Sign in to follow this  
Nebulium

Jupiter au T 1m du Pic. 2010. Le retour.

Recommended Posts

quote:
curieusement, le recentrage vertical laisse à désirer, à élucider

Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de solution propre en restant en FITS 16 bits (pour le futur...).
Le problème semble venir du fait que le disque s'approche trop du bord haut de temps en temps, je n'ai pas compris les subtilités entre les commandes W H et cutx cuty et cutN.
J'ai essayé de rajouter une marge noire en haut en batch avec FW, ça ne plaît pas à Ninox

quote:
Comment peux-tu voir évoluer un détail si tu casses le lien permettant de passer de la première à la seconde puis à la troisième ... image brute ?

C'est un gros inconvénient des méthodes classiques !

quote:
En traitant les images brutes par paquets de 10, tu obtiens 500 images de meilleure qualité qui elles-mêmes peuvent être traitées par paquets de 5 pour donner 100 images recalées.
A comparer en terme de qualité aux 90 images recalées obtenues à partir des 450 images brutes du Pic.

C'est un possible perfectionnement des méthodes classiques à tester et y faire éventuellement introduire par Cor et Emil..

quote:
Après sur cette centaine d'images (Marc ou Pic), il ne reste plus qu'à appliquer une des techniques de super résolution pour obtenir l'image haute résolution ou la vidéo haute résolution. Encore que quand le calcul du flot optique devient subpixellique ça limite la super résolution à un simple débruitage et défloutage.
J'ai encore quelques réglages à faire pour améliorer la précision du flot optique ainsi que les temps de traitement. Cela devrait permettre d'améliorer aussi les images recalées du Pic.
Je pense que la fin est proche car l'intuition initiale qui consistait à dire qu'il fallait garder toutes les trames (même les plus pourries) commence à se matérialiser.

Comme tu peux le voir, bien que manquant d'expérience aves RGX etAS2, j'essaie de tirer le max du film de Marc pour finalement comparer avec tes nouveaux super-traitements

quote:
Sous linux, si tu installes tes fichiers FITS sous ~/Images/ninox/tri500 et ton image de référence ref0.fit sous ~/Images/ninox , tu peux taper dans le terminal :
code:
$ cd ~/Images/ninox
$ ninox -outdir=morph -morphing=2 -morph-ref=ref0.fit -morph-across=14 tri500/
Au préalable les images de tri500 et l'image de référence doivent être créées (tu fais comment pour éviter le répertoire intermédiaire 1 ?).

Je fonctionne sous Windaube avec la ligne de commandes dans des fichiers BAT (édités avec Notepad++) dans le dossier de dézippage de Ninox.
Si l'image de référence n'est pas dans ce même dossier, il suffit d'en indiquer le chemin absolu ou relatif.
Idem pour les images (et le SER) sources.
Le dossier de sortie est créé automatiquement (mais il faut lui donner un nom) là où se trouvent les images source.
Il faut gérer l'écrasement des éventuelles images de sortie antérieures (-overwrite ou suppression manuelle).
Je n'ai pas intuité la finalité du sous-dossier intermédiaire "1", mais ça ne me gêne pas, je le mets dans le chemin.

quote:
ninox c'est sympat mais le morphing (on devrait plutôt parler de warping) n'est pas piloté par un flot optique précis et de ce fait on retombe sur les techniques de recalage des autres logiciels astro (AS2, RGX, SIRIL, IRIS, ...).

Oui, certes, mais mon hypothèse de base est qu'en alimentant l'empileur avec des images plus ou moins reformées et plus proches entre elles, on peut espérer un résultat un peu plus fin.

En d'autres termes, avec ce qui est actuellement disponible, le top serait obtenu par l'addition de la segmentation, du morphing et de l'empilement avec points de référence.
Reste à trouver le meilleur ordre de mise en oeuvre et les bons paramétres

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
quote:
curieusement, le recentrage vertical laisse à désirer, à élucider

Pour l'instant, je n'ai pas trouvé de solution propre en restant en FITS 16 bits (pour le futur...).
Le problème semble venir du fait que le disque s'approche trop du bord haut de temps en temps, je n'ai pas compris les subtilités entre les commandes W H et cutx cuty et cutN.
J'ai essayé de rajouter une marge noire en haut en batch avec FW, ça ne plaît pas à Ninox

quote:
Comment peux-tu voir évoluer un détail si tu casses le lien permettant de passer de la première à la seconde puis à la troisième ... image brute ?

