jackbauer 2

Exoplanètes : dernières découvertes

Recommended Posts

Le 01/10/2018 à 20:39, jackbauer 2 a dit :

rien ne garantit que la NASA pourra télécharger les données scientifiques

 

Il y a 21 heures, Superfulgur a dit :

qu'un satellite tombe en panne alors que d'autres le remplacent, comme Tess, au hasard, quoi de plus normal

 

Est-ce que Tess va garantir la récolte des données scientifiques de Kepler ? Chouette nouvelle o.O

 

  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Il y a 3 heures, RIGEL33 a dit :

Est-ce que Tess va garantir la récolte des données scientifiques de Kepler ? Chouette nouvelle o.O

>:(

Kepler, si je me souviens bien, les fusées me corrigeront, était prévu pour 3 ans 1/2 de mission nominale, à partir de 2009. En gros, fin de mission entre 2012 et 2013. A partir de 2013, la mission "K2" de Kepler a débutée, jusqu'à aujourd'hui……………………………………………………

 

Ca va quoi, à un moment, de couiner pour tout et n'importe quoi, m...e à l fin.

>:(

S

 

 

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Couiner pour tout et n'importe quoi"  (SF)

 

Je ne vais pas commenter ces propos lamentables...

 

Ceux qui suivent ce fil et l'actualité des exoplanètes savent sans doute que la première candidate sérieuse au titre d'EXO-LUNE graviterait autour de Kepler-1625b à 8.000 a.l

Certes il s'agit d'une très grosse lune : la planète hôte a la taille de Jupiter et celle de son satellite la taille de Neptune

Il semble que les découvreurs, appuyés par des observations de Hubble, se sont décidés à faire une annonce, d'après cette news sur le site de C&E :

 

https://www.cieletespace.fr/actualites/une-exolune-decouverte-a-8000-annees-lumiere

 

Si cela se confirme c'est une date historique pour l'astronomie !!

 

Le papier des découvreurs :

 

http://advances.sciencemag.org/content/4/10/eaav1784

 

Evidence for a large exomoon orbiting Kepler-1625b

 

Abstract

Exomoons are the natural satellites of planets orbiting stars outside our solar system, of which there are currently no confirmed examples. We present new observations of a candidate exomoon associated with Kepler-1625b using the Hubble Space Telescope to validate or refute the moon’s presence. We find evidence in favor of the moon hypothesis, based on timing deviations and a flux decrement from the star consistent with a large transiting exomoon. Self-consistent photodynamical modeling suggests that the planet is likely several Jupiter masses, while the exomoon has a mass and radius similar to Neptune. Since our inference is dominated by a single but highly precise Hubble epoch, we advocate for future monitoring of the system to check model predictions and confirm repetition of the moon-like signal

 

Traduction automatique d'un passage de cet article :

 

http://hubblesite.org/news_release/news/2018-45

 

À la recherche d'exomoons, Alex Teachey et David Kipping, astronomes de la Columbia University à New York, ont analysé les données de 284 planètes découvertes par Kepler qui étaient sur des orbites relativement larges, plus longues que 30 jours, autour de leur étoile hôte. Les chercheurs ont découvert un cas, dans Kepler-1625b, d'une signature de transit avec des anomalies intrigantes, suggérant la présence d'une lune.

"Nous avons constaté de petites déviations et des oscillations dans la courbe de lumière qui a attiré notre attention", a déclaré Kipping.

Sur la base de leurs conclusions, l'équipe a passé 40 heures à l'observation avec Hubble pour étudier la planète de manière intensive - en utilisant également la méthode du transit - en obtenant des données plus précises sur les courbes de lumière. Les scientifiques ont surveillé la planète avant et pendant ses 19 heures de transit à travers la face de l'étoile. Après la fin du transit, Hubble a détecté une seconde diminution beaucoup plus faible de la luminosité de l'étoile environ 3,5 heures plus tard. Cette petite diminution est compatible avec une lune gravitationnelle poursuivant la planète, un peu comme un chien qui suit son propriétaire. Malheureusement, les observations programmées de Hubble ont pris fin avant que le transit complet de la lune candidate ne puisse être mesuré et son existence confirmée.

En plus de cette baisse de lumière, Hubble a fourni des preuves à l'appui de l'hypothèse de la lune en constatant que le transit de la planète se produisait plus d'une heure plus tôt que prévu. Cela concorde avec la planète et la lune qui gravitent autour d'un centre de gravité commun qui ferait vaciller la planète par rapport à son emplacement prévu, de la même manière que la Terre vacille lorsque notre Lune la contourne.

Les chercheurs ont noté que le vacillement planétaire pourrait être causé par l’attraction gravitationnelle d’une deuxième planète hypothétique du système, plutôt que par une lune. Bien que Kepler n'ait pas détecté de seconde planète dans le système, il est possible que la planète soit là, mais non détectable à l'aide des techniques de Kepler.

 

 

 

 

 

Edited by jackbauer 2
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.nasa.gov/press-release/nasa-retires-kepler-space-telescope-passes-planet-hunting-torch

 

KEPLER : 6 mars 2009 - 30 octobre 2018

La NASA retire du service le prodigieux chasseurs d'exoplanètes. Plus de jus...

Dehors le ciel est gris, les étoiles se cachent pour pleurer...

:(:(:(

 

 

000kepend.JPG

Edited by jackbauer 2
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

tess dont la mission vient de commencer, devrait trouver un nombre d'exoplanètes comparables mais de types différents.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

KEPLER, dans sa mission initiale, observait en continu le même champs stellaire ; TESS change tous les 27 jours : l'essentiel de ses découvertes sera des planètes à courte période. En revanche elles seront plus proches et fourniront des cibles exploitables pour les futures télescopes géants, et le JWST (si il est un jour lancé...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

9 ans de service, plus de 2000 exoplanètes confirmées, c'est déjà respectable. Ce satellite a quand-même fait du bon boulot, puis la relève va être assurée... 9_9

 

il y a 20 minutes, vaufrègesI3 a dit :

"Le télescope spatial Kepler de la NASA nous a aidé à trouver notre place dans le cosmos"

 

Wouah carrément ! ;) Un peu stéréotypé comme phrase, même si au fond il y a sans doute un peu de vrai. On se rend compte petit à petit de la profusion d'exoplanète existantes, ou on en a confirmation par l'observation parce qu'on s'en doutait déjà. On voit donc plus clairement qu'on n'habite pas sur le seul système planétaire de tout l'Univers (:D), en cela on trouve un peu "notre place dans le cosmos". Kepler (le satellite, quoique l'autre Kepler aussi à sa façon ;)) y a contribué. C'est sans doute ce que l'auteur a voulu dire avec sa phrase assez bateau ;)

 

Merci pour l'article, je l'ai juste survolé mais je le lirai mieux dès que j'aurai le temps. Il met l'accent sur la diversité des systèmes trouvés, c'est intéressant. "Notre place dans le cosmos" reste pour l'instant quand-même assez unique on dirait. Même parmi les planètes de la "zone habitable", on a la chance de ne pas vivre sur une planète en orbite synchrone avec une face "jour" et une face "nuit", et tout un tas d'autres paramètres si j'ai bien retenu les leçons d'une conférence que j'ai vue il n'y a pas longtemps. Enfin bref, désolé je n'ai pas le temps de développer beaucoup plus, merci pour l'article que je lirai mieux ce soir ;)

Edited by Cédric Perrouriefh

Share this post


Link to post
Share on other sites

Annonce spectaculaire !!

 

C'est officiel, la mythique Etoile de Barnard héberge au moins une planète !!

Sa masse minimum est de 3.2 fois celle de la Terre et sa période est de 233 jours

ça sort dans la dernière édition de Nature...

 

 

barn.JPG

  • Like 5
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peter van de Kamp a du faire des bonds dans son tombeau, lui qui après de longues et minutieuses mesures astrométriques, s'était persuadé de l'existence de deux planètes perturbantes autour de l'Etoile de Barnard (1969) ...

Cette découverte, si elle s'était confirmée, aurait pu être celle de la première planète extrasolaire (1963), près de 30 ans avant l'heure ! 
Dans l'Express (de 1969 ?), j'avais découpé un article là-dessus, mais impossible de le retrouver, ... jusqu'à présent :(

Edited by BobMarsian
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎13‎/‎01‎/‎2012 à 11:06, laurent13 a dit :

Tiens, au passage Superfulgur serait un nom sympa pour une exoplanète à la révolution hyper-rapide wink.gif

Bonne idée !!  xD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎10‎/‎02‎/‎2012 à 20:36, Superfulgur a dit :


Est-ce qu'ya en une dans la zone d'habitadébilité ?

C'est la seule chose qui nous intéresse, ChiCygni.

