jackbauer 2

Exoplanètes : dernières découvertes

Messages recommandés

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible arrive ...
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Je trouve que les auteurs du papier cité par brizhell ne prennent pas vraiment les spéculations de Wright au sérieux . D'abord ils citent Stalpedon (un auteur de science fiction) comme étant à l'origine du concept qui fait la célébrité de Dyson et il n'en parlent qu'à travers l'émoi suscité dans les médias ... traduction du 3ème paragraphe de l'introduction :

quote:
Wright et al. (2015) ont depuis avancé une explication alternative selon laquelle les baisses de luminosité peuvent être causées par des structures artificielles en orbite autour de l'étoile. Cette suggestion est motivée par le concept de sphère de Dyson (décrit dans Dyson 1960 bien que, pour être précis, d'abord conçu pas Stapledon 1937) dans lequel une civilisation occupant l'espace peut exploiter une fraction substantielle de l'énergie de son étoile hôte en construisant de grands capteurs de la lumière stellaire en orbite autour de l'étoile. Des capteurs de ce type peuvent produire des transits potentiellement observables par Kepler (Arnold 2005; Forgan 2013). Il n'est pas surprenant que cela ait suscité beaucoup de spéculations dans la presse populaire sur l'existence de "mégastructures d'aliens" autour de l'étoile. Une recherche ciblée de SETI de signaux micro-ondes dans la proximité de KIC 8462852 s'est, à ce jour, révélée négative.

Ceci dit, ils ne rejettent pas l'hypothèse des comètes, ils rejettent l'hypothèse d'une collision de planètes. Ce qui est marrant c'est qu'ils ont, peut-être, trouvé tout près une étoile TYC3162-977-1 avec un disque de taille plus importante que celui des disques connus à ce jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Je trouve que les auteurs du papier cité par brizhell ne prennent pas vraiment les spéculations de Wright au sérieux .

Je remettrai pas 10 cents dans le bastringue de peur de voir débarquer SF, mais ça reste encore une interprétation de l'intention des auteurs...

Stricto sensu, l'opposition a l'hypothèse de Wright est :

quote:
Une recherche ciblée de SETI de signaux micro-ondes dans la proximité de KIC 8462852 s'est, à ce jour, révélée négative.

Le nuage de débris de 1000 UA de rayon, c'est en effet impressionnant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

brizhell, à la lecture du papier que tu cites, il ne me semble pas que, comme tu le dis, "le mystère s'épaississe", à moins que tu n'envoies un message subliminale pour crédibiliser des hypothèses dont nous ne voulons plus parler .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non ChiCyg, il se trouve simplement que dans les commentaires de mes amis planétologues professionnels, une dynamique cométaire impliquant la désintégration simultanée de l'équivalent d'une trentaine de comète de Halley est un phénomène étrange, et en tous cas mal compris.

Tu fais dans le mauvais procès d'intention, j'évite de faire dans le subliminal en science.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
des hypothèses dont nous ne voulons plus parler .

Quoi ? Dyson ?

C'est laquelle qui coince déjà ?
Celle là :


Ou plutôt celle là (magnifique l'illustration) :

Celle là :

Ou, ... ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.science.unsw.edu.au/news/discovery-nearby-star-hosts-closest-alien-planet-in-habitable-zone

Une équipe australienne annonce avoir découvert 3 planètes autour d’une de nos plus proche voisine ; Il s’agit d’une naine rouge, Wolf 1061, située à seulement 14 a.l

Planète b : période 5 jours, masse 1.4 Terre
Planète c : période 18 jours, masse 4.3 Terre
Planète d : période 67 jours, masse 5.2 Terre

La planète c se situe dans la « zone habitable » (Wolf 1061 serait plutôt calme…)

D’après le communiqué l’équipe a utilisé une « nouvelle technique » pour analyser les observations de HARPS à La Silla
Méfiance : cela rappelle des « découvertes » réfutées par la suite…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ maire,

quote:
Sur quelles paramètres/hypothèses/données te bases-tu pour dire qu'une civilisation extraterrestre sera détectée dans les 50 ans si elle existe banalement? Pas un peu plus?

Les telescopes futurs de 30 metres et plus devraient etre capable de donner un embryon de soupcon de presence de vie (presence d'oxygene, signature spectro d'une chlorophyle ou equivalent etc). Apres, je n'ai pas de preuves, mais il me semble que si tel etait le cas et qu'un cas de vie possible etait suspecte, tous les pays du monde entier mettraient le paquet pour en savoir plus.
Le suspense serait intolerable. Tout le monde voudrait savoir. Les credits couleraient a flot et au besoin la fed imprimerait un trillion de dollar suplementaires en urgence pour financer le projet d'un interferometre spatial. Au moins ca serait de l'argent bien investi. Donc 50 ans, pourquoi pas?
Mais mon prognostic : resultat negatif. Ca aura l'air de, ca ressemblera a, ca sentira comme, mais cela ne sera pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Purée, cela devient vraiment pénible, faut pas rêver, l'homme est accroché à sa petite planète, il n'y'a rien autour qui puisse lui ressembler, nous sommes seuls.

