Search the Community

Showing results for tags 'Poses courtes'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Astronomy
    • General Astronomy
    • Practical astronomy
    • Visual observation
    • Astrophotography
    • Spectroscopy and photometry
    • Solar Astronomy
    • The Beginners Forum
    • Meetings-Events
    • Pro-Am Cooperations
    • New products
    • Others
    • Seen on the net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • All about Astrosurf forums
    • Moderation
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Informations du groupe
  • Le Sony A7s pour tous !'s Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Petites annonces
  • Astronomie Région Centre's Forum
  • Un réfracteur français's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Technique de traitements
  • eVscope Unistellar's Forum EvScope Unistellar
  • eVscope Unistellar's RESSOURCES sur l'eVscope (index alphabétique)
  • Le coin Astro-Physics's Forum Astro-Physics
  • Fuji X's Forum Fuji X
  • Astronomie avec arduino's Discussions

Categories

  • Images processing
  • Ephemerids and Skycharts
  • Simulation and calculation in optics

Categories

  • Sales
  • Purchases
  • Services
  • Reporting

Categories

  • Astrophotography
  • Equipments
  • Techniques d'observation
  • Refractors
  • Reflectors
  • Observation
  • Image processing

Categories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Allemagne
  • Belgique
  • Canada
  • Chile
  • Espagne
  • Mauritius
  • Italie
  • Jordany
  • Suisse
  • Tunisie

Categories

  • Axilone Books
  • Astrosurf-Magazine

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Calendars

  • Astronomical Calendar
  • Meetings and events
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Évènements
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Évènements
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Évènements
  • Astronomie Région Centre's Évènements

Found 325 results

  1. M92 et NGC6826

    Bonjour à tous, J'hésitais à poster ces deux objets parce que le rendu du fond de ciel (la cam n'est pas refroidie) ne me plait pas, je crois que je vais me remettre à l'apn, voir pour l'autoguidage, éventuellement un filtre anti-pollution. Je poste quand même les deux dernières acquisitions de juin (peu de temps de pose car pas mal de passages nuageux). Un classique M92 et une NP microscopique, NGC 6826 (pas trop de choix : végétation haute, toits, pollution lumineuse et nuits courtes) M92 13 juin Asi 290MC sur lunette 80ED (ici avec correcteur de champ) sur HEQ5 Acquisition sharpcap, pré-traitement et traitement Siril et photohop 2952 poses de 2s 2656 poses gardées soit 1h28 de pose totale NGC6826 (prenez une loupe !) 6 juin Asi 290MC sur lunette 80ED (sans correcteur) sur HEQ5 Acquisition Sharpcap, pré-traitement et traitement Siril et photoshop Pas assez de pose, c'est sûr, il n'y a pas une heure complète. 3527 poses de 1s 3174 poses gardées soit 53mn de pose totale. Bonne journée
  2. En attendant d'avoir Jupiter à une heure plus compatible, je continue mes essais. Je dois avoir entre 1h et 1h30 dans cette image, issue de plusieurs films d'images de 1500ms faits les uns derrière les autres avec mon C8, son réducteur 0.63x et derrière, la qhy5iii462c, le tout sur leur monture alt-az (merci la dernière version de siril et le nouvel alignement 3 étoiles). J'ai du mal à la traiter alors je la met aussi quasi brute d'empilement. Tous les conseils sur le traitement ou autre, sont bienvenus. En particulier, comment appliquer un traitement différent entre le coeur et le reste (et comment atténuer le bruit excepté sur le coeur) ?
  3. Bonjour, En l'absence de Lune, hier soir, je me suis décidé à me faire une petite sortie en Live Stack. Mon seul et unique objectif de cette nuit, était d'imager M57. Mission accomplie. J'ai donc stoppé le Stacking au bout de 10 minutes. Le matériel utilisé est le suivant : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 462MC + Filtre UV/Ir-Cut/L Baader Temps de pose unitaire : 2,04 secondes / Gain : 340 / Pas de dark / 294 images empilées / Durée totale du stacking : 603 secondes
  4. M57 et M102 au dob

