Sign in to follow this  
cbuil

Observation d'une lentille gravitationnelle

Recommended Posts

Observation d'un phénomène de lentille gravitationnelle,
en spectro bien sur, sinon ce n'est pas amusant !

C'est le quasar double QSO 0957+561, de magnitude 16,5 et
16,7 respectivement pour les deux composantes (les deux
images sont séparées de 6 secondes d'arc par une galaxie
qui se trouve en avant). Le quasar est situé à 8,7 milliards
d'année lumière (toujours particulier de capturer de tels photons).
C'est difficile, il y a du bruit dans le spectre, mais la
signature spectrale est lisible.

Le truc le plus faible que j'ai fait avec ce type de matériel,
un C11 et un spectro économique (Alpy 600). Ce serait plus simple
en dehors d'un quartier urbain... ce qui montre qu'il y a
encore de la marge !

Christian B

[Ce message a été modifié par cbuil (Édité le 08-03-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com


bravo christian pour cet exploit !
tu obtiens un spectre des deux quasars ou un spectre ajouté des deux objets!
sinon tu ne peux pas faire un spectre de l'un ,puis de l'autre et puis comparer pour prouver que c'est le même objet?
je pose des questions ,je n'ai pas trop compris peut-être tes explications
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Superbe exploit...
Tu serais partant pour venir faire une scéance de spectro dans le 04 pas loin de l'OHP avec ma classe de troisième option astronomie?
Ce serait vraiment excellent pour ces élèves (13 élèves).
Jérôme

Share this post


Link to post
Share on other sites
Polo, j'obtient deux spectres effectivement, que j'ajoute dans profil.

On voit des détails commun entre les deux, indication que l'on a faire à des objets jumeaux. Il y a 450 jours entre les temps d'arrivée de variations de flux. A comparer a 8 milliards d'année.

Messier63, délicat, bouge pas trop. Mais à retenir ( noter le stage OHP annuel de l'été).

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites

christian merci et bonsoir: tu dis "j'obtiens deux spectres effectivement que j'ajoute dans profil" ,je comprends pas trop cette phrase
et je ne vois pas deux spectres séparés
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ne vois tu pas deux traces horizontales qui sont les spectres des deux composantes du quasar ?

Le spectro est orienté pour que les deux images soient dans la fente.

Après on obtient deux profiles ( graphes) qu'on additionne en un seul.

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites

ah oui ,merci christian ,c'est l'image du dessous d'accord ,et avec plusieurs images comme celle-ci tu obtiens l'image précédente ,comme cela ,je comprends!
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Remarquable, Christian ! Et extraordinaire dans le sens étymologique du terme.

Recevoir des photons qui se sont promenés pendant quasiment 8 Ga, avec un "simple" C11, n'est pas rien.

Tu indiques un décalage spectral z=1.414 : s'agit il d'un décalage déduit de ton spectre à partir des raies identifiées i.e CIII et MgII ou bien d'une donnée obtenue autrement ?

Toi qui baigne dans la spectro et la photométrie, crois tu qu'il est techniquement possible pour un amateur (avec du matériel similaire au tiens par exemple) de reproduire le travail de E. Hubble et de s'amuser à estimer la vitesse d'expansion actuelle de l'univers ?

J'imagine que ca doit être un peu compliqué d'identifier des céphéides extra-galactiques avec un C11...mais en utilisant des SN ?

Cordialement,
Quentin

[Ce message a été modifié par Q (Édité le 09-03-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour donner une idée de ce qui est observé ici, voici une image "classique" du champ
faite cette nuit avec un FSQ106ED (QSI532) sur le pouce
(avec un vent fort - même quant il fait beau c'est la spécialité
toulousaine !) :

Par rapport à une galaxie "normale", genre NGC 3079, qui est non loin,
c'est tout de même bien faible.

Cela donne aussi une idée de la quantité phénoménale d'objets
qui peuvent être vu avec un spectro amateur. Et je vous dit pas avec
un 400 mm et un bon ciel, ce sont des objets plus faible que 17 qui
sont possibles (les supernovae lointaine sont a portée).

Quentin, Hubble c'est plutot servit du redshift pour comprendre
que l'univers est en expension. Les Cephéides c'est autre chose
(étalonnage absolu des distances). Pour les céphéides, un photométre
est plus efficace qu'une spectro.

Pour les reshifts, voir par exemple ce que j'ai déjà eu l'occasion
de réaliser (il y a en a un à z=3.8, l'un des plus lointain objet
connu...) :

http://www.astrosurf.com/buil/galaxies/spectra.html

Dans mon spectre du quasar double, quant j'écrit lambda_obs = 4580 A,
c'est vraiment la longueur d'onde mesuré sur mon spectre. lambda_rest = 1906 A,
c'est la longueur d'onde au repos (comme si l'objet ne bougé pas, prise dans un catalogue de raies).

Si on fait le calcul z = (lambda_obs - lambda_rest)/lambda_rest

on trouve z = (4580 - 1906) / 1906 = 1,403.

C'est à comparer à z = 1.414 officiel... pas mal avec nos petits moyens.

Donc possible en amateur de constater l'expension précise de l'Univers.

Christian

[Ce message a été modifié par cbuil (Édité le 09-03-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

On comprend bien pourquoi ca s'appelle un Quasar en voyant la photographie

C'est tout de même bluffant de voir ce qui est à la portée de "l'amateur" de nos jours. Calculer une vitesse de récession de galaxie/quasar, en déduire la distance de la galaxie en utilisant une simple droite de régression... Moi je trouve déjà ca énorme.

Petite question bête : comment fais tu pour identifier les raies d'émission quand il y a du décalage spectral et un gros bruit de fond ? C'est le delta lambda entre les pics qui reste contant qui permet d'identifier les raies ?

Cordialement,
Quentin

[Ce message a été modifié par Q (Édité le 12-03-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this