Point barre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est, je crois, plus intéressant de s'intéresser au sujet que jackbauer2 a tenté deux fois de faire sortir : http://www.futura-sciences.com /magazines/espace/infos/actu/d/transits-planetaires-naine-blanche-surprise-train-dechiqueter-gros-asteroide-60230/

Cet article de la désintégration d'une petite planète ou d'un gros astéroïde autour d'une naine blanche est intéressant et c'est vraiment de l'astro , le point de départ est une fois de plus une courbe de lumière du satellite Kepler.

En fait, les auteurs partent du constat que plus d'un quart des naines blanches ont, dans leur atmosphère, des éléments plus lourds que l'hydrogène ou l'hélium : magnésium, aluminium, fer, nickel, ... Or ces éléments devraient, du fait de leur masse volumique plonger rapidement dans l'intérieur de la naine blanche. D'où l'idée que ces éléments lourds proviennent d'une "pollution" de l'atmosphère de la naine blanche par des corps solides. L'analyse des atmosphères de ces naines blanches semble confirmer cette hypothèse : les abondances sont proches de celles des corps solides autour du soleil.

La courbe de lumière de la naine blanche autour d'un transit montre une forme asymétrique qui pourrait correspondre à une occultation d'une ou plusieurs petites planètes suivies d'une traînée de poussière ou de débris (voir la figure S7 de http://www.nature.com/nature/journal/v526/n7574/extref/nature15527-s1.pdf ). Les périodes des principaux transits observés sont de 4,5, 4,6 et 4,8 h qui seraient associés à trois planétésimaux ou aux fragments d'une petite planète (les auteurs pensent en avoir identifié jusqu'à 6).

Les simulations des auteurs montrent que pour que les orbites soient stables, les planétésimaux doivent avoir des masses inférieures ou égales à celle de Ceres (quelques dix millièmes de la masse de la terre). Ils doivent être solides et d'une masse volumique d'au moins 2g/cm³ pour ne pas être fragmentés par les forces de marée du fait de la proximité des orbites avec la naine blanche.

Il faut au moins une perte de masse de 8000 tonnes par seconde pour expliquer la "profondeur" des occultations cette perte de masse pourrait s'expliquer par une sublimation des matériaux chauffés par la naine blanche bien que la température de cette dernière soit un peu faible.

Les orbites des planétésimaux auraient été perturbées lorsque l'étoile a perdu sa masse pour devenir une naine blanche et ils se seraient retrouvés sur une orbite proches de la naine.

(Chicyg)


"Dramatique évolution du système" d'après un nouveau papier sorti sur arXiv :
http://arxiv.org/abs/1512.09150

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Purée, cela devient vraiment pénible, faut pas rêver, l'homme est accroché à sa petite planète, il n'y'a rien autour qui puisse lui ressembler, nous sommes seuls.
Point barre."

C'est qui nous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Exit l'hypothèse des comètes pour KIC8462852 :
http://arxiv.org/abs/1601.03256

En gros le constat d'une chute de luminosité constante mesurée entre 1890 et 1989 suppose une distribution de poussière à symétrie sphérique et d'une masse totale correspondant à 4 fois toute la masse de la ceinture de Kuiper (ou encore 648000 comètes géantes ayant le bon goût de passer au cours de leurs orbites respectives, systématiquement ensemble dans la ligne de visée) !!

des idées ?


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

britzhell :

quote:
Exit l'hypothèse des comètes pour KIC8462852

Faut ptet attendre un peu, non ?
L'auteur du papier que tu cites, à partir de plaques photographiques prises entre 1890 et 1980, estime que la magnitude de KIC8462852 a augmenté de 0.16 magnitude (sa luminosité a donc baissé). Comme il estime que c'est la même cause qui doit expliquer l'augmentation séculaire de 0.16 mag et les brusques baisses de flux de 20%, il en arrive à une quantité faramineuse de comètes sur un siècle. Il rejette donc l'hypothèse des comètes à la fois pour la baisse de flux brutale de 20% et pour la variation séculaire qu'il mesure. (A noter qu'une baisse de flux de 20 % ça fait à peu de chose près une augmentation de 0,2 mag.)

Le coup des comètes n'est pas complètement convaincant mais la contre-argumentation de ce papier ne me convainc pas vraiment non plus.