    Salut tout le monde Apres une periode d'arret forcé de l'astro pendant un bon mois (le temps de terminer ma terrasse carrelée...) j'ai ressorti le dobson au vu de la météo qui s'améliore aussi nettement. Malheureusement, toujours pas de Jupiter ni de Saturne, pas de pot, toujours couvert le matin!!!.. Je me suis rattrapé sur deux classiques, pour un resultat sans pretention, histoire de remettre un peu le materiel en route. D'abord M57, pour profiter de sa hauteur azimutale : Plusieurs films, pour un total d'environ 900 images avec 70 % de gardées. J'ai utilisé ma barlow apm 2.7 sur ma 294c refrigerée. traitement Astrosurface apres derotation de champ dans Siril (comme d'hab.., en monture azimutale pas le choix) J'ai utilisé pour la premiere fois la déconvolution wienner, en utilisant une étoile presente dans le champ: pour la premiere fois le résultat est interessant, en tout ca supérieur aux wavelets, qui sont souvent impossible a utliser sans artefact sur le ciel pofond, du moins c'est l'experience que j'en ai.. Maintenant, le probleme est qu'il faut que le fond du ciel soit bien noir pour utiliser l'etoile choisie comme psf créé: donc retraitement nécessaire avant utilisation avec un coup de gomme dans les bas niveaux. Ensuite M102: meme traitement, y compris déconvolution Wienner, mais réassemblage cette fois ci de deux "master" deja traités, et a nouveau stackés dans siril: le bruit diminue nettement ,par rapport aux deux images. Bon, le résultat n'est pas inoubliable, c'etait juste pour faire avancer le shcmilblik... Un mois qu'il stagne.. Bonne soirée!
  5. Bonsoir à tous, Intéressé par l'imagerie du ciel profond en pose courte je constate que cette technique permet d'obtenir des résultats de plus en plus spectaculaires et cela sur des cibles de moins en moins brillantes. La seul problématique qui parait difficile à résoudre dans mon cas c'est le nombres d'images à stocker et à trier sur mon PC pas tout neuf et au petit SSD. Mais je découvre que SharpCap ainsi que d'autres logiciels d’acquisition permettent l’empilement en direct des images ainsi que le prétraitement noir/offset/plu tout ça à la volé. Donc naïvement je me dis qu'il doit être possible de prendre des séries de par exemple 300 image de 1s et de stocker seulement sur le disque le résultat de ces 5 minutes d’acquisition empilé et traité en 1 seule image de 5 min. Mais voilà j'ai bien peur que cela soit trop beau pour être vrai car je ne trouve pas de trace de cette hypothétique avancé sur le net. Pourriez vous m'éclairer ? J'en profite pour passer un lien d'un "dobsonneux" en alt z + dérotateur qui obtient de superbes résultats avec son (gros) matériel. https://www.astrobin.com/users/filiscoop/ Yann
  6. Bonjour à tous , cela fait maintenant un petit moment que j'expérimente cette technique , et je commence à avoir des résultats. A priori une monture altazimutale ne permet pas de faire de l'astrophoto : -à cause de la rotation de champ -à cause du suivi moins précis versus monture équatoriale. Donc on ne peut se permettre que des poses courtes , et les nouvelles caméras CMOS , avec de faibles bruits de lecture , le permettent. La rotation de champ est variable suivant la position de l'objet , et , en général des poses de 5 à 10 sec sont possibles : voir mon tableau Excel joint. Le logiciel SharCap pro permet le live-stacking , c'est à dire la capture des images , traitement par le dark , alignement et empilements au fil de l'eau . On fait un traitement d'histo en live (c'est le but premier du live-stacking) mais surtout ,on peut à tout moment enregistrer en .fits l'image empilée sans traitement d'histo. En faisant plusieurs sessions de live-stacking on récupére autant d'images que l'on pourra ensuite traiter avec SIRIL . J'ai fait quelques aménagements sur le Dobson 250 X 1200 prêté par mon club :St Quentin Astronomie : -une bague rotative (pierro astro) pour compenser la rotation de champ entre chaque session) -un système de focalisation Baader pour une meilleure précision de la MAP Je monte ma 385 MC avec les réglages suivants (calculés par SharpCap): pose:4.3 sec ; gain 300 ; BL 36 J'ai fait 6 sessions d'environ 5 minutes de live-stacking J'ai traité les 6 images résultantes avec SIRIL + finitions CS3 A noter que la capture s'est faite en zone urbaine , couvre feu oblige ! En campagne le résultat aurait été tout autre ! Laurent Cliquer sur le lien ci dessous pour accéder au fichier Excel rotation-champ.xls
  7. Bonjour, Je continue à nettoyer le disque dur car la météo est instable. Voici un hibou en poses courtes. Je l'ai fait sur 2 soirs (19 mars et 12 avril) et évidemment j'ai du cropper sévèrement vu que l'angle de prise de vue n'était pas le même sur les deux soirs. Voilà ce que j'obtiens dans siril (pffff quelle quiche ! ) J'ai comme excuse qu'on ne voyait rien de rien sur les brutes et que je n'avais pas de goto le 19 mars. En plus j'avais beau faire des essais de vérification sur 30s, je ne voyais quasi pas le hibou dans mon ciel de ville (bortle6) Mais je suis quand même contente car si l'image finale on voit des espèces de petites nébulosités près du hibou une à 20h et comme une petite galaxie à 13h. Pas beaucoup de rouge malheureusement, et le fond de ciel n'est pas terrible. Toujours la lunette 80Ed sur l'HEQ-5 avec la caméra planétaire zwo asi 290MC. Environ 3h de pose sur 2 nuits par pose unitaire de 4s. Merci pour vos avis et conseils et bonne journée
  8. Bonjour à tous ! Voilà, je découvre depuis peu les joies du ciel profond en monture azimutale. Seulement je me retrouve face à un problème que je n'avais pas anticipé... Pour aligner des images en cp, les softs proposent généralement deux modes. Le mode "une étoile", et le mode "multipoint". Sauf que ce mode multipoint requiert généralement un bon paquet d'étoiles. ( pour SIRIL par exemple, c'est 10 ) Sur mes images en 500ms de pose, je pensais qu'être à f2.9 suffirait pour détecter suffisamment d'étoiles pour un alignement multipoint ; or il n'en est rien ! Bon évidemment ça dépend de la région du ciel visée, mais par exemple sur m64 avant-hier, j'en avais péniblement 5 ou 6. ( et pourtant je monte à mag 17 ) L'alignement monopoint ne peut pas fonctionner dans mon cas à cause de la rotation de champ ; je suis donc bloqué. J'ai bien trouvé une "solution" temporaire en passant par AS3, mais c'est un sacré boulot. En effet, ce logiciel permet de compenser la rotation de champ d'un fichier vidéo en entrant quelques paramètres de prise de vue ( latitude du lieu d'observation, altitude et azimut de l'objet au début de la prise, et durée totale de prise de vue ) ; on peut ensuite exporter directement le fichier vidéo pour faire un traitement normal avec Siril et l'alignement monopoint fonctionne alors. Sauf que ce procédé a ses limites ! Déjà, les informations entrées dans AS le sont au degré près, pas mieux. Donc je pense qu'avec des fichiers trop longs en temps ce sera bien imprécis. Ensuite, la rotation d'une image fait perdre en résolution ; pour pallier à ce pb je fais généralement du drizzle x2 mais là il faudrait le faire avant passage dans AS3... Enfin, pour chaque fois où je fais une pause dans l'acquisition pour refaire la MAP ou autre, ben il faut faire un passage supplémentaire dans AS3 en rentrant à chaque fois les coordonnées de l'objet visé au début de la capture... avec parfois 25 fichiers pour une nuit, ça commence à faire Pourtant en théorie, il suffirait de deux étoiles pour aligner une image en compensant la rotation de champ... une première pour le décalage x et y, et une deuxième pour l'angle de rotation de l'image, et PAF ! C'est bon !! Et là pas de pb, j'aurai toujours 2 étoiles dans mon champ quoi qu'il arrive. Enfin je crois Quelqu'un connaitrait-il un logiciel capable de ce prodige ? Bon sinon je demanderais bien à msieur Cyril de Siril mais bon, je veux pas abuser non plus... ce serait indécent et égoïste de ma part de demander une telle fonctionnalité juste pour moi... non vraiment ça ne me viendrait pas à l'idée... @Cyril Richard, steplait ? Bon plus sérieusement j'ai quand même d'autres pistes pour résoudre le pb : - pouvoir faire un empilement "séquencé", c'est à dire empiler les images 10 par 10 en alignement monopoint par exemple, puis aligner le résultat en multipoint puisqu'on verra plus d'étoiles sur les stacks de 10 images. Peut-être que c'est possible de créer un script pour faire ça dans Siril ? Dans IRIS on peut le faire. Mais bon... je préférerais Siril quand même L'inconvénient c'est que si on veut sélectionner les meilleures images avant d'empiler, ben une "séquence" pourrait durer bien plus que 5s et du coup la rotation de champ serait déjà visible. Et on peut sélectionner les meilleures après l'empilement, mais là on sélectionne des stacks de 5 secondes donc c'est moins efficace. - Trouver un moyen d'automatiser un peu mieux l'option utilisée dans as3 ? Peut-être en faisant un redimensionnement de la vidéo en x2 avant le passage dans le logiciel, mais déjà que le traitement c'est long de base... - Poser un peu plus longtemps ( genre 1 ou 2s au lieu de 500ms ) mais même pas sûr que ça suffise sur m64 par exemple. - Acheter une caméra plus large c'est une possibilité, mais ça m'intéresse peu tant que lesdites caméras sont moins performantes que la mienne. - Viser des coins de ciel avec plus d'étoiles c'est possible évidemment mais c'est quand même dommage. Après je sais que cet été par exemple, je n'aurai plus ce genre de pb.. la chevelure de bérénice est peut-être bien la pire constellation du ciel pour ça. Allez pour vous motiver, je vous met ladite m64, en 10 minutes chrono vendredi soir malheureusement les nuages sont arrivés et j'ai du plier juste après : Hâte de pouvoir rester 6h sur un objet moi. Avec 10 étoiles dans le champ si possible. N'hésitez pas à réagir si vous avez des pistes, ça m'intéresse Romain
  9. Bonsoir à tous C'est à la fois un projet mûri depuis plusieurs années qui se concrétise, et un rêve de gosse qui se réalise ; je vous présente mon tout nouveau LUcky-imaging DObson, alias LUDO Donc laissez moi tout d'abord vous présenter ce magnifique instrument et le concept qui se cache derrière Je suis mordu d'astro depuis très très longtemps, mais parmi toutes les possibilités de ce loisir formidable, jamais un domaine ne m'a autant fasciné que le "lucky imaging" en ciel profond. J'entrevois par cette technique d'imagerie à la fois un potentiel encore sous-exploité d'obtenir des images fantastiques, mais également un moyen pratique de s'affranchir de certaines contraintes. J'ai commencé dans ce domaine avec un T150/750 qui m'a donné entière satisfaction et plus encore, mais rapidement j'ai eu envie de pousser plus loin, beaucoup plus loin. La question se pose alors : Quel est l'instrument le plus adapté à cette pratique ? Petit rappel, le lucky imaging consiste à réaliser des photos en pose courte ( de quelques secondes au plus long, à beaucoup moins si possible ) afin de s'affranchir en partie de la turbulence atmosphérique en sélectionnant les meilleures images avant de les empiler. Pour du lucky imaging, il faut poser court. Pour poser court, il faut beaucoup de lumière. Pour de la lumière il faut du diamètre. Le plus possible. Pour du lucky imaging, nul besoin d'une monture équatoriale de compétition ; il suffit d'un suivi correct en alt-az puisque la rotation de champ ne pose pas de problème avec des temps d'exposition rapides et un alignement des images correct. Pour du lucky imaging, il est appréciable d'avoir un instrument transportable afin de profiter d'emplacements ou la turbulence atmosphérique est plus clémente. Pour du lucky imaging, il faut un instrument à l'optique et la mécanique de grande qualité afin de pouvoir obtenir le plus fin détail possible. J'ai un temps lorgné sur des diamètres intermédiaires... 250mm ? 300mm ? Mais finalement pourquoi ne pas viser plus haut ? Le concept est solide, et je me connais assez pour savoir que cette passion ne s'évanouira pas du jour au lendemain. Donc changement de plan et de catégorie : ce sera l'instrument d'une vie. Rapidement je me tourne vers Frédéric Géa ( Stellarzac Instruments ) pour la structure et conception générale, et vers Térence Pelletier ( Bigowlbinoscope ) pour les optiques. Après de longues heures passées au téléphone avec Fred pour réinventer le télescope parfait les caractéristiques finales de l'instrument sont établies : - Diamètre 560mm - Focale 2240mm - F/D=4 - Miroir primaire en quartz, épaisseur 38mm en ménisque sur barillet astatique 18 points - Miroir secondaire de 140mm - Obstruction 25% - Champ de pleine lumière 30mm - Motorisation azimutale, Stellarcat + Nexus-DSC - Porte oculaire motorisé TCF-LEO Tout ceci en fait un instrument extrêmement adaptable à mes besoins actuels et futurs. Il est évidemment compatible avec mon matériel d'acquisition actuel, à savoir les correcteurs de champ GPU x1, ASA x0.73, et la barlow correctrice APM x2.7, ainsi que les caméras QHY290M et QHY462C J'ai ainsi un échantillonnage de 0.36"/pixel avec le réducteur ASA, 0.27"/pixel avec le correcteur GPU, et 0.10"/pixel à la barlow. Avec mes caméras, le champ est assez étroit ; cependant, mon but avoué étant la haute résolution, j'avoue que ça ne me préoccupe pas plus que ça, même si cela amène quelques contraintes supplémentaires. Mais la sortie du foyer est confortable, et le tube est conçu pour pouvoir supporter un âne mort à l'oculaire donc j'ai de quoi voir venir si je veux faire évoluer le setup. Caméra plus large, dérotateur de champ, et plein d'autres joyeusetés qui me trottent évidemment dans la tête, mais pour l'heure, on va déjà essayer de pousser la bête avec ce que j'ai Question encombrement et déplacement, le tube rentre sans problème dans une voiture à coffre haut ( type scénic ) ; le principal souci pour le moment étant que je n'ai pas de voiture Donc ce tube restera un certain temps utilisé sur ma terrasse de petite ville, à moins de 100m d'altitude, avec une pollution lumineuse certaine mais au seeing parfois bon. Question orientation, ma terrasse me donne accès à toutes les cibles au nord jusqu'à une déclinaison de +20° environ. ça peu paraître "dommage" de ne pas avoir tout le ciel, mais j'estime avoir de quoi faire dans cette zone du ciel sans m'ennuyer pour quelques années au moins de toutes façons. Qui plus est, dans l'esprit de "lutte contre la turbu", on aime bien avoir les objets le plus proche possible du zénith ; donc les objets situés plus bas ne montent jamais très haut dans tous les cas. Et pour le planétaire, ce ne sera pas non plus pour tout de suite. Mais ce n'est pas mon domaine de prédilection de toute manière. Le télescope est arrivé chez moi il y a quelques jours, et murphy a été plus que clément puisque j'ai pu entamer un marathon avec neuf nuits complètes d'affillée ! C'est un vrai bonnheur à utiliser ! Le télescope est toujours hyper stable et respire le solide, soit tout le contraire des instruments que j'ai pu avoir auparavant Avec un peu de pratique niveau montage, si à 20h le tube est au chaud à l'intérieur et que je décide de sortir imager, à 21h je peux lancer les poses avec un tube collimaté et une motorisation opérationnelle ; et quand c'est fini, tout est plié en 15 minutes. Un régal Evidemment, un tube comme ça ne s'apprivoise pas non plus du jour au lendemain ; la période de pleine lune a été propice aux différents tests, réglages, et erreurs de débutant inévitables... avec en prime quelques tuiles, du genre une soudure qui lâche dans le boîtier du Nexus qu'il a fallu réparer, ou le viseur point rouge acheté pour l'occasion qui décide de ne plus fonctionner du tout après deux utilisations. Le pointage "à l'oeil" au T560, c'est une epérience enrichissante je ne dis pas... mais là il va vraiment falloir que je me retrouve un chercheur Mais malgré tout, les images que je tirais durant cette première semaine n'étaient pas à la hauteur de ce que j'attendais vraiment. Des images certes "pas mal", un signal monstrueux comparativement au temps passé par cible , surtout en considérant la pleine lune mais question résolution, c'était entre mauvais et moyen. Pourtant, ni l'instrument ni la turbulence n'étaient en cause : en ajoutant la barlow, j'ai obtenu une résolution impressionnante sur le centre de m13 entre autres. Alors quoi ? que reste-t-il dans la chaine optique ? Le correcteur de champ évidemment ! Je ferai certainement un post dédié pour expliquer la chose en détail, mais après un peu de recherche, ( je découvre que la distance correcteur/capteur recommandée par les fabricants pourrait être trop faible pour mon usage. ) EDIT du 08/05 : La distance préconisée était finalement la bonne, mais le calcul de la distance sur mon montage était faux. Du coup mon correcteur était bien trop près du capteur quand même. Le ciel se dégage après plusieurs jours de temps couvert, et je peux vérifier mon hypothèse le soir même. Le résultat est immédiat, l'amélioration crève les yeux Bien que j'aie passé quasiment toute la nuit à déterminer les positions optimales pour mes différents correcteurs, j'ai tout de même gardé un peu de temps pour une véritable "première lumière" en fin de nuit. La lune se levait, et j'ai un peu galéré au traitement car je manque d'étoiles dans le champ pour aligner ; tout ceci est encore très perfectible sur beaucoup de points. Mais ça reste néanmoins un bon aperçu des possibilités de ce scope, et la première d'une longue série j'espère Voici donc le héron, couple formé par les galaxies NGC5394 et NGC5395, sur fond de pétouilles T560 à F2.9, QHY290M, 4214x500ms soit 35 mn retenues sur 1h30 de prise de vue totale. Image à 120% de la taille d'acquisition. La FWHM avoisine 1.3" au centre de l'image après empilement. Vive l'astro, et a très bientôt Romain
  10. NGC4490 urbaine