C'est un gros inconvénient des méthodes classiques !

quote:
En traitant les images brutes par paquets de 10, tu obtiens 500 images de meilleure qualité qui elles-mêmes peuvent être traitées par paquets de 5 pour donner 100 images recalées.
A comparer en terme de qualité aux 90 images recalées obtenues à partir des 450 images brutes du Pic.

C'est un possible perfectionnement des méthodes classiques à tester et y faire éventuellement introduire par Cor et Emil..

quote:
Après sur cette centaine d'images (Marc ou Pic), il ne reste plus qu'à appliquer une des techniques de super résolution pour obtenir l'image haute résolution ou la vidéo haute résolution. Encore que quand le calcul du flot optique devient subpixellique ça limite la super résolution à un simple débruitage et défloutage.
J'ai encore quelques réglages à faire pour améliorer la précision du flot optique ainsi que les temps de traitement. Cela devrait permettre d'améliorer aussi les images recalées du Pic.
Je pense que la fin est proche car l'intuition initiale qui consistait à dire qu'il fallait garder toutes les trames (même les plus pourries) commence à se matérialiser.

Comme tu peux le voir, bien que manquant d'expérience aves RGX etAS2, j'essaie de tirer le max du film de Marc pour finalement comparer avec tes nouveaux super-traitements

quote:
Sous linux, si tu installes tes fichiers FITS sous ~/Images/ninox/tri500 et ton image de référence ref0.fit sous ~/Images/ninox , tu peux taper dans le terminal :
code:
$ cd ~/Images/ninox
$ ninox -outdir=morph -morphing=2 -morph-ref=ref0.fit -morph-across=14 tri500/
Au préalable les images de tri500 et l'image de référence doivent être créées (tu fais comment pour éviter le répertoire intermédiaire 1 ?).

Je fonctionne sous Windaube avec la ligne de commandes dans des fichiers BAT (édités avec Notepad++) dans le dossier de dézippage de Ninox.
Si l'image de référence n'est pas dans ce même dossier, il suffit d'en indiquer le chemin absolu ou relatif.
Idem pour les images (et le SER) sources.
Le dossier de sortie est créé automatiquement (mais il faut lui donner un nom) là où se trouvent les images source.
Il faut gérer l'écrasement des éventuelles images de sortie antérieures (-overwrite ou suppression manuelle).
Je n'ai pas intuité la finalité du sous-dossier intermédiaire "1", mais ça ne me gêne pas, je le mets dans le chemin.

quote:
ninox c'est sympat mais le morphing (on devrait plutôt parler de warping) n'est pas piloté par un flot optique précis et de ce fait on retombe sur les techniques de recalage des autres logiciels astro (AS2, RGX, SIRIL, IRIS, ...).

Oui, certes, mais mon hypothèse de base est qu'en alimentant l'empileur avec des images plus ou moins reformées et plus proches entre elles, on peut espérer un résultat un peu plus fin.

En d'autres termes, avec ce qui est actuellement disponible, le top serait obtenu par l'addition de la segmentation, du morphing et de l'empilement avec points de référence.
Reste à trouver le meilleur ordre de mise en oeuvre et les bons paramétres

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Oui, certes, mais mon hypothèse de base est qu'en alimentant l'empileur avec des images plus ou moins reformées et plus proches entre elles, on peut espérer un résultat un peu plus fin.

Pour avoir un résultat un peu plus fin, il faudrait pouvoir t'appuyer sur une image de référence plus fine. Hors faire la moyenne des meilleures trames n'est pas suffisant à partir d'un certain niveau de turbulence. A défaut d'image de référence satisfaisante, tu peux étudier le déplacement des pixels d'une image à la suivante localement et mais aussi globalement pour estimer (si possible rapidement et avec précision) le flot optique.
Pour prendre en compte des sujets aussi divers que :
- la turbulence atmosphérique céleste (Jupiter Pic, Marc, CP, Neb, ...),
- la vision sous-marine,
- la vision terrestre (détection d'obstacles par temps de brouillard, surveillance à longue distance, ...),
avec une même application (en respectant des contraintes de temps, de précision et de robustesse au bruit), je peux jouer sur la taille de la pyramide qui me permet de calculer le flot optique. A ce jour, je n'ai plus qu'une pyramide capable de traiter les images du Pic comme celles de Marc.
Pour cette année, je pense boucler la turbulence atmosphérique céleste et la vision sous-marine (je prévois pour l'an prochain la détection d'obstacles par temps de brouillard et la surveillance à longue distance).

