Search the Community

Showing results for tags 'Poses courtes'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Astronomy
    • General Astronomy
    • Practical astronomy
    • Visual observation
    • Astrophotography
    • Spectroscopy and photometry
    • Solar Astronomy
    • The Beginners Forum
    • Meetings-Events
    • Pro-Am Cooperations
    • New products
    • Others
    • Seen on the net
  • Astrosurf
    • Astrosurf-Magazine
    • All about Astrosurf forums
    • Moderation
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Forum
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Informations du groupe
  • Le Sony A7s pour tous !'s Forum
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Petites annonces
  • Astronomie Région Centre's Forum
  • Un réfracteur français's Forum
  • Ciel profond en mode rapide's Technique de traitements
  • eVscope Unistellar's Forum EvScope Unistellar
  • eVscope Unistellar's RESSOURCES sur l'eVscope (index alphabétique)
  • Le coin Astro-Physics's Forum Astro-Physics
  • Fuji X's Forum Fuji X
  • Astronomie avec arduino's Discussions

Categories

  • Images processing
  • Ephemerids and Skycharts
  • Simulation and calculation in optics

Categories

  • Sales
  • Purchases
  • Services
  • Reporting

Categories

  • Astrophotography
  • Equipments
  • Techniques d'observation
  • Refractors
  • Reflectors
  • Observation
  • Image processing

Categories

  • France
    • (01) Ain
    • (02) Aisne
    • (03) Allier
    • (04) Alpes-de-Haute-Provence
    • (05) Hautes-alpes
    • (06) Alpes-maritimes
    • (07) Ardèche
    • (08) Ardennes
    • (09) Ariège
    • (10) Aube
    • (11) Aude
    • (12) Aveyron
    • (13) Bouches-du-Rhône
    • (14) Calvados
    • (15) Cantal
    • (16) Charente
    • (17) Charente-maritime
    • (18) Cher
    • (19) Corrèze
    • (2a) Corse-du-sud
    • (2b) Haute-Corse
    • (21) Côte-d'Or
    • (22) Côtes-d'Armor
    • (23) Creuse
    • (24) Dordogne
    • (25) Doubs
    • (26) Drôme
    • (27) Eure
    • (28) Eure-et-loir
    • (29) Finistère
    • (30) Gard
    • (31) Haute-garonne
    • (32) Gers
    • (33) Gironde
    • (34) Hérault
    • (35) Ille-et-vilaine
    • (36) Indre
    • (37) Indre-et-loire
    • (38) Isère
    • (39) Jura
    • (40) Landes
    • (41) Loir-et-cher
    • (42) Loire
    • (43) Haute-loire
    • (44) Loire-atlantique
    • (45) Loiret
    • (46) Lot
    • (47) Lot-et-garonne
    • (48) Lozère
    • (49) Maine-et-loire
    • (50) Manche
    • (51) Marne
    • (52) Haute-marne
    • (53) Mayenne
    • (54) Meurthe-et-moselle
    • (55) Meuse
    • (56) Morbihan
    • (57) Moselle
    • (58) Nièvre
    • (59) Nord
    • (60) Oise
    • (61) Orne
    • (62) Pas-de-calais
    • (63) Puy-de-dôme
    • (64) Pyrénées-atlantiques
    • (65) Hautes-Pyrénées
    • (66) Pyrénées-orientales
    • (67) Bas-rhin
    • (68) Haut-rhin
    • (69) Rhône
    • (70) Haute-saône
    • (71) Saône-et-loire
    • (72) Sarthe
    • (73) Savoie
    • (74) Haute-savoie
    • (75) Paris
    • (76) Seine-maritime
    • (77) Seine-et-marne
    • (78) Yvelines
    • (79) Deux-sèvres
    • (80) Somme
    • (81) Tarn
    • (82) Tarn-et-garonne
    • (83) Var
    • (84) Vaucluse
    • (85) Vendée
    • (86) Vienne
    • (87) Haute-vienne
    • (88) Vosges
    • (89) Yonne
    • (90) Territoire de belfort
    • (91) Essonne
    • (92) Hauts-de-seine
    • (93) Seine-Saint-Denis
    • (94) Val-de-marne
    • (95) Val-d'oise
  • France D.O.M
    • (971) Guadeloupe
    • (972) Martinique
    • (973) Guyane
    • (974) La réunion
    • (975) Saint-Pierre-et-Miquelon
    • (976) Mayotte
  • France T.O.M
    • (984) Terres Australes et Antarctiques
    • (986) Wallis et Futuna
    • (987) Polynésie Française
    • (988) Nouvelle-Calédonie
  • Allemagne
  • Belgique
  • Canada
  • Chile
  • Espagne
  • Mauritius
  • Italie
  • Jordany
  • Suisse
  • Tunisie

Categories

  • Axilone Books
  • Astrosurf-Magazine

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.