    Bonjour, Samedi soir dernier le ciel s'est dégagé vers minuit (de toute façon le ciel est suffisamment sombre vers 23h et pas avant). Je crois que j'ai encore une fois vu plus gros que ma lunette, mais vu mon environnement citadin et les maisons et/ou la végétation limitent mon choix de cible. J'ai visé le Cocon, NGC4490, le fond de ciel était tramé du coup il est un peu sombre, irrégulier et j'ai recadré l'image histoire de cacher la misère, surtout le gradient dû à l'ampglow dans le coin supérieur droit. Ce que je n'aime pas dans ce set-up c'est que je n'ai jamais de belles couleurs, les étoiles sont toujours blanchâtres, c'est tristoune. Mais à part penser à un futur autoguidage, je ne vois pas trop comment m'en sortir . J'ai gardé 1880 poses de 4s (59% des 3187 poses totales) soit environ 2h. Lunette 80Ed sur HEQ5, caméra planétaire zwo asi290MC, acquisitions sharpcap, pré-traitement et traitement Siril et photoshop. Merci pour vos avis et vos conseils d'amélioration.
  11. Bonjour les amis! En me baladant l'autre jour sur stellarium, sans limitation sur la magnitude, je suis tombé sur l'extraordinaire concentration de petites galaxies de l'amas de la chevelure: J'ai décidé immédiatement d'en faire ma prochaine cible. Il ne manquait plus que des conditions favorables sans lune, sans vent, et c'etait avant hier que tout etait enfin réuni. J'ai fait trois captures de 130 images, 90% de gardées, poses de 16 secondes avec ampli a fond et refroidissement -20 sur ma cam IX294C. L'amas est certes compact, mais a nécessité de faire une mosaique, ce qui est tres loin d'etre evident, à cause de la rotation de champ qui devient importante sur ces durées de poses. Et l'assemblage dans photoshop n'a pas été facile, notamment pour faire coller le fond du ciel sans que ça choque. Et du coup je n'en ai qu'un partie. J'ai lu que cet amas contenait 10 000 galaxies... Ca donne un bon frisson intergalactique comme je les aime! L'image est grande et j'ai du malheureusement compresser en jpeg, Capture Sharpcap, traitement SIRIL, Astrosurface, et photoshop. Le nombre des galaxies est ahurissant.. Pas seulement les plus évidentes, mais tous les petits points jaunatre dans le fond.. Sidérant, c'est le cas de le dire! Une version plus claire: Bonne journée !
  12. Cataclysme sidéral ! Il y a une quinzaine de jours, le 2 avril 2021, un astronome japonais Koichi Itagaki a découvert une supernova dans la galaxie NGC 3147 (constellation du Dragon). Je ne pouvais pas résister à la tentation de pointer le télescope dans cette direction. Le résultat est très impressionnant : la supernova brille de mille feux, aussi lumineuse que les étoiles de notre galaxie et pourtant NGC 3147 est aux environs de 125 millions d'années lumière. La photo a été prise le 20 avril : Dobson T500 Skyvision modifié Altaïr 183C (gain 500, poses de 5", résolution 0,265 arcsec/pixel, sans filtre) avec une lune à 50% 1774 poses retenues Intégration et traitement sous Pixinsight
  13. M64 de ville