Je vais publier dans les prochains jours sur mon site srapplis.org les résultats relatifs à la turbulence sous-marine (les jeux d'essai sont sur le site depuis le 11 février 2015) :
http://srapplis.org/applications/underwater/

Puis suivront ceux relatifs à la turbulence atmosphérique céleste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Ils ne sont plus disponibles sur le net

Faute de temps j'ai du mal à suivre ce que vous faites ici, mais si vous avez besoin des avi en principe je dois avoir les archives, je peux chercher.
Le résultat avait été pas mal amélioré à l'époque quand Emil avait passé ça à la moulinette de ce qui n'était même pas encore Autostakkert. Je ne sais pas si le logiciel à progressé depuis mais rien qu'en passant dans cette moulinette là si ça se trouve il y a une faible malgré de progression.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vu les temps indiqués sur les 3 fichiers AVI qui semblent se suivre, je suppose qu'il n'y a pas eu de traitement intermédiaire type bestof donc pour moi c'est très bien ainsi même si les fichiers sont en 8 bits :

jupR_2010-09-29_22-58-16 -> couche R 22h58m16s
jupG_2010-09-29_22-58-53 -> couche G 22h58m53s
jupB_2010-09-29_22-59-28 -> couche B 22h59m28s

avec un delta de 30s environ entre chaque couche (acquisition à 15 images par seconde environ).

La technique utilisée pour traiter ces images (flot optique de précision) permet de s'affranchir de la trame de référence (basée sur la moyenne dans la plupart des logiciels actuels) et utilise toutes les trames dans l'ordre chronologique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Pour avoir un résultat un peu plus fin, il faudrait pouvoir t'appuyer sur une image de référence plus fine.

Il faudrait déjà commencer en toute rigueur par "déroter" le film de Marc, qui selon les métadonnées interprétées par WJP s'étend sur 65 secondes, car compter par ailleurs sur le morphing pour compenser la rotation ne me paraît pas une solution très propre.
Grisha H. écrit (excellente traduction par Michel J.) dans l'aide très détaillée de WJP 10.1.7 (résultats - incluant le canal R du Pic - à l'appui) :
"L'amélioration des enregistrements de 2 minutes par la correction de rotation par rapport au traitement standard vient de l'utilisation de l'interpolation bilinéaire dans le calcul de l'image corrigée et ainsi que dans l'empilement".

Pour l'instant, mon approche du morphing par Ninox est un fiasco complet : le seul paramètre accessible est la dimension des tuiles, et l'accentuation ne fait que montrer un quadrillage sur une image que je n'ose qualifier. Il est vrai que le centrage préliminaire donne des résultats irréguliers, il me faudrait déjà régler ce problème, je vais me retremper dans Winjupos, ça pourrait faire d'une pierre deux coups
En son temps, je pense que JLD avait utilisé sur l'image du Pic le morphing proposé par Prism, dont j'ignore tout...

Je repars donc pour obtenir une première référence de résultat obtenue rapidement et simplement, avec une reprise en mains aisée de WJP :

- Mesures minimalistes sur la 1ère image brute (issue de la conversion SER =>FITS) : horodatage, calage du contour (ne pas oublier d'augmenter temporairement la luminosité du globe !)
- Lancement de l'outil "Dé-rotation de flux vidéo".
On obtient, en deux passages :

#1 Image en PNG automatiquement empilée à la sauce RGX sans besoin de paramétrage ( et sans correction de géométrie), d'une facture tout à fait honorable qui après un rapide passage aux ondelettes de RGX (à droite) redonne pratiquement le résultat publié par Marc (à gauche) :
.

A noter : certains détails sont plus visibles à gauche, d'autres à droite. Intéressant

Et voici en prime les fft, où j'ai flirté un peu (trop ?) avec le bruit :
.

