Sign in to follow this  
Nebulium

Jupiter au T 1m du Pic. 2010. Le retour.

Recommended Posts

Bonsoir
Voilà une nouvelle version en png un peu plus claire et un chouillas plus précise :

Bonne nuit.
Luc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

moi,je voudrais bien ,les explications du traitement de jp ,son traitement me plaît bien
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Polo rien de sorcier

juste un traitement sous RGTX6 ondelettes en mode Linear , pas dyadic

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour et merci jp ! je vois bien ,moi aussi j'utilise le mode linéar !
tu n'aurais pas une capture d'écran des valeurs appliquées? encore merci
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut!

Simplement pour participer, suite a un appel de l'ami nebulium...

Un premier traitement avec ondelettes, plus des détails mais un peu de bruit et avec quelques artefacts au limbe ¿?

Et un deuxième sans ondelettes, seulement accentuation sous PhotoShop CS5, douce, j'aime mieux.

L'empilement sous AutoStakkert2, 40% d'images retenues.
Assemblage RGB sous Fitswork4.

Anciennes techniques, rien de nouveau.
Trop de temps 'hors-astro'

Xavi


Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Xavi

Loin de l'astro, tu n'as pas perdu la main, jolis traitements !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir
Une version (V3) un peu plus accentuée.
Bonne nuit.
Luc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Celle que je trouve la plus mieux pour le moment dans le rendu c'est la 2nde de Xavi, c'est doux et détaillé à la fois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello

Merci Luc d'être revenu pour un autre tour de traitement.
Personnellement, je préfère ta mouture précédente, mais on verra ce que disent les mesures.

J-Luc, moi-aussi, j'aime bien les rendus de Xavi qui me semblent proches de l'image de Sylvain, un contraste agréable et une impression de détails doux mais nets.

Je n'ai pas (encore ?) retrouvé mes traitements de l'époque, Ishack les a effacés dans le vieux fil.
Du coup, je suis reparti du stack non accentué de Sylvain, donc du RGX de l'époque, assaisonné de déconvolution DStation et FFT2D de FitsWork, couche par couche. Au recalage manuel des couches, je me suis rendu compte qu'un peu de dérotation ne ferait pas de mal (j'y reviendrai) et j'ai recalé sur la région de la GTR, ce qui fait que ça bavasse un peu ailleurs :
.

Version plus douce :
.


[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 02-04-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Michel pour cette remarquable contribution
Peux-tu nous donner quelques indications sur ton traitement?
Mes préférences iraient à la moyenne de tes deux images, j'ai fait un essai "local"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je vais quand même également contribuer à ce traitement unique, les images brutes sont tellement belles.

Traitement AS!2
R 322 images
V 212
B 194

Traitement individuel des couches dans fitswork avec FFT/fréquence 2D. (Hé oui Jean !)

montage de la RVB avec R6 (là je pense que c'est une erreur, Winjupos aurait été beaucoup plus performant) et recalage des couches.
Retouche sous Photoshop luminosité contraste.

Difficile de faire mieux que Sylvain !

[Ce message a été modifié par wilexpel (Édité le 28-03-2015).]

[Ce message a été modifié par wilexpel (Édité le 05-04-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Peux-tu nous donner quelques indications sur ton traitement?

Je ne me souviens pas de tout, à la louche:

AS2 20%, AP size 20 (pas sûr), ondelettes sur les R,G,B, assemblage couches
accentuation sous toshop, plus petit coup d'ondelettes sur la deuxieme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Will et Michel

Il me semble qu'avec les divers traitements actuels, on est au taquet pour la résolution des détails, l'ultime pour moi étant la visibilité du "poil" dans la petite tache gris clair à 10h de la GTR.

Mon traitement flirte avec le bruit, j'ai essayé sur le stack RGB de Sylvain diverses méthodes d'accentuation calées sur la GTR.

J'ai retrouvé un extrait de traitement de 2010 avec une méthode assez exotique et longue en temps de calcul :
.

On attend maintenant ce que ms va nous proposer

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 30-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cet échantillon est certainement représentatif des traitements planétaires réalisés par les astrams depuis ces 5 dernières années sur des images peu perturbées. Si j'ai bien compté il y a 15 traitements réalisés par 9 astrams différents.

Dans un premier temps, je vais m'intéresser à 5 régions de 256x256 pixels situées :
- une à l'intérieur de juju autour de la GTR,
- deux à l'intérieur de juju hors de la GTR,
- deux à la périphérie de juju.
Pour vérifier la qualité des traitements d'une région à l'autre. Mes premiers essais avec Lena montrent que les algorithmes utilisés actuellement maîtrisent mal les contours et les artefacts ce qui pénalise les images en terme de PSNR.

Dans un deuxième temps, je m'intéresserai à une région de 1024x1024 pixels pour montrer que la maîtrise de bout en bout de la chaîne recalage->restauration->fusion->interpolation permet d'atteindre un résultat optimum. Ce traitement de juju sera pris comme image de référence pour le calcul du PSNR des 15 jujus recentrées.

