jackbauer 2

Exoplanètes : dernières découvertes

Recommended Posts

Tu roupilles pas mais tu bégayes ... non, je rigole

C'est vrai qu'en ce moment ça vole pas bien haut chez les astroufeurs

Je n'avais pas vu que Ciel et Espace avait repris le coup de la naine blanche qui accrète une planète rocheuse et ses immensités marines.

C'est incroyable comme certains scientifiques peuvent se monter le bourrichon ... Y a au moins un truc qui me chagrine dans le scénario pourquoi la planète serait tombée sur la naine blanche si elle a déjà survécu à sa phase géante rouge ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

D’après les auteurs, les débris et petits corps seraient déviés sur la naine blanche par la présence d’une planète géante qui subsisterait dans le système planétaire :

«*"In order for the asteroids to pass sufficiently close to the white dwarf to be shredded, then eaten, they must perturbed from the asteroid belt - essentially pushed - by a massive object like a giant planet," added Farihi.*»


A noter que dans le Monde de ce mercredi (qui consacre 2 pages aux exoplanètes*») un article intéressant traite du sujet :

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non l'avis de Superfulgur n'est pas bêtement pessimiste. Cela repose sur des critères scientifiques indéniables. On définit une zone habitable avec des critères et des a priori qui correspondent au système solaire. (Là il y a une part de facteur anthropique liée aux perceptions humaines... un anthropologue pour travailler sur la question ? ) C'est pour le moins une approche conceptuelle biaisée. Vous me direz, faut bien commencer à échafauder des hypothèses fussent-elles biaisées, mais à présent, on a un minimum de recul pour dire que les conditions d'établissement de la vie ne sont pas évidentes et ne correspondent pas forcément à cette foutue zone d’habitabilité... alors pour une autre étoile, c'est normal d'avoir un minimum de doutes sur la question...
Bon ce qui est bien, c'est quand on trouve une planète dans la zone c'est médiatiquement intéressant pour faire passer l'intérêt de l'approche astronomique pour comprendre le monde (non limité à la planète) dans lequel nous vivons...

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 16-10-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
[URL=http://www.nature.com/news/exoplanet-is-built-like-earth-but-much-much-hotter-1.14058]http://www.nature.com/news/exoplanet-is-built-like-earth-but-much-much-hotter-1.14058[/UR L]

Joli travail publié par la revue Nature !
Il y a quelque temps (voir messages précédents) était révélée la découverte de Kepler-78b, une exoplanète tournant en seulement 8.5 heures autour de son étoile !!!
Le rayon étant connu grâce au satellite KEPLER (1.2 fois celui de la Terre), il restait à determiner sa masse et par la-même deviner sa nature

C’est chose faite grâce aux recherches conjointes de deux équipes indépendantes : les américains avec le telescope Keck (spectrographe HIRES) et les européens avec HARPS North, la copie du célèbre spectrographe chilien installée sur un télescope de 4m aux Canaries

Les américains ont trouvé une masse de 1.69 Terre pour une densité de 5.3 gcm-3
Les européens 1.86 Terre pour une densité de 5.57 gcm-3
(Ces densités sont semblables à celles de la Terre)


Papier de HARPS North :
An Earth-sized planet with an Earth-like density http://arxiv.org/abs/1310.7987

Papier de HIRES :
A Rocky Composition for an Earth-sized Exoplanet http://arxiv.org/abs/1310.7988

Curieux, j'aurais parié pour une densité beaucoup plus élevée, style boule de métaux en fusion...

[Ce message a été modifié par jackbauer 2 (Édité le 31-10-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
rebelote avec une autre planète "terrestre" kepler demain, des infos jb two?

Share this post


Link to post
Share on other sites
"La traduction laisse à désirer mais je n'ai pas voulu modifier quoique ce soit !"

ce n'est pas pire que l'original. beaucoup de com'.
lepassage sur la planète habitableà 12 a-l est pas mal dans le genre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
La Nasa a annoncé mercredi la découverte de 715 nouvelles exoplanètes, qui sont des planètes situées hors du système solaire, grâce au télescope spatial Kepler. Ces dernières découvertes portent le nombre d'exoplanètes confirmées à près de 1 700, sur plus de 3 600 planètes potentielles, a précisé l'agence spatiale américaine lors d'une conférence de presse. Près de 95 % de ces planètes sont plus petites que Neptune, qui est près de quatre fois plus grande que la Terre. Quatre d'entre elles ne font que 2,5 fois la taille de la Terre et se situent à une distance habitable de leur étoile, avec une température qui permet à l'eau --et potentiellement à la vie-- d'exister.