La simplicité de l'ensemble de la manoeuvre WJP + RGX est remarquable, je la recommande aux bleusailles !

#2 Nouveau SER pour RGX et AS, à paramétrer finement , j'y reviendrai, mais raté pour le centrage... . Je pensais que c'était une conséquence obligatoire de la manoeuvre, puisque le contour suit automatiquement l'image, je vais en toucher deux mots à Grisha )

Donc pour en revenir aux essais de morphing sur des images centrées, j'ai regardé la possibilité de passer par Registax avec l'exportation d'une séquence alignée (pour l'instant limitée à une profondeur de 8 bits). Bizarre, marche pô ...
Ca marche impec avec PIPP.
!
Une idée en passant: le "deshaker" de VDub.
A appliquer avec précautions : sur le film original, la dérive à long terme ne sera pas corrigée, mais sur des images triées, les résultats peuvrent être surprenants
Affaire à suivre !


quote:
Hors faire la moyenne des meilleures trames n'est pas suffisant à partir d'un certain niveau de turbulence. A défaut d'image de référence satisfaisante, tu peux étudier le déplacement des pixels d'une image à la suivante localement et mais aussi globalement pour estimer (si possible rapidement et avec précision) le flot optique.

Là, c'est hors de mes compétences, qui se limitent à jouer le rôle de l'astram lambda qui veut bien tester les outils disponibles sur le net !
Par contre je peux te passer le fichier de la 1ère passe du Deshaker (appliquée à un film accentué grossièrement pour faciliter les détections) qui se présente ainsi :

1 -0.00 0.01 -0.000 0.99998
2 -0.00 0.00 -0.001 0.99999
3 0.01 0.01 -0.001 0.99996
4 0.00 -0.01 -0.001 0.99981
5 0.00 -0.00 0.001 0.99999
6 0.01 0.02 -0.010 1.00009
7 -0.01 -0.02 0.009 0.99994
8 0.00 0.00 -0.000 0.99998
9 0.00 -0.00 0.002 0.99999
10 0.01 0.00 0.001 1.00000
...

Pour chaque image on obtient pour les vecteurs de mouvement calculés sur un ensemble de blocs carrés de taille paramétrable, dX, dY, rotation, zoom.
Dans la 2 ème passe, ces valeurs sont appliquées sélectivement pour corriger chaque image (avec une rémanence inconnue).
Tout ça me paraît cependant bien loin de traiter le schmilblick !

quote:
Pour prendre en compte des sujets aussi divers que :
- la turbulence atmosphérique céleste (Jupiter Pic, Marc, CP, Neb, ...),
- la vision sous-marine,
- la vision terrestre (détection d'obstacles par temps de brouillard, surveillance à longue distance, ...),
avec une même application (en respectant des contraintes de temps, de précision et de robustesse au bruit), je peux jouer sur la taille de la pyramide qui me permet de calculer le flot optique. A ce jour, je n'ai plus qu'une pyramide capable de traiter les images du Pic comme celles de Marc.
Pour cette année, je pense boucler la turbulence atmosphérique céleste et la vision sous-marine (je prévois pour l'an prochain la détection d'obstacles par temps de brouillard et la surveillance à longue distance).
Je vais publier dans les prochains jours sur mon site srapplis.org les résultats relatifs à la turbulence sous-marine (les jeux d'essai sont sur le site depuis le 11 février 2015) : http://srapplis.org/applications/underwater/
Puis suivront ceux relatifs à la turbulence atmosphérique céleste.

Il est vrai que les publications annoncées sur ton site comme hebdomadaires ont plutôt pris un rythme semestriel
Sinon c'est un séduisant programme !

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 01-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Il faudrait déjà commencer en toute rigueur par "déroter" le film de Marc, qui selon les métadonnées interprétées par WJP s'étend sur 65 secondes, car compter par ailleurs sur le morphing pour compenser la rotation ne me paraît pas une solution très propre.

L'estimation du flot optique comprend entre autre la dérotation, ta vidéo pourrait durer plusieurs heures sans problème. La difficulté c'est de faire une estimation précise (et rapide) du flot optique pour pouvoir dégauchir l'image (image warping) avec la précision nécessaire.

Ma démarche est analogue à celle décrite dans le lien (en français) suivant, à la différence près que les algorithmes d'estimation du flot optique que je mets en œuvre sont plus précis (nous sommes en 2015 et non en 2008 mais la méthodologie reste la même) :
http://julien.marzat.free.fr/Publications/IAEM2008_FlotOptique/Marzat_Julien_Estimation_tps_reel_flot_optique.pdf

[Ce message a été modifié par ms (Édité le 01-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai finalement exploré un certain nombre de pistes et évalué quelques bifurcations.
Je pense ne pas aller plus loin avec ce film de Marc, je le laisse en ligne encore quelques jours si certains veulent jouer aussi.
Donc voilà :
A parti du SER original, WJP m'a sorti tout seul un SER déroté et une image empilée PNG mise de côté comme référence de morphing.
Cette image après accentuation (ondelettes RGX) a été publiée plus haut à côté de celle de Marc. La moyenne des deux est intéressante.
A partir du SER déroté, PIPP m'a fourni deux SER recentrés, l'un sur le disque, l'autre sur les formations de la partie centrale.
Le second me paraissant plus stable, je l'ai retenu pour la suite.
J'ai réussi à faire fonctionner le morphing de Ninox sur ce SER (taille des cellules = 40), sauf que pour une raison étrange, le traitement plante sur la 233ième image.
Quelques essais après transformation du SER en FITS m'ont montré que le coupable était bien répétitivement le nombre.
J'ai donc classé en qualité avec NINOX les 5310 images et traité les 600 meilleures en morphing pour en empiler 90% avec RGX.
Après accentuation, le résultat est bien en-dessous de celui ci-dessus. Il est très proche (un poil en-dessous) de celui obtenu en empilant les images sans morphing.
Du coup, je n'ai eu envie ni de tester la suggestion d'Anthony, à savoir doper un peu l'image de référence, ni de me taper le morphing sur les 20 et quelques autres lots de 200.
Donc j'ai repris les 5310 FITS dérotés, centrés, non morphés dans RGX, empilé les 50% meilleures, ondelettes, peaufinage final, et voilà :
.


Version avec un petit coup de pouce à la couche 2 pour donner un peu plus de peps (réponse fréquentielle de l'oeil aux distances courantes d'observation).
Les images sont publiées avec leurgamma d'origine.
Les ultimes détails apparus ne sont pas garantis bio, faute d'image de référence.
On attend avec impatience le résultat de ms. Tous les autres volontaires sont bien sûr bienvenus !


[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 02-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il serait possible de traiter les 5300 trames en une passe (une pyramide) mais sur le terrain les choses se passent différemment (53 pyramides) :
a) acquisition d'une centaine de trames en 1 seconde environ,
b) estimation du flot optique, dégauchissement de 100 trames et fusion donnant 1 trame corrigée en 1 seconde environ.
Ce processus répétitif permet d'obtenir 53 trames qui vont être débruitées et défloutées pour donner soit une vidéo de 53 images, soit une image haute résolution, le tout en moins d'une minute.

Au passage, pas besoin d'une config avec disque SSD de 500Go. Dans le cas présent, on passe d'un fichier de 1,6Go à un fichier de 53x300Ko=16Mo soit un rapport de 1 à 100.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les deux jujus du 01/09/2015 17:55 correspondent en terme de détails à l'image que j'obtiens suite à la traversée d'une pyramide par les 100 premières trames brutes. Cette première image correspond aussi en gros à une trame brute de la couche R du Pic.

Les 52 autres images étant du même niveau de qualité, je peux dire que les choses se présentent plutôt bien.

Je vais encore améliorer un peu l'estimation du flot optique puis je posterai la vidéo (53 images) et l'image haute résolution.

Pour atteindre le niveau de qualité du Pic sur la couche R, il faudrait 8.5 fois plus d'images soit une vidéo de 7.5 minutes à 100 fps dans un site pas terrible ... c'est tout à fait faisable puisque le mouvement de la planète p/r à l'arrière plan est pris en compte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
je posterai la vidéo* (53 images) et l'image haute résolution.

Ayé, la super-résolution, elle serait là ?
Si, si, dira ms, après le Labyrinthe et les Pyramides ???