L'autre volet concerne les images perturbées qui sont le quotidien des astrams. Pour cela un travail est à faire en amont au niveau de l'acquisition et du recalage pour permettre de ramener la suite des traitements au cas précédent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Neb1 = référence 1392x1040 pixel

sw1 ...... 29.30 dB

Xavi2 .... 20.23 dB
Xavi1 .... 20.11 dB
Polo1 .... 19.84 dB
luc2 ..... 19.83 dB
michelR2 . 19.82 dB
michelR1 . 19.80 dB
luc3 ..... 19.63 dB
luc1 ..... 19.22 dB

Neb (référence) suivi de Sylvain (30 dB) suivi de tous les autres (20 dB).

Les images différentes de 1392x1040 pixels seront traitées avec les images 1024x1024 pixels.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir ms

Peux tu passer l'image dans tes algorithmes de traitement ?
Ils me semblent tellement puissants que je me demande ce que cela peut donner sur un échantillon tiré d'un T1000
Bulot

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello

Je pense qu'il convient de préciser la règle du jeu de cette 1ère manip, il y en aura d'autres.
Merci de corriger, ms, quand utile

Ces mesures de PSNR exprimées en dB :
10 dB = 10%
20 dB = 1%
30 dB = 0.1%
concernent les différences entre des images considérées 2 par 2, estimées par des statistiques sur les différences
de valeurs entre pixels géographiques et moyennées entre couches.
Historiquement, elles servaient à déterminer
les dégradations causées par les algorithmes de compression
avec pertes, avec évidemment l'image originale nommée référence.

Ici, la notion de référence est arbitraire : si mon image retenue par ms était une bouse, d'autres excellentes images
auraient obtenu un score défavorable.
On peut retenir que mon traitement donne un résultat très proche de celui de Sylvain (j'ai utilisé ses empilements bruts),
et que des images à 19.83 +ou- 0.01 dB comme celles de Polo, Luc 2, Michel peuvent présenter entre elles
des écarts de 2% les rendant visuellement nettement dissemblables
Par ailleurs il faut savoir que mon image
comporte dans l'absolu une absence de dérotation, que le calage des couches a été fait à 1 ou 2 pixels près
sur une zone un peu excentrée, que l'accentuation flirte serré avec le bruit et que sans toucher ni à la balance RGB,
ni aux seuils haut et bas, j'ai appliqué une correction de gamma de 10% dans le sens de l'éclaircissement.

LA vraie référence serait une image faite par le HST avec les mêmes paramètres dans toute la chaîne,
mieux avec des prises RGB quasi synchrones.

Dans une prochaine manip, je proposerai cette approche en simulant des images télescopiques pratiques
pour tester les algorithmes de traitement de ms comparativement aux actuels, les traiteurs seront les bienvenus !

Dans ce fil, j'avais exprimé une autre réflexion sur les questions de qualité d'image et de comparaisons à l'aide des courbes 2Dfft.
Le sujet avait été rediscuté dans un fil de Lucien, à retrouver.

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 31-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Neb, ms, j'ai toujours autant de mal à comprendre ce que vous faites et voir là où vous voulez en venir
Vos critères de qualité, sur une image planétaire, c'est quoi ?
(exprimé en français moyen, pour les gars comme moi)
PS mes préférés à moi:
- Pour la version naturelle, Xavi2 effectivement...
- Pour la version "je veux voir tous les détails sans avoir à cligner des yeux", les traitements de Polo, qui ont en plus une excellente reproduction des couleurs.
Les autres traitements, sans être mauvais montrent trop de bruit, des détails aux contours étranges, un débruitage trop intense, des balances de couleurs avec une dominante, ou bien un excès de contraste sur la couche rouge.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'image de référence c'est celle qui fait plonger les autres :
je commence avec sw1 et luc1 est à 21.01 dB,
avec Neb, luc1 chute à 19.22 dB.

quote:
Peux tu passer l'image dans tes algorithmes de traitement ?

J'ai encore les algorithmes de fusion et d'interpolation à terminer mais déjà en faisant la somme des images issues de la restauration, je suis dans les mêmes eaux qu'avec Lena.

L'intérêt du PSNR c'est de bien pénaliser les traitements qui restituent approxivement les contours et qui génèrent en prime des artefacts.

Un PSNR proche de 40 dB et un SSIM proche de 1 c'est l'objectif qu'il faudrait atteindre sur des images comme celles du Pic.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Christophe, à la base, ms est en train d'expérimenter de nouveaux algorithmes destinés à réduire les effets de la turbulence pour l'astrophoto planétaire, ce qui me semble d'un intérêt primordial pour les astrams qui à défaut d'habiter au Pic n'ont pas non plus le balcon qui va bien
Pour caractériser les résultats obtenus par différents parcours, à côté d'une appréciation visuelle, il est utile de pouvoir mesurer les résultats.

