Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

Curiosity a photographié l'éclipse de Déimos par Phobos avec sa mastcam :

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Dur la reprise hein Kaptain ..

Regarde un peu plus haut, y'a quelques animations du truc.. > les posts des 3/11/18 et 19 août..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autre chose..

Eclipse annulaire de Soleil par Phobos vue par Curiosity (Mastcam, trois images à trois secondes d'intervalle) le 17 août 2013, sol 369.

Cette éclipse a eu lieu vers la mi-journée, presque à la verticale de l'emplacement de Curiosity.. :


Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Dur la reprise hein Kaptain ..

Ahem... Toutes mes excuses, maitre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Des photos d'éclipses, maint'nant...
On sent que Curiosity a énormément de boulot scientifique... C'est clair...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Punaise..

Depuis que tu fais du cinéma Supersifleur, t'es nul, tu suis plus rien.. t'es devenu "people" ou quoi ..

Bon.. je t'espique :

Au gros machin qui roule sur Mars là, actuellement et pour de longs mois, on lui demande surtout de ROULER. Et il lui faut systématiquement procéder à la recharge de ses batteries entre chaque parcours.
A l'arrêt pendant ces recharges, ponctuellement, c'est surtout l'APXS et le laser ChemCam qui peuvent être utilisés, ainsi que l'imagerie tout azimut (éclipses genre, entre autres, ce qui démontre une bonne maitrise en tout cas), tout ça étant relativement peu énergivore..

J'écrivais plus haut - je cite ma prose :

"... il ne devrait pas se passer grand chose pendant cette longue chevauchée de 8 km... A priori, les terrains traversés ne présentent pas un grand intérêt géologique..."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des nouvelles du front..

Au 17 septembre 2013 (sol 396), le rover totalise un parcours d'environ 2900 m. Depuis son départ de "Glenelg" il a maintenant parcouru près de 20%
des 8,6 km du chemin vers le point d'entrée prévu à la base du Mont Sharp.

En se référant aux images hautes résolutions de MRO, l'équipe scientifique de la mission a soigneusement choisi quelques points d'arrêt (ou "Waypoints")
sur certaines zones géologiques jugées intéressantes (cinq au total, voir image plus haut -message du 28/08)

Le premier "Waypoint", une zone d'affleurements nommée "Darwin", a été atteinte le 12 septembre au sol 392. Cette région semble
exposer des couches de roches qui pourraient révéler la composition interne et l'histoire des plaines sur le plancher du cratère Gale,
y compris les flux d'eau qui ont altéré ces matériaux dans le passé.

"Nous voulons savoir comment les rochers de la baie de "Yellowknife" sont liés à ce que nous verrons au Mont Sharp... quelles sont les couches
les plus âgés, quelles sont les plus jeunes"


Les mesures collectées à chaque "Waypoint" peuvent fournir des indices essentiels pour l'histoire géologique et environnementale de la planète,
et en particulier permettre de comparer le plancher du cratère Gale aux couches sédimentaires du mont Sharp.

Les premières images en gros plan de "Darwin" suggèrent qu'il s'agit d'un conglomérat de roches avec des cailloux qui ont été cimentés par une
matière fine en présence d'eau liquide.

Il ne devrait pas être effectué d'opérations de forage sur ce site, sauf si les opérations scientifiques (ChemCam, APXS..) révèlent une surprise
dans la composition de la roche.


Point de vue des affleurements de roche à Darwin après l'arrivée de Curiosity pour un court séjour à "Waypoint 1" le 12 septembre (Sol 392) :



Pano 360° sol 392 Navcam – edtruthan/umsf



Le lien : http://www.edtruthan.com/mars/Sol392-Navcam-360-Degree-Panorama.jpg


Pano couleur côté Mont Sharp :


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 17-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas prêts de trouver un os au milieu des caillasses...

quote:
Très peu de méthane sur Mars, selon des mesures du robot Curiosity

L'atmosphère de Mars contient très peu de méthane, selon une analyse faite par la sonde Curiosity. Cette découverte réduit considérablement la probabilité de production de ce gaz par des micro-organismes vivant sous le sol de la planète rouge.

Ces dix dernières années, des chercheurs ont fait part de panaches de méthane dans l'atmosphère martienne. En mars 2003, des scientifiques ont ainsi mesuré un nuage de méthane de 19'000 tonnes près de l'équateur martien.

Mais ces observations avaient été faites depuis la Terre ou d'orbiteurs tournant autour de Mars. Dans la mesure où le méthane peut être un signe d'activité biologique, ces annonces avaient nourri des controverses sur l'origine de ce gaz.

Les mesures de l'atmosphère effectuées par un spectromètre laser à bord du robot américain Curiosity, qui s'est posé sur Mars au début août 2012, indique une proportion de méthane au maximum de seulement 1,3 partie par milliard, soit environ six fois moins que les estimations précédentes.

Présence de microbes improbable

Une aussi faible teneur atmosphérique en méthane réduit fortement les chances qu'il y ait des microbes vivants ou des matériaux biologiques fossiles dans le sol martien, qui produiraient ce gaz, jugent les scientifiques.

Cela diminue aussi la probabilité de quantités notables produites géologiquement ou provenant de météorites, selon les chercheurs, dont Christopher Webster, du California Institute of technology, le principal coauteur. Leur étude paraît dans la revue américaine "Science".

Arrivé sur l'équateur martien le 6 août 2012, Curiosity, le robot explorateur à six roues le plus sophistiqué jamais envoyé sur une autre planète, a déjà établi que la planète rouge avait été propice à la vie microbienne dans son lointain passé.

(ats / 19.09.2013 22h09)


Share this post


Link to post
Share on other sites
Mince même pas de vie sur Mars imputable au méthane alors qu'il pullule sur Ganymede, Titan et au delà.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mmh.
Pas convaincu.....................

Il faut envoyer au plus vite une sonde équipée de détecteurs plus sensibles pour vérifier tout ça. Ces mesures ne sont pas concluantes, on vous l'explique depuis... Viking, en 1976.

Share this post


Link to post
Share on other sites
T'as tout faux Superbaltringue.
Les machines ne sont pas assez adaptables. Elles ne peuvent faire que ce pour quoi elles sont conçues...
Non, la seule solution, et tu le sais bien en ton for intérieur, c'est d'envoyer une mission habitée. Seuls des êtres humains seront en mesure de s'adapter, de faire les bons tests, de trancher.


Vive la NASA!
Vive les vols habités!
La conquête spatiale ou la mort!

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Très peu de méthane sur Mars, selon des mesures du robot Curiosity"


Pffffffffff.... c'est vraiment du "réchauffé" ces déclarations : ces mesures datent de 2012, rien de nouveau en fait..

En effet, comme précisé plus haut à l'époque de ces mesures, la quasi non détection de méthane par Curiosity est surtout un non-évènement notoire ,
car en vérité personne ne s'attendait vraiment à découvrir sa présence dans cette zone, encore moins à cette période de l'année martienne (début du printemps):
Les émissions de méthanes sur Mars se produisent dans des régions bien localisées et surtout en saison estivale (voir ci-dessous).

"L'atmosphère de Mars contient très peu de méthane, selon une analyse faite par la sonde Curiosity"


Alors certes, les instruments de Curiosity ont une capacité de détection bien plus fine que des analyses spectros réalisées depuis la terre mais,
d'une part, je ne crois pas que le spectro laser de Curiosity ait la capacité de mesurer le taux de présence de méthane sur l'ensemble de l'atmosphère
martienne et, d'autre part, la présence de méthane au niveau du cratère Gale, qui plus est hors saison estivale martienne, aurait constitué une vraie surprise..

Dans ce cadre, il serait pour le moins irrationnel d'extrapoler le taux de méthane mesuré par Curiosity au dessus de la région du cratère Gale
à celui de l'ensemble de l'atmosphère de Mars..