* la vidéo : Stp, tâche de nous faire un GIF propre !
-------------------------------------

Retour sur les images publiées le 01-09-2015 17:55 et le 02-09-2015 18:15 :

Le gain de finesse (obtenu par manipulation des paramètres RGX) se joue dans la bande de fréquences spatiales 0.25 à 0.4.
Le forçage au-dessus de Fs=0.35 (voir courbes) de l'image du 01-09 (à D) réalisé pour se démarquer de l'image de Marc (à G) n'a fait qu'apporter du bruit.
Dans celle du 02-09, à partir de Fs=0.4, j'ai suivi la tangente pour obtenir une image moins style "TRI X".
.

A celles ou ceux qui voudraient me suivre dans ces bidouilles, je signale que si la sculpture manuelle des réponses FFT est évidente à mettre en oeuvre, elle ne fournit pas la même qualité de résultats que les autres méthodes d'accentuation et qu'il vaut mieux l'utiliser à des fins de contrôle du travail et d'ultimes microcorrections.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La courbe blanche qui descend le plus bas correspond au flot optique estimé à partir des 100 premières trames (les 52 autres courbes sont identiques). La courbe blanche plus haute correspond à la première brute du Pic pour la couche R :

C'est toute la différence entre l'interpolation classique et l'interpolation par le flot optique. D'autre part, toute forme d'accentuation (ondelettes ou autres) devient inutile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour compléter le tableau , j'ai rajouté en cyan la courbe de l'empilement RGX brut des 50% meilleures du film de Marc, devenue la courbe rouge après accentuation :
.

et l'image correspondante :
.

On constate, ce qui me semble normal, pour Fs < 0.15, une bonne coïncidence avec la courbe blanche qui descend le plus bas (correspond au flot optique estimé à partir des 100 premières trames)

Maintenant, je voudrais faire quelques remarques :

1. Montrer une courbe sans l'image correspondante peut ouvrir la porte à des interprétations fallacieuses, d'autant plus que la fréquence est basse, en particulier dans la zone < 0.3 : De très faibles décalages de la courbe y induisent des effets visuels très importants.

2. Quand la dérivée seconde d'une courbe s'annule en allant vers les Fs élevées, autrement dit quand la courbe "prend la tangente", il y peu d'espoir de ramasser autre chose que du bruit en accentuant au-delà de cette zone.

3. Il faut être très prudent quand on compare des courbes issues de conditions physiques de prises de vue différentes en vue d'estimations de la qualité visuelle des images.
J'avais publié un fil sur le sujet
La fréquence Fs étant basée sur la succession spatialedes pixels, il importe que l'échantillonnage = nombre de pixels pour le pouvoir séparateur théorique soit identique.
- Pour le film de Marc, SCT 11", Ps = 120/280 = 0,43". Le 12-03-15, Jupiter possédait un diamètre équatorial de 42" sur 440 pixels, soit 0,095"par pixel.
Sauf erreur, le Ps s'étale donc sur 4,5 pixels
- Pour le Pic, le calcul traîne quelque part dans les fils y consacrés.
4.

quote:
C'est toute la différence entre l'interpolation classique et l'interpolation par le flot optique. D'autre part, toute forme d'accentuation (ondelettes ou autres) devient inutile

Si j'ai bien compris, alors je ne suis pas d'accord !
La courbe blanche (grise!) ci-dessus apportés par ms ne peut correspondre qu'à une images mollissime !
Pour le Pic, des comparaisons des traitements ms et SW figurent en p 5.

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 04-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
La couleur c'est cyan et non magenta.

Oublies l'accentuation, le but du jeu c'est de voir combien il me faut d'images brutes type "Jupiter_Marc" pour atteindre la qualité d'une image brute type "Jupiter_R_Pic".

L'interpolation par le flot optique c'est pour éviter l'utilisation coûteuse (en temps de calcul) des réseaux de neurones. Je ne publie pas encore d'images parce qu'il me reste encore à intégrer un traitement local au traitement global du flot optique. Tout cela permettra un contrôle suffisamment précis des hautes et basses fréquences pour ne pas nécessiter l'utilisation des ondelettes ou autres moyens extérieurs.

Bien sûr que la courbe finale se rapproche de ta courbe rouge mais ce qui m'intéresse pour l'instant c'est d'approcher les brutes du Pic.

