Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

il y a 3 minutes, Huitzilopochtli a dit :

De nouveaux résultats d'observations faites par TGO seraient les bienvenus...

 

Ils arrivent...

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Pour compléter (surtout pour les anglophobes) un article qui explique le dernier rebondissement dans cette histoire de méthane :

 

https://www.20minutes.fr/sciences/2487239-20190402-mars-presence-methane-atmosphere-confirmee-chercheurs


C’est confirmé : il y a du méthane dans l’atmosphère de Mars. Une nouvelle analyse de la sonde Mars Express est venue confirmer l’hypothèse ce lundi. Ce gaz pourrait soit être un indicateur d’une vie micro-organique, soit découler de processus géologiques.
La sonde Mars Express, en orbite autour de Mars depuis 2003, y avait déjà détecté des traces de méthane en 2004. Mais ces résultats n’avaient pas convaincu les scientifiques, pour des raisons techniques, rappelle l’étude publiée dans la revue Nature Geoscience.
Des années d’incertitude
En juin 2018, la Nasa a appris que Curiosity avait aussi détecté du méthane en 2013. Mais certains se demandaient si ce méthane ne venait pas justement du robot mobile. Entre-temps, l’équipe du chercheur Marco Giuranna, de l’Institut italien d’astrophysique, a réussi à améliorer la qualité des données collectées par la sonde Mars Express.
Ces chercheurs ont mené une « surveillance à long terme de l’atmosphère martienne » depuis l’atterrissage de Curiosity en 2012. Le 16 juin 2016, le robot a enregistré un « pic d’émission » de méthane au-dessus du cratère Gale, soit une « confirmation » de l’hypothèse des chercheurs.
La source de méthane identifiée ?
La présence de méthane (CH4) sur Mars est très importante pour les planétologues. Il pourrait être « un indicateur d’une vie microbienne », explique Marco Giuranna. En outre, son équipe pense avoir réussi à localiser la source de cette émission de méthane. Deux études menées séparément ont convergé vers la même zone. « C’est très excitant et très inattendu », s’enthousiasme le chercheur italien.
« Nous avons identifié des failles tectoniques qui pourraient s’étendre sous une région couverte d’une fine couche de glace », ajoute Giuseppe Etiope, de l’Institut national de Géophysique et de Volcanologie de Rome. « Il est possible que la glace retienne le méthane de subsurface et le libère de façon épisodique lorsque les failles se cassent. »
 

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎02‎/‎04‎/‎2019 à 16:25, Superfulgur a dit :
Le ‎02‎/‎04‎/‎2019 à 16:22, Huitzilopochtli a dit :

De nouveaux résultats d'observations faites par TGO seraient les bienvenus...

 

Ils arrivent...

 

https://www.cieletespace.fr/

 

D'après l'article ils seront annoncés mercredi prochain 10 avril (le même jour que la publication des premières images de TN ! mauvais signe… certains twits que j'avais déjà évoqué laissent filtrer la déception : pas de méthane…)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Rappelons-le, pour que MEx confirme les détections faite par Curiosity, il a fallu qu'une nouvelle méthode de traitement des données soit mise au point. On travaille aux plages basses de sensibilité des instruments...

 

En attendant la suite, et le prochain forage annoncé par Daniel, quelques images du secteur par jvandriel  (UMSF)


index.php?act=attach&type=post&id=44541


index.php?act=attach&type=post&id=44542


 

 

 

Edited by Huitzilopochtli

Share this post


Link to post
Share on other sites

PIA23134.gif


Cette série d’images montre la lune martienne Deimos lorsqu'elle passait devant le Soleil, comme l’a saisi Curiosity le dimanche 17 mars 2019 (2350ème jour martien de la mission).


Ces images ont été prises par la Mastcam de Curiosity. Les images ont été dupliqué x 10. Deimos est suffisamment petit pour que les scientifiques considèrent cela comme un transit plutôt qu'une éclipse. Le transit de Deimos a duré plusieurs minutes.