Je ne sais pas si c'est une piste, mais cette étoile tourne sur elle-même assez rapidement (0.88 jour). Une autre piste serait des aléas de mesure de Kepler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
http://palereddot.org/

Ça c’est du jamais vu… L’ESO vient de créer un site dédié à la recherche d’exoplanète autour de notre plus proche voisine, Proxima Centauri ! Pendant deux mois, HARPS et deux réseaux de petits télescopes vont tenter de confirmer jusque fin mars le présence d’une planète autour de la naine rouge, et de faire vivre au plus près les péripéties… Les résultats seront connus des mois plus tard

Ce qui me surprend c’est que de nombreuses équipes, y compris celle de HARPS, ont déjà épié Proxima Centauri, sans résultats apparemment ; Est-ce l’amélioration de HARPS qui va faire la différence ? Toujours est-il que c’est bien excitant…

Il y a même un compte facebook où l’on peut lire ceci :


« …After years of data acquisition by many researchers and teams, there is a signal which may indicate the presence of an Earth-like planet. The Pale Red Dot project will carry out further detailed observations attempting to confirm the existence of the planet… »

http://www.facebook.com/Pale-Red-Dot-1493970680912024/?fref=nf


[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 16-01-2016).]

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 16-01-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une formidable découverte due à KEPLER (mission 2) et HARPS !
Jusqu’à aujourd’hui on ne connaissait qu’une dizaine d’exoplanètes rocheuses dont la masse et le rayon ont pu être déterminé avec une marge d’erreur acceptable (Corot-7b, Kepler-10c, ect…)
Il semblait qu’une limite existait, 1.6 rayon terrestre, au-delà de laquelle la planète devait obligatoirement être gazeuse…

Mais une nouvelle bestiole fait son apparition et vient enrichir le bestiaire déjà bien fourni des mondes extra-solaires : la super-Terre rocheuse…

BD+20594 est une étoile similaire au Soleil (0.93 fois son rayon ; 0.96 fois sa masse) située à env. 500 a.l (âge estimé 3.3 Gyr)
Elle figurait dans le champ observé par Kepler entre le mois de février et le mois d’avril 2015
Une planète a été détectée, dont le rayon correspond à 2.23 fois celui de la Terre
HARPS (La Silla) a été utilisé (23 mesures) pour déterminer sa masse : 16.3 fois celle de la Terre
Conclusion : sa densité est de 7.89 gr/cm3 (plus élevée que pour notre planète)

C’est la première fois que l’on met en évidence qu’une planète qui a deux fois la taille de la Terre peut être rocheuse ! (les auteurs excluent qu’elle puisse être entourée d’une enveloppe de gaz)

Le papier de la découverte sur arXiv : http://arxiv.org/abs/1601.07608

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nan, nan, Jackbauer, sur BFMTV, l'autre soir, un gonze a affirmé que la Planète 9 était comme ça, déjà...
Faut se tenir informé...

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
quote:
Conclusion : sa densité est de 7.89 gr/cm3 (plus élevée que pour notre planète)

... mais Jack c'est la "PLANETE de FER" ça !
... presque exactement !
... et de cette taille, sa formation va être difficile à expliquer, pas banale au moins celle-là !
http://www.lenntech.fr/francais/data-perio/densite.htm

[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 29-01-2016).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le gonze en question s'est fourvoyé ! yes !
Cette présumée planète, si elle existe, s'est probablement formée comme les autres gazeuses (Jupi, Neptune & Uranus) avant d'être expulsée pour une raison inconnue... Dans leur communiqué la vue d'artiste ressemble comme deux gouttes d'eau à Neptune !
Et puis ils parlent d'une masse d'une dizaine de Terre (au pif) pas comme BD+20594b qui en fait 16.3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

CATASTROPHE (??)
http://www.nasa.gov/feature/mission-manager-update-kepler-spacecraft-in-emergency-mode

Mission Manager Update: Kepler spacecraft in emergency mode


Ce que raconte S.B dans son dernier papier sur le site de S&V ne va peut-être pas se réaliser…
http://www.science-et-vie.com/2016/04/exoplanetes-les-astronomes-vont-surveiller-la-voie-lactee-24-heures-sur-24/

intro :

Depuis ce matin et durant les trois mois qui viennent, une armada de télescopes, dans l’espace et sur Terre, va scruter 24 h sur 24 le cœur de la Voie lactée… C’est une expérience fascinante que les astronomes du monde entier lancent, dans l’espoir de mieux connaître la population d’exoplanètes de notre galaxie. Dans l’espace, deux télescopes de la Nasa, Kepler et Spitzer. Sur Terre, une vingtaine de télescopes, répartis à la surface entière du globe, depuis l’Australie jusqu’à Hawaii en passant par l’Afrique du Sud et l’Amérique du Sud, pour que jamais la Voie lactée ne se couche jusqu’au début juillet. Objectif de cette observation hors norme ?
Surveiller le bulbe galactique, où se pressent littéralement « les une contre les autres » des dizaines de millions d’étoiles, afin de découvrir des exoplanètes très lointaines. Très éloignées de la Terre, d’abord, et très éloignées de leurs étoiles, ensuite.
En effet, la technique utilisée par les chercheurs dans le cadre de cette expérience, dite « K2 », pour « Kepler 2 », est celle des « micro lentilles gravitationnelles », capable de détecter une population de planètes très différente de celle découvertes par les techniques traditionnelles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah mince...

La panne intervient juste au moment de K2C9... Le bazar est peut-être tombé en panne en s'orientant sur le bulbe galactique...
?

S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant