Fourmi103

Actualités de Curiosity - 2013

Recommended Posts

Tiens cela m'a fait rappeler de la trouvaille de Spirit sur les structures nodulaires en forme de doigt trouvées près de Home Plate, un champ d'évaporites chargé en sel: 

 

image.png.ef9173e1bef6bc3a9ebcfbe1741d9469.png

 

Je voudrais savoir si on en avait trouvé de tel par Curiosity? Depuis que je suis ce fil depuis pas mal d'année, il me semble que non.

 

D'ailleurs en aparté, a-t-on par MRO trouvé des structures similaires à Home Plate ailleurs sur Mars? => Les dépôts de sel trouvés à Bosporos Planum que tu viens de souligner sont certainement des structures géologiques qui se rapprochent de Home Plate.  

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

il y a une heure, BERNARD GAUTIER a dit :

Les dépôts de sel trouvés à Bosporos Planum que tu viens de souligner sont certainement des structures géologiques qui se rapprochent de Home Plate.  

 

Si je peux me permettre, je crois me souvenir que pour Home plate , nous serions dans un contexte d'hydrothermalisme.

A ce titre cela diffèrerait radicalement des dépôts de sels identifiés comme résultant d'écoulements d'eau de fonte.

 

Mais je laisse le maître des lieux répondre, et éventuellement me corriger si je m'égare ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Huitzilopochtli a dit :

je laisse le maître des lieux

 

Je ne suis "maître" de rien, et parfois pas de moi-même -_-.

 

"Home Plate" aux  "Columbia Hills" est le site où Spirit est resté bloqué en 2010 dans un dépôt meuble de sulfate, indécelable en surface.

Il a fait partie du choix final des trois derniers sites d'atterrissage potentiels de Perseverance (il en existait une trentaine au départ). Les deux autres  comprenaient le nord-est de "Syrtis" (une partie très ancienne de la surface de Mars) et le cratère "Jezero" (abritant autrefois un ancien lac martien). On connait la suite...

 

Il s'agit en effet d'un système hydrothermal (donc différent de "Bosporos Planum") qui, sur Terre, a souvent été suggéré comme une niche où les molécules nécessaires au début de la vie auraient pu être assemblées. Les gisements de silice découverts par Spirit présentent une similitude remarquable avec les gisements de silice trouvés dans le champ hydrothermal d'El Tatio au Chili, un environnement aride semblable à Mars. Les affleurements d'El Tatio ont des formes nodulaires potentiellement associées à une origine biologique, et ils regorgent de vie microbienne. 

 

La région de "Home Plate" conserve d’étranges dépôts de silice en forme de doigt (comme sur l'image de ton message) qui sont d’origine hydrothermale (eau chaude) et presque certainement formés dans une ancienne source chaude. Sur Terre, ces mêmes types de caractéristiques se trouvent dans de nombreux endroits aujourd’hui. Ils sont invariablement situés dans les canaux d’écoulement des sources chaudes et sont remplis de vie microbienne piégée dans la silice. Cette silice est transportée dissoute dans les eaux thermales jusqu’à ce qu’elles sortent sous forme de sources chaudes à la surface de la terre, sur lesquelles un minéral opale se dépose autour de la zone d’écoulement de l’évent de source en raison du refroidissement et de l’évaporation des eaux. Ce processus naturel ensevelit efficacement les microbes "extrêmophiles" (comme le genre d’organismes qui, selon les scientifiques, auraient pu exister sur Mars) en place et dans un mausolée minéral durable dont il a été démontré sur Terre qu’il résiste à l’épreuve des milliards d’années).

Au fil du temps, la silice et les microbes interagissent pour former des dépôts organiques-sédimentaires finement stratifiés connus sous le nom de stromatolites. Un site très prometteur donc..