Pourquoi ? Tu veux partir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/11/2018 à 23:49, BobMarsian a dit :

Peter van de Kamp a du faire des bonds dans son tombeau, lui qui après de longues et minutieuses mesures astrométriques, s'était persuadé de l'existence de deux planètes perturbantes autour de l'Etoile de Barnard (1969) ...

Cette découverte, si elle s'était confirmée, aurait pu être celle de la première planète extrasolaire (1963), près de 30 ans avant l'heure ! 
Dans l'Express (de 1969 ?), j'avais découpé un article là-dessus, mais impossible de le retrouver, ... jusqu'à présent :(

 

Bingo ! :P

 

van-de-Kamp_Etoile-de-Barnard_Express_1969.thumb.JPG.7313a649708aa51b87a31b063d0cd0d4.JPG

Edited by BobMarsian
  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant cet article, même si on sait que les calculs du néerlandais étaient erronés.

On peut lire qu'à l'époque on n'imaginait pas que des planètes puissent se former dans des systèmes stellaires doubles ou triples : on sait maintenant que c'est faux !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 02/12/2018 à 20:01, jackbauer 2 a dit :

Intéressant cet article, même si on sait que les calculs du néerlandais étaient erronés.

 

Un autre cas réfuté par la suite (1978) s'est produit,  émanant, comme pour l'Etoile de Barnard, de l'observatoire Sproul en Pennsylvanie qui utilisait un réfracteur* de 61 cm dont les plaques photographiques (38 000 entre 1912 et 1958 **) servaient à mesurer très précisément (0,01 arcsec **) les positions stellaires.

Il s'agit de la binaire 61 Cygni distante de 11,4 a-l, soupçonnée par Kaj Strand, dès 1942, d'abriter un compagnon planétaire ...
Dans la Dictionnaire de l'Astronomie de 1966 (Paul Muller, Larousse), cette découverte semblait encore tout à fait probante :

 

5c06cc23869da_61CygneC_dictionnaire-de-lastronomie_Larousse_1966_ASF.JPG.99ac111d3b79b6606a07084e9421921d.JPG

 

https://www.swarthmore.edu/news-events/watch-sproul-observatory-telescope-finds-new-home

** page 139  dans  "Ces astronomes fous du ciel", Paul Couteau, EDISUD, 1988

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir,

j ai pu voir sur internet dans une revue thématique, ( voir  mon premier poste sur OVNI dans astronomie générale,) un documentaire sur la vie extraterrestre,

il y aurait notamment  cinq civilisations établies dans notre proche zone   galactique, 

elles seraient pacifiques et très évoluées,  elles auraient participées à notre évolution, ( loufoque me dirait vous?)  ¬¬

les gouvernements seraient en partie informés.

La théorie des bases cachées sur la lune, j ai des images un peu fantaisistes de sites lunaires, bon, pourquoi pas?

Pourquoi ne sommes nous jamais retourné sur la lune?

La seule chose que je peux croire, c est qu il y a forcément une vie extraT quelque part

 

bruno

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vindematrix

Tu seras sympa de poster ce genre de conneries ailleurs que dans "Actualité exoplanétaire"

ok ?

  • Like 2
  • Thanks 3
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎02‎/‎12‎/‎2018 à 20:01, jackbauer 2 a dit :

Intéressant cet article, même si on sait que les calculs du néerlandais étaient erronés.

 

Il faudrait vérifier, j'ai oublié, mais il me semble plutôt que ce qu'observait van de Kaamp, c'était la dilatation saisonnière de l'objectif de sa lunette...

Un peu le même symptome, en fait, que la "découverte fantastique" à Jodrell Bank en 1990, d'une planète de pulsar tournant en exactement six mois terrestres… ^_^

 

S

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Superfulgur a dit :

il me semble plutôt que ce qu'observait van de Kaamp, c'était la dilatation saisonnière de l'objectif de sa lunette...

 

Quand il observait Bree ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/formation-planetes-cet-instrument-inedit-va-permettre-voir-naitre-planetes-74713/

 

Un nouvel instrument, MIRC-X, installé sur l'interféromètre CHARA en Californie, vient d'entrer en service. Il devrait permettre d'observer avec une précision inédite la formation des étoiles et des planètes.