Calendars

  • Astronomical Calendar
  • Meetings and events
  • RAGP Rencontres Astronomiques et Gastronomiques du Périgord's Évènements
  • Astronomes amateurs en Occitanie's Évènements
  • Jumelles et Binoculaires le ciel en vision 3d's Évènements
  • Astronomie Région Centre's Évènements

Found 341 results

  1. Bonjour à tous. Après avoir vu et revu récemment quelques belles superbes images de nébuleuses en pose courte. Je veux m'y mettre mais je ne trouve pas de tuto ni même d'info techniques basiques. Le setup: iOptron CEM70, RASA 11, ASI183MM Pro échantillonnage 0.8"/px à F2.2, autoguidage. Je ferais fonctionner la monture et l'autoguidage par l'ASIAir, mais l'acquisition cam principale sur mon PC dans le bureau par une rallonge USB de 20m. Le principe est testé ça fonctionne, le débit suit sans problème je vise des temps de pose entre 500 et 2000ms en ROI de 2160*2160px 8 bits. Questions: - Quel logiciel de capture sur PC? je pense simplement à Firecapture comme je n'ai que l'acquisition à gérer. - Quel format de capture? je pense plein de FIT comme ça si il y en a un ou 2 corrompu pour x raison c'est mieux que de perdre des gros SER - Est-ce qu'on fait du dithering en poses courtes? - Est-ce qu'on fait des darks et offset en poses courtes? - Session finie j'ai mes 15000 FIT, j'en fais quoi? C'est surtout à ce moment que je suis perdu. Je dispose de APP, Pix, AS!3, PIPP... je lis que les gens utilisent Siril, j'ai rien contre sur le principe mais je trouve l'interface compliquée. Ce tuto: https://siril.org/fr/tutorials/signal-to-noise/ c'est pas un tuto pour moi. Merci pour votre aide!
  2. Salut la compagnie Jeudi soir, le temps semble propice. Malgré la lune, je sors armé de mon filtre H-alpha et de la cam refroidie pour diriger LUDO vers la bulle. Clairement, la soirée s'annonce bonne. L'image est bien piquée, même en poses de 2s ; le H-alpha aide bien et la hauteur de la cible aussi. Donc sans plus de blabla, voici NGC7635 prise dans la nuit du 23 au 24 septembre. 6h de pose totale, j'ai conservé 6283x2s pour le fond ( FWHM = 1.30" ) et 1945x2s pour le piqué ( FWHM = 1.10" ) T560 altaz à F 2.9 ( réducteur ASA ) , QHY290M à -20°C, filtre H-alpha baader 7nm Image à 200% de la taille d'acquisition, soit 0.185"/pixel Bon ya toujours 2 ou 3 trucs à améliorer, à optimiser... la cam un peu de traviol du coup les étoiles pas nickel nickel... mais je suis très très content du résultat Peut être que j'aurais pu profiter de la turbu faible pour faire une cible plus lumineuse et diminuer le temps de pose pour gagner en piqué ( et descendre sous les 1.0" de FWHM ) mais j'avais envie de cette cible depuis longtemps, et elle était idéalement placée pour que je puisse rester dessus toute la nuit et suffisamment haut. je voulais aussi tester des poses de 2s, plus long qu'à mon habitude... ben c'est pas mal du tout, très très peu de déchet malgré un passage méridien à 77° de hauteur. J'ai aussi réussi à gagner un peu de champ grâce à un petit "truc" avec Siril. Je ne rentre pas dans les détails, mais en gros ça me permet d'utiliser les zones ou je n'ai pas 100% des images après l'empilement sans que ça se voie sur l'image finale. J'ai également tourné régulièrement la cam pour garder la cible orientée à peu près de la même manière ( environ 4 ou 5 fois au total ) J'y reviendrai pour ajouter de la couleur je pense bons cieux Romain
  3. La nuit, en Normandie