 

Malheureusement et malgré ces arguments, dès le début l'équipe dirigée par le Dr Steve Ruff (qui défendait cette candidature) a constaté que beaucoup ne voulaient pas retourner dans un endroit déjà exploré par un rover. La question sempiternelle posée à Steve Ruff était la suivante : "Et si vous avez tort ?" (c’est-à-dire sur l’origine de la silice, et des prétendues stromatolites). Sa réponse a toujours été toujours la suivante : "Et si nous avions raison ?".

 

Pour ma part, au delà de l'intérêt scientifique du site, je trouvais l'idée d'aller sur les traces de Spirit et de le retrouver enfin en images assez captivante, voire un brin romantique -_-.    

Edited by vaufrègesI3
  • Like 3
  • Thanks 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/01/2022 à 23:58, vaufrègesI3 a dit :

La région de "Home Plate" conserve d’étranges dépôts de silice en forme de doigt (comme sur l'image de ton message) qui sont d’origine hydrothermale (eau chaude) et presque certainement formés dans une ancienne source chaude. Sur Terre, ces mêmes types de caractéristiques se trouvent dans de nombreux endroits aujourd’hui. Ils sont invariablement situés dans les canaux d’écoulement des sources chaudes et sont remplis de vie microbienne piégée dans la silice. Cette silice est transportée dissoute dans les eaux thermales jusqu’à ce qu’elles sortent sous forme de sources chaudes à la surface de la terre, sur lesquelles un minéral opale se dépose autour de la zone d’écoulement de l’évent de source en raison du refroidissement et de l’évaporation des eaux. Ce processus naturel ensevelit efficacement les microbes "extrêmophiles" (comme le genre d’organismes qui, selon les scientifiques, auraient pu exister sur Mars) en place et dans un mausolée minéral durable dont il a été démontré sur Terre qu’il résiste à l’épreuve des milliards d’années).

Au fil du temps, la silice et les microbes interagissent pour former des dépôts organiques-sédimentaires finement stratifiés connus sous le nom de stromatolites. Un site très prometteur donc..

 

Malheureusement et malgré ces arguments, dès le début l'équipe dirigée par le Dr Steve Ruff (qui défendait cette candidature) a constaté que beaucoup ne voulaient pas retourner dans un endroit déjà exploré par un rover. La question sempiternelle posée à Steve Ruff était la suivante : "Et si vous avez tort ?" (c’est-à-dire sur l’origine de la silice, et des prétendues stromatolites). Sa réponse a toujours été toujours la suivante : "Et si nous avions raison ?".

 

Je me suis bien remémoré de l'article que j'avais lu sur ces étranges nodules similaires à ceux des eaux thermales d'El Tatio au Chili, et je dois avouer que de tous les sites martiens qu'on ait vus, Home Plate est vraiment celui où on a peut être jamais été aussi proche de trouver des traces de forme de vie fossiles ailleurs que sur Terre, c'est dingue quand on y pense. J'espère, de mon vivant, qu'on ait un retour d'échantillon de ce lieu afin de trancher sur la question. Après bien sûr, il se peut que dans ces nodules, il n'y a rien d'autres que la silice. Mais si on n'y va pas, on ne le saura jamais. 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Punaise, je ne me rappelais plus de ceux-là, merci Vauffy. Et dire que ce n'était pas un tapage médiatique à leur parution comme ALH84001...

 

Il ne reste plus qu'à espérer de trouver les même formations avec Perseverance dans le cratère de Jezero pour le retour des échantillons. ^_^ Croisons les doigts. 

 

Il y a 2 heures, vaufrègesI3 a dit :

Et de toute façon, dans la philo dominante des investigations des rovers et pour la "vieille garde" de l'armada des géologues de la mission, il s'agissait davantage de "butiner" la minéralogie et de ne pas s'attarder sur un site pour d'autres motifs, il faut chercher du nouveau géologique "ailleurs", où de leur point de vue il y aura certainement mieux à faire. C'est pourquoi ils ne voulaient pas retourner dans un endroit déjà "exploré" par Spirit quel qu'en soit l'intérêt scientifique chimique ou biologique.