 

(Source JPL / NASA)
 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Daniel, tu avais raison, le forage est imminent (mode fayotage :)). 


Je viens de tomber sur cette information importante. 


Si tu souhaites que je m'abstienne dorénavant de poster dans ce fil, j' obtempèrerai naturellement immédiatement (mode sérieux). 


Source : 


https://mars.nasa.gov/msl/mission/mars-rover-curiosity-mission-updates/?View=All


Traduction :


Notre court trajet de lundi a été couronné de succès, rapprochant plus clairement deux cibles de forage candidates. Le candidat principal (image ci-dessous), "Aberlady", semblait avoir la même couleur, structure et texture que la cible scientifique de contact du Sol 2365 "Longannet".

Les observations MAHLI et APXS de Longannet et l’observation ChemCam de la cible «Tartan» au Sol 2365, choisie en raison de sa ressemblance avec Longannet, correspondaient à toutes à la gamme des lithologies que nous avons observées dans l’unité argileuse.

Cela a donné à l'équipe scientifique l'assurance qu'Aberlady était digne de nos premiers efforts de forage dans l'unité contenant de l'argile. Cependant, comme il s’agissait d’une décision très importante, l’équipe scientifique a choisi de se consacrer à l'étude de la structure, de la texture et de la chimie d’Aberlady, pour en être sûr.

Nous avons rassemblé le plus grand nombre d'observations scientifiques possibles sur Aberlady avant le passage de la communication qui nous apportera des données avant de planifier pour demain. Celles-ci comprenaient des mesures chimiques de APXS et de la ChemCam, ainsi que des images de la texture et de la taille des grains avec MAHLI.

Après réception de ces données demain matin, l’équipe sera en mesure de prendre la décision de forer ou non. Que va révéler Aberlady ? Restez à l'écoute!


2365ML0125440040900467E01_DXXX-br2.jpg


 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heureux de ton passage parmi nous Daniel  ;)

Je trouve saisissante cette séquence du passage de Phobos devant le disque solaire !

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 superbe aussi ces galets ! il y en a des ronds comme des billes ! et on devine des grains de quartz !:

 

5ca995f34a618_Capture.JPGmars.JPG.36fd1bcb86ac94150d1d07719dce6438.JPG

 

 polo

 

Edited by polo0258
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, polo0258 a dit :

 superbe aussi ces galets ! il y en a des ronds comme des billes ! et on devine des grains de quartz !:

 

Au sens usuel du terme, je ne suis pas certain que l'on puisse nommer cela "galets", et cela pour une question d'échelle. 


A priori, je désignerais plutôt ce que j'y vois, comme du gravier, ou du sable, pour les plus gros grains, quand à ceux, minuscules ( dont grains de quartz supposés), qui remplissent les espaces entre les gros éléments aux formes arrondies, ne seraient que de tailles micrométriques. 


La camera MAHLI, pour l'image ci-dessous (qui est un focus d'une partie de celle de ton post), l'objectif se trouve entre 8 et 9 cm de ce qu'il image. Gardons à l'esprit que cette caméra à pour principal objectif de faire des images microscopiques, même si elle ne se limite pas à cela.


Je fais cette remarque juste pour que l'on prenne bien conscience de la taille réelle de ce que l'on voit, mais je conserve aussi un peu de prudence dans mon appréciation.  

 
2356MH0007210000804565C00_DXXX-br2.jpg


 

 

Pour la suite a donner aux précédentes prévisions d'un futur forage :


https://mars.nasa.gov/msl/mission/mars-rover-curiosity-mission-updates/?View=All


Résumé traduit :


Après une discussion approfondie au sein de l’équipe scientifique et de l’analyse des données de composition recueillies avec les instruments APXS et ChemCam, l’équipe a décidé de procéder au forage de la cible Aberlady.