    Bonjour, Le 15 avril dernier, j'ai fait des poses sur M64 toujours depuis mon jardin en ville. 1532 poses de 4s avec la caméra planétaire 290MC sur la lunette 80ED mais le résultat ne m'a pas vraiment plu car il n'y avait pas d'extensions. J'ai refait des poses supplémentaires le 17 avril et j'ai pu empiler 2907 poses de 4s, pas tellement plus d'extensions d'ailleurs. Après de nombreux essais de traitement je poste cette version, mais l'ensemble me parait peu coloré , c'est le problème avec la caméra planétaire sur la lunette, je n'arrive pas à avoir de couleurs sur les étoiles. Ou alors il manque encore des poses malgré les 3h totales. 2907 poses de 4s, acquisitions sharpcap, traitement siril et photoshop (gros gradient dans l'angle supérieur droit, c'est de l'ampglow et je ne sais pas trop comment le supprimer au traitement, si vous avez des conseils pour mon fond de ciel, je suis preneuse !) Merci pour vos avis et conseils sur le traitement
  14. Bonjour, Un essai sur M64, toujours en ville et toujours avec la lunette de 80 et la caméra planétaire 290MC. Déçue de n'avoir eu que le coeur de la galaxie et en plus elle est bleue (alors que sur l'image extra de Stéphane @exaxe17 elle est saumonée. Il y a environ 1 heure 30 de poses toujours de 4s. Peut-être qu'il faut que je rajoute d'autres poses pour avoir un peu d'extension ou alors faire des poses plus longues, je ne sais pas. (et en prime mon cadrage est tarte ).
  15. Bonjour, C'était avant-hier où j'ai eu l'e plaisir de stacker NGC 2392, alias, la nébuleuse de l'esquimau, sortie tout droit du Live Stacking du logiciel Sharpcap. Bien entendu, il ne s'agit pas d'astrophoto classique avec des temps de pose relativement long, ainsi qu'un traitement bien plus poussé. Mais ce type d'imagerie rapide permet d'obtenir très rapidement et très facilement des images à consommer sur place (si je puis m'exprimer ainsi). Le matériel utilisé est le suivant : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 462MC + Filtre Zwo Ircut. Temps de pose unitaire : 2,75 secondes / Gain : 311 / 173 images compositées / Durée total du stacking : 476 secondes. Traitement AstroSurface pour faire ressortir les détails.
  16. Bonsoir, hier ciel bien degagé, pas de vent, pas de Lune, temperature glaciale (mais ça c'est pas redhibitoire..) J'ai pointé Cette belle spirale vue de face, et j'ai testé plusieurs prises:2 avec poses de 8 secondes, 2 autres avec poses de 16 secondes, en constatant a quel point le refroidissement progressif du flextube altérait énormément la mise au point, qy'il a fallu que je corrige franchement entre les series., à un point que je n'avais jamais constaté. J'avais pourtant sorti le tube 1 heure avant en faisant tourner les ventilos. Ca oblige a faire des series courtes.. Traitement des serie avec SIRIL, puis astrosurface, et photoshop pour quelques details. Coté matériel, flextube 305 goto, correcteur mpcc baader, filtre luminance optolong 2 pouces, imx 294c refrigerée. Des 4 series, j'en ai extrait un master en gardant 80% environ, et j'en ai refait un ser que j'ai restacké avec SIRIL. Surprise! , il y a un petit trait en bas a droite: j'ai constaté que c'est un asteroide qui passe aux alentours de 21h32m55sTU (de gauche a droite), je l'ai choppé sur une serie de 162 poses de 16 secondes. On le voit clairement se deplacer doucement sur le ser. Quelqu'un sait-il comment l'identitfier? J'ai fait un gif animé pour montrer l'asteroide (attention, 17 mégas!) Sa luminosité n'est pas constante, on dirait qu'il est en rotation! La video dure 42 minutes Mise a jour avec un nouveau gif fait en stackant les images 5 par 5. ON a l'impression de voir un petit sursaut de luminosité maius c'est a un momeht ou le telescope a été secoué par une bourasque, et je pense que cela en est la cause Nouvelle update ce jour; et c'est une nouvelle surprise: il y a un deuxieme asteroides moins brillant, qui se ballade en haut a gauche pres des deux etoiles! j'ai fait binning 2x2 en avrerage pixel dans PIPP, puis stacking des images par paquet de 10. Le deuxieme asteroide est indéniable. Grace a Matthieu Conjat, on connait leur noms! le premier c'est (82312 ) 2001 KJ54, magnitude 17.9, et le deuxieme est appelé 48119 2001 FK97, magnitude 19.1. Sur ce je vous souhaite une bonne soirée!
  17. Univers îles en pagaille

    Poursuite de ce week-end dédié à l'astro, ou mes nuits ont été plus longues que mes jours! La première partie est ici: Voici donc la seconde nuit de ce week-end prolifique. Nous sommes dans la nuit du 20 au 21 mars dernier, et je suis aux commandes d'un 150/750PDS sur une EQM-35 pilotée via GSS. La caméra est une QHY290MM refroidie et l'acquisition est réalisée avec Sharpcap en live stacking car le but premier est l'observation. Toutes les images sont faites au gain 198/offset 74 avec des unitaires de 10s sans autoguidage. Avec le reliquat de ces observations, les brutes (que je sauvegarde systématiquement), je ré-empile ultérieurement avec Siril (qui est bien plus efficace pour retirer les traces de satellites) pour me faire des "photos souvenirs" afin de faire un catalogue d'objets du ciel profond par constellation. Tout a commencé dans le Lynx, avec NGC 2782: 120x10s C'est a 116 millions d'a.l. que se situe cette spirale intermédiaire de 125000 a.l. un peu particulière, puisqu'il s'agit de Arp 215. Selon l'orientation on peut y voir un 6, un 9, ou une fleur si on est poète. On trouve dans ce champ LEDA 2159094 qui se trouve a 1.8 milliards d'a.l.. Direction la Grande Ourse, ou je visite ensuite un très joli trio, probablement une des plus belles observations réalisées au cours de cette nuit: 153x10s La star est NGC 2857, une spirale de 142000 a.l. a la magnitude de surface peu démonstrative. De type LINER, ce bel escargot est a environ 223 millions d'a.l., et c'est également le premier objet référencé dans le célèbre "atlas of peculiar galaxies", Arp 1! Les deux voisines sont NGC 2856 (Arp 4) une spirale barrée sise a 120 millions d'a.l. petit modèle de 38000a.l., et NGC 2854 (le joli S qui n'est autre que Arp 285) beau spécimen de spirale barrée de seulement 59000a.l. a environ 126 millions d'a.l. Puisque nous sommes dans les Arp, poursuivons la route vers NGC 3921, toujours dans la Grande Ourse 120x10s En voila une qui a une gueule! Et pour cause, nous voyons ici le résultat d'une fusion de deux galaxies qui s'est produite il y a environ 700 millions d'années. Halton ne s'y est pas trompé, puisqu'il a ajouté cette galaxie dans son catalogue des galaxies particulières au numéro 224. Distante de 269 Millions d'a.l., cette lenticulaire est un beau bébé de 164000a.l., avec un noyau qui rayonne dans la bande UV, et cette collision a engendré la création de nombreuses nouvelles étoiles, elle est d'ailleurs aussi fichée Starbust (galaxie a sursaut de formation d’étoiles) Elle formerait une paire avec NGC 3916. Notons la présence d'une belle spirale, quoiqu'un peu faible, NGC 3913, toute petite avec ses 33000a.l., de type LSB (Low Surface Brightness), beaucoup plus proche puisqu’à seulement 43 millions d'a.l. J'aime beaucoup cet "astérisme" en forme de cœur, blindé de galaxies, juste sous 3921. On est aux alentours d' 1 Milliard d'a.l. pour les plus petites dans l’astérisme, mais si on va chiner dans la partie haute de l'image, certaines dépassent les 2.5 Mds d'a.l.! (données du NED via Aladin) La route est belle, alors on continue la visite du quartier, avec un petit groupe affilié a NGC 2857 vue plus haut. 123x10s Tout a droite nous trouvons NGC 2769 spirale de type LINER qui présente une belle bande d’absorption et un joli bulbe (taille: 115000 a.l./dist: 220 millions d'a.l.). A ses côtés réside NGC 2771, spirale barrée également de type LINER, un beau spécimen hélas un peu faible car dans la classe LSB (taille: 154000a.l./Dist: 230 millions d'a.l.) et enfin tout a gauche on note la présence d'une paire en interaction, UGC 4812. NGC 2767 et 2762 sont également de la partie. La galaxie toute fine vue par la tranche tout en haut de l'image est LEDA 90899 On retournera dans la Grande Ourse plus tard, maintenant place au Lynx! 131x10s Et commençons par NGC 2500, une charmante petite spirale taille XS, avec ses seulement 33000a.l.! tout ce qui est petit est mignon dit-on, c'est assez vrai pour cette spirale barrée format mini qui selon les uns est isolée dans son bout de ciel (une galaxie du champ) et pour d'autres elle fait parti du groupe NGC 2841. On distingue dans ses bras de très nombreuses usines de production d'étoiles, il y a une certaine dichotomie entre la partie gauche et la partie droite, la première concentrant quasiment toutes les zones de formation d'étoiles, la seconde étant beaucoup moins active de ce point de vue. La distance estimée est d'un peu moins de 40 millions d'a.l. Arrêtons nous sur une galaxie de type magellanique, NGC 2552, dans le Lynx toujours 120x10s Un objet pas facile car assez diffus, peu contrasté, et de type LSB (mag de surface supérieure a 14). C'est une petite galaxie, avec seulement 36000a.l., et elle se trouve a environ 34 millions d'a.l. (24 selon la police). Pas de noyau visible, quelques nodosités ça et la, et on aperçoit faiblement l'extension du bras. J'aime bien. Pas mal de galaxies qui trainent dans le fdc, je trouve des distances comprises entre 900 millions et un peu plus de 2 milliards d'a.l. On reste dans le gros chat, avec une autre galaxie qui ne se dévoile pas au premier venu, NGC 2541 132x10s A peu de chose près a la même distance que NGC 2552, mais 2x plus grande (69000a.l.), mais encore plus faible avec sa mag de surface de plus de 15 (encore une LSB donc). On note la présence d'un noyau assez peu lumineux, et des bras floconneux avec de nombreuses zones Hll, surtout en partie haute. Elle aussi fait parti du groupe NGC 2841. On peut voir aussi en bas a gauche de l'image, une version miniature de la baleine et de son baleineau (NGC4631 pour les intimes), il s'agit de 2MASX J08150810+4913142 (a 993 millions d'a.l.) pour la plus grande, l'autre n’étant pas référencée. Il est temps de revenir vers la Grande Ourse, ou j'ai découvert la galaxie de la galette de riz 120x10s Étonnante NGC 2976! La plus petite de toutes celles observées lors de cette belle nuit, avec seulement 21400a.l. Elle est très proche de nous, 12.5 millions d'a.l. et est considérée comme une galaxie spirale particulière, car on ne distingue pas vraiment de bras. En revanche, on voit de nombreux filaments de poussières un peu partout, et une jolie bande sombre en partie haute sur l'image, ainsi qu'un bon paquet de zones densément peuplées d'étoiles. Pour la petite histoire, il y a environ 500 millions d'années, notre galette de riz aurait été soumise à des interactions gravitationnelles avec ses grandes voisines du groupe M81, ce qui aurait déclenché une flambée d'étoiles. La petite galaxie ayant rapidement épuisé son gaz, la formation s'est arrêté, et ne reste active aujourd'hui que la zone centrale autour du noyau. En tous cas, une galaxie originale comme je les aime! Une dernière dans la grande Ourse avant de changer d'horizon, NGC 3893: 130x10s C'est une superbe spirale intermédiaire qui pointe a environ 44 millions d'années lumière. La belle n'est pas trés grande, 58000 a.l. et est possiblement en interaction avec sa petite lenticulaire de voisine, NGC 3896 (18000a.l.). On trouve aussi PGC 36913 dans le champ, et l'étoile brillante est une variable, HT Uma. Son noyau est lumineux et abrite un trou noir de 35 millions de masses solaire, de très nombreuses zones Hll parsèment ses bras, notamment sur celui du bas, et on devine l'extension de celui du haut, sous la galaxie. Une belle observation, avec de jolis détails, en plus elle n'est pas avare en photons! Une belle destination de saison. La fin de la soirée approche, le ciel doit se couvrir à partir de 3h du matin et c'est effectivement ce qui va se produire avant 4h du mat'... C'est donc en sursis que nous filons dans Coma Berenice avec M100. 120x10s Difficile de savoir si les conditions dégradent la vision de cette grande spirale intermédiaire de 145000a.l. (c'est la première fois que je la pointe en VA, je n'ai donc pas de point de repère) La 5ème aigrette sur l'étoile brillante en haut a droite trahit la présence de buée sur le secondaire... Cette SAB(s)bc est de type LINER, et serait également une galaxie a noyau actif, ce dernier est au passage très nettement plus lumineux que le reste de la galaxie. En visuel, dans un T400, la structure spirale est évidente, les zones les plus lumineuses des bras étant bien visibles. Sur cette image, cette spirale de grand style est bien détaillée, laissant entrevoir de nombreuses zones Hll ainsi que de fines extensions. Les dernières mesures de distances l'estiment à environ 66 millions d'années du système Sol. M100 fait parti du groupe de M87. 5 supernovæ recensées depuis 1901. Finissons en beauté, toujours dans la Chevelure de Berenice (j'adore le nom de cette constellation), avec M88, observée un peu avant M100, mais je l'ai gardé pour le dessert ici! 120x10s Elle m'a beaucoup impressionné celle ci, car lumineuse et bien dense! Bien plus démonstrative qu'en visuel... Cette spirale est une galaxie active de type Seyfert 2 de 116000a.l. située a environ 59 millions d'a.l. Elle fait parti du groupe M88 dans l'amas de la Vierge. La plus belle observation de galaxie isolée que j'ai pu faire cette nuit la (le trio Arp 1, Arp 4, Arp 285 dans la même image à en début de post étant ma plus belle observation de "groupe"). Quelques screens du live stack pris pendant l'observation Et les planches de tous les objets observés cette nuit la (il y en a plus que d'objets présentés ici, je n'ai pas tout mis!)
  18. Orgie galactique

