilé dans un sac de couchage, et transporté sur un petit diable à poignée rétractable, et retenu à ce diable avec 2 tendeurs. Or là, dû à la vieillesse du diable, la poignée s'est détachée (c'est un système à bille + ressort se bloquant dans un trou), me restant dans les mains, et le reste est tombé vers l'avant, chercheur devant. Moment de frayeur! Le sac de couchage et le paillasson du hall ont certes amorti le choc, mais je déhousse du coup le tube pour faire le bilan des dégâts : un petit creux sur le tube du chercheur, et le gobelet de protection du miroir secondaire partiellement cassé. Pas d'autre dégât visible, je continue ma route. Le test sur le ciel me montrera que le télescope est encore OK, et je recollerai le morceau du gobelet à force de gros scotch d'électricien et d'Araldite. Vu que je n'ai plus besoin de rabattre la poignée du diable pour le transport, je la collerai aussi à l'Araldite dès le lendemain pour éviter tout nouvel incident. Je repasse pour la seconde fois de la journée devant la sortie de l'A4 pour Disneyland, où j'étais allé en journée, en voiture en plus, mais je ne voulais pas tenter l'aller direct au site d'observation après Disney, car ça impliquait de laisser le télescope dans la voiture toute la journée au parking du parc. Et une petite sieste à la maison s'est intercalée pour récupérer des loopings, tonneaux et kilomètres parcourus dans les 2 parcs. J'arrive à minuit 30 sur site, alors que le ciel n'est pas encore aussi sombre que possible cette nuit malgré le temps perdu avec la chute du tube. J'observe quelques galaxies du Serpent. Observation 8245 : NGC5962. 75x, 109x. Vue immédiatement à 75x malgré le croissant de Lune, cette galaxie est considérablement faible à faible, condensée, allongée en vision indirecte, très diffuse. La Voie Lactée d'été et d'automne est bien visible en dépit de la Lune qui se couchera précisément à 1h24. Observation 8246 : NGC5953/54. 75x, 150x. Ce couple assez facile est composé de NGC5953 considérablement faible et soupçonnée à 75x, et de NGC5954 très faible à VI1. Observation 8247 : NGC5970. 75x, 109x. Vue de suite à 75x, elle est assez faible et condensée. D'inquiétants nuages apparaissent au nord-ouest, tout comme naissent des coassements de grenouilles ou crapauds dans la même direction. Lien de cause à effet? Observation 8248 : NGC5936. 75x, 109x. Pas vue à 75x, elle est très faible et assez condensée. A 2h30, les nuages mentionnés avant montent rapidement et couvrent le ciel pendant une pause casse-croûte dans la voiture. J'ai juste eu le temps de ressortir regarder Mars très turbulente et basse dans le Capricorne. A 2h42 tout le ciel est couvert. Après analyse des images météo satellite, je pars à 3h. Bon, l'aube n'allait pas tarder à arriver, je ne rate pas grand chose.
  21. 7 dessins : 8230 à 8236. Dobson 508/1920. Me voilà de retour en Maine et Loire dans l'ancienne commune de naissance de Joachim du Bellay, après avoir manqué l'édition 2017 pour cause de voyage à Londres. Les gros instruments se sont rassemblés à quelques mètres les uns des autres. Le T560 Stellarzac de Zorglotln sur l'allée centrale, mon Dobson Factory Mirrosphère sur l'allée secondaire à l'ouest et le 460 Obsession de Mesnilhermey dit "Biquet" au sud du mien. Ca permet de répartir plus équitablement le flux de visiteurs alors qu'à ma dernière venue j'avais dû gérer seul une centaine de personnes car le 508 était le seul gros télescope du rassemblement. J'anime donc pour le public comme mes voisins en début de nuit, montrant à quelques dizaines de visiteurs la Lune, Jupiter et Vénus gibbeuse jusqu'à 23h. Puis le site se vide de ses visiteurs, mais ne retrouve pourtant pas son calme à cause du fort volume sonore d'une fête de mariage dans une salle à quelques centaines de mètres au sud-est. Je dessine d'abord un amas globulaire bas de l'Hydre. Observation 8230 : M68. 