 

Avec des résonnements pareils, on est pas prêt de trouver de la vie ailleurs même fossile.... :(  

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le 23 janvier, l’échec de la tentative de s’approcher au plus près de la corniche de roches sombres stratifiées "the prow" a conduit l’équipe à une marche arrière forcée et à rechercher une autre possibilité d’accès.

Le 25 janvier (sol 3367) Curiosity a parcouru environ 6 mètres, tout d’abord vers le Nord en s’éloignant de "the prow" puis en s’écartant vers l’Ouest. Cette position a permis à l’équipe de réfléchir et d’observer toutes les solutions envisageables.

 

Je cite Catherine O'Connell-Cooper, géologue planétaire : "Cependant, nous avons eu quelques coups de chance ... littéralement ! L'équipe GEO a identifié un bloc flottant "Toron", qui s'est détaché de "The Prow" mais dont l'emplacement original sur "The Prow" peut être identifié. Le plan d'aujourd'hui prévoit que nous nous rendions à ce bloc, qui a été analysé par ChemCam plus tôt dans la semaine, et que nous soyons en mesure d'analyser la taille des grains de "The Prow."

 

Le 30 janvier le rover a parcouru environ 8 mètres en se déplaçant à nouveau vers l’Ouest, puis virage serré pour se diriger vers le Nord-Est et "the Prow" afin de se positionner face au bloc flottant "Toron".

 

HAZCAM AVANT – 30 JANVIER 2022 (SOL 3372) :

 

Face à "Toron"

61f94de5ce1af_3372HAZCAV3001.jpg.0653fd313b261a3990ddc0c2e7fe2676.jpg

 

 

Etudier cette roche est important pour les sédimentologues qui sont très désireux d'obtenir des mesures de la taille des grains, car cela peut donner des indications très précieuses sur les conditions au moment où les sédiments ont été déposés. Une modification de la taille des grains peut indiquer que les conditions ont changé au fil du temps. La priorité absolue est donc de pouvoir positionner la caméra MAHLI au-dessus de ces roches afin d'obtenir une mesure solide de la taille de ces grains.

 

POSITION AU 30 JANVIER 2022 (SOL 3372) :

 

61f94e695feb2_3372POSITION3001kymani76.thumb.jpg.2519519895b676172589d770caad62e4.jpg

 

 

NAVCAM - 30 JANVIER 2022 (SOL 3372) :

 

61f94ec05166e_3372NAVC6.jpg.daac86706a5fd923cf4e2f05f3154ef0.jpg

 

 

61f94f07b376e_3372NAVC2.jpg.7db400a6f77a2c27b63c4ec8bc657854.jpg

 

 

61f94fb4bfbbb_3372NAVC3.jpg.1aeda049f3573e0159242249ea8c1dc3.jpg

 

 

61f94fead4518_3372NAVC4.jpg.262e8c0f9c4c002e428ed62f2a62fe9f.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 30 JANVIER 2022 (SOL 3372) – Jan van Driel :

 

 

61f950590db1f_3372PANONAVC3001JVD.thumb.jpg.cce5b25b498f2cf15abd1822bea486fd.jpg

 

 

PANO MASTCAM - 29 JANVIER 2022 (SOL 3371) – Robert Charbonneau :

 

61f950db08c91_3371PANOMASTC2901ROBCHARB.thumb.jpg.72563c963ac1255ad05b7ac56ededabb.jpg

 

 

PANO MASTCAM - 27 JANVIER 2022 (SOL 3369) – Robert Charbonneau :

 

Vers le Sud - le Mont Sharp se profile derrière les collines et une nouvelle ligne de crête noire au sommet de la colline de gauche

61f951549f8d1_3369PANOMASTC2701RONCHARB.thumb.jpg.b56d8d2aa9b50cb0cefca53cd6f67d71.jpg

 

 

Un hrizon toujours très poussiéreux et un "dust devil" capturé par Navcam  :

 

 

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 1
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

                                                                         IMAGES ANAGLYPHES - OLIVIER DE GOURSAC  

 

(Agrandir les images)

 

19 JANVIER 2022 (SOL 3361) :

 

61f96fbdb72b0_3361ANAGL1901OdeGoursac.thumb.jpg.aac4e68fe3f20295b4dc4bbfdb2a4c09.jpg

 

 

30 JANVIER 2022 (SOL 3372) :

 

61f9704a5c39b_3372ANAGL3001OdeGoursac.thumb.jpg.8fe5ef35b47ce97c23391cc2ac636d05.jpg

 

 

61f97067a1348_3372ANAGL23001OdeGoursac.thumb.jpg.c671d2be186dc172fce99464a0800f83.jpg

 

  • Like 5
  • Love 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est magnifique Daniel :)

J'espère que tout le monde a bien les lunettes à déquouates ;)

Bonne soirée,

AG

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Caroline Freissinet, Sylvestre Maurice, Eric Lorigny & William Rapin"

 

Que du beau monde,  souvent cités dans ce fil !

En particulier l'excellente Caroline Freissinet  du LATMOS qui m'a beaucoup appris par ses écrits..

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, vaufrègesI3 a dit :

l'excellente Caroline Freissinet  du LATMOS 

 

Aux dernières RCE en novembre dernier j'ai assisté à sa conférence ; Elle a présenté ses diverses participations dans des programmes internationaux, en particulier la formidable mission Dragonfly vers Titan :

(on la voit en médaillon en bas à gauche devant le squelette du rotorcraft)

 

IMG_6237.JPG

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours intéressant d’écouter ces spécialistes, mais.. Curiosity.. Perseverance.. Exo Mars.. Insight.. le sujet est trop vaste pour ne pas être contraint de rester dans les généralités.

Par exemple, dommage que la découverte de C 12 n’ait pas pu être davantage développée (entre autres).
Je vais essayer d’y revenir plus tard, car ces messieurs-dame ont produit des écrits, heureusement.

 

Sinon côté intendance perso, je suis encore bloqué par des problèmes de réseau internet. J’ai fait installer la fibre récemment, et depuis c’est encore plus compliqué. J’habite en périphérie de Marseille, en bord de forêt et en plein dans la zone du Parc des calanques, j’en paye le prix.. Troisième coupure en 15 jours.

Côté fournisseur d’accès on me parle d’un délai de 8 jours.. voire plus. Adieu à tous 😂..

 

Pire qu’ @Alain MOREAU à Rodrigues 😄 !!

  • Haha 1
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fais-toi installer Starlink, plus de problème ! xD:ph34r:

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Kaptain a dit :

Fais-toi installer Starlink

 

Plutôt mourir !!!!😊

De plus en France Emon Kults n’arrive pas à installer son parc d’antennes relais (5 stations au moins), et puis tout ça va capoter si le Starpsshiiit (mal barré) n’est pas très vite mis en service pour élargir plus rapidement la flotte de satellites afin d’atteindre le seuil de rentabilité en nombre de clients ….

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

                                                                                          En route vers le fronton !

 

Le 7 février (sol 3379) Curiosity a laissé la corniche "the Prow" derrière lui pour une nouvelle étape retour de 76 m en descente afin de se positionner face à une dépression dans le mur Est du fronton, le point d’entrée du trajet prévisionnel choisi de longue date pour accéder au plateau supérieur menant vers la "Crête Gediz Vallis".

 

Ce fronton marque une transition majeure dans le climat du cratère Gale. À un moment donné, les eaux qui remplissaient le cratère ont en effet disparues laissant des sédiments qui se sont érodés pour former le mont que nous connaissons aujourd'hui. Le "fronton de Greenheugh" s'est formé plus tard. Puis du sable soufflé par les vents a recouvert sa surface, lui construisant un chapeau de grès.

 

Ce grès est une roche sédimentaire détritique (débris d'anciennes roches) formée de grains de sable cimentés par de la silice, de la calcite, de l'oxyde de fer ou de l'argile. Les grains de sable proviennent de la désagrégation de roches exposées aux intempéries. Les gros grains de sable sont fréquemment des fragments de la roche-mère tandis que les sables fins sont plus communément des minéraux résistants, dissociés de la roche qui les contenait à l'origine. Les deux minéraux les plus fréquents des grains de sable sont le quartz et le feldspath.

Selon la qualité de la cimentation, le grès est plus ou moins dur et poreux.

 

Sur la base de la cartographie stratigraphique réalisée par l’équipe de Curiosity et d’observations de la surface du fronton par les orbiteurs, il est possible que le "fronton de Greenheugh" puisse originellement avoir été recouvert de dunes. Dans ce cadre, et après érosion partielle de ces dunes, ils ont proposé que le dépôt actuel restant en surface soit l’équivalent de la "Formation Stimson" constitué essentiellement de silice d'origine éolienne, possiblement à dominante basaltique, ce qui expliquerait sa couleur sombre. Cette unité géologique nommée "Formation Stimson" a déjà été rencontrée par Curiosity lors de son trajet sur le "plateau Naukluft" de mars à juin 2016. Cette formation avait été considérée comme le résultat d’une sédimentation sèche, une "cimentation" de sable d'origine éolienne, sans apport d'eau liquide. La roche résultante, très dure et rugueuse, avait donné quelques inquiétudes concernant la dégradation des roues..  Résistante à l'érosion elle y recouvre en partie la "formation Murray" plus tendre et composée de mudstone (sédiments fins) d'origine lacustre, formation parcourue par Curiosity depuis "Parhump Hill" en 2015.

Il sera donc intéressant de vérifier ces hypothèses in-situ.

 

Le "fronton de Greenheugh", couvre près de 3 km2 et décline progressivement en pente de 25% à 12% sur une distance d’environ 1400 m. Bien qu'apparemment en forme d'éventail, la surface ne présente pas la convexité de surface caractéristique des deltas alluviaux terrestres. Au lieu de cela, cette surface légèrement inclinée est presque plane. La surface du fronton est rugueuse, préservant les petits cratères d'impact et présentant des crêtes bien organisées, espacées de manière uniforme (~ 10 m).

Début mars 2020, Curiosity avait réussi une incursion inattendue sur le Fronton et avait réalisé le forage de la cible "Edinburgh" (25ème forage le 22 mars 2020).

L’analyse des échantillons "d'Edinburgh" sont apparus significatifs des blocs de grès gris foncé de type "formation Stimson" rencontrés plus bas au plateau "Naukluft". Noter que ce forage est l’un des quatre ayant révélé des quantités étonnamment importantes de carbone 12.

 

Le 9 février (sol 3381) Curiosity a "attaqué" la montée de la rampe d’accès à "Greenheugh" en parcourant 53 mètres (en marche arrière afin de préserver un peu les roues avant et du milieu, plus dégradées), puis de nouveau un parcours de 24 mètres le 11 février (sol 3383) celui-ci ayant duré plus d’une heure compte tenu de la pente et des risques de glissement.

 

POSITION AU 11 FÉVRIER 2022 (SOL 3383) :

 

6207cf7fcdc77_3383CONTEXTE1102.png.adeae5ee4f100e5815042636dc43cb7d.png

 

 

HAZCAM AVANT - 11 FÉVRIER 2022 (SOL 3383) :

 

6207c89dd913b_3383HAZCAV1102.jpg.887c37e38d404fcea7455ec637a99828.jpg

 

 

NAVCAM - 11 FÉVRIER 2022 (SOL 3383) :

 

6207c969aa33f_3383NAVC2.jpg.407e7d675a19ea33df089a4bab8d6942.jpg

 

 

6207c985b7cb7_3383NAVC3.jpg.e42d84d83f263b0365c9805aec15c250.jpg

 

Les éboulis de la butte "Maringma"  

6207c9c89c649_3383NAVC4.jpg.45a6d1a967bfef99e67224032de8cfce.jpg

 

 

6207c9f704558_3383NAVC6.jpg.e383ba6fab27c4def38842a7b37444f1.jpg

 

 

6207ca452051f_3383NAVC1102.jpg.e9d3ce490398048291816b7a2818d0be.jpg

 

 

MOSAÏQUES NAVCAM – Stuart Atkinson :

 

11 FÉVRIER 2022 (SOL 3383) - vues de la butte "Maringma" qui surplombe la rampe d'accès et au  loin vers le Nord - Est 

6207cac718487_3383MOSANAVC1102StuartAtkinson.png.80dc08fc28dbcf5447c83f164bc69d9e.png

 

 

9 FÉVRIER 2022 (SOL 3381) - éboulis au pied de la butte (la rampe d'accès est à gauche de l'image)

6207cb10ce734_3381MOSANAVC0902StuartAtkinson.png.0c82d2ffce153a63636e76899093ce62.png

 

 

 

MOSAÏQUE MASTCAM - 7 FÉVRIER 2022 (SOL 3379) -  Olivier de Goursac :

 

cornet.png.dbff0f2f23505f977ebe2538435ed14f.png

                                                                                                                              

Un sandwich fossilisé !! - Reste plus qu'à trouver les ruines du fast food -_-                                                                                                     

                                                                                                                  

 

6207d1004f86f_3379MOSAMASTCODG.thumb.jpg.5c29c61f23e5eeb26f0975896fc62bbf.jpg

 

  • Like 4
  • Thanks 1
  • Haha 3
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien le sandwich Daniel :) c'est donc bien une preuve de vie primitive ça :)

Bonne soirée,

AG

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha, encore un très beau passage, un superbe paysage dans cette rampe d’accès, une belle ambiance avec cet arrière plan désormais lointain des pérégrinations passées. Merci !

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Dans mon message du 28 janvier 2022 page précédente je citais cet article du 26 janvier 2022 

 

https://mars.nasa.gov/news/9119/nasas-mro-finds-water-flowed-on-mars-longer-than-previously-thought/

 

Extrait de mon message :

MRO constate que l’eau a coulé sur Mars plus longtemps qu’on ne le pensait auparavant.

Les chercheurs de Caltech ont utilisé mars reconnaissance orbiter pour déterminer que les eaux de surface ont laissé des minéraux salés derrière elles il y a à peine 2 milliards d’années.

Mars ondulait autrefois avec des rivières et des étangs il y a des milliards d’années, fournissant un habitat potentiel pour la vie microbienne. Au fur et à mesure que l’atmosphère de la planète s’amincissait au fil du temps, cette eau s’est évaporée, laissant le monde désertique gelé que mars reconnaissance orbiter (MRO) de la NASA étudie aujourd’hui.

On croit généralement que l’eau de Mars s’est évaporée il y a environ 3 milliards d’années. Mais deux scientifiques étudiant les données que MRO a accumulées sur Mars au cours des 15 dernières années ont trouvé des preuves qui réduisent considérablement ce calendrier: leurs recherches révèlent des signes d’eau liquide sur la planète rouge il y a 2 à 2,5 milliards d’années, ce qui signifie que l’eau y a coulé environ un milliard d’années de plus que les estimations précédentes.

FIN DE CITATION

 

 

Peu de temps auparavant @brizhell m'avait signalé la parution le 18 janvier 2022 d'un article issu d'une collaboration internationale impliquant des chercheurs du laboratoire de Géosciences Paris-Saclay (GEOPS – CNRS / Univ. Paris-Saclay) avec entre autres Sylvain Bouley.

Cet article conclue que Mars aurait abrité un océan dans son hémisphère Nord et sa partie polaire il y a seulement trois milliards d’années !