    Un week-end placé sous le signe de l'astro, avec 2 nuits complètes jusqu'au lever du jour! Voici ici le résultat de la première nuit, celle de vendredi (du 19 au 20 Mars), débuté chaotiquement car si le ciel était 100% dégagé, il y avait beaucoup de vent, ce qui fait que les 2 premières heures n'ont absolument rien donné tant le suivi était catastrophique! La plupart des images conservées souffrent d'un suivi moyen, et ça se voit. Le vent fini par se calmer, mais globalement le ciel n’était pas d'une grande stabilité, la FWHM est restée dans des valeurs moyennes sauf en fin de nuit ou elle s'est améliorée. Nous avons donc ici le résultat de l'empilement via Siril, toutes les images ont les mêmes réglages, a savoir des poses de 10s gain 198 offset 74 (Comme d'habitude il s'agit des brutes conservées pendant cette session d'observation en live stacking via Sharpcap) Matériel: Newton SW150/750PDS/correcteur de coma 0.95x TS Maxfield/QHY290MM refroidie/SW EQM-35 (échantillonnage 0.83") Acquisition: Sharpcap avec retrait des darks/flats, pas d'autoguidage Début du voyage du côté du Petit Lion, avec ARP 162 120x10s Au centre, NGC 3414, lenticulaire de 68000a.l. de type LINER située à 67 millions d'a.l. Elle fait parti du groupe NGC 3504 Petit Lion, avec un second ARP, le #270 120x10s On note la présence de IC2608 en haut a gauche et IC2604 en bas à gauche, et sur le duo de spirales ARP270, NGC 3395 est en bas, NGC 3396 en haut, a environ 74 millions d'a.l. On ne change pas de secteur, avec NGC 3294 113x10s C'est a 72 millions d'a.l. que se trouve cette spirale de type SA(s)c de 71000a.l. très sympa et lumineuse. Toujours dans le Petit Lion, NGC 3430 120x10s Spirale barrée de 86000a.l., a environ 72 millions d'a.l. elle a pour voisine une jolie spirale, NGC 3424 Dernière galaxie visée dans le Petit Lion, NGC 3344 120x10s Magnifique spirale barrée (R)SAB(r)bc aux bras finement dessinés, mon coup de cœur de la soirée! Elle ne fait que 55000a.l., sa taille apparente généreuse n’étant que la conséquence de sa proximité (26 millions d'a.l.) Premier défi de la soirée, les antennes, défi parce que d'ici elles sont basses! 90x10s Arp 244, connu sous le nom "les antennes" est un superbe duo de galaxies en interaction avancée, malheureusement situé au ras des pâquerettes sous nos latitudes. C'est donc une image prise a travers la crasse, avec des étoiles patatoides , mais le défi est réussi puisque qu'on voit les moustaches ! Direction la Vierge, toujours avec des conditions potables sans plus niveau stabilité, avec un court passage sur M104, trop basse pour s'attarder 60x10s On ne présente plus le sombrero, sa bande d'absorption très contrastée étant sa principale attraction. C'est un couvre chef intersidéral qui porte bien son nom, puisqu'elle elle fait 117000a.l. Vierge toujours, avec l'Enflure (selon Stellarium) 80x10s Superbe spirale de type intermédiaire de 135000a.l. située à environ 71 millions d'années, M61 de son vrai nom une galaxie de type starbust qui abrite un trou noir supermassif. Elle mérite d'être faite avec un ciel plus stable pour révéler plus facilement ses détails. 8 supernovæ observées depuis 1929. Vierge encore, avec NGC 4535, une des stars du quartier 110x10s Grande galaxie intermédiaire de 106000a.l. la galaxie perdue de Copeland a une classe inimitable! De type LINER, c'est le membre principal du groupe qui porte son nom. Elle est visible a 51.5 millions d'a.l. Vierge encore et toujours, avec NGC 4536 87x10s Magnifique spécimen de galaxie intermédiaire sévèrement barrée, ce beau bébé de 108000a.l. fait parti du groupe M61 et est a environ 49 millions d'a.l. et c'est une galaxie a sursaut de formation d'étoiles (starbust) Elle ne se laisse pas admirer facilement, puisque elle rentre dans la catégorie LSB. Un trou noir supermassif se cache en son sein. On bifurque vers la Grande Ourse pour bénéficier d'un ciel moins empâté, avec NGC 5585 120x10s Poids plume de 35000 a.l. située a environ 28 millions d'a.l. elle est classée dans les spirales, bien que ses bras soient faibles et diffus. Elle interpelle les astronomes car cette galaxie plutot insignifiante présente une grande anomalie entre sa masse visible et les effet observés sur elle qui suppose une très grande masse qui nous échappe, la fameuse matière noire, ce qui est une caractéristique souvent rencontré chez les galaxies naines. Moi je l'aime beaucoup en tous cas, avec son petit côté mystérieux... Direction le Bouvier pour cette fin de nuit, avec NGC 5248 140x10s Une bien belle spirale intermédiaire située a environ 49 millions d'a.l. dont on sait bien peu de choses J'hésite a poursuivre encore quelques minutes, le jour est proche, je pointe M63 pour voir... 120x10s Superbe ce tournesol que je ne présente pas. En fin d'acquisition, le fdc devient assez clair puisqu'à l'est le jour se lève, c'est qu'il est temps de plier! Encore une nuit profitable même si les conditions n'étaient pas parfaites, et pour rappel, j'ai vu tout ça en live, ces images n’étant que le reliquat des ces observations en VA avec Sharpcap! Voici 2 exemples de screens en live pour montrer que le traitement ultérieur n'apporte rien de plus a ce que qu'on voit en "direct", seul l'aspect "cosmétique" varie: Pour cloturer ce long post, les planches des objets observés cette nuit la: Il y aura d'autres posts dans les jours qui viennent car j'en ai autant pour la nuit suivante (20 au 21 mars) et depuis j'ai observés 5 autres nuit... je suis en retard
  19. Bonjour les amis.. Ca fait un bail que je n'ai pas eu et le temps et l'opportunité météo (et lunaire) de faire une sortie "ciel profond", mais hier, tout les voyants etaient au vert, et j'en ai profité. A la tombée de la nuit, juste après ma calibration du goto sur Sirius, j'ai tenté une capture de Sirius B avec ma 462C nouvellement acquise, et que je n'ai pas eu l'occasion de tester. Echantillonnage "maxi" à 0.10 secondes par pixel, barlow 3X avec ADC reglé "aux petits oignons". Et Sirius B est bien visible, et apparait blanche par rapport à l'eclat bleu aveuglant de Sirius A. J'ajoute un "petit" gif animé (9 megas quand meme...) pour se donner une idée des conditions: on voyait clairement Sirius B en direct sur l'ecran. Content du Seeing, j'ai attendu l'extinction des lampadaires à 23h30 pour faire une randonnée en champ profond: J'ai été particulierement inspiré par le post de Nicolobrica Et j'ai voulu explorer la meme region avec mon setup (flextube goto), et en couleur avec ma IMX294C refrigerée (avec correcteur de champ MPCC et filtre UV/IR optolong 2 pouces) Premier champ profond, avec 153 poses de 8 secondes de gardées sur 163 , la region de NGC3852. Le moins que l'on puisse dire c'est que la region pullulle de galaxies... vertigineux! Et on a l'impression que plus elles sont eloignées plus elles tirent vers le jaune orangé (comme si on visualisait directement le redshift!) Deuxieme cliché, j'ai voulu tenter des poses de 16 secondes sur la region de NGC3664 La qualité du seeing etant bonne, ça passe relativement bien et pas trop de soucis en ce qui concerne la rotation de champ. si la cible avait été au zenith, evidemment ça n'aurait pas passé! La on voit en arriere plan une profusion de petites galaxies, notamment un goupe de douze assez serrées a droite de NGC 3664 tirant clairement sur le jaune orangé. Bien sur j'ai tiré beaucoup sur les curseurs pour en extraire un maximum, l'image est un peu plus bruitée mais je trouve que le jeu en vaut la chandelle. Enfin, un classique du Lion, mais avec cette fois la barlow APM 2,7 sur la meme camera IMX 294C refrigerée, et 230 poses de 8 secondes (gardées sur 250) Cible plus lumineuse, mais barlow donc poses plus longues. Mais là aussi ça passe pas trop mal. Voila , sur ce je vous souhaite un bon seeing pour profiter intelligemment du confinement chez soi!
  20. Bah oui, c'est la-haut qu'il devrait aller dans moins de 3 semaines.... Photos au T407 +PM4x + Alpha7s au 1/2000e mercredi soir dernier avec un seeing pas trop mauvais (mais encore quelques points durs pour le suivi...): 21h30-32: Et en animation video sans trier les images: iss-310321-19h29m59-19h31m51-t407f17c.avi Nicolas
  21. Salut, edit 6 juin: reprise du traitement avec une serie mieux cadrée , j'ai moins poussé aussi les deconvolutions. Une photo toute récente que j'ai faites assez vite fait entre deux tentatives d'attaque de baton dans le nez (test pcr). La lune était bien présente le 20 mars , mais en poses courtes c'est moins fatale car on ne recherche pas les IFN , un cœur détaillé cela me suffit. Alors j'ai commencé par le 20 mars pour les détails avec la QHYIII290 MM avec une léger agrandissement de la focale (1.4x) du 300mmF4 newton soit 0.35 arcsec/px: données d'acquisition :24000x500ms gain 450 Siril et astrosurface pour le traitement puis le 22 Mars j'ai pris l'ASI224mc au foyer du 300mmF4: données d'acquisition :8500x1s gain 450 Siril, rappel d'une option pour atténuer l’effet lune trop présente avec la réduction du gradient sur votre fichier SER+ reduction de la trame avec une l'option... réduction de la trame. Stephane