De plus, qu'il n'existe que très peu de méthane dans l'atmosphère de Mars, voilà qui n'est pas un scoop non plus..

Sur Terre, le méthane est produit à 90 % par des processus biologiques, le reste étant émis par le volcanisme, à raison de 582 millions de tonnes par an.

En 2004, le spectromètre PFS embarqué sur la sonde Mars Express a détecté dans l’atmosphère de Mars la présence d’une faible concentration de méthane :
une dizaine de parties par milliard soit environ 150 fois moins que sur notre planète.

Je cite François Forget :"D’après nos connaissances sur la photochimie du méthane et la manière dont il est dissocié dans l’atmosphère, sa durée de vie
sur Mars ne doit pas excéder trois cents ans. Donc le fait d’en trouver révèle qu’il existe une source récente, qui produit environ 260 tonnes par an."

De surcroît, cette source inconnue devrait aussi générer les variations locales et saisonnières de concentration – pouvant aller jusqu’à 50 parties par milliard –
découvertes récemment par l’Américain Michael Mumma et ses collègues


Les observations spectros depuis la terre grâce aux instruments équipant l'Infrared Telescope Facility de la Nasa et le télescope Keck, tous les deux
au sommet du Mauna Kea à Hawaï, montrent en effet que des suintements de méthane se produisent dans l’hémisphère nord pendant l’été martien,
et sont localisées précisément dans la région d'Arabia Terra, Nili Fossae et au sud-est de Syrtis Major..(*)


Voir image ci-dessous :

(*)Article publié dans "Science"  le 20 février 2009 par une équipe américaine du "Goddard Space Flight Center" (co-signé par M.J. Mumma, G.L. Villanueva,
R.E. Novak, T. Hewagama, B.P. Bonev, M.A. DiSanti, A M. Mandell, et M.D. Smith) et qui fait état de dégagements de méthane sur Mars, dégagements détectés
depuis la Terre grace à l'utilisation sur trois années martiennes (7 années terrestres) de spectromètres infra-rouge à haute dispersion sur trois
télescopes terrestres (entre autres "l'Infrated Télescope Facility" et le "Keck", tous les deux au sommet du Mauna Kea à Hawaï.

Cette étude très poussée a permis de mettre en évidence des dégagements simultanés de méthane et de vapeur d’eau à partir de régions localisées où semblent
se former des panaches étendus. Ces dégagements semblent saisonniers (estivaux). Le panache principal contiendrait 19000 tonnes de méthane en milieu d’été.


Mais on devrait en savoir beaucoup plus à partir de 2014 quand la sonde "MAVEN" (acronyme de "Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN"), depuis son orbite
martienne commencera une analyse fine de l'atmosphère..
Elle doit être lancée le 18 novembre prochain..


PS > Laisse Alex..La "Ford intérieure" de Super, je m'en occupe ..
C'est simple.. S'il sort un article pour flinguer Curiosity, je demande un "droit de réponse" sur son site ...

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 20-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas pu résister, désolé. Mais puisqu'on vous dit qu'il y a eu de l'eau a Yellowknife bay

[Ce message a été modifié par brizhell (Édité le 21-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Excellent...
é pi elle est en panne, il faut vite en envoyer une autre, pour voir si il y a de la vie sur Mars.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Z'êtes gamins quand même... Pov' types va..

Super < "il faut vite en envoyer une autre"

Pas UN... DEUX ! : Curiosity Bis et ExoMars, des landers à profusion, des sondes en orbite... et pi ensuite nos fiers et valeureux astronautes ..

Et VOUS ALLEZ EN BOUFFER des théories sur la XXX grouillante martienne... PENDANT DES ANNEES ENCORE !!!...

...c'est moi qui vous l'dis !!!!...