Une de ces nouvelles planètes potentiellement habitables, appelée Kepler-296f, est en orbite autour d'une étoile dont la taille mesure la moitié de celle du Soleil et est seulement 5 % aussi brillante. Kepler-296f n'est que deux fois plus grande que notre planète, mais les scientifiques ignorent si elle est gazeuse, avec une enveloppe épaisse d'hydrogène et d'hélium, ou si elle est entourée d'océans. Ces 715 exoplanètes sont en orbite autour de 305 étoiles au total.
"Des éléments qui nous rappellent notre planète"

"Cette recherche nous a permis d'apprendre que ces planètes dans ces systèmes stellaires étaient de petite taille et que leurs orbites étaient plates et circulaires", a souligné Jason Rowe, un astronome du Seti (Search for extraterrestrial intelligence) et co-auteur de ces travaux. "Plus nous explorons, plus nous trouvons des éléments dans ces étoiles qui nous rappellent notre planète et notre système solaire", a-t-il précisé. "Et alors que nous continuons à explorer les étoiles, chaque découverte nous rapproche d'une compréhension plus exacte de notre place dans notre galaxie", ont noté les astronomes.

"L'équipe de Kepler continue à nous étonner et à nous fasciner avec les résultats de leur chasse aux exoplanètes", a commenté John Grunsfeld, administrateur adjoint de la Nasa, responsable des missions scientifiques. "Ces nouvelles planètes et systèmes solaires ressemblent quelque peu au nôtre, ce qui augure beaucoup de l'avenir quand le futur télescope spatial James Webb -- successeur de Hubble, ndlr-- explorera les caractéristiques de ces nouveaux mondes", a-t-il souligné.

Kepler a été lancé en 2009 pour scruter plus de 150 000 étoiles ressemblant à notre Soleil situées dans les constellations du Cygne et de la Lyre, et y trouver des planètes soeurs de la Terre. Kepler est tombé en panne mi-2013.

Ces dernières découvertes seront publiées le 10 mars dans l'Astrophysical Journal.

Source AFP


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben il semblerait que les systèmes solaires deviennent la norme et non l'exception.

Une question forcement bête et si la masse manquante des galaxies était aussi dans les planètes que l'on découvre à tour de bras?

Je sais, j'aime oser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Ces nouvelles planètes et systèmes solaires ressemblent quelque peu au nôtre"

C'est surprenant et très contradictoire par rapport aux observations antérieures....
Par exemple Bibring dit exactement le contraire dans sa conférence à l'IAP en novembre 93 (voir le fil ouvert ce jour)..

Ou alors tout est dans le.. "quelque peu" ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour l'instant on est dans le "quelque peu"
Aucun système découvert par KEPLER ne ressemble au notre, mais c'est (peut-être) dû au biais observationnel (pratiquement toutes les planètes confirmées sont à courte période)
Mais au fur et à mesure que les données sont dépouillées les systèmes planétaires n'apparaissent plus aussi excentriques et les petites planètes commencent à se révéler...
Quel malheur que ses roues à inertie ne lui permettent plus d'avoir la précision nécessaire pour continuer à accumuler les données !!!
Heureusement il reste encore l'équivalent d'une année de mesures à décortiquer, ça permettra peut-être enfin d'avoir les "earth-like" tant espérées...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il me semble que c'est plutôt : "plus on cherche, plus on en trouve qui ressemblent au nôtre", ce qui paraît assez logique .

La confirmation dont il s'agit est une confirmation statistique pas une confirmation par les vitesses radiales, par exemple. Y a confirmées et confirmées

Share this post


Link to post
Share on other sites

ChiCyg > "Il me semble que c'est plutôt :"plus on cherche, plus on en trouve qui ressemblent au nôtre"

Même ça c'est à l'inverse de ce qu'on constatait jusqu'ici.. Plus on découvrait, plus l'extrême diversité des systèmes planétaires apparaissait..
Je me demande donc à quel niveau on place la "ressemblance" ici..

Un soleil/des planètes.. c'est bon, c'est tout pareil ..


Jack > "Aucun système découvert par KEPLER ne ressemble au notre"

Bon.. déjà plus sérieux comme info ça ..
Quant au "biais observationnel" éventuel, il va falloir du temps pour le vérifier..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il s'agit de systèmes multiples, la confirmation est plus facile que pour les cas avec une seule planète
En vitesse radiale c'est mission impossible : la plupart des étoiles observées par Kepler sont trop faibles, trop lointaines

Share this post


Link to post
Share on other sites
Déja que dans Nôtre système solaire aucune planète ne ressemble aux autres et qu'aucun de leur
satellites ne se ressemblent...