Il apparait parfaitement cohérent avec celui des chercheurs de Caltech qui ont observé des signes d’eau liquide sur Mars il y a 2 à 2,5 milliards d’années

 

Communiqué de presse du CNRS :

https://www.cnrs.fr/sites/default/files/press_info/2022-01/CP Un océan stable sur Mars il y a 3 milliards d'années.pdf

 

Des indices suggèrent la présence d’une ancienne ligne de rivage… Et certains pourraient même correspondre aux dépôts d’un mégatsunami causé par l’impact d’une météorite il y a 3 milliards d’années ! En 2019, des géologues français ont identifié une structure qui pourrait être associée à cet évènement cataclysmique : le cratère Lomonosov, de 120 kilomètres de diamètre, dont la morphologie trahirait un contexte marin. Autant d’éléments laissant supposer qu’un océan tardif et relativement peu profond recouvrait alors les hautes plaines de Mars.

 

Il manquait cependant une pièce importante au puzzle : des modélisations climatiques rigoureuses expliquant comment un océan aurait pu rester stable jusqu’à cette époque. D’où l’importance de l’étude dirigée par Frédéric Schmidt, du laboratoire Geops de l’université Paris-Saclay. Elle montre, dans les conditions qui régnaient alors, qu’un océan aurait pu se maintenir grâce à deux éléments : la présence de glaciers et la circulation océanique. En transportant la glace des hauts plateaux vers l’océan, les glaciers auraient fourni les quantités d’eau suffisantes en plus des faibles pluies, indiquent les simulations numériques. Quant à la circulation océanique, qui ramène l’eau chaude vers les pôles, elle aurait permis de conserver une température légèrement supérieure à 4°C, donc au-dessus du point de congélation.

 

Et l'atmosphère devait contenir 90% de CO2 et  surtout 10% de dihydrogène (H2), un puissant gaz à effet de serre qui aurait pu être libéré par le volcanisme, des phénomènes de dégazage lors d’impacts météoritiques ou encore des réactions chimiques entre l’eau et les roches. Il faudra bien sûr des confirmations plus directes, issues d’analyses géologiques, pour étayer cette théorie.

 

Les simulations développées dans cette nouvelle recherche ajoutent donc de nouveaux scénarios non pris en compte dans les modèles précédents et envisagent la possibilité que Mars ait eu à un moment donné de son histoire un climat froid et humide, un ensemble  unique de circonstances permettant à un océan massif de survivre à des conditions de gel pour rester liquide à la surface de la planète.

 

Déposé en mai 2021 dans la région autrefois recouverte d’eau, le rover chinois Zhurong pourrait apporter prochainement de tels éléments. Et prouver qu’un océan aurait perduré ainsi pendant 1,5 milliard d’années,  une durée probablement suffisante pour permettre l’émergence de la vie.

 

Les commentaires de Frédéric Schmidt lui même :

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/mars-mars-avait-ocean-stable-surface-il-y-encore-3-milliards-annees-62881/

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 2
  • Thanks 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Parcours d’environ 20 mètres le 14 février, toujours en montée assez raide vers le fronton. Le paysage est de plus en plus époustouflant..

Curiosity est désormais positionné au pied de la butte spectaculaire "Maringma".

 

POSITION AU 14 FÉVRIER 2022 (SOL 3386) – Nogal :

 

620c09e2a4c7b_3386POSITIONNOGAL1402.jpg.80c763533e4a33fef73228fdbf1893cc.jpg

 

 

CONTEXTE :

 

Encore quelques mètres avant d'arriver sur le haut du fronton et se diriger vers la crête

 

620c0a1b6d67d_3386CONTEXTE1402.png.b29db873b6f73b7fefe49730d6d939c9.png

 

 

Vivian Sun, géologue planétaire :

"Avant de continuer à rouler vers le fronton, nous avons prévu de nombreuses activités scientifiques de contact et de télédétection à notre emplacement actuel. Nous allons obtenir des mesures APXS et MAHLI d’une surface de roche lisse, qui nous fourniront plus de données sur les changements de composition de la roche à mesure que nous approchons du contact avec l'unité de couverture du fronton.

Les observations ChemCam de deux cibles nodulaires, fourniront des données sur la composition de ces textures diagénétiques, similaires à celles que nous avons observées dans nos espaces de travail précédents. Nous allons également documenter de manière approfondie le paysage fantastique qui nous entoure, avec plus d'images Mastcam et ChemCam de "Maringma Butte", en se concentrant en particulier sur des roches saillantes et des images Mastcam de "Blackcraig Butte". Bien que nous ayons déjà pris des images de ces buttes à partir d'emplacements précédents, ces images supplémentaires sont utiles non seulement parce qu'elles auront une plus haute résolution (puisque nous sommes plus près maintenant), mais aussi parce que l'imagerie de la même caractéristique sous différents angles est la façon dont nous construisons notre compréhension tridimensionnelle de la stratification et de la sédimentologie de ces buttes".

 

MOSAÏQUE NAVCAM - 14 FÉVRIER 2022 (SOL 3386) – Stuart Atkinson :

 

Curiosity au pied de la butte "Maringma"

620c09563a1c1_3386MOSANAVC1402Statkinson.thumb.png.4d5b34cf6e7e446e44a7152163b0498d.png

 

 

NAVCAM - 14 FÉVRIER 2022 (SOL 3386) :

 

Des vagues de sable incroyables !!!.. Un autre monde..

620c0b7569dbe_3386NAVC11.jpg.c31187570153785b6cdcb3cf38c78b5f.jpg

 

 

620c0c4d5100b_3386NAVC1402JVD.jpg.f3ea6512f24f17aa58c70d85ee62d6e9.jpg

 

 

620c0cba6c4f1_3386NAVC13.jpg.6cf4518ff87312a47460fda2914db55d.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 14 FÉVRIER 2022 (SOL 3386) – Jan van Driel :

 

620c0d0fe8406_3386PANONAVC1402JVD.thumb.jpg.8a5baebce9eabf626a45b94d3cf1bafe.jpg

 

 

PANO NAVCAM - 14 FÉVRIER 2022 (SOL 3386) – Olivier de Goursac :

 

Une vue fantastique : au loin au Nord malgré la poussière atmosphérique on devine les remparts du cratère Gale, beaucoup plus proche au centre la Butte "Maringma", à droite le "Mont Rafael Navarro" plus sombre que le "Mont Sharp" au loin à l'arrière

620c0d4a92399_3386PANONAVC1402ODG.thumb.jpg.c0b2535161673b1158601c71a435ea1d.jpg

 

 

ANAGLYPHE :

 

620c0fcde302d_3386PANONAVCANAGLODG.thumb.jpg.7a13709f04694bd6c32f38aa9b46d21c.jpg

 

 

PANO MASTCAM - 14 FÉVRIER 2022 (SOL 3386) – Landru :

 

La butte "Maringma"

620c104062ab1_3386PANOMASTC1402LANDRU.thumb.jpg.88c469755b6015d012bb782c02e6dd2b.jpg

 

 

MASTCAM - 13 FÉVRIER 2022 (SOL 3385) :

 

Un petite bille sombre (concrétion) visible en haut à droite de cette image :

620c10ae972e3_3385MASTCX1302.thumb.jpg.9deaa32883921a784701a6ed08cd6026.jpg

 

…. et en gros plan ci-dessous :

620c11164b5ff_3385MASTCX.jpg.4680c8b21c5f30b233ebdb7203a7c9a9.jpg

 

 

Une roche vraiment très étonnante repérée devant le rover le 11 février (image navcam) :

620c11a80fbd3_3383NAVC6.jpg.7c9d9a8d6ee8bb854cd10504bcbdea51.jpg

 

…. et en gros plan avec cette image Mastcam du 13 février (probable résultat d’une trrrès longue érosion éolienne - c'est fou !) :

620c11dd892eb_3385MASTC1302STATKINSON.jpg.d591178850697652f72d48f759a4c6e0.jpg

 

 

Edited by vaufrègesI3
  • Like 2
  • Love 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours aussi fabuleuses ces images :) superbe vue en 3D :)

Mais . . . bizarre bizarre ce caillou super poli ;)

Bonne soirée,

AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now