Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

Le 04/01/2021 à 17:35, vaufrègesI3 a dit :

On voit bien sur l'image que même les grains les plus arrondis sont dépolis et mats, caractéristique des sables transportés par le vent.

 

Je me permet de poster une photo de 2 sortes de sable.

L'un récolté en Mongolie intérieure, désert de Tengren : sable "éolien" totalement stérile et l'autre plus simplement récolté dans un ruisseau près de chez moi...

 

 

sable tengren rivière.jpg

Edited by Pascal C03

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

 

Il y a 20 heures, Pascal C03 a dit :

Je me permet de poster une photo de 2 sortes de sable.

L'un récolté en Mongolie intérieure, désert de Tengren : sable "éolien" totalement stérile et l'autre plus simplement récolté dans un ruisseau près de chez moi...

 

 

À DROITE de l'image on voit bien un sable dit "émoussé" souvent bien rond et luisant qui démontre que celui-ci a été transporté par l'eau, alors qu'à gauche celui soulevé et déplacé par le vent a des grains qui s'entrechoquent en permanence, se rayent, se dépolissent et deviennent mats. Comparativement ces grains paraissent assez énormes.. c'est bien du sable ? 

Sur Terre le sable éolien peut avoir des formes et des tailles extrêmement diverses en fonction de la nature des matériaux qui le constituent et de son âge. Mais la différence avec le sable érodé en milieu aquatique y est généralement bien marquée, comme le montre l'image postée par Pascal.

 

Sur Mars, la gravité, la pression atmosphérique et la densité de l'air sont beaucoup plus faibles et l'érosion éolienne y est exclusive et active depuis au moins trois milliards d'année. Le sable éolien martien est donc issu d'un processus d'érosion généralement plus long, et les  motifs délicats observés en surface des dunes martiennes font penser aux rides que l’on observe sur les fonds sablonneux de nos plages où les grains de sable ne sont pas portés par le vent, mais entraînés par le courant. Et de fait le sable martien éolien ne semble pas avoir la même variété de forme que sur Terre, il peut être plus rond ou ovoïde (voir images page 158), mais l'aspect mat et dépoli subsiste.

 

 

Le 13 décembre 2021 (sol 3000) comme prévu le rover s'est bien déplacé pour rechercher un terrain plus favorable permettant de progresser vers l'Est et les sulfates, mais des problèmes de communication entre Curiosity et la Terre (liaison descendante) n'ont pas permis à l'équipe scientifique et  opérationnelle de recevoir les images. 

 

Je cite Mark Salvatore, géologue planétaire :

"Chaque fois que Curiosity termine un trajet, l'équipe scientifique attend avec impatience la liaison descendante de ce qu'on appelle "l'imagerie post-trajet" pour visualiser notre environnement et cibler les zones de la surface à étudier. Parfois, la liaison descendante attendue est retardée, ce qui peut se produire pour diverses raisons assez bénignes liées à des dysfonctionnements dans le flux de communication (parler avec Mars peut être difficile !). Aujourd'hui, malheureusement, a été l'un de ces jours. L'équipe n'a pas pu récupérer toutes les données qu'elle voulait, y compris les données d'imagerie dont nous avons besoin pour planifier notre prochain voyage. Cela signifie que l'équipe scientifique a été chargée de planifier plusieurs activités scientifiques "non ciblées" qui ne reposent pas sur des informations de positionnement détaillées et des données de ciblage.

 

Malgré ce "contretemps", le plan scientifique est rempli d'activités importantes. Par exemple, nous allons acquérir quatre séries d'observations chimiques de surface par ChemCam LIBS en utilisant le système de ciblage "Autonomous Exploration for Gathering Increased Science", ou AEGIS. Il s'agit d'un logiciel remarquable qui permet à ChemCam d'identifier automatiquement des cibles d'intérêt et d'acquérir des données sans qu'il soit nécessaire de recourir à l'intervention humaine. Nous allons également acquérir deux ensembles d'observations de calibrage pour l'instrument ChemCam - un ensemble "passif" qui n'utilise que le spectromètre ponctuel de l'instrument, et un ensemble "actif", qui utilise le système de spectroscopie de désintégration induit par laser (LIBS) pour générer des informations chimiques détaillées."