Je posterai quelque chose la dessus cette après-midi :
1. 5300 FITS 8bits type "Jupiter_Marc"
2. 53x100 PNG 8bits guidées par un flot optique global
3. 53 PNG 8bits équivalentes aux brutes type "Jupiter_R_Pic"

Après je montrerai l'incidence d'une estimation locale du flot optique et enfin je pourrai afficher les images.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ms demandant encore de la patience, je vérifie quelques trucs :
En oct 2010, Juju faisait 45".
En re
gardant les PNG que ms a tirées des AVI, je suis surpris de la faiblesse du bruit sur ces images ???
L'image du Pic mesurant 880 pixels, le pixel fait 0,05"contre 0,1" pour le C11 (image de 440 pixels), l'échantillonnage relatif au Ps du Pic est donc plus faible
Le rapport des diamètres étant d'environ 3,6, une comparaison visuelle des images à conforter par les courbes devrait porter sur une image de Marc réduite à 244 pixels corrigés de 45/43 soient 256 pixels (facteur 256/440=0,58)

Alors voilà (les extraits du Pic sont à l'echelle, les 2Dfft sont calculées sur les images entières):
.
]

1 blanc 2 rouge Graph
3 magenta 4 jaune

Mes conclusions, si je n'ai pas commis d'erreurs en route et qui n'engagent que moi :

- 2: Cet empilement brut de 2655 images de Marc paraît plus "lisse"que la brute unitaire du Pic. Dire qu'il est plus pêchu sur les détails larges (ce sont les seuls) serait présomptueux, et la digffgérence de cadrage est perturbante
- 4: Voilà une qualité photographique de qualité traditionnelle, une vraie photo, quoi ! Bravo Marc !
- 1: Cette brute prise au hasard dans le dossier PNG est trop lisse pour être honnête, on la croirait passée au Neat
On peut faire confiance à JLD pour les prises de vues, il a pris ses responsabilités pour l'échantillonnage "serré", mais cette droite pour Fs > 0,16 me chagrine !
Un filtrage dans la camera ?
- 3: La preuve, SW n'a rien pu sortir au delà, et je crains que ms ne fasse pas mieux, voir déjà sa ms100.

Il me faudrait revoir la "jupmorph" de JLD.
On avait testé pas mal de logiciels à l'époque (AIDA, Seddatra, Tria, etc...) et aussi mis à contribution le Dr. Tadrous, un spécialiste des déconvolutions de tous types (ma bécane moulinait des jours et des nuits!), pour voir ce que l'on pouvait tirer de ces prises et l'on pensait être au taquet, pas encore arrivés au rendu des sondes et du HST
Quand j'ai vu les avancées promises par ms, j'ai lancé ce fil avec les plus grands espoirs .

Qui vivra verra !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jupiter Pic couche R en 8bits sans accentuation (SW) ou raffinement (MS) :
1. 450 images brutes PNG
2. première image PNG guidée par flot optique appliqué aux 30 premières images (15x30=450)
3. médiane des 30 images précédentes
4. médiane des 15 images
5. image SW en 8bits

Quand les conditions de turbu sont excellentes les approches SW et MS sont équivalentes avant accentuation ou raffinement parce que les images de départ sont très proches.

Après accentuation (SW) ou raffinement (MS) ... il faut voir.

Pour résumer les travaux en cours relatifs au raffinement (grossier-moyen-fin), l'accentuation produit une image "moyen" et le raffinement "fin".

Pour donner un exemple, l'accentuation (ondelettes) correspond à l'image du milieu (moyenne) et le raffinement (coarse-to-fine) correspond à l'image de droite (fine). Le graphique du haut correspondant à l'image de gauche (grossière) :

Enfin, le processus de raffinement en cours (image de droite) est une évolution du processus actuel (image de gauche) :

quote:
Qui vivra verra !

Le développement informatique est un processus incrémental et itératif (Grady Booch avait bien expliqué cela à l'époque). Découvrir qu'un labyrinthe puisse contenir une pyramide est déjà une première approche du problème. Sortir de cette pyramide après y être entré par son sommet n'est pas une chose courante.

[Ce message a été modifié par ms (Édité le 05-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jupiter Marc en 8bits sans raffinement :
1. 5300 images brutes FITS
2. première image PNG guidée par flot optique appliqué aux 100 premières images (53x100=5300)
3 & 4. flot optique et médiane des 100 images précédentes
5. médiane des 53 images

Même démarche que précédemment.