    Pour changer des superbes images planétaires et CP qui émaille cette rubrique, je vous propose cette image réalisée hier soir. pa de CP possible du fait des brumes et de la lune mais la, elle a rendu service 2s de poses @ 2.8 et 3200 zozo Tamron 28-75mma Sony A7s si vous aimez :lachez un like sur astropoubelle : https://www.astrobin.com/nkqt66/
  4. Une question que je me pose, existe-t-il aujourd'hui une caméra associée à une tablette ou ordi permettant de faire du traitement d'image en "live" sans passer à un système tout en un comme "Evscope" Qui permettrait de voir les spirale de M101 dans une lunette de 80 mm sur monture azimutale , par exemple. Il y a bien le système OVNI https://www.ovni-nightvision.com/fr/ une autre technologie, mais qui vaut une fortune... Je ne sais pas trop si je suis au bon endroit, les gentils modérateurs rectifieront.
  5. Hello tout le monde, continuant ma courbe d'apprentissage pour raccrocher les wagons en imagerie planétaire, j'effectue pas mal de tests en parallèle des prises de vue. Je souhaitais partager avec vous quelques tests effectués. 1. Question de départ : combien d'images faut-il empiler pour trouver le meilleur équilibre nombre d'images empilées (et donc meilleur ratio signal/bruit) et préservation des détails? Cela dépend bien entendu des conditions, de son télescope etc. 2. Protocole de test Newton 382mm F4.5 échantillonné à 0,08" en NB et IR (ASI178MM 2,4µm) et 0.10" en couleurs (ASI462MC 2.9µm), dans des conditions correctes sans plus.J'ai donc fait des essais en nombre d'images compositées couleurs et NB de 5%, 15% 25% 35% et même 50% pour l'IR. Afin que la comparaison soit "fair" vu que le nombre d'images compositées augmente, j'ai à chaque fois traité de plus en plus fort de sorte d'arriver à chaque fois au même niveau de bruit. Car c'est ce qu 'on cherche tous : avoir un max de netteté/détails avant que le bruit ne ressorte trop. 3. A lire avant d'aller plus loin : Entouré en rouge : 1376/3933 indique qu'il y a 1376 images (35%) qui ont été empilées sur un film de 3933 images au total. Entouré en bleu : ici 35% des images ont été empilées, Entouré en Jaune : à 35% d'images empilées sur ce film, la qualité des images est "encore" de 54,7%. 4. Question en filigrane : jusqu'à quel niveau inférieur de qualité en jaune peut-on aller pour préserver à la fois les détails mais aussi améliorer le rapport signal/bruit? 5.1 TEST caméra couleur ASI462MC filtre Astronomik L Type 2c : 5.2 TEST caméra NB ASI178MM filtre Astronomik L type 2c : 5.3 TEST caméra NB ASI178MM IR Astronomik Pro planet 642nm-842nm : 5.4 BONUS : TEST caméra couleur ASI462MC filtre Astronomik L Type 2c avec : obturation courte vs gain fort, et inversement soit : Image 1 : 7,3ms gain 272 et 1000 images compositées Image 2 : 15,3ms gain 210 et 1000 images compositées Image 2 : 15,3ms gain 210 et 2000 images compositées Je ne vais faire aucun commentaire afin de ne pas vous influencer, je vous laisse en tirer vos propres conclusions. Bon ciel
  6. Salut, Je suis parti sur une cible connue , le trognon de pomme,M27 ou bien ngc 6853. Je voulais voir si le halpha pouvais passer sur une camera couleur en poses courtes. Ca marche! J'ai plusieurs nuits sur cette cible: -Halpha: 3600x4s et 5000x2.5s -RVB et IR: 40000x500ms (about 6h) + color 2018 (42000x500ms) -RVB ircut: 7200x1s Materiels utilisés: 300mmF4 OO monture eq6 playerone neptune colorII (imx464) Un mixte plus tard: le R(IR)VB simple: Et le halpha seul: Une idée des brutes en halpha, d'abord 4s: puis 2,5s, toujours en halpha: il y a quelques etoiles visible qu'en IR: et une en particulier qui s'appelle , boucle d'or. Qui est cette étoile, la variable boucle d'or? C’est une étoile variable de type Mira découverte par un astram tcheque en 1990. ici , sur ce gif on voit simplement qu'elle brille plus en IR, mais sur 3 ans on peut voir un changement d'intensité par rapport aux autres (V en violet): Stephane
  7. Bonjour le groupe! Entre deux soirées planétaires voici ma 2e incursion dans le monde de la pose courte. J'ai choisi la toute petite mais brillante nébuleuse planétaire NGC7662. Elle est vraiment petite: Telescopius donne un diamètre de 37.2 secondes d'arc. L'image générale est un crop qui représente une surface de capteur d'environ 4 x 3 mm, et la nébuleuse est quand même perdue au milieu! Par contre, ce petit joyau est brillant, avec une magnitude surfacique de 7. J'ai donc opté pour 9400 poses de 0.5 seconde, soit un total d'1 heure, 18 minutes et 20 secondes. Traitement abominablement long par ma faute (sauvegarde des images individuelles en fits 16 bit, prétraitement PixInsight). En fait j'ai trois fois plus de données mais j'ai renoncé après plus de 50 heures de moulinage de l'ordi. La brute d'empilement a simplement passé dans Photoshop pour un peu de sharpening et quelques ajustements de courbes et de couleur. En bas, j'ai mis une version agrandie 3x, et à sa droite une image du télescope Hubble réduite à la même échelle, pour montrer que les structures visibles sur mon image sont bien réelles et non pas des artefacts de traitement. Prochaine étape: une session en monochrome avec des pixels plus petits, pour augmenter la résolution, et une en monochrome et filtre rouge pour essayer de gonfler ce canal qui est anémique sur mon image. On s'amuse!! Daniel
  8. Salut tout le monde ! Bien qu'Ayant une nette préférence nette pour le planétaire, je fais un peu de ciel profond, ça détend 😜. Donc voici quelques objets que j'ai pris lors du mois d'août 😊. M16: nébuleuse de l'aigle, 190 poses M51: galaxie whirlpool, 100 poses M27: nébuleuse de l'haltere, 70 poses M13: grand amas d'hercule: 70 poses M57: nébuleuse de la lyre, 90 poses Sans autoguidage pour le moment. Des poses de 30 sec avec dofs. C11 sur AVX, réducteur de focale 0,63x, ASI 294mc pro refroidie à-10C. Bon dimanche à tous et.... Bon ciel ! ☺️
  9. Bonjour, Je n'ai pas encore eu le temps de tout traiter ni de mettre tous mes dessins au propre ... il aurait fallut prendre quelques congés supplémentaires Mais voilà un premier aperçu, tout n'étant que des poses de 2 à 6s sur des dobson en cumulant guère plus d'une à 2 minutes... 67P/Churyumov-Gerasimenko au T1m de David (pas de correction de flat, juste une douzaine de poses au foyer derrière un paracorr photo (F=3.45m): 1h45 UT le 11 aout, 126sec de pose Et dans la foulée, 4P/Faye: à 1h56 UT (60sec) Les autres photos seront prises au foyer du T407, comme C/2017 K2 ici le 8 aout à 21h35 UT (80sec): Nicolas
  10. Salut, NGC6826 est une petite (24x27'' dimension du coeur) Nébuleuse planétaire qui se trouve bien haut dans le ciel en ce moment. On la trouve dans la constellation du Cygne. Elle est assez brillante , parfait pour les poses courtes! Et pour la détailler , il faut pas avoir peur d'utiliser un échantillonnage serré! Mais elle possède aussi une bulle de matière du au premier vent ,conséquence de sa fin de vie d’étoile et pour l'extraire du fond galactique des temps de pose plus longs sont nécessaires. Pour le coeur je suis à 0,22''/photosite pour une expo de 500ms (300 cela passe aussi mais je perd en details sur les petits jets rouges à l’intérieur de la NP , pour un résultat en drizzle à 0,11'' ce qui apporte un plus pour le traitement poussé de la déconvolution. Apres pour la bulle qui entoure cette petite nebuleuse, je suis passé à 0,32'' asoocié avec des expos de 4s. Un exemple de brute en 500ms: le resultat final : pour la full: https://www.astrobin.com/full/vtan2l/0/ Materiel utilisés: 300mmF4 , monture eq6, player one neptune II, barlow 2.7x et 1.7x Temps d'expo: 4 nuits pour le coeur avec la barlow 2.7x: 40000x500ms 3 nuits pour la bulle avec la barlow 1.7x: 5000x4s --12000 x1s Logiciels: Sharcap, pipp,Siril (drizzle),astrosurface Stephane
  11. Bonsoir, une petite serie récoltée à Valdrome au télé Sigma 135mm ouverture 2.8 et poses variables les plus longues de 2m 1/2 à 1600iso au Canon 60Da
  12. Bonjour à tous, Je poste ici une image de m27 réalisée mi juillet durant les quelques jours de beau temps que j'avais postée en version réduite dans le groupe dédié aux poses courtes. matos: nexstar 8 (alt-az) x0.63 et QHY5III462c 24062 x 500ms (3h20) empilées sur 31667 (oui, avec le boulot et les gosses, ça m'a pris 3 jours pour faire 4h23 de pose ) alignement Siril 3 étoiles, drizzle 2x empilement de 6 paquets chacun par moyenne avec rejet TDES en filtrant sur FWHMp et rondeur, puis empilement final par somme. La full : r_m27_fwhmp1280_rd0770_tdes_stacked3.fit C'est une de mes premières images... J'ai l'impression que ca reste bruité malgré le temps de pose. J'imagine que c'est dans la norme compte tenu du diamètre du tube ?
  13. Bonjour le groupe! Le 2 août au soir, avant de filmer les planètes j'avais préparé mon Newton de 10 pouces, et j'ai profité du temps d'attente en soirée pour faire un premier essai d'image du ciel profond en poses courtes. J'ai décidé de m'y lancer après avoir vu des résultats spectaculaires des membres de ce groupe, y compris avec du matériel modeste (hein, Anne @Penn ?) J'ai donc utilisé ma caméra planétaire couleur au foyer primaire du 10 pouces F/4, j'ai lancé la séquence de prises de vues d'une seconde (gain 300) et je suis rentré à l'intérieur. Au final j'ai retenu 4500 images d'une seconde (soit un total d'1h15). Je vous mets une brute pour donner l'idée (simple stretch sur la brute). L'image finale était si bonne que je me suis permis de l'agrandir 3x pour mieux traiter les détails fins. Je suis assez content de ce premier résultat! Maintenant je vais m'attaquer à d'autres nébuleuses planétaires ... et faire les choses en mode moins touriste. En effet, ici, c'est un ser 8 bits massacré ensuite en convertissant les brutes en tif, suivies du traitement (avec juste 1000 darks). Et le seeing n'a pas tout à fait coopéré. J'ai du 2.4 seconde d'arc de FWHM sur le composite brut, ce qui correspond simplement à une bonne nuit sous le ciel québécois, sans plus. Bon, mon échantillonnage est de 0.78 seconde d'arc par pixel, ce qui limite le gain possible en FWHM. Il faudra que j'utilise ma 290 mono pour faire des luminances à 0.6 seconde d'arc par pixel. Plein de beaux projets! Daniel
  14. m27