 

"En plus de ces séquences d'étalonnage, l'équipe environnementale effectuera également une série d'observations atmosphériques, notamment la collecte d'un relevé des tourbillons de poussière à l'aide des caméras de navigation (Navcam) de Curiosity et des observations visant à caractériser la teneur en poussière de l'atmosphère. Laissez à une bande de scientifiques très intelligents le soin de planifier deux jours d'observations scientifiques bien remplies sans disposer de données d'imagerie pour nous dire exactement où se trouve le rover !"

FIN DE CITATION

 

 

 

Mesures du niveau de poussière atmosphérique :

 

Pour mesurer la poussière dans l'atmosphère, il faut d'abord orienter la Mastcam vers le soleil et prendre une mesure de "tau", ce qui permet de déterminer la profondeur optique verticalement. La profondeur optique décrit la quantité de lumière "atténuée" (dispersée ou absorbée) au-dessus du rover. Une mesure de profondeur optique, ou tau, est définie comme le logarithme du rapport entre le flux d'énergie transmise à travers une couche de l'atmosphère, et le flux d'énergie reçu. En regardant directement le soleil avec Mastcam, la quantité d'énergie atteignant la surface peut être déterminée. C'est le flux transmis à travers la totalité de l'atmosphère. Combiné avec une estimation de l'énergie incidente du soleil au sommet de l'atmosphère de Mars à partir des observations satellites (le flux reçu), une mesure fiable de la profondeur optique pour l'atmosphère entière peut être directement liée à la quantité de poussière présente. Une seconde mesure, une image Mastcam en direction des remparts Nord du cratère, doit faire un calcul similaire de tau, mais donc horizontalement au lieu de verticalement.

 

NAVCAM - 10 JANVIER 2021 (SOL 2997) :

 

Le mont Sharp est proche, mais la poussière atmosphérique lui donne un aspect brumeux

600055411162f_2997NAVC1001.jpg.a030fa46c47b868996ff6ed0cf6f407d.jpg

 

 

Quant aux remparts Nord, plus éloignés, ils sont à peine perceptibles.

6000555a947c6_2997NAVC2.jpg.594e025e0a5be76570d728c9037ba8c9.jpg

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, vaufrègesI3 a dit :

À DROITE de l'image on voit bien un sable dit "émoussé" souvent bien rond et luisant qui démontre que celui-ci a été transporté par l'eau,

 

Gasp !:S

Celui de droite est issus du désert de Tengren... Désert très venté et très peu d'eau... Les grains sont très petits.

Je n'y ai pas trouvé le moindre résidu organique. Patte d'insecte, élytre... Un vrai sable martien.

Celui de gauche est bien ramassé dans un ruisseau mais au voisinage d'une ancienne carrière. Il se peut qu'il ait peu voyagé dans sa vie de sable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK..

J'ai en effet quelques doutes sur le "sable" de gauche aux formes anguleuses qui semble n'avoir subi que très peu d'érosion.

Pour l'autre, ramassé dans le désert, il faudrait en connaître l'histoire géologique de ces dernières centaines de millions d'années -_-, son aspect luisant paraît quand même militer pour une ancienne histoire aquatique.

 

Sur ce plan, c'est beaucoup plus simple sur Mars :).. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Panorama au sol 3000 (Paul Hammond) :

 

sol_3000.jpg

 

 

Et la version Jan van Driel :

 

Sol3000.jpg

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Au 13 janvier 2021 (sol 3000) Curiosity s'est "extirpé" de la zone chaotique de blocs rocheux en reprenant le chemin inverse vers le Nord, puis s'est orienté vers le Nord-Est en fin de trajet sur un terrain enfin plus favorable pour cheminer vers les sulfates et contourner les "Sables de Forvie".