Comme dit plus haut, plus besoin d'utiliser les ondelettes ou autres pour rendre l'image finale plus fine. C'est l'objet des prochains posts.

Pour arriver à un résultat analogue, je peux aussi utiliser une autre méthode que le flot optique, elle est basée sur l'analyse en composantes principales et à même l'avantage d'être plus rapide.

[Ce message a été modifié par ms (Édité le 05-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis allé au wifispot en croyant trouver ce que je pensais être enfin des images.
Next time !: To-morrow shaving free


Entre temps, j'ai récupéré la "Jupmorphed3" de JLD et regardé la couche R :
.

La courbe me paraît plus conforme, en particulier il y a du monde pour Fs > 0,16
Il se pourrait bien qu'il y ait un lézard dans les packs des prises d'origine, et si JLD repase par là, je le remercie de donner suite à sa proposition de remettre en ligne son archive

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 05-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le filtrage est en effet une des possibilités comme le montre l'exemple suivant (réduction 50%) sur la couche R du Pic (c'est pas parfait parce que c'est juste pour avoir une estimation de la finesse et donner une idée de ce que l'on peut tirer des brutes de Marc) :

Mais les 2 approches que je teste en ce moment (flot optique de précision et analyse en composantes principales) devraient me permettre de faire plus fin. A l'arrivée c'est la vitesse qui départagera les 2 approches.

D'un autre coté, je devrais obtenir déjà une image comme ci-dessus (qualité moyenne) dès l'étape 4 définie dans mon post du 05/09/2015 et non une image floue (qualité grossière).

quote:
On avait testé pas mal de logiciels à l'époque (AIDA, Seddatra, Tria, etc...) et aussi mis à contribution le Dr. Tadrous, un spécialiste des déconvolutions de tous types (ma bécane moulinait des jours et des nuits!), pour voir ce que l'on pouvait tirer de ces prises et l'on pensait être au taquet, pas encore arrivés au rendu des sondes et du HST

J'ai cru aussi à l'époque aux miracles de la déconvolution aveugle mais après avoir exploré plusieurs chemins, je pense qu'il faut traiter le problème bien plus en amont, la clé de voûte c'est la robustesse au bruit du recalage et non la restauration.

[Ce message a été modifié par ms (Édité le 06-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, ce GIF du Pic commence à me plaire !
Une PNG en taille d'origine, stp ?

De passage rapide auprès de mes archives, j'ai essayé de retrouver ces AVI historiques.
Evidemment, le catalogue des backup MS (= ici Bill G...) ne veut pas s'ouvrir.
En cherchant au hasard dans les centaines de ZIP anonymes associés, j'ai retrouvé des versions en taille d'image moitié (195 images pour le R) car destinées à passer sans et avec dérotation dans le tout premier AS2 de l'époque, Emil n'avait pas prévu assez grand !
Je peux la mettre en ligne (200 Mo).

On compte donc sur JLD pour les originaux...

PS : Ayé, j'ai retrouvé des gros morceaux (144 images chacun) des originaux R, G, B, .

jupR_2010-09-29_22-58-16.avi
jupG_2010-09-29_22-58-53.avi
jupB_2010-09-29_22-59-28.avi


On va pouvoir vérifier tes dires à partir de la source

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 08-09-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
http://www.dropbox.com/s/jdke8wi19eqwz9h/jR_15_.png?dl=1
http://www.dropbox.com/s/ap561s0mbuwrpjh/jG_15_.png?dl=1
http://www.dropbox.com/s/2x1guqeyr3w1drp/jB_15_.png?dl=1

Si tu pouvais tirer un maximum de détails de ces 3 couches 8bits obtenues par estimation du flot optique et dégauchissage.

La couche R de mon exemple correspond à l'image suivante que l'évolution en cours devrait dépasser en finesse :
http://www.dropbox.com/s/sl9pi3vn5jlqcuy/jR_15__.png?dl=1

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'objectif c'est d'atteindre ce niveau de détails et de finesse à partir des 5300 images brutes de Marc :

Share this post


Link to post
Share on other sites
A moins que ce soit plutôt à ce niveau là :

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this