    Bonjour à tous, J'ai pu accumuler quelques poses sur m27, en cadrage très serré avec le petit capteur de la 462c, du 17 au 19 juillet dernier et j'ai depuis tenté de traiter tout ça. matos: nexstar 8 (alt-az) x0.63 et QHY5III462c 24062 x 500ms empilées sur 31667. alignement Siril 3 étoiles, drizzle 2x empilement de 6 paquets chacun par moyenne avec rejet TDES en filtrant sur FWHMp et rondeur, puis empilement final par somme. Pour la suite du traitement, c'est encore moins trivial :
  15. Salut, ya longtemps que j'avais rine fait...Mais avec la playerone... M82 (NGC 3034 ou galaxie du cigare) est une galaxie spirale à sursaut d’étoile, elle est située à environ 12 millions d'années-lumière dans la constellation de la Grande Ourse. Elle est environ cinq fois plus lumineuse que la Voie Lactée et possède un centre cent fois plus lumineux. On pense que l'activité des sursauts d’étoile a été déclenchée par l'interaction avec la galaxie voisine M81. Hubble a référencé plus de 200 jeunes amas d'étoiles massives près du cœur de M82. Dans le cœur de M82, le diamètre de la région est de 500 pc. Quatre amas très brillants (désignés par les lettres A, C, D et E) ont été détectés dans cette région en lumière visible. Certain sont plus visible en infrarouge, voilà pourquoi l’utilisation d’une caméra sensible à l’infrarouge est intéressante en pose courte. L'impressionnant jet de matière bipolaire de M82 semble concentré sur les amas A et C et il serait entretenu par l'énergie libérée par des supernovas qui se produiraient dans ces amas environ une fois par décennie. Les observations réalisées par l'observatoire de rayons X Chandra montrent une région d'émission variable de rayon X située à environ 600 années-lumière du centre de M82. Cette source a été désignée M82 X-1. Les astronomes ont émis l'hypothèse que ces émissions proviennent du premier trou noir connu de masse intermédiaire. Sa masse serait comprise entre 200 et 5000 masses solaires. En 2014, en étudiant M82, les scientifiques ont découvert le pulsar le plus brillant jamais connu, désigné M82 X-2. Je pensais pouvoir voir ces deux objets mais il semblerait que non… En tout cas, ma motivation première était de détecter un maximum d’amas stellaire en infrarouge et en lumière visible ! Et je suis extrêmement ravi de mes résultats grâce à cette nouvelle camera de chez Playerone , la Neptune color II. Tube Newton 300mmF4 associé avec la barlow 2x pilotée par l'eq6. Avec la technique des poses courtes soit: L(L+IR742+IR850) +R(IR685)VB . 35000x500ms IR742 14000x1s and 7200x3s L 10000x1s IR850 Traité par Siril, avec la nouvelle version . Alignement 3 etoiles empilement par Somme et Moyenne ( en mode rejet TDES) Zoom sur le noyau de la galaxie en mode drizzle et 200% (soit 400% ) versus avec Hubble: J'ai noté l'emplacement de X-1 et X-2 mais ils sont visible qu'en mode radio... Mais j'ai passé du temps pour les trouver avec l'aide du logiciel Aladin, donc je note l'emplacement du trou noir de masse intermédiaire et du pulsar brillant.. j'ajoute un gif pour le versus du coeur (je suis à 600%!): et un autre gif pour montrer la difference entre IR et IRcut:
  16. Hello hello Cela faisait plus d'1 an que je n'avais pas fait de traitement "Deep Sky" avec le superbe temps qu'on a depuis Septembre 2020 Je voulais en ajouter plus mais je m'arrête là pour cette beauté car sinon, il va me falloir 5 ans pour finaliser une galaxie Belle suivante "Shai-hulud Tooth" SW N254/1200 QHY174MM - 2007x3s + 3805x2s - bin1 - 1"/pixel" Color layer by "Alain Bouchez" - 202104 C11 279/530 - ASI533 - 0,628"/pixel Merci merci Alain pour ta proposition de couleur https://www.astrobin.com/a0ppob/C/ A+ David https://www.flickr.com/photos/187071820@N02/51303240003/sizes/o/ 200% https://www.flickr.com/photos/187071820@N02/51303782524/sizes/o/
  17. M92 et NGC6826