  22. Bonjour à tous, Après mes premières images sur la petite Mars du moment, j'ai fait une petite tentative sur NGC 2392 hier (19/03), qui est ainsi devenue ma première image de CP. Comme vous le verrez ci-dessous, il me reste beaucoup à apprendre, et beaucoup de défauts à corriger... Matériel utilisé, C8 à F/10, QHY5III462C en IR Cut, monture goto alt-az Softs: FC et Siril Images brutes : 73x1s + 313x2s et gain 450 Empilées : 267 En suivant les étapes de traitement indiquées sur le site de SIRIL, j'obtiens l'image ci-dessous. Le nombre d'image est faible, je me les gelais tellement que j'ai "perdu" mes darks réalisées en fin de capture... Je me demande s'il y a encore beaucoup à en tirer de ces premières images en petit nombre et sans darks (entres autres problématiques). Je serais intéressé par vos pistes d'améliorations sur toute la chaîne. Je suis déjà très content d'avoir pu capter quelque chose qui ressemble (pardon d'être presomptueux) à cette belle nébuleuse, et je compte bien réussir à terme à exploiter au maximum mon matériel et ces super softs comme Siril. Merci par avance de votre aide. Clem
  23. Bonjour à toutes et tous ! Ce lundi 15 il y avait un magnifique ciel dégagé sur Toulon, et ayant un balcon donnant plein ouest, j'ai tenté de me shooter Orion et le Pléiades sur trépied ! (parce que SW ne produit pas assez vite ses Star Adventurer ^^) Du coup... je me dépêche de claquer 150 pose de 0,5 second (calculé avec la règle NPF) sur M42 et M45 avant qu'ils ne passent derrière les immeubles. Donc voila ma modeste contribution sur M42 et M45 Métadonnées : Fujifilm X-T4 0,5s 6400ISO avec objectif Tair3-s 300mm fermé à f5.6 150 brutes et 64 DOF Traitement : SIRIL et Darktable (pour son module Filmique rvb) Merci pour vos retours ^^ Pleiades_05s_ISO6400_150321_tair3s-300mm_01.tif M42_X-T4_300mm_150x05s_02.tif
  24. Récit d'une nuit mémorable, dans la nuit du 13 au 14 mars dernier, car oui, tout a été fait la même nuit, entre 23h00 et 6h30. Le modèle Arome de Windy prévoyait ce soir la une ouverture, un trou, une fenêtre, un velux sur le ciel. Franchement en voyant le temps toute la journée et même encore le soir vers 21h on pouvait sérieusement en douter... et puis le miracle s'est produit, la couverture nuageuse a commencé a se déchirer ça et la, laissant entrevoir un ciel pur, lavé de toutes les saloperies en suspension Il y avait encore des averses qui circulaient autour, j'ai joué la prudence et j'ai préféré attendre que le risque d'en prendre une pendant la MES soit minime. Je finis par tout sortir, malheureusement je dois attendre un moment avant de tout régler car évidemment le tube n'est pas du tout en température. Je laisse donc le setup une bonne heure avant de faire la MES, et j'en profite pour m'occuper du gros déficit de collimation engendré par le démontage remontage intégral du tube la semaine passée (pour rien), avec un réglage rapide mais satisfaisant sur étoile. A noter, un suivi aléatoire en fonction de la position de la monture, parfois pas mal, parfois beaucoup moins même si c'est resté correct tout au long de la soirée, très souvent sur le fil par rapport au méridien en ce début de nuit, avec moins de rigueur coté EST (il faut dire que l’échantillonnage de 0.84" n'est pas spécialement fait pour cette monture, qui s'en sort donc assez bien) Pour le setup, l'habituel 150PDS et sa QHY290MM, posés sur une EQM-35, sans autoguidage, acquisition via Sharpcap, pilotage de la monture via GSS, plate solve via ASPS directement depuis Sharpcap et pointage via Stellarium. Ce soir encore, je choisis de partir sur des poses de 10s gain 198/ offset 74 pour toutes les cibles, et nous avons donc ici le résultat de l'empilement avec SIRIL, prétraitement avec les darks/flats issus de Sharpcap, alignement en drizzle X2, empilement avec réjection avec un tri sur la FWHM, montée d'histogramme puis envoi vers PS pour le recadrage, un peu de cosmétique et le redimensionnement en 1920x1080. Je précise donc que le but premier est l'observation en direct, en live stacking avec Sharpcap (j'ai aussi tous les screens en live pour ceux que ça intéresse). J'ai l'habitude de conserver toutes les brutes stackées pendant mes observations afin de pouvoir en tirer des "photos souvenir" un peu plus propres que le rendu en live, mais c'est du bonus, pas la finalité (les temps de cumuls restent très loin des standards de l'astrophoto ) Direction le Lion, avec un joli petit groupe composé de NGC 3020/3024/3019/3016/PGC 28260 et quelques autres. 120X10s retenues - gain 198 offset 74 Peu d'informations sur cette petite spirale barrée SB(r)cd de 57000a.l. située a environ 66 millions d'a.l. et qui forme une paire avec NGC 3024. Je lui trouve un faux air de NGC 925 et on peut détailler quelques belles zones Hll dans ses bras. Ses voisines ne sont pas en reste, puisqu'elles nous offrent de beaux détails dans leurs structures. Un champ très agréable pour débuter cette soirée fleuve! Nous voici à présent dans le Sextant, pour détailler un joli duo de spirales*, NGC 3169 et 3166. 120x10s retenues - gain 198 offset 74 NGC 3169 (69000 a.l.), ici en bas, est considérée comme une galaxie lenticulaire. Sa nature spirale semble pourtant assez évidente. Elle est en interaction gravitationnelle avec sa voisine NGC 3166 (86000 a.l.), également classée dans les lenticulaires. Le duo étant assez bas, difficile d'atteindre une résolution satisfaisante, mais ça fait plaisir de chaluter dans le Sextant! Retour dans le Lion, pour découvrir l'enchanteresse NGC 3521, encore un Messier oublié, comme NGC 2903 et tant d'autres... 120x10s retenues - gain 198 offset 74 Cette spirale intermédiaire de 119000 a.l. est toute proche, puisqu'à seulement 36.5 millions d'a.l. . Cette galaxie de type LINER forme une paire avec IC678 non visible sur cette image. J'aime beaucoup ses bandes de poussières qui se prolongent vers l’extérieur, et elle a un air de famille avec M63 et NGC7331. Toujours dans le roi de la savane, voici un champ qui ne manque pas de curiosité, avec pour vedette Arp 5 alias NGC 3664, à sa droite la torturée PGC 35042, puis sont visibles également PGC 35037, 35084 et 3122821 ainsi que beaucoup d'anonymes. 120x10s - gain 198 offset 74 Spirale barrée de type magellanique assez petite (37000a.l.), NGC 3664 pointe à 63 millions d'a.l. , et sa faible luminosité de surface la classe de fait dans la catégorie des LSB. Sa voisine PGC 35042 est parfois nommée NGC 3664A, car considérée comme l'autre moitié de la paire formée avec NGC 3664 tout court. Poursuite du safari avec NGC 3705: 120x10s retenues - gain 198 offset 74 Superbe spirale intermédiaire de 66000 a.l. de type SAB(r)ab, cette galaxie de type LINER est relativement proche de nous puisqu'à environ 46 millions d'a.l. . Une étoile bien de chez nous vient jouer les troubles fêtes a côté du noyau. On distingue de nombreuses zones Hll dans ses bras. Une dernière dans le Lion, a côté du triplet, NGC 3596 110x10s retenues - gain 198 offset 74 Cette spirale intermédiaire de 63000a.l. m'a laissé sur ma faim, classée LSB (14.25 en mag surfacique pour celle ci) il fallait s'attendre a un peu de difficulté, mais en réalité la partie centrale est lumineuse, en revanche ses extensions sont difficilement perceptibles, je m'y suis un peu cassé les dents, on les devine à peine, il faudrait sérieusement allonger le cumul pour les faire sortir du bois. Elle fait parti du groupe NGC 3627, dans lequel on retrouve le célèbre trio du Lion juste à côté. C'est a environ 55 millions d'a.l. qu'on peut trouver la belle timide. On change un peu de quartier, direction la Vierge pour une image qui peut heurter les plus sensibles, si vous avez le vertige il est conseillé de reculer un peu... 120x10s retenues - gain 198 offset 74 L'image est centrée sur NGC 3848 pour faire rentrer un maximum de ses comparses, flanquée de ACO 1356 à gauche et ACO 1354 à droite, deux amas de galaxies bien dodus! Une image peuplée de centaines de galaxies, ça fait un bien fou Direction le Petit Lion, pour mon coup de cœur de la soirée, la tentaculaire NGC 3486! 110X10s retenues - gain 198 offset 74 Petite spirale intermediaire de 64000a.l. à deux pas d'ici (31 millions d'a.l.). Galaxie active de type Seyfert, c'est aussi une LINER, et sa faible magnitude surfacique la range dans les LSB. Elle forme une paire avec NGC 3510 non visible sur la photo. Typiquement le genre de galaxie qui me fait rêver... Nouvelle incursion dans la Vierge pour la poursuite du voyage, avec un trio hypnotisant composé de NGC 5364/5363/5360. 87X10s retenues - gain 198 offset 74 Que dire de NGC 5364, une spirale de rêve qui est en interaction avec sa lenticulaire de voisine NGC 5363, si ce n'est se taire et admirer... NGC 5364 a pour particularité d'avoir un anneau qui entoure son noyau, bien qu'incomplet. On dénombre également de nombreuses zones Hll dans ses bras. Pas grand chose a se mettre sous la dent en ce qui concerne NGC 5363, si ce n'est une petite bande de poussière a peine visible. Tout ça se passe entre 54.5 et 60 millions d'a.l. Dans le même champ se trouve une seconde lenticulaire, NGC 5360, un peu plus loin que ses comparses (72.4 millions d'a.l.) J'ai voulu tenter le diable sur un groupe un peu costaud, puisque plusieurs galaxies en interaction s'y trouvent, avec 2 spirales bien faiblardes vues de face, NGC 4411 et UGC 7546, et une batterie de PGC, avec l'espoir de chopper les queues de marées, mais j'ai du tomber sur la marée basse... 160x10s - gain 198 offset 74 Toujours dans la Vierge, assez basse en cette heure tardive, il a fallut que je pousse le cumul bien plus loin qu'à l'accoutumée tant il n'y avait rien qui sortait. Il a fallut plus de 10mn pour que la nature spirale des deux plus grandes se révèle timidement, et le queues de marées des PGC voisines sont a la limite de la perception même avec 27mn dans la paillasse (ça depend fortement de votre écran). NGC 4411 est une toute petite spirale barrée de 34000 a.l. sise a environ 58 millions d'a.l., on s'en doute de type LSB (pour mémoire: Low Surface Brightness, traduction : on ne voit rien). Elle forme une paire avec sa grande voisine UGC 7546, parfois nommée NGC 4411B. En haut a gauche on trouve NGC4410, une paire de PGC (40694/40697)+ IC790 et PGC 40736 en pleine étreinte, on s’éloigne a 330 millions d'a.l. J'ai sauvagement trituré l'image pour mieux faire ressortir les queues de marées qui lient les 4 galaxies a gauche: oui c'est degueu, mais elles sont la... Vierge toujours, avec un trio qui ne manque pas d'allure, NGC 5566/5560/5569 110X10s retenues - gain 198 offset 74 NGC 5566 est une grande spirale barrée de 150000a.l. qui pointe a environ 65 millions d'a.l. . Notez la faible bande sombre sur l'un de ses bras. Sa proche voisine NGC 5569 est une spirale intermédiaire vraiment faiblarde, NGC 5560 en prend pour son grade, le trio est en interaction (ARP286). Dans la Vierge encore, j'ai aussi croqué le palmito: 94x10s retenues - gain 198 offset 74 Une cible que j'aimais beaucoup en visuel, car au 400 on voit bien ce joli papillon céleste, les détails en moins bien sur... Les Siamese twins sont composées de NGC 4567 et NGC 4568 (la plus grande), Galaxie Poisson et frites selon la nomenclature exotique de Stellarium NGC 4568 est une SA(s)c de 137000a.l. a environ 100 millions d'a.l. de mon jardin, et elle est actuellement dans un processus de collision avec NGC4567, SA(rs)bc de 92000a.l. qui navigue dans les mêmes eaux que sa voisine de palier. Elles font parti du groupe M88. On note la présence de NGC 4564 dans le champ, une petite elliptique en avant plan (52 millions d'a.l.) de seulement 53000a.l. Dernière cible dans la Vierge, car elle est déjà sur le déclin depuis un moment (j'y suis allé trop tard) et la perte de résolution est assez nette, il y a moyen de faire beaucoup mieux. 84X10s - gain 198 offset 74 Nous avons ici 2 jolies spirales vues par la tranche, La Trainée d'argent aka NGC 4216 et en haut a droite NGC 4206. On trouve egalement tout a gauche en haut IC 771 et a gauche en bas PGC 39247. NGC 4216 est une grande spirale intermédiaire de 124000 a.l. de type SAB(s)b, assez proche à 53 millions d'a.l. . Classée dans les galaxie de type LINER (avec un noyau donc le spectre comporte de large raies d'atomes faiblement ionisés). On considère qu'elle fait parti du groupe M86, sa particularité est qu'elle s'approche de la Voie Lactée. Beaucoup plus proche, NGC 4206 est aussi 4 fois plus petite que sa voisine optique (30000a.l. pour une distance d'environ 32 millions d'a.l.), ce que ne laisse pas penser l'image qui est donc trompeuse! Également de type LINER, c'est une galaxie de type LSB a noyau actif. Elle est liée au groupe M87. Changement de secteur pour la fin de la nuit, direction Ursa Major pour passer quelques minutes sur Uma 1, un cluster de galaxies qui fait partie de l'amas de la Vierge. 49x10s - gain 198 offset 74 La petite spirale en bas a gauche est NGC 3888 Le grand plantigrade toujours, avec la faiblarde mais jolie NGC 2805 et quelques voisines 111X10s retenues - gain 198 offset 74 NGC2805 a une faible magnitude de surface (14.70) ce qui classe cette galaxie spirale intermédiaire dans la catégorie LSB. Un beau bébé de 145000a.l. dont les photons ont voyagé 79 million d'années avant d’être cueillis en plein vol par le capteur de ma 290. C'est une galaxie assez atypique, avec cet arc géant de jeunes étoiles bleues côté droit, ses bras discontinus et son asymétrie. Elle est accompagnée par NGC 2814 et NGC 2820 La fin de la nuit approche dangereusement, la Vierge, si elle a bien la tête dans le cul du Lion, ce dernier l'a dans le sac, le ciel du printemps c'est fini! C'est donc dans les Chiens de chasse que je termine ce long périple, avec l'oeil du crocodile, c'est grand, mais si le cœur a du poil aux pattes et envoie du photon, l'anneau externe est plutôt du genre timide, et surtout il est compliqué de faire ressortir ce dernier sans cramer le coeur. 100x10s - gain 198 offset 74 Il faut se mettre dans le noir pour le distinguer l'anneau externe sur cette image, avec un effet flat loupé un peu inhabituel, mais non c'est bien l'anneau externe de ce poids plume de 59000a.l., M94, une voisine très proche du groupe local car il ne faut que 14 millions d'années à sa lumière pour nous parvenir, les nouvelles sont fraiches! C'est une spirale de type (R)SAB(rs)ab fichée LINER et Seyfert de type 2. Le disque externe n'est pas fermé, il contient 23% de la masse totale de la galaxie et les étoiles y ont un taux de formation multiplié par 2 versus le disque principal. Comme souvent on trouve un trou noir au centre, et cet univers île original fait parti du groupe de M106. Suite et fin de cette longue nuit d'observation qui se terminera au petit jour, puisque ce cigare de l'espace a été fait lorsqu'il ne faisait plus nuit, avec un fdc qui montait en flèche a chaque pose, tant et si bien que j'ai rangé le matos avec un joli dégradé de bleu a l'Est 90x10s retenues - gain 198 offset 74 La sublime NGC 4244 mérite que j'y retourne une prochaine fois, de nuit! C'est une cible très intéressante en visuel, très impressionnante par sa taille apparente. En réalité c'est de l'esbrouffe car cette spirale SA(s)cd fait seulement 55000a.l., c'est juste qu'elle est toute proche, a seulement 11 millions d'a.l.! Cataloguée LSB, elle manque un peu de contraste, et elle est en coloc avec la Baleine, NGC 4631, membre principal du groupe éponyme. Voila, je ne pense pas en avoir oublié, quelques tentatives infructueuses pour probleme de timing, je pense aux antennes et au Sombrero, visés bien trop tardivement pour en sortir quelque chose de propre, j'ai quelques brutes sans lendemain sur le disque dur, je les pointerai la prochaine fois. Voila pour cette nuit trop courte, je suis toujours épaté de voir ce qu'on peut observer en VA avec du "petit" matériel, c'est vraiment génial, car oui a la base ce sont des observations faites en VA, on peut appeler le réempilage apres coup comme on veut, j'ai vu ça en live quand même, et ça c'est quelque chose! Pour les curieux, voici quelques screens pris en live pendant l'observation: Voila, juste pour montrer que les "photos souvenirs" n'en montrent pas plus que ce qu'on peut voir en terme de détails sur les différents objets, c'est juste plus propre!
  25. Bonjour J'ai à nouveau imagé le hamburger dans la nuit du 15 au 16 mars, avec mon nouveau correcteur de coma baader mpcc. J'ai l'impression d'un meilleiur résultat de ce correcteur, mais ayant déja imagé cette galaxie il y a quelques jours avec le skywatcher, ça premet une comparaison objective des résultats, aux differences de seeing prés, probablement non négligeables. Mais la difference saute aux yeux. Premiere difference, le rendu des couleurs, la baader laisse passer plus de bleu, mais surtout, malgré l'absence de réduction (facteur de grossissement de 1) les etoiles et les details semblent plus fins qu'avec le skywatcher, qui pourtant réduit à 0.95X Image prise avec le baader: A comparer avec celle prise il y a quelques jours avec le skywatcher: C'est vrai que le traitement est different, notamment l'equilibre des couleurs, mais la difference de netteté de la poussiere galactique me semble évidente. Bonne journée! Update avec un zoom et une mise a l'echelle des deux images En alternant les deux, il n'y a pas photo..