Share this post


Link to post
Share on other sites
Plus sérieusement, Daniel, commence analyses tu cette annonce sur le méthane, si c'est connu depuis un an. Pourquoi font-ils cette annonce ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sachant que, selon les mesures déjà effectuées, la production de méthane martien parait saisonnière, ils ont sans doute voulu prolonger ces mesures
sur toute la période estivale (de la fin du printemps en 2012 à la fin de l'été en 2013), cette saison étant supposée la plus favorable à sa détection..

Ce que je ne comprend pas du tout, c'est qu'ils ont l'air de trouver plus fiables les mesures du spectro de Curiosity au ras du sol plutôt que
celles des orbiteurs MGS/MRO et MarsExpress qui depuis des années ont détecté les émissions de méthane de certaines régions depuis l'orbite, aini que
sa présence sur l'ensemble de la couche atmosphérique de la planète..
D'autant que je crois savoir de mes lectures que le méthane martien ne se disperse de façon homogène qu'à partir d'environ... 10 km d'altitude !!..

En réalité, il semble évident que toutes ces évaluations (télescopes terrestres, orbiteurs..) souffrent de marges d'incertitudes sérieuses, et les mesures
de Curiosity, pour plus précises qu'elles puissent être, me semblent plutôt significatives d'une situation particulière locale..

La Nasa souhaite peut-être donner le premier rôle à Curiosity dans cette quête afin de justifier l'investissement nécessaire pour le
lancement du prochain rover ?.. quitte à tirer un trait sur l'hypothétique présence de bactéries méthanogènes ? D'autant qu'il existe d'autres types
de bactéries..

Sachant que Curiosity est plutôt taillé lui pour chercher des traces de XXX passée, voire de chimie prébiotique.

[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 21-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super > Je note qu'il y est aussi question de "désaccord avec les mesures faites depuis l'orbite martienne"..
.. Et que s'agissant de la supposée meilleure fiabilité des mesures de Curiosity, le laïus comporte pour le moins une contradiction, voire un questionnement..
- je cite :

"Reste à expliquer le désaccord avec les mesures faites depuis l'orbite martienne. Là encore, celles de Curiosity paraissent plus fiables : son spectromètre
laser TLS a été précisément développé pour mesurer la concentration des gaz dans l'atmosphère de Mars. En revanche il le fait à 1 m du sol,
tandis que les sondes font leurs mesures sur toute l'épaisseur de l'atmosphère martienne (10 km)
"
.

Pour l'épaisseur de l'atmosphère martienne, les 10 km évoqués par l'auteur sont en fait la "hauteur d'échelle"..
Car rien que la basse atmosphère(ou troposphère), qui est la région chaude affectée par
la chaleur de la poussière flottant dans l'air et le sol martien s'étend jusqu'à environ 45 km d'altitude..

Pour les raisons exprimées plus haut, et évoquées subliminalement par David Fossé , je demeure dubitatif sur la capacité de Curiosity
à établir une mesure de taux de méthane atmosphérique pour l'ensemble de la planète..

Quoi qu'il en soit, le plus judicieux à ce stade est sans doute d'attendre le résultat des instruments de la sonde dédiée "MAVEN"..


[Ce message a été modifié par vaufrègesI3 (Édité le 21-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Excellent article en effet! Je ne connais pas ce journaliste qui signe d'une plume alerte du nom de "Serge Brunier", mais il faut se rendre à l'évidence: c'est bien écrit, le style est sobre et limpide, le langage bien compréhensible à l'armée de néophytes qui lit cette revue scientifique.

Un petit bémol cependant: dommage que Monsieur Brunier n'ait pas évoqué l'immense apport que constituerait la présence de l'homme in situ ...

[Ce message a été modifié par Alain 31 (Édité le 22-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Encore un excellent article de ce Monsieur Brunier, avec toujours une pointe raffinée d'ironie et je ne sais quelle familiarité courtoise et bon enfant qui émane de ses textes.
Et c'est à croire qu'il m'a entendu! Il ose enfin un encouragement à la grandiose mission habitée qui parachèvera l'oeuvre martienne...

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai demandé à son ami sociologue : oui Alain, ce clin d'oeil aux astronautes t'était bien destiné...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now