    Bonjour à tous, J'hésitais à poster ces deux objets parce que le rendu du fond de ciel (la cam n'est pas refroidie) ne me plait pas, je crois que je vais me remettre à l'apn, voir pour l'autoguidage, éventuellement un filtre anti-pollution. Je poste quand même les deux dernières acquisitions de juin (peu de temps de pose car pas mal de passages nuageux). Un classique M92 et une NP microscopique, NGC 6826 (pas trop de choix : végétation haute, toits, pollution lumineuse et nuits courtes) M92 13 juin Asi 290MC sur lunette 80ED (ici avec correcteur de champ) sur HEQ5 Acquisition sharpcap, pré-traitement et traitement Siril et photohop 2952 poses de 2s 2656 poses gardées soit 1h28 de pose totale NGC6826 (prenez une loupe !) 6 juin Asi 290MC sur lunette 80ED (sans correcteur) sur HEQ5 Acquisition Sharpcap, pré-traitement et traitement Siril et photoshop Pas assez de pose, c'est sûr, il n'y a pas une heure complète. 3527 poses de 1s 3174 poses gardées soit 53mn de pose totale. Bonne journée
  18. En attendant d'avoir Jupiter à une heure plus compatible, je continue mes essais. Je dois avoir entre 1h et 1h30 dans cette image, issue de plusieurs films d'images de 1500ms faits les uns derrière les autres avec mon C8, son réducteur 0.63x et derrière, la qhy5iii462c, le tout sur leur monture alt-az (merci la dernière version de siril et le nouvel alignement 3 étoiles). J'ai du mal à la traiter alors je la met aussi quasi brute d'empilement. Tous les conseils sur le traitement ou autre, sont bienvenus. En particulier, comment appliquer un traitement différent entre le coeur et le reste (et comment atténuer le bruit excepté sur le coeur) ?
  19. Bonjour, En l'absence de Lune, hier soir, je me suis décidé à me faire une petite sortie en Live Stack. Mon seul et unique objectif de cette nuit, était d'imager M57. Mission accomplie. J'ai donc stoppé le Stacking au bout de 10 minutes. Le matériel utilisé est le suivant : Dobson Orion XT10g + Caméra Zwo Asi 462MC + Filtre UV/Ir-Cut/L Baader Temps de pose unitaire : 2,04 secondes / Gain : 340 / Pas de dark / 294 images empilées / Durée totale du stacking : 603 secondes
  20. M57 et M102 au dob