Y'a comme une ouverte au bestiaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le biais observationnel, il est clairement révélé par le premier histogramme à droite :
plus on affine les mesures, plus on accumule du temps d'observation, plus on détecte de petits corps, et de moins en moins "exotiques".
Jusqu'à présent on avait surtout détecté ce qui sort de l'ordinaire (les gros corps à faible distance de leur étoile ou les plus excentriques pour faire simple) parce qu'on peut les détecter vite, facilement, et ne les confondre avec rien d'autre.
[mode immodeste : ON] :
Ceux qui se sont empressés de conclure à l'envers sont de gros couillons manquant de prudence et de discernement - "scientifiques" ou pas - trop pressés de trancher avant d'avoir assez d'éléments pour le faire.
Et on n'est pas au bout de nos surprises : dans quelques années-décennies on verra émerger une classe de planètes totalement absente de la statistique pour l'instant, de petite taille, sagement rangées sur des orbites coplanaires à bonne distance de leur étoile. Et je prédis sans risque que ce sera l'écrasante majorité - à moins que la mécanique céleste de tout le reste de l'univers soit différente de celle qu'on observe chez nous.
On n'a encore vu que la partie émergée de l'iceberg, cela fait des années que je le chante ici sur tous les tons de la gamme, mais personne ne veut l'entendre, bordel de merde !!!
Ce retournement de perspective était pourtant tellement prévisible - une simple question de bon sens - que je me demande même comment on peut en être surpris ?
Mais non : dès que ça cause exo-machin-chose, là, toute objectivité fout le camp !
[mode immodeste : OFF]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain Moreau "l'immodeste" déclame > ".. dans quelques années-décennies on verra émerger une classe de planètes totalement absente de la statistique pour l'instant, de petite taille, sagement rangées sur des orbites coplanaires à bonne distance de leur étoile. Et je prédis sans risque que ce sera l'écrasante majorité"

Oui, les petites planètes sont bien sûr quasi absentes pour l'heure, et elles apparaitront dès qu'on aura les moyens de les détecter, évidemment.. Que la majorité soit coplanaire après avoir atteint un certain niveau "d'équilibre", c'est hautement probable.. Pour autant, je pense qu'on n'est pas au bout de nos surprises.. Les trajectoires des planètes divergent rapidement, sur des échelles de temps de l'ordre de 10 millions d'années, car les systèmes solaires demeurent des systèmes dynamiques chaotiques, ce qui leur attribue une évolution permanente et au caractère imprévisible..

Share this post


Link to post
Share on other sites
On peut s'attendre à trouver, dans l'ordre : les petites planètes puis leurs satellites puis leurs habitants puis leurs habitudes puis etc ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
http://www.cieletespace.fr/node/11556

Un article intéressant sur le site de C&E revient sur cette avalanche de planètes, et en particulier sur la méthode de validation employée (approuvée par F. Pepe de l’équipe de HARPS)
« …Elles sont toutes situées dans des systèmes comprenant plusieurs étoiles… »
Il faut lire planète à la place d’étoile

Notez les dernières lignes :

« …Une nouvelle moisson à venir
Pour le moment, l'équipe à l'origine de ce travail ne s'est penchée que sur les données récoltées durant les deux premières années de la mission Kepler. « Comme il nous faut observer au moins 5 ou 6 transits d'une planète avant de la valider, nous n'avons pu identifier que celles dont la période de révolution est courte, précise Jason Rowe. Nous allons désormais entamer l'analyse sur les deux années suivantes, ce qui nous permettra de détecter des planètes aux périodes plus longues. Nous en trouverons moins, car plus une planète est lointaine, plus la probabilité de la voir transiter devant son étoile est faible. »
Peu de chance qu'une sœur de la Terre se trouve dans cette nouvelle moisson. « Kepler a cessé de fonctionner au bout de quatre ans, et pour valider une exoterre naviguant en un an autour d'une étoile de type solaire, il nous faudrait deux années supplémentaires », admet Geoffrey Marcy, de l’Université de Berkeley et membre de l'équipe.
Plus optimiste, Jason Rowe estime qu'il est « trop tôt pour tirer cette conclusion. La jumelle de la Terre est quelque part, enfouie dans les données et, en améliorant nos logiciels de traitement du bruit, il est possible de la dénicher… »

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime bien ce commentaire :

"Mais dans la nouvelle moisson, point de jumelle de la Terre. La plupart de ces planètes sont très proches de leur étoile. Seules quatre d'entre elles (Kepler-174d, Kepler-296f, Kepler-298 d et Kepler-309 c) reçoivent moins de 1,5 fois le flux lumineux reçu par notre planète.

« Elles sont dans la zone habitable de leur étoile, mais elles sont respectivement 2,2, 1,8, 2,5 et 2,5 fois plus grandes que la Terre. » Selon les modèles de composition interne les plus récents, il s'agirait donc de mini-planètes gazeuses."

Fermez le ban..


Comment après ça John Grunsfeld peut-il prétendre que "Ces nouvelles planètes et systèmes solaires ressemblent quelque peu au nôtre.."

Faut arrêter..

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 27-02-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est l'inverse, mon nouvel ami...

Plus on découvre d'exo systèmes stellaires, plus on réalise que le nôtre est particulier...

Je me réjouis d'avance des décennies à venir, où l'on va bégayer sans rire sur "l'habitabilité" de telle ou telle exoplanète, comme on a bégayé quatre siècles durant sur "l'habitabilité" de Mars...


Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now