 

POSITION AU 13 JANVIER 2021 (SOL 2021) :

Selon les indications de Phil Stooke

 

6002211299584_3000LOCAT13JANV.thumb.jpg.450cf73477c806a4c6da88a7ddfe16d9.jpg

 

 

HAZCAM AVANT - 14 JANVIER 2021 (SOL 3001) :

 

6002220fa04a2_3001HAZCAV1401.jpg.11e710ddbf8a9d58c7bacb677b434fcd.jpg

 

 

HAZCAM ARRIÈRE - 14 JANVIER 2021 (SOL 3001) :

 

60022276ea52b_3001HAZCAR.jpg.9f099c03023bc8fda284cef7b3a1f410.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 13 JANVIER 2021 (SOL 3000) - Jan van Driel :

 

600222caeff6b_3000PANONAVCJVD.thumb.jpg.b68449c842b63d5a9241be9d100bb468.jpg

 

 

GIF CONTEXTE :

 

22472_PIA23179-combo-rev_main.gif.fd290a34984c9253757be29cd6be446a.gif

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le panorama réalisé par Jan van Driel en projection cylindrique polaire (Paul Hammond) :

 

sol3000.jpg

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

De nouvelles inspections des roues de Curiosity au sol 3005 avec la caméra MAHLI montrent que ça ne s'arrange pas de ce côté-là. Des trous, toujours des trous, et de plus en plus nombreux. La surface martienne n'est pas très tendre avec l'aluminium des roues du rover qui perdent régulièrement des morceaux de métal. Curiosity finira par ramper jusqu'au Mont Sharp si ça continue...

 

https://mars.nasa.gov/msl/multimedia/raw-images/?order=sol+desc%2Cinstrument_sort+asc%2Csample_type_sort+asc%2C+date_taken+desc&per_page=50&page=0&mission=msl&begin_sol=3005&end_sol=3005&af=MAHLI%2C%2C

 

 

sol3005.jpg

 

 

Au Sol 3004, Curiosity a de nouveau imagé avec la caméra Mastcam, mais sous un autre angle, le bloc rocheux sombre et lisse surnommé "Island Davaar" (du nom d'une île écossaise) déjà vu au sol 2961 (cf. plus haut dans ce fil), très probablement une grosse météorite qui git là depuis des lustres.

 

sol3004.jpg

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des éons plutôt que des lustres ;) : les lustres étaient des périodes de 5 ans (terrestres) qui séparaient les recensements dans la Rome antique.

Si, comme probable pour expliquer leur abondance tout au long du parcours du rover, ces météorites ferreuses sont les seules de leur nature à avoir survécu à leur chute, résisté aux altérations mécaniques et chimiques, et se sont retrouvées enfouies là depuis des temps immémoriaux jusqu’à ce que l’érosion éolienne les ait mises à jour puis maintenues à la surface en les épargnant relativement à leur environnement par une lente abrasion différentielle, on doit considérer des durées sans commune mesure avec nos repères humains, fussent-ils exprimés en sols ou en lustres martiens : l’échelle à employer est celle des temps géologiques, qu’on pourrait ici exprimer en fractions non négligeables de l’âge de l’Univers par exemple, ou en nombre de révolutions de notre Soleil autour du centre de la Galaxie ( +/- 250 millions d’années, soit 50 millions de lustres...)

Pour rester conscient de l’abîme temporel dans lequel nous plonge l’étude du passé martien (ainsi que de fait de tout notre Système Solaire) et comprendre les processus à l’œuvre sur d’aussi formidables durées, ne nous laissons pas abuser par des mots qui inciteraient à les sous-estimer de façon totalement disproportionnée : on tente ici de se représenter des épaisseurs de temps proprement inimaginables à échelle humaine ; en ordre de grandeur, 10^8 à 10^9 fois supérieures à cette vieille mesure à la patine un peu désuète pourtant toujours en usage dans le langage courant ;)...