    Salut tout le monde Apres une periode d'arret forcé de l'astro pendant un bon mois (le temps de terminer ma terrasse carrelée...) j'ai ressorti le dobson au vu de la météo qui s'améliore aussi nettement. Malheureusement, toujours pas de Jupiter ni de Saturne, pas de pot, toujours couvert le matin!!!.. Je me suis rattrapé sur deux classiques, pour un resultat sans pretention, histoire de remettre un peu le materiel en route. D'abord M57, pour profiter de sa hauteur azimutale : Plusieurs films, pour un total d'environ 900 images avec 70 % de gardées. J'ai utilisé ma barlow apm 2.7 sur ma 294c refrigerée. traitement Astrosurface apres derotation de champ dans Siril (comme d'hab.., en monture azimutale pas le choix) J'ai utilisé pour la premiere fois la déconvolution wienner, en utilisant une étoile presente dans le champ: pour la premiere fois le résultat est interessant, en tout ca supérieur aux wavelets, qui sont souvent impossible a utliser sans artefact sur le ciel pofond, du moins c'est l'experience que j'en ai.. Maintenant, le probleme est qu'il faut que le fond du ciel soit bien noir pour utiliser l'etoile choisie comme psf créé: donc retraitement nécessaire avant utilisation avec un coup de gomme dans les bas niveaux. Ensuite M102: meme traitement, y compris déconvolution Wienner, mais réassemblage cette fois ci de deux "master" deja traités, et a nouveau stackés dans siril: le bruit diminue nettement ,par rapport aux deux images. Bon, le résultat n'est pas inoubliable, c'etait juste pour faire avancer le shcmilblik... Un mois qu'il stagne.. Bonne soirée!
  21. Bonsoir à tous, Intéressé par l'imagerie du ciel profond en pose courte je constate que cette technique permet d'obtenir des résultats de plus en plus spectaculaires et cela sur des cibles de moins en moins brillantes. La seul problématique qui parait difficile à résoudre dans mon cas c'est le nombres d'images à stocker et à trier sur mon PC pas tout neuf et au petit SSD. Mais je découvre que SharpCap ainsi que d'autres logiciels d’acquisition permettent l’empilement en direct des images ainsi que le prétraitement noir/offset/plu tout ça à la volé. Donc naïvement je me dis qu'il doit être possible de prendre des séries de par exemple 300 image de 1s et de stocker seulement sur le disque le résultat de ces 5 minutes d’acquisition empilé et traité en 1 seule image de 5 min. Mais voilà j'ai bien peur que cela soit trop beau pour être vrai car je ne trouve pas de trace de cette hypothétique avancé sur le net. Pourriez vous m'éclairer ? J'en profite pour passer un lien d'un "dobsonneux" en alt z + dérotateur qui obtient de superbes résultats avec son (gros) matériel. https://www.astrobin.com/users/filiscoop/ Yann
  22. Bonjour à tous , cela fait maintenant un petit moment que j'expérimente cette technique , et je commence à avoir des résultats. A priori une monture altazimutale ne permet pas de faire de l'astrophoto : -à cause de la rotation de champ -à cause du suivi moins précis versus monture équatoriale. Donc on ne peut se permettre que des poses courtes , et les nouvelles caméras CMOS , avec de faibles bruits de lecture , le permettent. La rotation de champ est variable suivant la position de l'objet , et , en général des poses de 5 à 10 sec sont possibles : voir mon tableau Excel joint. Le logiciel SharCap pro permet le live-stacking , c'est à dire la capture des images , traitement par le dark , alignement et empilements au fil de l'eau . On fait un traitement d'histo en live (c'est le but premier du live-stacking) mais surtout ,on peut à tout moment enregistrer en .fits l'image empilée sans traitement d'histo. En faisant plusieurs sessions de live-stacking on récupére autant d'images que l'on pourra ensuite traiter avec SIRIL . J'ai fait quelques aménagements sur le Dobson 250 X 1200 prêté par mon club :St Quentin Astronomie : -une bague rotative (pierro astro) pour compenser la rotation de champ entre chaque session) -un système de focalisation Baader pour une meilleure précision de la MAP Je monte ma 385 MC avec les réglages suivants (calculés par SharpCap): pose:4.3 sec ; gain 300 ; BL 36 J'ai fait 6 sessions d'environ 5 minutes de live-stacking J'ai traité les 6 images résultantes avec SIRIL + finitions CS3 A noter que la capture s'est faite en zone urbaine , couvre feu oblige ! En campagne le résultat aurait été tout autre ! Laurent Cliquer sur le lien ci dessous pour accéder au fichier Excel rotation-champ.xls
  23. Bonjour, Je continue à nettoyer le disque dur car la météo est instable. Voici un hibou en poses courtes. Je l'ai fait sur 2 soirs (19 mars et 12 avril) et évidemment j'ai du cropper sévèrement vu que l'angle de prise de vue n'était pas le même sur les deux soirs. Voilà ce que j'obtiens dans siril (pffff quelle quiche ! ) J'ai comme excuse qu'on ne voyait rien de rien sur les brutes et que je n'avais pas de goto le 19 mars. En plus j'avais beau faire des essais de vérification sur 30s, je ne voyais quasi pas le hibou dans mon ciel de ville (bortle6) Mais je suis quand même contente car si l'image finale on voit des espèces de petites nébulosités près du hibou une à 20h et comme une petite galaxie à 13h. Pas beaucoup de rouge malheureusement, et le fond de ciel n'est pas terrible. Toujours la lunette 80Ed sur l'HEQ-5 avec la caméra planétaire zwo asi 290MC. Environ 3h de pose sur 2 nuits par pose unitaire de 4s. Merci pour vos avis et conseils et bonne journée
