Sign in to follow this  
Thierry Legault

L'ISS sous toutes les coutures : passage nocturne et transits solaire/lunaire

Recommended Posts

Salut Thierry !
Tout à fait extraordinaires de précision tes dernières prises !!!
Pareil que Cyril :
Quelle monture pour assurer le pointage et le suivi sans broncher avec le C14 sur le dos ?
Et quel soft pour piloter tout ça avec une telle précision ?
Toujours le système de tracking mis au point avec Emmanuel Rietsch ? (même si la Basler est rapide, c'est quand même une focale d'homme en amateur quand il faut faire vite : s'agit pas de mettre deux minutes à trouver la cible, puis autant à la centrer )
Tu peux nous en dire plus, ou comme les grands cuisiniers tu préfères préserver jalousement les secrets de tes recettes les plus fameuses ?
Bluffé je suis ! Tu ne cesses de te surpasser (et de nous étonner )
Alain

[Ce message a été modifié par Alain MOREAU (Édité le 04-06-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Merci bboulant pour l'explication, qui confirme que ma question etait naive. J'aurais du y penser avant!!

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Re,
sans nouvelle de Thierry (il est peut être sur la "Dragon Resupply Mission CRS 11") des infos sur sa monture et ses adaptations ici. http://www.astrophoto.fr/EM400_fr.html

Plus d'infos sur ce forum en faisant une petite recherche

Il y a qlq années, un kit dédié à la poursuite avait été conçu par eux deux pour s'adapter sur une EQ-X

Bonne lecture

[Ce message a été modifié par bboulant (Édité le 05-06-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
vala vala ! J'ai passé le week-end dans un coin de Charente tellement paumé que le téléphone passait à peine et je ne parle pas de la 3G ! Mais j'étais quand même sur le passage de l'étonnant CRS-11 vendredi soir, vidéo à suivre

merci JC, Jean-Jacques, Rastaman, Frank, Philippe, Nicolas, JPC, Bernard, Fred, Chris, Cyril, Martial, Lucien, Alain

Nicolas B, pour Pesquet j'ai entendu à la radio qu'il ne pouvait plus marcher depuis vendredi, si j'avais su que les images lui feraient cet effet-là !...
Oui ça m'est déjà arrivé de la regarder en visuel direct, c'est sympa mais très brillant (presque trop en fait, il faudrait un filtre neutre)

Pour la monture cette fois c'était la EM400 (limite avec le C14), effectivement modifiée niveau hard par Manu (Emmanuel Rietsch, que certains connaissent ici), avec son soft d'autoguidage stellaire modifié avec boucle d'asservissement (ça c'était ma partie), puis plusieurs mois de tests (sur cible laser) et de réglages...ça ne s'est pas fait tout seul ! Manu a fait quelques petits boitiers de commande pour EQ-X, effectivement.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci des renseignements
Donc ce n'est pas à la portée d'un besogneux dans mon genre paumé sur sa petite île ravitaillée par les corbeaux si j'ai bien compris...
Le kit réalisé par Manu existe-t-il toujours ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si c'est l'ile du docteur Moreau, pas sûr que j'y fasse un tour !

Pour le kit faut demander à Manu, je l'ai vu il y a peu mais on n'a pas évoqué ce sujet. Rien de très compliqué pour l'utilisation mais il faut un système d'autoguidage parallèle avec DMK, et surtout il y a une phase d'apprentissage pour l'utilisation et les réglages avec le soft et la manette de jeu (sens des axes, centrage de la fenêtre de guidage qu'il faut surveiller en permanence à cause des flexions). Il faut garder en tête que ce n'est pas un produit "industriel" mais plutôt un prototype qui a été dupliqué. Je connais deux personnes qui ont ce système, un américain fan de ce que je fais, et Sylvain Weiller que pas mal de gens connaissent dans le monde amateur.

Il faut aussi une instrumentation qui tienne bien sa collimation quand on passe d'un horizon à l'autre, et qui tienne bien sa mise au point aussi, sinon on se récupère une ISS floue pendant toute ou partie de la vidéo. Et là, quand on fait des essais juste visuels, on peut s'apercevoir qu'il faut bricoler un petit peu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Thierry je vais creuser le sujet.
"Docteur" sans en avoir le titre je le suis par la force des choses, car ici on pratique beaucoup la chirurgie réparatrice avec des instruments de fortune
Toutefois, bien que localisée dans l'Océan Indien, Rodrigues reste pacifique
Tu peux donc sans crainte accepter mon invitation si tu souhaites profiter du ciel austral en faisant trempette dans le lagon
(quant au télescope, après quelques "opérations" radicales on peut désormais le secouer sans ménagement sans qu'il ne perde MAP et collim. )
Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
@Cyril : je ne doute pas de l'excellence de ta solution, mais il va falloir que j'épargne pendant les 60 prochaines années pour me l'offrir et sans vouloir te vexer, elle sera alors obsolète - tout comme moi !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il est sûr qu'un suivi programmé sur les TLE (données orbitales) c'est l'idéal...en théorie. Avec le C14 et la Basler, en fixe l'ISS traverserait mon champ de prise de vue en 1/15s. Si le système est désynchronisé ne serait-ce que de 1/30s par rapport à l'heure "exacte" (GPS par exemple), l'ISS est hors champ : il faut donc une très bonne mise à l'heure du système (on va dire au 1/50s ), avec très peu de dérive de temps et de latence de commande (programme, moteurs etc.). On n'a pas ça sur nos montures courantes, il faut que ce soit prévu à la conception de la monture, c'est faisable bien sûr (mais ça se paye, forcément).

L'autre écueil, c'est que le TLE doit être suffisamment précis. C'est le cas pour l'ISS, mais pas du tout pour un certain nombre de satellites, notamment tous les satellites de reconnaissance (espions) qui sont intéressants à suivre mais dont les données orbitales ne sont connues qu'approximativement. C'est le cas aussi pour les mises sur orbite, par exemple le TLE du Dragon que j'ai filmé samedi était très approximatif aussi. Et même avec un bon TLE, on n'est jamais à l'abri d'un ajustement d'orbite plus ou moins anticipé (c'est du vécu avec l'ISS).

Bref, il n'y a pas de recette miracle

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 07-06-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est pas de l'ISS de petite frappe, là...
Bravo Thierry, le niveau de détails est hallucinant.
C'est mérité avec cette instrumentation hors norme et la maîtrise qui va bien !

Share this post


Link to post
Share on other sites
merci Simon, la prochaine étape c'est de prendre les mêmes vues mais avec le Dragon arrimé. Prochains passages à partir de mi-juillet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:

Il est sûr qu'un suivi programmé sur les TLE ...... anticipé (c'est du vécu avec l'ISS).
Bref, il n'y a pas de recette miracle

Entièrement d'accord avec toi.
Je pense qu'en combinant le TLE + une correction de finition on arrive a la perfection.
J'ai eu un projet avec un industriel la dessus, et en boucle ouverte (que le TLE) le satellite, meme en orbite basse, reste dans une boite de 1 a 2 arcmin. AVec une camera a "grand champ" comme une ASI 1600 MM, ca peut le faire sans correction de finition.

Cyril

Share this post


Link to post
Share on other sites
Splendide de netteté !
Du grand art et une certaine pratique ! Bravo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this