Edited by Alain MOREAU
  • Like 3
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Alain MOREAU a dit :

les lustres étaient des périodes de 5 ans

Je crois que c'est toujours vrai :)

Bonne soirée,

AG

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Afin de régler durablement mes problèmes de santé, je vais devoir faire face à des circonstances qui me contraignent à tirer ma révérence d’Astrosurf, probablement durant environ environ 3 semaines.

Il restera ensuite à vérifier que ma participation à ce forum puisse continuer à se dérouler en toute sérénité face à un troll particulièrement usant pour nous tous, mais (semble-t-il) indéboulonnable.

À bientôt :)..

  • Love 1
  • Thanks 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, vaufrègesI3 a dit :

....me contraignent à tirer ma révérence d’Astrosurf, probablement durant environ environ 3 semaines.

 

 

o.O

hola pas de blague : dans un mois un nouveau rover arrive sur la planète rouge, et t'es désigné d'office pour suivre les opérations 24h/24 !

Alors RDV dans 3 semaines en forme ! ;)

  • Like 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 minutes ago, vaufrègesI3 said:

À bientôt :)..

 

Courage Daniel, remet toi bien, et reviens vite !! :)

 

  • Like 2
  • Love 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Bill46 a dit :

Au Sol 3004, Curiosity a de nouveau imagé avec la caméra Mastcam, mais sous un autre angle, le bloc rocheux sombre et lisse surnommé "Island Davaar" (du nom d'une île écossaise) déjà vu au sol 2961 (cf. plus haut dans ce fil), très probablement une grosse météorite qui git là depuis des lustres.

 

 

Pas trop l'air métallique celle-là au contrario de toutes les autres découvertes sur Mars par les rovers ...

Si ce n'est pas une météorite, on se demande comment ce bloc a atterri là dans un paysage où il fait tache, éjecté d'un volcan ou d'un cratère ? 

Edited by BobMarsian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisque "Vaufrège" s'est absenté, je peux peut-être conter, sans être aussi détaillé, la suite de l'histoire.

 

Sols 3003-3006 : Curiosity est reparti (d'après Vivian Sun, planétologue au JPL : https://mars.nasa.gov/msl/mission-updates/8838/sols-3003-3006-on-the-road-again/ ).

 

Au cours du dernier week-end, les instruments APXS et MAHLI ont été mis à contribution sur une cible appelée "Le tombeau des Aigles" [du nom d'une nécropole néolithique située sur une falaise près d'Orkney, en Ecosse]. Des tirs au laser par ChemCam devraient être réalisés sur des sites rocheux nommés "Geocrab", "Parallel Roads" et "Watch Stone" afin de déterminer leur composition et d'analyser leur structure nodulaire et veinée (cf. image ci-après). Il est également prévu de prendre de nouvelles images avec la caméra Mastcam, notamment de la possible météorite appelée "Obar Dheathain" [la ville d'Aberdeen en gaélique écossais] ainsi que de panoramas stéréoscopiques du paysage local. L'une de ses mosaïques d'images, regardant vers la droite du rover, concerne une zone de crêtes vues depuis l'espace et devrait permettre de mieux comprendre comment elles se sont formées. Une autre mosaïque d'images vise à observer une région plus lointaine au contact d'une zone fracturée et d'une zone de conglomérats rocheux. Des mesures de calibration APXS et d'observations atmosphériques sont également au programme. Au sol 3005, le rover continuera sa route sur l'unité de sulfates et, au sol suivant, sera mis provisoirement en pause avant un nouveau programme d'exploration.

 

Surface veinée d'un rocher observé au sol 3001 par ChemCam (NASA/JPL-Caltech/LANL) :

 

veines.jpg

 

 

Mosaïque de 5 images Mastcam (L) au sol 3005 (NASA/JPL-Caltech/MSSS/Bill46) :

 

panorama-sol3005.jpg

 

 

Edited by Bill46
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, vaufrègesI3 a dit :

 

Un dernier message avant mon "exil"-_- 

 

Sois sans crainte mon vieil ami ! Je veillerais personnellement à la bonne marche de ce fil martien ! 

Que la force soit avec toi !! o.O

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

YOUHOU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :D

 

 

mus.jpg

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now