  24. Bonjour à tous ! Voilà, je découvre depuis peu les joies du ciel profond en monture azimutale. Seulement je me retrouve face à un problème que je n'avais pas anticipé... Pour aligner des images en cp, les softs proposent généralement deux modes. Le mode "une étoile", et le mode "multipoint". Sauf que ce mode multipoint requiert généralement un bon paquet d'étoiles. ( pour SIRIL par exemple, c'est 10 ) Sur mes images en 500ms de pose, je pensais qu'être à f2.9 suffirait pour détecter suffisamment d'étoiles pour un alignement multipoint ; or il n'en est rien ! Bon évidemment ça dépend de la région du ciel visée, mais par exemple sur m64 avant-hier, j'en avais péniblement 5 ou 6. ( et pourtant je monte à mag 17 ) L'alignement monopoint ne peut pas fonctionner dans mon cas à cause de la rotation de champ ; je suis donc bloqué. J'ai bien trouvé une "solution" temporaire en passant par AS3, mais c'est un sacré boulot. En effet, ce logiciel permet de compenser la rotation de champ d'un fichier vidéo en entrant quelques paramètres de prise de vue ( latitude du lieu d'observation, altitude et azimut de l'objet au début de la prise, et durée totale de prise de vue ) ; on peut ensuite exporter directement le fichier vidéo pour faire un traitement normal avec Siril et l'alignement monopoint fonctionne alors. Sauf que ce procédé a ses limites ! Déjà, les informations entrées dans AS le sont au degré près, pas mieux. Donc je pense qu'avec des fichiers trop longs en temps ce sera bien imprécis. Ensuite, la rotation d'une image fait perdre en résolution ; pour pallier à ce pb je fais généralement du drizzle x2 mais là il faudrait le faire avant passage dans AS3... Enfin, pour chaque fois où je fais une pause dans l'acquisition pour refaire la MAP ou autre, ben il faut faire un passage supplémentaire dans AS3 en rentrant à chaque fois les coordonnées de l'objet visé au début de la capture... avec parfois 25 fichiers pour une nuit, ça commence à faire Pourtant en théorie, il suffirait de deux étoiles pour aligner une image en compensant la rotation de champ... une première pour le décalage x et y, et une deuxième pour l'angle de rotation de l'image, et PAF ! C'est bon !! Et là pas de pb, j'aurai toujours 2 étoiles dans mon champ quoi qu'il arrive. Enfin je crois Quelqu'un connaitrait-il un logiciel capable de ce prodige ? Bon sinon je demanderais bien à msieur Cyril de Siril mais bon, je veux pas abuser non plus... ce serait indécent et égoïste de ma part de demander une telle fonctionnalité juste pour moi... non vraiment ça ne me viendrait pas à l'idée... @Cyril Richard, steplait ? Bon plus sérieusement j'ai quand même d'autres pistes pour résoudre le pb : - pouvoir faire un empilement "séquencé", c'est à dire empiler les images 10 par 10 en alignement monopoint par exemple, puis aligner le résultat en multipoint puisqu'on verra plus d'étoiles sur les stacks de 10 images. Peut-être que c'est possible de créer un script pour faire ça dans Siril ? Dans IRIS on peut le faire. Mais bon... je préférerais Siril quand même L'inconvénient c'est que si on veut sélectionner les meilleures images avant d'empiler, ben une "séquence" pourrait durer bien plus que 5s et du coup la rotation de champ serait déjà visible. Et on peut sélectionner les meilleures après l'empilement, mais là on sélectionne des stacks de 5 secondes donc c'est moins efficace. - Trouver un moyen d'automatiser un peu mieux l'option utilisée dans as3 ? Peut-être en faisant un redimensionnement de la vidéo en x2 avant le passage dans le logiciel, mais déjà que le traitement c'est long de base... - Poser un peu plus longtemps ( genre 1 ou 2s au lieu de 500ms ) mais même pas sûr que ça suffise sur m64 par exemple. - Acheter une caméra plus large c'est une possibilité, mais ça m'intéresse peu tant que lesdites caméras sont moins performantes que la mienne. - Viser des coins de ciel avec plus d'étoiles c'est possible évidemment mais c'est quand même dommage. Après je sais que cet été par exemple, je n'aurai plus ce genre de pb.. la chevelure de bérénice est peut-être bien la pire constellation du ciel pour ça. Allez pour vous motiver, je vous met ladite m64, en 10 minutes chrono vendredi soir malheureusement les nuages sont arrivés et j'ai du plier juste après : Hâte de pouvoir rester 6h sur un objet moi. Avec 10 étoiles dans le champ si possible. N'hésitez pas à réagir si vous avez des pistes, ça m'intéresse Romain
  25. Bonsoir à tous C'est à la fois un projet mûri depuis plusieurs années qui se concrétise, et un rêve de gosse qui se réalise ; je vous présente mon tout nouveau LUcky-imaging DObson, alias LUDO Donc laissez moi tout d'abord vous présenter ce magnifique instrument et le concept qui se cache derrière Je suis mordu d'astro depuis très très longtemps, mais parmi toutes les possibilités de ce loisir formidable, jamais un domaine ne m'a autant fasciné que le "lucky imaging" en ciel profond. J'entrevois par cette technique d'imagerie à la fois un potentiel encore sous-exploité d'obtenir des images fantastiques, mais également un moyen pratique de s'affranchir de certaines contraintes. J'ai commencé dans ce domaine avec un T150/750 qui m'a donné entière satisfaction et plus encore, mais rapidement j'ai eu envie de pousser plus loin, beaucoup plus loin. La question se pose alors : Quel est l'instrument le plus adapté à cette pratique ? Petit rappel, le lucky imaging consiste à réaliser des photos en pose courte ( de quelques secondes au plus long, à beaucoup moins si possible ) afin de s'affranchir en partie de la turbulence atmosphérique en sélectionnant les meilleures images avant de les empiler. Pour du lucky imaging, il faut poser court. Pour poser court, il faut beaucoup de lumière. Pour de la lumière il faut du diamètre. Le plus possible. Pour du lucky imaging, nul besoin d'une monture équatoriale de compétition ; il suffit d'un suivi correct en alt-az puisque la rotation de champ ne pose pas de problème avec des temps d'exposition rapides et un alignement des images correct. Pour du lucky imaging, il est appréciable d'avoir un instrument transportable afin de profiter d'emplacements ou la turbulence atmosphérique est plus clémente. Pour du lucky imaging, il faut un instrument à l'optique et la mécanique de grande qualité afin de pouvoir obtenir le plus fin détail possible. J'ai un temps lorgné sur des diamètres intermédiaires... 250mm ? 