201x, 276x. Affaibli par sa faible hauteur, il est néanmoins nettement mieux vu qu'au Strock dans des conditions comparables. Il est assez faible à considérablement faible, avec des étoiles perceptibles à considérablement faibles. Il est flouté par la turbulence. Des phares de voitures se garant à côté de la salle des fêtes gênent par moments. La Lune à presque 30% devient envahissante ce soir. En plus du bruit, la fête de mariage nous gratifie d'un feu d'artifice pendant plusieurs longues minutes! Punaise les boulets... J'arrive à préserver la vision nocturne de mon oeil droit grâce au bonnet posé de travers dessus. J'observe ensuite une galaxie de la Chevelure de Bérénice. Observation 8231 : NGC4212. 201x, 276x, 85x. Elle est facile et allongée à 85x, considérablement faible à faible. Je pressens des traces de spiralité VI4 à 5 que les photos confirmeront plus tard. Je prends la route vers les galaxies de la Vierge à partir de M89, à l'oculaire bien sûr sinon je ne serais pas arrivé! Observation 8232 : M89. 201x. A centre très marqué, cette galaxie elliptique est très diffuse, considérablement brillante, à limites indéfinies. Observation 8233 : NGC4326/33/39. 201x. Ce faible trio ressort moyennement dans le ciel laiteux. La plus brillante NGC4339 est assez faible, puis NGC4333 est faible à très faible, et enfin NGC4326 est très faible. Nous entendons encore la sono du mariage à 2h30 et aussi les coassements de grenouilles. J'ai fini par mettre des boules Quiès sinon j'aurais pêté un câble, ils sont sourds ou quoi à cette fête? Vu la distance, ils doivent être à plus de 100 décibels dans leur local! Ils arrêteront vers 3h. Observation 8234 : NGC5171/76/77/79. 201x. Encore plus fort que le trio précédent, voici un quatuor toujours dans la Vierge. Par éclat décroissant, il comprend NGC5171 considérablement faible, NGC5179 faible, NGC5176 très faible, et NGC5177 très faible à VI1. Observation 8235 : NGC5178. 201x. Cette galaxie allongée reste très très faible à VI1. Je termine cette nuit bruyante avec une galaxie de la Grande Ourse. Observation 8236 : NGC3953. 201x. Cette galaxie montre du détail : une bande sombre en vision indirecte, et elle semble spiralée. Je dors debout à 4h30. L'aube arrive accompagnée d'une forte odeur de foin. Je dors 45 minutes dans la voiture avant d'avoir la force de ranger les accessoires et protéger le télescope avec la bâche.
  22. 11 dessins : 8207 à 8217 Dobson 508/1920. Je suis tout seul. Jcb et A-po travaillent ce 8 mai. Quelle idée... Je suis opérationnel à 22h55, soit une demi-heure avant la nuit astro. J'étais venu suffisamment en avance pour monter tranquillement le 508 et ne rien rater des heures sombres. Surtout que je commence par des galaxies du Lynx et que je vais enchaîner quelques objets du catalogue Arp cette nuit. Observation 8207 : NGC2537. 138x, 201x, 276x. Aussi appelée Arp 6 ou la Patte d'Ours, elle est fidèle à son surnom. Elle est trop sombre à 276x. La galaxie est considérablement faible, la barre la plus brillante est très faible, celle du milieu limite VI4 à 5. Celle de l'est se montre VI2-3. La structure n'est pas facile mais les conditions ne sont pas optimales, vu que cette galaxie est pointée vers le halo de pollution lumineuse de Paris. Le phare de la Tour Eiffel m'énerve, il éclaire jusque là! Observation 8208 : NGC2541. 85x, 138x, 201x. Pas vue à 85x, elle est fantômatique à 201x. Elle est vraiment hyper diffuse, impossible à délimiter, pourtant VI1 à 2. Elle est vue aussi à 138x tout aussi indistincte. Là, la qualité du ciel est primordiale pour bien la sortir! Puis je pointe la comète Panstarrs C/2016 N6 dans le Lynx. Observation 8209 : Panstarrs C/2016 N6. 85x, 201x, 276x. Je la note aux coordonnées 7h48 et +55°55', soit en retard d'un jour par rapport à ma carte. Elle est faible à très faible, petite, condensée. D'ailleurs à 85x elle n'est pas sûre. Elle se déplace légèrement pendant le dessin ce qui atteste de sa nature errante. La turbulence est mauvaise 4 à 5 sur 5 sur l'échelle de Danjon / Ciel Extrême. A 1h du matin, le phare de la Tour Eiffel et ses loupiottes sont enfin éteints! Je descends en déclinaison vers le sud-est du Lynx à destination des galaxies de la Vierge. Observation 8210 : NGC4178. 138x, 85x, 201x. Vue dès 85x bien allongée, elle est faible à très faible, assez diffuse. Son centre est très faible à VI1. Elle montre des nodosités en vision décalée. Des piqûres d'insectes me démangent un peu. Le ciel est laiteux cette nuit. Observation 8211 : NGC4124. 