Les outils de mesure classiques ( PSNR et SSIM) sont plus ou moins bien adaptés et pas forcément intuitifs ou conviviaux.

En ce moment, on se fait la main sur le sujet en appliquant ces outils sur des images synthétiques (Lena) et réelles (Juju)
et on essaye au passage de voir si ces fameux algos appliqués à des prises quasi idéales comme celle-ci du
Pic (j'ai aussi sous le coude un Clavius du même tonneau) feraient aussi encore gagner quelque chose en résolution.
Mais là, on devra juger de la véracité des détails par similarité subjective avec les rares images HST pour Juju.
Pour la Lune, ce sera plus facile avec la LROC.

En ce qui me concerne, la prochaine étape pour moi sera de réaliser des films de test astro mesurables simulant
ce que capte l'astram de base et de soumettre ces films aux traitements existants et en cours d'expérimentation.
Dans cette tâche, l'assistance de bénéficiaires potentiels est hautement appréciée

PS : Salut ms, je vois que tu viens de passer par là
J'ai des choses pour toi sur Purbach6, quand tu auras un moment, merci

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 31-03-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette première utilisation du PSNR montre que Neb a proposé l'image la plus fidèle à celle de Sylvain (il l'a même légèrement dépassé, et pour cause, il a amélioré ses empilements de bruts).

En fait, le but c'est de fournir un ensemble d'algorithmes permettant de se rapprocher de l'image de référence qui dans le cas de juju n'est pas accessible (contrairement à Lena). A l'arrivée, Xavi2 risque même de passer devant Neb puisque la référence aura changé.

Il y a un domaine où l'absence d'artefact et la bonne restitution des contours sont vitales : c'est celui de l'imagerie médicale. En astro, il n'y a pas mort d'homme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le truc c'est que je ne vois pas le rapport entre le rapport signal/bruit et la qualité de l'algo de traitement (si je vous suis bien...)

quote:
L'image de référence c'est celle qui fait plonger les autres :
je commence avec sw1 et luc1 est à 21.01 dB,
avec Neb, luc1 chute à 19.22 dB.

Tu vois, ce passage-là est incompréhensible pour le commun des mortels, c'est à dire moi
"faire plonger" ça veut dire quoi ?
En quoi 21 db dénote un traitement meilleur que 19 ?
Ps le traitement de Neb sur son tout premier post est très bon, si c'est ta référence, je reviens sur ce que j'ai mis plus haut...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Christophe

quote:

En quoi 21 db dénote un traitement meilleur que 19 ?

J'avais écrit plus haut, arrangé un peu ci-dessous :

Ces mesures de PSNR exprimées en dB :
10 dB = 10%
20 dB = 1%
30 dB = 0.1%
définissent une différence de qualité (en fait une dégradation) entre deux images, établie par des statistiques sur les différences de valeurs pixel à pixel
moyennées entre couches.
Historiquement, elles servaient à déterminer les dégradations causées par les algorithmes de compression
avec pertes, avec évidemment l'image originale considérée comme référence.

Dans le cas présent (sans référence d'origine), ce PSNR ne me paraît pas très adapté. Le SSIM (dont j'attends de ms le script de calcul me plairait un peu plus) encore que sensible à la dynamique de rendu de l'image...
Je préférerai une sorte de mesure de "morphing" (genre déplacements des AP) pour passer de l'image à mesurer à la référence.
On peut aussi s'intéresser aux algos de classement en qualité de RGX, AS!2, Ninox, etc.

Je cite Anthony W. :
-qestimator
-qestimator=min,max
Enables the quality estimation function. Every image that is processed will also be assessed for image quality, and a file named Quality.txt is written in the current directory at the end of the processing run which lists each output filename and it's computed quality.
The quality for an image is calculated by generating a series of downsampled images and summing the computed quality of each of those smaller images. This allows the algorithm to reject noise.

The series of downsampled images is controlled by the two parameters min and max. They represent the smallest and largest divisor that will be used to generate the downsampled images. All integer divisor values between min and max are used.

The default values are min=3 and max=5, leading to three downsampled images (divisors 3,4,5). You can adjust min and max to accommodate images that are much larger or smaller than normal.

The quality of each downsampled image is calculated by the sum of squares of differences between adjacent horizontal and vertical pixels. This exaggerates the differences and locates sharp gradients in the image, usually a sign of good quality. Only pixels which have values greater than the background level are considered (see -threshhold);

Note: The algorithm used here is the same as the gradient algorithm used in Registax, however the implementation used here in ninox allows the algorithm to be examined by the user (via -qwrite) and fine-tuned using the min and max parameters.

You may find it useful to use the quality estimation function of ninox to "pre-sort" all your frames so you can then select only those that are good enough to load into registax for alignment and stacking.

[Ce message a été modifié par Nebulium (Édité le 01-04-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this