 

extrait :

 

Il y a quelques semaines un nouveau imager dans le proche infrarouge a été mis en service. Cet instrument, une caméra infrarouge annoncée comme la plus rapide au monde, nommé MIRC-X, a justement été conçu pour produire les images les plus précises des étoiles les plus jeunes et imager les zones de formation des planètes autour de ces objets. Elle a été réalisée par l'équipe du professeur Stefan Kraus de l'université d'Exeter (Royaume-Uni). Pour fonctionner, MIRC-X combine la lumière des six télescopes de l'observatoire interférométrique Chara qui se situe sur le Mont Wilson, en Californie. Ensemble, ces télescopes forment un télescope géant de 330 mètres. Avec l'observatoire Chara, on a donc la taille suffisante et avec MIRC-X l'instrument suffisamment performant dans le proche infrarouge, pour observer aussi près que possible du cœur de ces disques. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.cea.fr/presse/Pages/actualites-communiques/sciences-de-la-matiere/Enquete-archeologique-sur-le-systeme-planetaire-Kepler-107.aspx

 

Communiqué du CEA-Irfu :

 

Collision géante entre deux planètes

Enquête « archéologique » sur le système planétaire Kepler 107

 

Une planète trois fois plus dense que sa voisine et plus proche de leur étoile, tel est l’indice qui a conduit des astrophysiciens du CEA-Irfu et leurs partenaires sur la piste d’une collision géante entre deux planètes. Un événement semblable aurait affecté notre Terre et serait à l’origine de la Lune.

 

Une collaboration internationale, impliquant le CEA-Irfu, a participé à l’étude d’un système exoplanétaire, Kepler-107, et a révélé une distribution étonnante de ses 4 planètes dont deux semblent résulter d’un impact géant. C’est grâce à l’astérosismologie (l’étude des vibrations d’étoiles) et à la modélisation des transits planétaires, que les chercheurs ont pu déterminer la masse et le rayon de l’étoile centrale et de ses planètes avec une grande précision et mis en évidence la densité inhabituelle d’une des planètes. Cette anomalie peut être expliquée par une collision entre planètes, semblable sans doute à celle qui a affecté la Terre dans le passé pour former la Lune. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Astronomy du 4 février 2019

 

Que peut-il arriver à des planètes rocheuses, une fois qu’elles sont formées ?

Les planètes les plus proches de leur étoile peuvent voir leur surface s’évaporer sous l’effet des rayonnements stellaires X et UV. Observée à plusieurs reprises, cette « photoévaporation » tend à les alléger, leur cœur métallique étant plus dense que leur couche externe.

 

Par ailleurs, toutes les planètes peuvent en principe être affectées par une collision avec un corps de grande taille comme une autre planète mais jusqu’à présent, aucune preuve de tels impacts n’a pu être apportée. L’observation de l’anomalie d’un système planétaire pourrait bien changer la donne.

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives pour la compréhension de la formation et l’évolution des systèmes extrasolaires. Il souligne également l’importance de la physique stellaire pour ce champ de recherche : connaître une planète, c’est d’abord connaître son étoile hôte. Dans ce contexte, l’astérosismologie est devenue au cours de la dernière décennie une des méthodes principales pour caractériser de façon très précise les étoiles et le restera certainement dans les années à venir, notamment grâce aux missions spatiales pour la découverte d’exoplanètes, TESS (NASA) et PLATO (ESA).

 

Le papier publié dans Nature est en accès libre (mais on peut pas le télécharger ou l'imprimer :S)

https://www.nature.com/articles/s41550-018-0684-9.epdf?shared_access_token=sfAmWQZG2iZEbjWVuBiHUtRgN0jAjWel9jnR3ZoTv0NKr-hPHNOcNFsLxvOxPxHCdH1BTL5kvGx90jjZ3FUuSadKGksL8lIsWkDqyE4lTbKgo4efrX9QWJtbbDVj8dMbG21pwap_kRnSih8PtaPXjFXiRbEdkSaiCtgIwxiqir4%3D

 

 

Dyk7_1dX4AAZm5g.jpg

Capture.JPG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Huitzilopochtli a dit :

 

https://academic.oup.com/mnras/article-abstract/484/1/787/5295812?redirectedFrom=fulltext

 

Dire que je comprends bien cette présentation serait très exagéré, donc j'attendrai pour voir...

 

Un article sur Futura-sciences nous explique de quoi il retourne :

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exoplanete-exoplanetes-bientot-premieres-cartes-planetes-rocheuses-74920/

 

Tout cela me parait hautement spéculatif, surtout quand je lis le terme "fractal" dans le texte...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now