138x, 201x. Elle est diffuse, avec un centre marqué considérablement faible, et ses extensions se dévoilent très faibles à VI (vision indirecte). Observation 8212 : NGC4165/68. 85x, 201x. Ngc4168 est vue dès 85x assez faible à considérablement faible, très diffuse, et est rejointe à plus fort grossissement par NGC4165 vue en vision décalée VI1 à 2. J'observe une autre comète dans la Grande Ourse. Observation 8213 : Panstarrs C/2015 O1. 138x, 201x. Faible, elle est diffuse, et ma carte l'indique encore en retard d'un jour, mais c'est la carte qu'il faut incriminer et en tenir compte lors du pointage. Comme je suis là, dans la Grande Ourse, je continue en observant ses galaxies dont 3 Arps pour finir (merci les fiches de Michel Nicole!). Observation 8214 : NGC4085. 201x, 276x. Faible et étirée, elle révèle des nodosités délicates en vision indirecte. Elle est trop sombre à 276x. La turbulence forte lisse l'image. Observation 8215 : NGC4088. 201x, 138x. Voici la galaxie du Trident ou Arp18. Considérablement faible, elle est grumeleuse. Une bande sombre est vue assez facilement. Elle est pleine de nodosités. On reconnaît bien la forme globale de trident, avec 3 barres principales parallèles. La barre centrale est très faible, celle au sud VI1-2, celle au nord VI3-4. A 3h30 la Lune qui a passé le dernier quartier se lève dans des nuages. Observation 8216 : NGC4194. 85x, 276x. Celle-là est aussi un objet Arp, le 160. Son centre est considérablement faible, le reste est très très faible à VI5 selon les zones et très irrégulier. Elle est minuscule en plus, il faut bien ce diamètre pour la décortiquer! Observation 8217 : NGC3916/21. 276x. C'est aussi un objet Arp, 224, mais les 2 galaxies sont éloignées et je ne vois pas de détails particuliers. NGC3916 est très faible à VI1, tandis que NGC3921 plus brillante est considérablement faible. A 4h30 l'aube arrive, je termine fatigué. Je connais un échec sur la comète C/2016 M1 dans le Sagittaire, pour cause de ciel trop clair, et sur Mars trop pourrie par la turbulence même en filtrant rouge. Je remballe et dors 2 heures dans la voiture. C'est la dernière nuit avant l'arrivée du mauvais temps en Ile de France. Mais je file retrouver un peu de ciel clair aux RAP dans 2 jours!
  23. 11 dessins : 8172 à 8182 Dobson 508/1920. Les meilleures choses ont une fin, je reprends la route aujourd'hui. Pour profiter au maximum de la nuit restante, je dors la première moitié de nuit quand la Lune gêne. Je me relève à minuit et demie au son mélodieux du téléphone programmé. Une demi-heure plus tard, peu après avoir déballé mes atlas et oculaires sur la bâche de la terrasse, la Lune disparaît dans les arbres. J'entame la nuit avec la suite de la chaîne de Markarian observée le printemps d'avant. Là Je pars des Yeux et remonte au nord-est. Observation 8172 : NGC4435 et 4438 "Les Yeux". 201x, 276x, 138x. NGC4435 montre son centre proéminent assez faible, elle est diffuse, à halo faible. NGC 4438 est incurvée en vision indirecte, notamment la partie Sud qui s'étend plus loin en VI3 à 138x, la partie nord étant plus diffuse, le centre faible, et le halo considérablement faible. Observation 8173 : NGC4458 et 4461. 201x. NGC4458 est très diffuse, à centre considérablement faible, halo très faible à VI1, plus étendue en vision indirecte. NGC4461 révèle un centre assez faible à considérablement faible ponctuel, le reste est faible à très faible. Cette galaxie est allongée assez diffuse. Observation 8174 : NGC4473. 201x, 402x, 138x. Je remarque son coeur grumeleux et brillant à 402x. Elle est mal délimitée, sauf au bord nord (est-ce à cause d'une bande sombre?). Son pourtour reste faible à perceptible. Observation 8175 : NGC4477-79. 138x, 201x, 85x. NGC4477 est bleuôtée, très diffuse, réhaussée par son noyau brillant ; le reste est faible à perceptible. Une barre est visible à 201x et 276x avec 2 nodosités. Je ne constate pas de trace de spires. NGC4479 est petite, elle montre son centre très faible dans un halo faible à perceptible et diffus. Observation 8176 : NGC4459. 201x. Assez faible, à centre facile, elle est très diffuse, bleuâtre ciel. Observation 8177 : NGC4468/74. 201x, 276x. NGC4468 est faible et forme un duo avec NGC4474 plutôt faible, allongée et facile. Observation 8178 : NGC4446/47. 201x. NGC4446 est diffuse, vue en vision indirecte VI1. NGC4447 ressemble à une faible à très faible étoile floue. Ouf! La chaîne de Markarian est maintenant entièrement explorée au 508, la partie plus connue autour de M84 et M86 (Le Visage) l'ayant déjà été aux RAP 2016. Observation 8179 : M90. 85x, 138x, 201x. Bleutée ciel à 85x, elle reste considérablement faible à perceptible malgré son noyau assez brillant. Je devine des spires subtiles et une bande sombre en vision indirecte. Observation 8180 : IC3583. 201x, 138x. J'attrape à proximité du Messier précédent cette galaxie très faible à VI1, comme une lueur diffuse. Je termine côté ciel profond par un amas globulaire de la Chevelure de Berenice terminé dans l'aube. Observation 8181 : NGC5053. 85x, 138x, 201x. Il est résolu dès 85x, en étoiles faibles à perceptibles sur fond très faible. Quelle bonne surprise que de le résoudre! Enfin, dans l'aube, la dernière tentative sur Mars est la bonne, avec le filtre rouge 23A. Elle est basse dans le Sagittaire. Observation 8182 : Mars. Je remballe le haut du Dobson et le miroir primaire avant d'aller dormir, cette dernière manoeuvre étant dangereuse en plein soleil ;). Au revoir Lozère, bientôt les astrorencontres de mai à vous conter, avec quelques nuits seine-et-marnaises avant...
  24. Quelques temps pour mettre tout ça au propre et scanner les dessins... Retour donc sur la nuit de mardi 19 / mercredi 20 juin dernier, particulièrement agréable pour tous: douce en température et plutôt bonne côté turbulence (~annoncé par Skippysky), comme la douceur nocturne et la montée de la température le laissait préssentir... Début de soirée, commencée avant le coucher du Soleil par un aperçu sur la lune, là pour témoigner d'une turbulence qui s'annonce bien calme (des photos, mais c'est hors sujet dans cette rubrique ), avant de passer sur Jupiter - et je profite du filtre polarisant pour assombrir un peu le ciel pré-crépusculaire. C'est aussi généralement au coucher du Soleil (et au lever) que la turbulence est calme... Beaucoup de passage aussi, car vers 22h30 c'est la sortie du spectacle de chorale dans une salle voisine, mais peu avaient l'oeil suffisamment exercé pour noter la tache rouge (ou ne l'ont pas dit): Un petit break ensuite en remontant prendre un peu de sommeil avant le réveil à 2h45 pour faire les planètes suivantes: Saturne, proche de l'opposition (là tout sera fait avec l'ADC), rien de particulier à noter, mais histoire de profiter d'une turbulence pas trop méchante (cassini vu sur le tour complet, bien que du côté du pôle nord elle se perd dans le pôle sombre de la planète), pour ne pas perdre la main...: Et ensuite, le but principal de la nuit, Mars pour saisir les derniers détails avant que la tempête ne couvre tout - le seeing est suffisamment bon pour avoir un disque bien net et noter les nuages blancs au terminateur Nord... et un certain nombre de taches vestiges de Solis Lacus, titonius lacus, à Mare sirenum pas encore couverts par la tempête, mais environnés de quelques nuages de poussières qui semblent plus marqués: Nicolas
  25. ça bouge sur Mars

    Salut, jeudi matin (21 juin) je me suis levé à 4h40 HL pour pointer la star annoncée de l'été 2018 : Mars. Malgré la faible hauteur le seeing semble être pas si mal que ça, mais ça manque de contraste... la tempête qui sévit plus à l'ouest en est la responsable, elle a dû mettre en suspension de la poussière même sur les contrées pas encore envahies par le phénomène. Et puis je ne reconnais pas la trogne de Solis Lacus et son environnement. Egalement il y a cette zone à la brillance particulière, bien découpée, juste en haut à droite de Solis Lacus...un nouveau foyer de tempête qui débute. Je n'ai pas suivi l'affaire vendredi et samedi, mais les images des copains faites sur ces matinées montrent que ce foyer est en train de se développer, et gagne vers le nord. Les jours qui viennent il va donc falloir faire l'effort de se lever avant le Soleil pour tenter de voir comment la situation évolue. Si je le fais, je posterai ici, à la suite. Dessin au T406 à 600X en bino, avec et sans filtre rouge. Heure : 3h05 TU. Fred.