300mm ? Mais finalement pourquoi ne pas viser plus haut ? Le concept est solide, et je me connais assez pour savoir que cette passion ne s'évanouira pas du jour au lendemain. Donc changement de plan et de catégorie : ce sera l'instrument d'une vie. Rapidement je me tourne vers Frédéric Géa ( Stellarzac Instruments ) pour la structure et conception générale, et vers Térence Pelletier ( Bigowlbinoscope ) pour les optiques. Après de longues heures passées au téléphone avec Fred pour réinventer le télescope parfait les caractéristiques finales de l'instrument sont établies : - Diamètre 560mm - Focale 2240mm - F/D=4 - Miroir primaire en quartz, épaisseur 38mm en ménisque sur barillet astatique 18 points - Miroir secondaire de 140mm - Obstruction 25% - Champ de pleine lumière 30mm - Motorisation azimutale, Stellarcat + Nexus-DSC - Porte oculaire motorisé TCF-LEO Tout ceci en fait un instrument extrêmement adaptable à mes besoins actuels et futurs. Il est évidemment compatible avec mon matériel d'acquisition actuel, à savoir les correcteurs de champ GPU x1, ASA x0.73, et la barlow correctrice APM x2.7, ainsi que les caméras QHY290M et QHY462C J'ai ainsi un échantillonnage de 0.36"/pixel avec le réducteur ASA, 0.27"/pixel avec le correcteur GPU, et 0.10"/pixel à la barlow. Avec mes caméras, le champ est assez étroit ; cependant, mon but avoué étant la haute résolution, j'avoue que ça ne me préoccupe pas plus que ça, même si cela amène quelques contraintes supplémentaires. Mais la sortie du foyer est confortable, et le tube est conçu pour pouvoir supporter un âne mort à l'oculaire donc j'ai de quoi voir venir si je veux faire évoluer le setup. Caméra plus large, dérotateur de champ, et plein d'autres joyeusetés qui me trottent évidemment dans la tête, mais pour l'heure, on va déjà essayer de pousser la bête avec ce que j'ai Question encombrement et déplacement, le tube rentre sans problème dans une voiture à coffre haut ( type scénic ) ; le principal souci pour le moment étant que je n'ai pas de voiture Donc ce tube restera un certain temps utilisé sur ma terrasse de petite ville, à moins de 100m d'altitude, avec une pollution lumineuse certaine mais au seeing parfois bon. Question orientation, ma terrasse me donne accès à toutes les cibles au nord jusqu'à une déclinaison de +20° environ. ça peu paraître "dommage" de ne pas avoir tout le ciel, mais j'estime avoir de quoi faire dans cette zone du ciel sans m'ennuyer pour quelques années au moins de toutes façons. Qui plus est, dans l'esprit de "lutte contre la turbu", on aime bien avoir les objets le plus proche possible du zénith ; donc les objets situés plus bas ne montent jamais très haut dans tous les cas. Et pour le planétaire, ce ne sera pas non plus pour tout de suite. Mais ce n'est pas mon domaine de prédilection de toute manière. Le télescope est arrivé chez moi il y a quelques jours, et murphy a été plus que clément puisque j'ai pu entamer un marathon avec neuf nuits complètes d'affillée ! C'est un vrai bonnheur à utiliser ! Le télescope est toujours hyper stable et respire le solide, soit tout le contraire des instruments que j'ai pu avoir auparavant Avec un peu de pratique niveau montage, si à 20h le tube est au chaud à l'intérieur et que je décide de sortir imager, à 21h je peux lancer les poses avec un tube collimaté et une motorisation opérationnelle ; et quand c'est fini, tout est plié en 15 minutes. Un régal Evidemment, un tube comme ça ne s'apprivoise pas non plus du jour au lendemain ; la période de pleine lune a été propice aux différents tests, réglages, et erreurs de débutant inévitables... avec en prime quelques tuiles, du genre une soudure qui lâche dans le boîtier du Nexus qu'il a fallu réparer, ou le viseur point rouge acheté pour l'occasion qui décide de ne plus fonctionner du tout après deux utilisations. Le pointage "à l'oeil" au T560, c'est une epérience enrichissante je ne dis pas... mais là il va vraiment falloir que je me retrouve un chercheur Mais malgré tout, les images que je tirais durant cette première semaine n'étaient pas à la hauteur de ce que j'attendais vraiment. Des images certes "pas mal", un signal monstrueux comparativement au temps passé par cible , surtout en considérant la pleine lune mais question résolution, c'était entre mauvais et moyen. Pourtant, ni l'instrument ni la turbulence n'étaient en cause : en ajoutant la barlow, j'ai obtenu une résolution impressionnante sur le centre de m13 entre autres. Alors quoi ? que reste-t-il dans la chaine optique ? Le correcteur de champ évidemment ! Je ferai certainement un post dédié pour expliquer la chose en détail, mais après un peu de recherche, ( je découvre que la distance correcteur/capteur recommandée par les fabricants pourrait être trop faible pour mon usage. ) EDIT du 08/05 : La distance préconisée était finalement la bonne, mais le calcul de la distance sur mon montage était faux. Du coup mon correcteur était bien trop près du capteur quand même. Le ciel se dégage après plusieurs jours de temps couvert, et je peux vérifier mon hypothèse le soir même. Le résultat est immédiat, l'amélioration crève les yeux Bien que j'aie passé quasiment toute la nuit à déterminer les positions optimales pour mes différents correcteurs, j'ai tout de même gardé un peu de temps pour une véritable "première lumière" en fin de nuit. La lune se levait, et j'ai un peu galéré au traitement car je manque d'étoiles dans le champ pour aligner ; tout ceci est encore très perfectible sur beaucoup de points. Mais ça reste néanmoins un bon aperçu des possibilités de ce scope, et la première d'une longue série j'espère Voici donc le héron, couple formé par les galaxies NGC5394 et NGC5395, sur fond de pétouilles T560 à F2.9, QHY290M, 4214x500ms soit 35 mn retenues sur 1h30 de prise de vue totale. Image à 120% de la taille d'acquisition. La FWHM avoisine 1.3" au centre de l'image après empilement. Vive l'astro, et a très bientôt Romain