Les analyses de composition complémentaires ont confirmé que la composition de cette cible semblait comparable à celle d'autres cibles de l'unité contenant de l'argile.

Après l'obtention de ce consensus, nous planifierons aujourd'hui le début de l'opération de forage, ainsi qu'un test pour surveiller et examiner les performances du foret avant le forage effectif de la cible. Ces activités sont précédées d’une réunion d’une heure et demie, qui se concentrera principalement sur d’autres analyses de composition par ChemCam et sur l’imagerie couleur et multispectrale de la Mastcam sur l’espace de travail.

En fin d'après midi, APXS commencera une série de deux intégrations qui dureront jusque tard dans la matinée. Cependant, au lieu de placer la tête du capteur sur la surface martienne pour étudier la composition des roches et des sédiments, APXS orientera son capteur vers le ciel pour mesurer, à terme, les changements saisonniers de l'argon atmosphérique. 


Ces activités nous prépareront à poursuivre la campagne actuelle, ce qui nous permettrait de finaliser la séquence complète du forage en fin de semaine.
 

Edited by Huitzilopochtli
reformulation

Share this post


Link to post
Share on other sites

Image de PaulH51 (UMSF) d'un forage sur la cible Aberlady :

 

index.php?act=attach&type=post&id=44567

 

Forage d'échantillonnage ou test de résistance ?..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par le Micro-Imager de la ChemCam :

 

CR0_607974986PRC_F0751386CCAM04369L1.PNG

 

Il semblerait que la profondeur soit suffisante pour réaliser le prélèvement...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Comme pressenti , TGO n'a donc détecté aucune bouffée de méthane dans l'atmosphère martienne :

 

https://www.nature.com/articles/d41586-019-01093-x

 

Tentative d'explication pour une disparition quasi immédiate de ce gaz, la présence de mini trous noirs à la surface... :S

 

Pour rappeller le lien avec  MSL :

 

https://www.nature.com/news/curiosity-rover-sniffs-martian-methane-1.16578

 

Edited by Huitzilopochtli
Ajout commentaire + lien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

 

La dernière mise à jour du JPL confirme que la tentative de forage sur la cible "Aberlady" a été un succès et que l'équipe se prépare à livrer les échantillons de forage aux labos SAM et CheMin.

La prochaine étape consiste à déterminer si la récolte d'échantillon de roche recueillie dans la chambre d'échantillonnage a été fructueuse. Hier 9 avril (sol 2372)  il était prévu de déposer de petites portions d'échantillon sur l'espace de travail devant le rover et sur une des deux trappes d'entrée du labo SAM.  Mastcam devait prendre des images avant et après ces dépôts afin d'aider à les caractériser pour vérifier la capacité du système à livrer aux laboratoires les portions d'échantillon reçus d'Aberlady.

 

POSITION ATTEINTE AU 3 AVRIL 2019 (SOL 2366) et toujours actuelle au 10 avril 2019 (sol 2373) :

 

5cae48a3dae0a_2366Curiosity_Location-full.thumb.jpg.50f60bc93cf4db2b887aaa814aba69cd.jpg

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

https://blogs.agu.org/martianchronicles/2019/04/10/sol-2373-to-sample-or-not-to-sample-that-is-the-question/


Traduction du lien :


Après avoir examiné notre forage, Aberlady, quelques observations intéressantes ont été faites : Le bloc foré a été soulevé d’un centimètre ou deux au fur et à mesure que la foreuse se rétractait (voir le gif du post précédent), il pourrait y avoir des traces de veine horizontale de sulfate de calcium (gypse) à l'intérieur du trou de forage, le forage a pénétré très facilement dans la roche (aucune percussion requise) et les résidus ont l'air plus gros que d'habitude. Les ingénieurs et les scientifiques craignent que cet affleurement ait été foré dans une couche sous-jacente peu dense, empêchant suffisamment du matériau de pénétrer dans la tige de forage pour pouvoir ensuite être acheminé vers CheMin et SAM. 


Les scientifiques de CheMin envisageaient également de placer le prélèvement dans une  cellule neuve d'analyse pour cette nouvelle unité géologique, mais nous craignons que la quantité d'échantillon ne soit pas suffisante pour en permettre une caractérisation satisfaisante. Ainsi, aujourd’hui, le mobile tentera de déposer une portion d’échantillon dans une cellule de CheMin déjà précédemment utilisée  (propre et vidée) pour mieux comprendre de quoi ce matériau est fait, pour peu que suffisamment d’échantillon ait été livré. Sur la base des résultats de CheMin , nous allons soit poursuivre nos analyses avec SAM, soit prendre la décision d'aller dans une direction différente,  et cela peut-être littéralement. CheMin est gourmand en énergie, et nous en aurions alors assez que pour une observation supplémentaire, imager avec la Mastcam un transit Phobos.

 

2372ml0125800010900760c00_dxxx-br2

 

Vue par Mastcam de l'échantillon déposé sur le capot à l'entrée de SAM, à droite de cette image, pour caractériser la taille de la portion fournie par le foret. Bien que le capot ait l'air assez "sale", la différence entre les images prises avant et après le dépôt révèle que seule une très petite partie du matériau d'Aberlady a été déposée sur le capot.
 

Edited by Huitzilopochtli
reformulation
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Un peu de répit, je poste donc ces "nouvelles du front".

Pas grave si elles se croisent avec celles de Huitzy, je poste quand j'ai un moment et cette semaine qui vient devrait normalement me le permettre. 

 

Curiosity a donc foré dans un substrat rocheux nommé "Aberlady" le samedi 7 avril (sol 2370) et comme prévu (voir le message précédent de Huitzy’), en positionnant le foret en rotation inverse au dessus de l’orifice d’entrée du labo de minéralogie (situé sur le pont) il a livré un échantillon à CheMin le mercredi 10 avril (sol 2373).

L'exercice de forage a révélé une roche très tendre et probablement de faible épaisseur, contrairement à certaines des cibles les plus difficiles auxquelles Curiosity a été confronté sur "Vera Rubin Ridge". Il en résulte que la quantité d'échantillon puisse se révéler insuffisante pour en permettre une caractérisation par les labos.

 

MASTCAM - 12 AVRIL (SOL 2375) :

 5cb338104b397_2375MASTC12AVR.jpg.271e017a62b1fdbe5000032d4d33f1b4.jpg

 

 

5cb3384126a5e_2375MASTC12AVRIL.jpg.88a0062b34d54e0bf96717011a6081f4.jpg

 

 

 

Le 12 avril 2019 (sol 2375) l’équipe scientifique a reçu les premiers résultats de l'analyse effectuée par CheMin sur l'échantillon de forage "Aberlady", et – je cite : "ils ont fière allure !". CheMin a donc reçu suffisamment de quantité d’échantillon ce qui est rassurant. Toutefois, sur la base des questions initiales concernant la quantité d'échantillon obtenue, il a été décidé de ne pas solliciter l’analyse d’échantillon par le labo SAM. Dans le plan d’activité du 12 avril il était donc prévu de jeter au sol le reste d’échantillon restant dans la chambre (située au dessus du foret), et de l’analyser avec les instruments de télédétection de Curiosity.

" Nous sommes en train de décider si nous devrions forer à un autre endroit à proximité afin que SAM puisse essayer d'analyser ce type de roche. Pour aider à cette décision, dans le plan actuel, ChemCam ciblera deux options de forage potentielles nommées "Ulva" et "Sutors". Nous profitons également de l’immobilisation du rover à côté d’un grand banc de sable pour obtenir des observations de détection de changement. Dans le plan d’aujourd’hui, Mastcam prendra des images de la cible "Claymore" pour documenter le mouvement potentiel du sable dans la région. Cela nous dira combien il y a du vent dans cette région."

 

Le plan d’activité du 13 au 15 avril (sols 2376 à 2378) prévoit d’utiliser l’APXS pour l’analyse de la chimie élémentaire de la pile de résidus de forage autour du trou sur - je cite :  "..deux observations décalées afin de mieux comprendre les variations de composition suggérées par les variations de couleur observées. Nous effectuerons également une autre intégration du labo CheMin afin d'affiner les analyses minéralogiques pour "Aberlady". Nous allons également prendre des images MAHLI de la pile de vidage et du trou de forage. Des discussions sont encore en cours pour savoir si nous devrions forer à nouveau près de notre espace de travail actuel ou si nous devons partir et forer ailleurs.

Nous avons également prévu une cible ChemCam sur un éventuel fragment de météorite appelé "Lumphanan" [voir aussi l’image MastCam plus haut, message du 5 avril]. Cette observation est inhabituelle car les cibles ChemCam sont généralement limitées à environ 7 mètres du mât du mobile, car la qualité des données diminue à plus longue distance. "Lumphanan" se trouve à plus de 9 mètres du mât du mobile, mais nous avons décidé d’utiliser cette mesure comme activité d’étalonnage à longue distance."

 

CHEMCAM RMI - 13 AVRIL 2019 (SOL 2376) :

 

5cb3377cd3e8e_2376CHEMCRMI13AVR.jpg.2d627dd9d22481b1a7902065d522d927.jpg

 

 

 

PANO MASTCAM - 23 JANVIER 2019 (SOL 2299) -12,6 mb :

 

Les collines et les creux de cette petite vallée, creusés entre une crête et des falaises plus haut dans le mont Sharp, ressemblent presque à des vagues ondulantes. La caméra Mastcam de Curiosity a capturé cette mosaïque lors de l'exploration de "l'unité à base d'argile" le 23 janvier 2019.

En haut à gauche se trouve la crête "Vera Rubin", la colline rocheuse au centre à gauche a été surnommée "colline de Knockfarril". L’équipe scientifique tente de comprendre comment ce paysage s’est formé au cours de milliards d’années. À l’heure actuelle, ce qui est le plus clair, c’est que l’unité à base d’argile est plus molle que la crête: la première s’est érodée en une vallée entre la crête et le mont Sharp, tandis que la crête a résisté à l’érosion.

 

2299_PANO_MASTC.thumb.png.0ac68542c3192d86d0612471c652aaa9.png

NASA/JPL-Caltech/MSSS

 

https://mars.nasa.gov/resources/22403/curiosity-sees-waves-in-the-clay-unit/

 

 

PANO MASTCAM - 3 FEVRIER 2019 (SOL 2309) 11,1 mb :

 

Mosaïque MastCam du 3 février 2019. Ce paysage comprend le monticule rocheux nommé "la colline de Knockfarril" (centre à droite) et le bord de la crête  "Vera Rubin" qui longe le haut de la scène.

Composée de nombreuses images individuelles, cette mosaïque comprend une variété de caractéristiques géologiques, telles que plusieurs types de substrat rocheux et de sable. L'unité à base d'argile est une destination scientifique importante depuis le lancement de Curiosity. Le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la NASA a repéré un "signal" puissant d'argile dans cette région, indiquant que l'eau pourrait avoir joué un rôle dans sa formation. Au cours de son long périple depuis son atterrissage en 2012, Curiosity a découvert de nombreux exemples de mudstones (roches à grains fins) contenant des minéraux argileux.

 

2309_MASTC_3_FEVR_2019.thumb.png.fb1156d7fb773b3484f75dbddba568e6.png

NASA/JPL-Caltech/MSSS

 

https://mars.nasa.gov/resources/22405/curiosity-surveys-the-clay-bearing-unit/

 

 

On oublie quelquefois la complexité de l'engin..

Par exemple cette image donne une idée de tout le bazar situé sous le pont du rover, un entrelacs de câbles et de boitiers bien compact.

 

5cb3404568cf2_Souslepont.jpg.b4e34eb053824c0441db8a41fc7a6288.jpg

 

 

 

 

  • Like 7
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Déjà posté plus haut par Huitzy', ici en plus grand format, le gif du soulèvement de la roche "Aberlady" suite au retrait du foret après le forage.

Ce phénomène illustre la faible épaisseur de cette plaque rocheuse, ce qui est préjudiciable à la récolte d'une quantité suffisante d'échantillon.

Il est probable que Curiosity se déplacera à nouveau pour rechercher un socle rocheux plus adapté, même s'il est difficile d'en juger malgré le test habituel préalable de "précharge" (qui consiste à placer le foret sur la roche et à exercer une pression pour vérifier si la roche bouge ou pas). Image cliquable :

 

5cb47597de9aa_2370aderbaly.gif.97d0f2dc82d14e6315c70f15960b7717.gif

 

https://mars.nasa.gov/resources/22404/curiositys-latest-drill-hole/

 

 

Ci-dessous, l'excellent Sean DORAN le 26 Mars en visite au JPL à Pasadena (pour la première fois)..

Je lui rend hommage car il fait partie de ceux dont les talents éminents de traitement d'images permettent d'illustrer les étapes de cette mission (et celle d'Oppy), en particulier pour le contexte général du parcours.

Ici en plus il donne l'échelle ¬¬ :

 

5cb48089c0d15_SeanDoranauJPL26MARS2019.jpg.4f1cf970752b5a552ed112a25832274b.jpg

 

 

On lui doit, entre beaucoup d'autres, cette magnifique image de la dune "Namib" en fin décembre 2015 (sol 1196) - 4,3 mb :

 

5cb4829bc68d5_1196NAMIBSD.thumb.png.f9eb351557582ca4ec41765cfbbd2417.png

 

 

Panorama sur les remparts Sud-Est début Mars 2016 (sol 1276)

 

5cb483aef2a5f_1276SDORAN9mars2016.thumb.jpg.d1ccb645e7c39ccd4734d714907675e5.jpg

 

 

… et toutes les images de contexte qui permettent de situer le rover dans l'immensité du cratère :

 

5cb484afe37a0_PANOSDORAN.thumb.jpg.b69d754497b7a31d6b52589b5307a58d.jpg

 

 

  • Like 7
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de citer Doran, qui fait aussi un travail exceptionnel sur les photos de Jupiter par Juno. A voir sur Flickr.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Ce jour 18 avril (SOL 2381) Curiosity s’est repositionné face à sa nouvelle cible de forage (provisoirement nommée "cible 3" mais qui n’a pas été désignée très précisément). Elle est très probablement située quelque part sur une de ces deux roches. Forage prévu dans quelques jours..

 

5cb8d9a8eb265_2381HAZCAV18AVR.jpg.96e64114e20159c7e19a897f71eb676b.jpg

 

 

Curiosity a terminé ses opérations à "Aberlady" et se prépare à forer un deuxième trou dans l’unité d’argile.

Je cite ce passage savoureux d’un des derniers compte rendus du JPL -c'est moi qui surligne  : "Atteindre cette région est un objectif depuis que Curiosity y a atterri il y a 6 ans. C’est pourquoi nous sommes venus à Gale" :/>:(.

 

On va dire que c’est quand même dommage qu’ils ne s’en soient pas souvenus plus avant :S ! On aurait pu atteindre cette région au moins deux ans plus tôt sans que la mission en pâtisse nullement, et surtout avant que le rover ait subi tous les désordres actuels qui font peser une véritable menace sur son intégrité. Bref….

 

Avant de se consacrer au nouveau forage Curiosity a réalisé une analyse multispectrale MastCam de la pile de vidage des résidus de forage "d’Aberlady". Avec les MastCam Curiosity possède deux yeux, un œil gauche et un œil droit, séparés de 25 centimètres et montés sur le mât du rover à 2 mètres environ au-dessus de la surface du sol.

En effet la fonctionnalité d’imagerie multispectrale sur Curiosity est fournie par les MastCam avec une cible d’étalonnage associée montée sur le pont du mobile. Chaque caméra est équipée d’une roue à filtres à 8 positions conçue pour caractériser les spectres de réflectance du visible à proche infrarouge de matériaux de surface jusqu’à 12 longueurs d’onde uniques allant de 445 à 1013 nm, y compris l’imagerie à large bande sur filtre Bayer rouge, vert et bleu ( RVB). Cette gamme de longueurs d'onde comprend les positions de nombreuses caractéristiques d'absorption des minéraux basaltiques primaires contenant du fer ainsi que de certains produits d'altération contenant du fer.

 

MAHLI - 18 AVRIL 2019 (SOL 2381) :

 

Tirs lasers alignés dans les résidus au bord du trou de forage "Aberlady" (en haut de l'image)

5cb8dd1f63485_2381MAHLI18AVR.jpg.3d96e5ab0d45c1ed3861cf78a7a585d4.jpg

 

 

MAHLI - 15 AVRIL 2019 (SOL 2379) :

 

Image Mahli avec éclairage LED. Noter l'alignement précis des tirs laser, et la ligne claire du sulfate de calcium

5cb8de46817e5_2379MAHLI2.jpg.de5d2c56e008f03cc80badf8fc6426bc.jpg

 

Au matin du 18 avril le labo CheMin devait réaliser sa troisième intégration sur l’échantillon de forage Aberlady, en utilisant la diffraction des rayons X pour identifier les signaux des minéraux présents dans l'échantillon.

 

 

PANO MASTCAM de Jan van Driel - 12 AVRIL 2019 (SOL 2375) -12,8 mb :

 

2375_PANO_NAVC_JVD.thumb.png.d8ec796ee353be2a89b48bf535f65965.png

 

 

 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

La nouvelle cible de forage est désormais nommée "Kilmari".

Elle est située assez précisément là où je l’avais indiqué dans mon avant dernier message, à 80 cm du forage "Aberlady".   

 

MASTCAM - 18 AVRIL 2019 (SOL 2381) : 

 

Zone cible

5cba202dbccf9_2381MASTC3.jpg.1921d4472ffd54d3e050dc7e43ad2ce4.jpg

 

 

 

Le plan d’activité du 19 avril 2019 (sol 2382) a commencé par le test de précharge (foret en appui sur la roche cible) afin de vérifier si la roche va résister aux pressions du forage, sans bouger ou se fracturer (ce qui est déjà arrivé malgré le test).

 

2382 - HAZCAM AVANT - 19 AVRIL 2019 :

 

Approche du foret pour le test

5cba189053f41_2382HAZCAVTEST19AVR.jpg.4cea182dd51ce1b3a9e95ec05bf22227.jpg

 

Le foret est au contact et en appui

5cba1cf01d31a_2382NAVCXX.jpg.ca2c52d292b2fdc45e7737270f514b36.jpg

 

 

Le test semble concluant.. en attente confirmation 

5cba1df66f5cc_2382NAVCX3.jpg.7bbd86177a240de015fda54b1e5644c3.jpg

 

 

Je cite - c'est moi qui surligne : "Les images MAHLI documentent le résultat du test. En cas de succès, le forage suivra. Les activités suivantes du plan incluent deux activités LIBS ChemCam et des images de documentation Mastcam correspondantes sur les cibles "Udny Green" et "Green Craig". Elles visent toutes deux les matériaux caillouteux, car nous devons mieux comprendre leur composition, en particulier si tous les matériaux ont la même chimie ou quelles sont les différences. Le rover sera ensuite configuré pour être occupé la nuit avec une analyse APXS sur la cible "Kilmarie", pour obtenir deux mesures légèrement décalées afin de caractériser la composition chimique de notre nouvelle cible de forage."

 

 

NAVCAM - 18 AVRIL 2019 (SOL 2381) :

 

Les "matériaux caillouteux" en question (selon les analyses spectro de MRO, ce sont ces zones caillouteuses qui semblent les plus riches en argile) :

5cba207fed829_2381NAVCX4.jpg.772f430d26f1be27fc7aede9a4b0df92.jpg

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

La dernière mise à jour confirme que le test de précharge a été concluant dans le sens positif, et il était finalement prévu d'enchainer rapidement la tentative de forage à "Kilmarie" , située très proche du forage précédent (80 cm) à "Aberlady".

 

Ce deuxième forage, quasiment au même endroit, résulte du fait que les opérateurs du rover n’étaient pas certains d’avoir collecté suffisamment de matériaux pour les analyses des labos CheMin et SAM sur le site "d’Aberlady" (ce qui semble avoir été démenti ensuite par l’image de la pile vidage de matériaux au sol).

Je cite Abigail Fraeman (géologue planétaire) : "Nous espérons donc pouvoir avoir davantage confiance en la quantité d’échantillons que nous collecterons à "Kilmarie"".

 

HAZCAM AVANT -19 AVRIL 2019 (SOL 2382) :

 

La position du forage est désignée par le test de précharge 

5cbb4b6073232_2382HAZCAV3.jpg.64a0db2250de3fbe6e03666bbdf736a7.jpg

 

 

Contexte général et position du rover au 20 avril 2019 (sol 2383) - image de Sean Doran :

 

32354976722_286f2ddf10_k.thumb.jpg.f5a064d97e28904b06da142f4d088381.jpg

 

 

 

Par ailleurs, je cite Abigail Fraeman :

"Le rôle de "scientifique des propriétés de surface" (SPS) a été défini lors de la planification d'hier et d'aujourd'hui. L’une de mes responsabilités en tant que SPS est d’aider à déterminer si le terrain sur lequel Curiosity est garé est stable L’une de mes responsabilités en tant que SPS est d’aider à déterminer si le terrain sur lequel Curiosity est garé est stable. Le bras de Curiosity est si gros et si lourd que son déplacement provoque le déplacement du centre de gravité du rover. Si Curiosity n'est pas stationné correctement, déployer le bras pourrait déplacer par inadvertance le rover entier d'environ 1 tonne, ce qui pourrait endommager le matériel.

Hier, nous avons déterminé que Curiosity s'était garé sur une surface plane et que cinq des roues étaient fermement en contact avec le sol. Cependant, la roue avant droite semblait être placée sur un très petit rocher (~ 2-3 cm) qui se trouvait juste au milieu de la roue. Nous avons eu beaucoup de discussions sur les risques de dérapage du véhicule et sur le fait de savoir si nous pensions que le rocher sur lequel nous étions posés pourrait se déplacer. Forts de notre expérience de test de situations similaires sur le terrain de simulation de Mars au JPL, et de notre connaissance des propriétés du terrain autour du rover, nous avons décidé que le risque de dérapage était très faible et nous avons donné le "OK" pour poursuivre les activités du bras. Les images prises avant et après le test de précharge hier ont confirmé que nous n'avions pas bougé et que notre évaluation était correcte.

FIN DE CITATION

 

Quand Abigail Fraeman évoque les difficultés engendrées par le poids du bras robotique (surtout de la tourelle porte-outils) et son déploiement, on peut la comprendre au vu de cette image :

 

5cbb4dfa5285d_Brasporte-outils.jpg.01f87dd378d4d40217a2a4b3de72a2b5.jpg

 

 

 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now